Des prédéfinis n'attendent que vous pour être pris !
Le forum dispose de Discord !
Vous pourrez y accéder en suivant ce lien.
N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !

Partagez | 
 

 Promenons-nous dans les bois...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Promenons-nous dans les bois...   Dim 27 Juil - 16:19

Promenons-nous dans les bois....

Une douce journée qui s'annonçait. Le soleil brille mais ses rayons ne sont pas assez puissants pour risquer de bruler la peau. La brise fraiche rend l'air plus léger encore et offre une douceur bienvenue. Loin des échos de cette guerre qui couve entre les deux familles fratricides de Quederla, la jeune fille aux cheveux bleus décédée depuis près d'un siècle a pris le chemin de la forêt en cette matinée tranquille. Personne ne la verra tandis que sa silhouette traverse la cité avant de se diriger vers le sous-bois.

Déjà, elle pénètre sous le couvert des branches, sa respiration se faisant plus profonde, plus ample. Ici, elle se bien, comme chez elle. Les fleurs et les arbres lui souhaitent la bienvenue à leur façon, mêlant leurs parfums à la brise tandis que le chant des feuilles vient résonner en une douce mélopée à ses oreilles. Elle avance, les yeux clos, sans jamais trébucher. Le chemin, elle le connait par cœur depuis le temps qu'elle le fait.

Elle se laisse porter vers le coeur de la forêt, en direction de cette clairière qu'elle connait si bien. Chaque recoin est comme inscrit dans sa chaire bien qu'elle ne soit qu'un pur esprit. Arrivée à destination, ses doigts viennent effleurer le tronc épais et noueux d'un chêne centenaire avant de venir s’asseoir calmement au centre de cette place inondée de lumière. Et là, elle commence à chantonner, plutôt à murmurer des paroles perdues depuis une éternité. Mais elle aime cette berceuse dont le sens lui échappe mais qui lui rappelle ses origines.

Invisible aux yeux des hommes, la nature est par contre bien consciente de sa présence et pourtant, elle ne la fuit pas. Elle fait presque partie du décor elle aussi et le silence d'un passage humain est déjà un lointain souvenir. Le chant des oiseaux, les divers grattements et autres sons typiques de la nature sauvages ont repris leur droit. Nel', elle, se contente de s'allonger doucement, profitant de ce calme relatif et serein qu'elle apprécie tant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois...   Dim 27 Juil - 18:12



Ça fait mal, vraiment trop mal et je n'arrive plus à bouger... Enfin si un peu pour les éviter mais j'ai trop mal ! Un esprit ne devrait pas avoir mal je sais, mais là, je suis sous ma forme de renard blanc et j'ai si peur, je panique... Je... Je n'arrive pas à revenir à mon était de mort, j'ai peur de rester dans ce corps de petit animal et de ne plus pouvoir redevenir esprit ! Mais et Rose ? Et ma sœur ? Je vais comment ? Le bataille ne devrait pas tarder à éclater, d'ici quelques jours, peut-être quelques heures même ! Il faut que je me calme, que j'arrête de paniquer... Rah mais je ne peux pas ! Cette flèche me fait trop mal !

J'étais dans un petit coin éloignée de la forêt pour me calmer, ma respiration est plus rapide et je n'arrive pas à la ralentir ; je jette à coup d’œil à la flèche enfoncée dans mon flanc... Normalement il ne devrait pas avoir de chasseur dans Quederla, peut-être qu'ils sont clandestins ? Mais moi je voulais juste m'amuser un peu... Respirer l'air frais qui me manque tellement et je voulais courir un peu, me sentir libre... Mais il y a ces hommes qui sont arrivés et quand ils m'ont vu... Ils sont tirés des flèches en ma direction. J'ai réussit à en éviter mais une à réussit à m'atteindre.

J'aimerais demander de l'aide mais à qui ? Il faut que je me concentre, que je me calme... J'arriverais sûrement à redevenir esprit mais la douleur m'en empêche... Je devrais peut-être aller voir cet homme qui a un chaton ! Il me reconnaîtrait sûrement et pourrait m'aider ? Mais il ne m'a pas dit son nom ni où il habitait et je n'aurais sûrement pas le courage d'aller le chercher... Peut-être que Rose pourra m'aider mais je ne sais pas où elle est en ce moment et puis, elle a sûrement mieux à faire avec son copain... Et la Madame aux cheveux blancs ?

