Des prédéfinis n'attendent que vous pour être pris !
Le forum dispose de Discord !
Vous pourrez y accéder en suivant ce lien.
N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !

Partagez | 
 

 L'amour donne des ailes... Enfin à ce qu'il paraît. [PV Bloodyne Chester]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: L'amour donne des ailes... Enfin à ce qu'il paraît. [PV Bloodyne Chester]   Mar 30 Sep - 22:30



- Mais je comprendrais si tu décides de me dénoncer à la Reine. Après tout, je suis un traitre et c'est que veut l'As ; Que quelqu'un me dénonce pour que sa fierté se gonfle car il avait raison en disant que je faisais parti de la Confrérie. Va. Je suis sûr qu'il offre une grosse somme sur ma tête.

Alors la réaction ? Qu'est-ce qu'elle allait faire ? Pleurer ? Crier ? Le gifler ? Oui, il était prêt à encaisser tous les coups, même les plus durs ; Elle pouvait utiliser ses poings ou ses armes, il ne riposterait même pas. Il n'avait aucune défense, aucun réflexe, pour la première fois il se laissait complètement faire... La stopper dans son action pourrait endommager le test et ce serait tellement con de le foirer juste parce qu'il ne voulait pas abîmer sa tronche hein ?

Bref, Gaara observe attentivement la réaction de la jeune femme ; Elle serre les poings... Qu'est-ce qui l'énerve ? Le fait de le dénoncer ? Sa manière de parler ? Bof, elle devrait être habituée depuis le temps. Sa respiration est plus rapide, elle s'énerve vraiment rapidement... C'est toujours un délice de la voir réagir au quart de tour comme ça. L'Elementis s'avance d'un pas rapide et une fois assez proche du chef de la Confrérie, sa main vint rencontrer sa joue violemment... Et bien ma foi, c'est un test plutôt réussit. Non vraiment... Bloodyne est la femme parfaite.

Elle le dévisage un instant, lui reste de marbre mais l'envie de sourire, de lâcher un rire franc le démangeait... Cette femme avait vraiment un sale caractère, un vrai caractère de merde que personne ne pourrait supporter... Et pourtant, Gaara ne pouvait s'empêcher de l'aimer quand elle osait lui répondre. Apparemment, il faut avoir plus fort caractère que lui pour qu'il commence à vous apprécier. Bloodyne fait de son mieux pour se retenir de lui en coller une autre, elle prit une grande inspiration et reprit aussitôt la parole.

- Tu penses vraiment, que je t'aurais avouée que je ne veux pas te perdre sous aucun prétexte, pour ensuite te dénoncer ? Tu crois vraiment que c'est la prime sur ta tête qui m'intéresse ? Depuis le temps, tu n'as toujours pas compris que si je devais te tuer ce sera par mes propres mains. De mon plein grès est non sous les ordres d'une Reine ou qui se soit d'autre.

En fait elle ne marche pas dans les pièges, elle court. C'était plutôt marrant de la voir s'énerver ainsi mais Gaara était sûr d'une chose, il avait maintenant un allier parmi les Elementis et c'est surtout ça qu'il voulait. Mais tout ceci lui prouvait aussi qu'elle l'aimait vraiment... Serait-elle capable de risquer sa vie pour lui ? Peut-être pas, vu qu'elle projette encore de le tuer dans un futur prochain... Lui en tout cas, il ferait n'importe quoi pour la garder en vie...

- Tu es un crétin. Pourquoi j'irais te dénoncer ? Pour te voir mourir sous mes yeux et vivres avec ta mort sur la conscience ? Si tu as envie de me torturer y a des façons bien plus simples pour ça tu sais.

- Je n'ai pas envie de te torturer mais de te tester. C'est différent.

