Neigeux
-6°

La ville est en Février 2021
-30%
Le deal à ne pas rater :
Maillot de Football de l’Équipe de France
63 € 90 €
Voir le deal

Partagez
 

 Deux loups est égal à une maison en ruine [PV Big' et Lae']

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Théodora Fleming

Théodora FlemingMessages : 2952
Date d'inscription : 15/08/2012


Deux loups est égal à une maison en ruine [PV Big' et Lae'] Empty
MessageSujet: Deux loups est égal à une maison en ruine [PV Big' et Lae']   Deux loups est égal à une maison en ruine [PV Big' et Lae'] EmptyMer 5 Aoû - 0:50

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]




Ça faisait quelques semaines déjà que la demoiselle aux cheveux roses avait accouché à l'hôpital, les parents s'étaient finalement mit d'accord sur le prénom : Ewan, et comme deuxième prénom il aurait Gaea. Cet enfant se prénommait donc Ewan Gaea Leindel. La jeune femme avait profité des jours suivants avec le bébé, Gaea et Haizea, une petite vie parfaite en famille ; les nuits étaient courtes et les journées Kira restait scotchée à son enfant... Jamais elle n'aurait imaginée une telle vie de famille.

La Rose se reposait durant les temps où le bébé ne pleurait pas ce qui faisait qu'elle dormait au même rythme qu'Ewan, cependant la jeune femme allait devoir reprendre quelque chose de normal et stable car elle n'allait pas tarder à reprendre sa fonction d'As. La Rose ne saura pas trop comment annoncer son retour, surtout qu'elle était sensée récolter des informations sur le gouvernement et elle avait autre chose à penser ces derniers temps... Mmmh, elle dira que les informations sont privées et ne concernent que le Conclave.

Bad Wolf allait reprendre ses fonctions pourtant il lui manquait une chose à faire, une chose qu'elle n'avait pas pu faire au mois de juin. La demoiselle aux cheveux roses demanda à Jenny de s'occuper d'Ewan toute la journée en lui disant qu'elle avait une affaire urgente à régler ; Kira n'avait pas oublié ce qu'il s'était passé avec Bigby et elle comptait bien lui faire payer. Simple vengeance, une fois accomplie elle pourra retourner à sa petite vie tranquille jusqu'au prochain problème avec le loup.

La demoiselle aux cheveux roses alla d'abord à l'hôtel où elle était presque sûre de trouver Bigby là-bas ; sans même un bonjour à ses collègues qu'elle n'avait pas revue depuis 7 mois, elle monta jusqu'au deuxième étage et tapa plusieurs fois à la porte de Bigby. Aucune réponse. La Rose resta plantée devant la porte durant une bonne dizaine de minutes au cas où il prenait une douche mais n'ayant toujours aucune réponse elle redescendit à l'accueil où la Rose remarqua que la clé de Bigby était présente.

Kira demanda à sa collègue si la clé était là depuis le matin ou depuis la veille ; elle dû écouter les dernières nouvelles de l'hôtel, les collègues en période d'essai qui étaient partis et ceux qui avaient finalement décroché un CDI. L'As lui demanda d'abréger la conversation et de venir directement à la partie qu'elle voulait entendre ; au bout d'une quinzaine de minutes, elle apprit qu'il était partie la veille et qu'il n'était pas revenu dans la nuit. Ben voilà, c'était si compliqué à dire comme information ?

La Rose ne savait pas vraiment où il pouvait être, sa première idée fut chez Laelyss... Pourquoi ? Instinct. Si jamais il n'était pas là-bas, il serait sûrement chez sa femme ou ailleurs dans la ville mais Kira voulait vérifier tout ça en faisant un tour chez son amie. Si jamais il n'était pas là-bas, elles pourraient toujours parler de tout et de rien, en espérant bien sûr que la jeune femme ne dérange pas. D'un pas rapide, la demoiselle avança en direction du Quartiers Résidentiels, elle évita de passer devant les gardes mais avec son idée en tête personne ne pourrait l'arrêter.

Une fois arrivée devant la porte, elle toqua plusieurs fois à la porte et elle patienta. En reniflant plusieurs fois, la Rose pu reconnaître l'odeur de Bigby, il était donc venu il y avait peu de temps ou bien il était encore chez elle. Elle patienta jusqu'à ce que la porte s'ouvre et comme elle s'y attendait, la Rose tomba nez à nez avec Bigby ; parfait. Sans un mot, elle lui donna un coup de poing dans la figure histoire de se venger de l’œil au beurre noir du mois de juin. Rancunière ? A peine.

- Finalement je comprends ce que tu as ressentis la dernière fois, c'est vrai que ça fait un bien fou de taper sur la personne que tu ne peux pas supporter.

Voilà, maintenant que c'était fait elle pouvait faire demi-tour. Peut-être qu'elle devra s'expliquer auprès de Laelyss pour cette intrusion ninja mais maintenant que Kira avait fait ce qu'elle attendait depuis deux mois, elle tourna les talons prête à rentrer chez elle.


Je m'exprime en sienna
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Kira Seryk le Jeu 13 Aoû - 1:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

InvitéInvité

Deux loups est égal à une maison en ruine [PV Big' et Lae'] Empty
MessageSujet: Re: Deux loups est égal à une maison en ruine [PV Big' et Lae']   Deux loups est égal à une maison en ruine [PV Big' et Lae'] EmptyLun 10 Aoû - 18:21

Deux loups est égal à une maison en ruine
L'honnêteté, ça paye, et ça se paye surtout. Très cher même, en particulier lorsqu'on ne s'y met qu'au terme de plusieurs mois de bavure. Bref, j'ai fini par le lui avouer. À mon plus grand étonnement, Blanche ne m'a pas jeté son alliance à la figure avant de me mettre à la porte: au contraire nous en avons longuement discuté, pour mettre les choses à plat. À présent, elle a besoin que je la laisse seule, enfin plus que d'habitude, le temps d'y réfléchir. Puisque sa sœur n'est strictement pas disposée à me faciliter la tâche, aller chez elle rien que pour voir la petite semble également proscrit. Vainqueur sur toute la putain de ligne, donc.

Le comprimé dilué dans l'eau, j'attrape le verre et me le vide d'une traite. Un médicament pour estomper les effets des lendemains de cuite, et dieu sait que j'en ai besoin. Note pour plus tard: le bar n'est jamais le meilleur endroit où aller après un conflit au sein de son couple. Et pour me mettre dans un tel état, autant dire que j'ai été généreux sur la boisson. Ayant abandonné d'entrée l'idée absurde de pouvoir marcher jusqu'à l'hôtel après fermeture du troquet, surtout avec l'équivalent de plusieurs bouteilles pour m'alourdir le corps et la cervelle, la maison de Laelyss était la solution de secours la plus évidente, la plus proche aussi. Je ne suis clairement pas fier d'avoir frappé à sa porte à 4h du matin, la tête comme un tourniquet et incapable d'aligner un pas devant l'autre sans me ramasser, afin de lui demander le gîte pour la nuit. Pour le reste, les souvenirs sont encore un peu flous. Le moins qu'on puisse dire, c'est que j'ai bien rattrapé ma nuit: sortie de mon glorieux coma en début d'après-midi, une douche bien glacée pour se remettre les idées en place, puis un déjeuner fait par notre cuisinière nationale pour calmer l'habituelle fringale qui suivait la picole, de quoi me sortir un peu plus la tête du cul. Avoir des affaires propres sur le dos, comparé à la veille, n'est pas négligeable non plus, même si j'ignorais en avoir laissé chez elle; je dois une fière chandelle à mon moi passé.

