Neigeux
-6°

La ville est en Février 2021
Le deal à ne pas rater :
Code promo Cdiscount : 7€ dès 50€ et jusqu’à 100€ d’achat ...
Voir le deal
-60%
Le deal à ne pas rater :
Red Dead Redemption 2 – PS4 ou Xbox One
15.99 € 39.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 On frappe d’abord et on discute ensuite ? [Pv Bigby]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Anonymous

InvitéInvité

On frappe d’abord et on discute ensuite ? [Pv Bigby] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: On frappe d’abord et on discute ensuite ? [Pv Bigby]   On frappe d’abord et on discute ensuite ? [Pv Bigby] - Page 2 EmptySam 19 Sep - 17:43



A dark Night
In the Rain



Je n’ai jamais dit que j’allais faire dans la dentelle pour me débarrasser de cette chose. Je n’ai pas été très douce avec Bigby en traitant de petit con, alors je ne vois pas pourquoi je le serais maintenant. Mais même avec cette vaine tentative de le prendre avec « politesse » ça ne change absolument rien à la donne. Je suis toujours – et à jamais – bloqué au sol. Ce serait tout de même stupide comme mort, non ? Écraser comme une crêpe sans la moindre délicatesse. Dans une atroce souffrance épouvantable. Parce qu’en plus d’être lourd, il me fessait bien mal tout de même. J’abandonne l’idée de bouger dans tous les sens pour m’en sortir puisque le résultat est complètement nul. J’entends des pas qui se rapprochent de moi, je tourne un peu la tête pour simplement entendre ce qui est dit et qui apparemment me concerne.

- Il ne comprend que lorsqu'on le lui demande gentiment. Sharp, assis.
- Non mais tu te fou de m…. AIEUUH !

Un point que je peux affirmait désormais, ce n’est pas un sumo, et ce, malgré le poids de son derrière qui a de quoi en douté. Je pense pouvoir dire au revoir à mon coccyx. Ni un être humain tout court d’ailleurs. Non, je me fais simplement aplatir par… un chien, si je me base sur sa demande. Un chien, et je ne suis pas foutue de me sortir de là ! Ça ne peut pas en être un. Un ours à la limite oui, ou un bien un éléphant, mais certainement pas un petit caniche de cinq kilos. De plus, au vu du personnage, je le vois assez mal se balader avec un petit caniche blanc à moitié raser et pomponner de partout. L’horreur. Mais ce n’est pas vraiment le détail le plus important sur lequel je dois me pencher maintenant.

- Dis-moi quand tu seras prête à te montrer plus sympathique, on verra alors s'il accepte de descendre de ton dos.

Plus sympathique ? Est-ce que j’ai juste une tête ou même l’humeur de base à vouloir me montrer aimable, courtoise et tout baratin qui va avec ? Ce n'est ni le moment, ni le lieu, ni quoi que ce soit d’autre de demander de faire une telle chose. Qui à être têtue ou même en rajouter une couche, ce n’est pas question. Quitte à même souffrir le martyr par la même occasion. Ça n’arrangera en rien ma condition physique dans tous les cas. Mais, reste au moins à espérer que cela ne l’aggrave pas non plus de se faire marcher dessus. Avec ma veine, c’est une chose qui serait assez possible.

- Simple question comme ça… Tu l’as nourri à quoi ta bestiole… Parce que… Aie… Je ne pense pas que ce ne soit que des croquettes… Punaise… Aller descend…

C’est que ça commence à faire un peu trop lourd à supporter, depuis un moment même. Et très honnêtement, j’en ai un peu marre de manger l’herbe du sol et pas seulement par la bouche. Et je ne parle même pas de cette respiration qui a un peu de mal à rester des plus normales. C’est qu’il n’appuie pas vraiment au bon endroit pour m’aider, et même si je doute que ce soit assez volontaire, je ne tiens pas spécialement à m’étouffer avec des vers de terre dans les narines. Après avoir cessé de rager dans mon propre coin et à grommeler une succession de choses quasi-incompréhensible. J’en suis venue à la conclusion qu’il fallait peut-être, je dis peut-être, y aller avec un tant soit peu de politesse. Ne serait-ce que pour avoir un poids en moins sur le corps. Est bien que ça m’emmerde grandement, je n’ai pas d’autre choix sous la main que de me plier à ce détail. À faire une fois est, on en parle plus.