Allez, arrêtons-là la blague, elle a passé le test avec brio, pourquoi lui faire croire encore plus de choses ? Il pourrait lui dire là maintenant que tout ceci n'était qu'une blague pour voir jusqu'à quel point elle l'aimait mais ce serait lui mentir sur son statut ; Alors non, elle devrait se faire à l'idée qu'il est un membre de la Confrérie et qu'il en est même le Chef... Enfin l'un des chefs ; Mais pour le moment, la hiérarchie n'est pas connue des habitants.

- Je suis peut-être un crétin, mais au moins j'ai les réponses à mes questions.


Gaara souriait vraiment ; C'était bizarre d'être heureux, d'aimer et d'être aimer mais il ne disait pas non de cette situation, il l'appréciait même. Malheureusement, il allait y avoir du boulot avec Bloodyne, si leur dispute se termine en bataille à chaque fois, la guerre Elementis/Domae deviendrait le cadet des soucis du Gouvernement. Et maintenant, que devaient-ils faire ? Ils sont ensemble ou pas ?

- Bon, je vais être direct. Je t'aime et tu m'aimes donc la logique voudrait que l'on soit ensemble ; Mais réfléchis deux minutes, je suis recherché par le Gouvernement, les Elementis et les Domae... Si tu te met avec moi et que notre relation se sait, tu risques d'avoir de graves ennuis. Serais-tu prête à courir ses risques pour moi ou préfères-tu que je te laisse tranquille ?

Ce n'était pas méchant ni pour mettre la pression mais simplement la vérité ; Le Gouvernement et ses affiches ont mit la tête de Gaara à un certain prix, l'As veut prouver à tout le monde qu'il est un Confrère et pour les Domae il s'agit d'un Elementis donc d'un ennemi. Et bien... Ça fait un joli petit monde contre lui ; Et la question était de savoir si elle était capable d'endurer tout ça. C'est vrai, il y a pleins de garçons mille fois mieux que lui et sans histoire ; Dans tous les cas, il respectera son choix.

- Pour une fois, je te dirais de ne pas penser à ce nous qui est pour le moment est inexistant mais simplement à toi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: L'amour donne des ailes... Enfin à ce qu'il paraît. [PV Bloodyne Chester]   Mer 1 Oct - 1:44






-- Je n'ai pas envie de te torturer mais de te tester. C'est différent.

Un test ? Tout ceci était quoi, un simple jeux pour lui ? Zen … reste zen.

-- Je suis peut-être un crétin, mais au moins j'ai les réponses à mes questions.

Est c'était trop demander de poser les question directement non ? Me tester, me pousser à bout c'était tellement plus agréable apparemment. Zen.

-- Bon, je vais être direct. Je t'aime et tu m'aimes donc la logique voudrait que l'on soit ensemble ; Mais réfléchis deux minutes, je suis recherché par le Gouvernement, les Elementis et les Domae... Si tu te met avec moi et que notre relation se sait, tu risques d'avoir de graves ennuis. Serais-tu prête à courir ses risques pour moi ou préfères-tu que je te laisse tranquille ?

Au moins cela avait le mérite d'être claire. Il m'aime c'est sur. Sa  façon d'annoncer les choses est toujours – où du moins les choses sur notre « relation » – direct. Le côté sentimental n'est vraiment pas son truc.

-- Pour une fois, je te dirais de ne pas penser à ce nous qui est pour le moment est inexistant mais simplement à toi.

Je le regarde. Ma colère commence à redescendre doucement. Mais je ne suis pas détendue pour autant. Qui aurait cru que je pouvais aimer qui se soit. Même moi je n'en crois toujours pas mes yeux. Est pourtant c'est belle est bien réel. Il aura fallu qu'on essaye de se tuer pour s'aimer. C'est plutôt original je pense.
Qu'est-ce que je voulais maintenant ? La question ne se pose même plus à présent. J'ai les réponses devant moi.

-- Je ... je t'aime. Je ne veux pas te perdre. Rien ne me fera changer là-dessus.