Mais je n'ai pas le temps de penser plus que le m'étale sur lé côté où la flèche n'est pas logée et essayait de respirer... Cette douleur, je l'avais senti au moment de ma mort, j'avais l'impression de mourir une deuxième fois !  Et il allait se passer quoi cette fois si je meurs ainsi ? Je reviens encore sous forme d'esprit et devrait recommencer à zéro ou est-ce que je n'ai plus le droit à cette chance ? J'ai peur et ça m'empêche de me transformer. Je lâche de petit cri plaintif de renard sauf que ça indique aux chasseurs où je me trouve... Ça y est, il s'approche, je vais mourir...

Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois...   Dim 27 Juil - 18:41

Promenons-nous dans les bois....

Alors que ses yeux clos lui permettaient de mieux se concentrer sur les sons alentours, elle sentit comme une différence dans le chant de la nature. Les plantes frissonnaient, quelque chose les contrariaient et ce n'était jamais bon signe. Le vent aussi souffle différemment, portant au loin des bruits de pas, faisant taire les cris habituels des oiseaux calmes et sereins. Alors, Nelieru se relève lentement, les sourcils froncés.

Le nez en l'air, les ongles ancrés dans la Terre pour être plus proche des plantes, elle ressent le trouble de la nature. Vers l'est, vers les bruits, vers les hommes. La voilà debout et qui avance, à pas rapide. Elle n'aime pas cette sensation portée par la flore. Alors elle se dépêche sans courir pour autant. Elle doit trouver la source du problème. Et après quelques minutes d'errance, la jeune esprit aux cheveux bleus finit par trouver la raison de cette agitation soudaine de la nature.

La jeune fille s'accroupit lentement, avant de poser une main douce et rassurante sur le dos de l'animal, loin de la zone blessée. Pauvre bête, victime de la violence des hommes. Pour un peu, elle lâcherait une larme mais pour le moment, elle doit le mettre à l'abri. Les arbres sont formels, les pas se rapprochent, les hommes arrivent pour terminer leur cruel travail. Mais elle a encore le temps d'intervenir alors elle le fera.  

Avec toute la douceur et la délicatesse dont elle est capable, ses doigts fins viennent se glisser sous le pelage de neige avant de soulever doucement l'animal. Le ramenant contre sa poitrine à travers laquelle aucun cœur ne bat plus depuis longtemps, elle le caresse doucement entre les oreilles, lui chuchotant des paroles rassurantes avant de faire quelques mètres en lévitation. Se cacher, c'est la première chose à faire.

Les chasseurs passent sans les voir déçus et frustrés mais elle attend d'être certaine que ces derniers soient loin avant de revenir sur ses pas, vers la clairière. Une fois arrivée, elle s’assoit avec douceur avant de déposer l'animal à ses côtés. La flèche n'est pas mortelle mais doit être très douloureuse. Alors, avant de commencer, Nelieru se releva et arracha quelques fleurs qu'elle broya entre ses dents avant de les appliquer sur le pourtour de la plaie, plaçant des baies dans le creux de sa main avant de les déposer devant le nez du petit renard.

"- La pâte de gentiane à des vertus cicatrisantes et apaisantes. Quant aux baies de genévrier, elles ont un effet antidouleur. Tu verras, cela te fera du bien. "


Sa voix est douce et rassurante, calme et sereine. Ses gestes sont légers afin de ne surtout pas risquer de lui faire davantage de mal. Il a assez souffert comme ça, lui aussi à le droit de se reposer. Alors, elle le laisse décider s'il choisit de lui faire confiance et d'accepter les baies salvatrices ou si sa rancœur envers les humains sera la plus forte.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois...   Dim 27 Juil - 20:03



Je sens qu'ils s'approchent mais j'essaye de retenir mes petits bruits plaintifs... J'ai peur, je vois le visage de Rose qui a besoin de mon aide, non je ne dois pas mourir ici, pas maintenant ! Mais je n'ai pas de courage, je ne suis qu'un pauvre adolescent de 16 ans changé en renard et qui a peur et qui doit se débattre pour ne pas mourir une seconde fois ! Mais il est impossible de m'énerver, je n'y arrive tout simplement... Je n'ai sûrement pas cet instant de survie que tous les Hommes ou les animaux.

