Les groupes "Gouvernement" et "L'Ordre" sont à la recherche de membres.
veuillez les privilégier, si cela vous convient bien sûr !
Ou bien choisir un prédéfini !
Le forum dispose de Discord !
Vous pourrez y accéder une fois qu'un membre du Staff vous aura validé.
Un MP vous sera envoyé un MP avec l'adresse de notre Discord ! N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !
Félicitation à Nashoba Dreiden !
Son RP a été élu meilleur RP du mois !

Partagez | 
 

 Travail de fer [Event, semaine 1,PV Asha]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Travail de fer [Event, semaine 1,PV Asha]   Sam 26 Juil - 5:07


Travail de fer


-JE protège cette forge ! Lançât-elle alors en levant sa claymore avec une facilité déconcertante et en plaçant la pointe sous la gorge de l'homme. Moi, et vos ennemis ! Vous pensez que j'en suis arrivé là en me la coulant douce ? Vous êtes le pire idiot que je n’ai jamais rencontré ! Des machos imbéciles comme vous j'en côtoie depuis des années, depuis ma naissance en fait !

Comment ça macho?!... Vilmos était si enragé qu’il se voyait presque entrain de jeté cette pouffiasse dans les braise de sa forge. Le comble pour une forgeronne. Mais ce qu’elle venait de dire confirmais ce qu’il croyait. Ces ‘’ennemis’’ dont-elle parlait ne pouvait-être que les Élémentis. Il se promit de retourner voir ceux qui lui avaient parlé d’elle et de leur faire voler la tête de leurs épaules. Pour l’instant, une lame sur la carotide l’empêchait de bouger. Il était rouge de fureur mais il ne répliqua pas. La jeune femme avait un regard plus que colérique. Avec ce regard, il préférait ne pas bouger tout de suite. Il fallait attendre qu’elle se calme.

-Mon père m'a frappé plus d'une fois parce qu'il ne voulait pas de moi comme fille ! Non, il voulait un homme, il aurait été ravi de vous avoir ! Moi non plus je ne mangeais pas à ma faim ! Je finissais rouée de coups dans une cave et les seuls moments ou j'ai pu apprendre à manier une lame, je le faisais seule, la nuit, avec une épée trop lourde pour moi. Moi aussi j'ai gravi les échelons comme j'ai pu et j'ai fini par tout perdre malgré tout. Alors aujourd'hui, je ne laisserais plus quiconque me marcher dessus d'un air supérieur, surtout pas un homme comme vous qui se pense tout permis parce qu'il a eu une enfance difficile.

Elle le plaqua alors contre la porte et Vilmos étouffa un râle. Merde! Était-elle bien certaine de ne pas être un homme? Par contre, ce qu'elle avait dit le toucha, bizarrement. Il l'avait mal jugée alors. C'était déplorable lorsqu'un père ose battre sa fille. La famille c'était sacré. Un père qui met la main sur son enfant ne méritait même pas de vivre. Et sincèrement, il espéra que la jeune femme s'était charger de lui. Lorsqu'il aurait une fille, elle serait sa petite princesse, il jouerait avec elle aux poupées s'il le fallait et il irait a tous ses récital de violons et il applaudirai plus fort que tour le monde en disant: «C'est ma fille!» avec fierté, même si elle était nulle. Elle serait toujours la meilleure. Mais cela était encore bien loin de lui. Lorsqu’elle appuya son épée encore plus sur sa gorge, il se promit de lui rendre la monnaie de sa pièce. Attaque-moi, se dit-il, sinon il sera peut-être trop tard pour toi.

Habituellement Vilmos préférais discuter que de se battre. Mais il ne laissera certainement une forgeronne le remettre à sa place. Personne ne le remettait à sa place.

-Dégagez d'ici... Une bonne fois pour toute... Cette forge m'appartient, et vous pourrez la saccager tant que vous voudrez, elle m'appartiendra toujours. Non, vous ne pouvez pas tout obtenir... et je vous le prouve aujourd'hui même.

