Les groupes "Gouvernement" et "L'Ordre" sont à la recherche de membres.
veuillez les privilégier, si cela vous convient bien sûr !
Ou bien choisir un prédéfini !
Le forum dispose de Discord !
Vous pourrez y accéder une fois qu'un membre du Staff vous aura validé.
Un MP vous sera envoyé un MP avec l'adresse de notre Discord ! N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !
Félicitation à Nashoba Dreiden !
Son RP a été élu meilleur RP du mois !

Partagez | 
 

 Tailler la griffe du dragon (pv Asharya)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Tailler la griffe du dragon (pv Asharya)   Lun 14 Juil - 16:24


L'homme observait la jeune femme avec un regard nouveau... Pas celui qui admirait sa maîtrise des arts de la main... Ni celui qui louait sa beauté... Mais celui d'un guerrier en jaugeant un autre. De toutes les armes possibles elle prenait celle que le garçon s'attendait sans doute le moins à voir, un doux contraste entre beauté et puissance... Une claymore. Le dragon était d'autant plus prudent qu'elle ne semblait pas forcer pour la soulever... Il pouvait dire ça car ses bras, dénudé, ne montraient aucun signe de pression sur les articulations et muscles...

-Vous m’avez mis en garde, à moi de le faire à mon tour… Ne me sous estimez pas parce que je possède une lame bien plus longue que moi-même…
– Merci de l'avertissement, je prendrai compte ne vous en faites pas.

Même si elle ne lui avait pas dit... Il aurait sans doute fait attention, compte tenu de ses observations de tantôt... Dans tous les cas, il avait l'initiative visiblement et prenait une grande inspiration avant d'expirer tout en se ruant très rapidement en avant, dans une foulée digne d'un sprinteur... Ses appuies se firent plus forts sur le sol et un sifflement retentissait, sa lame étant dégainée avec la vitesse de l'éclair propre à l'école du Iai. Son but n'était pas de blesser Ashe, mais de malmener sa garde... En effet peu après ce coup, plutôt que de faire revenir son arme, il la lâchait pour la laisser se planter au sol.

– Hm..

Ses mains revenaient vers son dos sous sa veste avant de saisir un manche et une fois encore, de dégainer avec vitesse et fluidité, portant un coup vertical qui l'avait encore une fois pas pour but de la blesser puisqu'il visait ses bandages, histoire de la taquiner un peu... Après ce coup, il bondissait en avant... Face à la différence d'allonge, être collé à Ashe était sans doute le meilleur choix tactique bien qu'il s'exposait à des surprises.

Sans plus attendre, il armait sa main libre et portait un coup de paume avec cette dernière, visant le buste de la belle blonde... Si le coup touchait, il serait amortie par des atouts féminins, au moins... Aussi peu agréable cela pouvait-il être, c'était mieux que des cotes cassées. Finalement, il se reculait et lançait son kodachi vers elle en sachant qu'elle n'aurait aucun mal à parer ou esquiver mais il profitait de cette impulsion pour saisir son Suiryujin tout juste restauré, le retirant du sol pour porter un puissant et vif coup vertical descendant...


– Oh... Vous n'êtes pas qu'un simple forgeron n'est-ce pas ? Une telle technique à la claymore n'est pas donné à tout le monde.

Il avait dis ces mots au cœur de l'action... Il sentait qu'elle n'était pas comme les autres alors qu'il se reculait avec des petits pas, en position de gardes, les deux lames géantes se rencontrant avec vitesse et précision... Finalement leurs styles respectifs n'étaient pas si différents. Tout deux avaient des lames longues qu'on ne soupçonnerait pas d'être manipulées avec autant de finesse. Un sourire naissait sur le visage du garçon alors que ses yeux restaient ceux d'un dragon... Il était vraiment intrigué par cette jeune femme et n'allait pas se retenir de lui dire :

– Vous êtes une femme très intéressante, Ashe-san... Montrez-en moi plus. Finissait-il, toujours dans l'action.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Tailler la griffe du dragon (pv Asharya)   Lun 14 Juil - 17:07

Lorsqu’elle le prévint pour sa claymore, il la remercia, précisant qu’il le prendrait en compte. Elle le vit prendre une grande inspiration et attrapa plus fortement sa lame avant qu’il ne se rue vers elle en expirant. Il était rapide ! C’était impressionnant. Il dégaina sa lame avec une vitesse sans égale mais elle parvint à parer du plat de sa claymore. Elle sentit que son but était de lui faire lâcher sa garde et elle prit alors une autre posture.