Tout à coup, une main se pose sur moi et je ravale le cri que je faillis laisser sortir. Un rapide coup d’œil vers la personne m'apprend qu'il s'agit d'une jeune femme et... D'une esprit ! Elle vient pour moi ! Elle va me sauver ! Je reprenais confiance en moi mais je refusais de bouger pour ne pas lui faire peur et encore moins pour lui faire croire que j'ai peur ; j'attend patiemment qu'elle fasse quelque chose. Je suis sûr qu'elle va m'aider, je n'ai pas pu voir grand chose d'elle, mais cette femme n'a pas l'air méchante !

Tout à coup, je sens que je quitte le sol et je me retrouve en hauteur... Elle peut me... Transporter ? Mais depuis combien de temps est-elle morte ?! Est-ce qu'elle est plus jeune ou plus vieille que Mavis ? En tout cas, elle est plus vieille que moi c'est sûr ! Elle au moins, elle peut me porter... Dans le sens inverse, je crois que ça n'aurait pas été possible. Elle arrive à me rassurer avec sa voix douce et elle me caresse entre les oreilles ; étant humain, je ne trouve pas cela super plaisant, enfin si c'est comme un câlin mais en tant qu'animal ça me rassure encore plus !

J'entend les chasseurs au loin qui regrettent de ne pas m'avoir trouvé, puis on entre tous les deux dans une clairières ; je continue de regarder autour de moi, c'est vraiment jolie, il y a pleins d'odeurs et ce n'est vraiment pas désagréable. La jeune femme s'accroupie afin de me poser doucement au sol, je me laisse faire car je n'ai pas peur ; puis elle se lève et va ailleurs pour cueillir des fleurs. Elle revient et commence à m'appliquer quelque chose sur la plaie puis elle me présente des baies... Je tourne la tête sur le côté comme quand je suis humain et les renifle me demandant si elles ne sont pas empoisonnées.


- La pâte de gentiane à des vertus cicatrisantes et apaisantes. Quant aux baies de genévrier, elles ont un effet antidouleur. Tu verras, cela te fera du bien.

Sa voix est douce et je suis sûr qu'elle ne me veut pas de mal ; je la regarde avec mes yeux remplis d'étoiles qui voulaient lui signifiaient que je la remerciais. Puis doucement, je me mis à manger les baies en espérant que la douleur se calmera très vite ; puis je repose ma tête et la laisse faire. Ma respiration s'est calmé et je crois que je pourrais bientôt me transformer en esprit... Tant mieux ! Ça me manque déjà ! Mais j'aimerais ne plus avoir cette flèche dans le corps avant...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois...   Dim 27 Juil - 20:41

Promenons-nous dans les bois....

La jeune esprit à la longue chevelure bleue reste très attentive au moindre geste du petit renard. Elle trouve intriguant qu'un renard polaire se trouve dans les environs, ce n'est pas vraiment le lieu de prédilection de ce genre de petits canidés mais le plus important reste avant tout de s'assurer que ce pauvre petit animal ne souffrira pas davantage de la bêtise des Hommes. Alors elle se contente d'attendre calmement sa réaction.

Une ébauche de sourire vient étirer ses lèvres lorsque que le petit animal au pelage immaculé vient de lui-même chercher les baies dans le creux de sa paume. Oui, c'est bien, brave petit. L'esprit Elementis le laisse terminer d'avaler à sa vitesse, venant repasser doucement ses doigts le long de son dos, comme pour le masser doucement. Cela améliorera sa circulation sanguine et permettra aux plantes de faire effet bien plus rapidement.

Cependant, le plus dur reste à faire. La flèche ne s'en ira pas toute seule du flanc du petit animal mais elle n'a pas sous la main de quoi lui éviter toute douleur ou même l'endormir correctement. Certes les plantes vont pouvoir l'aider mais elles ne pourront pas tout faire. Alors, elle hésite un peu. Pour l'instant, le petit renard est calme et semble se reposer mais l'arme dans sa chaire risque aussi de créer une infection. Oui, elle doit la retirer avant que sa présence ne provoque de graves séquelles au petit animal.