Sur ces mots doux, elle s’écarta de lui et Vilmos pu respirer à nouveau. Cela se voyait dans ses yeux, elle le détestait. Tant mieux! Il n’avait aucune intention qu’on l’aime. Toujours aussi rouge de colère, cependant, il s’était légèrement calmer, du moins, en apparence. Sa respiration était-celle d’un homme concentré : basse et lente, profonde. Puis, son sourire revint enfin. Un sourire mauvais qui ne laissait présager rien de bon pour la blonde. S’était pendant qu’elle avait baissé sa garde qu’il devait l’attaquer.

Vilmos rangea son épée dans son fourreau. Pour ce qu’il voulait faire, il n’en avait pas besoin. Non, seule sa force serait nécessaire. Le genre de force qu’il avait acquise grâce à ses années dans la rues et à Gustave. Avec une force et une rapidité étonnante pour un homme aussi svelte, il plaqua la jeune femme au sol avec sa main droite avec grand fracas. Non, il ne faisait pas toujours dans la dentelle, lorsqu’il attaquait. Elle n’avait eu qu’à l’attaquer avant, alors tant pis pour elle! Il avait fait ce genre de manœuvre à bien des petits voyous qui avaient tenté de l’attaquer par le passé. Ça coupait le souffle, ça désorientait, ça lui laissait le temps de tué sa victime, mais ce n’est pas ce qu’il fit. Vilmos ne prenais pas le moindre plaisir à tuer les gens, c’est pourquoi il avait des hommes de mains qui s’en chargeaient pour lui. Le sang coûte beaucoup trop cher, ici en particulier.  Avec un petit coup de sa jolie botte, et toujours très rapidement, il fit tourner la jeune forgeronne sur le ventre pour ensuite se pencher à sa hauteur et prendre sa jolie tête blonde en crochet dans son coude. Il était presque SUR elle et il la retenait de très près.

-Est-ce que toute les blondes sont aussi lentes que vous, mademoiselle l’incorruptible ? Dit-il en reprenant un ton doucereux et méprisant. Je me fiche de votre forge stupide qui pue la suie!  C’est vous que je voulais nom de Dieu! Mais si vous aimez mieux perdre votre temps, qu’importe! Vous auriez pu apporter quelque chose de bien à cette putain de ville!

Vilmos resserra son crochet, son sang bouillant de colère dans ses veines.

-Si vous m’auriez écouté, vos armes seraient entre les mains de familles qui en ont besoin et qui n’ont pas les moyens de s’en payer. Des centaines de gens en ont besoins! Ils viennent me demander de leur donner de l’argent pour pouvoir s’en procurer, alors que ces derlas devraient leur servir à s’acheter de la bouffe! Merde! Pas des armes!

Cette fois, il avait parlé sincèrement. Oui, Vilmos était sensible plus que tout aux pauvres. Il savait ce que s’était. Aujourd’hui, il devait toujours faire plus d’argent, pour la Famille. Pour écraser les Élémentis. Pour aider tous ceux qui venait le voir comme il le pouvait. Donner des armes de qualité à ceux qui en avaient le plus besoin aurait été cent fois mieux que de l’argent. Ceux-ci le rembourserait en loyauté la plus complète et totale envers lui à la Famille, et c’était tout ce qu’il souhaitait. Mais c’était peine perdu, du moins avec cette jeune femme-là.

Vilmos secoua la tête. Ce n’était pas le moment de divagué. Il avait une forgeronne dont il devait absolument s’occupée. Il desserra légèrement son étreinte autour de son cou et lui parla d’une voir mesuré, calme.

-Voici ce qu’on va faire : je vous promets de ne pas attaquer votre forge, ni vous, ni vos clients, ni rien du tout. Je ne remettrai jamais les pieds ici. Je laisse tomber. En échange, vous ne parlez pas de ma petite visite à vos amis chez les Élémentis, pigé?

