Des prédéfinis n'attendent que vous pour être pris !
Le forum dispose de Discord !
Vous pourrez y accéder en suivant ce lien.
N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !
Félicitation à Vilmos Desgoffe und Taxis, Kira Seryk, Newton I. Mørk et Nashoba Dreiden !
Leurs RPs respectifs étant à égalités (Vilmos/Kira et Newton/Nashoba) sont élus meilleurs RP du mois !

Partagez | 
 

 La faiblesse est le seul défaut qu'on ne saurait corriger [PV Zwei]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: La faiblesse est le seul défaut qu'on ne saurait corriger [PV Zwei]   Dim 27 Avr - 22:17



Cela faisait 4 jours, 4 jours que Gaara était chez lui à se battre intérieurement contre lui-même... Qu'est-ce qu'il devait faire ? La garer en vie et l'éviter le plus possible ou bien la tuer et faire disparaître son corps... Tant de questions que l'Elementis se posait et elles étaient toutes sans réponse... Il n'avait presque pas mangé durant ces 4 jours, il attendait simplement et quand sa rage devenait trop forte, il lui arrivait de donner des coups de poings dans le mur... Ce qui fait qu'il se retrouver avec plusieurs bandages autour des mains.

Il voulait rester le cinquième jour enfermé aussi chez lui, mais c'était devenu trop fort... Chaque jour qu'il passait, Gaara devenait de plus en plus faible... A cause de cette Zwei... Il doit l'éliminer, il n'avait plus le choix ! Il ne dormit pas de la nuit, essayant de vaincre sa partie d'enfant qui lui disait de se calmer, de faire taire la voix qui lui disait qu'il devait parler à cette jeune Elementis et de ne pas la tuer. Le jeune homme avait presque détruit ses murs et les meubles qui se trouvaient dans l'appartement... Il n'avait plus le choix. Elle devait mourir.

Tôt le matin, il décida de sortir de chez lui et de surveiller cette Zwei sans qu'elle le remarque. L'envie de tuer montait de plus en plus... Mais il devait attendre, il n'allait pas le faire maintenant et devant tout le monde, et surtout en pleine journée. Lorsque Zwei sortie de chez elle, Gaara la suivit du regard ; Il ne voulait qu'elle le remarque. Une fois qu'elle fut assez loin, l'Elementis sortie de sa cachette et prit la même direction que cette jeune femme avait prises.

Gaara la suivait de loin et elle se dirigeait vers la Forêt, qu'allait-elle faire là-bas ? Serait-elle assez en sécurité ?... Non ! Il ne devait pas se préoccuper d'elle ! De toute façon elle disparaîtra dans quelques minutes et plus personne ne se souviendra d'elle. Il devait enfouir la partie du gosse de 12 ans, il ne devait pas céder devant elle ! Cela n'était jamais arrivé et n'arrivera plus jamais après elle.

Lorsqu'elle s'arrêta près de la rivière, le jeune homme décida enfin de se montrer à elle. Il ne devait pas s'approcher de l'eau car cet élément l'empêchait d'utiliser son sable. Il l'observa quelques instants avec son regard de psychopathe, la voix lui disant de bien réfléchir avant de faire quoi que ce soit d'irréfléchis. Après ces quelques minutes de silence, il décida enfin de prendre la parole.

- Bonjour Zwei. Ça fait longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: La faiblesse est le seul défaut qu'on ne saurait corriger [PV Zwei]   Lun 28 Avr - 19:16



Je passais une semaine normale. Pas de changement. Tout allais bien. Et je n'avais pas perdu ma bonne humeur. La rencontre avec Gaara au Q.G, c'étais du passé, j'avais passée l'éponge depuis longtemps. Ma tante était plus souvent présente que d'habitude. C'est vrai qu'il n'y avait pas beaucoup de missions en c'est temps si, mais, je la soupçonne de voir quelqu'un. Elle sort de plus en plus, ce qui n'est pas dans ses habitudes, et elle fait plus attention a elle. Enfin ça ne me regarde pas après tout. Pour ma part j'arrivais a m'occuper, mais je m'ennuyais quand même. Je passait des journées entière dans mon canapé, ou alors à déambuler dans les rues, sans aucun but. Des fois, quand des amis étaient libres j'allais leur rendre visite. Mais cela restais dans mes habitudes de tous les jours. Et ça  ne changeais pas vraiment. Ca devenez...laçant ! J'avais envie de changer de disque.

