Neigeux
-6°

La ville est en Février 2021
Le Deal du moment :
Code promo Cdiscount : 7€ dès 50€ et ...
Voir le deal

Partagez
 

 Le Masqué et la Sorcière [PV Arias]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Anonymous

InvitéInvité

Le Masqué et la Sorcière [PV Arias] Empty
MessageSujet: Le Masqué et la Sorcière [PV Arias]   Le Masqué et la Sorcière [PV Arias] EmptyMar 25 Aoû - 0:39


Le Masqué et la Sorcière
Le Masqué et la Sorcière [PV Arias] 325885barre20separation
"Un homme, dans certaines circonstances, peut abandonner toute humanité lorsqu'il est en proie à la panique." Arthur Charles Clarke


Après avoir quitté Lucyfer, je n'avais pas envie de rentrer chez moi, j'étais complètement paniquée même si lui parler m'a un peu calmé mais j'ai toujours ma boule au ventre... J'ai envie de débarquer dans le commissariat et de leur demander de m'arrêter pour le meurtre des deux personnes mais je n'ai pas envie de passer ma vie en prison ! Et puis ils soupçonneront Mia. Oh je ne peux pas faire ça... Et voilà que je recommence à paniquer ! Mais qu'est-ce que je peux faire ? Je n'ai personne à qui... Mais... Si. Je peux toujours aller voir Arias ! Oh mais non, il dort à cette heure-ci. Il doit être une heure ou deux heures du matin, je ne peux pas débarquer chez lui et lui dire que j'ai tué deux personnes ! Mais en même temps si je ne le fais pas, je ne vais plus jamais dormir.

Mes pas prennent la décision que je suis incapable de prendre et je me dirige aussitôt vers le quartier des Elementis... Oui aussi tard. J'ai sa clé dans ma poche, je l'avais prise au cas où il se passerait quelque chose et me dirige d'un pas rapide vers la maison de mon ami. J'ai le cœur lourd et une boule au ventre, je ne sais même pas comment je vais lui annoncer la nouvelle ! Bon je verrais sur le moment, il faut déjà que j'arrive à aller chez lui et surtout espérer qu'il soit là-bas. A moins qu'il fasse la fête dans les bars, je pense pouvoir le trouver chez lui sans trop de soucis.

Arrivée devant sa porte, je toque plusieurs fois jusqu'à ce que je me rappelle que j'ai la clé de sa maison. La main tremblante, je tourne la clé pour ouvrir la porte que je referme aussitôt après avoir récupérée la clé ; j'allume toutes les lumières et ne prend même pas le temps d'observer la décoration. Je me dirige vers la première pièce que je vois qui s'avère être la salle de bain, arf ; demi-tour pour ouvrir une autre... Ah la chambre ! Mais personne dans le lit. Dernière pièce que je teste avant de m'avachir sur le canapé et mourir d'épuisement à force de pleurer ; lorsque j'entre dans la pièce je distingue une forme dans le lit. Sans réfléchir j'allume la lumière pour me jeter à genou à côté du lit d'Arias.

- Arias, s'il te plait aide-moi... J'ai... J'ai fait un truc horrible !

Rien qu'en y pensant j'ai de nouveau envie de pleurer... Mais quelle idée j'ai eu d'aller m'entraîner dans la forêt ? Je suis vraiment la pire des imbéciles, je dois être la fille la moins intelligente de Quederla et celle qui fait le plus de gaffe ! Et en plus je l'ai réveillé en plein milieu de la nuit pour MON problème... Je ne suis qu'une égoïste qui empêche les gens de dormir ! Je reprend la parole avec un rythme très rapide à tel point que je me demande si il arrive à me comprendre.

- J'ai... J'ai voulu m'entraîner dans la forêt, sauf que j'ai été attaquée et je ne sais pas ce qu'il s'est passé... Le feu s'est déclenché tout seul, je faisais des gestes que je ne voulais pas et j'ai tué deux personnes ! Je devrais aller voir le gouvernement pour aller me dénoncer ou alors je devrais me tuer pour éviter de brûler d'autres personnes...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Arias Rowe

Arias RoweMessages : 518
Date d'inscription : 07/06/2015


Le Masqué et la Sorcière [PV Arias] Empty
MessageSujet: Re: Le Masqué et la Sorcière [PV Arias]   Le Masqué et la Sorcière [PV Arias] EmptyMar 25 Aoû - 16:27

Il était tard, la ville de Quederla était bercer pas la lumière lunaire tendis que les bruits des combats se faisait parfois entendre. La ville était dangereuse quand la nuit tombait, les combats faisait rage et le sang coulait, mais étrangement, cette nuit n'était pas des plus agitée. Au contraire, le bruit des combats n'était pas réellement présent, seuls quelques coups par ci par là. Le Roi étant à l'abri au QG et vue qu'il ne prévoyait aucune sortit, Arias avait sa soirée de libre. Il se rappela de la promesse qu'il avait faite à Maya concernant le masque qu'il devait lui fabriquer. C'est ainsi qu'il se retrouva dans sa salle favorite.

Un mur entier était recouvert de masques fabriquer de sa main, ils étaient tous aussi beaux, le style variait d'un masque à l'autre. On pouvait voir une connotation orientale à l'un et asiatique sur un autre, certains étaient richement détailler tandis que d'autre trouvait leur beauté dans leur simplicité. On ne trouverait jamais deux fois le même masque sur ce mur, c'était les création qu'il portait le plus souvent. Dans une gigantesque armoire incruster dans le mur était stocker les masque réserver aux commandes qu'il prenait, mais c'est aussi ici ou il rangeait les masque qu'il ne mettait pas trop ou qu'il trouvait moins beaux que ceux accrocher sur le mur. Dans une grande partie de la salle était éparpiller des copeaux de bois, car monsieur voulait absolument créer un masque beau et très résistant. La jeune homme avait donc utilisé un bois des plus résistant et qui ne prendrais pas feu facilement.