J'en ai le souffle couper. C'est bien la première fois que j'ose prononcer ces mots. Que j'ose simplement parler avec mon cœur est non ma tête. C'est assez bizarre. J'en rougis légèrement. Puis, je redeviens sérieuse en repensant à ce qu'il a dit.

-- Le Gouvernement, les Domae, la Reine ne me font pas peur. Je lui réponds calmement. Ce n'est pas parce que ce sont des personnes mieux placer que nous qu'ils me font peur. Loin de là. Si je devais les affronter un par un je le ferais sans hésiter.

Je profite du silence pour réfléchir.
Est-ce que j'ai envie de commencer une relation avec lui, en sachant qu'à tout moment je pourrais le perdre, où bien même y laisser la vie ? Y laisser la vie. Je laisse échapper un petit rire sarcastique. Comme si j'allais manquer à quelqu'un. Chaque Elementis ou Domae qui meurt durant le combat est très vite oublier en une fraction. Nous ne sommes que des simple pions inutile sur une partie d'échiquier géant. A qui on allait sérieusement manquer ? A notre famille, nos amis, nos voisins ? Pour la plupart il nous on quittait depuis bien longtemps.

-- Je ne pourrais pas accepter que tu me laisses tranquille. Je croise les bras, je suis extrêmement calme, la colère est complètement redescendue cette fois. Simplement parce que je ne le veux pas. Tu es arrogant, chiant, énervant est ... est j'en passe c'est mieux.

Je soupire, marquant une courte pose. Est puis un jour, il y a des personnes qui arrivent dans nos vies sans prévenir est la ... là, ça change tout. Cette personne vous fait ressentir des choses que vous ne pensiez jamais connaître. On ce sans vivant, aimer, désirer, on a envie de rester en vie est de se battre pour elle. Oui Garra me donner ces sensations-là, à sa manière bien sûr.

-- Mais ce sont des choses qui font partie de toi est que j'apprécie au final. Mon choix est fait. Et je ne le regretterai pas.

Je marque de nouveau une courte pose. J'aime me prendre la tête avec lui, même s'il me pousse au bord de la crise meurtrière. C'est une relation spéciale pour une personne spéciale. Je l'aime. Plus rien ne pouvais dire le contraire. Tous les signes étaient là et je n'ai plus envie de les nier.
Je le fixe droit dans les yeux, toujours aussi calme. Ce qui est plutôt un exploit dans mon cas. Puis, je lui donne enfin la réponse à sa question.

-- Si tu tiens à savoir si je donnerais ma vie pour toi alors, c'est oui. Sans aucune hésitation. Je reste avec toi quoi qu'il m'en coûte. Peut importe les ennuis. Je ne partirais pas. Mais ...

Je sais parfaitement ce que je veux à présent. Est aucune guerre, Reine, ennemie ne me fera changer d'avis. J'inspire profondément, mais ce que je veux lui dire me fais subitement stresser. Il à était franc en vers moi, à mon tour de l'être. C'est comme ça dans une relation non ? Il faut être honnête.

-- Mais, ne me demande pas d'arrêter de « chasser » parce que tu es maintenant le chef d'une confrérie. Je ne dis pas que j'aimerai pas changer, je respect le choix que tu as fait ... mais ... je ... je ne sais pas si c'est une chose que je serai capable de faire.

J'inspire lentement, trop lentement même.

-- Il ... il y a une partie de moi que je ne pourrai absolument pas contrôler.

Je baisse les yeux, j'en ai presque honte. Je ne sais pas ce qui me rend le plus mal. Lui avouer une partie des plus sombres sur moi dans un endroit sordide où bien imaginer le pire après ça.

-- C'est une partie tellement horrible qu'elle m'effraie moi-même. Je sais comment elle se déclenchera, mais pas comment l'arrêter.