Il avait lâché sa lame, la laissant se planter au sol, elle sentait bien qu’il n’avait pas fait cela par hasard et plaça alors sa claymore de biais face à elle, la pointe vers le bas.

– Hm..

Il attrapa alors de nouveau sa lame, la dégainant avec cette même rapidité surprenante, il visait sa poitrine et elle eut du mal à arrêter le coup qui, cette fois, trancha sans le vouloir légèrement le haut de ses bandages. Rien de très grave mais elle avait était surprise par ce coup. Il bondit alors de nouveau en avant, il tentait de rester près d’elle. Vu la longueur de sa lame, il était en effet préférable pour lui de ne pas être trop loin.

Il arma sa main libre et alla frapper au niveau de son buste, mais elle bloqua son bras avec le siens et allait le repousser avec violence du plat de sa lame, mais il se recula, lançant son kodachi vers elle, qu’elle dévia sans problème en relevant sa claymore d’un geste vif avant de parer tant bien que mal le coup qui suivit de son autre lame.

– Oh... Vous n'êtes pas qu'un simple forgeron n'est-ce pas ? Une telle technique à la claymore n'est pas donnée à tout le monde.

Elle sourit à cela, elle lui raconterait plus tard. Il recula doucement, gardant une garde parfaite et très étudiée, leurs lames s’entrechoquaient avec rapidité et fluidité, c’était impressionnant à voir vu de l’extérieur. Elle vit le jeune homme sourire, il l’étonnait, il était en plein milieu d’un combat, bien qu’amical et il était tout sourire… C’en était presque agréable.

– Vous êtes une femme très intéressante, Ashe-san... Montrez-en moi plus. terminât-il, toujours dans l'action

Il voulait en voir plus ? Qu’à cela ne tienne. Elle recula de quelques grands pas et arma alors son claymore, pointe en avant puis elle se rua vers lui. En plein milieu de sa ruée, elle planta sa claymore dans le sol, prit appui dessus avec ses mains et alla asséner un coup de pied visant le torse de son adversaire. Puis elle se retira tout aussi vite, récupérant sa claymore pour venir acculer l’homme contre les barrières limitant le terrain. Mais il était doué et elle fut de nouveau forcée de reculer

-Vous êtes impressionnant Ao-san…

Elle lui sourit avant de replacer une mèche de cheveux derrière son oreille, observant sa garde et ses déplacements, le suivant avant de recommencer à venir combattre face à lui, leurs lames s’entrechoquant à nouveau avec rapidité et précision. Ils étaient redoutable mais il avait l’air d’avoir plus d’expérience qu’elle et sa lame, plus fine, empêchait de nombreux mouvements à la jeune femme

Elle feint alors de le frapper d’un coup puissant et vertical de sa claymore et il para de sa lame, le temps qu’il lui fallait pour venir balayer les jambes de l’homme et placer sa claymore au-dessus de lui, mais elle s’attendait bien à ce qu’il réplique, vu sa rapidité de réaction, à peine serait-elle placée qu’il riposterait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Tailler la griffe du dragon (pv Asharya)   Lun 14 Juil - 17:50

L'échange de coup continuait entre les deux personnes qui semblaient retirer de la satisfaction dans la découverte des styles de combat de l'un et de l'autre... Très vite, après les dires du jeune homme, Ashe décida de tenter d'imposer un peu plus son rythme et chargeait vers le garçon qui plissait l'oeil... Après avoir vu sa vitesse de réaction elle allait simplement charger ou bien.... Et il ne fut pas déçu. Elle feintait finalement, utilisant sa lourde lames comme une perche pour bondir et frapper.

– Ungh,...

Bien qu'il parvenait à interposer le plat de sa lame entre elle et lui... Le choc touchait légèrement son thorax, le forçant à reculer et l'empêchant de casser le rythme de son adversaire qui avait de ce fait déjà récupéré sa claymore et qui faisait front au garçon, l'attaquant alors qu'il était dos au mur... Mais il avait déjà combattu de nombreuses fois dans cette position et n'était donc pas décontenancé... Lorsque finalement l'occasion se présentait, il portait un large et rapide coup horizontal d'un revers de bras, ce qui forçait la belle à se reculer de quelques pas.

-Vous êtes impressionnant Ao-san…

Elle l'était sans doute bien plus que lui, mais il se contentait de lui répondre par un faible sourire, quelques gouttes de sueur perlant sur son visage alors qu'il se plaçait de profil, tenant son sabre en garde haute au-dessus de son épaule, pointe vers elle... Puis chargeait, portant plusieurs coups d'estocs rapides, mais sans la viser réellement... De toute façon, sa réactivité lui permettait de dévier les coup et de contrer, bien que ces déviations et contres lui étaient rendu durant un moment qui ressemblait presque à une danse endiablée... Mais elle brisait ce moment en feintant un coup et en frappant les jambe du géant qui se laissait tomber en lâchant son sabre.

