Les groupes "Gouvernement" et "L'Ordre" sont à la recherche de membres.
veuillez les privilégier, si cela vous convient bien sûr !
Ou bien choisir un prédéfini !
Le forum dispose de Discord !
Vous pourrez y accéder une fois qu'un membre du Staff vous aura validé.
Un MP vous sera envoyé un MP avec l'adresse de notre Discord ! N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !
Félicitation à Nashoba Dreiden !
Son RP a été élu meilleur RP du mois !

Partagez | 
 

 «Chez Thaddeus» [ft.Meiji]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: «Chez Thaddeus» [ft.Meiji]   Mar 1 Avr - 3:33


    Thaddeus senti son sang se glacé lorsqu’il entendu le hurlement terrifiant que poussa la jeune femme. Il pu lire la souffrance sur son visage et il s’en voulu tout de suite, se croyant responsable de son mal. Ses joues déjà blanches devinrent d’une pâleur impossible alors que tout son corps se figea d’horreur. Il aurait voulu se confondre en excuses mais aucun son ne put sortir de sa bouche, comme si son esprit emprisonné dans son corps regardait le spectacle angoissant de la mort en plein action.

    - Tuez-moi...

    Dans une exclamation de surprise, il laissa tomber sur le sol sa pince et ses forceps alors que Shadow lui empoigna les vêtements lorsqu’elle se cambrait sous le poids de la douleur. Le visage de Thaddeus était si près du siens qui ne pût s’empêcher de regarder ses yeux pairs qui se voilaient dangereusement.

    -Arrêtez ça ou tuez moi... demandât-elle d'une voix brisée par ses hurlements précédents.

    Enfin, Thaddeus sembla se ressaisir un moment. S’il n’agissait pas vite, elle perdrait connaissance et bien pire encore peut-être : la vie. Il posa alors sa main chaude sur celle de Shadow, de plus en plus froide, qui le tenait toujours par sa chemise. Il prit rapidement son pouls est constata que le rythme de son cœur était des plus anormal…Le jeune homme fut pris d’un frisson qui lui envahit le corps, laissant toujours sa main dans celle de la tueuse, comme pour se rassurer, comme pour se dire que tant et aussi longtemps qu’il la tenait, elle ne mourrait pas. Il senti son propre cœur accélérer alors qu’il cherchait une solution, ses traits crispés dans une inquiétude maladive.

    À la façon dont elle se tenait la poitrine, aux veines autours des yeux et du cœur, quelque chose clochait. Cela ressemblait en tout point à un ACV, mais son cœur pompait le sang de façon tout à fait normal. Il avait pu le constater en lui ouvrant le ventre. La seule chose qui pourrait expliquer cette inflammation anormale était que la meurtrière avait en elle un virus, ou encore un poison qui lui enflammait les veines.

    Oui. Ce ne pouvait être que cela.

    Thaddeus regarda Shadow droits dans les yeux. Son regard jaune se mit à rayonner de mille feux, comme deux éclats dorés à la lumière du soleil. Sa détermination, maintenant plus forte que jamais, se lisait dans ses yeux lumineux toujours fixé dans ceux de la jeune femme.  Sa main toujours dans la sienne, il la serra doucement en se rendant compte qu’il souhaitait la sauver plus que tout.

    -Vous allez vivre je vous le promets, dit-il d’une voix tremblante de défi.

    Thaddeus finit par lui lâcher la main, et accourut de nouveau jusqu’à son armoire remplis de flacons médicaux. Il fouilla rapidement l’armoire d’une main effrénée. Il trouva finalement ce qu’il cherchait : la cortisone. Ceci devait réduire l’inflammation causer pas le virus ou le poison présent dans son corps. Il n’était pas certain que cela tuerait les cellules atteintes par le virus, alors il coupa la cortisone avec une généreuse dose de démérol, un puissant sédatif capable de détruire la plupart des poisons présent dans les veines.

    Une fois la seringue prête, il piqua doucement dans le cou de Shadow et introduit le médicament. Il y appliqua une petite compresse stérile pour éviter que le sang ne coule.