D'ailleurs, en parlant d'Arias, il se trouvait assis à un petit établie, éclairé par une lampe tout aussi petite. Il portait sa tenue de "civil", un jean bleu foncée et une chemise blanche. Il avait en face de lui un masque, on pouvait distinguer une coeur largement dominante : du blanc. l'homme masqué voulait absolument que cette couleur soit majoritaire, car elle représentait un peu le caractère doux de la jeune femme à qui il allait l'offrir. Ensuite, voulant un masque s'assortissant avec la tenue de Maya, il avait peint à la main trois fleurs de cerisier, une plus grosse que les deux autre sur le coin gauche du masque. L'une était moins grosse que la première et était coller à celle-ci, enfin venait une dernière fleur, plus petite. Elle se calmait à l'intersection des deux autres. Un sourire semblable à celui qu'on trouve sur le masque d'Arias était peint en rouge, et le contour des yeux l'étaient aussi. Il avait fini, il ne manquait plus qu'à appliquer le vernis.

Maintenant son travail achever, Arias laissa sécher le vernis et partit s'endormir, il devait être minuit. Il avait postuler pour un job dans une boutique d'antiquité étant donner que la précédente employeuse de celui-ci l'avait recaler lors de l'entretien d'embauche. Il avait trouver ce job, certes moins bien payer que le précèdent, mais il n'avait pas à travailler toute la semaine là-bas. Cela payerait les provisions, pour le reste, son second job rapportait assez pour subvenir à ses besoins. De plus, il économisait pour un futur voyage, mais pour ça il fallait être en forme pour avoir ce fameux job, alors Arias s'endormit des idées de masque plein la tête.

Le bruit d'une personne entrant dans sa demeure ne le réveilla pas, il faut dire que ses portes coulissante avaient le mérites de ne pas faire grands bruits. Cependant, la lumière qui venait de s'allumer eut un meilleur effet que le bruit. Les yeux du jeune homme se plissèrent pour résister à cette vive lumière, il n'eut pas le temps de les ouvrir qu'il sentit quelqu'un s'appuyer sur un rebord de son lit. Une voix féminine qu'il reconnaitrait entre mille retentit. Maya ?!
Il était surpris de la savoir ici, surtout à cette heure-ci, il devait être une ou deux heure du matin. Arias sentait dans la voix de la demoiselle de la tristesse et de la détresse, surement s'empêchait-elle de pleurer ?

Elle parlait vite, mais il avait compris certaines choses, comme par exemple qu'elle avait voulut s'entrainer dans la forêt. D'autres détails ne manquèrent pas de surprendre le jeune homme. Elle avait tuer deux personnes par inadvertance, la panique c'était emparer d'elle, il savait qu'elle n'ait pas la principale fautive. Arias se sentait coupable, jamais il n'aurait dut la laisser seul, il aurait du être avec elle pour son entrainement. Quand elle énonça l'idée de se rendre au Gouvernement ou celle de se tuer, le jeune homme ne pouvait en entendre plus. Il se redressa vivement pour la regarder dans les yeux. Son regard disait clairement qu'il n'accepterait jamais une telle issue à cette situation. Il posa un doigt sur sa bouche pour lui faire comprendre qu'elle ne devait pas en dire plus.

- Stop, hors de question que tu te rende ou que tu meurt ! Tu n'est pas la seul fautive, voir même tu ne l'est pas du tout. Tu t'es défendue et c'est normale. Pour ce qui est du pouvoir, je suis plus fautif que toi, j'aurais du venir superviser ton entrainement. Et te protéger surtout...

Il lui prit les mains pour la rassurer, elle ne devait pas porter un si lourd fardeau sur ses épaules. En parler avec lui la dégagerait d'un immense poids et puis, la légitime défense se défendait très bien. Ce qui poserait problème si elle se rendait était la façon dont elle à tuer. Détenir un pouvoir lui attirerais un grand désavantage si elle passait devant un tribunal.

- Calme-toi, je suis là, je vais t'aider. Tu peut compter sur moi, tu ne mourra pas et tu finira pas en prison. Je ferrais tout pour éviter ça, c'est pour cela que tu doit te calmer.

Il venait bien trop à elle pour la voir dans l'un de ces deux cas. Il donnerait même sa vie pour elle et le fait qu'elle pensait à sa propre mort désolait au plus haut point le jeune homme.


Je m'adresse à vous en #9966ff

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

InvitéInvité

Le Masqué et la Sorcière [PV Arias] Empty
MessageSujet: Re: Le Masqué et la Sorcière [PV Arias]   Le Masqué et la Sorcière [PV Arias] EmptyMar 25 Aoû - 20:39


Le Masqué et la Sorcière
Le Masqué et la Sorcière [PV Arias] 325885barre20separation
"Un homme, dans certaines circonstances, peut abandonner toute humanité lorsqu'il est en proie à la panique." Arthur Charles Clarke


- J'ai... J'ai voulu m'entraîner dans la forêt, sauf que j'ai été attaquée et je ne sais pas ce qu'il s'est passé... Le feu s'est déclenché tout seul, je faisais des gestes que je ne voulais pas et j'ai tué deux personnes ! Je devrais aller voir le gouvernement pour aller me dénoncer ou alors je devrais me tuer pour éviter de brûler d'autres personnes...

Je suis partie sur ma lancée et rien ni personne ne pourra m'enlever cette idée de la tête, je sais ce que Lucyfer m'a dit à propos de toutes ces personnes qui ont du sang sur les mains mais ce n'est pas ça qui m'a redonné le sourire ! Savoir que je suis comme tout le monde dans la ville me déprime encore plus... Arias se redresse pour me regarder dans les yeux et pose un doigt sur ma bouche pour m'inciter à me taire, ah ça... Ça veut dire que j'ai trop parlé et que je ferais mieux de la fermer avant de dire d'autres bêtises.