Ouais. Cette fois, il lâchait le morceau. Cela valait peut-être mieux. La dernière chose qu’il voulait s’était des Élémentis aux fesses.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Travail de fer [Event, semaine 1,PV Asha]   Sam 26 Juil - 17:33




Alors qu'elle s'était écarté, il lui sembla que le jeune homme s'était calmé. Tant mieux... Elle n'aimait pas se battre pour se battre, si elle levait sa lame, elle espérait que ce soit pour une véritable cause. Il afficha alors un sourire mauvais et rangea son épée dans son fourreau. Elle sentit alors que quelque chose n'allait pas et il la plaqua littéralement au sol de sa main droite et la tête de la jeune femme percuta le sol, la sonnant littéralement. Elle tenait encore sa claymore mais n'eu le temps de rien, il la retourna, la plaçant sur la ventre avant de se pencher vers elle et de crocheter sa gorge avec son coude. Elle suffoqua et attrapa son bras de sa main libre, tentant de se défaire de son emprise.


-Est-ce que toute les blondes sont aussi lentes que vous, mademoiselle l’incorruptible ? Dit-il en reprenant un ton doucereux et méprisant. Je me fiche de votre forge stupide qui pue la suie!  C’est vous que je voulais nom de Dieu! Mais si vous aimez mieux perdre votre temps, qu’importe! Vous auriez pu apporter quelque chose de bien à cette putain de ville!

Il resserra alors son étreinte et en perdant encore un peu le souffle elle sentit que du sang coulant légèrement à l'arrière de sa tête, le choc d'avant sûrement

-Si vous m’aviez écouté, vos armes seraient entre les mains de familles qui en ont besoin et qui n’ont pas les moyens de s’en payer. Des centaines de gens en ont besoins! Ils viennent me demander de leur donner de l’argent pour pouvoir s’en procurer, alors que ces derlas devraient leur servir à s’acheter de la bouffe! Merde! Pas des armes! 

Il avait beau être littéralement en train de étouffer, ce qu'il lui dit la marqua et la toucha... Elle réduisait largement ses prix pour les habitants qui avaient besoin de lames... Elle était allée jusqu'à en donner mais elle aussi devait vivre malgré tout... Cet homme avait beau être un sale enfoiré, au fond, il ne pensait pas qu'à lui...

Il desserra alors légèrement son étreinte et elle toussota. Sa main toujours sur le bras de l'homme.

-Voici ce qu’on va faire : je vous promets de ne pas attaquer votre forge, ni vous, ni vos clients, ni rien du tout. Je ne remettrai jamais les pieds ici. Je laisse tomber. En échange, vous ne parlez pas de ma petite visite à vos amis chez les Élémentis, pigé?

Elle ne voulait largement pas aider un Domae et à quoi bon lui nuire ainsi ? Ça ne ferait qu'empirer les choses au niveau des familles. Mais... S'il pouvait distribuer des armes aux habitants qui en avaient besoin... Elle hésitait, il en tirerait sûrement profit avec sa famille mais elle devait savoir.

-Une question... avant tout demandât-elle doucement, encore tenue par l'homme et cambrée Les familles à qui cous confiez ses armes... Que donnent-elles en échange à votre famille ?

Elle voulait savoir... Si la réponse lui était satisfaisante alors... Alors quoi ? Elle n'en savait rien elle même et puis vu leur altercation il ne voudrait certainement plus rien à voir avec elle, mais elle tenait à savoir... Cet homme était le plus étrange qu'elle ai jamais croisé... Elle le détestait et malgré tout il faisait croître en elle quelque chose d'étrange... Il avait une bonté d'âme égale à l'horreur qu'elle lui inspirait... C'était plutôt contradictoire et complètement con...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Travail de fer [Event, semaine 1,PV Asha]   Dim 27 Juil - 4:39


Travail de fer

La jeune femme avait beau vouloir s’échapper à son emprise, il ne la lâcha pas. Peut-être même qu’il la serrait un peu trop fort…

-Une question... avant tout demandât-elle doucement, encore tenue par l'homme et cambrée Les familles à qui vous confiez ses armes... Que donnent-elles en échange à votre famille ?