Le lendemain, je me rendis donc dans un café que j'avais l'habitude de fréquenter quand j'étais plus petite. Il devait être dans les dix heures du matin, et il y avait très peu de gens dehors. Mais je savais que mon café serais ouvert. Comparé a d'autre, celui là ouvrait tôt. Je me dirigeais donc vers ce café. Je rentrais dedans quand tout a coup, je vis une tête qui m'était familière. J e cherchais toujours où est ce que j'avais bien pu voir cette personne. Mais oui ! C'était Philae, mon ami d'enfance. Cela faisait longtemps que je ne l'avais pas vu. Comment j'avais pu l'oublier. Il y a huit ans, nous sommes arrivés en même temps dans la famille. Nous n'étions pas du tout pareil et pas dans le même milieu social non plus. Philae est plutôt riche et il est bien vu dans la famille. Je l'appelais mais il n'avait pas l'air de m'avoir entendu, alors j'allais le voir. Je mis ma main sur son épaule et lui dit :

- Hey Philae ! Tu te rappelle de moi j'espère ?

Il tourna la tête dans ma direction et souris. A son expression, j'avais tout de suite compris qu'il se rappeler de moi.

- Zwei ! Ca fait combien de temps que je ne t'ai pas vu ? Mais viens assis toi !

- Comment tu va depuis ?

- Ben écoute rien de spécial

J'engageais une conversation avec lui, et mon ennuie passa vite. J'étais tellement heureuse de le voir. Cela devez faire six ans sans nouvelle de lui. Alors que nous étions dans la même famille. On avez tellement de chose a se dire. Au bout d'un moment il me dit qu'il devez y aller, je lui dit au revoir. C'était dingue ! Je ne m'attendais absolument pas a lui !

Un peu après je rentrais chez moi. Il faisait déjà nuit. J'ouvrais la porte et je vis ma tante. Elle avait pris l'habitude que j rentre tard. Elle ne s'inquiétait plus. Elle devrait pourtant. J'avais un sourire énorme, Je lui racontais qui j'avais vu au café. Elle était autant surprise que moi. Je lui racontais tout. Mon ennui, comment j'étais tombé sur lui. Elle riait, mais j'avais l'impression qu'elle me cachais quelque chose. Je voulais savoir quoi. Elle avait l'air troublée. Ce n'était pas son genre. Je continuais a lui raconter ma journée. Mais ca m'énervée de ne pas savoir ce qui la préoccupais. Je m'arreta. Je la regardais fixement. Elle me lança son regard du " Mais pourquoi tu t'arrête ?" Je lui dit fermement :

- Bon qu'est ce qu'il y a, t'es pas dans ton états habituel. Ca sert a rien de mentir en me disant que ce n'est rien, j'ai compris qu'il y avait quelque chose. Alors dit moi !

Elle me regardais désolée.

- heu...Après tout on c'est toujours tout dis...Bon, écoute...comment faire simple..Ta mère a essayé de reprendre contact avec toi...

J'étais choquée. Je croyais avoir étais claire, elle n'avait jamais étais là pour moi. Je ne la considérais même pas comme ma mère. Et le fait qu'elle soit Domae et moi Elementis, faisait de nous des ennemis. Je m'en fichais qu'elle faisait parti de ma famille. Je ne voulais plus la revoir et plus être en contact non plus. J'avais coupée les liens depuis longtemps, et c'est maintenant qu'elle avait décidée de me parlais. Je parti dans ma chambre et m'enferma. Je n'avais pas mangée ce soir. Je n'avais pas l'appétit à ca. Comment pouvait elle me faire ça ! Cette nuit. Je dormis mal. Je ne faisais que me réveiller. J'avais froid et chaud en même temps. C'était insupportable. J'avais envie de me rendre à la rivière. Cette endroit m'aidais à réfléchir dans ce genre de situation. Mais ma tante n'aime pas que j'y aille. C'est "dangereux".  Mais je m'en fiche. Demain quand elle sera parti j'irais.