"- Je m'excuse par avance. Cette flèche dans ton flanc, il va me falloir te l'enlever. Tu vas avoir mal mais après, tu te sentiras mieux, je te le promets. Je vais tout faire pour que ce moment désagréable soit le plus bref possible."

Elle se sent coupable de savoir la souffrance qu'elle va devoir infliger à l'animal déjà affaibli mais elle n'a pas vraiment le choix. Elle récupère un bâton qu'elle vient poser entre les dents de l'animal, qu'il puisse aussi se raccrocher à quelque chose. Ayant arrachée un morceau de sa tunique et récupérée de nouveau feuilles, elle revient auprès du petit renard. Nouvelle caresse, son souffle semble plus calme et il parait moins agité. C'est le moment.

"- Ça ne durera pas longtemps et tu te sentiras soulagé. Encore désolée...."

Ses mains viennent se poser autour de la flèche, doucement, pour en palper les bords avant de saisir le bois à la base de la plaie et de tirer un grand coup. La pointe est extraite, entière, très bonne nouvelle. Et maintenant, appliquée les feuilles sur la plaie ouverte pour éviter une infection et faire un garrot, pour arrêter tout saignement. Et maintenant, le laisser se reposer.  

"- Voilà, c'est terminé. Repose-toi à présent. Je veillerais sur toi."
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois...   Lun 28 Juil - 17:53



Je mange les baies que la jeune femme tenaient dans ses mains... Elles sont vraiment bonnes et j'espère qu'elles feront vite effet car ça fait vraiment mal. La jolie dame continuait de passer ses mains sur mon dos pendant que je continuais de manger, elle ne me pressait pas et je prenais un peu mon temps pour manger. Puis une fois terminé, je repose ma tête et la laisse faire... Aïe... Je ne veux pas qu'on me retire la flèche, ça va faire mal !

- Je m'excuse par avance. Cette flèche dans ton flanc, il va me falloir te l'enlever. Tu vas avoir mal mais après, tu te sentiras mieux, je te le promets. Je vais tout faire pour que ce moment désagréable soit le plus bref possible.

Non, non, non ! Je ne veux pas arrête ! Arrête, ça va me faire trop mal ! Non, je veux garder cette flèche dans mon flanc toute ma vie de renard tant pis mais je ne veux pas... Non, je ne veux pas connaître encore la douleur ! La dame me donne un bâton pour que je puisse mordre dedans, je prend entre ma gueule mais je ne veux quand même pas le faire... Pitié, arrête ! J'ai trop peur, beaucoup trop peur ! Elle pose une main encore sur moi... Ça me rassure un peu mais quand même ! J'ai peur !

- Ça ne durera pas longtemps et tu te sentiras soulagé. Encore désolée....

Ma respiration devient de plus en plus rapide quand je sens sa main sur la flèche... Pitié, ne la retire pas d'un coup, ça fait trop mal sinon ! Mais non, elle l'a retire d'un coup et je n'arrive pas à retire le cri de douleur ; mais elle a raison... Ça va mieux maintenant, ma respiration commence à redevenir normale et je sens qu'elle m'appliquer quelque chose sur la plaie. Normalement, je devrais me soigner tout seul je crois ? Je n'ai jamais été blessé en étant en renard donc je ne sais pas trop comment ça va se passer...

- Voilà, c'est terminé. Repose-toi à présent. Je veillerais sur toi.

J'hoche la tête comme pour la remercier mais je suis encore faible et je tremble encore un peu... Il faut que je me calme, que je repose et je pourrais redevenir esprit. 5 minutes, 10 minutes et puis 20 passèrent avant que je sois complètement apaisé et que mes membres arrêtent de trembler ; j'attend encore un peu me demandant ce qu'il va se passer la prochaine fois que je vais me transformer en animal ? Est-ce que j'aurais mal ? Est-ce que la plaie aura disparu ? Bon... Je prend une grande respiration et je me concentre pour me transformer.