Actuellement, c'est au tour de ma très charitable hôtesse de profiter d'une douche, à moins qu'il ne s'agisse d'un bain si l'on en croit la quantité d'eau qui coule, tandis que je fais l'effort de renvoyer les jouets que m'apporte Twister sur la terrasse. Disons que si je me laisse végéter dans le canapé, il y a fort à parier pour que je me rendorme comme une masse. Alors je crame quelques minutes au soleil, m'éblouissant les yeux avec les reflets de la nouvelle piscine, tout en occupant le chien -à moins que ce ne soit lui qui m'occupe-.

Des coups à la porte indiquèrent la présence d'un visiteur, intriguant immédiatement le clébard aux oreilles bien en l'air, que je m'empresse de retenir par le collier avant qu'il ne déboule dans le salon et n'aille probablement défoncer la porte pour l'accueillir. Je prends plutôt le parti de le laisser sur la terrasse en fermant la porte vitrée derrière moi, malgré ses petits couinements désespérés, pour me rendre ensuite du côté de l'emmerdeur de service. Puisque Laelyss est à l'étage, et avec la musique à fond de surcroît, je suppose qu'elle n'y verra pas d'inconvénient à ce que je réponde à sa place, quitte à devoir jouer les portiers sans veston. Néanmoins, mon bras se fige juste avant d'atteindre la poignée, une fois captée l'odeur familière d'une horripilante gamine à tête rose. Bordel, je n'avais vraiment pas besoin de ça maintenant.

Ce qui craint le plus avec un flair aussi développé, c'est qu'il n'y a plus de place pour les visites surprises. Autant dire que les fêtes d'anniversaires organisées par des invités cachés dans tous les recoins du salon font rarement l'effet escompté. Mais on peut toujours rattraper le coup avec un cadeau qu'on ne voie pas venir, du genre cinq doigts fermement repliés pour venir cogner tout aussi fermement sa mâchoire dans la seconde qui suit l'ouverture de la porte, sans l'ombre d'une parole annonciatrice pour s'y préparer. J'encaisse donc l'attaque au visage qui me paraît beaucoup trop gratuite sur le coup, jusqu'à ce que l'As accepte d'éclairer ma lanterne sur les raisons d'un tel débordement de douceur.

« Finalement je comprends ce que tu as ressenti la dernière fois, c'est vrai que ça fait un bien fou de taper sur la personne que tu ne peux pas supporter. »

Rien ne vaut un bon coup de poing dans sa gueule de bois pour la faire disparaitre de manière quasi-radicale. C'est vrai, on n'y pense jamais assez pour décuver proprement. Sur ces bonnes paroles, la voilà qui tourne déjà les talons, prête à s'en aller comme une fleur. Parce qu'elle espère sérieusement pouvoir s'en sortir à si bon compte ? L'empoignant rapidement par le bras en dépit de mon état, je la tire en arrière pour la ramener à l'intérieur de la maison avant qu'elle ne se fasse la malle. Peut-être qu'en fin de compte, elle ne tombe pas si mal que ça.

« Et tu es du genre à détaler sans finir le travail ? Pas moi. »

Une fois passée de l'autre côté de la porte, je prends soin de refermer cette dernière avec le front de la Domae au moment de la retourner et de la plaquer violemment contre le battant, son bras plié dans le dos pour la maintenir en place. Je ne doute pas une seule seconde qu'elle se libèrera de cette emprise, autrement je serais carrément déçu d'être affilié au même animal sauvage qu'elle. Mais pour le moment, je me contente d'appuyer sur l'arrière de son crâne avec ma main, histoire que les motifs du bois s'imprime bien sur sa tronche. Les portes et Kira, c'est une affaire qui dure. Mademoiselle a d'ailleurs retrouvé sa petite silhouette d'antan, alors je n'ai plus de raison de prendre des gants avec elle, n'est-ce pas ?

« Je vois que t'as perdu du bide. On va pouvoir "discuter" normalement cette fois. »
Revenir en haut Aller en bas
Théodora Fleming

Théodora FlemingMessages : 2952
Date d'inscription : 15/08/2012


Deux loups est égal à une maison en ruine [PV Big' et Lae'] Empty
MessageSujet: Re: Deux loups est égal à une maison en ruine [PV Big' et Lae']   Deux loups est égal à une maison en ruine [PV Big' et Lae'] EmptyMar 11 Aoû - 14:26

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]




Peut-être que si elle avait été chez lui, la Rose ne se serait pas gênée pour lancer un combat mais vu qu'ils étaient chez Laelyss ce n'était sûrement pas le meilleur endroit ; même si elle était gentille, elle avait une sale caractère quand on touchait à ses amis ou à ses affaires privées... Et comme il s'agissait de la maison, l'As ne donnerait pas cher de leur peau si ils se mettaient à détruire la maison. Alors oui, elle allait partir et revenir une autre fois si jamais il voulait continuer ce petit combat improvisé ; mais Bigby n'était pas de cet avis vu qu'il ramena la jeune femme de force à l'intérieur.

- Et tu es du genre à détaler sans finir le travail ? Pas moi.

La Rose n'avait même pas le temps de répondre que sa tête rencontra la porte de sa très chère amie... Finalement Kira ne sera pas la seule à avoir une porte défoncée, on ne change pas les bonnes vieilles habitudes. Le bras plié donc son dos pour la maintenir en place, la Rose sentait tout de même qu'il n'avait pas mit toute sa force pour l'empêcher de bouger mais ce n'était pas vraiment ça qui la dérangeait ; c'était plutôt la main de Bigby qui appuyait sur son crâne... Il voulait qu'elle roule une pelle à cette porte ou quoi ?

- Je vois que t'as perdu du bide. On va pouvoir "discuter" normalement cette fois.

- Ouais j'ai fait un petit régime, je peux te le conseiller si tu veux.


Même si personne ne pouvait l'entendre, la demoiselle aux cheveux roses s'excusa intérieurement auprès de Laelyss pour le futur bordel qu'ils allaient mettre dans la maison... Ils aideraient à ranger, enfin si les deux étaient encore en état de tenir debout. Elle pouvait dire adieu à tout son mobilier mais c'était ce qu'il se passait lorsque deux loups se rencontraient et qu'ils n'étaient pas sur la même longueur d'ondes ; mais après cette petite conversation, l'un aura sûrement prit dessus sur l'autre.