Le lendemain. Je restais éveillée tôt. Je rester dans mon lit. A attendre que ma tante part. une, deux et trois heures que j'attendais. J'avais faim. Mais tout à coup, quand j'étais sur le point de me levée, j'entendis la porte claquer. Ca y est, elle était parti. C'est trois heures aurons servis a quelque chose. Je pris quelque chose a manger, et je parti. Dehors il n'y avait pas grand monde. Tant mieux. Je me dirigeais vers une petite rue que tout le monde avait oubliés. Mais c'était le chemin le plus rapide pour aller à la rivière. Je marchais toujours. Il n'y avais personne. Au bout de quelque minutes, la forêt étais devant moi. Il restait a peine trois minutes pour arrivais a la rivière. Une fois sur place Je m'assaillais sur un tronc d'arbre qui était tombé il y a quelque années de cela. Je pris le temps de réfléchir a ce problème. Ma "mère", pourquoi voulait elle reprendre contact avec moi. Elle savait en plus que je lui en voulais beaucoup. Voulait elle se faire pardonner ? Je ne sais pas, Ca me m'étais mal. Je réfléchissais a plusieurs théorie quand une voix l'interrompu :

- Bonjour Zwei. Ça fait longtemps.

Je sursautais. Et je me retournais, c'était Gaara. Mais qu'est ce qu'il faisait là. C'était une coïncidence, ou alors il me cherchait. Si c'était le cas, comment savait il que j'étais ici, il m'avait suivi ? Ca devenez flippant :

- Ha c'est toi Gaara, Tu ma fait peur, Qu'est ce que tu fais ici ?


Dernière édition par Zwei Aneksi le Lun 28 Avr - 22:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: La faiblesse est le seul défaut qu'on ne saurait corriger [PV Zwei]   Lun 28 Avr - 22:03



- Bonjour Zwei. Ça fait longtemps.

Le jeune homme était arrivé derrière Zwei et l'avait regardé quelques secondes, la jeune fille ne l'avait pas remarqué et tant mieux pour lui ; Cependant, Gaara n'aimait pas trop ce coup de traite, arriver par derrière et tuer la personne n'était pas loyal. Et puis, il aimait bien voir les yeux de la personne qu'il assassinait avant qu'il meurt. Elle était plutôt jolie comme fille... Et puis avait beaucoup de qualité qui la rendait sympathique... Mais c'était ça le problème ! Elle rendait l'Elementis faible... Et ça personne n'avait réussit jusqu'ici et il ne l'acceptera jamais.

Après avoir prit la parole, la jeune Elementis sursauta et se retourna aussitôt vers le jeune homme aux cheveux rouges ; Elle avait l'air surprit qu'il soit ici. En même temps, pourquoi Gaara allait voir quelqu'un ? C'était bien la première fois de sa vie que le jeune homme faisait l'effort d'aller voir quelqu'un qui lui avait déjà parlé... Mais malheureusement pour elle, ce serait le dernier jour de sa vie car elle mourrait ici et dans peu de temps. Personne ne pourrait la retrouver et personne ne saura que c'est Gaara qui a fait ça.

- Ha c'est toi Gaara, Tu ma fait peur, Qu'est ce que tu fais ici ?

Un sourire sadique apparu sur le visage du jeune homme... Il lui avait donc fait peur... Intéressant... Il hésita quelques instants, devait-il lui dire qu'elle allait mourir ? Ou bien la tuer sur le champ et ne rien dire... "Ne fait pas ça..." lui disait la voix en lui... "Elle est là pour toi, ne la tue pas, tu perdrais une personne importante" lui disait une autre voix. Il tint la tête, un proie d'un mal de tête violent, il tomba à genoux... Tous ces problèmes s'étaient accentués depuis qu'il avait parlé à cette Zwei...

- Je n'ai pas... Le choix...

Il n'avait pas dit ses mots pour Zwei pour les voix qui lui parlaient ; Qu'elles comprennent que ce qu'il faisait était une obligation ! Qu'allait-il devenir si il la fréquentait ? Même si il l'ignorait, même si il ne la reverrait plus, elle serait dans ses pensées, tout le temps à tout heure... De plus, si elle mourrait, ces voix s'en irait et il serait de nouveau seul dans sa tête ! Cette Elementis était dangereuse... Elle n'aurait jamais dû aller le voir ; Elle aurait dû l'ignorer comme tout le monde le faisait avec lui et tout le monde se serait mieux porté.