    D’ailleurs, il s’empressa de prendre fil et aiguille pour suturer la plaie qu’elle avait toujours au ventre. Le jeune homme blond se positionna juste au-dessus et commença le travail en refermant la plaie avec un soin infini et une rapidité efficace. Une fois terminée, il resta tout près de la patiente, l'examinant attentivement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: «Chez Thaddeus» [ft.Meiji]   Mar 1 Avr - 22:53

Il parut choqué et lâcha ses instruments à ses hurlements avant de lui prendre la main. La jeune femme ne le sentit pas, la douleur était ben trop forte et elle n'y voyait plus rien, même plus le visage si doux et apaisant du médecin. Elle n'avait plus rien à quoi se raccrocher et la souffrance sembla encore plus augmenter, elle se demandait si elle allait tenir ou si sa fin était finalement proche...
Elle sentit son regard même si en cet instant elle ne le voyait plus et elle sentit aussi sa main serrer un peu plus fort la sienne. Il était là, allait-il l'aider ? Elle doutait qu'il puisse faire quelque chose, mais s'il la sauvait, elle se promettait de le remercier comme il se devait...

-Vous allez vivre je vous le promets, dit-il d’une voix tremblante de défi.

Il avait l'air d'avoir peur pour elle, comment cela était-il possible alors qu'elle même ne craignait pas pour sa vie ? Non tout ce qu'elle voulait c'était faire cesser cette souffrance abominable, quel qu'en soit le moyen. Il lui lâcha alors la main et elle l'entendit s'affaire plus loin, ce qu'il faisait, elle n'en avait pas la moindre idée, mais pour sa part, la souffrance lui fit perler quelques larmes aux coins des yeux.
Combien de temps cela faisait que Meiji n'avait pas pleuré ?... Une bonne dizaine d'années certainement et il fallait que ce soit la souffrance qui s'en charge... Encore une fois elle trouva cela ironique avant de crier de douleur à s'en arracher les cordes vocales. A peine quelques instants après, elle sentit une piqûre dans son cou, légère, bien moins douloureuse que ce que le poison était en train de lui faire. Puis elle sentit un autre genre de piqûre au niveau de son abdomen.

Les minutes passèrent après tout ce la, la douleur était encore vive au début, mais plus le temps passait, plus le soulagement la gagnait. Elle retrouva doucement la vue, ses souffrances s'estompèrent et elle se retrouva, haletante, regardant le médecin qui la fixait. Elle se sentait honteuse, faible... Mais malgré tout qu'aurait-elle pût trouver de mieux à dire que merci ? Eh bien...

- Meiji... Mon prénom c'est Meiji... murmurât-elle doucement, la voix cassée, la sueur perlant encore su son front.

Pour la tueuse, donner son prénom était une marque de profond respect et surtout... De confiance.

- Comment... Comment je peux vous remercier... ? lui demandât-elle alors.

Elle avait voulu se redresser mais n'avait absolument plus aucune force, la souffrance l'avait affaiblie... Mais dans ses yeux, le jeune médecin put voir qu'elle n'avait plus ce regard d'assassin plein de froideur... Non, il y avait là de la reconnaissance et une sincérité accablante.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: «Chez Thaddeus» [ft.Meiji]   Ven 4 Avr - 16:59


    Thaddeus resta à côté d’elle en la surveillant de très près. La fatigue faisait peu à peu surface à nouveau et le jeune homme était conscient d’être complètement épuisé. Se frottant les yeux plusieurs fois pour ne pas tomber littéralement de fatigue, rêvait de pouvoir dormir dans son lit et ne plus jamais revivre une expérience aussi stressante que celle-ci . Il sentait que ses nerfs avaient été mis à vif par cette intervention qui venait de lui gober toute son énergie. Son regard las se posa sur ses mains qui tremblaient comme des feuilles, puis regarda Shadow de nouveau.