Vilmos finit par la libéré. Il ne savait pas si c’était une bonne idée. Qui sait si elle lui sautera au cou à son tour? Pour le moment, il digérait ce qu’elle venait de lui demander. Pourquoi voulait-elle savoir ça ? D’ailleurs, cela ne la regardait pas. Ses affaires ne regardaient que lui et ses associés. Mais franchement, Vilmos ne voyait pas tellement pourquoi il ne lui dirait pas. Ce genre de truc n’était pas le dossier le plus confidentiel qu’il avait sur la table.

C’était connu en plus. On venait le voir, il rendait service, il était normal qu’en retour il ait quelque chose lui aussi. C’était simplement que du business et il ne faisait rien de gratuit. Mais en ce qui concernait les moins nantis de la ville, il se contentait de peu de chose.

Même si Vilmos passa à deux doigts de lui dire de ses mêler de ses oignons, il accepta de lui dire comment les familles payaient leur dette. Le jeune homme croisa les jambes en indien et commença à expliquer.

-Ça dépend. Surtout, ça dépend de leur travail. Par exemple, se fut un ébéniste qui venu me voir pour me demander de l’argent pour des armes. Dès lors il avait une dette envers moi et je lui dis que je reverrais le voir pour qu’à son tour il m’accorde un service. Et quand j’ai fait construire le casino, je lui ai demandé de sculpter des tables pour jouer aux cartes. Mais il y en a certains qui n’ont pas de métier. Alors ils font le boulot qu’on leur demande sans poser de questions. Par ailleurs…c’est moi qui suis en dette envers vous.

Vilmos tira de sa poche de derlas et les remis entre les mains de la forgeronne. Elle avait travaillé pour quelque chose, elle méritait d’être payée, même si c’était une idiote.

-Comme ça, on est vraiment quitte.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Travail de fer [Event, semaine 1,PV Asha]   Dim 27 Juil - 14:30




L'homme finit par la libérer et Asharya se redressa alors, s'agenouillant , frottant doucement sa gorge. Il avait une telle force pour un corps si fin... Enfin, elle pouvait parler, les gens n'en revenaient pas quand elle soulevait sa claymore devant eux avec facilité. Mais ce n'était pas le propos, elle attendit de voir s'il allait l'envoyer paître où s'il daignerait répondre à sa question. Il croisa alors les jambes face à elle et elle sentit qu'il allait finalement lui dire ce qu'elle souhaitait entendre.

-Ça dépend. Surtout, ça dépend de leur travail. Par exemple, se fut un ébéniste qui venu me voir pour me demander de l’argent pour des armes. Dès lors il avait une dette envers moi et je lui dis que je reverrais le voir pour qu’à son tour il m’accorde un service. Et quand j’ai fait construire le casino, je lui ai demandé de sculpter des tables pour jouer aux cartes. Mais il y en a certains qui n’ont pas de métier. Alors ils font le boulot qu’on leur demande sans poser de questions. Par ailleurs…c’est moi qui suis en dette envers vous.

Il sortit alors de sa poche des derlas, pour payer le travail de la guerrière et les lui remis

-Comme ça, on est vraiment quitte.

La jeune femme regarda un instant l'argent mais étonnement, le lui rendit.

-Je ne vous donnerais pas trente pourcent des recettes de cette forge et je ne tiens pas à aider votre Famille, ni les Elementis d'ailleurs. Je considère que l'armement appartient à tous, que les habitants aussi devraient pouvoir se défendre. Alors si vous leur fournissez des armes, que ce soit en échange de service ou non... Je préférerais vous donner une partie de ce que je forge pour que vous le leur donniez plutôt que de me voir payée la lame que je viens d’affûter.

Vu le caractère de cet imbécile, il allait certainement l'envoyer bouler, mais elle n'avait pas assez d'influence et de services à se faire rendre pour distribuer son armement sans se voir payée. Elle devait vivre aussi, elle gagnait bien pour les grosses commandes mais au final même si l'on entendait de plus en plus parler de sa forge, elle ne lui rapportait pas tant que ça pour les petites commandes. Elle avait souvent pitié des gens et leur faisaient de grosses réductions, ce qui n'aidait en rien sa forge à grandir.