Encore à genoux et se tenant sa tête entre ses mains, le jeune homme dressa des murs de sable tout autour des Elementis ; Les enfermant complètement. Rien ne pouvait passer aucune issus ; derrière Gaara, un mur de sable condensé et impénétrable et derrière Zwei, de l'eau. Ils étaient maintenant prit au piège et personne ne pourrait rentrer la sauver et elle n'arriverait pas à s'enfuir. Son mal de tête passait de petit à petit et il réussit à se relever, faisant d'abord dos à Zwei.

- Je t'avais prévenu Zwei... Il fallait me laisser tranquille lorsqu'il en était encore temps.

Tout à coup, Gaara se retourna et lança le sable vers Zwei emprisonnant ses chevilles. Le jeune homme ne bougea pas pour autant et regarda la jeune fille... "Arrête, ne fait pas ça !" lui criait son autre partie "Gaara ! Réfléchit ! Ne la perd pas !" cria la voix qui le suivait... Il se tint de nouveau la tête, il se passait tellement de choses qu'il n'arrivait pas à contrôler. Après quelques minutes, il regarda l'Elementis et prit enfin la parole après s'être calmé.

- Je reprend ma question, pourquoi est-ce que mon passé t'intéresse autant ? Pourquoi es-tu venu vers moi ?!
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: La faiblesse est le seul défaut qu'on ne saurait corriger [PV Zwei]   Lun 28 Avr - 23:40



Gaara se trouvait derrière moi. Et il me souriait. Mais cela n'avait rien de gentil. C'était plus une envie folle de me tuer. Un vrai psychopathe ! Je ne comprenez pas alors je lui souris. J'étais heureuse de le voir, même si je ne comprenez pas trop le motif de sa présence. Il voulait me parlait de quelque chose. Ce n'était pas vraiment le moment de me prendre la tête avec cette histoire avec ma mère. Puis Gaara, tomba a genou. J'avoue ne pas avoir compris ce qui lui arrivait. Il mit sa tête dans ses mains. On aurait dit qu'il était possédé. Je m'inquiétais, puis il dit quelque chose :

- Je n'ai pas... Le choix...

De quoi parlait il ? Je ne comprenez absolument pas ce qui ce passait. Qu'est ce qui lui arrivais. Je profitais de sa folie pour continuer a réfléchir par rapport au problème que me causait ma mère. Si elle avait voulu reprendre contact avec moi, il devez y avoir une raison. Je ne sais pas quoi, mais ça devez être assez grave pour qu'elle prennent le risque de me contacter. Mais d'un côté, je m'en fichais d'elle et ne voulais plus la revoir.

Bref, en fin de  compte ce n'étais pas le bon moment pour réfléchir a cela. Oui, Gaara avait toujours sa tête dans ses main, et toujours a genou. Mais il former une sorte de mur de sable. Son mur nous encerclé. Il était ouvert de mon côté et fermé du sien; C'était comme un piège. Lui aussi devait avoir de bonne raison pour me déranger. Et moi qui espérais trouver un peu de solitude ici. C'était raté. AU bout d'un moment, Gaara se releva. J'en conclu qu'il allait mieux. Tant mieux pour lui. Mais il me fit dos. Je ne compris pas pourquoi. Mais je restais assise. Après tout je ne vois pas pourquoi moi aussi je me lèverais. Après quelque seconde de réflexion, il me dit :

- Je t'avais prévenu Zwei... Il fallait me laisser tranquille lorsqu'il en était encore temps.

- Hein ? Mais de quoi tu parle, je te suis plus, lui dis-je en souriant et l'air complètement assurée, et détendu.