Sans attendre plus longtemps, la jeune femme écrasa son talon sur le pied de Bigby pour le déstabiliser, puis grâce à la main dans le dos elle s'empara de celle de Bigby qui la maintenait dans cette position ; un coup d'épaule et la situation était inversée. Le bras replié contre contre son dos et la main de la demoiselle sur son crâne pour lui faire subir le même sort, adieu la jolie porte...

- Et bien discutons, je sens que l'on a certaines choses à se dire.

La réponse de Bigby ne se fit pas attendre, il riposta aussitôt en l'envoyant valser à l'autre bout de la pièce. Kira fit tomber quelques photos de famille accrochées au mur et brisa quelques vases au passage... Ah ouais, il se la jouait comme ça ? Elle qui ne voulait pas détruire plus que la porte d'entrée, c'était raté. Désormais tous les coups étaient permis et elle n'hésitera pas à utiliser des objets de la maison.

La demoiselle aux cheveux roses se releva en vacillant légèrement, il n'y avait pas été de mains mortes en l'envoyant contre le mur. Une fois sur pied, l'As Domae fonça sur Bigby pour le plaquer au sol comme au rugby et lui donna plusieurs coups de poings dans le visage... Autant continuer sur la lancée.


Je m'exprime en sienna
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

InvitéInvité

Deux loups est égal à une maison en ruine [PV Big' et Lae'] Empty
MessageSujet: Re: Deux loups est égal à une maison en ruine [PV Big' et Lae']   Deux loups est égal à une maison en ruine [PV Big' et Lae'] EmptyMar 11 Aoû - 23:59

Deux loups est égal à une maison en ruine
Une vanne sur son régime miracle plus tard, je me fais surprendre par son talon venu s'écraser sur mon pied, assez soudain pour me déstabiliser et lui permettre de prendre l'avantage sur la situation. Saisi par le bras, je le sens se plier dans un mouvement familier et en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, je me retrouve nez à nez avec le battant. Elle compte sérieusement me faire le même coup ? Bordel, Kira, tu pourrais au moins trouver tes propres techniques d'encastrement dans les portes.

« Et bien discutons, je sens que l'on a certaines choses à se dire. »

Je grogne à sa réplique toute trouvée. La sentant enfoncée et craquer davantage dans mon oreille au moment de la rencontrer de plein fouet, je me dis que je suis officiellement exclu de toute responsabilité vis-à-vis de cette porte. Si elle tombe, ce sera à cause de la tignasse rose. D'ailleurs, commençons par régler ce souci-là. Du bras épargné par l'emprise, j'envoie un coup de coude dans le ventre de la demoiselle et en profite pour forcer la libération de mon autre bras, avant de la repousser en arrière. Je n'y vais pas de main morte, sans doute parce que l'épisode de la porte m'a légèrement chatouillé les nerfs; c'est donc au bout de la pièce, dans un fracas de céramique et de verre, qu'elle termine sa course contre le mur. Tandis que je me rapproche, j'effectue un rapide bilan des premiers dégâts. Bon, pour ce qu'il en est des vases et des cadres photos, il se pourrait que j'en endosse la responsabilité. Mais le partage des charges est manifestement reporté à plus tard, si l'on en croit la suite des évènements.

À peine remise sur ses petites pattes, la bestiole rose me revient dessus en quatrième vitesse, et se jette contre moi pour m'expédier au sol. Je retire ce que j'ai dit, le régime n'est pas encore tout à fait terminé. Pas le temps de souffrir de la chute, en particulier pour ce qu'elle inflige aux restes de ma gueule de bois, qu'une volée de coups de poing fond sur cette dernière. Je vais finir par croire que la sensation de mon visage contre ses jointures lui est des plus agréables, comment l'en blâmer cela dit, j'aurais tendance à ressentir la même chose à l'égard du sien. Je finis tout de même par intercepter l'un d'eux dans la paume de ma main, juste avant qu'il ne s'écrase sur ma tronche endolorie, puis lui tord le poignet, suivi du bras tout entier, pour la forcer à se plier. Vient mon tour de lui expédier un coup de poing de ma main libre, au niveau des côtes cette fois, afin de la faire rouler sur le côté et me libérer enfin de son poids. Je ne perds pas de temps pour me remettre debout, profitant de cette beigne qui la laisse quelques secondes de trop par terre pour lui asséner un coup de pied au visage. Couché, pas bouger.

« Quand est-ce que tu te rendras compte que tu ne fais pas le poids ? Bad Wolf est peut-être recherchée, et tu sais donner la patte lorsque le Conclave te le demande, mais tu n'as pas assez d'expérience. »

À cela, la pointe de ma chaussure se heurte à répétition dans son abdomen. Puisque le saint gosse avait été expulsé depuis suffisamment longtemps pour que la jeune mère ait retrouvé ses forces -puis perdu des neurones au passage- et se mette en tête de venir me chercher des noises, j'estime pouvoir y aller sans retenue. Enjambant ensuite la louve recroquevillée au sol, je me dirige vers la table en verre, tire l'une des chaises rangées en-dessous et la soulève par le dossier pour revenir auprès de l'As, qui commençait déjà à se remettre péniblement à quatre pattes. C'est qu'elle en redemande la bougresse, j'hésite à applaudir sa détermination. Dans l'immédiat, à défaut d'un verre en son honneur, je lève plutôt la chaise bien haut au-dessus de ma tête, pour l'abattre aussitôt et avec une brutalité sans nom sur le dos de Kira, clouée à terre par la violence du coup. Le siège ayant servi les intérêts que je lui avais confié le temps d'une dérouillée, je l'envoie voler plus loin dans un agréable vacarme. Écartant quelques mèches de cheveux tombées devant mes yeux, je me remets à marcher en direction de la carpette rose, que je retourne sur le dos en glissant un pied sous son épaule.

« Sans compter que je peux être beaucoup plus méchant que toi. »

Franchement, contrairement à ce que l'on pourrait penser, j'ai peu de plaisir à m'acharner sur cette gamine de la sorte. Le problème étant que seule la manière forte semble fonctionner avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
Théodora Fleming

Théodora FlemingMessages : 2952
Date d'inscription : 15/08/2012


Deux loups est égal à une maison en ruine [PV Big' et Lae'] Empty
MessageSujet: Re: Deux loups est égal à une maison en ruine [PV Big' et Lae']   Deux loups est égal à une maison en ruine [PV Big' et Lae'] EmptyJeu 13 Aoû - 1:20

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]




La jeune femme était sur Bigby et ses poings allaient directement dans son visage, elle ne cherchait même pas à le tuer ou le blesser gravement mais la Rose voulait simplement se défouler sur lui. Kira ne pourrait dire combien de coup elle avait donné et la force avec laquelle elle frappait mais c'était assez pour commencer à calmer sa colère ; mais, parce qu'il y avait toujours un mais avec Bigby, il attrapa l'une des mains de la Rose grâce à sa paume pour lui tordre le poignet, suivit du bras tout entier. Tout de suite après, Bigby lui donna un coup de poing dans les côtes pour la faire rouler sur le côté et se prendre aussitôt un coup de pied dans le visage.