– Hmpf.. !

Un genoux à terre, il saisissait et dégainait son second kodachi d'un éclair, un long silence planant après coup... La position de la claymore montrait clairement qu'en véritable combat, il aurait subit une blessure pour éventrer son opposant en contre partie si ce dernier ne stoppait pas son attaque... Cependant le fait est qu'il était celui à terre et donc il se redressait en remettant le kodachi dans son fourreau avant de rire en se frottant nerveusement l'arrière du crâne.

– On dirait que c'est ma défaite, vous êtes une épéiste talentueuse Ashe-san.

Bien sûr, Aoki était un peu de mauvaise fois... Sa morphologie faisait qu'il aurait sans doute pu se protéger du fauchage en forçant sur les muscles d'une jambe, subissant uniquement des dégâts à cette dernière... Puis son dernier coup aurait pu faire mouche, il aurait même pu jeter du sable dans ses yeux... Mais il ne voulait pas se blesser et trahir le code des épéistes pour une simple passe d'arme amical... Ce n'était pas un combat à mort... Puis la réciproque était vraie pour la belle, en combat réel, elle avait sûrement d'autres atouts.

– Et bien ,c'est agréable de se décrasser un peu les muscles avec de l'exercice. Quant à mon Suiryujin... Il me semble plus léger et tranchant que jamais, vous avez mes remerciements, Ashe-san. Mais ils ne suffiront pas, je suppose qu'il est temps que je mette la main à la bourse.

Et bien oui, rien n'est gratuit dans la vie et le garçon devait donc payer la belle... Il n'était pas pressé de partir bien sûr... Peut-être même qu'elle avait encore bien des choses à demander ou dire... Dans tous les cas, Aoki aimait bien cette personne mais s'en méfiait aussi... Elle était terriblement forte pour une forgeronne et sa maîtrise de l'épée montrait qu'elle n'était pas une novice dans le maniement des lames...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Tailler la griffe du dragon (pv Asharya)   Lun 14 Juil - 18:27

Malgré ce qu’elle pensait et les capacités de l’homme, celui-ci de répliqua pas à sa dernière attaque. Il aurait pu pourtant et elle le savait mais cet homme était apparemment aussi sage que grand guerrier, il avait préféré s’arrêter là.

– On dirait que c'est ma défaite, vous êtes une épéiste talentueuse Ashe-san.

Elle lui sourit, évidemment qu’il faisait preuve de gentillesse envers elle, mais elle non plus n’avait pas montré tout l’étendue de sa force, d’autant plus qu’elle se sentait quelque peu démunie sans son armure Andraste, elle lui donnait une force nouvelle lorsqu’elle combattait, comme si ses anciens hommes l’accompagnaient dans ses mouvements. C’était ridicule, elle le savait, mais elle se raccrochait à ce qu’elle pouvait.

– Et bien, c'est agréable de se décrasser un peu les muscles avec de l'exercice. Quant à mon Suiryujin... Il me semble plus léger et tranchant que jamais, vous avez mes remerciements, Ashe-san. Mais ils ne suffiront pas, je suppose qu'il est temps que je mette la main à la bourse.

-Je vais vous faire un prix, ça m’a fait du bien de brandir de nouveau ma claymore face à un adversaire de taille, je ne m’étais pas sentie aussi vivante depuis environ cinq ans

Elle reposa alors doucement sa claymore et le ramena à l’intérieur pour procéder au paiement. Elle s’en voulait presque de lui soutirer de l’argent pour un travail qu’elle avait aimé faire, mais elle avait bien besoin de cela pour vivre.

-J’apprécierais de vous revoir un de ces jours lui dit-elle d’un ton sincère A vrai dire j’ai beaucoup apprécié ces légères discussions avec vous et notre combat

Elle aurait bien voulu lui dire de rester là discuter avec elle mais même si sa façon de parler trahissait sa pensée, elle ne voulait pas le retenir.

