Neigeux
-6°

La ville est en Février 2021
-40%
Le deal à ne pas rater :
-40% La webcam Logitech C920s HD Pro, Full HD 1080p/30ips
59.91 € 99.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 [Event] C'est l'histoire de deux neurones...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anonymous

InvitéInvité

[Event] C'est l'histoire de deux neurones... Empty
MessageSujet: [Event] C'est l'histoire de deux neurones...   [Event] C'est l'histoire de deux neurones... EmptyMer 15 Juil - 18:03


C'est l'histoire de deux neurones...
[Event] C'est l'histoire de deux neurones... 325885barre20separation
"Fêtes nationales ?... Fêtes religieuses ?... Le peuple n'est pas toujours tellement regardant, quant à l'origine de ses joies. Pourvu qu'il s'amuse, il n'en demande pas davantage." Francis Blanche


Jour de fête. Apparemment ils ont prévu de faire quelque chose de cool aujourd'hui, j'ai entendu dire qu'il y aura un défile de char et quelques stands. J'ai été vite fait me renseigner là où je pouvais pour en apprendre un peu plus sur les traditions, la fête en général et tout ; normalement aucune ne bataille ne devrait avoir lieu. Je pense que c'est mieux ainsi, pour une fois que l'on peut passer une bonne journée sans problème ce serait cool ; en plus le gouvernement pourra passer une journée tranquille.

Pour l'occasion, je sors une robe que Mia m'a offert quand on habitait encore en France, ça doit bien faire deux ans que je ne l'ai pas mais je pense que pour cet événement ça pourrait être sympa. Et comme il fait plutôt chaud aujourd'hui, j'en profite pour m'attacher les cheveux en chignon tout en laissant toujours mes deux mèches encadrer mon visage. Bon, je n'ai pas l'habitude d'être comme ça, mais ça change un peu ; ce n'est pas si mal.

Je prend les clés de mon appartement pour fermer la porte et je me dirige dans les rues de la ville pour rejoindre le défilé de char. C'est la fête, il y a du monde partout, de la musique et je reconnais même quelques visages familiers ; tout le monde à l'air de s'amuser c'est cool. Je vais discuter avec les quelques personnes que je reconnais tout en suivant la foule le reste de la journée.

Le soir, tout le monde se dirige sur la place du marché et je fais un petit tour sur les stands qu'ils proposent, naturellement je m'arrête là où il y a à manger pour prendre des churros et une fois terminé j'enchaîne directement avec une glace ; toute cette marche m'a ouvert l'appétit vous comprenez ? Alors je m'empiffre de tout ce que je trouve bon.

Je marche avec mon cornet de glace en regardant un peu partout autour de moi et je repère quelques stands sympas ; il faudrait que j'essaye de ramener un cadeau à Daemon ou à Mia. Je m'arrête à un stand de fléchette, tenue par une jolie dame rousse, au moment où j'ai terminé ma glace... Mmmh, peut-être que je pourrais tenter ici ; je donne donc le montant qu'il faut et m'empare des trois fléchettes.

Je prend une grande inspiration et prend la première fléchette pour la lancer à côté de la cible... Et bah, ce n'est pas avec ça que j'obtiendrais un bon score et que j'aurais une jolie peluche, dans le meilleur des cas j'aurais le droit à un yoyo mais j'suis pas sûre que Daemon ou Mia va aimer le cadeau. Je prend donc une deuxième fléchette qui atterrit cette fois dans la rangée des 6... Mouais. Bof. J'suis nulle.

Bon. Ben je vais tester une autre méthode pour tenter d'obtenir plus de 6 ; je pose ma main droite sur mes yeux pour ne pas regarder là où je tire, je suis sûre que c'est ça qui me fait perdre, ça me déconcentre. Je prend une grande inspiration et lance la fléchette en espérant toucher une meilleure rangée.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

[Event] C'est l'histoire de deux neurones... Empty
MessageSujet: Re: [Event] C'est l'histoire de deux neurones...   [Event] C'est l'histoire de deux neurones... EmptyVen 17 Juil - 2:51