Il devait avoir mal dormit, pour avoir un caractère comme celui là ! Mais brusquement il se retourna et lança du sable en direction de mes chevilles. Mais que faisait il ? A quoi il jouait ? J’essayais de me relever malgré le sable. Je perdis mon équilibre un peu mais le sable me retins et je finis pas trouver une stabilité. Je regardais Gaara dans les yeux, avec un regard étonné. Mais il repris sa tête dans ses mains. Il était vraiment bizarre aujourd'hui. Et tous doucement il lâcha sa tête. Il me fixait droit dans les yeux. Puis il me dit fermement :

- Je reprend ma question, pourquoi est-ce que mon passé t'intéresse autant ? Pourquoi es-tu venu vers moi ?!

Il était encore sur cette question ? Il faisait une fixette ou quoi ? Mais il ne devez pas savoir au risque d'être prise pour une espionne. Ce n'était pas vrai mais si ma mère avait tenter de me joindre, il pourrait d'inventer des choses qui son fausse. Je devez pas prendre ce risque. Et puis j'ai tourné la page, ce n'est pas pour revenir sur le sujet. Mais parents son des ennemis domae et je ne leur fait aucun traitement de faveur. Qu'il le veuille ou non je ne veux plus les voire. Gaara m'avait déjà posait cette question, et la première fois j'avais bafouillée quelque mot. Mais cette fois, je ne voulais pas que ça se reproduise. C'était hors de question. Je le fixais toujours, et de la même voix sombre que la dernière fois je lui répondis clairement :

- Je ne peu pas te le dire, c'est personnelle, tu n'a pas a savoir.
 



Dernière édition par Zwei Aneksi le Mar 29 Avr - 22:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: La faiblesse est le seul défaut qu'on ne saurait corriger [PV Zwei]   Mar 29 Avr - 22:34



- Je t'avais prévenu Zwei... Il fallait me laisser tranquille lorsqu'il en était encore temps.

- Hein ? Mais de quoi tu parle, je te suis plus.

La jeune fille ne perdait pas son sourire et cela énervait vraiment Gaara ; C'est une des raisons pour laquelle il avait lancé son sable et emprisonner les chevilles de la jeune fille. Zwei ne s'attendait pas à ça et fut tout d'abord surprit, elle était déséquilibrer mais comme le sable était concentré il lui permettait de maintenir une équilibre. Une fois que toutes les voix se sont tue, Gaara regarda l'Elementis et reparla d'une voix dure rebondissant sur la conversation de la dernière fois.

- Je reprend ma question, pourquoi est-ce que mon passé t'intéresse autant ? Pourquoi es-tu venu vers moi ?!

Elle avait l'air étonnée de la question mais aussi énervée, pourquoi ? Parce que Gaara voulait vraiment savoir pourquoi elle s'intéressait à lui ? Cependant, Zwei avait l'air de penser à autre chose vu qu'elle ne répondit pas tout de suite à la question de l'Elementis énervé mais il ne vit aucune once de peur dans son regard, ce qui étonna mais énerva en plus Gaara. Après un long silence, l'Elementis décida de répondre.

- Je ne peu pas te le dire, c'est personnelle, tu n'a pas a savoir.

Gaara soupira après cette phrase... Le sable commençait à monter peu à peu sur le corps de l'Elementis, plus la colère de Gaara montait, plus le sable s'approchait de plus en plus du visage de la jeune fille. Les voix revenaient et demandaient à Gaara de se calmer, elles essayaient du mieux que possible... Il retomba à genoux, essayant de faire taire les voix qui voulaient sauver l'Elementis de la folie de Gaara ; Le jeune homme aux cheveux rouges resta plusieurs minutes à terre avant de se relever.

Le jeune homme se releva difficilement, hurlant presque aux voix de se taire et de le laisser faire ! Après s'être calmé au bout de quelques minutes, le jeune homme regarda de nouveau Zwei et commença à s'approcher de la jeune femme. Il la regarda de haut en bas... Qu'allait-il faire ? S'arrêter là, la laisser partir et ne plus jamais la revoir ? Ou bien la broyer tout de suite et quitter la ville ? Gaara était maintenant dos à la rivière et face à Zwei, presque entièrement dans un sarcophage de sable maintenant.

- Mais tu ne comprends donc pas ?! Hurla-t-il. Je t'avais prévenu Zwei, tu n'aurais jamais dû t'approcher de moi. Maintenant je n'ai pas d'autre choix que de te tuer.