- OK. Ok ! T’a gagné… Je m’excuse… content ? Est-ce qu’il serait possible qu’il descend… Avant que je ne tourne de l’œil…

HRP : Nope je change pas les postes depuis le début, faut pas déconner e.e


Dernière édition par Bloodyne Chester le Dim 6 Déc - 16:51, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

On frappe d’abord et on discute ensuite ? [Pv Bigby] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: On frappe d’abord et on discute ensuite ? [Pv Bigby]   On frappe d’abord et on discute ensuite ? [Pv Bigby] - Page 2 EmptyMer 14 Oct - 18:56

On frappe d'abord et on discute ensuite
Ce n'est pas demain la veille qu'une jeune crétine pourra s'accorder le privilège de me casser les burnes sans en payer le prix. Et parce que le respect ça s'apprend, à chacun ses méthodes d'enseignement. Pour ma part, je dois dire que l'usage d'un canidé, au gabarit plus qu'honorable, me paraît sacrément adapté selon les circonstances et notamment lorsqu'il s'agit de clouer les insolents au sol, en attendant qu'ils se décident enfin à se rappeler de leurs bonnes manières. Ouais, c'est pas mal aussi de jouer au vieux con de temps en temps. Malgré tout, la demoiselle en difficulté n'a pas choisi de se montrer raisonnable pour autant, préférant plutôt continuer sur ses petites remarques à l'égard du poids de la bête juchée sur son dos.

« Simple question comme ça… Tu l’as nourri à quoi ta bestiole… Parce que… Aie… Je ne pense pas que ce ne soit que des croquettes… Punaise… Allez descends… »

J'échange un regard avec mon compagnon à quatre pattes tout en tirant une taf de ma cigarette. Effectivement, Sharp a droit à un régime nettement plus protéiné qu'une gamelle de croquettes dira-t-on, même si de ce côté-là il est bien assez grand pour chasser sa nourriture tout seul. Je suppose qu'elle imagine encore avoir un bon gros clébard sur le dos, au lieu d'une race un poil plus sauvage. On avancera pour sa défense que l'obscurité mêlée au pelage sombre du loup, ainsi que sa position actuelle, face contre terre, ne l'aident pas franchement à se faire une idée précise de la nature de l'animal qui se sert d'elle comme d'un coussin. Plus le temps passe et plus la sensation de se faire compresser doit être désagréable pour elle, alors autant se montrer raisonnable au plus tôt. L'ayant manifestement compris elle aussi, il m'est enfin donné d'entendre autre chose que des jérémiades, à la bonne heure.

« OK. Ok ! T’as gagné… Je m’excuse… content ? Est-ce qu’il serait possible qu’il descende… Avant que je ne tourne de l’œil… »

C'est assez léger comme excuses tout ça, même pour mon ouïe fine, en particulier avec la tête logée sous ses bras. Mais étant donné qu'il s'agit de loin de la requête la plus polie que j'ai pu entendre jusque-là de sa part, je devrais pouvoir faire un effort et m'en accommoder. Ça lui a déjà probablement arraché la bouche de la formuler, alors je doute obtenir quoi que ce soit de plus éloquent pour cette nuit. Expirant la fumée de cigarette sur le côté, je réponds finalement dans un haussement d'épaules:

« Je m'en contenterai. Et ne t'avise pas de me souffler dessus une fois debout. »

Autrement la réplique se fera plus agressive que la simple immobilisation au sol, peu importe son âge. Je veux bien faire des efforts mais il y a aussi des limites à la connerie. D'un hochement de la tête, j'intime silencieusement à Sharp l'ordre de descendre de son royal support, ce qu'il exécute en allant s'asseoir ensuite sur le côté, à quelques pas seulement de la jeune fille pour lui laisser tout l'espace dont elle aurait besoin pour savourer sa liberté. Et si le plus petit sifflement d'air d'ordre non naturel remonte jusqu'à mes oreilles, je le laisse faire une entorse à son régime strictement animal sans y réfléchir à deux fois. Je constate malgré tout que la miss s'éternise à décoller de sa pelouse, savourant peut-être une dernière fois la terre humide avant de s'accorder à la quitter. Alors ne m'impatientant pas mais presque, je la bouscule encore un peu.

« Allez, remets-toi, il t'a seulement marché dessus. Tous les Élémentis ne s'en sortent pas aussi bien. »
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

On frappe d’abord et on discute ensuite ? [Pv Bigby] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: On frappe d’abord et on discute ensuite ? [Pv Bigby]   On frappe d’abord et on discute ensuite ? [Pv Bigby] - Page 2 EmptyVen 16 Oct - 11:07



A dark Night
In the Rain



Oui, cela m’arrache la bouche d’annoncer des excuses à voix haute. Certainement pour ça que je ne l’ai pas crié de façon à ce que tout le monde l’entende. Je fais déjà un effort surhumain, ce n’est pas la peine d’en rajouter encore, et même si cela ne lui plaît pas, il sera bien obliger de faire avec. Parce qu’honnêtement, je ne compte pas spécialement faire mieux que ça. Alors sa remarque s’il savait où il pouvait se la carrée concrètement. Au plus profond de préférence… Quoique non. Mieux qu’il n’en sache rien, puisque je sens le poids disparaitre de mon dos. C’est que cela aura était tout de même bien suffisant pour le convaincre. Et heureusement d’ailleurs. Ne plus avoir de sumo sur le dos d’un seul coup est un vrai moment de bonheur, que je savoure encore enfouis dans l’herbe. J’avais l’impression de ne presque plus sentir mes jambes, alors j’en profite agréablement, malgré les picotements dérangeant.