Oh la la, ce qu'ils étaient beaux tous ces chars !! Allez, dès demain, je m'incruste dans l'un des groupes qui défilent pour les accompagner sur l'un d'eux. Ça doit être amusant de se trouver là-dessus pour faire le tour de la ville, le tout en fanfare ! Festif à fond. L'air de rien, le calme de la soirée sur la Place du Marché n'est pas si désagréable après tout ce remue-ménage. Il y a toujours de la musique et de l'animation bien sûr, mais avec une ambiance nettement plus détendue. Même casée dans mon stand de fléchettes, je ne cesse de mirer toutes les décorations alentours, les activités diverses et variées, les sourires épanouis des petits comme des grands ! Bon, je dois l'avouer, j'avais initialement des vues sur le stand de crêpes, histoire de pouvoir m'en faire une ou deux dans la soirée. C'est qu'à force de renifler toutes ces délicieuses odeurs, on a envie de s'en mettre plein la panse ! Jour de fête alors tout est permis, et puis la piste de danse est là pour griller les vilaines calories. Non vraiment, ils ont fait les choses en grand cette année, c'est réjouissant de pouvoir s'amuser, savourer une pause dans notre quotidien pour profiter de tout ce que Quederla et ses habitants ont à offrir.

Quant à moi, ce sont principalement des peluches et des gadgets que j'ai à donner, mais uniquement si vous obtenez un bon score aux fléchettes ! J'ai tout fait pour me sentir comme chez moi dans cette cabine: c'est coloré et lumineux, mes fléchettes ont une extrémité pelucheuse rosée, l'énorme cible est entourée de petits mots d'encouragements accrochés ici et là pour motiver les troupes, tout est fait pour se plaire ! Comme moi d'ailleurs, sous ma robe rose et mon joli chapeau d'un style victorien. Et puis les prix sont loin d'être faramineux, tant que l'on ne vise pas comme un pied, on a généralement de quoi s'en tirer avec un joli cadeau à la clé. À vrai dire, le premier soir sert un peu de test en ce qui concerne les tarifs, peut-être que je le modifierai pour le reste de la période en fonction du nombre d'essais et de réussites. Je ne tiens pas à escroquer les gens, mais je ne veux pas non plus vider le stock de peluches en une seule nuit ! Pour le moment, on ne fait pas dans la victoire facile, et je fais en sorte que les joueurs payent au moins deux parties avant de décider d'un prix à emporter ou de continuer.

Mais dans l'immédiat, je désaltère ma gorge qui travaille activement à ameuter les curieux autour de mon stand, à l'aide d'une bonne grenadine. Charlie, que je ne pouvais me résoudre à laisser à la maison avec toutes ces festivités, se tient à l'autre extrémité, attirant presque davantage les clients que mes discours. Je savais qu'il pouvait se montrer utile ! Une jeune fille brune s'arrête finalement devant mon étal, joliment habillée d'une robe aux allures de kimono, et je lui adresse aussitôt un grand sourire en délivrant mon accroche usuelle:

« Coucou, toi ! Tu as envie d'essayer ? C'est 5 Derlas les trois fléchettes ! »

Les piécettes triangulaires déposées sur le comptoir, je lui donne les projectiles puis m'écarte du milieu afin de la laisser viser. Le premier rebondit à côté de la cible et s'écrase au sol, mais c'est ce qui arrive souvent avec les premiers essais; quant au second, il vient se planter dans le 6. Pas extraordinaire certes, mais il faut un début à tout ! Je m'apprête à la remotiver pour la dernière ligne droite, avant de relever un changement de méthode de sa part, loin de me rassurer pour le coup. Une main placée devant les yeux, la voilà qui commence à viser on ne sait où à l'aveugle. Quelque peu concernée, je tente de me renseigner sur sa curieuse façon de faire.

« Hum, poussin ? Je crois que ça marcherait mieux si tu regar... »

Pas le temps d'achever ma phrase que le projectile se met à filer dans l'air, m'obligeant à me mettre à couvert derrière le comptoir de mon stand comme un soldat sur le champ de bataille. Faites un peu attention, je suis une chose fragile moi !! Je tends l'oreille pour déterminer l'endroit où le missile à pointe s'est échoué, mais rien n'a l'air de tomber sur la surface en bois. Se pourrait-il ? Je sors de ma position de sécurité, faisant à peine dépasser ma tête pour vérifier l'état de la cible, de laquelle dépasse une deuxième fléchette à présent. Et pas sur un mauvais score en plus ! Je finis par me remettre debout, époussetant le bas de ma robe avant de replacer correctement mes lunettes sur le sommet de mon nez pour voir cela de plus près. Pas de doute, elle a bel et bien doublé son score précédent en tirant au pif, balaise !