Le petit renard blanc disparaît pour laisser place au petit garçon que je suis, je suis toujours transparent et la douleur a enfin disparu ! Je reste allongé quelques instants sur le sol pour reprendre ma respirations même si sous cette forme, mes poumons n'ont plus besoin d'aide. Puis je me relève doucement pour m'asseoir en tailleur, non je n'ai plus mal ! Cool ! Je regarde la dame avec un grand sourire et prend aussitôt la parole.


- Merci beaucoup ! La flèche faisait vraiment très mal !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois...   Lun 28 Juil - 18:32

Promenons-nous dans les bois....

Maintenant que la flèche a été retirée, la jeune fille s'applique à ce que le bandage soit le plus efficace possible sans pour autant venir à gêner le petit renard. Elle le surveille avec attention tandis que l'animal sauvage se repose à ses côtés. Par instants, elle laisse ses doigts effleurer son pelage, pour s'assurer qu'il va bien. Son souffle s'apaise, son corps et ses muscles se détendent, ce qui est bon signe. Elle ne garde aucune notion de temps, simplement concentrée sur le bon rétablissement de son malade du moment.  

Et puis, au bout d'un certain temps, le petit animal semble réagir autrement. Du moins, pas comme un animal sauvage le ferait. La présence de la jeune femme ne le gênait pas, c'était une certitude. Mais de là à ce qu'il reste aussi serein auprès d'un être humain, cela suffit à lui mettre la puce à l'oreille. Et finalement, ses doutes sur la nature exacte du renard furent rapidement confirmés lorsque celui-ci prit l'apparence d'un jeune garçon, esprit tout comme elle.

- Merci beaucoup ! La flèche faisait vraiment très mal !

"- Je suis contente d'avoir pu t'aider. Mais à l'avenir, sois plus prudent. Les braconniers n'auront aucun scrupule à s'en prendre à toi de nouveau et je ne serais pas toujours là pour te soigner. Ce genre de blessures peut vite s'infecter et devenir très dangereuse."

Oui, une petite leçon de morale, mais ce n'était pas pour l'embêter, loin de là. Elle aussi avait eu un peur pour lui, bien qu'ayant déjà affrontée la mort à de nombreuses reprises, elle avait toujours autant de mal avec ça et perdre une personne qu'elle soignait, homme comme animal, la faisait toujours autant souffrir.

"- Je me présente, Nelieru Kou-Hegan. Et toi, je peux savoir qui tu es? A moins que cela ne soit un secret?"

Afin d'économiser ses forces, la jeune fille reprit sa simple consistance d'esprit. Le garçon n'avait plus besoin de ses soins donc autant garder de la réserve au cas où quelqu'un viendrait à avoir besoin de son aide. S'asseyant tranquillement en face du jeune esprit, elle attendit sa réponse, tout en restant attentive aux signes de la nature. La forêt s'était calmée, les chasseurs étaient donc partis. Voilà qui était toujours bon à savoir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois...   Mar 29 Juil - 13:12



- Merci beaucoup ! La flèche faisait vraiment très mal !

- Je suis contente d'avoir pu t'aider. Mais à l'avenir, sois plus prudent. Les braconniers n'auront aucun scrupule à s'en prendre à toi de nouveau et je ne serais pas toujours là pour te soigner. Ce genre de blessures peut vite s'infecter et devenir très dangereuse.

Je baissais la tête honteux... Elle avait raison et je méritais bien de me faire gronder... Maman aussi m'aurait grondée mais je suis bien tout seul ça fait longtemps qu'un adulte ne m'a pas fait la morale... Je ne voulais pas me faire ni déranger les gens, je ne voulais même pas aller vers les humains mais je ne les avait pas entendu ; en plus je croyais que la chasse était interdit à Quederla, je voulais simplement me promener un peu moi... Comme j'ai l'habitude de faire en forêt mais promis, je ne le ferais plus. Je secouais doucement la tête pour dire que j'ai compris la leçon mais la gardais toujours baissée, honteux.

- Je me présente, Nelieru Kou-Hegan. Et toi, je peux savoir qui tu es ? A moins que cela ne soit un secret ?