- Allez, remets-toi, il t'a seulement marché dessus. Tous les Élémentis ne s'en sortent pas aussi bien.

Levant légèrement la tête pour le regarder d’un air qui en dit long comme « j’espère que tu te fous de moi » avant de lever les yeux au ciel, puis de regarder de l’autre côté. Un petit moment de bug en voyant à quel point cette chose pouvait être énorme pour son genre, plus particulièrement vue d’en bas, je dirais. J’en déglutis presque rien qu’à voir à quel point il pouvait être imposant. Je ne tiens pas spécialement à me faire manger par le grand méchant loup, vous voyez, pas vraiment inscrit sur mon planning du soir. Ce n’est certainement pas que des croquettes qu’il avale celui-là. Et très franchement me pencher sur son cas au-dessus de mes moyens.

Je soupire, puis cesse d’embrasser le sol en m’asseyant sur le côté. Craquant un peu l’épaule en grimaçant, je ne sais pas s’il m’a remis le dos correctement en place ou simplement s’il ne la pas déboité plus qu’autre chose. Dans les deux cas, je ne suis pas très sûr de ce qui m’arrange réellement.

- Ça t’arrive souvent, de plaquer les filles au sol et de leur massacrer le dos ? Parce que tu sais, il a des méthodes un peu moins brusques pour engager une conversation.

Et c’est la personne la moins spécialiste dans le domaine qui dit ça, on aura tout vue ce soir. Mais je sens déjà qu’on va me dire que ce n’est réserver qu’au petite enquiquineuse dans mon genre. Un point qui n’est pas totalement faut en somme. De plus, je sens le regard pensant de la bestiole derrière moi et ce n’est pas vraiment pour me plaire, ni même rendre des plus à l’aise. Si ça ne tenait qu’à moi il serait déjà de retour à la niche. Mais puisque ce n’est pas le mien, hein.

- Il va rester encore longtemps derrière moi, ou bien, il y a moyen de négocier qu’il s’en aille un peu plus loin ? Je ne tiens pas spécialement à être sur son menu. Il risque de mal me digérer. Ce serait tout de même dommage qu’il reparte avec une indigestion, non.

On notera quand même que moi et les talents de négociation… C’est tout sauf deux points qui s’accordent pleinement. Même en essayant avec une petite mine compatissante. Mais en même temps, on me demande – m’oblige serait un fait plus exact, à deux doigts d’avoir un couteau sous la gorge – de rester calme, sous peine de finir en pâtée pour chien. Autant que ça marche dans les deux sens, même si je suis très peu convaincu au fait de le rendre en bouille si facilement.

- Et puis si moi, j’accepte de ne plus faire souffler quoi que ce soit, tu pourrais au moins en faire de même de ton côté non ? Donnant, donnant.

©


Dernière édition par Bloodyne Chester le Dim 6 Déc - 16:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

On frappe d’abord et on discute ensuite ? [Pv Bigby] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: On frappe d’abord et on discute ensuite ? [Pv Bigby]   On frappe d’abord et on discute ensuite ? [Pv Bigby] - Page 2 EmptyMar 3 Nov - 0:04

On frappe d'abord et on discute ensuite
Les plus exécrables d'entre eux auraient effectivement tendance à se confronter à une autre extrémité du canidé, barrée de crocs pointus et acérés, que celles qui piétinaient la privilégiée de cette nuit. Cette dernière n'a pas encore bien l'air de s'en rendre compte, quoi que l'aperçu qu'elle obtint enfin de l'animal à côté d'elle semble lui faire prendre un peu plus conscience des risques dont je l'épargne. Peu à peu remise de sa planche forcée, la jeune fille ne manque pas de se renseigner, derrière un sarcasme bien senti, sur mes méthodes que d'aucun qualifierait de brutales pour aborder les demoiselles. Fort heureusement, ce n'était qu'un traitement de faveur pour les plus irrespectueuses d'entre elles, et en particulier lorsqu'elles essayent de me décoiffer à grands coups de bourrasques dans la gueule. Puis c'est un autre problème que la plaignante soulève, pour ne pas me dépayser depuis la seconde où elle a ouvert la bouche:

« Il va rester encore longtemps derrière moi, ou bien, il y a moyen de négocier qu’il s’en aille un peu plus loin ? Je ne tiens pas spécialement à être sur son menu. Il risque de mal me digérer. Ce serait tout de même dommage qu’il reparte avec une indigestion, non. »

Je crache la fumée de ma cigarette dans un soupir moqueur, hésitant à souligner son soudain intérêt manifeste pour la santé de mon loup, ou lui demander si sa présence lui faisait peur à ce point. C'est clair que je m'en voudrais de remplir son estomac avec une mauvaise graine comme Bloodyne, mais je me garde d'exprimer cette délicate attention à voix haute. Maintenant qu'on a un semblant de paix provisoire, ce serait dommage de la faire remonter sur ses grands chevaux pour une remarque de ce genre. Alors je la laisse plutôt négocier son cas à nouveau vis-à-vis de Sharp.