« Oh ben alors, joli coup !... Enfin je veux dire, fais attention à ne pas te tromper de cible, d'accord ? Nouvelle règle: si tu piques l'hôtesse, tu auras un malus ! »

Je me reprends un peu en la sermonnant gentiment. Elle a peut-être eu un coup de chance sur ce lancer, mais j'apprécierais de ne pas avoir à comptabiliser le prochain tir en fonction de l'endroit du corps sur lequel la fléchette se sera plantée ! À cette allure, je vais finir par troquer mon furet pour un oursin qui s'adaptera mieux à ma nouvelle tête. C'est que ce n'est encore que mon premier soir et si possible, pas le dernier. Après quoi je me retourne pour aller récupérer mes fléchettes à plumes, afin de les reposer devant la jeune fille.

« Est-ce que tu veux recommencer ? Les points se cumulent ! Pour 18pts, tu n'as droit qu'à la première rangée de cadeaux, dis-je en lui désignant les objets concernés, mais dépasse les 30 et on commence à taper dans les gros prix ! »

Autrement dit, ces grosses peluches qui nous surplombent avec fierté, de celles qui vous encombrent les bras et prennent toute la place sur votre lit. Je sais de quoi je parle !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

[Event] C'est l'histoire de deux neurones... Empty
MessageSujet: Re: [Event] C'est l'histoire de deux neurones...   [Event] C'est l'histoire de deux neurones... EmptyVen 17 Juil - 18:23


C'est l'histoire de deux neurones...
[Event] C'est l'histoire de deux neurones... 325885barre20separation
"Fêtes nationales ?... Fêtes religieuses ?... Le peuple n'est pas toujours tellement regardant, quant à l'origine de ses joies. Pourvu qu'il s'amuse, il n'en demande pas davantage." Francis Blanche


- Hum, poussin ? Je crois que ça marcherait mieux si tu regar...

Naaan, j'suis sûre que je vais mieux réussir si je ne regarde pas là où je tire, faut juste que j'évite de tuer la gérante au risque d'avoir des problèmes. Après une grande inspiration je lance la fléchette avant qu'elle n'ait eu le temps de terminer sa phrase et je ne l'ouvre qu'au moment où j'entend qu'il est entré dans quelque chose ; et mes petites oreilles n'ont pas reconnues le bruit du bois... Donc je dirais que j'ai touché la cible, maintenant reste à savoir combien.

Je baisse ma main pour regarder en même temps que la gérante le score dans lequel a atterrit ma fléchette, eh mais c'est beaucoup mieux que lorsque je vise ! Je savais que j'étais trop forte. Maintenant j'ai un total de 18 points, je ne pense pas que je vais ressortir avec une peluche mais je pense que j'ai assez d'argent pour refaire une partie. Tandis que j'ai le sourire aux lèvres, la jeune femme se remet debout en replaçant ses lunettes sur le nez.

-  Oh ben alors, joli coup !... Enfin je veux dire, fais attention à ne pas te tromper de cible, d'accord ? Nouvelle règle: si tu piques l'hôtesse, tu auras un malus !

Je passe une main dans mes cheveux légèrement gênée de la situation, oui oui je sais que j'aurais pu tuer quelqu'un mais il n'y a aucun mort à déclarer pour le moment alors on va dire que ce n'est pas si grave. Surtout que j'ai pu obtenir un meilleur score que lorsque j'ai les yeux ouverts... ça veut tout dire ! Ou alors je ferme un seul œil comme ça je fais moitié-moitié ; j'évite de viser la gérante et je ne vois pas précisément où ça va.

La gérante décroche les trois fléchettes pour les déposer devant moi en m'expliquant que les points s'accumulent et que je pourrais retenter ma chance en jouant une deuxième partie ; pour 18 points je n'ai que les petites peluches en porte-clé, des yoyos, des dés et d'autres objets qui vont rapidement se casser... Alors que pour 30 points je pourrais avoir les grosses peluches au-dessus moi. Mmmh... J'hésite quelques instants mais je donne finalement 5 autres derlas pour rejouer une manche.