- Stop, hors de question que tu te rende ou que tu meurt ! Tu n'est pas la seul fautive, voir même tu ne l'est pas du tout. Tu t'es défendue et c'est normale. Pour ce qui est du pouvoir, je suis plus fautif que toi, j'aurais du venir superviser ton entrainement. Et te protéger surtout...

- Mais c'est ce que tu as fait ! Mais c'est juste que sur le moment j'ai tout oublié...


Je voulais voir cette flamme dont il m'avait tant parlé durant l'entraînement, je voulais l'arrêter quand elle a commencé à se déclencher toute seule et qu'il a fait des choses horribles mais la panique m'empêchait de bouger... C'est le pire des problèmes chez moi, je suis une vraie trouillarde qui cède à la panique dès que j'entend un bruit suspect dans la maison ! Alors qu'on tente de me tuer c'est encore pire ! Pourtant j'avais accepté que Lucyfer me tue, je voulais aller voir les policiers pour tout leur dire et peut-être axé sur la légitime-défense mais je ne peux pas rester là sans rien dire..

Il prend mes mains pour tenter de me rassurer mais même ça, ça ne fonctionne pas... J'ai la tête baissée et je n'ose pas la relever pour le regarder dans les yeux, peut-être que je devrais lui demander si il a déjà tué quelqu'un... Lui demander ce qu'il avait ressentit la première fois ? Ou alors je devrais demander à Daemon, vu le nombre de personne qu'il a tué, je pense qu'il en sait un peu plus dans ce domaine... Enfin je crois. Mais je ne vais pas me leurrer, Arias a dû aussi en tuer, rien que pour se protéger...

- Calme-toi, je suis là, je vais t'aider. Tu peut compter sur moi, tu ne mourra pas et tu finira pas en prison. Je ferrais tout pour éviter ça, c'est pour cela que tu doit te calmer.

Une petite mine boudeuse s'affiche sur mon visage, je n'ai pas envie de finir ma vie en prison mais je ne veux pas qu'il prenne des risques inutiles... J'aurais peut-être dû me faire oublier ou continuer mes entraînements toute seule ; je reprend ma respiration et sèche mes larmes... On va dire que ça va déjà un peu mieux, déjà que je suis avec lui et ça me rassure.

- Je suis désolée de débarquer chez toi aussi tard mais je ne savais pas où aller... C'est la première que je... que je tue quelqu'un.

Autant que j'assume hein ? Je vais vivre avec ça jusqu'à la fin de ma vie de toute façon et en cachant le tout à Mia ! Et je n'imagine même pas sa réaction si elle l'apprend, je crois que ce jour-là j'aurais intérêt d'être quelque part dans la ville ou alors en dehors... Bien bien loin pour éviter de me faire foudroyer sur place, même si elle n'a aucun pouvoir... Mia est terrifiante lorsqu'elle est en colère.

- Tu as déjà tué quelqu'un ? Si oui... Comment tu t'es senti la première fois ?
Revenir en haut Aller en bas
Arias Rowe

Arias RoweMessages : 518
Date d'inscription : 07/06/2015


Le Masqué et la Sorcière [PV Arias] Empty
MessageSujet: Re: Le Masqué et la Sorcière [PV Arias]   Le Masqué et la Sorcière [PV Arias] EmptyMar 25 Aoû - 21:26

Arias se sentait coupable d'avoir été un si mauvais mentor, il aurait du lui apprendre à gérer le stress et tout ce qui aurait put provoquer une telle tragédie. Il se sentait coupable de l'avoir laisser seul, face à ces types, mais il était heureux de la voir saine et sauve. Quand bien même il n'aimait pas savoir qu'il y ait des morts, il était bien content de savoir que Maya n'en faisait pas partie. À ce moment là, le jeune homme essayait de voir comment il aurait réagit s'il perdait Maya. Des larmes, des cries tout d'abord, suivit d'une froideur infinie dans son coeur et d'une sorte de rage folle. Cette rage, il aurait tout fait pour faire payer sa mort. En fait, Arias s'imaginer éprouver une haine indescriptible envers ceux qui tueraient Maya, mais ce jour n'arrivera jamais, car il serait là pour la protéger.

Elle tenta en vain de le faire déculpabiliser, mais rien n'y faisait. Pour lui, il avait manquer quelque chose d'important, une chose qui marche pour presque tout. Avant de vouloir contrôler quelque chose, surtout si c'est un pouvoir, il faut déjà se maitriser soi-même. C'est un précepte qu'il avait appris en premier et qu'il à toujours appliquer. Bizarrement, il avait oublier de lui apprendre ça et cela l'énervait d'avoir oublier une chose si importante !

Elle baissait la tête alors qu'il lui prenait les mains pour la réconforter. Il semblait bien que cette tactique n'était pas très efficace dans une telle situation. Il faut dire qu'il ne savait pas comment la réconforter. Lui, quand il tuait, il n'avait que sa conscience pour le réconforter et encore, elle le fait douter sur sa nature. Était-il bien de tuer pour protéger ceux qu'on aime ? Ou tout simplement était-il mal de tuer, même pour une noble cause ? Il n'avait toujours pas trouver de réponse à ces questions...

Elle séchant ses larmes, elle se calmait petit à petit et mieux valait ça que rien. Faire les choses une par une était très bien, surtout dans ces cas là. Elle lui fit part de son expérience, que c'était la première fois qu'elle tuait. Malheureusement pour elle, tuer n'était jamais une chose facile, surtout quelle laissait une marque indélébile sur la conscience des personnes. Pendant qu'elle parlait de ça, il réfléchit pendant un instant. Qui aurait voulut du mal à Maya ? Pour Arias tout ça n'a de sens, des bandits surement, les pauvres fous. Croiser la route d'une personne ayant un tel pouvoir était déjà risquer, mais en plus elle ne le contrôlait pas.