C'était le bon moment, c'était maintenant ou jamais. Gaara leva les bras en direction du sarcophage, il ne lui restait plus que fermer les poings et s'en était fini de Zwei.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: La faiblesse est le seul défaut qu'on ne saurait corriger [PV Zwei]   Mar 29 Avr - 23:40





- Je ne peu pas te le dire, c'est personnelle, tu n'a pas a savoir.




Gaara soupira. Je n'avais pas compris pourquoi. lus les secondes passaient plus le sable s'approchait de mon visage. J'étais surprise. J'était aussi naïve. J'avais très bien compris qu'il voulait me tuer. Mais je ne sais pas pourquoi je m'obstiner a croire le contraire. Je savais qu'il en était capable et je me forçais a croire qu'il n'oserais pas. Puis Gaara retomba par terre. Encore. Cette fois ci, ça ne me surprenais plus. Je soupirais et levais les yeux au ciel. Le sable montait peu a peu. Il se releva doucement. Il avait l'aire...affaiblit.

Une fois debout il s'approcha de moi. Je le fixais droit dans les yeux. J'étais confiante. Même si je ne devez pas forcement. Il me regardais de haut en bas. Ca en devenez gênant. Mes yeux était quasiment recouvert de sable. Je soupirais. Pourquoi je ne m’inquiétais pas ? Est ce parce que l'histoire de ma mère me préoccupais plus que ma mort. Je ne pense pas...mais c'était bizarre...Il me hurla par la suite :

- Mais tu ne comprends donc pas ?! Je t'avais prévenu Zwei, tu n'aurais jamais dû t'approcher de moi. Maintenant je n'ai pas d'autre choix que de te tuer.

Je le regardais, lui montrant que j'avais très bien compris pourquoi il était venu me voir. Puis quand il me dit qu'il allait me tuer. Je le regardais toujours, sans aucune crainte. Il monta ses bras vers le haut. Je compris en suite que c'était la fin. Je ferma les yeux. Je repensais à ma tante. Qui allait certainement sortir avec quelqu'un. Philae, j'étais contente de l'avoir vu avant de mourir. J'aurais des excellents souvenirs. Et puis le problème avec ma mère c'était fini....Non! Je n'aime pas faire ça ! Je ne fuis pas mes problèmes mais je les affronte. Mourir maintenant revenez a déclarer forfait ! C'était hors de question, je ne ferais jamais ça ! J'ouvris les yeux d'un coup et je regardais fermement Gaara et je lui cria :

- Non ! Je ne dois pas mourir maintenant ! Pas avec les problèmes que j'ai en ce moment !

A la minutes où je lui dit ca, je mesurais les conséquences de ce que je venais de dire. Je venais de lui avouer que dans ma vie "parfaite" j'avais des problèmes. Et j'ai une réaction très étrange quand je m'énerve. J'ai l'habitude de m'enflammer complètement. Et malheureusement c'est ce que je fis. Je fis jaillir des flammes en plus en direction de Gaara. Tout en criant :

- Il ne faut pas que je meurs maintenant !

Cela faisait longtemps que je n'avais pas réagit comme ça. Le sable se retira peu à peu et s'arrêta au niveaux de mes bras. Je regardais froidement Gaara mes cheveux c'était enflammer plus que le reste du corps.





 



Dernière édition par Zwei Aneksi le Mer 30 Avr - 19:35, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: La faiblesse est le seul défaut qu'on ne saurait corriger [PV Zwei]   Mer 30 Avr - 12:02



- Mais tu ne comprends donc pas ?! Hurla-t-il. Je t'avais prévenu Zwei, tu n'aurais jamais dû t'approcher de moi. Maintenant je n'ai pas d'autre choix que de te tuer.

Elle continuait de regarder Gaara avec son regard sûre d'elle, doutait-elle de lui ? Erreur, lorsque le jeune homme partait dans sa folie, plus rien de pouvait l'arrêter ! Zwei serait une victime de plus dans le long répertoire de Gaara ; Comme il le pensait encore, elle n'aurait pas dû s'approcher... Mais d'ailleurs pourquoi lui avait-il dit ça ? Peut-être étai-il en train de regretter ce qu'il allait faire, il n'avait jamais prévenu les autres membres et avait tout fait pour s'éloigner d'elle afin de la laisser vivre mais elle le hantait, elle était partout ! Dans ses pensées, dans ses rêves... Gaara ne voyait que Zwei et il ne voulait pas ça, et le seul moyen qu'il ait trouvé c'est de la tuer... Même si il savait très bien qu'il allait le regretter.