Je m'empare de la première fléchette et tente la méthode de moitié-moitié ; je sors la langue pour me concentrer et je lance la fléchette qui atterrit dans la rangée 7... Cette méthode n'est pas non plus la meilleure alors je vais retenter celle que j'ai fait tout à l'heure. Je ferme les deux yeux et je lance au hasard sur la cible, cette fois j'suis sûre que je peux avoir un 12 ou un 15 facilement. Vu que cette méthode est la meilleure.

Sauf que cette fois je n'ai pas entendu le bruit de la cible, j'ouvre les yeux et remarque la fléchette plantée dans l'un des lots ; oh oh, je vais me faire engueuler. Bon on va toujours dire que c'est mieux que d'avoir assassiné la gérante mais là elle va pouvoir me remonter les bretelles plus fermement que tout à l'heure vu que j'ai assassiné l'un de ses lots... Oh mais quelle andouille je peux être. Je pose une main sur la bouche, encore plus gênée que tout à l'heure de la situation.

- Oh... Je suis vraiment désolée, je pensais que j'allais pouvoir encore réussir... Je... Je peux vous le rembourser si vous voulez.

Je ne suis pas non plus riche mais je pense avoir assez dans mes petites économies pour rembourser le lot que je viens de tuer par inadvertance ; je retire ma main de ma bouche et tente de détendre l'atmosphère du mieux que possible.

- Au moins regardons le bon côté, je n'aurais pas de malus pour avoir touché la gérante...
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

[Event] C'est l'histoire de deux neurones... Empty
MessageSujet: Re: [Event] C'est l'histoire de deux neurones...   [Event] C'est l'histoire de deux neurones... EmptyLun 10 Aoû - 18:22




On ressent tout de même une grande fierté à arpenter la place du marché avec une gigantesque peluche dans les bras ! À moins que cela ne concerne que moi ? Dans ce cas-là je plaide coupable, car je me sens carrément puissante d'attirer tous les regards sur ma victoire à un jeu d'adresse quelconque, d'ici le moment où je rentrerai chez moi, sans savoir où l'exposer pour ne pas faire de jaloux parmi les autres peluches. Mais pour cela, il faut rejouer ! Et après hésitation, la jeune fille finit par déposer la somme requise pour reprendre ensuite les armes, prête à en découdre avec la cible -et uniquement la cible, du moins je l'espère !-.

Pour le premier coup, la stratégie adoptée s'avère être un juste milieu entre concentration sur la cible et remise du sort de la fléchette entre les mains du destin: c'est donc un œil ouvert, un œil clos, qu'elle l'expédie et marque 7 pts. Bon, plus que 5 pts pour changer de rangée et peut-être accumuler suffisamment de points pour emporter les lots les plus gros ! En deux fléchettes, c'est plus que faisable après tout... hum, pourquoi est-ce qu'elle ferme à nouveau les paupières ? Oh, oh... AUX ABRIS !!

Anticipant la manœuvre risquée, je me jette une fois de plus à terre, main sur le chapeau pour ne pas le perdre en route. Quand est-ce que ces attaques aériennes cesseront enfin ? Et que fait la police ?? Tiens, on dirait que la fléchette n'est toujours pas tombée, et je n'ai pas non plus l'impression de l'avoir entendue se planter dans la cible ou le bois. Ça ne sent pas bon cette histoire ! Rebondissant sur mes pieds pour me mettre à la recherche du projectile volatilisé, je croise la mine déconfite de la lanceuse et, pleine d'appréhension, me mets à suivre son regard vers la véritable victime de ce tir. Nooooon, elle a eu le petit singe vert au nœud papillon en plein cœur !! C'est criminel ! Choquée sous le coup de la vision d'horreur, je perçois à peine les excuses de la tueuse.