Quand Maya en vint au jeune homme et à son expérience dans le domaine du meurtre, cela fit remonter en lui un vieux souvenir. Ce même souvenir qui en ramène d'autres pour former ses cauchemars. Arias se leva, se positionnant debout devant un miroir de sa chambre. Il se regardait droit dans les yeux et commença à répondre aux questions de la demoiselle.

- Oui... J'ai déjà tuer et malheureusement pas qu'une fois. Comment je me suis sentis ? Mal, très mal, je déteste ôter la vie. C'est d'ailleurs pourquoi j'essaye de laisser mes adversaires au seuil de la mort. Ou je les avertis avant le combat si ceux-si sont prêt à mettre leur vie en jeu. J'ai tuer, mais toujours pour protéger. Maya... Tu est plus forte que moi, tu encaissera mieux ça que moi. Chacun a une sensation différente quand il tue..

Le jeune homme s'agenouilla devant le miroir, posant sa main dessus. Il passait la tête, comme pour ne pas se voir dans le miroir. Sa voix avait légèrement changée, on pouvait ressentir le doute dans ses paroles.

- Mais... Je me suis toujours dit si ce que je faisais était bien, tuer pour protéger... Suis-je un protecteur ou un meurtrier ? Presque chaque soirs tous ces meurtres me hantent dans des cauchemars, me rappelant ce que j'ai fais...

Utilisant sa main libre, il la posa sur son visage et pendant un court instant il ne dit rien. Maya de fait le prendre pour un fou et après tout ça elle le fumerait surement, mais pour une fois qu'il se confiait à quelqu'un. D'une voix presque triste il leva la tête vers son reflet pour se voir.

- Suis-je un monstre ?

Alors ? Était-il un monstre ? Lui qui éprouvait les plus grandes peine à éprouver un quelconque sentiment de joie ou de bonheur. Lui qui ne connaissait que trop bien la tristesse et le malheur.


Je m'adresse à vous en #9966ff

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

InvitéInvité

Le Masqué et la Sorcière [PV Arias] Empty
MessageSujet: Re: Le Masqué et la Sorcière [PV Arias]   Le Masqué et la Sorcière [PV Arias] EmptyMar 25 Aoû - 23:42


Le Masqué et la Sorcière
Le Masqué et la Sorcière [PV Arias] 325885barre20separation
"Un homme, dans certaines circonstances, peut abandonner toute humanité lorsqu'il est en proie à la panique." Arthur Charles Clarke


- Tu as déjà tué quelqu'un ? Si oui... Comment tu t'es senti la première fois ?

Je... Je veux simplement savoir si ma réaction est normale ou trop exagérée, si je suis la seule imbécile à pleurer la mort des inconnus ou si quelqu'un s'est retrouvé dans la même situation que moi ? Je sais que je ne suis pas la seule de la ville a avoir commit des meurtres mais j'essaye de me dire que personne n'est comme ça, j'essaye de voir les gens comme des bisounours même si cette ville est loin d'être le monde des bisounours. Sans dire un mot, Arias se lève pour se placer devant un miroir, je suis le mouvement de mes yeux en me demandant ce qu'il peut bien faire.

- Oui... J'ai déjà tuer et malheureusement pas qu'une fois. Comment je me suis sentis ? Mal, très mal, je déteste ôter la vie. C'est d'ailleurs pourquoi j'essaye de laisser mes adversaires au seuil de la mort. Ou je les avertis avant le combat si ceux-si sont prêt à mettre leur vie en jeu. J'ai tuer, mais toujours pour protéger. Maya... Tu est plus forte que moi, tu encaissera mieux ça que moi. Chacun a une sensation différente quand il tue..

Plus forte ? Je ne pense pas qu'après son meurtre il soit aller chez un ami pour pleurer toutes les larmes de son corps et supplier une autre personne de le tuer... Je trouve qu'il arrive à bien s'en sortir même avec tout ça sur le dos et puis il veut simplement se protéger, Mia appelle ça de la légitime défense donc il n'a strictement rien fait de mal alors il n'a pas à s'en vouloir. Je doute que je sois plus forte que lui, mais cette réflexion arrive à me faire arracher un petit sourire, pas que je sois heureuse de le voir dans cette situation... Loin de là ! Ça me fait plus mal au cœur qu'autre chose.

Il s'agenouille devant le miroir avant de poser une main dessus, ma question a l'air de vraiment le torturer et je ne sais pas ce que je pourrais faire pour lui remonter le moral... Vu que c'est moi qui ait lancé cette conversation, je pense que c'est à moi de résoudre le problème.

- Mais... Je me suis toujours dit si ce que je faisais était bien, tuer pour protéger... Suis-je un protecteur ou un meurtrier ? Presque chaque soirs tous ces meurtres me hantent dans des cauchemars, me rappelant ce que j'ai fais...

C'est un truc qui fait débat lors des procès ça... Tuer pour sauver sa vie ou celle de quelqu'un est aussi criminelle que de commettre un meurtre ; c'est toujours quelque chose qui m'a fait hurler durant les procès. On devrait donc se laisser mourir pour éviter de finir en prison parce qu'on aura tuer notre agresseur ? Et avec toutes ces pensées, je viens de comprendre que je ne suis pas si horrible que ça, j'ai seulement voulu me protéger... Et je comprend encore plus pourquoi les personnes s'en veulent durant les procès.

- Suis-je un monstre ?

Je pourrais lui retourner la question mais on se retrouvera bloquée, je baisse les yeux en comprenant qu'on est dans la même situation malgré le fait que la sienne soit légèrement amplifiée. Timidement, je me lève pour me placer devant le miroir, face à lui pour le regarder dans les yeux, même si je suis obligée de lever la tête vu qu'il est plut grand que moi.