- Quand est-ce que tu te rendras compte que tu ne fais pas le poids ? Bad Wolf est peut-être recherchée, et tu sais donner la patte lorsque le Conclave te le demande, mais tu n'as pas assez d'expérience.

Pourquoi un homme comme lui était revenu dans la ville pour foutre le bordel ? Quederla se portait très bien sans Bigby et la demoiselle aux cheveux roses n'aurait pas besoin de se battre contre lui pour avoir cette foutue place de mâle Alpha. Elle têtue ? Oui très, c'était d'ailleurs pour cette raison qu'elle refusait de renoncer à se battre malgré les coups de pieds dans l'abdomen qui s'enchaînaient. La demoiselle encaissait les coups sans le moindre bruit, elle serrait simplement les dents réfléchissant à la prochaine attaque qu'elle pourrait faire.

Lorsqu'il arrêta ses coups, la jeune femme pu reprendre son souffle et se remettre difficilement à quatre pattes, elle avait encore des forces mais les coups reçus dans le bide l'empêchaient encore de se mettre debout pour enchaîner. Mais elle n'eut pas le temps de rester longtemps dans cette position parce qu'elle se reçut une chaise dans le dos la faisant retomber sur le ventre... Mais quel enfoiré. L'As serra le poing, il allait lui payer. Si elle devait utiliser le mobilier de Laelyss pour lui faire comprendre qu'elle n'abandonnera jamais, elle fera. Et sans remords en plus.

Se faisant retourner sur la dos par le pied de Bigby qui prit la peine de lui annoncer qu'il pouvait plus méchant qu'elle... Sans aucun doute, mais ça n'allait pas être sa méchanceté qui allait faire reculer la demoiselle aux cheveux roses ; cette dernière reprit son souffle même si la douleur au ventre était encore présente. Pas la peine de rester plus longtemps dans cette position à souffrir, elle devait réagir ; rassemblant toutes ses forces, Kira lui donna un coup de pied dans le ventre pour avoir le temps de se relever.

Elle se dirigea vers la table pour prendre la seule chose qu'il y avait dessus, c'est-à-dire un vase. Pas grave, la Rose lui en offrirait un pour son anniversaire. Elle s'en empara pour lui balancer dans la figure, il allait très certainement éviter mais il s'agissait de capter son attention ailleurs que sur elle pour s'emparer de la première chose lourde qui traînait sur l'évier, une poêle. C'était peut-être pas très réglo d'utiliser un ustensile de cuisine, mais dans ce genre de situation, tous les coups étaient permis.

Voyant que son attention était portée sur le vase qui s'était éclaté quelque part dans la pièce, la demoiselle aux cheveux roses s'approcha du Domae pour lui donner un coup de poêle dans la figure au moment où il tourna la tête vers assaillant. Il faisait moins le fier maintenant avec une tête raisonnante, manquerait plus qu'une gueule de bois ou un léger mal de crâne plus tôt pour accentuer les effets ; laissant tomber l'ustensile au sol, Kira enchaîna avec un coup de genoux dans le ventre. Elle savait qu'elle allait en prendre plein la gueule après mais étonnamment, la Rose n'en avait rien à faire.

- Pas de soucis, tu ne me fais pas peur mon louloup.

Pas top le surnom, mais si ça pouvait l'énerver encore plus c'était parfait. Kira cherchait vraiment la merde, elle le savait ; ne voulant pas lui laisser le temps de reprendre le dessus, la demoiselle l'agrippa par la chemise pour l'envoyer valser contre le meuble qui se trouvait à côté de l'entrée. Comme elle n'était pas Hulk, la Rose suivit le mouvement de quelques millimètre, là c'est sûr, si Laelyss descendait pour constater les dégâts ils sont morts tous les deux.


Je m'exprime en sienna
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

InvitéInvité

Deux loups est égal à une maison en ruine [PV Big' et Lae'] Empty
MessageSujet: Re: Deux loups est égal à une maison en ruine [PV Big' et Lae']   Deux loups est égal à une maison en ruine [PV Big' et Lae'] EmptyJeu 20 Aoû - 23:28

Deux loups est égal à une maison en ruine
Même la manière forte a l'air de se heurter à sa foutue tête de mule. Visiblement motivée à l'idée de recevoir une autre correction, plutôt que de rester docilement à terre, elle me repousse d'un coup de pied dans le ventre pour pouvoir se remettre debout et se diriger à son tour vers la table. C'est le vase qui y trône qui fait ensuite les frais de son entêtement à vouloir me courir sur le haricot, alors que la demoiselle s'en empare pour me l'envoyer dessus. Esquivant le projectile, je suis néanmoins sa trajectoire des yeux, et assiste à son explosion au sol derrière moi. Bordel, j'ignore la valeur marchande ou sentimentale de ce tas de débris mais là, y a pas à chier, Laelyss sera en pétard. Comme si mon affligeant spectacle de la veille -ou plutôt de la matinée- n'avait pas suffit à lui gâcher sa journée.

J'aurais pu sermonner copieusement la lanceuse ratée de vases, mais celle-ci ne me laisse pas le temps d'exprimer ma soudaine préoccupation pour le décor. Moi qui me demandais encore ce qui pouvait faire plus mauvais ménage avec une migraine de lendemain de cuite, me voilà éclairé: un bon coup de poêle au visage, testé et approuvé en direct. L'effroyable bruit sourd de l'impact résonne encore à plusieurs reprises entre mes tympans, comme si elle continuait de m’assommer successivement, sans parler de la douleur sur le côté qui semblait battre en rythme avec cette cacophonie. La tête comme un ballon après un match, je ne vois clairement pas venir le second coup au ventre de la journée, suffisant à me plier légèrement en avant tandis que ses mots parviennent tant bien que mal à se frayer un chemin au milieu des sons de cloches.