-Tout ce qui m'importe c'est de savoir que malgré l'inégalité qui règne dans cette ville, il sera possible pratiquement à tout le monde de pouvoir se défendre si besoin est. Je ne peux pas hurler dans la rue que je donne gratuitement des armes et je ne peux pas toujours les offrir aux gens, c'est mon travail malgré tout et je vis modestement, mieux que la plupart des gens, mais sans extra, juste ce qu'il faut. Il serait trop dispendieux pour moi d'offrir mon travail à tous, plus personne ne finirait par me payer. Mais vous, semblez avoir une certaine influence...

Elle marqua un temps et le regarda, au final, c'était presque elle qui lui demandait un service

-C'est vous qui voyez, si vous pensez que je suis en train de vous demander un service en trop je pourrais me charger de votre lame aussi souvent que vous le souhaitez... Après c'est vous qui voyez si votre népotisme importe plus que le bien être des gens de cette ville.

Elle n'avait aucune intention d'être vexante, même si en soit cela pouvait l'être, elle voulait juste lui faire remarquer que les gens du peuple avaient besoin d'aide avant tout.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Travail de fer [Event, semaine 1,PV Asha]   Lun 28 Juil - 6:36


Travail de fer

Vilmos regarda la jeune femme avec un étonnement des plus incroyables. Pourquoi refusait-elle son argent? Au début, il crut qu’elle prenait son argent pour se l’argent sale. Ce qui était vrai, ou plus ou moins. Elle était blanchit, mais tout de même, cela restait de l’argent maudit. Pour qui se prenait-elle de refuser de l’argent comme ça? Se croyait-elle trop bien pour accepter de l’argent d’un homme comme lui? Il ne put se l’avouer, mais à quelque part, cela le vexa.
Puis, il écouta ce qu’elle avait à dire. Ce qu’elle avait à proposer.

Et franchement, il ne savait pas quand était la dernière fois qu’il avait entendu des conneries aussi grotesques. Surtout alors qu’il venait de la mettre K.O. Il aurait cru qu’elle lui en aurait voulu. Même, il aurait cru qu’elle aurait répliqué. Mais non.

Tout ce qu’elle voulait, c’était au final la même chose que lui. Que les plus démunis ai des armes pour se défendre. Il comprenait aussi qu’elle ne pouvait pas se permettre de distribuer elle-même les armes. Des armes gratuites? Tout le monde se jetterait la dessus et elle perdrait sans doute une certaine crédibilité.

Peut-être pas si grotesque que cela en fait…

Vilmos plissa ses yeux bleus en regardant la jeune femme, réfléchissant alors à sa proposition. Cette dernière était plus qu’alléchante. Elle pourrait continuer tranquillement d’opéré son commerce alors qu’il donnera lui-même les armes qu’elle forgerait pour lui aux plus pauvres des citoyens. Ils lui seraient fidèles, utiles et surtout ils seraient en sécurité. Et tout cela sans qu’il ait à payer un seul rond. L’aubaine était si alléchante qu’il en salivait presque.

Sauf qu’il y avait un problème, et de taille. Cette forge était protégée par l’ennemi. C’était trop tard.

-Vous avez plus de bon sang que je ne le croyais au départ, avoua-t-il, légèrement condescendant. Ça devait être parce que vous êtes blonde, et c’est connu, les blondes sont des idiotes. Et les forgerons ne sont pas des lumières non plus. Alors vous! Vous auriez dû être la princesse des imbéciles.

Dans le langage vilmosien, il venait de lui faire un compliment.

-Mais je ne peux pas accepter. C’est impossible, votre forge appartient déjà à l’ennemi et si quelqu’un venait à savoir que vous donnez des armes à un valet Domae –ce que je suis-, je pourrais avoir de gros problème. Et vous aussi. Je ne peux pas m’alliez avec vous, même si je le voudrais bien. Votre talent en est un d’exceptions. Alors plutôt que de trouver des moyens de protégé les gens avec des armes, penser plutôt à des moyens de tuer les gens avec des armes. Des armes pour ce battre. C’est hautement plus rentable et je suis certaine que votre petite bandes d’Élémentis sera ravis de nous trancher la gorge avec, dit-il avec un sourire en coin.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Travail de fer [Event, semaine 1,PV Asha]   Mar 29 Juil - 15:44




Le jeune homme sembla réfléchir à tout ça, elle savait pertinemment qu'il aurait tout à gagner à accepter, pourtant il sembla réticent.  