« Oh... Je suis vraiment désolée, je pensais que j'allais pouvoir encore réussir... Je... Je peux vous le rembourser si vous voulez. »

Tu ne dédommageras jamais cette douleur dans mon petit cœur, malheureusement... surtout qu'il ne s'agit pas réellement d'argent, toutes ces peluches m'appartenaient ou ont été récupérées chez des gens qui n'en voulaient plus, quitte à devoir mettre un petit coup d'aiguille pour les remettre à neuf (c'est que j'y ai pris goût depuis Mr Sweetheart !).

« Au moins regardons le bon côté, je n'aurais pas de malus pour avoir touché la gérante... »

C'est juste, mais... bon d'accord, j'aurais probablement dû me montrer plus précise quant à la sécurité du stand. Pas de fléchette dans la gérante, NI dans ses bébés ! Et les deux yeux grands ouverts sont dorénavant requis pour jouer, sous peine de, voyons... de se faire décoiffer par Charlie, voilà ! Sauf que c'est un peu tard maintenant pour poser ces nouvelles conditions, qui devraient pourtant être l'évidence. Elle a certes eu plus de chance en fermant les yeux, mais peut-on réellement compter sur cette méthode ? C'est du tir, il n'y a qu'à se concentrer très fort sur la cible et le geste suit tout seul ! Fléchettes réunis et en main, je m'appuie sur le comptoir pour m'asseoir dessus, puis m’avachis presque de tout mon long comme pour un calendrier afin d'avoir la cible bien en face de mes mirettes, avant d'entamer la leçon:

« Je suis sûre que tu peux y arriver sans le faire à l'aveuglette ! Après tout, il suffit simplement de viser le centre, inspirer un grand coup et... bon, là j'ai raté, mais du moment que tu adoptes la bonne posture, c'est du gât... oh maaaais !! »

Et de deux en déroute qui nuisent à ma crédibilité, décidément. Eh bien oui, on n'a pas à être un génie dans l'activité que l'on héberge pour tenir un stand, figurez-vous ! Même si ça doit sacrément dépanner lorsqu'on cherche à filer des conseils aux joueurs novices. Je soupire en roulant de mon comptoir comme un nem pour retrouver les planches du stand, là où reposent mes projectiles déchus, puis me redresse devant la jeune fille en jouant nerveusement avec les mèches de cheveux qui tombent sur mes épaules.

« Tu sais quoi, oublie les points, je te l'offre de bon cœur ! Me tournant ensuite vers le furet: Charlie, un coup de main ? »

L'animal lève la tête dans ma direction puis entreprend l'ascension du stand pour rejoindre le lot éventré à décrocher, dont il ronge la ficelle qui le maintenait suspendu en l'air. Lorsqu'elle tombe dans mes bras, je constate en retirant la fléchette que la peluche n'est pas aussi amochée que cela en fin de compte, c'est déjà ça. Et même si elle vaut plus de 28pts, je préfère offrir un sacrifice à la dangereuse manipulatrice de fléchettes plutôt que de risquer de voir la prochaine éventrer une nouvelle victime, qu'elle soit faite de coton ou bien de chair !! Aussi je lui tends, l'oblige bientôt à accueillir son offrande entre ses mains meurtrières, priant pour qu'aucune autre malédiction ne s'abatte sur ma pauvre tête. Une fois la déesse imagée contentée, je me penche pour récupérer les projectiles avant de leur marcher dessus et les redispose sur le comptoir. Je m'accoude ensuite dessus, le temps d'observer les détails de sa robe.

« Dis-moi, je trouve que tu as une très jolie tenue ! Où est-ce que tu l'as acheté ? »

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

[Event] C'est l'histoire de deux neurones... Empty
MessageSujet: Re: [Event] C'est l'histoire de deux neurones...   [Event] C'est l'histoire de deux neurones... EmptyVen 14 Aoû - 16:35


C'est l'histoire de deux neurones...
[Event] C'est l'histoire de deux neurones... 325885barre20separation
"Fêtes nationales ?... Fêtes religieuses ?... Le peuple n'est pas toujours tellement regardant, quant à l'origine de ses joies. Pourvu qu'il s'amuse, il n'en demande pas davantage." Francis Blanche


Je me sens bête maintenant, le bon côté de la chose est que je n'ai pas tué la gérante avec mes bêtises mais j'ai embroché un de ses lots... Je m'attend à voir de la fumer sortir de ses oreilles, le visage devenir rouge et la voix grimper dans les aiguës ; mais au lieu de ça, je la vois s'asseoir sur le comptoir pour s'avachir complètement dessus. Elle est gentille, mais très bizarre quand même.