-Vous êtes le bienvenu dans ma forge quand vous le désirez Ao-san, n’hésitez pas à repasser ou à rester…

Elle avait murmuré ses derniers mots la tête dans sa caisse avant de replacer ses cheveux derrière son oreille et de sourire en rougissant légèrement. Non, parfois la jeune femme ne réfléchissait pas et disait un peu ce qui lui passait par la tête. Elle espérait que le guerrier ne l’ai pas entendu, ça deviendrait certainement gênant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Tailler la griffe du dragon (pv Asharya)   Lun 14 Juil - 19:18

Le combat était bel et bien terminé... Aoki n'était pas mécontent de ce dernier, même s'il avait dû se tempérer pour ne pas valider ses pensée quand à son côté commandant, il avait rencontré un adversaire d'une grande valeur et ne se lassait jamais de ça... Surtout quand il n'y avait pas de morts à l'issu de la rencontre avec ce dernier. Dans tous les cas, elle lui disait vouloir lui faire un prix compte tenu qu'elle ne s'était pas sentie aussi vivante depuis cinq ans... Et bien il n'allait pas ronchonner devant une occasion de faire des économies, il ne l'avait pas demandé après tout.

-J’apprécierais de vous revoir un de ces jours. A vrai dire j’ai  beaucoup apprécié ces légères discussions avec vous et notre combat

Il riait doucement mais n'avait pas le temps de répondre qu'elle enchaînait, sur d'autres mots... Fort malheureusement pour elle, on disait que perdre un sens partiellement ou totalement aiguisait les autres et il entendait le faible murmure qu'elle avait ajouté à la fin... Ce qui ne faisait que renforcer son léger rire, ce dernier ne se voulant pas moqueur mais plutôt amusé et attendrie... Elle avait beau être une guerrière digne des contes sur les valkyries, elle restait une jeune femme avant tout.

– Je n'ai rien de prévu, aussi rester vous tenir compagnie ne me dérange pas plus que cela... Cependant ça ne risque pas de vous empêcher de travailler efficacement ?

Il ne voulait pas l'importuner une fois encore, il comprenait tout à fait que c'était son gagne pain et que ses mains divines ne rendaient pas le main d’œuvre plus chère, surtout dans un quartier qui se voulait pauvre. Cependant si elle voulait de sa compagnie... Et bien pourquoi pas, il devait avouer être curieux à propos de sa palette de compétences... Son style fluide et puissant n'était pas le genre de style qu'on trouvait naturellement à Quederla... Il le savait car son mentor, celui qui lu iavait tout appris, ne venait pas d'ici.

– Pourquoi ne pas me parler de vous dans ce cas ? Votre style de combat est intriguant, autant que la force que vous possédez malgré votre physique finement dessiné. Je dois avouer que ma curiosité est si grande que j'ai du mal à la réprimer.

Il était franc pour le coup, cette jeune femme l'intriguait... Ses compétences à la forges étaient incroyables, de même que son maniement de la claymore... Dites ça à un homme et il s'attendrait à voir la championne féminine de bodybuilding.... Mais ce n'était pourtant pas le cas, cette femme était aussi belle il fallait se l'avouer... Rien à voir avec un gorille ou un forgeron bourru. Un doux paradoxe qui semblait intéresser notre stratège... Pour diverses raisons.

– Ah mais avant ça, mieux vaudrait prendre le temps de changer vos bandes... Je crains qu'elles ne tiennent plus la route longtemps.

Il pointait du doigt lesdites bandes, ces dernière ayant perdu en solidité durant les combat, du fait qu'elles furent tranchées et soumises à de rudes déplacement... Ca aurait sans doute été ennuyeux qu'elles cèdent en plein devant la foule, même si cela aurait sans doute fait des heureux... Cependant, une autre chose démarquait à présent Aoki : il avait le soucis du détail et semblait ne rien oublier...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Tailler la griffe du dragon (pv Asharya)   Lun 14 Juil - 19:56

Il rit doucement et apparemment, sembla avoir entendu ce qu’elle avait placé à la fin de sa phrase. Elle en resta doucement gênée mais il ne lui en tint pas rigueur, au contraire.

– Je n'ai rien de prévu, aussi rester vous tenir compagnie ne me dérange pas plus que cela... Cependant ça ne risque pas de vous empêcher de travailler efficacement ?

Elle sourit, ravie qu’il veuille bien rester avec elle.

-Ne vous en faites pas pour mon travail, votre lame est la plus intéressante que j’ai eu à travailler jusque-là. Les commandes que l’on me passe sont plutôt simples, ce que je préfère c’est que l’on me demande de forger une arme, là, au moins, j’ai du boulot, mais sinon, l’entretient n’est pas compliqué, je peux faire ça tout en discutant.

– Pourquoi ne pas me parler de vous dans ce cas ? Votre style de combat est intriguant, autant que la force que vous possédez malgré votre physique finement dessiné. Je dois avouer que ma curiosité est si grande que j'ai du mal à la réprimer.