« Et puis si moi, j’accepte de ne plus faire souffler quoi que ce soit, tu pourrais au moins en faire de même de ton côté non ? Donnant, donnant.
-Ça me paraît raisonnable. »

Quoi qu'il arrive, invoquer le loup pour qu'il revienne à mes côtés ne requiert qu'une fraction de seconde, et je doute que la puissance de ses attaques soient à même de m'envoyer valser au point d'être dans l'incapacité de faire appel à lui. L'air nécessite du temps pour prendre une forme convenable et destructrice, aussi le délai me serait entièrement suffisant pour préparer une contre-attaque. Honnête, je joue donc le jeu et fais disparaître l'animal de la pelouse comme s'il s'était fondu dans l'obscurité. Parlant de ça, je suis toujours aussi emmerdé d'avoir perdu ma précieuse source de lumière portable au cours du combat. C'est le retour à l'hôtel qui sera sympathique, à moins que je ne me serve de Sharp comme d'un chien d'aveugle pour guider mon trajet. La cigarette entre deux doigts, je fais tomber la cendre tout en reprenant la parole.

« Il ne nous reste plus qu'à parler dans ce cas. J'ai le droit de savoir ce que tu fous ici, avec tes bras lacérés et les nerfs à vif ? »

Nouvelle tentative de prendre des nouvelles et cette fois, il se pourrait que je ne me fasse pas envoyer sur les roses comme tout à l'heure. Quand on a des bras dans un tel état, le moment me paraît toujours plus approprié pour s'inquiéter de leurs origines. En dehors de celles qui impliquent de dangereux buissons, bien entendu. Plongeant mon autre main dans la poche de mon pantalon, j'aspire une bouffée de nicotine avant de reprendre sur un autre sujet, plus éloigné mais également plus léger. Même si je n'avais pas spécialement prévu de la recroiser un jour dans les rues, et encore moins à une heure aussi tardive au beau milieu du Parc Impérial, cela ne m'empêche pas de montrer un peu de reconnaissance pour le coup de main qui aura porté ses fruits.

« Au fait, ma fille a adoré le collier que tu m'avais dégoté pour noël. C'est un peu tardif mais je t'en remercie. »
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

On frappe d’abord et on discute ensuite ? [Pv Bigby] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: On frappe d’abord et on discute ensuite ? [Pv Bigby]   On frappe d’abord et on discute ensuite ? [Pv Bigby] - Page 2 EmptyJeu 12 Nov - 15:11



A dark Night
In the Rain



Je veux bien paraitre gentille à condition que les choses marchent dans les deux sens. Ce n’est pas la lune que je demande, c’est simplement une question de survie. Mon dos en a pris suffisamment pour aujourd’hui. Et puisqu’i à l’air assez d’accords sur le fait de faire les chosent équitablement, on va dire que tout le monde y trouvera son bonheur pour le reste de la soirée. Enfin s’il compte encore rester là à vouloir me supporter bien sûr.

Pourquoi faire d’ailleurs ? L’orage est passé – enfin, je crois – mon corps à assez retenue la leçon et je ne compte pas prendre le risque de lancer un sujet fâcheux pour recommencer tout ça. Non franchement, il peut très bien rentrer chez lui l’esprit tranquille, je ne pense pas lui sauter à la gorge au moment où il me tournera le dos. Non, je ne suis pas encore vache à ce point-là pour recommencer une seconde fois. Ou du moins pas ce soir en tout cas. Je finis par quitter entièrement le sol, les fesses commençant à avoir froid sur l’herbe humide. Je nettoie brièvement mes vêtements une fois sur pied. Me débarrassant des petites brindilles sur mon haut. J’en viens à me figer quelque seconde en l’entendant revenir à la charge sur ce qu’il se trame chez-moi en ce moment. Évitant de le regarder en face, mais surtout de lui répondre, j’enlève vite fait vite bien ce qu’il reste, tout en me dirigeant vers le banc. M’appuyant sur le dossier de celui-ci, bras croisés. Je ne comprenais pas qu’est-ce que cela pouvait bien lui faire de toute façon. On se connaissait à peine, aller pas me dire qu’il se fait du souci pour moi. Ce serait totalement stupide. Lâchant un soupire encore peu décider à y répondre je regarde le ciel et ses nuages qui tourne sans cesse. Comme si la réponse aller tomber de celui-ci. Peut-être que j’aurais simplement du lui dire merci pour avoir viré la bête et au revoir. Ouais, peut-être.

- Au fait, ma fille a adoré le collier que tu m'avais dégoté pour noël. C'est un peu tardif mais je t'en remercie.
- Y’a pas de quoi.