Il aura toujours cette contre-parti inévitable. Tuer évite que je perd complètement pied. Enfin dans un certain sens. Tuer sous contrôle. J'y ai pris gout depuis toute c'est année. Mais je ne veux pas qu'ils voient le monstre qui est en moi, près à tout détruire sur son passage parce que j'aurai perdu l'une des deux dernières personnes qui me reste. Lui est grand-père. Mais sa tête est mise à prix désormais. C'est comme si à chaque moment ces dernières heures étaient compté.

Je n'ose toujours pas le regarder. Je crois que pour la première fois j'ai peur de son regard, de ce qu'il pourrait penser de moi des à présent. J'attends simplement qu'ils disent ou face quoi ce soit.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: L'amour donne des ailes... Enfin à ce qu'il paraît. [PV Bloodyne Chester]   Mer 1 Oct - 16:16



- Pour une fois, je te dirais de ne pas penser à ce nous qui est pour le moment est inexistant mais simplement à toi.

Ah délicatesse quand tu nous tiens ;  "un nous inexistant" pas mal comme expression non ? Pourquoi lui mentir en même temps ? Pourquoi lui faire croire que sa vie sera tout rose avec Gaara ? Pourquoi lui dire qu'elle sera la femme la plus heureuse de l'univers, qu'elle sera tranquille sans risque de le voir disparaître un jour ? Non non, c'était impossible. Il serait capable d'être détruit en une fraction de seconde et vu qu'il est assez personnel et qu'il n'aime pas aller vers les autres, il devra se débrouiller seul.

- Je ... je t'aime. Je ne veux pas te perdre. Rien ne me fera changer là-dessus.

- Mais ?

Il y a toujours un mais, il le sent venir. Elle soupire, lui il attend patiemment. Bloodyne rougit mais Gaara reste de marbre, il attend la suite. Elle n'a pas à être gênée, de toute façon personne ne peut entendre cette conversation et les Elementis s'en ficheront pas mal de savoir si ils vont être enfin ensemble ou pas. Ce n'est quand même pas Amour, Gloire et Beauté ici.

- Le Gouvernement, les Domae, la Reine ne me font pas peur. Ce n'est pas parce que ce sont des personnes mieux placer que nous qu'ils me font peur. Loin de là. Si je devais les affronter un par un je le ferais sans hésiter.

Pauvre folle, elle ne ferait pas le poids contre toutes ces personnes, peut-être qu'elle arrivera à en tuer une ou deux, mais soit ils seront en surnombre soit elle mourra d'épuisement. Déjà que les meilleurs comme Takeshi, Shadow ou Bad Wolf ne feront pas le poids alors Gaara ou Bloodyne... Ils ne tiendraient pas deux minutes ; Mais au moins elle est déterminée. Toujours voir le bon côté des choses.

- Je ne pourrais pas accepter que tu me laisses tranquille. Simplement parce que je ne le veux pas. Tu es arrogant, chiant, énervant est ... est j'en passe c'est mieux.


- Oh voyons arrête avec les compliments, je vais finir par rougir.

Il adorait l'embêter, c'était officiel ; Mais en même temps, si elle ne dit que des qualités Gaara finira par prendre la grosse tête. Mais il avait le sourire aux lèvres, il ne voulait pas l'interrompre dans le fil de ses idées, mais c'était plus fort que lui. Elle lui tendait la perche en même temps... L'homme de Sable ne faisait que la saisir.

- Mais ce sont des choses qui font partie de toi est que j'apprécie au final. Mon choix est fait. Et je ne le regretterai pas.

Il n'allait pas non plus changer pour elle, déjà qu'il a fait de gros efforts pour ne plus tuer si en plus il doit arrêter d'être ce qu'il est, autant rester célibataire ; Et puis, que serait un Gaara de bonne humeur ? Et il doit en conclure quoi de tout ça ? Ça y est, ils sont ensemble ?

- Si tu tiens à savoir si je donnerais ma vie pour toi alors, c'est oui. Sans aucune hésitation. Je reste avec toi quoi qu'il m'en coûte. Peut importe les ennuis. Je ne partirais pas. Mais ...