« Pas de soucis, tu ne me fais pas peur mon louloup. »

Espèce de merdeuse. Pour ne pas s'arrêter en si bon chemin, elle m'attrape par les vêtements et m'envoie plus loin contre une commode, accueillant à merveille le bas de mon dos. Pas le temps de me plaindre de cette virée dans le mobilier, il faut trouver de quoi répliquer. De la main qui m'avait permis de me retenir au meuble d'à côté, j'écarte la porte du placard déjà délogée de ses gonds, et qui chute donc à terre à mon passage, dans l'espoir d'y trouver le moindre objet contondant à lui retourner à la figure. Mes doigts s’emparent ainsi de la première chose qui passe à ma portée, puis j'envoie le bras en direction de Kira, avant de m'interrompre brusquement. C'est... poilu, et en deux parties. S'avère alors qu'il pendouille fièrement entre nous une petite paire de menottes noires, en cuir de surcroît, du genre que l'on ne méprendrait pas pour une utilisation strictement professionnelle quelle qu'elle soit. Passé de la colère à l’abasourdissement en un claquement de doigt, mon regard assez (très) confus croise alors celui de l'As, parfaitement identique, à la limite d'y lire ses doutes concernant mon degré de familiarité avec ce genre d'accessoire. Sans dire un mot non plus de mon côté, je me contente de secouer négativement la tête avec un air solennel, comme en réponse à la question qu'elle n'aurait jamais osé poser. Aussi d'un commun accord silencieux, je débarrasse notre champ de vision de ces menottes dans un geste précautionneux, les remettant exactement là où je les avais trouvé. Sur ce, hum... revenons à nos moutons.

C'est finalement mon autre main, poing serré, qui se chargera de lui rendre la monnaie de sa pièce. L'impact contre mes jointures au moment de le lui asséner en plein visage m'indique que j'ai cogné dans le nez, et j'espère y être allé généreusement pour l'avoir pété. Quoi qu'il arrive, je profite de son recul suite au coup pour décoller de mon meuble et la saisir à la gorge. Ma poigne est ferme, sans aller jusqu'à l'égorger d'un coup de griffes pour autant, parce que je n'ai pas encore encaissé assez de beignes dans la tête pour me laisser aller à réduire les effectifs du Conclave Domae. Je serre davantage tout en forçant la miss aux cheveux roses à reculer, malgré la résistance qu'elle oppose au bout de mon bras. À force de lutter en retour pendant plusieurs secondes pour essayer de me faire lâcher prise, notre manège nous conduit au niveau de l'accoudoir du canapé, par-dessus lequel je bascule en premier, rapidement suivi par la louve que je retiens toujours.

Maintenant juchée sur moi (Rrrrr), c'est une nouvelle série de coups qu'elle me décroche un peu partout, déterminée à ce que je libère sa gorge malmenée. Si elle y tient tant que ça. D'un mouvement sec, je balance l'As par-dessus bord, entre la table basse en bois et le canapé. Me relevant ensuite et avant qu'elle ne songe à en faire de même, je me penche sur elle pour l'attraper par les cheveux et lui soulever la tête. Hors de question de la laisser reprendre son souffle. Et puis, il n'y a pas de raison pour que je sois le seul à me taper la migraine de l'année. Alors une fois levée à bonne hauteur, je lui plante aussitôt le crâne dans la petite table, trois ou quatre fois, histoire de m'assurer que le message passe bien. Une tâche rougeâtre au niveau de ma chemise attire momentanément mon regard, et je grogne en comprenant qu'elle a pissé du nez sur moi tout à l'heure.

« Il fallait vraiment que tu viennes me les briser jusqu'ici, hein ? Je suis à deux doigts de te faire la peau, As ou pas. S'il te reste un minimum de jugeote, tu as intérêt à foutre le camp d'ici avant que je ne m'écoute. »

Sa tête s'écrase à nouveau contre la surface du meuble, plus brutalement que les fois précédentes; puis je la tire en arrière par sa tignasse rose afin de la re-balancer dans le canapé. C'est que je commence à en avoir marre de ces conneries, si elle ne disparait pas très vite de ma vue, il y aura du sang sur les murs. Contournant le canapé occupé par l’assommée, je compte sur son ravalement de façade encore frais pour payer une visite au réfrigérateur de la cuisine, dans l'espoir d'y trouver de la consolation en bouteille. Faut soigner le mal par le mal parfois, en particulier lorsque celui-ci a été sévèrement empiré par une poêle.
Revenir en haut Aller en bas
Théodora Fleming

Théodora FlemingMessages : 2952
Date d'inscription : 15/08/2012


Deux loups est égal à une maison en ruine [PV Big' et Lae'] Empty
MessageSujet: Re: Deux loups est égal à une maison en ruine [PV Big' et Lae']   Deux loups est égal à une maison en ruine [PV Big' et Lae'] EmptyDim 23 Aoû - 7:39

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]




Désormais dans le meuble, la demoiselle aux cheveux roses se mit en position défensive prête à riposter au cas où il déciderait de se relever pour s'attaquer à elle. Le voyant fouiller dans le meuble pour utiliser un objet contre elle, elle avança d'un pas avant de se stopper devant l'objet qu'il tendait tel un trophée... Moment de silence entre les deux qui regardaient cette paire de menottes en cuir noires  qui n'était certainement pas utilisée pour arrêter les criminels de la ville.

Incompréhension dans le regard des deux loups dont la colère était retombée d'un seul coup, connaissant sa relation avec Laelyss elle avait déjà des horribles images de leurs nuits ensemble. Kira voulu lui poser la question mais ne savait pas vraiment comment aborder le sujet sans le froisser plus qu'il ne l'est déjà ; un simple non fit comprendre à la demoiselle aux cheveux roses qu'ils étaient sur la même longueur d'onde à ce niveau-là. Bon ben, c'était parfait. D'un même regard, il décida de se débarrasser de cette chose poilue qui les empêchaient de se déconcentrer dans ce combat improvisé.

N'étant plus prête à riposter, la jeune femme se prit un coup de poing en plein milieu de visage et le "crack" qui l'avait accompagné pouvait indiqué qu'il était désormais la cassé. La poisse. Profitant de son recul, Bigby se relava pour saisir la demoiselle aux cheveux roses par la gorge ; privée d'air Kira se débattait de son mieux pour tenter de le récupérer. Pourtant malgré cette situation, elle n'avait toujours pas peur de mourir, elle savait bien qu'il n'irait pas jusqu'à la tuer. Il la força à reculer et elle n'eut pas d'autre choix que d'obéir à cet ordre non prononcé mais malgré ça elle tentait toujours de donner des coups et de se libérer de sa poigne.

Leur petit manège les conduisit jusqu'à l'accoudoir du canapé par-dessus lequel il trébucha suivit aussitôt de la demoiselle qui se retrouva sur lui. L'occasion était trop belle pour ne pas en profiter, la Rose lui donna des coups là où elle pouvait sans maîtriser sa force pour le forcer à lâcher sa gorge. D'un mouvement sec, elle se retrouva entre la table et le canapé, Kira eut en tête de se relever pour continuer de le rouer de coup mais il fut plus rapide en lui attrapant sa chevelure et frappa son crâne plusieurs fois contre la petite table basse.

La demoiselle aux cheveux roses écouta à peine de baratin du loup, distinguant à peine les mots qui sortaient de sa bouche ; un dernier coup sur le crâne et elle se retrouva sur le canapé par dieu ne sait quel miracle. Kira entendit les pas de Bigby s'éloigner et elle en profita pour passer une main sur son crâne, la douleur était tellement immense qu'elle ne voyait même pas comment riposter... Et pourtant, si elle ne voulait pas terminer en descente de lit ou finir soumise à lui, la Rose n'avait pas d'autres choix que de se lever.