À peine murmurer, c’est comme si ses remerciements me passer au-dessus de la tête. Or, ce n’était pas le cas. Je suis plutôt ravie de savoir que j’ai étais utile en fin d’année précédente. Une bonne action don je peux être fière. Et puis cela a fait plaisir à une petite fille, que demander mieux ? Pourtant, là, à cet instant précis, je n’y arrive pas. La tête surement trop prise pour réellement m’en réjouir. Le silence qui règne entre nous à présent est pesant pour ma part. Comme s’il attendait une réponse que je n’étais pas en mesure de donner de toute façon. Qu’est-ce que je ne pouvais pas bien dure après tout ? Je passe déjà pour une cinglé avec si peu, mais en plus s’il en connaît les raisons ce n’est pas vraiment mieux. Pas que ça me dérange au fond, mais bon. Rester dans le silence le plus complet, pendant une durée indéterminée n’est pas franchement ce qui a de mieux. Finalement décider, j’arrête de fixer le ciel, pour reporter mon attention sur lui, en répondant ce qui me semble être le plus adapté à la situation.

- C’est un tout, je dirais, ça s’accumule et à un moment donné, je craque. Parait que ce n’est pas bon pour ma santé, mais bon. Je me défoule quitte à me faire mal. Je ne dirais pas que ça marche m’enfin de base, c’est toujours mieux que s’en prendre à quelqu’un. D’ailleurs… Désoler pour ça.

Je hausse légèrement les épaules en feintant un mini sourire d’excuse. Pour une fois que j’étais réellement sincère à ce niveau-là, ce serait bête de s’en priver. Pas ma spécialité, mais bon, j’avoue que l’attaquer sans raison pour simplement une réflexion est limite tout de même. Je ne suis pas un cas si désespéré pour finalement tenter des excuses. Mieux vaut tard que jamais, hein. Je me penche un peu en arrière pour attraper mon sac posé tranquillement sur l’avant du banc. Une main tendue vers celui-ci, j’en sors une bouteille de martini qui n’a pas encore été ouverte une seule fois. Puis, je retrouve pas position initial en soupirant.

- Ce qui m’agace le plus dans tout ça s’est surement le fait de ne plus avoir droit à une seule goutte d’alcool. Pas que je sois une grande buveuse, mais c’était toujours agréable de savoir que je pouvais me vider la tête d’une façon un peu moins… dangereuse. Décidément pas de chance pour moi.

©


Dernière édition par Bloodyne Chester le Dim 6 Déc - 17:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

On frappe d’abord et on discute ensuite ? [Pv Bigby] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: On frappe d’abord et on discute ensuite ? [Pv Bigby]   On frappe d’abord et on discute ensuite ? [Pv Bigby] - Page 2 EmptyVen 27 Nov - 18:45

On frappe d'abord et on discute ensuite
Je n'irais pas jusqu'à penser que l'information allait embellir le reste de sa nuit et la sortir par la même occasion de cette petite déprime dans laquelle elle s'enfermait. Ce n'est pas comme si elle l'avait déjà rencontrée pour se sentir réellement concernée par l'avis d'une fillette dont elle avait orienté le choix de cadeau de noël. Et même si la nouvelle nous a éloigné quelques minutes du sujet principal, je n'ai pas oublié les explications qui justifiaient le caractère de cochon -celui qui avait empiré par rapport à la dernière fois-, ainsi que les entailles le long des bras. Pas qu'elle ait de comptes à me rendre pour ces dernières, mais j'estime être en position de lui demander ce que bon me semble à propos de ses possibles conneries. Un peu d'entrainement pour le jour où il faudra en faire de même avec Luna, dira-t-on.

« C’est un tout, je dirais, ça s’accumule et à un moment donné, je craque. Parait que ce n’est pas bon pour ma santé, mais bon. Je me défoule quitte à me faire mal. Je ne dirais pas que ça marche m’enfin de base, c’est toujours mieux que s’en prendre à quelqu’un. D’ailleurs… Désolée pour ça. »

Des excuses maintenant ? Merde alors, je devais réfléchir à un moyen de rentabiliser les services de Sharp dans l'éducation des adolescents trop agités, si je peux obtenir de tels résultats. Blague à part, je ne décroche ma clope que le temps de répondre :

« C'est déjà oublié. »

Après tout, ce ne sont jamais que des courants d'air un peu violents. Et puis je n'ai probablement pas été plus diplomate moi-même, la faute à l'heure et au sommeil que je ne rattraperai clairement pas cette nuit. Du moment que l'on ne reparte pas pour un tour, ça ne va rien me coûter de passer l'éponge; ce n'est pas comme si c'était la première fois qu'on me sautait dessus pour un oui, pour un non. Quoi qu'il en soit, ça me rassure assez de savoir que j'ai affaire à une colérique qui a simplement besoin d'extérioriser de temps à autres, et non à quelqu'un exprimant des tendances à l'auto-mutilation, voire au suicide. Disons que je trouverai plus d'affinité et de choses à dire au premier cas qu'au second, pour être honnête. Je regarde la miss sortir quelque chose du sac à dos laissé devant le banc où elle reposait jusqu'à ce que je vienne me manifester, et compte sur la nouvelle prise de parole de cette dernière pour en identifier la nature.