Pauvre imbécile... Voilà la principale faiblesse des amoureux, capable de donner sa vie pour l'autre... Enfin capable de gâcher sa vie pour l'autre pour être plus exacte. Mais bon, il dit ça, mais Gaara ferait pareil ; Est-il prêt à l'avouer ? Là maintenant ? Non. Et le voilà le mais, il y avait bien quelque chose qui n'allait pas, qui déplaisait à Bloodyne...

- Mais, ne me demande pas d'arrêter de « chasser » parce que tu es maintenant le chef d'une confrérie. Je ne dis pas que j'aimerai pas changer, je respect le choix que tu as fait ... mais ... je ... je ne sais pas si c'est une chose que je serai capable de faire. Il ... il y a une partie de moi que je ne pourrai absolument pas contrôler.

Elle baisse la tête honteuse... C'est elle qui a honte alors que Gaara a des centaines de victimes dans ses antécédents, c'est lui qui est connu comme un monstre dans la Famille, lui qui tue de sang-froid et elle a honte de ses révélations ? L'homme de Sable lâcha un petit rire... Le monde ne tournait vraiment pas rond avec Bloodyne.

- C'est une partie tellement horrible qu'elle m'effraie moi-même. Je sais comment elle se déclenchera, mais pas comment l'arrêter.

- On a tous une partie de nous qui nous effraie.

Lui aussi en a une, il a peur d'être une personne normale ; Il ne veut pas être comme tout le monde, ce statut de monstre qu'il porte depuis des années fait maintenant parti de lui et que se passera-t-il si il l'abandonne ? Que deviendra-t-il ? Et ses envies de meurtres ? Ô combien de fois il s'était réveillé un matin sans savoir pourquoi tout ce sang se retrouvait sur ses mains et ses vêtements. Ô combien de fois il avait pleuré étant petit parce qu'il ne savait pas ce qu'il faisait ? Mais il s'était accepté donc il n'avait plus peur maintenant.

Le jeune homme s'approcha de l'Elementis et mit un index sous son menton pour lui faire relever la tête ; Il plongea ses yeux bleus dans son regard rouge sang. Etait-il réellement la bonne personne pour juger ses actes ? Avait-il seulement le droit de le faire ? Sûrement pas ! Si elle voulait tuer, qu'elle le fasse ; Chacun son passe-temps après tout. Certains préfères lire, d'autres boire et d'autre tuer. C'est une activité comme une autre. Une activité qu'il avait pratiqué durant plusieurs années.

- Je ne t'ai jamais demandé d'arrêter de tuer. Je n'arrêterai pas non plus d'un certain point de vue car si je m'arrête d'un coup, les Elementis comprendront que je suis de la Confrérie ; Je ne te demande pas de la rejoindre non plus. Tu peux même aller chez les Domae ou rentrer dans le Gouvernement si ça te fait plaisir, je m'en fiche complètement.

C'est vrai, pourquoi lui dicter sa vie ? Il était peut-être en couple mais en quoi ça le regardait les choix qu'elle faisait ? Si elle veut rentrer dans le camp ennemi, qu'elle le fasse ! Si elle veut devenir chasseuse de prime, mais qu'elle le fasse aussi. Tant qu'elle n'empêche pas Gaara de mettre des bâtons dans les roues de la Confrérie, il la laisserait faire ; C'est une grande fille et elle n'a pas besoin d'être maternée.

- Par contre, si tu ne veux pas avoir de problèmes, je pense que l'on devrait éviter de se montrer ensemble... Enfin je veux dire, en tant qu'amoureux. Pas que j'ai honte, mais l'As Elementis va tout faire pour me coincer et j'aimerais éviter que tu sois harcelé... Il est un peu chiant sur les bords quand il a une idée en tête.