Au bout de plusieurs minutes, Kira eut quand même la force de se relever ; la tête qui tournait lui disait de ne pas recommencer une quelconque attaque mais son caractère l'incitait à continuer. Secouant la tête pour remettre ses idées en place, elle se leva et passa au-dessus du canapé ; au diable la discrétion, la Rose fonça sur Bigby en utilisant les forces qui lui restaient pour lui donner un coup de poing dans le ventre. Légèrement déstabilisé, elle utilisa son pied pour le faire trébucher contre la jolie table en verre de Laelyss ; ayant utilisé toutes les forces qui lui restait pour faire ce dernier coup elle recula pour s'accouder contre le canapé et reprendre ses forces... Qu'est-ce qu'il ne fallait pas faire pour cette foutue place d'Alpha.

Spoiler:
 


Je m'exprime en sienna
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

InvitéInvité

Deux loups est égal à une maison en ruine [PV Big' et Lae'] Empty
MessageSujet: Re: Deux loups est égal à une maison en ruine [PV Big' et Lae']   Deux loups est égal à une maison en ruine [PV Big' et Lae'] EmptyJeu 27 Aoû - 22:57

Deux loups est égal à une maison en ruine
Agréablement accueilli par la fraîcheur du réfrigérateur à l'ouverture, mon choix se porte sur la bouteille de vodka rangée dans la porte. Certes un peu fort comme remontant, surtout au vu de la grande gorgée que j'en ai prise, mais au moins le résultat sera radical. Plaquant la bouteille glacée sur le front et les tempes, afin d'apaiser à la fois la migraine et mon humeur, je reste encore un petit moment devant le frigo ouvert avant de ranger ce qui me faisait office de poche de glace. Puis du mouvement au niveau du canapé blanc m'arrache un soupir contrarié, tout en m'obligeant à me retourner pour m'avancer en sa direction. De deux choses l'une: j'y suis allé beaucoup trop fort en lui défonçant la tête sur cette table basse, ou alors pas assez. Pour qu'elle bondisse ainsi par-dessus le dossier du canapé pour me rejoindre à toute allure, bientôt sans me laisser le temps de me préparer à la stopper, j'ai l'impression que mes derniers avertissements ont tout simplement ricoché. Mon bras se lève en réflexe pour me protéger la tête, parce que j'en ai ma claque d'accumuler les coups à cet endroit, mais c'est finalement le ventre qui est visé par son attaque. Bordel, je vais finir par croire qu'elle s'est mise en tête de me faire réitérer mon exploit gastrique de la veille. La vitesse chargée dans le coup me fait vaciller, ce dont elle profite pour me faire trébucher et m'envoyer au tapis. Enfin quand je dis tapis, il faut plutôt visualiser la table en verre puisque c'est elle qui accuse la réception de ma carcasse délibérément déséquilibrée.

Je suis déjà passé par diverses surfaces en verre. Des portes, des vitrines de magasin, des fenêtres, la force de l'expérience fait que je sais globalement comment les traverser en tâchant de limiter à peu près la casse, si je puis dire. C'est rarement une partie de plaisir à chaque fois, mais pas une épreuve non plus, le plus casse-couille étant principalement les déchirures sur les vêtements et les morceaux de verre incrustés dans la peau, et dans cet ordre-là. Or dans l'immédiat, je n'ai pas vraiment eu le temps de préparer ma descente comme il faut; autant dire que j'ai bien senti passer l'impact. L'épaule, le bas puis le flanc gauche sont les premiers à pâtir de cette traversée, qui fracasse la table sur toute sa surface, avant que d'atterrir au sol sous une pluie de débris pour m'accompagner. L'ensemble est assez peu confortable je dois l'admettre, en particulier pour ce qui est des coupures que je sens déjà ici et là le long du bras. Foutue pour foutue, je me doutais que ma chemise n'allait pas survivre à cette bagarre.

Enfin, quand bien même j'apprécierais plus que tout pouvoir me reposer plus longtemps sur ce lit de verre fragmenté, je ne peux oublier de réserver un sort à l'autre raclure rose. Alors, non sans peine, je me relève dans un grognement en m'appuyant sur l'une des chaises en bois, un morceau de verre dans la main. La Domae visiblement à bout de forces se tenait appuyée au dos du canapé, occupée elle aussi à gérer les violents maux de crâne qui remontaient de ses rencontres répétées avec la table basse. Triste état dans lequel nous sommes, et encore, je n'en ai pas tout à fait fini avec elle. Je lui ai laissé une chance de se casser d'ici, mais avoir privilégié mon ventre à la porte de sortie a directement signé son arrêt de mort. Me remettre debout aussi vite après cette chute ne manque pas de m'étourdir au moment d'approcher la louve, désorientant mon geste pour aller planter le morceau coupant dans son épaule, à la place d'une zone plus vitale. Tant que la douleur se fait bien sentir, je devrais pouvoir m'en contenter aussi. Maintenant, il s'agit de régler ça à l'extérieur.

L'attrapant par le col de son t-shirt, je la tire avec moi jusqu'aux baies vitrées, la soulève de quelques centimètres au-dessus du sol, avant de la jeter devant moi avec toute la force dont je disposais. Pas au top de ma performance, pour des raisons évidentes je dirais, mais suffisante à voir la grande vitre éclater sous le poids de l'As. Je me rattrape à la surface transparente qui demeurait intacte dans le cadre pour ne pas perdre l'équilibre après mon lancer. Le temps de souffler un bon coup, et je passe ensuite par la brèche pour me trainer jusqu'à la demoiselle étalée plus loin sur la terrasse en bois, au bout d'un chemin d'éclats de verre craquant sous la semelle de mes chaussures. Chacun son tour, ma grande.
Revenir en haut Aller en bas
Théodora Fleming

Théodora FlemingMessages : 2952
Date d'inscription : 15/08/2012


Deux loups est égal à une maison en ruine [PV Big' et Lae'] Empty
MessageSujet: Re: Deux loups est égal à une maison en ruine [PV Big' et Lae']   Deux loups est égal à une maison en ruine [PV Big' et Lae'] EmptyVen 28 Aoû - 21:53

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]




La demoiselle aux cheveux roses reprenait doucement son souffle tandis que Bigby se relevait de son petit plongeon dans la table en verre de Laelyss ; la Rose remarquait le bout de verre dans la main du Domae mais n'avait pas la force de riposter, de s'enfuir ou d'esquiver... C'était avec une immense douleur qu'elle accepta le morceau de verre dans l'épaule, tout en l'insultant de jolis noms dont la plupart venaient du vocabulaire du Valet Domae. Kira retira aussitôt le morceau de verre pour appuyer sur la blessure, au moins elle pouvait le remercier... Il n'avait pas touché un point vital.

