Des prédéfinis n'attendent que vous pour être pris !
Le forum dispose de Discord !
Vous pourrez y accéder en suivant ce lien.
N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !

Partagez | 
 

 Et tu tapes, tapes, tapes, c'est ta façon d'aimer... ? [Pv Naeryan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Et tu tapes, tapes, tapes, c'est ta façon d'aimer... ? [Pv Naeryan]   Jeu 25 Sep - 9:48

- Oooowi, surprends-moi rrrrr !

A mon avis, ya toutes les chances pour qu'elle lui colle une bonne raclée, ce qui lui fera pas de mal. Je me demande si sa technique d'isolement permet aussi de ne plus ressentir le corps... on peut toujours voir et entendre, alors je suppose que non. Dommage. Comme prévu, Blackbird esquive les jambes de Panken, ce qui ne le décourage pas d'un poil et il repart à l'assaut, lui attrapant un bras. Evidemment elle ne se laisse pas faire et sa main libre vient pour frapper son coude.

C'est là que je commence à sentir les effets de l'exercice précédent. Elle est rapide, nous aussi, et avec les réflexes qu'on a, l'autre abruti aurait pu esquiver le coup sans trop de difficulté. Il se serait fait frôler à la limite, mais pas toucher. Sauf que là, il baisse le bras trop lentement - enfin pour nos yeux avertis - et le poing de Blackbird lui cogne la chair juste après le coude, assez pour que ça se termine en bleu dans quelques minutes, et pour le faire lâcher.

Il aperçoit la petite manoeuvre et n'attend pas pour reculer d'un bond, évitant de peu de finir par terre. C'est pas bon pour lui cette histoire, si le corps est déjà ralenti, il ira pas loin. Blackbird subit pas ça, elle.

- T'as qu'à m'aider au lieu de faire le commentateur sportif !
- C'toi qui veux faire ton malin et lui rentrer dedans, pas moi.
- J'te rappelle qu'on est là pour toi aussi !
- Nan, ça c'est ton excuse pour venir mater.
- N'empêche que ça t'aide aussi. Et tu m'empêches d'être à fond avec tes conneries !
- Pauvre choupinet.
- Tu veux qu'on se laisse battre comme ça, aussi facilement ?
- Non, que TU te laisses battre, ça c'est plus amusant.
- Pfeu ! Si tu le prends comme ça...

Il essaye de me faire peur. Qu'est-ce que je tremble intérieurement bouhouhou. Le voilà qui repart à l'assaut, tout sourire, mettant de côté le lancinement du bras. Il tourne autour d'elle, avance, tente des déséquilibres, repart, reprend, teste la défense, bref il s'amuse tout en analysant son adversaire. Il serait presque sérieux, si on lui enlève son expression de grand gamin. Avec sa copine, ils s'échangent des coups, ça touche par ci par là, mais il ne tiendra pas si longtemps que ça. Mon corps ne suit pas bien la cadence.

Et puis un poing s'approche du nez de cet imbécile. Boarf il peut facilement bouger la tête pour esquiver. Sauf qu'il ne bronche pas et les doigts continuent leur avancée, rapide, puissante. Si ça touche, l'os peut aisément être brisé, voire remonter jusque dans la tête. C'est pas bon ça. Même les jeux peuvent se révéler dangereux au final. Et quand bien même je fais mon malin, j'ai pas tant envie que ça de crever. Du moins pas comme ça, d'un bête coup de poing en pleine tête. Nan, on n'en a pas du tout envie.

Les réflexes psychiques prennent le relais. Pas question de perdre comme ça ! Vite, on balance la tête en arrière et les doigts nous effleurent le bout du nez, ça chatouille presque. Pas de temps à perdre, on en profite pour attraper le poignet offert et utiliser le mouvement de Blackbird pour la faire passer par dessus notre dos en une belle projection. Qu'est-ce qu'on donnerait pas pour avoir nos dagues sous la main... quelle connerie les mains nues.

Dans tous les cas, on essaye d'être le plus rapide possible pour pas la laisser respirer. Notre corps a un petit regain de vitalité, mais c'est comme les berserkers des histoires : ça va pas tenir longtemps et ça va vite s'étaler d'épuisement. Alors faut se grouiller. Allez, on fonce, on tente d'immobiliser, on frappe, on projette, on en mange aussi, mais tant que les coups ne sont pas trop dangereux on encaisse si ça nous offre une ouverture.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Et tu tapes, tapes, tapes, c'est ta façon d'aimer... ? [Pv Naeryan]   Dim 28 Sep - 10:27

Et tu tapes, tapes, tapes, c'est ta façon d'aimer...