- Les monstres ne regrettent pas leurs gestes... Toi tu évites de tuer tes adversaires et si tu le fais, c'est pour te protéger. Alors tu n'as pas à t'en vouloir.

Je sens que la phrase va me revenir en pleine poire et je l'accepterais sans soucis, je viens de comprendre que je ne devrais pas m'en vouloir pour avoir tenté de protéger ma vie... Mais ça n'empêche que les regrets sont bien présents et que si je pouvais tout recommencer je le ferais, je voudrais tenter de discuter avec eux pour leur faire comprendre que je ne suis pas une ennemie au lieu de laisser le feu faire. Promis, la prochaine fois j'éviterais de céder à la panique et je tenterais simplement de les impressionner, pas de lancer mes boules de feu en mode sauvage.

- Tu es un très bon professeur et j'ai déjà fait beaucoup de progrès grâce à toi mais j'ai tendance à paniquer lorsqu'on s'attaque à moi... Je ne suis pas très courageuse comme tu peux le voir. Mais je me dis que... que pour les prochains entraînements, on devrait tenter de me mettre en situation de stress... Même si je me vois mal paniquer si c'est toi qui me menace.
Revenir en haut Aller en bas
Arias Rowe

Arias RoweMessages : 518
Date d'inscription : 07/06/2015


Le Masqué et la Sorcière [PV Arias] Empty
MessageSujet: Re: Le Masqué et la Sorcière [PV Arias]   Le Masqué et la Sorcière [PV Arias] EmptyMer 26 Aoû - 12:34

Arias éprouvait toujours des remords à tuer, il n'aimait pas ça, mais il le faisait car il ne voulait pas que ça soit ses proches qui le devienne. À choisir entre ceux à qui il tient et ceux qui veulent leur faire du mal, le choix est vite fait pour lui. C'est pour cela qu'il se croyait être un monstre, car il n'hésitait pas à tuer pour protéger, car il n'éprouvait rien en tuant. C'est après que ces souvenirs refont surface sous forme de cauchemars. Maya vint doucement se placer entre lui et le miroir, le jeune homme ne pouvait plus voir son reflet. Il ne voyait plus son regard vide, son visage vierge de toutes émotions, du moins, c'est ce qu'il croyait. Sans s'en rendre compte, face à la jeune femme il avait un regard éprouvant un peu de tristesse, la tristesse d'être en proie à ces souvenirs funestes. Il n'avait que peu de bons moments en tête pour en faire des rêves qui remplacerait ces cauchemars. Si, il en avait, son baiser avec Maya, sa famille qui lui sourit, mais il avait trop de meurtres en souvenir.

Elle le regardait dans les yeux, plus petite que lui elle devait lever légèrement la tête. Le jeune homme tourmenté l'aida en baissant la tête pour observer celle qu'il considérait comme plus que sa famille. Il avait confiance en elle, à un point qu'il savait qu'il pouvait tout lui dire. Elle essaya de le réconforter en lui montrant qu'il n'avait aucuns points en communs avec un monstre. Il ne voulait pas l'inquiéter plus que nécessaire alors il sourit timidement, pour la rassurer et surtout, pour se rassurer lui-même. Cependant, son regard avait toujours un petit aire triste. Il ne pouvait pas oublier si facilement ce genre de chose, il faut du temps pour ça. Chaque sentiment se soigne avec un autre, la tristesse par l'amour par exemple, mais avec un être comme Arias, plus facile à dire qu'à faire.

Quand Maya le complimenta sur ses qualité de professeur, son sourire fut un peu plus joyeux, mais il avait toujours du mal à l'accepter. Il avait fait une faute très grave, laisser son apprentie s'entrainer toute seul. Quand elle parla de son courage qui n'était pas très présent, cela lui fit penser à un proverbe qu'il connaissait. Si on compare le courage à la force, ce proverbe prenait tout son sens. Néanmoins, elle avait la volonté de devenir plus forte et plus courageuse, elle voulait se mettre en situation de stress contre... Lui ?! Arias ne savait pas vraiment pourquoi, mais il savait qu'il ne pourrait jamais lui faire de mal, il l'aimait trop pour ça.

- Tu ne sait pas à quel point tu est fort, sauf quand être fort devient la seul solution. Je suis courageux car je n'ai jamais eut le choix, toi tu est courageuse car tu n'a pas le choix, tu a ce pouvoir et ut est obligée d'être forte pour le maitriser. Et si tu est forte, tu est aussi courageuse de vouloir dompter un tel pouvoir. Alors arrête de dire que tu n'est pas courageuse. Tu peut pleurer tant que tu te relève pour affronter ce qui te fait pleurer.

Ces mots dit, le jeune homme avait perdu son regard triste et affichait un sourire sincère pour la réconforté. C'est comme si sa mine triste venait de disparaitre sous un masque invisible. Il réfléchissait encore aux parole de la demoiselle. Il est vrai qu'il ne devait plus trop lui faire peur pour la mettre dans une situation de stress, mais comment voulait elle qu'il la fasse stresser ? Une question lui vint en tête.

- Je ne te fait donc pas peur ? Sinon tu ne dirait pas que tu te voit mal paniquer face à moi. Alors dit-moi, si je ne te fait plus peur, quel sentiment je t'inspire ?


Je m'adresse à vous en #9966ff

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

InvitéInvité

Le Masqué et la Sorcière [PV Arias] Empty
MessageSujet: Re: Le Masqué et la Sorcière [PV Arias]   Le Masqué et la Sorcière [PV Arias] EmptyMer 26 Aoû - 18:39


Le Masqué et la Sorcière
Le Masqué et la Sorcière [PV Arias] 325885barre20separation
"Un homme, dans certaines circonstances, peut abandonner toute humanité lorsqu'il est en proie à la panique." Arthur Charles Clarke


- Tu es un très bon professeur et j'ai déjà fait beaucoup de progrès grâce à toi mais j'ai tendance à paniquer lorsqu'on s'attaque à moi... Je ne suis pas très courageuse comme tu peux le voir. Mais je me dis que... que pour les prochains entraînements, on devrait tenter de me mettre en situation de stress... Même si je me vois mal paniquer si c'est toi qui me menace.