Oh là là, n'en parlons pas. Ça y est, il avait collé sur le front du jeune homme en lettre majuscule "CONFRERE", il n'allait plus le laisser tranquille. Les informations lui étaient bloquées, à tous les coups l'accès au QG limité et il serait capable d'aller emmerder Bloodyne pour avoir des informations plus personnelles sur Gaara. Non non, hors de question qu'elle subisse ça.

- Bien. Je crois que tout est dit. Tu veux faire quelque chose ou tu restes ici encore un moment ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: L'amour donne des ailes... Enfin à ce qu'il paraît. [PV Bloodyne Chester]   Jeu 2 Oct - 18:19






Il se rapproche de moi doucement. Son index viens se glisser sous mon menton et il me relève la tête, plantant ainsi c'est yeux bleu dans les miens. Lui aussi il pouvait avoir une partie de lui qui l'effraye. Garra effrayer par quelque chose, jamais je n'aurais cru ça possible. Il parait toujours si sur de lui. Enfin comme quoi les apparences sont souvent trompeuses.

-- Je ne t'ai jamais demandé d'arrêter de tuer. Je n'arrêterai pas non plus d'un certain point de vue car si je m'arrête d'un coup, les Elementis comprendront que je suis de la Confrérie ; Je ne te demande pas de la rejoindre non plus. Tu peux même aller chez les Domae ou rentrer dans le Gouvernement si ça te fait plaisir, je m'en fiche complètement.

Allez chez les Domae ou le Gouvernement ? Est puis quoi encore. Non merci. Je ne suis pas encore folle à ce point-là. Mais ça à un côté rassurant de savoir que je ne suis pas obliger d'arrêter de tuer à cause de son nouveau statut. Il faut qu'il sauve les apparences est puis j'ai du mal à imaginer Gaara sans tuer une seule personne au moins une fois. Est-ce qu'il tiendrais vraiment ?

-- Par contre, si tu ne veux pas avoir de problèmes, je pense que l'on devrait éviter de se montrer ensemble... Enfin je veux dire, en tant qu'amoureux. Pas que j'ai honte, mais l'As Elementis va tout faire pour me coincer et j'aimerais éviter que tu sois harcelé... Il est un peu chiant sur les bords quand il a une idée en tête.

Fallait si attendre. Qu'est-ce que je m'imaginer après tout ? Qu'il passerait me voir chez moi tout les jours après le boulot avec un bouquet de rose rouge à la main ? Bien sûr que non. Il n'est pas un grand romantique est moi non plus d'ailleurs. Une relation discrète n'est pas plus mal en soit. Est puis, je ne supporterais pas bien longtemps qu'on me harcèle sur ma vie privé. Il y a des limites. Mais je n'es pas non plus envie qu'il soit dans la merde parce que notre histoire se sait.

-- On trouvera bien une façon ou une autre de se voir tranquillement, je m'en fais pas pour ça.

Il y a un petit côté excitant au fait d'avoir une relation secrète. Très risqué certes mais, excitant quand même. Est puis le risque et moi c'est une grande histoire.

-- Bien. Je crois que tout est dit. Tu veux faire quelque chose ou tu restes ici encore un moment ?

Je tourne légèrement la tête derrière moi.
Dire que j'étais simplement passé pour les voir un peu. Finalement, je me suis retrouvé à parler des heures avec Gaara. Mais au moins j'ai appris aujourd'hui qu'il y avait une autre personne pour lequel je compté. Spéciale est légèrement fou, avec un coté sadiquement meurtrier. Mais qui me fais sentir vivante à sa manier. J'ai trouvé un allié dans cette guerre. Une personne à aimer réellement est donné ma vie si nécessaire. Même si j'espère qu'on en arrivera pas là.

Je souris intérieurement, j'imagine papa est mes grand-frère faire une leçon de moral à Gaara à mon sujet. Le genre de choses que - d'après les rumeurs - chaque homme fais pour protéger la seule fille de la famille. Hmm ... je me demande qui aurait survécu, eux ou lui. Mieux vaut ne pas en imaginer trop.
Je reporte mon attention sur Gaara. Je pose un léger baiser sur ces lèvre est le regard en souriant.