-Vous avez plus de bon sens que je ne le croyais au départ, avoua-t-il, légèrement condescendant. Ça devait être parce que vous êtes blonde, et c’est connu, les blondes sont des idiotes. Et les forgerons ne sont pas des lumières non plus. Alors vous! Vous auriez dû être la princesse des imbéciles.

Quel sale con... Être blonde et forgeronne ne faisait pas d'elle une femme stupide, loin de là... Mais cet homme devait juger en un regard absolument toutes les personnes qu'il croisait... Comment pouvait-elle lui prouver qu'elle avait un certain intellect si lui même se persuadait du contraire ?

-Mais je ne peux pas accepter. C’est impossible, votre forge appartient déjà à l’ennemi et si quelqu’un venait à savoir que vous donnez des armes à un valet Domae –ce que je suis-, je pourrais avoir de gros problème. Et vous aussi. Je ne peux pas m’alliez avec vous, même si je le voudrais bien. Votre talent en est un d’exceptions. Alors plutôt que de trouver des moyens de protégé les gens avec des armes, penser plutôt à des moyens de tuer les gens avec des armes. Des armes pour se battre. C’est hautement plus rentable et je suis certaine que votre petite bandes d’Élémentis sera ravis de nous trancher la gorge avec
, dit-il avec un sourire en coin

Elle soupira, apparemment cet homme ne comprenait absolument pas ce qu'elle désirait, c'est à dire, une égalité entre tous... Un Valet Domae hein ? Rien que ça ? Crier ce genre de chose sur les toits pourraient être mal vu, elle même n'irait pas se vanter être une Elementis. Peut-être tout simplement parce qu'elle n'était pas aussi fière de l'être que lui l'étais d'appartenir aux Domae ?

-Ce n'est pas parce que je suis blonde et forgeronne que je n'ai ni culture, ni éducation... Haut placé comme vous l'êtes, vous devriez apprendre à connaître les gens avant de les juger sur leur physique.  Ensuite... Je tiens juste à ce qu'il y ai une certaine forme d'égalité entre les habitants de cette ville et les Familles. Certains se sentent oppressés et quand des tueurs comme Shadow débarquent pour s'en prendre à eux ils n'ont aucun moyen de se défendre, tout ce que je veux, c'est qu'ils bénéficient de la même chance de se défendre que n'importe qui.

Elle marqua un temps, attrapant le pommeau de sa claymore, elle n'aimait pas qu'elle soit trop loin.

-Mais je comprends que vous ne puissiez pas... Je trouverais un autre moyen...

Et elle savait que ce serait compliqué. Peut-être y aurait-il quelqu'un d'assez influent dans la Confrérie pour s'en charger.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Travail de fer [Event, semaine 1,PV Asha]   Dim 3 Aoû - 5:34


Travail de fer

-Ce n'est pas parce que je suis blonde et forgeronne que je n'ai ni culture, ni éducation... Haut placé comme vous l'êtes, vous devriez apprendre à connaître les gens avant de les juger sur leur physique.  Ensuite... Je tiens juste à ce qu'il y ai une certaine forme d'égalité entre les habitants de cette ville et les Familles. Certains se sentent oppressés et quand des tueurs comme Shadow débarquent pour s'en prendre à eux ils n'ont aucun moyen de se défendre, tout ce que je veux, c'est qu'ils bénéficient de la même chance de se défendre que n'importe qui.

Vilmos eu un sourire. Si cette tueuse que l’on appelait Shadow décidait de s’en prendre à quelqu’un, même les armes de meilleures qualités ne pouvaient pas servir à grand-chose. Toutefois, il comprenait son point de vue, qu’il partageait tout à fait.  Sauf qu’il avait un problème avec l’égalité : on ne devait pas donner la même chance à tout le monde. On devait plutôt donner plus aux moins nantis, et moins et plus nantis de la ville. Ainsi, tout le monde aurait réellement une chance juste. Il ne voulait pas spécialement que les habitants s’en prennent aux Familles. Seulement aux Élémentis et c’était pour cela qu’il faisait très attention à qui il accordait confiance avant de rendre un service ou de donner des armes à un inconnu.