- Je suis sûre que tu peux y arriver sans le faire à l'aveuglette ! Après tout, il suffit simplement de viser le centre, inspirer un grand coup et... bon, là j'ai raté, mais du moment que tu adoptes la bonne posture, c'est du gât... oh maaaais !!

C'était bien tenté mais ce serait ironique de ma part de lui faire la remarque, mais j'ai quand même compris la leçon. Désormais je vais éviter de lancer les fléchettes avec les yeux fermés, d'ailleurs je vais même arrêter de lancer les fléchettes tout court et je vais plutôt me venger sur les stands de nourriture... Là au moins je ne risque pas de mettre en danger la vie des autres habitants de la ville. La gérant soupire de ses lancés ratés et roule sur le comptoir pour retourner à sa place initiale et jouer avec quelques mèches de cheveux.

- Tu sais quoi, oublie les points, je te l'offre de bon cœur ! Charlie, un coup de main ?

Je vois la petite boule de poil relever la tête puis entreprendre l'ascension du stand pour aller couper le fil qui retient la peluche que j'ai tué quelques minutes plus tôt. Ooooh il est trop mignon ! Je reste émerveillée par les mouvements du furet et suis la trajectoire de la peluche qui atterrit dans les mains de la gérante, puis elle finit par me la tendre ; elle accepte de me l'offrir ? Comme ça ? Je souris lorsque j'ai la peluche en main et la remercie pour ce geste.

- Dis-moi, je trouve que tu as une très jolie tenue ! Où est-ce que tu l'as acheté ?

- Oh merci ! La votre est très jolie aussi !


Je préfère le violet mais le rose lui va très bien, je pense que je n'ai pas besoin de lui retourner la question ; vu le dialecte j'en conclue qu'elle est d'ici et la tenue aussi. Pour une fois que je peux être sûre d'une chose... Par contre la mienne je ne sais pas d'où elle vient, enfin si je peux lui dire la pays et la ville mais je ne sais pas le nom du magasin vu que je l'ai reçu pour mon anniversaire Mia n'a jamais voulu me dire d'où elle venait.

- C'est ma sœur qui me l'a acheté pour anniversaire lorsque nous étions encore en France, elle vient de Paris.

Je pense que je n'ai pas besoin de faire la description de la ville, tout le monde connait cette capitale... Sauf si on n'est pas doué en géographie et là, à part citer toutes les villes de France pour lui donner une idée précise je ne sais pas trop quoi faire plus. Je reporte mon attention sur sa jolie robe rose, j'aimerais bien avoir la même en violette donc je pose quand même la question pour être sûre !

- Et la vôtre d'un magasin de la ville ou vous l'avez achetée à l'étranger ?
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

[Event] C'est l'histoire de deux neurones... Empty
MessageSujet: Re: [Event] C'est l'histoire de deux neurones...   [Event] C'est l'histoire de deux neurones... EmptyVen 28 Aoû - 0:38




Ce genre d’événement est l'occasion rêvée de voir sortir du placard de très jolis vêtements qu'on n'arbore que pour les grandes occasions, et la fête nationale de Quederla en fait bien évidemment partie ! On voit absolument de tout, des déguisements rigolos, des tenues très chic, des ensembles qui viennent de tous les pays. Du coup, je suis curieuse de savoir d'où vient ce que porte la jeune fille ! On dirait une tendance japonaise, par rapport aux grandes manches, la ceinture nouée et surtout ses adorables petits sabots, mais il faut dire que les magasins d'ici ne sont pas hyper fournis en fringues exotiques, alors je suppose qu'elle ne l'a pas achetée dans le coin. Dommage pour moi, c'est un style que j'aurais bien aimé essayer.