-- Je pense qu'on peux rentré à présent.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: L'amour donne des ailes... Enfin à ce qu'il paraît. [PV Bloodyne Chester]   Sam 4 Oct - 16:36



- Par contre, si tu ne veux pas avoir de problèmes, je pense que l'on devrait éviter de se montrer ensemble... Enfin je veux dire, en tant qu'amoureux. Pas que j'ai honte, mais l'As Elementis va tout faire pour me coincer et j'aimerais éviter que tu sois harcelé... Il est un peu chiant sur les bords quand il a une idée en tête.

Pour les soirées romantiques chez l'un ou chez l'autre c'est mort ; Déjà parce qu'il n'était vraiment pas ce genre de mec mais aussi parce qu'ils risquaient d'avoir des problèmes. Apparemment elle s'y attendait donc tant mieux, comme ça elle ne tombe pas de haut en espérant trouver le prince charmant ; Ce n'est pas pour insister, mais elle peut toujours faire marche arrière si elle pense qu'elle ne va pas être heureuse. Il n'ose lui proposer, elle a a déjà prit sa décision et lorsque Bloodyne a une idée en tête rien ni personne ne peut l'arrêter.

- On trouvera bien une façon ou une autre de se voir tranquillement, je m'en fais pas pour ça.

Il hausse les épaules ; Sûrement. Ce n'était pas les cachettes secrètes qui manquaient dans cette ville. De toute façon, Gaara risque de passer de plus en plus de temps au port, il aménagera sûrement un vieux matelas histoire de dormir là-bas car avec tout ce qu'il se passe en ce moment, ça ne l'étonnerait même pas de voir débarquer chez lui un groupe de personnes pour l'arrêter. Mais hors de question de l'inviter au port, personne ne devait savoir l'entrée du QG de la Confrérie. Qu'elle soit son amie, son ennemie ou sa petite amie. Elle ne le saura jamais.

- Bien. Je crois que tout est dit. Tu veux faire quelque chose ou tu restes ici encore un moment ?

Maintenant que les choses étaient dîtes, il n'y avait plus de raisons de rester dans ce cimetière... Mais bon, il préfère demander si elle veut faire quelque chose, c'est ce que l'on propose quand on est en couple non ? Gaara essaye tant bien que mal de faire des efforts pour paraître aimable et le plus aimant possible envers Bloodyne... Mais ce n'est pas gagné. Pas gagné du tout.

L'Elementis a l'air de réfléchir, Gaara ne dit rien et attend patiemment. Il ne préfère pas la brusquer, après tout ce qu'elle a apprit aujourd'hui, mieux vaut être patient ; Elle a l'air heureuse... Pourquoi ? Parce qu'elle sort avec Gaara ? Pas de quoi être heureuse, au contraire, c'est plutôt une plaie. Mais chacun sa vision, si elle est heureuse il l'est aussi. Bloodyne reporte son attention sur l'homme de sable et pose un léger baiser sur ses lèvres puis le regarde en souriant.

- Je pense qu'on peux rentré à présent.

Gaara hocha la tête et tourna les talons... Comme si il allait lui prendre la main ? Il attendit qu'elle se trouve à sa hauteur et ils commencèrent à marcher en direction de la sortie du cimetière. Une fois sortie, le jeune homme déposa un long baiser sur les lèvres de Bloodyne et parti dans la forêt en direction du phare ; Il fit bien attention à ne pas être suivis et heureusement comme ce n'était pas le cas, il pu rentrer dans le QG sans que quelqu'un l'intercepte.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: L'amour donne des ailes... Enfin à ce qu'il paraît. [PV Bloodyne Chester]   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'amour donne des ailes... Enfin à ce qu'il paraît. [PV Bloodyne Chester]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Les Archives :: Les RPs 2014-