- Non ! Je ne dois pas mourir maintenant ! Pas avec les problèmes que j'ai en ce moment !

Elle venait de crier cette phrase et ce eut pour effet de faire rire Gaara... Alors sa vie n'était pas si parfaite que ça ? La bonne blague ! Et quels étaient ses problèmes ? Ceux qui pouvaient se régler en à peine deux minutes ? Si seulement elle avait la vie de l'esprit du sable... Elle saurait à quel point il souffre. Jamais il ne le montre car sa carapace est bien trop dure pour laisser passer n'importe quel sentiment mais cela le fait souffrir de ne pas avoir d'ami, d'avoir perdu son frère et sa sœur, de n'avoir jamais été aimé de ses parents... Zwei avait encore sa famille et avait les Elementis pour l'aider alors qu'est-ce qu'elle allait l'embêter avec ses problèmes ?

Au moment où l'Elementis était prêt à fermer ses poings afin d'exploser en mille morceaux la jeune femme, cette dernière eut une réaction effrayante... Tout à coup, son corps se mit en s'enflammer et des flammes allèrent en direction de Gaara ; Sans savoir comment, il tomba sur le côté mais n'avait pas voulu ça, c'est comme si on l'avait poussé. Le mur de sable qu'avait créé Gaara quelques minutes plus tôt commençait petit à petit à disparaître à cause de son inattention et sa peur. Il resta au sol quelques instants jusqu'à ce qu'il entende Zwei crier de nouveau.

- Il ne faut pas que je meurs maintenant !

Gaara posa ses yeux sur elle, elle était en feu et pourtant elle avait l'air de ne rien ressentir... Il revoyait les images de son frère rentrer dans sa chambre et le forcer à sortir d'ici ; Il revoyait sa maison en feu. Un tas de cendre le lendemain et ensuite l'abandon de ses parents... Est-ce que son frère avait souffert ? Comment était-il mort ? Tué par les débris ? Le feu ? La fumée ? Non ! Pourquoi ces souvenirs remontaient à la surface, il avait réussit à les enfouir au plus profond de lui-même. Cette fois, Gaara ne se contrôlait plus, elle avait réveillé une peur incontrôlable en lui, en posant ses mains sur sa tête il hurla le nom de son frère : Yukyo et prononça presque d'une voix inaudible qu'il était désolé...

Toujours en proie à la panique, le jeune homme se releva et remarqua que le mur de sable avait complètement disparu, lorsqu'il voulu jeter un coup d’œil vers la jeune fille en feu, il remarqua seulement une boule de feu se diriger vers lui. Il eut presque de le temps de l'éviter mais elle lui effleura le bras et le jeune homme vacilla ; Gaara tomba en arrière et il eut pour réflexe de fermer son poing, ce qui eut pour effet de broyer le bras de Zwei. Après ça, il se retrouva dans la l'eau, mouillé de la tête au pied, encore un peu paniqué mais l'eau froide eut pour effet de redonner raison au jeune homme. Il vit la jeune fille mal en point et ayant mal au bras, tout à coup, il se rendit compte de ce qu'il venait de faire...

Il eut quelques instants de silence... Gaara était dans l'eau, choqué et presque paniqué même sa peur s'était un peu calmé. Il ne pouvait plus utiliser son sable car il était mouillé et l'eau empêchait au sable de se condenser, son ego en avait prit un sacré coup après ce qui venait de se passer ; L'Elementis mit du temps à se relever pour sortir de la rivière, il voulut s'approcher de la jeune femme mais recula en voyant qu'elle souffrait. Sans rien dire, l'esprit du sable prit la fuite en direction de chez lui afin de s'enfermer et de ne plus jamais en re-sortir... Ses voix ne lui parlaient plus, cette fois il était bien seul
.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: La faiblesse est le seul défaut qu'on ne saurait corriger [PV Zwei]   Mer 30 Avr - 19:35





- Il ne faut pas que je meurs maintenant !