« C'est ma sœur qui me l'a acheté pour mon anniversaire lorsque nous étions encore en France, elle vient de Paris. »

Paris ? Oooh, la capitale de la mode et de l'amour ! Bon ben si elle vient effectivement de là-bas, je peux d'emblée faire une croix sur sa robe dans mon dressing, à moins qu'ils ne soient en mesure de livrer à tant de kilomètres de distance, mais je n'y crois pas trop. Aussi mignonne qu'elle puisse être, je n'ai pas non plus envie d'affronter les jours de trajet en train et en bateau pour me rendre sur place, dans le seul but de me la procurer. Je retiens toutefois son design, des fois que je sois en mesure de m'en inspirer pour de futures tenues ! La petite brune me retourne ensuite la question:

« Et la vôtre d'un magasin de la ville ou vous l'avez achetée à l'étranger ?
-Elle vient d'ici, mais ce n'est qu'une robe rose toute simple au départ. Je l'ai retouché moi-même ! »

Héhé, je ne suis pas peu fière du résultat. Car quand je dis simple, je pèse mes mots. Avec tout ce que j'ai eu à découper et à coudre pour en arriver là, on peut dire que je lui ai offert une toute nouvelle jeunesse, en plus de pouvoir me vanter de posséder un modèle unique ! Peut-être que je devrais fermer le salon pour me mettre à la couture ? En dehors du fait que je me pique beaucoup trop les doigts et ce même avec des dés à coudre plein les doigts, c'est une activité manuelle dans laquelle je me défends plutôt bien. Le furet de retour sur le comptoir, mes doigts se perdent longuement dans sa fourrure soyeuse tandis que je me projette loin, très loin de mon stand et de la ville en général.

« J'ai toujours rêvé d'aller à Paris, il doit y avoir tellement plus de choses à voir qu'ici ! Au fait tu peux m'appeler Lou, c'est quoi ton petit nom ? »

Non vraiment, si j'ai assez d'argent de côté d'ici là, c'est en France que je me rendrai en premier, il n'y a pas à négocier. Après tout ce que j'ai pu en lire, quoi de plus normal ! Et sa capitale est légendaire. Je visualise déjà toutes les belles boutiques, les célèbres restaurants étoilés, les monuments ! Un bon bain de culture mais pas que, ce serait le pied. À se demander comment quiconque aurait envie de prendre le large, en particulier pour une cité avec une histoire aussi sanglante que la nôtre. Bon, tout n'est pas à jeter non plus et heureusement ! Je suppose que les rumeurs de personnes se battant à coups d'animaux et d'éléments doivent assez bien entretenir le tourisme; si nous n'étions qu'un banal endroit en guerre toute l'année, les choses ne seraient plus aussi intéressantes. Aussi je me risque à l'interroger sur ce qui a pu motivé un tel déménagement:

« Quitter une si jolie ville pour venir s'installer à Quederla, c'est assez surprenant. Tu n'as pas été trop dépaysée en arrivant ici la première fois ? J'espère que tu t'y sens bien en tout cas ! »

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

[Event] C'est l'histoire de deux neurones... Empty
MessageSujet: Re: [Event] C'est l'histoire de deux neurones...   [Event] C'est l'histoire de deux neurones... EmptySam 29 Aoû - 0:33


C'est l'histoire de deux neurones...
[Event] C'est l'histoire de deux neurones... 325885barre20separation
"Fêtes nationales ?... Fêtes religieuses ?... Le peuple n'est pas toujours tellement regardant, quant à l'origine de ses joies. Pourvu qu'il s'amuse, il n'en demande pas davantage." Francis Blanche


Bon je pense que ma robe a plutôt été acheté dans un magasin japonais à Paris mais Mia avait refusé de me dire lequel, alors j'ai simplement hoché la tête et accepté le présent sans chercher plus d'indices sur ce joli vêtement. La gérante a l'air intéressée par la ville d'où je viens, j'ai l'impression que ça fait le même effet à chaque fois... Pourtant quand on vient de là-bas, on se rend compte que ce n'est pas si exceptionnel que ça, enfin on n'a pas la même vision que les touristes.

- Elle vient d'ici, mais ce n'est qu'une robe rose toute simple au départ. Je l'ai retouché moi-même !

Ouaaaaah, j'aimerais tellement pouvoir faire ça ! Je pense que ça ne va étonner personne si je dis que je suis une quiche en couture, les travaux manuels ce n'est pas trop mon truc et j'aurais plus tendance à déchirer la robe que de faire de jolies choses. Booon, je sais quand même recoudre un bouton ou faire un point là où j'ai un trou mais faire une robe aussi jolie, ne comptez pas sur moi ! Le furet de retour, la gérante le caresse tandis qu'elle a l'air perdue dans ses pensées.