« Ce qui m’agace le plus dans tout ça c’est surement le fait de ne plus avoir droit à une seule goutte d’alcool. Pas que je sois une grande buveuse, mais c’était toujours agréable de savoir que je pouvais me vider la tête d’une façon un peu moins… dangereuse. Décidément pas de chance pour moi. »

J'expirai ma fumée de façon moqueuse. Enlever à un jeune la possibilité de boire, que ce soit pour s'amuser ou décompresser, c'est assez vache. Allez savoir ce qui l'a contrainte à cette sobriété qui n'a pas l'air de la réjouir le moins du monde, grossesse, maladie ou condition quelconques n'allant pas de pair avec cette consommation. Lassé de rester debout sur l'herbe comme un vieil épouvantail dans son champ de maïs, je m'accorde à rejoindre Bloodyne en allant m'asseoir sur le banc, une jambe pliée sur le genou de l'autre, pour compatir ensuite à son hygiène de vie.

« Eh, quoi que tu aies, je n'aimerais pas me retrouver à ta place. »

Pas que je me saoule à la moindre emmerde, mais c'est vrai qu'un verre ou deux ont tendance à plutôt bien les noyer avec qu'elles ne nous les brisent. Quant à sa santé, je suppose que si elle ne rentre pas plus dans les détails, c'est que je n'ai pas besoin d'en savoir davantage. Dans le doute, j'écarte le bras qui tient à la cigarette à son extrémité pour le passer derrière le dossier, des fois que la fumée poserait problème elle aussi. J'ajoute finalement, tout en me grattant distraitement la barbe:

« Y a rien de mal à se défouler. Va faire un tour dans la forêt et cogne sur les arbres, ou trouve une salle de sport pour t'acharner sur un sac de frappe, ça dépend de tes moyens. Ce sera toujours mieux dehors que dedans, sinon quand ça explose, tu te mets à agresser des mecs plus balaises que toi qui te foutront par terre en moins de deux. »
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

On frappe d’abord et on discute ensuite ? [Pv Bigby] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: On frappe d’abord et on discute ensuite ? [Pv Bigby]   On frappe d’abord et on discute ensuite ? [Pv Bigby] - Page 2 EmptyDim 29 Nov - 22:49



A dark Night
In the Rain



Je n’ai jamais été une grande buveuse qui passe toutes ses journées dans les bars jusqu’à ne plus savoir épeler son nom correctement en mimant la danse des canards. Non, généralement, c’est pour de bonne raison, comme une fête – même si je n’ai pas suffisamment d’ami pour en faire – ou bien un éventement, un diner ou tout simplement un petit coup de pompe dans le moral. Qui forte heureusement pour moi n’arrive pas souvent. Mise à part ces quelques points, je ne finis pas entièrement bourrée allonger à moitié dans le coma dans un caniveau. Et pourtant aujourd’hui, j’avais bien besoin d’un petit coup pouce dans ce genre-là. Mais non, les règles sont les règles. C’est pour mon bien, comme dirait certain. Ouais, mon « bien », c’est plus tendance à me faire chier plus qu’autres choses, mais soit. Il n’a pas vraiment les mots pour réconforter dans une telle situation, si cela ne tenait qu’à moi, moi non plus je n’aimerais pas me retrouver à cette place-là. Malheureusement, j’y suis, que cela me plaise ou non. Obliger de faire avec pour le reste de la vie, à moins qu’un antidote miracle ne tombe du ciel d’ici-là. Mais le tout ne sera que sacrément long et chiant.

- Y a rien de mal à se défouler. Va faire un tour dans la forêt et cogne sur les arbres, ou trouve une salle de sport pour t'acharner sur un sac de frappe, ça dépend de tes moyens. Ce sera toujours mieux dehors que dedans, sinon quand ça explose, tu te mets à agresser des mecs plus balaises que toi qui te foutront par terre en moins de deux.
- Tu as une manière de réconforter très particulière. Mais merci du conseil. Même si c’est plus agréable de frapper sur les gens que sur des arbres, plus suicidaires aussi. Enfin, j’y penserais la prochaine fois.

En espérant qu’il n’y ait pas de prochaines fois ben sûre, mais en connaissant mon tempérament explosif qui s’éveille pour un oui ou pour un non, ce n’est pas encore gagné. Mais pour le bien d’autrui, il vaudrait mieux que je parcours la forêt avant de m’en prendre au premier venu qui m’écrasera comme une crêpe. J’ai assez donné et je n’ai absolument pas envie de recommencer l’expérience une seconde fois. Même pour un million de Derlas, je dis non. Soupirant avec cette bouteille en mains que je ne cesse de regarder, je me demande encore ce que je vais en faire. Ne pouvant pas la boire, ce serait tout de même dommage de devoir la jeter bêtement à la poubelle est qu’un petit clochard en profite. Pas non plus question de la garder en guise de décoration, ce serait autant stupide que douloureux de la voir tous les jours bien gentiment poser sur une étage avec l’interdiction d’y toucher. Torture. C’est comme ce privé de chocolat, ça fait trop mal. De plus, personnellement, je trouve ça plutôt moche. Ne voulant pas m’éterniser, sur un sujet peu abordable dans toute cette liste pour discuter tranquillement, j’annonce assez fièrement la nouvelle du jour :

- Oh, je suis fiancée ! Et oui, il y a bien quelqu’un qui m’aime malgré que je sois une merdeuse. Tu vois, je suis pas un cas si désespéré.