    Son front était trempé de sueur, mais c’est avec un air soulagé qu’il constata que son visage ne portait plus autant de souffrance qu’avant. Elle était essoufflée, mais qui ne l’aurait pas était après tout cela. Thaddeus, un linge humide dans une main, épongea le front de sa patiente, les sourcils légèrement froncé dans une expression sérieuse. Mais intérieurement, le jeune homme bouillonnait de joie. Il était si fier d’avoir pu la sauvée des griffes de la mort. Néanmoins, il fallait rester prudent…Se réjouir trop rapidement n’est jamais une bonne idée. Voila pourquoi il garda un visage impassible.

    - Meiji... Mon prénom c'est Meiji... dit-elle d’une voix faible, alors qu’il épongeait toujours son front en sueur.

    En entendant son nom, Thaddeus eu un regard surpris. Puis ses traits se détendirent. Il préférait de loin Meiji à Shadow.

    - Comment... Comment je peux vous remercier... ? lui demandât-elle alors.

    Puis le jeune homme ne se pressa pas tout de suite pour répondre. En fait, il n’avait aucune idée quoi lui demander. C’était une meurtrière, mais lorsqu’il scruta son regard, il n’y vit pas de froideur. Au contraire, ses yeux vairons exprimaient sa gratitude envers lui. Peut-être était-ce pour cela qu’elle lui avait donné son prénom?

    Thaddeus retira le linge d’eau froide du front de Meiji et le tordit au-dessus d’une écuelle en bois. Il constata que ses mains tremblaient toujours et eu un air honteux. Jamais il ne tremblait mais cette soirée forte en émotions le rendait encore nerveux, mais surtout au bord de sombrer d’exténuation. Il se frotta de nouveau les yeux, luttant tant bien que mal contre la sommeil qui l’envahissait.

    -Vous ne me devez absolument rien, dit-il d’un air fourbu, la voix rauque.

    Il cachait ses mains dans ses poches pour éviter qu’elle ne le voit tremblait. Mais même sans voir ses mains, il était évident que Thaddeus était mort de fatigue. Ses yeux étaient creux, et son regard embrumé.

    -Seulement, faites plus attention à vous. Vous seriez morte si vous n’étiez pas venu ici…ou encore à l'hôpital. Deux plaies au bras et à l’œil, une côte fracturée et un poumon percé, une hémorragie interne, un poison ou un virus dans le sang, énuméra-t-il en comptant sur ses doigts. Il soupira puis repris son discours. Je ne sais pas pourquoi vous tuez, mais ce n’est pas de mes affaires. Ce qui je dis, c’est qu’à ce rythme, vous ne vivrez pas bien vieille.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: «Chez Thaddeus» [ft.Meiji]   Ven 4 Avr - 21:58

Lorsque le jeune femme se mit à reprendre des couleurs, immédiatement elle put voir le visage du médecin se détendre. Elle remarqua que ses mains tremblaient légèrement, elle avait dû lui causer une sacré frayeur avec tout ça... Y'avait de quoi s'évanouir, malgré tout, il restait très sérieux, voulant certainement, et comme elle, ne pas montrer ses propres faiblesses.
Une fois qu'elle eut donné son prénom, elle vit les traits du médecin s’apaiser encore un peu plus, après tout, elle lui devait au moins ça...

Pendant tout ce temps, le jeune homme épongeait le front plein de sueur de la jeune femme d'un linge humide, elle appréciait tant le geste que la sensation, c'était agréable, pour une fois qu'on s'occupait d'elle... Bon elle n'allait pas y prendre goût, mais elle profitait. Lui par contre, avait l'air tellement fatigué... Éreinté. Elle s'en voulait presque de l'avoir obligé à la soigner.

-Vous ne me devez absolument rien, dit-il d’un air fourbu, la voix rauque.

Elle remarqua qu'il avait caché ses mains tremblantes dans ses poches. Elle ne lui ferait pas remarquer, il avait l'air assez mal à l'aise de trembler sans qu'elle en rajoute.

-Seulement, faites plus attention à vous. Vous seriez morte si vous n’étiez pas venu ici…ou encore à l'hôpital. Deux plaies au bras et à l’œil, une côte fracturée et un poumon percé, une hémorragie interne, un poison ou un virus dans le sang, énuméra-t-il en comptant sur ses doigts. Il soupira puis repris son discours. Je ne sais pas pourquoi vous tuez, mais ce n’est pas de mes affaires. Ce qui je dis, c’est qu’à ce rythme, vous ne vivrez pas bien vieille.