Je sais qu'il est gentil et qu'il ne me fera aucun mal alors je ne vois aucune raison de paniquer mais en même temps si je ne le fais, je risque de me retrouver dans le même genre de situation et je ne pense pas pouvoir le supporter une fois de plus. C'est sûrement une idée stupide que j'ai eu, je le sais mais c'est la seule qui a bien voulu par ma petite tête aussi tard ou alors il faut que je me lance dans un combat et qu'il intervienne au cas où... Mmmh. Ça pourrait être une idée tien.

- Tu ne sait pas à quel point tu est fort, sauf quand être fort devient la seul solution. Je suis courageux car je n'ai jamais eut le choix, toi tu est courageuse car tu n'a pas le choix, tu a ce pouvoir et ut est obligée d'être forte pour le maitriser. Et si tu est forte, tu est aussi courageuse de vouloir dompter un tel pouvoir. Alors arrête de dire que tu n'est pas courageuse. Tu peut pleurer tant que tu te relève pour affronter ce qui te fait pleurer.

Je refais une petite mine boudeuse quand il a terminé son petit monologue parce que je me rend compte qu'il a bien raison encore sur ce point mais je n'ai pas envie de le reconnaître. Alors, ne vous méprenez pas ! Ce n'est pas de la mauvaise fois, simplement que... que... que je suis fatiguée et que je n'ai pas envie de reconnaître que je peux être courageuse ! J'appellerais plus ça de l'imprudence ou de la folie mais certainement pas du courage ! Faut avoir un grain dans sa tête pour faire tout ce que je fais et trouver encore le moyen de rester en vie.

- Je ne te fait donc pas peur ? Sinon tu ne dirait pas que tu te voit mal paniquer face à moi. Alors dit-moi, si je ne te fait plus peur, quel sentiment je t'inspire ?

Je reste bouche-bée devant sa question... Un petit geste de recul dont je ne m'en rend pas compte... Bah euh. De l'amitié. C'est aussi simple que ça. Enfin non, si je ne ressentais de l'amitié je ne l'aurais pas embrassé, mais il y a aussi Lucyfer pour qui je ressens une chose plus ou moins similaire. Je le contourne pour lui faire dos pendant plusieurs instants, il me pose une colle... Je ne sais pas ce que je pourrais lui répondre ! Je me vois mal exposer mes sentiments comme ça, dans sa chambre à 1 heure du matin ! Je me retourne pour lui faire face, avec un petit sourire mal à l'aise, je passe une main dans mes cheveux avant de reprendre la parole.

- Bah... Euh... Rien... Je... Je te considère comme un bon ami.

La vache... Je crois que c'est le pire mensonge que je n'ai jamais dit, c'était tellement faux que ma voix est montée dans les aiguë et est partie en cacahuète au moment où j'ai prononcé le mot "ami". J'évite de le regarder dans les yeux ayant honte de ce mensonge ridicule mais comme je n'arrive toujours pas à me décider ; je me voyais mal déballer mes sentiments comme ça. Je soupire pour finalement relever les yeux sur lui, bon ben quand il faut y aller...

- Je ne sais pas ce que je ressens pour toi à vrai dire... Je t'aime vraiment sinon je ne t'aurais pas embrassé dans la forêt mais... Je crois que je ressens la même chose pour un autre garçon donc je ne sais pas...

Bon. Voilà c'est dit. Et maintenant je fais quoi ? J'attend sa réaction en espérant ne pas voir une crise de jalousie ou je me cache à l'autre bout de la ville parce que ça pourrait le mettre en colère ? Eh. Mais d'ailleurs pourquoi est-ce qu'il serait jaloux ? Quand il y a jalousie, il y a sentiments et il n'a jamais dit qu'il ressentait quelque chose pour moi. Je devrais peut-être lui poser la question d'ailleurs, si il ne ressent rien je ne vais pas le forcer à tomber dans mes bras.

- Et toi ? Qu'est-ce que tu ressens pour moi ?
Revenir en haut Aller en bas
Arias Rowe

Arias RoweMessages : 518
Date d'inscription : 07/06/2015


Le Masqué et la Sorcière [PV Arias] Empty
MessageSujet: Re: Le Masqué et la Sorcière [PV Arias]   Le Masqué et la Sorcière [PV Arias] EmptyJeu 27 Aoû - 22:56

Elle n'avait rien dit quand il avait poser sa question, elle semblait surprise de cette question. Il trouvait cette question pourtant légitime, il avait le droit de savoir ce qu'elle ressentait pour lui. Cependant, quand elle lui dit qu'elle le considérait comme un ami, Arias se sentit mal à l'aise. Pourquoi ? Il n'en savait rien, il ne s'y attendait sûrement pas, ou bien aurait-il préférer une autre réponse. Quoi qu'il en soit, il notait une certaine gêne de part son recul et son sourire menteur. Elle lui cachait quelque chose et le fait qu'elle passait sa main dans ses cheveux le montrait bien. Le jeune homme reconnaissait que ce genre de question était déplacer, voir même indiscret, mais il éprouvait l'envie de savoir… De savoir si elle ressentait plus que de la simple amitié, comme lui.

Elle soupira avant de le regarder dans les yeux. Elle comptait lui dire autre chose ? Ce qu'elle venait de dire suffisait à l'homme masquer, il voulait savoir ce qu'elle ressentait et même si la réponse ne le satisfaisait pas pleinement, il était content de savoir. Néanmoins, les phrases qui suivirent le firent légèrement sourire. Elle l'aimait donc et ça le rendait… Heureux ? Oui, heureux de se sentir aimer. Heureux de… de… D'aimer. Il venait de mettre un mot sur un sentiment qui était encore flou il y a peu.