Je relevais la tête d'un coup, posant mon petit regard de renard sur la jeune femme qui s'assit devant moi ! Elle voulait donc me parler un peu, peut-être qu'elle voudrait être mon amie ? Je fis non de la tête pour lui dire que ce n'était pas un secret mais ne répondis pas tout de suite, je regardais tout ce qu'il y avait autour de moi... C'était vraiment beau et je ne connaissais pas cet endroit de la forêt. Je regardais à gauche, à droite, au-dessus de moi puis après avoir tout retenu, je reposais mes yeux sur Nelieru.

- Je m'appelle Ewan Marshall !

Toujours avec mon grand sourire, je la regardais. C'était vraiment calme ici, tout était tranquille. Puis seulement maintenant je commence à me poser des questions... Depuis combien de temps elle est morte ? Est-ce qu'elle a un pouvoir ? Est-ce qu'elle a encore de la famille ? Je baisse la tête et me mord les lèvres... J'hésite à lui demander tout ça... Je ne veux pas déranger, simplement m'intéresser à elle ! Je relève la tête avec un grand sourire encore et reprend la conversation.

- Diiiiiiis, tu es morte depuis combien de temps ? Et tu as des supers-pouvoirs ? Et tu ne manques pas à ta famille ? Est-ce que ta famille te manque ?

Non presque personne ne pouvait m'arrêter quand je pose pleins de questions... Soit j'en suis à court même si c'est plutôt rare soit on me force à m'arrêter ! Mais je suis simplement curieux quand je rencontre quelqu'un, je ne veux pas être désagréable, simplement apprendre à connaitre la personne qui se trouve en face de moi. Surtout que la jolie dame a l'air d'être vraiment gentille !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois...   Mer 30 Juil - 21:54

Promenons-nous dans les bois....

- Je m'appelle Ewan Marshall !

La jeune fille aux cheveux saphir observe avec attention les chnagements d'expression du garçon face à elle. Il est tellement expressif, un véritable livre ouvert. Sans doute est-il un peu naïf encore du fait de son jeune âge mais il a le cœur pur, c'est une évidence. La preuve, la Nature même l'avait prévenue de sa mésaventure, elle sentait donc en lui comme un des leurs. Un frère. Un autre esprit. Il y avait si longtemps que même elle n'en avait pas croisé que cela lui faisait presque bizarre.

- Diiiiiiis, tu es morte depuis combien de temps ? Et tu as des supers-pouvoirs ? Et tu ne manques pas à ta famille ? Est-ce que ta famille te manque ?

Un léger sourire pour répondre à celui immense d'Ewan. Oui, il ressemble à un enfant parti trop tôt. Peut-être est-ce pour ça que la mort n'a pas voulu de lui et le laisse errer par ici à moins qu'il y ait autre chose.

"- Je veux bien répondre à tes questions mais je ne pourrais le faire qu'une par une. Ne t'en fais pas, je ne vais pas m'envoler, tu peux reprendre ton souffle."

Je m'installe un peu plus confortablement, l'invitant à faire de même. J'ai bien vu que son regard ne sait pas où se poser, comme ça il aura le temps aussi de s'imprégner du calme de notre environnement.

"- Je suis morte depuis près de 90 ans maintenant. Et je n'ai pas de super-pouvoirs. Par contre, j'ai la capacité de comprendre la nature et de pouvoir m'en servir. Tu es un Domae, puisque tu peux te changer en animal, moi j'étais une Elementis."

Volontairement, la jeune fille utilisa le passé pour elle et le présent pour Ewan. Il venait juste de décéder, c'était évident. Il devait encore se sentir appartenir à sa famille. Pour elle, ce n'était plus le cas. Aujourd'hui, elle était un esprit neutre bien qu'ayant appartenu aux Elementis de son vivant.

"- Je ne manque à personne puisque personne ne connait mon existence. Mon père et ma mère m'avaient quittés avant mon adolescence alors non, je n'ai personne à qui manquer et depuis le temps, je me suis habituée à leur absence, alors ils ne manquent plus vraiment."

Son regard vint croiser celui du jeune esprit. Si ce sont ces questions-là qui lui venus en tête, c'est parce qu'elles doivent être importante pour lui. Alors, elle n'a pas à s'interroger, elle sait déjà ce qu'elle va lui demander.