C’était moqueur, mais en même temps vrai. S’il m’avait demandé en mariage malgré mon côté un peu – beaucoup même – emmerdant, c’est qu’au final, je ne suis pas si irrécupérable que ça et insupportable. Nous n’avons pas encore de date précise et avec tout ce qui passe en ville, c’est assez dur d’en fixer une définitive. Il y a toujours un imprévu quelque part pour tel ou tel raison, souvent en particulier à cause de sa réputation. Mais en un an, j’ai eu le temps de mis faire et puis je n’aurais pas dit oui si je n’étais pas sur des risques à prendre et tout ce qui s’en suit. Soudainement frapper par une illumination – qui est surement la pire de toutes celles que j’ai eue jusqu’à présent – je me tourne face à mon compagnon de siège avec un grand sourire aux lèvres qui pourrait presque être tout sauf quelque peu rassurant. Certainement, la première fois que je lui offre un vrai sourire.

- Je me demandais… par le plus grand des hasards… si éventuellement dans ton infinie bonté, ta grâce et ta gentillesse inégalé… si tu voudrais bien être mon témoin ? Je t’offre la bouteille en pour tenir le coup, et puis j’ai trouvé un cadeau pour ta fille qu’elle adore, tu me dois bien ça.

©
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

On frappe d’abord et on discute ensuite ? [Pv Bigby] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: On frappe d’abord et on discute ensuite ? [Pv Bigby]   On frappe d’abord et on discute ensuite ? [Pv Bigby] - Page 2 EmptyMar 15 Déc - 14:41

On frappe d'abord et on discute ensuite
Autant j'ai fait preuve de générosité avec elle cette nuit, autant le prochain type dont elle tapera sur les nerfs pourrait très bien ne pas se montrer aussi clément. Mon sourire en coin à cette dernière remarque s'accompagne d'un haussement des épaules lorsqu'elle souligne mon talent inné à remonter le moral des jeunes filles en pleine crise existentielle. Enfin du moment qu'elle retienne l'idée générale, à savoir privilégier les objets inanimés pour relâcher la pression, c'est tout ce qui importe. Qui aurait cru que j'allais un jour donner des leçons en matière de gestion de la colère ? Surtout quand je ne les applique pas moi-même, ou la politique du "faites ce que je dis, pas ce que je fais". Dans mon cas, j'ai tout de même la résistance nécessaire pour ne pas terminer en carpette dans les cinq minutes qui suivent le début des hostilités.

La cigarette revenue devant la bouche, je manque de la finir en une seule bouffée en entendant Bloodyne m'annoncer ses fiançailles. Pas tant pour l'âge -vu l'espérance de vie moyenne de Quederla, mieux vaut réaliser ses projets au plus tôt- mais particulièrement pour la pensée qu'un garçon supporte assez son sale caractère pour envisager de passer sa vie à ses côtés. Après avoir toussé la fumée de cigarette hors de mon organisme, je trouve enfin le moyen de réagir à la nouvelle:

« Alors là, ça m'en bouche un coin. Mes félicitations du coup. »

Comme quoi tout peut arriver, même les choses les plus improbables. Ce bonhomme doit posséder une patience de moine pour supporter la demoiselle au quotidien, avec ses bourrasques de colère occasionnelles, à moins qu'elle ne soit une véritable pâte avec lui et uniquement lui... mais j'ai quelques doutes. Ne sachant vraiment où m'en débarrasser, je jette mon mégot sur le côté, comptant sur l'équipe d'entretien des espaces verts de la ville pour rattraper ma négligence. Puis je capte du coin de l’œil l'étrange sourire qu'avait l'air de m'offrir la jeune fille, à défaut de qui que ce soit d'autre de présent sur ce banc. D'accord, là, ça sent le roussi.

« Je me demandais… par le plus grand des hasards… si éventuellement dans ton infinie bonté, ta grâce et ta gentillesse inégalée…
-Accouche.
-... si tu voudrais bien être mon témoin ? Je t’offre la bouteille en échange pour tenir le coup, et puis j’ai trouvé un cadeau pour ta fille qu’elle adore, tu me dois bien ça. »

Si ma clope avait encore été de ce monde, je me serais certainement étouffé avec une seconde fois sous la requête insolite. Croyant d'abord à du foutage de gueule, la dévisager longuement m'amène pourtant à la terrible conclusion qu'elle était on ne peut plus sérieuse à ce sujet, sans compter les arguments assez peu convaincants qu'elle avait employé pour faire pencher ma décision du côté voulu. Un sourcil haussé, à la recherche de l'embrouille dissimulée quelque part, je ne sais pas encore si je dois lui rire au nez ou la secouer jusqu'à ce qu'elle prenne conscience de sa bêtise.