- - Oooowi, surprends-moi rrrrr !

**- Ça pour être surpris, tu ne perds rien pour attendre mon chéri.
- Reste sur tes gardes quand même, on ne sait jamais.
- T'inquiète, je lui laisserais pas la moindre ouverture.
- T'as intérêt.
- Je suis pas amateur, moi.
- Mais tu aimes trop te donner en spectacle pour être sérieuse à 100%. Je me méfie du coup.
- Vive le soutien, ça fait plaisir.
- Désolée d'être réaliste.**


Bon, il a évité le gros de mon coup mais pas complètement. Il commence donc à ressentir les effets pervers de mon exercice précédent. Ça n'en sera que plus bénéfique pour lui pour qu'il comprenne le lien profond entre ses deux esprits mais aussi entre son corps et ces deux derniers. Car moins ils seront unis, plus ils fatigueront vite. Si d'habitude en combat ils s'entendent bien, je veux qu'il comprenne les risques de ne plus se trouver sur la même longueur d'onde que son comparse.

Il s'amuse clairement et revient à l'attaque. Feintes, parades, il nous tourne autour sans pour autant vraiment tenter quelque chose de trop ardu. Intéressant comme tactique, mais quand on veut avoir quelqu'un à l'usure. Là, ils jouent contre la montre, s'ils ne l'ont pas encore compris, c'est qu'ils le font un peu exprès. J'aurais pensé Ezreal plus réactif, à moins qu'il se contente de bouder de nouveau. Enfin, revenons-en à mon mouton.

Bon, on va passer à la vitesse au-dessus. Je vise clairement le nez, sans prendre de gants et il ne se décale qu'à la toute dernière seconde, presque trop tard avant de m'attraper pour se servir de mon élan et me faire passer derrière lui. Je me rétablis dans son dos sans le moindre souci, il manque clairement de ténacité, la fin est proche. 8 minutes d'écoulées, il tient bien, c'est un fait.

Et visiblement, un éclat de génie lui a traversé l'esprit. Aurait-il compris qu'il est condamné ou pas encore? Dans tous les cas, je ne me laisserais pas avoir. Il peux en effet tenter ,ses coups me touchent mais ne font pas plus. Quant à moi, je ne tente même pas de le frapper violemment ou de le repousser. C'est un très bon exercice de simplement maîtriser l'autre en l'observant et sans attaquer réellement, juste en défendant.

Un dernier coup de sa part. Nous en sommes à 11 minutes, presque 12 lorsque je décèle dans son regard un éclat que je connais bien. La fin est là mais il ne le sait pas encore. Je le laisse attaquer, venir quasiment se coller à moi et je tends simplement les bras devant moi, de chaque côté de son torse, avec un léger sourire d'invitation. Et là, burn-out pour lui, le voilà qui tombe purement et simplement dans mes bras.

"- Tu vois, tu l'as eu ton câlin. Dommage que tu ne puisses pas l'apprécier puisque tu es dans le coltar."

Sourire mauvais de Blackbird tandis que j'entends Enfelid se plier de rire à l'intérieur. Oui, pour le coup, je rigolerais presque aussi. Enfin, ce n'est pas bien de se moquer de ce pauvre Ezreal. Je le dépose sur le tatami afin de le laisser reprendre tranquillement ses esprits. D'ici 5 minutes tout au plus, cela devrait être fait. Peut-être moins vu qu'il se débrouille franchement bien. L'entrainement d'un fils d'As n'est pas à prendre à la légère, je m'en souviendrais. En attendant, je m'installe un peu plus loin, en position assisse, profitant du calme pour récupérer doucement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Et tu tapes, tapes, tapes, c'est ta façon d'aimer... ? [Pv Naeryan]   Lun 29 Sep - 21:03

C'est pas bon. On a beau ravoir un petit coup de fouet, notre corps ne suit pas si bien que ça. C'est terrible de vouloir faire quelque chose, de le demander et le voir exécuter avec une seconde de décalage. C'est peut-être rien dit comme ça, et pourtant ce simple laps de temps peut tout changer dans un combat. Ca nous plait pas du tout, et c'est clair qu'on risque pas d'avoir Blackbird comme ça. Finalement cet exercice mental est plus emmerdant qu'autre chose si ça épuise à ce point. On arrive à la toucher mais, déjà qu'en temps normal on a pas masse de force, alors là... autant lui faire un câlin, ça reviendrait limite au même.