"- Et toi, il y a des gens qui te manquent? Je suppose que tu n'es pas mort depuis très longtemps, n'est-ce pas? Enfin, si tu as d'autres questions, n'hésitent pas, j'essayerais de te répondre de mon mieux."
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois...   Mer 30 Juil - 22:24



- Je veux bien répondre à tes questions mais je ne pourrais le faire qu'une par une. Ne t'en fais pas, je ne vais pas m'envoler, tu peux reprendre ton souffle.

Je lui lance un regard désolé et passe ma main dans mes cheveux... Oui, j'ai un peu tendance à m'emballer facilement. Elle s'installe plus confortablement et m'invite à faire de même, je ne perd pas de temps car je suis impatient d'en apprendre plus sur elle ! Je m'installe et pose mes yeux marrons sur la jolie dame et attend qu'elle reprenne la parole, j'ai toujours mon grand sourire et rien en cet instant ne pourra me l'enlever.

- Je suis morte depuis près de 90 ans maintenant. Et je n'ai pas de super-pouvoirs. Par contre, j'ai la capacité de comprendre la nature et de pouvoir m'en servir. Tu es un Domae, puisque tu peux te changer en animal, moi j'étais une Elementis.

Je tourne la tête sur le côté, comment est-ce qu'elle arrive à influencer la nature ? Et c'est une Elementis ! Chouette ça ! Je suis sûre qu'elle doit connaître Mavis ! Peut-être qu'elles se sont déjà croisées ? Elles ont déjà parlés ? Et puis... Il y avait il y a 90 ans ? Est-ce que c'était comme aujourd'hui ou beaucoup de choses ont changés ? J'allais m'emballer une fois de plus pour lui demander mais elle reprit la parole.

- Je ne manque à personne puisque personne ne connait mon existence. Mon père et ma mère m'avaient quittés avant mon adolescence alors non, je n'ai personne à qui manquer et depuis le temps, je me suis habituée à leur absence, alors ils ne manquent plus vraiment.

Oh c'est triste... Elle a du voir les personnes qui lui sont chère mourir sous ses yeux... Je ne veux pas que ça arrive à Rose ! Je sais bien que lorsqu'elle va mourir de vieillissement mais je ne veux pas être là à ce moment... Et papa et maman non plus... Je ne veux pas qu'ils meurent. Lorsqu'elle pose son regard sur moi, je baisse aussitôt les yeux de honte ; je ne devrais pas poser autant de questions mais je suis curieux... Et maintenant j'ai peur pour ma famille...

- Et toi, il y a des gens qui te manquent? Je suppose que tu n'es pas mort depuis très longtemps, n'est-ce pas? Enfin, si tu as d'autres questions, n'hésitent pas, j'essayerais de te répondre de mon mieux.

J'évite de relever mon regard, j'ai trop honte. Je regard les fleurs et l'herbe qui est autour de moi, c'est vraiment joli et je regrette de ne jamais être venu ici de mon vivant. Je laisse un long silence entre nous, je n'ose pas trop me confier à elle, j'ai l'air bête avec mes 9 mois de mort alors que elle, ça fait 90 ans... J'ose relever ma tête mais je ne veux pas croiser son regard de peur qu'elle se moque ou autre...

- Ça va bientôt faire 1 an, au mois de décembre. Ma famille me manque beaucoup et je leur manque beaucoup aussi... Mais je n'apparais pas devant eux parce que je ne veux pas les faire souffrir...

Maman n'arriverait pas à le supporter si j'apparais dans le salon... Papa n'y croirait pas et Rose serait choquée... Pourtant, je me suis dit que je pouvais aller les rejoindre et peut-être faire comme avant mais je serais mort simplement... Je voulais attendre que leur peine passe pour apparaître et recommencer un vie normale mais quand j'ai vu qu'ils commençaient à réparer leurs blessures, je n'ai pas osé ré-apparaître.

- Tu ne t'ennuis pas depuis tout ce temps ? Et c'était comment avant ? Comment tu es morte ?
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Promenons-nous dans les bois...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Les Archives :: Les RPs 2014-