« Je ne suis pas sûr qu'un coup de main pour un cadeau équivaille réellement à jouer les témoins pour un mariage. C'est plutôt à la famille ou à tes amis qu'il faut demander ça, non ? »

En tout cas, quelqu'un avec qui elle ait un minimum d'affinités, plus que le mec qu'elle a rapidement aidé l'année dernière et avec lequel elle s'est battue quelques minutes plus tôt. Si j'en viens à être la solution de secours la plus envisageable à ce jour, soit Sharp y est allé un peu fort au moment de la plaquer au sol, soit le nombre d'options est extrêmement limité. Mais vu sa façon de me brosser dans le sens du poil, j'en conclue que je suis son dernier recours, reste à savoir comment le prendre. Dans la mesure où il n'y a rien de particulièrement fort entre nous, je ne devrais pas me sentir vexé je suppose. La bouteille offerte finit par passer entre mes mains, et peut-être la longue gorgée que j'en prends ensuite serait à blâmer pour la réponse que je lui fournis.

« Après tout, pourquoi pas, du moment que tu ne m'emmerdes pas jusqu'au jour de la cérémonie. Et ton futur, il en pensera quoi ? Si tu me fais passer pour un oncle oublié, je t'en mets une. »
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

On frappe d’abord et on discute ensuite ? [Pv Bigby] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: On frappe d’abord et on discute ensuite ? [Pv Bigby]   On frappe d’abord et on discute ensuite ? [Pv Bigby] - Page 2 EmptyMer 16 Déc - 19:17



A dark Night
In the Rain



Je ne sais si on peut considéra ça comme bas, ou bien vache, ou encore comme une roue de secours. Surement que les trois y sont pour beaucoup, mais à vraie dire c’est aussi le seul que j’ai sous la main pour oser lui poser une tel question. Je ne ferais pas ça avec n’importe qui – quoi que.  Bon, certes, on ne se connaît pas plus que _a et j’avoue y aller un peu fort avec mais argument à deux balles, mais ce n’est pas comme si j’avais mieux pour le convaincre. Faut voir le bon coter des choses, il gagne une bouteille gratuite… Pas du luxe mais tout de même. C’est un début non ?  

- Je ne suis pas sûr qu'un coup de main pour un cadeau équivaille réellement à jouer les témoins pour un mariage. C'est plutôt à la famille ou à tes amis qu'il faut demander ça, non ?
- Mouais… quand on en a. À la limite ça se passe comme ça.

Je l’aurais bien évidemment fait, si j’avais l’une des deux options sous la main, mais comme ce n’est pas le cas il faut bien que je me tourne vers quelqu’un d’autre. Et ce quelqu’un est lui dès à présent. Peut-être que j’aurais dû demander ça avec un peu plus de gentillesse puisqu’il a du mal à encaisser la demande, même après avoir bu. Sauf que c’est déjà mon maximum la, pas vraiment possible de faire mieux que ça. J’ai tenté d’y aller en douceur, en le brossant dans le sens du poil, on peut souligner l’effort non ?

- Après tout, pourquoi pas, du moment que tu ne m'emmerdes pas jusqu'au jour de la cérémonie. Et ton futur, il en pensera quoi ? Si tu me fais passer pour un oncle oublié, je t'en mets une.
- T’es une délicatesse, hallucinant.

Si aimable, je me demande si je ne vais pas regretter de l’avoir choisi tient.

- Promis, je ne dirais pas que tu es mon oncle, ni même mon grand-père d’ailleurs, ça pourrait te tuer. Quant au concerner il sera ravi d’apprendre que j’ai enfin un témoin. On n’a pas encore de date cela te donne le temps de t’y faire tranquillement. Une journée à me supporter et je te fou la paix pour tout le reste de ta vie.


C’est un deal correcte, non ? Je ne vais pas non plus lui proposer un massage des pieds quand même. Enfin, je rassemble mes affaires, en lui laissant ma bouteille puisque de toute façon je suis loin d’y avoir droit et cela fera au moins un heureux dans tout ça. Ou bien il pourra se noyer dans la nouvelle en espérant que ce ne soit qu’un mauvais rêve. Au vu de l’heure il est temps de rentré, et j’ai eu ma dose d’émotion pour la journée. Je ne suis certainement pas contre un peu de calme et un bon lit douiller.

- Je vais rentrer avant que tu ne changes d’avis. Merci, pour le défouloir, c’était plaisant.

Enfin, ça dépend à quel moment, mais au moins ça défoule. C’est donc après un dernier au revoir, et mine de rien assez contente d’avoir un témoin, que je décolle du parc pour rentrer au chaud.

©
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

On frappe d’abord et on discute ensuite ? [Pv Bigby] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: On frappe d’abord et on discute ensuite ? [Pv Bigby]   On frappe d’abord et on discute ensuite ? [Pv Bigby] - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
On frappe d’abord et on discute ensuite ? [Pv Bigby]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Les Archives ~ :: Les Archives :: Les RPs 2015-