Elle eut un petit rire ironique et regarda le plafond une fois la tirade du jeune homme termina. Sa main se posa sur sa blessures et elle soupira.

- Pourtant vous n'avez pas idée d'à quel point cela m'a tenu en vie jusque là...

Elle se rappela son premier meurtre... Un violeur dans les égouts lorsqu'elle n'était encore qu'une enfant, ce gout ferreux dans sa bouche, la salissure sur son visage et dans sa tête. Elle était souillée de la tête aux pieds, jusqu'au plus profond de son être, tant de sang, que des horreurs qu'elle avait pu voir ou subir, mais au fond, même si aujourd'hui ce n'était plus vraiment le cas, si elle avait commencé à tuer, c'était pour s'en sortir et si elle servait la famille Elementis grâce à ses meurtres, c'était aussi car ils l'avaient tiré de son triste sort. Elle rabaissa alors son visage et regarda le jeune blond de son regard vairon si perçant.

- Je me doute que pour un médecin, s'octroyer le droit de prendre des vies de la sorte, c'est absolument immoral, voir impensable. Mais vous savez, je n'étais déjà qu'une gamine que je savais déjà que je ne vivrais pas très longtemps. Je suis désolée de vous réquisitionner pour panser mes blessures, je tâcherais d'être plus prudente à l'avenir docteur, elle eut un petit sourire à ces mots Mais de toute façon, non, je ne vivrais pas vieille, je le sais.

Elle se redressa alors doucement, son visage se crispant sous la douleur et elle parvint à s’asseoir, droite, ne s'étant aider que de la force de ses bras. Elle n'irait pas très loin dans son état... Quelle poisse. Elle passa une main dans ses cheveux, gênée et soupira de nouveau, il allait bien falloir qu'elle parte d'ici malgré tout.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: «Chez Thaddeus» [ft.Meiji]   Sam 5 Avr - 15:29

[list]En effet, en tant que médecin mais aussi anciennement homme d’église, Thaddeus ne pouvais que réprimander de telles actes. Mais il aurait été bien hypocrite de l’affirmer et de sermonner la jeune femme alors que lui-même avait commis un meurtre. Un seul, mais tout de même. Il eu l’air soudainement honteux en y repensant. Mais surtout en repensant à l’exaltation qui l’avait submergé alors qu’il plongeait son couteau dans la gorge de l’homme qui avait laissé mourir des gens par centaines. Le jeune homme fut alors pris d’un frisson de terreur.

Voyant qu’elle tentait de se redresser Thaddeus l’aida à s’asseoir en plaçant sa main tremblante dans son dos.

-Ne bougez pas,dit-il en se retournant, je dois bander vos plaies pour éviter qu’elles ne s’infectent. Sa serait la dernière chose dont vous ayez besoin en ce moment.

Le jeune homme sorti de son armoire des bandelettes blanches collantes qui empêcheraient les bactéries de s’attaquer aux plaies. D’abord il s’approcha à nouveau de Meiji et lui pris le bras, en l’enroulant de façon à ne pas laisser d’air s’infiltrer dans le pansement. Ceci était beaucoup plus difficile qu’il n’y paraissait, car les grandes mains de Thaddeus ne cessaient de trembler, et il dût s’y reprendre à plusieurs fois avant de finalement arriver à ses fins.

Mais il devait encore bander l’incision qu’il avait fait sur son ventre ainsi que sécurisé la côte fracturée pour éviter qu’elle ne bouge. Il se plaça sur le côté de Meiji, et pris une grande respiration avant de commencer à appliquer les bandelettes. Ses mains tremblaient toujours et il fit de son mieux. Partant du milieu du ventre, Thaddeus étira la bandelette jusque dans le milieu du dos de Meiji, et dû répétez cette opération pour que tout le côté soit couverts de bandes blanches.

Il écarta ses mains et examina le travail.

-…Vous avez tout l’air d’une momie. Une… ravissante momie, évidement, dit-il en rangeant ses bandelettes dans son armoire.