-Mais je comprends que vous ne puissiez pas... Je trouverais un autre moyen...

Vilmos hocha la tête. Il ne voyait pas comment elle pourrait faire une telle chose, a moins de vendre peu cher ses armes. Mais franchement, le jeune homme trouvait que cela ferait du gaspillage. Mais peu importe, il ne pouvait plus rien faire, il était hors de question de marcher dans les plates-bandes de l’ennemi à moins d’avoir une très bonne raison.

-Vous comprenez que déjà, je sens qu’à l’interne je vais passer un mauvais quart d’heure pour vous avoir attaqué et tentez de vous corrompre. Ce n’est pas tout le monde qui est en accord avec mes méthodes, avoua-t-il, même, ils sont très peu.

Il ne voulait pas s’étendre plus sur le sujet, et alors il se releva. D’une pichenette il se débarrassa d’un grain de poussière sur son armure et s’adressa de nouveau à la jeune femme blonde, les bras croisé dans son dos.

-Je ne crois pas qu’on se reverra, dit-il en feignant d’être absolument déçu. Il me semble que je ne vais pas vous manquez. Cela dit, vous me manquerez terriblement vous savez? Je n’avais jamais vu mon épée aussi belle qu’aujourd’hui et tout cela c’est grâce à vos talents.  Et malgré tout je vous ai trouvé charmante avant que vous me mettiez votre épée au cou.

Vilmos sourit de nouveau, moqueur mais toutefois sincère.

-Enfin bref, puisque c’est comme cela, j’imagine que je m’excuse de ce que j’ai fait. Et…je ne connais pas votre nom…? Quoique j’imagine que vous ne voulez que je le sache après ce qu’il s’est passé. Alors, je comprends, c’est un adieu que l’on se fait j’en ai bien peur, jolie inconnue.

N’empêche, il était curieux. Il pourrait mettre un nom sur le visage qu’il se rappellerait peut-être un jour, plutôt que ‘’la blonde’’ ou ‘’la forgeronne’’.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Travail de fer [Event, semaine 1,PV Asha]   Dim 3 Aoû - 23:20




Lorsqu'elle parla de Shadow comme exemple, l'homme eut un léger sourire. Bon ok, évidemment, peu de personnes pouvaient rivaliser avec elle mais c'était juste un exemple... Elle voulait juste que les habitants, même plus faibles, aient au moins des armes pour se défendre contre les tueurs comme elle.

Elle lui dit alors qu'elle comprenait qu'il ne puisse pas et qu'elle trouverait un autre moyen. Il hocha la tête mais elle même savait qu'elle aurait bien du mal. Pourtant elle désirait vraiment pouvoir le faire, alors elle ferait tout pour trouver le moyen.

-Vous comprenez que déjà, je sens qu’à l’interne je vais passer un mauvais quart d’heure pour vous avoir attaqué et tentez de vous corrompre. Ce n’est pas tout le monde qui est en accord avec mes méthodes, avoua-t-il, même, ils sont très peu. 

Oh, donc il n'agissait pas sous les ordres de ses supérieurs mais de son propre chef... Ça expliquait ses façons peu orthodoxes de traiter les gens... Mais étrangement... Elle ne lui en voulait presque plus, c''était étrange non ? Il se releva alors et elle le suivit, écoutant ce qu'il avait à dire.

-Je ne crois pas qu’on se reverra, dit-il en feignant d’être absolument déçu. ]b]Il me semble que je ne vais pas vous manquez. Cela dit, vous me manquerez terriblement vous savez? Je n’avais jamais vu mon épée aussi belle qu’aujourd’hui et tout cela c’est grâce à vos talents.  Et malgré tout je vous ai trouvé charmante avant que vous me mettiez votre épée au cou.[/b]

Il lui sourit un petit sourire moqueur mais qu'elle sentit malgré tout sincère. A ses mots elle n'avait pu s'empêcher de rougir... Cet homme avait le don de la faire rougir autant que de lui donner envie de le frapper de toutes ses forces.