Ce qu'il ressentait pour elle ? De l'amour, oui de l'amour, pour la première fois depuis longtemps il ressentait de l'amour. Ce sentiment dont il avait de vagues souvenirs à son arriver à Quederla, ce sentiment qu'il ne se croyait pas capable d'éprouver à nouveau. Dés leur première rencontre il l'appréciait grandement, puis au fur et à mesure, ce sentiment se transforma en de l'amour. Il en était sûr, il aimait cette jeune femme, gentille, aimable et juste. Il voulait le dire, mais il savait maintenant que les sentiments de Maya envers lui étaient partager avec un autre. Il souriait faiblement, baissant la tête pour ne pas qu'elle distingue son regard légèrement attrister.

- Ce que je ressens… ? Je t'aime.

Il reprit une petite inspiration, puis reprit faiblement.

- Ce n'est pas grave si au final tu choisit cette autre personne. C'est comme pleurer, j'oublierais ce sentiment…


Je m'adresse à vous en #9966ff

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

InvitéInvité

Le Masqué et la Sorcière [PV Arias] Empty
MessageSujet: Re: Le Masqué et la Sorcière [PV Arias]   Le Masqué et la Sorcière [PV Arias] EmptyVen 28 Aoû - 22:25


Le Masqué et la Sorcière
Le Masqué et la Sorcière [PV Arias] 325885barre20separation
"Un homme, dans certaines circonstances, peut abandonner toute humanité lorsqu'il est en proie à la panique." Arthur Charles Clarke


Je m'en veux de lui dire que je ressens la même chose pour un autre garçon, garçon que j'ai tenté de cramer une demie-heure plus tôt d'ailleurs... Mais je me voyais tellement mal lui mentir sur ce que je ressentais, peut-être que j'aurais dû au final ? Je ne suis même pas sûre de ce que je ressens pour Lucyfer, si c'est simplement une attirance ou de l'amour réel, en plus je ne sais même pas comment il me considère... Raah, tout ça me perturbe. Ça m'énerve de ne pas s'avoir, les gens ont raison, l'amour c'est compliqué et casse pied !

- Ce que je ressens… ? Je t'aime.

Oh. Bah. Au moins ça a le mérite d'être clair. Et ça aussi le mérite de me rendre encore plus méchante que je ne le suis déjà ; j'enchaîne catastrophe sur catastrophe... D'abord je tue deux personnes, puis je brûle Lucyfer au troisième degrés et là je brise le cœur d'Arias... Mais... Mon dieu brûlez-moi, tuez-moi, foudroyez-moi sur place mais je ne peux pas continuer de vivre de la sorte ! Je rend triste toutes les personnes que je rencontre ou alors je les blesse physique. C'est possible d'être plus boulette que moi ? Non.

- Ce n'est pas grave si au final tu choisit cette autre personne. C'est comme pleurer, j'oublierais ce sentiment…

Je me laisse tomber sur son lit, sans même demander si j'ai le droit de faire ça... Au point où j'en suis j'ai envie de dire. Je met ma tête dans les mains et entame mon célèbre boudin, quand je ne sais pas ce que je veux, je boude et en général ça m'apporte la réponse. Je me fais toute une réflexion philosophique sur les choses et je trouve la réponse à mes problèmes. Je n'ose même pas le regarder tellement que j'ai honte de mon comportement, mais en même temps tout est de ma faute ! Mais oui ma pauvre Maya, c'est toi qui chercher les embrouilles.

Pesant le pour et le contre, toutes mes pensées vont en direction des sentiments que j'ai pour Arias, disons que c'est... comme des flashs. Je ne dis pas que je suis voyante, loin de là, mais je me vois bien rester avec lui toute la vie ; bon j'ai 18 ans et c'est peut-être trop tôt pour avoir une relation aussi sérieuse et parler de mariage et d'enfant... Surtout que... bah je pourrais lui faire peur avec toutes mes histoires idiotes de bonne femme.

Je dois reconnaître d'Arias a été présent dans les moments où je me sentais seule et perdue, je sais bien que je ne l'ai vu que très peu de fois mais ces peu de fois m'ont permit de comprendre ce que je ressentais pour lui. J'ai toujours envie d'être avec lui, dans ses bras et si je pouvais l'embrasser une fois de plus je ne dirais pas non ; je ne m'en rend compte que maintenant mais je pense tout le temps à lui et attend patiemment dans ma chambre la prochaine leçon. Pourquoi hésiter plus longtemps ? Je relève la tête, avec un petit sourire aux lèvres, vous voyez que mon boudin est utile !

Je me relève pour m'approcher de lui, légèrement gênée par ce que je vais lui dire. Hum.. Je n'ai jamais fait et j'ai toujours pensé que c'était aux garçons de faire la demande et je m'en voudrais de lui gâcher son plaisir ! Après tout, peut-être que lui aussi tient aux traditions et veut me demander en bonne et due forme si je veux sortir avec lui. Je continue de le fixer et je remarque que je n'ai toujours pas repris la parole, je dois juste passer pour une imbécile à ses yeux... Maiiiiiis, j'avais besoin de réfléchir.

- Ecoute... Je ne sais pas comment je pourrais annoncer ça sans paraître nunuche mais je n'ai pas envie de te perdre... Je tiens beaucoup à toi et je ne sais pas si je le supporterais.

En fait si je sais. Je ne le supporterais pas. Je serais dans mon lit toute la journée à me morfondre et me traiter de tous les noms pour avoir laisser passer l'homme de ma vie ! Parce que oui, j'ose le dire ! Ouais bon ok... A 18 ans, on n'est pas toujours sûr à 100% mais j'ose espérer que l'on ne va pas rester ensemble que quelques mois et changer de partenaires tous les 36 du mois parce qu'on s'ennuie. Enfin je sais que je ne suis pas comme ça et je pense qu'il ne l'est pas non plus.