D’elle ? Il avait peut-être été intrigué par le fait qu’elle soit forgeronne et combattante, mais sinon, que pouvait-elle bien avoir pour l’intriguer ainsi. Après tout, ça ne lui ferait pas de mal de raconter un peu sa vie à quelqu’un.

– Ah mais avant ça, mieux vaudrait prendre le temps de changer vos bandes... Je crains qu'elles ne tiennent plus la route longtemps.

Il pointa du doigt ses bandages et elle rougit violemment. En effet, elle n’avait pas l’habitude de combattre dans cette tenue et ses bandages n’allaient pas tenir le choc. Elle s’excusa alors et s’éloigna. Il allait falloir aussi qu’elle remette du fond de teint sur ses cicatrices…. Le soleil en avait fait couler et commençait à ne plus pouvoir cacher ses lacérations. Cela faisait bien longtemps qu’elles étaient là, mais elle n’arrivait pas à les faire disparaitre et se contenter de les camoufler. Les bandages en cachaient le plus grande partie, mais il y en avait beaucoup dans le dos et un peu sur le ventre.

Elle reposa alors des bandages sur sa poitrine, les serrant bien, remit du fond de teint puis retourna auprès de son ‘invité’, entamant de s’occuper des lames qui avaient été laissées par des passants sur les étals.

-Alors, vous vouliez que je vous parle de moi… elle marqua une légère pause, réfléchissant, puis sourit doucement Je viens d’une lointaine contrée, d’un Pays appelé Andraste, de sa capitale, nommée Aymenford. J’ai été élevée par mon père qui était forgeron et qui m’a appris tout ce que je sais, mais moi j’aspirais à faire partie de la garde du roi. Aucune femme n’avait jamais réussi à obtenir un tel poste. Je me suis entrainée avec les épées que forgeaient mon père, trop grandes, trop lourdes pour moi, mais j’ai persévéré.

Elle marqua une nouvelle pause en commençant à aiguiser l’une des lames, replaçant une nouvelle fois une mèche derrière son oreille.

-Pendant des années je me suis entrainée, jusqu’à mes seize ans, l’âge requis pour entrer dans la garde. Je me suis présentée devant les gardes et ils sont ri. Il fallait affronter un homme que l’on nommait Faucon noir, si on le battait, on pouvait accéder à l’entrainement et la formation pour devenir garde.

Elle leva les yeux vers lui, après tout, elle lui parlait mais la moindre des choses c’était au moins de porter un peu son attention sur lui.

-J’ai insisté, je suis rentré, le faucon noir a ri aussi, j’étais en guenilles, avec ma première claymore, bien forgée pour mon âge mais c’était ridicule de voir une jeune fille comme moi avec un tel accoutrement et une telle arme. Il a finalement accepté de me combattre, j’ai eu du mal, beaucoup de mal, mais je l’ai vaincu. Je suis rentrée dans la garde et à mes vingt ans, le roi m’en a promu chef.

Elle sourit en se rappelant ce moment de fierté intense… Elle, meilleure élément de la garde ? Promu chef de celle-ci ? C’était magique. Puis son sourire s’effaça doucement.

-J’aimais mes hommes et eux aussi, mais au dehors, on n’acceptait pas ma position. Un an après que j’ai été promu, on a été attaqué et le peuple s’est joint à eux pour prendre le château, ils jugeaient que le roi était maintenant trop idiot pour diriger vu qu’il avait promu une femme chef de sa garde. La moitié de mes hommes sont mort et j’ai poussé le reste à s’enfuir avec le roi. Je n’ai pas pu tenir tête à toute une ville, à toute une armée, j’ai fui moi aussi après les avoir retenu tant que possible. Un mois et une semaine après j’atterrissais ici. Depuis j’y ai installé ma forge, c'est tout ce que je sais faire d'autre

Elle avait omis les mauvais traitements de son père et le fait qu’elle ait dû le tuer, elle ne voulait pas avoir à en parler sauf si elle se retrouvait dos au mur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Tailler la griffe du dragon (pv Asharya)   Lun 14 Juil - 20:45

Une fois encore, elle prouvait qu'avant d'être un forgeron de talent et un guerrière puissante, elle était une femme comme les autre... Son rougissement étant assez fort pour sans doute alimenter le phare abandonné et guider les navires. Un faible rire s'échappait d'entre les lèvres de notre protagoniste alors qu'il s'adossait à une paroi entre l'intérieur et l'extérieur, attendant le retour de la demoiselle. Cette dernière allant travailler tout en finissant par parler d'elle... Elle venait donc d'un pays nommé Andraste et était fille de forgeron... Voilà qui expliquait déjà des choses.