Le temps paraît affreusement long, ralenti, étiré. Et on sent que notre vue commence à tirer la tronche. Ca se floute légèrement sur les côtés, et ça commence à ronger le reste, s'approchant du centre. On aime pas ça du tout, ça craint un max. On continue cela dit, puisque de toute façon ya que ça à faire. Tiens on arrive à s'approcher à ce point ? Ca sent le faisan ça... et effectivement, alors qu'on est tout près de notre cible, limite à la coller - ce qui est tout de même relativement intéressant il faut bien l'avouer - notre corps décide de nous lâcher. Notre vue passe du flou au noir complet, un léger tournis au sein de notre tête et puis plus rien.

Une douleur dans le crâne. C'est ça qui finit par me faire prendre conscience que je reviens à moi. Et une sacrée même... ça faisait un bail que c'était pas arrivé ça. Et ça me manquait pas du tout.

- Si tu m'avais aidé dès le départ, on en serait pas là ! Bien fait pour toi !
- T'as aussi mal que moi j'te rappelle...
- Et alors ? Ca m'empêche pas d'apprécier que tu subisses ça toi aussi !

Logique Pankenienne implacable... ne pas chercher à comprendre. Mieux vaut plutôt me concentrer sur un retour réel dans le monde tangible. Je fais de mon mieux pour mettre la migraine de côté et reprendre conscience de mon corps. Si j'en crois le contact que j'ai dans le dos et les membres, je dois être allongé. Sur du mou. Le tatami sans doute. Ok c'bon, j'ai encore assez de mémoire pour me rappeler où je suis censé être. C'pas si mal.

J'ouvre un oeil, puis l'autre, et les deux clignent joyeusement ensemble avant de se refermer, ma cervelle décidant que, non, la lumière est trop malsaine pour le moment. Journée de merde, j'aurais mieux fait de continuer à nourrir mon boudin. J'attends encore un peu, au moins que la douleur daigne se calmer dans mon crâne, puis me décide à me relever pour m'asseoir, en tailleur par habitude. Hum ça tourne un peu mais ça va, ça ne dure pas. C'est juste la douleur qui pulse dans mon crâne qui m'exaspère.

Je finis par me convaincre d'ouvrir les yeux à nouveau. Hum ça me semble toujours un peu trop lumineux à mon goût mais ça passe mieux. J'en profite pour repérer Blackbird ou Naeryan, allez savoir qui c'est, assise elle aussi un peu plus loin. Elle a dû bien se marrer de me voir m'écrouler comme ça. Enfin bon, de toute façon au point où j'en suis, un qualificatif péjoratif de plus ou de moins associé à ma personne, ça changera pas grand chose. Ca fait longtemps que j'ai renoncé à avoir une image correcte.

- Si tu m'écoutais plus souvent, ça serait bien mieux !
- Ou bien pire.
- Genre !

Je soupire et me passe une main sur le front avant de me masser les tempes avec les doigts. Ca fera pas disparaître la douleur mais bon ça donne l'illusion de faire quelque chose contre.

- Ya pas à dire, heureusement que j'ai pas pris la suite du paternel.

Avec des exploits pareils, les pauvres Domae auraient eu bien honte de leur As.

- Conneries oui, à nous deux on aurait fait un massacre !
- Ouais... justement, ça aussi ça m'aurait bien fait chier.
- Menteur.


Dernière édition par Ezreal Maxwell le Jeu 2 Oct - 18:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Et tu tapes, tapes, tapes, c'est ta façon d'aimer... ? [Pv Naeryan]   Mar 30 Sep - 9:54

Et tu tapes, tapes, tapes, c'est ta façon d'aimer...

**- Dommage, c'était trop court.
- Il a du potentiel en tout cas, dommage de le gâcher de la sorte.
- C'est vrai, je t'accorde ça minette.
- Tu es trop aimable, voyons.
- Maintenant, s'il pouvait se décider à émerger, ça serait cool aussi.
- Tu sais bien à quel point ce genre d'exercice mal maîtrisé peut vider.
- Je suis pas née de la dernière pluie, merci.
- Des fois, on se le demande.**


Je laisse les deux autres poursuivre leur petit débat tandis que je me contente d'écouter le son de souffle depuis mon état de semi-conscience, en relaxation profonde. Je suis si proche des deux autres que je pourrais presque les toucher si cela était possible. Mais ce n'est pas demain la veille qu'il atteindra ce niveau de partage avec Panken. Enfin, au moins, je suis certaine qu'il a compris l'importance des exercices que je viens de leur faire faire.