-Enfin bref, puisque c’est comme cela, j’imagine que je m’excuse de ce que j’ai fait. Et…je ne connais pas votre nom…? Quoique j’imagine que vous ne voulez que je le sache après ce qu’il s’est passé. Alors, je comprends, c’est un adieu que l’on se fait j’en ai bien peur, jolie inconnue.

Elle aurait presque été tentée de lui demander de revenir, mais franchement... Après ce qu'il lui avait fait, elle oserait dire ce genre de chose ? Malgré tout...

-Asharya... Je m'appelle Asharya lui dit-elle alors avec un petit sourire. Mais en général lorsque l'on demande le nom de quelqu'un, on donne le siens non ? Tout aussi séduisant et rustre que l'on soit

Quoi ? Après tout, elle aussi avait bien le droit de se moquer un peu non ? Et puis... Il s'était excusé, elle appréciait.

-Mais, repassez à l'occasion, je ne rechignerais pas à m'occuper de votre lame.

Et elle était sincère.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Travail de fer [Event, semaine 1,PV Asha]   Lun 4 Aoû - 18:50


Travail de fer

-Asharya... Je m'appelle Asharya lui dit-elle alors avec un petit sourire. Mais en général lorsque l'on demande le nom de quelqu'un, on donne le siens non ? Tout aussi séduisant et rustre que l'on soit.

Vimos ouvrit tout grand les yeux.

Hein?... Venait-elle de lui faire un compliment ou de se moquer de lui? Il ne savait pas s’il devait être en colère…ou quoi. Le genre de réaction auquel le jeune homme s’était attendu aurait été plutôt qu’elle lui dise d’aller se faire foutre, mais pas du tout à cela. Après tout ce qu’il lui avait fait, elle lui donnait quand même son prénom. Avec le sourire en plus. Asharya .

-Mais, repassez à l'occasion, je ne rechignerais pas à m'occuper de votre lame.

Décidément, Vilmos crut un moment qu’il venait d’entrer dans une autre dimension et ne savait plus du tout ce qu’il se passait. Comme elle était idiote!...Ou gentille…Peut-être les deux. Mais pourquoi? C’était embarrassant et il ne tarda pas à sentir les hauts de ses joues prendre feu. Et il détesta cela : cette sensation de ne pas savoir quoi dire, ni quoi faire. Ça lui arrivait très peu souvent à vrai dire. Avec une insulte ou une pensée méchante il s’en sortait toujours, mais là… Vilmos ne savait plus ce qu’il devait faire. Rustre, certes (et encore là c’était gentil), mais séduisant?... Bizarrement ça lui fit très plaisir, mais il savait bien que c’était faux.

C’était une ennemie. Point à la ligne. Il ne devait pas sympathisé avec elle, mais ce qui était vrai, c’est qu’il lui avait demandé son nom et qu’il serait seulement logique qu’il lui donne le sien. Vilmos s’était toujours dit qu’il ne devait rien à personne. Mais cette fois-ci important peu, puisqu’il était profondément convaincu qu’il ne la reverrait jamais.

-Vilmos, finit-il par déclarer d’un air éloigné. Je suis Vilmos.

Voilà qui était fait. Il continua de la regarder, cette femme bizarre et blonde qui forgeait mieux que tous, et qui venait de lui pardonner ce qu’il avait fait en l’invitant même à revenir la voir. Ce qu’il ne ferait pas.

-Adieu, Asharya, dit-il de façon appuyé, comme pour faire bien comprendre qu'ils ne se verraient plus.

C’est en lui adressant un dernier sourire figé que Vilmos tourna les talons et quitta la forge, sans se retourner pour la regarder.


Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Travail de fer [Event, semaine 1,PV Asha]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Travail de fer [Event, semaine 1,PV Asha]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Les Archives :: Les RPs 2014-