En plus de la police à ses trousse, il n’avait pas besoin d’une tueuse en série en plus de cela, simplement parce qu’il l’avait traitée de momie comme un véritable idiot. Donc, la raison de son compliment qui venait rattraper sa stupidité. Plus la fatigue le dominait, plus il sentait que sa raison était en retard sur sa langue. D’ailleurs, il n’en crut presque pas ses oreilles d’avoir dit une chose pareille. Il se sentait nais.

Thaddeus secoua la tête et s’approcha de nouveau de Meiji.

-Je comprend ce que voulez dire, lorsque vous dites que vos meurtres vous garde en vie,commença-t-il, cherchant ses mots. J’ai… tué quelqu’un moi aussi. Une seule personne qui le méritait amplement. Et bien que je déteste le dire, à quelque part, cela m’as apporté une joie immense. Alors je serai bien mal avisez de vous dire quoi faire de votre vie. Seulement, je crois que sur certain que vous pouvez faire ce qui est bien.

Thaddeus arrêta de parler. Il lui tendit la main, toujours un peu tremblante, la regardant avec ses yeux jaunes qui brillaient doucement, dont la couleur semblait couler dans les iris comme deux rivières d’or dont les torrents se mouvaient autour de sa pupille noire.

-Vous pouvez marcher?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: «Chez Thaddeus» [ft.Meiji]   Dim 6 Avr - 22:51

Lorsqu'elle tenta de se redresser, le médecin ne l'en empêcha pas, au contraire il l'aida à se positionner et elle le regarda. Elle sentit sa main dans son dos, il tremblait, quelque part elle s'en voulait un peu de lui avoir causé tant de frayeurs, il avait l'air de tenir à la vie de ses patients, même les pires comme elle et elle était passé près d'une mort affreusement douloureuse...

-Ne bougez pas,dit-il en se retournant, je dois bander vos plaies pour éviter qu’elles ne s’infectent. Sa serait la dernière chose dont vous ayez besoin en ce moment.

Il joignit alors le geste à la parole et elle se laissa faire. Elle espérait que jamais personne d'autre ne la voit ainsi... Elle se terrerait chez elle certainement pendant quelques jours encore, histoire de ne pas faire savoir que la grande Shadow si crainte avait failli mourir des mains de Domae... Une fois terminé il écarta ses mains et regarda son oeuvre.

-…Vous avez tout l’air d’une momie. Une… ravissante momie, évidement, dit-il en rangeant ses bandelettes dans son armoire.

Il semblait avoir pesé ses mots, la craignait-il au point de se sentir obligé de lui faire un compliment, de crainte qu'elle ne le tue peut-être ? Il venait de lui sauver la vie, comment pouvait-il penser une telle chose ? Elle pensa alors à sa réputation, après tout elle était connu pour ne pas avoir de coeur, elle comprenait sa réaction, même si elle se sentait légèrement vexée.

-Je comprend ce que voulez dire, lorsque vous dites que vos meurtres vous garde en vie,commença-t-il, cherchant ses mots. J’ai… tué quelqu’un moi aussi. Une seule personne qui le méritait amplement. Et bien que je déteste le dire, à quelque part, cela m’a apporté une joie immense. Alors je serai bien mal avisé de vous dire quoi faire de votre vie. Seulement, je crois que sur certain que vous pouvez faire ce qui est bien.

Elle allait lui répondre lorsqu'elle le vit lui tendre doucement sa main tremblante. Elle la regarda un instant, elle était fine et longue. Pas féminine, ce n'était pas franchement le terme, on aurait bien reconnu une main d'homme, c'était ce qu'on appelait des mains 'intelligentes' pourquoi ? C'était une caractéristiques de certains hommes, plutôt avisés le plus souvent, elle n'aurait pas pu dire l'inverse du médecin. Elle revint alors à elle et posa sa main dans la sienne.

-Vous pouvez marcher? lui demandât-il

Elle hésita, elle n'était pas sure d'arriver à tenir sur ses jambes, mais si elle n'essayait pas de toute manière, elle ne le saurait pas.