Lentement, il reprend connaissance alors que je sors de ma transe, calme et sereine. Neutre de nouveau, Blackbird est retournée à sa place, me laissant reprendre tout contrôle de mon être. Le voilà qui finit par s'asseoir, visiblement agressé par la lumière de la salle. Je lui laisse tout le temps nécessaire, bien que je trouve que cela s'éternise un peu mais après tout, il y a mis du sien et a tenu plus que ce que je n'aurais cru. Le contre-coup est toujours forcément à hauteur de l'effort fourni.

- Ya pas à dire, heureusement que j'ai pas pris la suite du paternel.

"- Contrairement à ce que tu sembles croire, vous vous en êtes très bien sorti. Le plus dommage, c'est que ce potentiel double n'ai jamais encore été réellement exploité. Mais tu as les capacités de remplir un rôle de ce genre."

Non, je ne suis pas du genre à faire des compliments pour faire gonfler l'orgueil des gens, surtout que Panken n'a pas besoin de ça. Mais je suis pour la franchise et la vérité alors je vais rester égale à moi-même. Je me relève et viens me rapprocher de lui,venant m'asseoir à sa hauteur pour ne pas avoir à hausser le ton, cela serait mieux pour son mal de crâne.

"- La douleur va s'estomper progressivement. Et plus tu feras cette exercice, moins le contre-coup se fera sentir. Au départ, c'est assez handicapant car cela consomme bien plus d'énergie qu'on ne le croit mais après, cela devient comme respirer, un simple réflexe. "

Autant le prévenir dès le départ. Comme ça, il saura à quoi s'attendre. La journée à déjà bien avancée mine de rien mais vu son état, ce n'est pas la peine de continuer dans ce domaine. Il a eu son compte de travail psychique, il vaut mieux y aller doucement avec tout ça.

"- Pour ce qui est du psychique, le reste ne dépend que de toi. Je t'ai montré le chemin, à toi de voir ce que tu souhaites en faire. Après je reste Maitre d'Arme et si jamais tu souhaites des conseils, des cours ou  tout autre chose touchant à mon domaine, tu es le bienvenue. "
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Et tu tapes, tapes, tapes, c'est ta façon d'aimer... ? [Pv Naeryan]   Jeu 2 Oct - 18:43

Je baisse la main, testant ma résistance à la douleur sans massage. Pas terrible terrible, j'ai l'impression d'avoir un tourne-broche dans le crâne qui s'éclate avec mon cerveau. Enfin je supporte la lumière, à peu près, c'est déjà ça. Tiens Blackbird est repartie, pas de bol Panken.

- Pfff c'est pas juste, on a rien fait ! Je proteste !
- Ouais ben proteste en silence pour une fois, ça serait bien.
- T'as qu'à me laisser la place ! C'mon tour ! J'vais lui dire !
- Laisse-moi souffler un peu et j'te la laisse volontiers.

Parce que mine de rien je me sens tellement vidé que j'ai l'impression d'avoir besoin de me concentrer pour faire l'effort de me barrer. Première fois que ça me fait ça, c'est plutôt perturbant. Naeryan essaye de me consoler ? Ca m'étonnerait, c'est clairement pas son genre, tout comme je doute trèèèès fortement être le sien. Panken est peut-être celui de Blackbird, mais là c'est pas elle, et puis vu son ton les paroles viennent certainement pas de cette psychopathe en puissance. Je sais pas trop si je suis censé être flatté ou rassuré de voir qu'une personne sur cette planète - ou plutôt la deuxième si j'en crois Kira - considère que j'aurais pu gérer la suite familiale. Pour ma part, je reste très peu convaincu, mais bon inutile de débattre là-dessus.

Je referme les yeux, reposant comme je peux ma pauvre cervelle en miette. Après tout je n'ai pas besoin d'eux pour écouter Naeryan, que j'entends clairement venir s'asseoir à côté de moi. J'ai un léger réflexe tendu, au cas où, mais c'est stupide, et de toute façon je n'ai absolument pas la force de résister à une attaque en ce moment. Elle m'explique que la douleur devrait se calmer petit à petit, tant mieux, et qu'il faut reprendre l'exercice régulièrement. Ouais... je veux bien, mais en restant dans mon pieu, histoire d'éviter de finir embrocher par une mauvaise rencontre.

- Je te crois sans problème sur la consommation...

Mon crâne en bouillie en est témoin. Des conseils ou des cours en tant que maître d'armes ? C'est bête à dire mais j'ai bien trop l'habitude de m'entraîner seul pour m'imaginer reprendre des exercices réguliers avec quelqu'un.