-Pendant des années je me suis entrainée, jusqu’à mes seize ans, l’âge requis pour entrer dans la garde. Je me suis présentée devant les gardes et ils sont ri. Il fallait affronter un homme que l’on nommait Faucon noir, si on le battait, on pouvait accéder à l’entrainement et la formation pour devenir garde.

Le garçon buvait ses paroles, son œil valide regardant vers le vide... Il ne loupait rien de son récit qui semblait aller vers un épilogue peu glorieux... Pourquoi se disait-il ça ? Et bien parce qu'elle n'était plus à Andraste mais ici, à Quederla et en effet, le suite de l'histoire n'avait rien d'un conte de fée alors qu'elle se poursuivait... Elle avait difficilement vaincu le faucon noir mais au terme de divers événements, les choses tournaient mal et elle fut bannie de force après avoir perdue les siens.

– Une triste histoire... Mais tant que vous êtes en vie, vous aurez les espoirs et les souvenirs des vôtres en vous, vous êtes une preuve vivante que le changement effraie ceux qui se complaisent dans la routine et les héritages.

C'était un compliment dans un certain sens, mais la voix du garçon s'était faite moins agréable et chaude qu'à l'accoutumée... Il ne connaissait que trop bien le sentiment de perdre les siens et et subir le retour du boomerang, alors il pouvait comprendre Ashe sans avoir à creuser plus loin pour la questionner. Il souriait faiblement et secouait doucement la tête pour faire rapidement partir ses propres souvenirs... Il ne devait pas parler de lui, pas avec sa position... Alors il ne devait rien faire qui formerait des interrogations, y compris afficher des airs teintés d'émotions fortes.

– Cela étant, je fais partie des gens qui pensent que lorsque nous survivons, c'est pour une bonne raison. Vous êtes en vie, alors peut-être que votre destinée est d'accomplir de grandes choses, même si ce n'est pas sur les terres dont vous êtes native. Allez savoir, peut-être aurez vous un rôle dans la fin de la guerre, ici, à Quederla.

Un sourire naissait sur le visage du chef des rebelles... Il pensait vraiment ce qu'il disait, peut-être qu'elle serait quelqu'un qui aurait un jour son importance... peut-être qu'elle était en vie pour une bonne raison ? Bien sûr Aoki n'était pas du genre à croire aux volontés du ciel, mais il était du genre à croire que rien n'était un hasard, que tout avait des avantages, des inconvénients et surtout des conséquences, bonnes comme mauvaises... Mais cette discussion était déjà assez avancée dans la vie privée de la belle, aussi le garçon préférait s'arrêter là.

– Merci de m'avoir accordé votre confiance et de m'avoir raconté votre histoire malgré le fait que nous ne nous connaissions pas, c'est un gage de confiance que j'apprécie sincèrement... Cela se perd, ici.

Il faisait bien sûr référence à l'omerta.... A la loi du silence qui forçait les habitants à se taire devant les injustices, les morts, les crimes et la guerre... Mais malgré ce sujet un peu sombre, il souriait faiblement, preuve qu'il était touché d'avoir entendu son histoire et qu'il la remerciait sincèrement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Tailler la griffe du dragon (pv Asharya)   Lun 14 Juil - 21:20

Une fois qu’elle eut terminé de raconter son récit, elle le regarda alors, attendant une réaction, elle se fichait de quelle réaction, mais il parla alors

– Une triste histoire... Mais tant que vous êtes en vie, vous aurez les espoirs et les souvenirs des vôtres en vous, vous êtes une preuve vivante que le changement effraie ceux qui se complaisent dans la routine et les héritages.

Il lui sourit faiblement. Ca, pour les avoir effrayé… Mais sans elle, tous seraient certainement encore en vie, la garde aurait lutté avec le peuple contre les envahisseurs. Malgré son sourire, sa voix était devenue moins douce, apparemment tout cela avait réveillé un sentiment étrange chez lui.

– Cela étant, je fais partie des gens qui pensent que lorsque nous survivons, c'est pour une bonne raison. Vous êtes en vie, alors peut-être que votre destinée est d'accomplir de grandes choses, même si ce n'est pas sur les terres dont vous êtes native. Allez savoir, peut-être aurez-vous un rôle dans la fin de la guerre, ici, à Quederla.