- C'est la première fois que je fais ça... Mais... Tu accepterais de sortir avec moi ?

Allez tant pis si je brise tous les espoirs mais je n'ai pas envie d'attendre pour longtemps, qui sait ce qui pourrait arriver... Peut-être que quelqu'un pourrait lui taper dans l’œil à force d'attendre mon choix ! J'espère simplement ne pas l'avoir vexé en faisant la demande avant lui, sinon pas de problème on fait comme si j'avais rien dit et je le laisse faire !
Revenir en haut Aller en bas
Arias Rowe

Arias RoweMessages : 518
Date d'inscription : 07/06/2015


Le Masqué et la Sorcière [PV Arias] Empty
MessageSujet: Re: Le Masqué et la Sorcière [PV Arias]   Le Masqué et la Sorcière [PV Arias] EmptySam 29 Aoû - 11:35

Sur le coup, Arias culpabilisa d'avoir prononcer de telles paroles, cela allait sûrement la tirailler, la faire douter. Il ne voulait pas qu'elle se prenne la tête avec lui, simple homme qu'il est, inintéressant et sans qualités humaines notable. Il comprendrait que son cœur en choisisse un autre, il était un Elementis et cela devait peser dans la balance. Sûrement face à un dilemme dont elle ne voulait pas faire de choix, elle se laissa tomber sur le lit d'Arias sans demander si elle en avait le droit, bien qu'avec lui elle avait beaucoup de droits. Pendant un long moment elle réfléchit et le jeune homme en profita pour faire de même.

Au début, il ne se voyait pas fonder une famille après la mort de ses parents. Il se voyait soit mourir au combat en protégeant ses proches, soit vivre aussi longtemps que la vie lui permettrait. Il se voyait après une retraite bien mérité passer ses journées à la confection de masques qu'il irait vendre chaque jour sur la place du marché. Cependant, depuis l'arrivée de Maya dans sa vie, Arias la voyait chaque jour lui donner le sourire, une petite visite par ci, des baisers par là. Arias se voyait faire des rencontre en amoureux pendant leur temps libre, il s'imaginait heureux et souriant en la présence de la jeune femme. Bien sûr, il idéalisait peut-être trop, mais il se voyait au moins heureux, chose dont il n'a pas été depuis bien longtemps.

Il savait qu'il l'aimait, il se savait sûrement même depuis le premier jour de leur rencontre où elle l'aida en se moquant des risques qu'elle encourait. Il l'aimait, mais quelque chose le tracassait, il venait d'obtenir le poste de Valet. Peut-être que cela la ferrait changer d'avis à son égard. Elle aurait sûrement peur de s'attacher à quelqu'un qui met la vie en jeu pour protéger ses proches. Il ne savait pas s'il devait l'en informer et il ne savait même pas comment lui annoncer la nouvelle. Quand il sentit qu'elle relevait la tête montrant qu'elle avait du faire un choix, toutes ces pensées disparurent. Il ne savait pas quoi faire, devait-il tenter le tout pour le tout ? Lui demander de sortir avec lui ? Quitte à se prendre un non en pleine face, autant avoir le courage de demander.

Maya se leva et s'approcha du jeune homme encore agenouiller par terre. Elle avait l'aire gênée, ce genre de situation l'était, surtout si elle l'était car son choix ne se portait pas sur lui. Il gardait son sourire aux aires triste, anticipant une mauvaise nouvelle. Quand elle lui dit qu'elle n'avait pas envie de le perdre, qu'elle ne savait pas si elle supporterait une telle situation, le jeune homme releva la tête, le regard un peu surpris. Cela restait encore vague, mais l'espoir fou de l'amour le fit espérer à l'arrivée d'une nouvelle qui lui décrocherait un sourire.

Elle venait de faire ce qu'il aurait du faire, elle venait de lui demander de sortir avec elle. Comment décrire ce que ressentait Arias ? Son cœur battait vite, il avait envie de sauter partout, il était heureux, très heureux même. Il est vrai qu'il aurait préférer faire lui la demande, mais ce qui est fait est fait. Sans s'en rendre compte, un sourire sincère ce dessina sur son visage et son regard semblait moins vide. Il prit doucement les mains de Maya pour ensuite venir déposer un baiser sur les lèvres de la jeune femme.

- Normalement, c'est à moi de faire ce genre de demande, alors… Maya, je t'aime, veut-tu sortir avec moi ?

Il ne lui lâchait toujours pas les mains et il affichait toujours son sourire. Il voulait faire dans le traditionnel, ne pas changer ce qui devait être quelque chose de naturel, comme on lui a appris. Il se rappel de ce jour, un peu avant la mort de ses parents. C'était après un entraînement et son père vint lui poser la question fatidique « Dit-moi, tu a une amoureuse ? ». À quatorze ans, on a encore du mal à faire ce genre de demande, surtout quand on était aussi timide qu'Arias avant. Il répondit que non, qu'il ne savait même pas comment il pouvait faire pour séduire une fille. Son père lui fit un long cours sur la drague dont il en oublia la quasi totalité sauf une chose : l’aveu. Il se souvint très bien que son défunt père lui dit ce jour là : « Tu doit faire cet aveu en premier, ça à toujours été comme ça et c'est comme ça que j'ai fait pour avoir ta mère. » Il rigolèrent ensemble aux derniers mots. C'est comme ça qu'il voyait le fait de demander depuis ce jour, mais il ne regrettais pas du tout ce conseil de son père.


Je m'adresse à vous en #9966ff

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

Le Masqué et la Sorcière [PV Arias] Empty
MessageSujet: Re: Le Masqué et la Sorcière [PV Arias]   Le Masqué et la Sorcière [PV Arias] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Masqué et la Sorcière [PV Arias]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Les Archives ~ :: Les Archives :: Les RPs 2015-