- Je ne sais pas répondit-elle donc Nous allons voir

Aidée par le jeune homme qui la tenait par la main, elle sortit alors du lit d’hôpital, posant un pied à terre, puis le second. Elle resta un instant adossée au lit puis finalement s'aidant en poussant avec son bras. Immédiatement, ses jambes se mirent à trembler et elle vacilla, incapable de tenir debout, encore trop faible.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: «Chez Thaddeus» [ft.Meiji]   Jeu 10 Avr - 4:39

    Thaddeus passa un bras autour de ses épaules pour ne pas qu’elle tombe. Elle était encore trop faible pour marcher et chancelait sur ses jambes. Cependant, ce ne pouvais pas être une surprise : elle avait perdu tellement de sang à cause de l’hémorragie et des plaies causées par les gens qui lui avaient tendu cette embuscade. Sans parler du poison qui l’avait fait tellement souffrir.

    Thaddeus était mort de fatigue mais il songea alors qu’elle devait être dans un bien pire état. D’ailleurs, et même si maintenant elle allait mieux que tout à l’heure, son état restait précaire. Qui sait s’il ne restait pas encore des trace de ce virus ou encore autre chose qu’il n’avait pas vu? Le jeune homme frissonna à cette pensée et regarda Meiji en la fixant de ses grands yeux jaunes.

    -Je crois…qu’il vaudrait mieux pour vous de restiez ici pour cette nuit, dit-il gentiment. Si vous le voulez bien sûr, je ne vous oblige à rien. Ma boutique est fermée demain, vous pourrez prendre tout le temps que vous souhaitez Meiji. Je vous ferais dormir chez moi, au deuxième étage. Le lit est beaucoup plus confortable que les matelas d’hôpital que j’ai ici.

    Mais surtout, il n’osait pas avouer qu’il avait peur pour elle. Peur de ce qui pouvait lui arriver si elle partait pour retourner chez elle. Sortir la nuit à Quederla était dangereux et un membre de la famille ennemie pouvait tomber sur elle à tout moment. Il ne lui suffirait plus que de l’achevée car même si le jeune homme savait qu’elle avait tout pour se défendre, elle ne pourrait peut-être pas tenir longtemps avec sur jambes vacillantes et son manque flagrant d’énergie. D’ailleurs, il doutait même qu’elle puisse se rendre chez elle en un morceau, sauf si elle n’habitait pas loin.

    Après qu’elle est miraculeusement survécu à ses blessures, qui étaient graves et sévères, il était inconcevable qu’elle perde bêtement la vie dans une attaque.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: «Chez Thaddeus» [ft.Meiji]   Jeu 10 Avr - 10:45

Lorsqu'elle vacilla, le jeune médecin la retint, la tenant par les épaules, mais il était certain qu'elle n'irais pas très loin dans cet état. Intérieurement, elle enrageait, comment avait-elle pu se faire avoir aussi bêtement ?! Elle regarda alors le jeune blond, épuisé, elle avait tué des centaines de personnes mais elle se sentait mal en cet instant de l’importuner pour ça, il peinait à rester éveiller ça se voyait. Elle allait lui dire qu’elle tenait à rentrer chez elle, à vrai dire, c’était simplement pour lui éviter plus de soucis, mais il la prit de cour, la fixant de ses grands yeux d’or, qu’elle trouvait d’ailleurs magnifiques.

-Je crois…qu’il vaudrait mieux pour vous de restiez ici pour cette nuit, dit-il gentiment. Si vous le voulez bien sûr, je ne vous oblige à rien. Ma boutique est fermée demain, vous pourrez prendre tout le temps que vous souhaitez Meiji. Je vous ferais dormir chez moi, au deuxième étage. Le lit est beaucoup plus confortable que les matelas d’hôpital que j’ai ici.