La Domae se sentit attrapée par le col de son t-shirt mais elle n'avait toujours aucune force pour riposter, même pas donner un petit coup qu'il la lâche, même pas mordre pour qu'il la laisse partir... Alors elle se laissa traîner jusqu'aux baies vitrées ; la Rose avait une petite idée du sort qui lui était réservée mais au fond elle espérait qu'il n'oserait pas faire dans la maison de Laelyss. Mais le pire scénario arriva, d'un coup, la jeune femme passa par la fenêtre pour atterrir dans le jardin ; Kira roula plusieurs fois sur le sol et s'arrêta non loin de la piscine. Oh tien une piscine... C'est nouveau ça.

Le mal de tête amplifié, la Rose posa une main sur son crâne pour tenter d'apaiser la douleur... Ce truc ne fonctionnait jamais mais elle ne savait pas pourquoi, c'était le réflexe de tout le monde. Kira eut la force de relever la tête pour voir l'étendue des dégâts ; d'abord sur elle, son jean était déchiré à certains endroits, son épaule continuait de saigner et ses bras avaient de légères coupures. Laissant retomber sa tête au sol, elle la tourna en direction de la maison de la Laelyss... Dehors, les dégâts étaient plus impressionnants que dedans.

La demoiselle aux cheveux roses allait sûrement passer du stade "amie" à "inconnue" en moins de deux minutes lorsqu'elle remarquera la table en verre en mille morceaux, le canapé taché du sang de Kira et les divers meubles explosés... Mais surtout, la baie vitrée dans laquelle était passée la jeune femme. Là c'était sûr, ils étaient morts. Surtout que Laelyss était une ancienne Elementis qui avait comme pouvoir l'eau et avec une piscine dans le jardin il fallait bien se douter que les deux petits loups allaient finir noyer par la colère de leur amie.

Des éclats de verres craquèrent sous les semelles du Domae qui était en train d'avancer vers la demoiselle aux cheveux roses, soupirant une nouvelle fois, elle n'eut pas la force de lui dire de la laisser tranquille. Avec beaucoup de difficulté, Kira se releva... La prochaine étape était d'emmener Bigby dans la piscine et une fois dans l'eau, Kira espérait avoir un peu de forces pour sortir de la maison comme si de rien n'était. Secouant légèrement la tête pour se remettre d'aplomb, elle prit Bigby par le col pour le forcer à avancer jusqu'à la piscine.

Le combat entre adultes se transforma en bagarre de maternelle car Kira tentait tout et n'importe quoi pour le faire reculer et trébucher dans l'eau. Arrivés au bord de la piscine, la demoiselle mit le peu de forces pour le déstabiliser mais pas assez pour le faire tomber dans l'eau car il restait en face de la demoiselle aux cheveux roses.


Je m'exprime en sienna
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laelyss Hamilton

Laelyss HamiltonMessages : 990
Date d'inscription : 23/11/2014


Deux loups est égal à une maison en ruine [PV Big' et Lae'] Empty
MessageSujet: Re: Deux loups est égal à une maison en ruine [PV Big' et Lae']   Deux loups est égal à une maison en ruine [PV Big' et Lae'] EmptySam 29 Aoû - 1:59

Spoiler:
 


Laelyss & Les décorateur Damidot
❝ Vous avez fait un testament avant de venir ? Non ? Eh bah tant pis ❞

L
e corps tout entier plongé dans l’eau chaude de la baignoire recouverte d’une belle couche de mousse, porte légèrement entrouverte pour entendre la musique du tourne-disque dans le couloir, je soupire en déposant ma tête sur le rebord. Ce bain. Ce bain rien que pour moi, je le mérite. Et pas qu’un peu. Le premier qui m’en dira le contraire, je pense qu’il passera un sale moment.

Ma nuit a été un calvaire, littéralement, alors j'essaie de la rattraper comme je le peux. Moi qui espérais en rentrant du travail hier soir filer directement sous la couette et profiter d’une journée de repos le lendemain, je me suis bien fait avoir. Avec un peu plus de détails, je dirais simplement que je déteste Bigby pour m’avoir réveillé à 4h ce matin alors que j’étais couchée depuis peu. Complètement torché, je me demande encore comment il a fait pour trouver le chemin de ma maison. Peut-être qu’à force de venir aussi souvent, il devait surement connaitre le trajet on ne peut plus par cœur, les yeux fermées, les doigts dans le nez et tout ce qui s’en suit. Mais est-ce une raison pour m’avoir fait vivre un enfer toute la nuit ? Non ! Bon, pour sa défense, on dira tout de même qu’il avait de bonnes raisons pour la mettre dans un état aussi bas, certes. Mais bon sang qu’est-ce que j’en ai chié !

Je me passe une main mouillée sur le visage en me demandant pourquoi c’est tombé sur moi spécialement. Parce que je suis gentille, à l’écoute et malgré qu’il est tenté de retourner ma maison, avec des paroles à mon égard assez suspecte et j’en passe, je ne l’ai pas envoyé dormir dans la niche du jardin ? Surement pour cela oui. Une partie de moi maintient toujours que j’aurais dû l’assommer avec une poêle et honnêtement, je ne sais pas si l’écouter aurait pu être une bonne chose au final. Pour le simple fait d’avoir vomi sur le canapé, d’avoir un poignet foulé et passé une nuit merdique. Zappons l’épisode de la salle de bains… celui-là été comment dire… particulier. Un peu trop même.

Un léger bruit de cognement venant d’en bas me parvient et je hurle aussitôt à l’intention de la seule personne présente – et humaine puisque le chien ne compte pas – qui pourrait faire un tel vacarme : « Fous la paix à mes meubles, tu les as assez cognées cette nuit ! » Pas la peine de recommencer une seconde fois. Peut-être un restant d’alcool dans le sang et il vient de ce manger un placard, ou bien une envie de se faire quelque chose à grignoter en lâchant l’objet en question au sol. Aller savoir. Quoiqu’il en soit va falloir arrêter de se défouler sur mes meubles. En repensant un peu à cette nuit, je ne saurais dire à quelle heure exactement j’ai finalement réussi à le mettre au lit mais ça devait être tôt puisque je sens bien que j’ai très peu d’heure de sommeil dans le corps à deux doigts de m’endormir dans le bain. En même temps dormir avec lui quand il est bourré, c’est un vrai champ de bataille. Et si seulement j’avais eu droit qu’à ça depuis le début. Je me serais bien contenter de seulement quelque coup de pied, cela aurait été amplement suffisant.

Dur de sortir du lit à 10h du matin pour finir de ranger tout le bordel de la vielle. Bien sûr, j’ai pris soin de le laisser dormir en paix, de trainer sous la douche à son réveil, moins je l’avais dans les pattes mieux c’était pour moi. Mais bon, en bonne personne que je suis, malgré que je lui en veuille encore, il a tout de même eux droit à un repas on ne peut plus copieux. Pour le coup, je suis assez ravie de savoir que le petit est absent depuis la veille au soir, au moins il ne l’aura pas vu dans un état désastreux. J’vous jure ce n’était vraiment pas beau à voir.