- Genre, tu t'entraînes même pas.
- C'est vrai, c'toi qui le fais avec les abrutis que tu provoques dès que tu peux.
- Au moins ça nous a permis de pas perdre la main !
- Ca m'aurait pas dérangé de la perdre.
- Moi si, j'tiens pas à clamser bêtement sans être capable de me défendre.
- Si tu provoquais pas les gens, on aurait pas de risques.
- Bien sûr. On vit à Quederla, pas à Bisounours Land, youhou, faut ouvrir les yeux des fois !

C'est ça. Je soupire en marmonnant dans ma barbe. Il me donne l'impression d'amplifier le mal de crâne, quelle plaie. De toute façon, je ne compte pas m'entraîner au combat. Je veux bien faire des efforts sur notre relation conflictuelle, mais je reste peu désireux de me battre. Alors non.

- J'prends note. Merci.

Bon je ne trompe sûrement personne, ça doit bien se sentir que je ne suis pas du tout déterminé à revenir ici pour ce genre de choses.

- A MWAAAAAAAAA !
- Ouais ouais c'bon, pas la peine de hurler.

Je soupire avant de faire de mon mieux pour lui laisser la place. Ca ne change absolument rien à la douleur de ma pauvre cervelle, mais bon au moins je peux vaguement me reposer sans avoir à discuter ou faire attention à ce qui m'entoure.

- Pourquoi ya plus ma Blackynette adorée ? C'est pas juste !

Panken fait son malheureux, mais, il a beau dire, ça se sent que lui aussi est fatigué. Il est nettement moins "gueulard" que d'habitude. C'est pas si mal que ça en fait cet épuisement...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Et tu tapes, tapes, tapes, c'est ta façon d'aimer... ? [Pv Naeryan]   Sam 4 Oct - 16:40

Et tu tapes, tapes, tapes, c'est ta façon d'aimer...

- Je te crois sans problème sur la consommation...

**- En même temps, on est bien placés pour le savoir.
- Lui au moins est capable de réfléchir, contrairement à l'autre.
- Panken est bien plus drôle que le minet de kermesse.
- Ça lui servira pas d'être drôle une fois mort.
- Ce que tu es rabat-joie, toi alors.
- Je sais. Désolée d'être réaliste.**


Visiblement, la douleur est encore présente mais il n'a pas perdu tous ses réflexes puisque lorsque je viens m'installer plus près de lui, je le vois se tendre, prêt à réagir au quart de tour. C'est un bon point, les maux de têtes ne sont pas assez intenses pour inhiber complètement son esprit et ce que son corps à appris. Je le laisse digérer ma proposition d'aide, qui semble clairement lui passer au-dessus de la tête vu le soupir qu'il laisse échapper. Tant pis, ce sera son problème après tout.

- J'prends note. Merci.

Bon, au moins, il répond avec politesse. C'est toujours ça de gagner. La discussion est donc terminée. De ce fait, je vais pour me relever lorsque je perçois très clairement un changement d'attitude chez Ezreal. Bien, il est capable de rapidement rejouer sur les changements de personnalités. C'est impressionnant. Mais il est évident que le nouveau venu n'est pas non plus au mieux de sa forme.

- Pourquoi ya plus ma Blackynette adorée ? C'est pas juste !

"- Blackbird a terminé la mission qui lui était confiée. Quand à tes histoires de câlins, elle te fait savoir que tu as eu le tien, tu n'étais seulement pas en mesure de l'apprécier. Maintenant, vous m'excuserez, j'ai un Dojo à m'occuper. "

On peut entendre au loin les bâton qui se heurtent, les mouvements donnés et exécutés à un rythme régulier. J'ai déjà été absente trop longtemps, il faut que je retourne prendre en charge mes élèves. Je me redresse, récupère mes armes et sort de la pièce après un dernier salue à Ezreal/Panken.

"- Bonne chance pour l'avenir. En cas de besoin, vous savez où me trouver. Sinon, la porte est au bout du couloir."

Blackbird râle un peu, Enfelid par contre est pressée de se retrouver à son tour dans son élément. Je laisse Ahskore surveiller notre invité un peu spécial, pour s'assurer qu'il ne commettra pas de bêtises. Simple précaution. Quant à moi, je rentre dans la première salle sur ma droite. Aujourd'hui, l'esquive et la feinte. Voilà un thème que j'apprécie particulièrement. C'est parti, au travail.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Et tu tapes, tapes, tapes, c'est ta façon d'aimer... ? [Pv Naeryan]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Et tu tapes, tapes, tapes, c'est ta façon d'aimer... ? [Pv Naeryan]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Les Archives :: Les RPs 2014-