Comment quelqu’un pouvait être aussi gentil ? Surtout face à elle… Elle avait rencontré des personnes adorables, mais face à Shadow, tout le monde s’éloignait, terrorisés, énervés, dégoutés, si l’une de ses personnes avait dû la sauver du poison qui la rongeait plus tôt, personne ne l’aurait fait et encore moins avec toute la hargne qu’avait mis le jeune médecin dedans. Meiji ne comprenait pas… Réellement, elle n’arrivait pas à comprendre ce qu’il se passait avec lui, jamais elle n’avait connu quelqu’un de foncièrement bon, comme lui, ça l’étonnait.
Elle réfléchit alors un instant à sa proposition… Si elle traversait la ville, dans son état, ce serait une aubaine pour les Domae et ils n’hésiteraient pas.

-Bien… Je resterais là ce soir, du moins, si ça ne vous dérange pas, mais le lit d’hôpital m’irait vous savez, je vous ai assez fatigué pour ce soir…

Jamais elle n’avait été aussi… gentille ? Douce ? Dans ses propos, cet homme venait de lui sauver la vie et toute sa froideur se dissipait avec l’épuisement et la gratitude. Demain elle reprendrait son ton glacial et son air détaché, mais en cet instant, elle aurait simplement voulu répéter en boucle ‘merci’ au beau blond.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: «Chez Thaddeus» [ft.Meiji]   Jeu 10 Avr - 18:17

    La regardant encore un moment, ses yeux parcoururent la pièce dans une expression songeuse.

    Il réfléchit à ce qu’elle venait de dire. Les lits d’hôpital n’étaient pas des plus confortables. Disons seulement qu’ils ne valaient certainement pas son lit à lui! Mais ce qu’elle disait n’était pas dénué de sens. Si jamais Meiji faisait une rechute, vaudrait mieux avoir accès rapidement aux médicaments. C’était beaucoup plus prudent de la faire dormir ici, même si les lits étaient rudimentaires. C’était la solution la plus sensée, alors il hocha la tête. Après tout, il y avait deux lits, il ne sera pas loin d’elle, dans le cas où elle souffrirait de nouveau.

    Thaddeus était si heureux d’avoir pu éviter qu’elle meure, il ne laissera pas son amour du confort guider sa raison. D’ailleurs, Thaddeus avait toujours fait passer sa raison bien avant ses sentiments.

    Il lui sourit finalement, après quelques instants de réflexions.

    -Vous ne me fatiguez pas, je vous assure.

    Bien sûr, c’était un petit peu faux. Son corps lui hurlait d’aller dormir, mais sauver des vies était toujours un plaisir, même avec tant de fatigue accumulé. D’ailleurs, lui aussi commençait à avoir les jambes en cotons.

    Toujours le bras autour des épaules de Meiji, Thaddeus la maintenait pour ne pas qu’elle tombe. Il la fit doucement avancer vers les lits et, avec la dernière source d’énergie dont il était capable, il la prit dans ses bras, comme la première fois. Avec soin, il la déposa sur le lit et l’observa un moment…

    Bien qu’il sache son nom, il n’en savait pas plus sur elle que le premier venu. Il ne comprenait toujours pas comment elle avait pu souhaiter mourir. Malheureusement, Thaddeus se doutait qu’elle devait avoir vécu des choses terribles pour ne plus tenir à la vie. Sauf, qu’elle ne le lui dirait probablement jamais.

    En la regardant, ensanglantée, faible mais belle comme un ange, le jeune homme blond ressenti un élan de compassion pour la meurtrière qui lui brûla la poitrine…Thaddeus détacha son regard jaune de Meiji, troublé. Il se força à regarder ailleurs et il fit le tour de Meiji pour accéder à son lit, jusque à côté de celui de la jeune femme. Il ferma toute les lumières, et la pièce se remplie de noir, éclairé seulement par les rayons de la lune et les yeux luminescents de Thaddeus. Ce dernier grimpa sur son lit, trop heureux de pouvoir enfin dormir.