Dans un soupir agaçant qui résume assez bien toute cette situation, je me laisse coulé au fond de la baignoire. Pensant à autre chose le temps d’une courte apnée, on devrait me décerner la médaille de la patience et de la bonté, vraiment. Mais c’est au bout de sept secondes et demie que j’en ressors la tête précipitamment cherchant à savoir d’où vient cet énorme fracas que je viens d’entendre. « Big ? Est-ce que ça va !? » J’attends, dix, quinze, trente, une minute, deux minutes… Et pas de réponse. C’est presque inquiétant. Peut-être qu’il est tombé dans les vapes… En fessant autant de bruit ? Naan, pas possible. Ou bien un petit merdeux qui tenté de passer par-là… En pleine journée ? Non, trop louche. Donc sans perdre une seconde de plus à chercher ce que ça pouvait bien être, je sors d’un bon du bain et attrape la serviette à la volée que j’attache vite fait. Mais à peine sorti de la salle de bains celle-ci glisse au sol. Raaah ! La merde, hein, tant pis ! Je dévale les marches deux et stoppe quelques secondes, sourcil lever dans un air d’étonnement, devant la porte d’entrée légèrement déglingué. Qui à frapper dedans que je la lui fasse manger avec tout l’amour dont je dispose ? Passant rapidement outre ce « petit » détail, j’entre dans la cuisine et…

C’est le drame.
Cligne des yeux. Une fois, deux fois, trois… Qu’est-ce que c’est que ce bordel ?

Bouche grande ouverte, les yeux écarquillent, c’est assez difficile de savoir si, à ce moment précis, je suis encore en vie ou non. Je pense plutôt être en train de mourir d’une crise cardiaque. Mais d’une violence absolue. J’ai du mal à réaliser l’horreur qui se tient devant moi. Ma cuisine… Ma table… Mon salon… Mes meubles… Tout est détruit. Mais pourquoi ?! L’option d’un cambrioleur totalement fou et l’idée la plausible qui soit. J’avance un peu et grimace quand mon pied s’écrase sur quelque débris. Les débris de mes premières photos de famille avec le petit. Ça me réveille instinctivement de ma crise cardiaque puisque je passe d’un coup à de la colère. Bordel, je savais que j’aurais dû rester coucher aujourd’hui ! Les yeux fixant ensuite l’état de mon canapé blanc qui est devenu tout rouge me fait tiquer de l’œil plusieurs fois. Dites-moi que c’est une blague… Je me suis cassé le cul la vielle à la lui rendre sa blancheur à cause de l’autre abruti et voilà qu’aujourd’hui, on m’en rajoute une couche ?! Comme si j’avais que ça a faire à nettoyer ma maison. Alors que je bous intérieurement en préparent toute une multitude de torture plus horrible les unes des autres pour le responsable une fois que je lui aurais mis la main dessus, j’entends le chien qui aboie à la mort et m’oblige à regarder ce qui passe en direction du jardin…

Une tignasse rose, un gros baraqué… Oh bon sang !

Je pense que j’aurais préférais un cambrioleur, parce que celui-ci aurait eu un léger pourcentage de s’en sortir encore vivant. Parce que là… S’il était possible de tuer quelqu’un du regard, les deux énergumènes qui se tapent dessus à cet instant seraient déjà morts depuis cinq seconde. Je vais… leur arracher les yeux… Et les mangés dans une salade… Enfin, sans la dernière partie, je vais simplement les assassinés – après qu’ils aient fait le ménage. Je marche en direction du jardin, abandonnant derrière moi toute la sympathie, la politesse et les beaux sourires angéliques dont je fais preuve à l’accoutumer. Me contre-fichant complétement de marcher pied nue sur des bouts de meubles cassé et d’en ressentir la douleur. C’est le dernier de mes soucis. Passant ensuite par la vitre brisée, j’essaye de les stopper en attirant leur attention en criant « HEY ! » Ou bien encore « Les merdeux, j’vous cause ! » Ou sinon « BIIIGBYYY ! KIIIRAAA ! BANDE D’ENFOIRÉE ! » Je siffle à plusieurs reprises, je tape des pieds, des mains. Mais rien n’y fait. Je passe littéralement inaperçu. Non mais, merde quoi, faut que je fasse la danse des canards pour qu’il me cape ? Peuvent toujours courir pour y avoir droit !

L’ultime solution qui s’offre à moi et de les mettre dans la piscine. Peut-être que là, j’aurais droit à un minimum d’attention. De toute façon qu’est-ce que j’ai d’autre comme option ? Rien. Je ne tiens pas spécialement à m’approcher de Loup qui se tape sur la tronche. Du moins, pas tant qu’ils ne soient pas, un tantinet, calmé. Donc, d’une main puisque l’autre n’est pas si utilisable que ça, je fais de grand geste assez rapide pour que l’eau de la piscine attrape les poignets et les pieds de la pétasse soit disant amie d’enfance – tu parles – et la tirent en arrière avec toute la force possible, pour un joli plongeon dans l’eau. M’approchant ensuite du bord pour les fixer de haut avec une expression bien plus sévère que celle que je réserve pour Kenji quand il fait une connerie. Sourcil froncé et peut-être avec un peu de vapeur qui s’échappe de mon crâne. À deux doigts d’essayer de les noyés pour me défouler un coup. D’une voix menaçante et ferme à la limite de hurler pour alerter tout le quartier, je lâche :

▬ WOOH ! NON MAIS CA NE VA PAS LA TÊTE ?! MA MAISON EST DEVENU UN TERRAIN DE JEU C’EST CA ?! VOUS VOULEZ PEUT ÊTRE UN COUP DE MAIN ? JE VAIS TAPISSER MES MEUBLES AVEC VOTRE TRONCHE, VOUS ALLEZ VOIR SI C’EST TOUJOURS AUSSI DRÔLE. SORTEZ DE L’EAU IMMÉDIATEMENT ET RAMENER VOTRE CUL ICI ! LE PREMIER QUI CE PLAINT IL S’EN MANGE UNE.

Les traitants comme des gosses qui ont fait la pire bêtise de leur vie – à leurs morts, ils s’en mordront encore les doigts – je désigne l’endroit exact avec un doigt. Même si je reste cramponner à l’idée de les tués sur le champ. Quoique non, faudrait se débarrasser des cadavres a près. Flemme.

(c) AMIANTE




Elle te parle en Brown

KDO
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
bitch:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

Deux loups est égal à une maison en ruine [PV Big' et Lae'] Empty
MessageSujet: Re: Deux loups est égal à une maison en ruine [PV Big' et Lae']   Deux loups est égal à une maison en ruine [PV Big' et Lae'] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Deux loups est égal à une maison en ruine [PV Big' et Lae']
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Les Archives ~ :: Les Archives :: Les RPs 2015-