J'étais enflammée. Et j'avais le regard noir. Gaara me regardait l'aire terrorisait. Est ce les flammes qui le mettait dans un tel état ? Ou juste le fait de me voir comme ca suffisait a le tétaniser ? J'opte pour les flammes ! Je ne pense pas que Gaara est peur de moi...certainement pas ! Pour ma part, cela faisait longtemps que je ne mettais pas énervée comme ca, mais c'était la première fois que je m'enflammais complètement. Je repensais, peu être que si ma mère n'avais pas cherchée a me parler, je ne me serais pas énervé autant. Ma mère...elle qui n'avait jamais était là pour moi, et maintenant que sa belle soeur s'occuper de moi, elle cherchait a tout prix a être une mère exemplaire. Serait elle jalouse ? Je le pense bien. Sinon il n'y aurait pas de raison de chercher a me voir.

Gaara se relevais doucement, comme j'avais l'habitude de rendre les coup. Je lui envoya une boule de feu. Ses réflex étaient admirable, il avait eu le temps d'esquiver, mais, malheureusement pour lui, Il se brula le bras. Il tomba en arrière et ferma son poing. Ce dernier geste me broya le bras. C'était horrible. J'avais mal. Mais j'essayais de ne pas le montrer, même si mon regard me trompait. Par la suite Gaara tomba dans l'eau. Et comme tout le monde le sait, l'eau est nuisible pour le sable ! Je profitais de ce seul moment où Gaara ne me regardais pas pour fermer les yeux et me tenir le bras. J'essayais d'encaisser, mais les minutes passait plus la douleur était insupportable. Quand j'ouvris les yeux, Gaara me fixait, il avait le regard paniqué. Pendant un moment. Il eu quelques minutes de silence. Je regardais Gaara. Il était choqué. Au final, nous étions mal au point tout les deux. Je le regardais, et il se releva doucement il s'approchait de moi, je ne disais rien, et si il avais voulu me tuer, je n'aurais pas eu la force de me défendre. M'enflammer me demander beaucoup d'énergie. Il s'arrêta d'un coup et parti rapidement. Une fois que j'étais sur qu'il était parti, je tomba a genou. Je fermais les yeux.

Je suis restée plusieurs heures a cette endroit. Et petit à petit, je repris mon souffles. Au point de réussir a me relever. J'avais toujours mal, mais moins que tout a l'heure. La nuit était tombé, et je savais que ma tante était inquiète. Il fallait mieux pour moi de rentrer. Je repris la même route. Cette fois ci plus lentement. Quand j'arrivais enfin chez moi, Ma tante m'attendais de pied ferme. Elle avait eu peur. Elle s'approcha vivement de moi et m'en colla une. Elle était furieuse. Et comment allait elle réagir quand elle allait voir mon bras. Eh bien, c'est simple. Elle me demanda comment je m'étais fait ca :

- Comment ta fait ça ?

- Je suis tomber d'un arbre, et je suis atterris sur un rocher, je suis tombée dans les pommes...

- C'est une chute qui ta fait ca ? Bien sur !

Je soufflais et j'allais en direction de ma chambre. Je m'enfermais. Je suis restée longtemps dans ma chambre, au point de m'endormir. Cette nuit, était horrible, je ne faisais que me retourner dans tout les sens. J'avais chaud. Je repensais a la journée d'aujourd'hui. A Gaara. Je dormis mal. Et le lendemain je parti tôt de chez moi et je suis allée chercher du réconfort auprès de Philae. Je ne lui dit pas que c'était Gaara. Mais quand il vit mon bras il m'emmena au urgence tout de suite, Chose que ma tante n'avais pas fait...je ne sais pas pourquoi. Je fini dans le plâtre. Génial, il ne manquait plus que ca ! Je passais la journée avec lui, et il m'incitais a reprendre  ma bonne humeur. Et c'est ce que je fis.



Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: La faiblesse est le seul défaut qu'on ne saurait corriger [PV Zwei]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La faiblesse est le seul défaut qu'on ne saurait corriger [PV Zwei]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Les Archives :: Les RPs 2014-