    -Si vous avez besoins de quelque chose, je vous en prie, ne vous gênez pas et réveiller moi. Sinon, je vous laisse dormir…

Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: «Chez Thaddeus» [ft.Meiji]   Ven 11 Avr - 23:39

Finalement le jeune blond céda à sa requête, il avait parut longuement réfléchir, semblant trouver plus judicieux de la laisser dormir dans ce lit d'hopital. En même temps, si elle avait dû se farcir les escaliers, lui fatigué, elle incapable de marcher, ils n'auraient pas pu aller bien loin.
Elle le vit alors lui sourire, la sortant de ses pensées, pensées qu'elle trouva d'ailleurs tellement idiotes comparées à celles qu'elle pouvait avoir habituellement... Manipulation, meurtre, sang, pour une fois elle sortait un peu de cela, bon, ok, c'était pour se morfondre sur sa situation actuelle et ça, elle ne le supportait pas, se percevoir elle même comme une personne fragile l'insupportait, elle se disait que si elle, pouvait le penser, les autres aussi.

-Vous ne me fatiguez pas, je vous assure.

Bah voyons, et elle, elle était Reine Elementis, cela lui fit malgré tout esquisser un petit sourire en coin, il ne la prenait pas pour une idiote, elle le savait, il ne tenait simplement pas à ce qu'elle s'inquiète ou le prenne pour faible (rayez la mention inutile).
Il la fit finalement revenir vers les lit et encore une fois, la porta. Malgré sa fatigue il possédait encore la force de la tenir ainsi. Elle grimaça, de douleur, et puis un peu d'énervement avec, elle se sentait tellement faible.

Alors qu'elle le fixait un instant, couchée telle une handicapée dans ce lit d'hopital, il détacha prestemment son regard... Alors c'était ça l'effet qu'elle faisait aux gens ? En fait, elle en avait l'habitude, mais elle aurait espéré que ce soit différent cette fois. Intérieurement, elle se moqua d'elle même, pourquoi serait-ce différent ? Pourquoi cela changerait ? Il était médecin, sauver des vies était un devoir qu'il s'imposait, il n'avait aucun élan de compassion à avoir envers elle. Pourtant elle y avait cru un instant. Elle soupira.

Il fit le tour des lits, venant se placer sur celui disposé à côté du siens. Il allait réellement dormir là ? Mais il avait une chambre non ? Pourquoi prendre la peine de rester ici ? Non, décidemment, Meiji ne comprendrait jamais l'attachement du jeune blond pour ses patients, du moins, à leur bien être car c'était bien de cela qu'il s'agissait elle en était persuadé, il restait là pour veiller sur elle, être sur qu'il ne lui arrive rien dans la nuit. Il étegnit les lumières à temps, elle rougit doucement, repensant encore une fois, que jamais, on avait prit soin d'elle comme cela.

-Si vous avez besoins de quelque chose, je vous en prie, ne vous gênez pas et réveillez moi. Sinon, je vous laisse dormir…

A moins que la douleur soit insoutenable, jamais elle ne le reveillerait, mais elle n'en dit rien, elle regarda juste dans sa direction, evidemment, ses yeux, habitués à l'obscurité, le voyait presque parfaitement, le contraire par contre, aurait été étonnant. Quoi qu'avec la lueure de ses yeux d'or, elle n'en serait pas surprise, en plein jour, ils brillaient tel l'éclat de la lune lors d'une nuit d'encre, elle aimait bien cette comparaison, la nuit, ça, elle connaissait.

- Dormez Thaddeus... Vous en avez besoin s'entendit-elle alors lui dire. Peut-être n'aurait-elle pas dû prononcer ses derniers mots, il pourrait croire qu'elle se faisait du soucis pour lui (était-ce d'ailleurs si faux ? Une petite voix dans sa tête lui hurlait de répondre 'oui' à cette question.)

Elle se retourna alors, s'allongeant droite dans son lit, et regarda le plafond, chez elle, elle s'endormait souvent sur le balcon, ou dans le jardin, fixant les rayons de lune perçant les cieux, elle préférait ça à l'opression des murs sur elle. Elle aimait sa maison, elle était faite à son image, mais rien ne valait la nature, l'odeur du bambou frissonant sous les douces brises du vent caressant le visage de la jeune femme.

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: «Chez Thaddeus» [ft.Meiji]   

Revenir en haut Aller en bas
 
«Chez Thaddeus» [ft.Meiji]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Les Archives :: Les RPs 2014-