Un sourire plus franc naquit sur son visage. Elle ? Avoir un rôle dans tout ça ? Rien n’était moins sûr, elle ne voulait plus causer de problème… Elle ne savait même pas si elle serait capable de faire mal à un Domae si ça vie ou celle d’un de sa famille n’en dépendait pas. Certainement pas, elle avait un certain sens de l’honneur.

– Merci de m'avoir accordé votre confiance et de m'avoir raconté votre histoire malgré le fait que nous ne nous connaissions pas, c'est un gage de confiance que j'apprécie sincèrement... Cela se perd, ici.

Elle lui rendit son sourire en se redressant, posant l’épée qu’elle venait d’aiguiser sur un étal prévu à cet effet.

-Et vous Ao-san, parlez-moi un peu de vous. Vous êtes fort, mystérieux, intriguant, moi aussi j’aimerais en apprendre plus sur vous, sur le guerrier que j’ai affronté et l’homme qui se tient face à moi.

Ça pour l’intriguer, il l’intriguait, surtout avec sa puissance, son œil bandé… Qui pouvait bien se cacher derrière tout ça ? Elle était certaine de découvrir un homme intéressant en Aoki, du moins, s’il désirait se confier à elle.

-Je ne vous force à rien encore une fois, je suis juste… Curieuse de vous connaitre. Je conçois que raconter sa vie dans une telle situation est peut-être étrange mais vous m’avez l’air d’un homme intéressant, assez complexe même.

Elle se demander si des cicatrices de ses combats se cachaient sous ses vêtements. Avait-il perdu son œil dans une bataille ? Il ne le lui dirait certainement pas mais elle aurait réellement voulu savoir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Tailler la griffe du dragon (pv Asharya)   Mar 15 Juil - 0:11

Aoki avait dit ce qu'il pensait, tout simplement, faisant se dessiner des sourires sur le visage de la demoiselle aux cheveux blonds. Ceci à part, la question qu'il avait supposé arriver fut belle et et bien posée... Un faible soupire inaudible s'échappait d'entre ses lèvres... Il cherchait ce qu'il pouvait dire et ce qu'il ne pouvait pas dire... Comment il pouvait l'avancer et le raconter pour ne pas trop en dire sans mentir... Bref, il devait être prudent. Il se frottait l'arrière du crâne avant de poser son regard sur elle.

– Ma vie n'a rien de spéciale. Je suis né ici à Quederla, aussi longtemps que je m'en souvienne, nous avons appris a manier les armes de façon rustique avec d'autres amis... Mais Vous connaissez sans doute la loi du silence... Nous l'avons brisée.

Il marquait une pause, regardant la foule qui défilait devant lui... Il avait encore tous les visages et tous les noms de ses amis qui lui revenaient clairement à l'esprit... Il était plus distant et son regard redevenait celui d'un prédateur alors qu'il pensait à ça, mais il se reprenait rapidement en secouant doucement la tête et en souriant, bien qu’amèrement. Ce n'était pas le moment de sombrer dans la mélancolie et l'angoisse des êtres perdus.

– Et ça nous a coûté cher... La plupart des mes amis sont morts où ne s'en sont jamais remis... J'ai été bannis de ma famille et j'ai erré, continuant à m’entraîner au sabre ici et là... Un vagabond comme un autre qui faisait son possible pour survivre. Et aujourd'hui me voilà... Je ne suis plus un vagabond et je suis en vie.

Il riait faiblement... Il résumait son histoire à cette banalité, mais c'était bien plus complexe... Il était cependant hors de question de parler de ses nombreuses actions contre les familles... Son sabre bleu était déjà assez populaire dans les légendes urbaines... On le nommait parfois le dragon assoupi à la lame azure... Un rebelle et tacticien de génie... Les gens avaient heureusement l'habitude de peindre leurs armes en bleues pour se faire passer pour ce qu'ils n'étaient pas et Aoki échappait donc parfois aux questions sur son sabre, passant pour un usurpateur.

– Une succession d'échecs et de victoires, d'apprentissages difficiles et de découvertes éreintante... Mais je porte les espoirs et les rêves de ceux qui sont morts... Je ne peux pas me permettre de tomber ou de fuir...

Il avait parlé avec sérieux mais souriait gracieusement, bien qu’une faible amertume et une faible tristesse pouvaient être décelés dans ses expressions et gestes à cet instant. Dans tous les cas il se reprenait rapidement, ce n'était que le passé et chaque âme perdues était à présent dans son esprit, sur ses épaules... Il conduirait les espoirs et rêves de siens à leurs termes en mettant fin à la guerre ici, en Quederla... Son regard devenait puissant et résolu, proche du regard de dragon qu'il avait lorsqu'il s’entraînait avec elle.