- J'ai toujours rêvé d'aller à Paris, il doit y avoir tellement plus de choses à voir qu'ici ! Au fait tu peux m'appeler Lou, c'est quoi ton petit nom ?

- Je m'appelle Maya. Et oui il y a pleins de monuments, pleins de musées et tellement de boutiques !


Aaah, parler de tout ça me donne envie de rentrer chez moi, juste une dernière fois pour re-visiter les lieux que j'apprécie et revoir les voisins de l'immeuble avec qui je m'entendais bien. Mais je sais bien que c'est impossible, ce voyage nous a coûté très cher et maintenant que Mia a trouvé un boulot un plein temps, des collègues et des personnes auxquelles elle tient elle ne voudra jamais repartir de peur de changer d'avis. Et puis, je dois reconnaître que moi aussi je me suis attachée à des personnes donc revenir définitivement en France me ferait mal au cœur.

- Quitter une si jolie ville pour venir s'installer à Quederla, c'est assez surprenant. Tu n'as pas été trop dépaysée en arrivant ici la première fois ? J'espère que tu t'y sens bien en tout cas !

Ce n'est pas la première fois que l'on me pose cette question et je comprend pourquoi tout le monde me la pose... Quitter une si jolie ville et surtout une ville calme pour venir s'installer ici où il y a la guerre jour et nuit et l'on risque sa vie ne donne pas vraiment envie. Pourtant je crois que Mia a eu le goût du risque, l'envie de prendre des affaires compliquées pour relever les défis donc elle a pensé que cette ville était faite pour elle. A la base, je ne devrais même pas venir mais je n'avais pas envie de rester là-bas alors que ma sœur serait à des km de moi !

- En fait j'ai suivit ma sœur qui a voulu venir ici son travail d'avocat, Paris me manque un peu des fois mais Quederla n'est pas désagréable... C'est une petite jolie lorsqu'il n'y a pas les soucis de cette guerre.

C'est dommage d'ailleurs, cette ville à tout pour plaire aux touristes mais malheureusement les gens repartent aussitôt lorsqu'ils ont comprit que c'était dangereux pour leur vie... Normal en même temps, personne n'a envie de mourir durant un combat qui n'est pas le sien. J'espère simplement ne pas provoquer la panique général en parlant du métier de Mia, mais j'aime bien cette dame, elle est gentille et c'est tellement simple de discuter avec elle. D'ailleurs, en remarquant que Paris l'avait intéressée, je lui raconte deux ou trois anecdotes qui sont arrivées là-bas et je lui propose même de revenir la voir pour lui montrer quelques photos des monuments si ça l'intéresse.

Au bout de quelques minutes de conversation, mon ventre gargouille et je m'excuse auprès d'elle pour me rendre au stand d'en face tandis que des clients arrivent ; je commande deux cornets de petits dix churros que je paye 15 derlas, puis je fais demi-tour pour lui en tendre un. Je ne sais même pas si elle aime ça ou si elle acceptera mais je tenais à lui apporter quelque chose pour passer le temps, elle doit avoir faim à force de rester derrière son comptoir. Et puis, si jamais elle n'aime pas ça, je veux bien le manger moi !

Au bout de trois churros, je finis par lui annoncer que je devrais rentrer chez moi... J'ai épuisé tout mon stock d'argent pour la journée et je suis assez fatiguée, la décoration du char, le défilé, le labyrinthe des miroirs et les fléchettes ça m'a pas mal épuisée ! Je lui promet de revenir demain si elle est toujours là pour une nouvelle partie, promis, cette fois j'éviterais de tuer un des lots. Armée de mes churros et de ma peluche, je tourne les talons pour rentrer à la maison le plus vite possible, prête à me jeter dans mon lit...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

[Event] C'est l'histoire de deux neurones... Empty
MessageSujet: Re: [Event] C'est l'histoire de deux neurones...   [Event] C'est l'histoire de deux neurones... Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[Event] C'est l'histoire de deux neurones...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Les Archives ~ :: Les Archives :: Les RPs 2015-