– Enfin, je ne suis qu'un vieil homme qui vie et survit au nom de ses amis tombés, je n'ai rien de spécial ahahah. Vous devez être déçue... Pas de romans épiques ou héroïques je le crains. Finissait-il
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Tailler la griffe du dragon (pv Asharya)   Mar 15 Juil - 0:38

L’homme se frotta l’arrière du crâne, apparemment gêné par la question, avant de répondre.

– Ma vie n'a rien de spéciale. Je suis né ici à Quederla, aussi longtemps que je m'en souvienne, nous avons appris à manier les armes de façon rustique avec d'autres amis... Mais Vous connaissez sans doute la loi du silence... Nous l'avons brisée.

Il sembla être plongé ailleurs un instant puis revint à ses mots, son regard semblait presque mélancolique, elle sentait qu’il allait confier quelque chose qui ne l’enchantait pas et s’arrêta alors de travailler. Elle allait lui dire que ce n’était pas la peine mais il enchaina.

– Et ça nous a coûté cher... La plupart de mes amis sont morts où ne s'en sont jamais remis... J'ai été bannis de ma famille et j'ai erré, continuant à m’entraîner au sabre ici et là... Un vagabond comme un autre qui faisait son possible pour survivre. Et aujourd'hui me voilà... Je ne suis plus un vagabond et je suis en vie.

Il rit, faiblement. La jeune femme decelait quelque chose d’enfoui derrière tout ça, mais comment aurait-elle pu comprendre ? La complexité même des rapports entre les deux familles lui était inconnue…  Elle se demandait où tout cela l’avait amené aujourd’hui. Il avait l’air plus complet que ce qu’il voulait montrer, mais elle ne le demanderait pas… Il lui dirait ce qu’il aurait envie de lui dire.

– Une succession d'échecs et de victoires, d'apprentissages difficiles et de découvertes éreintante... Mais je porte les espoirs et les rêves de ceux qui sont morts... Je ne peux pas me permettre de tomber ou de fuir...

Son sérieux et sa prestance en cet instant surprirent la forgeronne et il sourit gracieusement malgré la lueur triste brillant dans son œil. Que cachait-il derrière son bandeau noir, que voulait-il enfouir dans le fourreau de son épée ? Il avait l’air plein de mystères… Comme elle aurait voulu savoir. Elle vit étonnement son regard redevenir fort. Qu’est-ce qui l’avait ainsi motivé ? Impressionnant était le mot qui restait en bouche à Asharya lorsqu’elle le regardait maintenant.

– Enfin, je ne suis qu'un vieil homme qui vie et survit au nom de ses amis tombés, je n'ai rien de spécial ahahah. Vous devez être déçue... Pas de romans épiques ou héroïques je le crains.

Elle sourit et ramassa la dague qu’elle avait faite tomber sans s’en rendre compte.

-La loi du silence… lui dit-elle doucement d’un ton entendu.

Elle ne savait pas qui il était ni ce qu’il faisait, mais c’était assez important pour qu’il ait à ne pas en parler. Il aurait été banal, simple habitant parmi tant d’autre, elle était certaine que tant de choses ne se seraient pas dégagées de lui. Pourtant l’effet que l’on ressentait à sa vue était tout autre… Et elle maintenant que cet homme était grand. De quels batailles et de quels combats elle n’en savait rien, mais cela se voyait.

-Et puis vieux, vous n’avait pas l’air si âgé que cela, vous avez quoi, trente ans ? Trente-cinq tout au plus. Vous auriez moins de carrure, j’aurais presque dit moins

Elle lui sourit doucement en entamant de reprendre la lame à la main pour l’aiguiser et la façonner.

-Et puis l’âge ne fait pas tout, je n’ai pas besoin de romans épique, de grandes épopées pour reconnaître un grand guerrier. Je suis désolée de ce que vous avez vécu, ça a dû être dur, j’ai l’impression que la vie à Quederla n’est pas si paisible qu’elle en a souvent l’air

Elle le fixa dans son œil encore valide, elle trouvait celui-ci très beau, brillant d’un éclat étonnant. De toute manière, en lui-même, cet homme était beau. Elle aurait été plus franche elle ne se serait pas retenue de le lui dire, mais la conversation et sa façon d’être ne se prêtaient absolument pas à cela et elle garda son observation sur sa beauté et son élégance pour elle.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Tailler la griffe du dragon (pv Asharya)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tailler la griffe du dragon (pv Asharya)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Les Archives :: Les RPs 2014-