Neigeux
-6°

La ville est en Février 2021
Le Deal du moment : -79%
DCL : Drone Championship League – Jeu PS4
Voir le deal
6.99 €

Partagez
 

 Souvenir d'Allemagne [PV Aston]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anonymous

InvitéInvité

Souvenir d'Allemagne [PV Aston] Empty
MessageSujet: Souvenir d'Allemagne [PV Aston]   Souvenir d'Allemagne [PV Aston] EmptyDim 6 Sep - 0:05

Souvenir d'Allemagne

Aston S. Hammerman


Cela devait faire un mois que la nymphe avait quitté l'appartement de son coup de cœur de l'été, mais maintenant elle était tranquillement avec son ami Corazon dans son grand manoir, il n'y a rien à dire, faire la taupe est très utile car autant il arrive à piquer l'argent des Élémentis et en plus il est payé par le gouvernement, de manière plus superficiel que monétaire. En tout cas la petite nymphe furieuse vivant tranquillement chez son ami et surtout elle ne manquait de rien chez lui. Il lui payait la nourriture, le logement, même une aile entier du manoir rien que pour elle, même les fringues, elle était gâtée et pourtant elle avait toujours le sentiment qu'il lui manquait quelque chose, sentiment qu'elle possède depuis qu'elle a dû quitter sa villa, en même temps elle avait dû tout laisser tomber pour s'enfuir des chiens de garde du gouvernement. En tout cas elle savait très bien que le seul moyen pour elle de faire disparaître ce sentiment c'était de vérifier par elle-même chez elle ce qui pourrait bien lui manquer ; un léger détail malheureusement était sur son chemin, sa villa était légèrement surveiller, l'empêchant donc de s'y rendre, du moins si elle croit les dire d'Athéna alors elle ne devait pas s'y rendre comme ça, sûrement pour cela qu'elle attendit, attendit deux mois histoire que tout cela se calme, deux mois avec ce mauvais sentiment en elle.

Après avoir bien sûr prévenu Corazon de où elle allait se rendre, elle prit le soin de mettre son long manteau noir en cuir, et équiper de ses armes habituelles, ses Blitz, pour sortir du manoir de son ami par derrière pour éviter de se faire voir par tout le monde, surtout par les gardes qui pourraient peut-être se trouver à cette heure-là, en même temps qu'elle idée de sortir en pleine journée afin de rester discrète, surtout en noir complet, et pourtant c'est le cas, elle avait décidé de sortir en pleine journée pour être discrète car en pleine journée on ne fait pas attention aux autres bizarrement. Une chance que la jeune femme maîtrisait la foudre car elle pouvait se déplacer avec une très grande vitesse et donc être quasiment invisible à l’œil nu, du moins à l’œil pas attentif et qui chercherait à voir quelque chose qui n'a absolument pas à être là en pleine journée et puis sa lumière jaune passe quasiment inaperçu en pleine journée, voilà pourquoi le choix de la journée fut pour elle un excellent choix pour se rendre dans son ancien domicile. Le chemin fut très rapide, en même temps rien de tel que le déplacement à la vitesse de la foudre pour se rendre du point A au point B, alors même si le chemin est assez long de base, la durée fut très courte pour la petite nymphe et effectivement sa villa était toujours là et semblait encore intact, du moins de l'extérieur, fallait juste espérer que l'intérieur était toujours pareil et que ce qu'elle désirait se trouvait toujours là.

Il n'y avait aucun garde devant la villa, ils avaient sûrement déjà tout fouiller en vain bien sûr car tout ce qui est important ce trouve dans une salle que seul des Élémentis peuvent ouvrir, mais faut il encore qu'ils en aient l'idée de faire cela à cet endroit précis, de ce côté elle était entièrement sereine, personne ne touchera à ses biens vraiment précieux. La petite nymphe entra tranquillement chez son ancien domaine pour voir que tout était renverser, enfin quasiment tout car certaines choses n'avaient pas pu être renversé comme par exemple le fameux trône de l'As Domae qui était encore présent dans le salon et surtout entièrement intact, il faut dire que cette chose en pierre est bien solide. Heureusement que c'était en journée, la lumière du soleil permettait de bien voir sans devoir allumer des lumières ou utiliser son élément, ce qui aurait sûrement trahi sa présence. La nymphe commençait à faire un tour des lieux histoire de voir ce qu'on lui avait prit, en même temps elle connaît parfaitement son intérieur et sait si jamais on lui a prit un objet, une pure maniaque.

Beaucoup d'objets avaient disparu de son domicile, mais des objets sans importance, comme par exemple des pièces de son échiquier en marbre, chose inutile car désormais il restera ici un long moment et elle ne pourra absolument pas le prendre, ni même y jouer pour le coup, la seule personne capable de jouer avec la nymphe est morte et pour le déplacer, il faudrait des hommes musclés pour le faire, chose qu'elle n'a plus sous sa disposition. La nymphe se rendit dans sa pièce secrète se trouvant dans sa chambre afin de l'ouvrir grâce à son élément. La pièce était très poussiéreuse, en même temps personne n'était rentrée en ce lieu depuis un très long moment donc ce n'était pas étonnant après tout, même si cela restait assez désagréable. La petite nymphe regardait tranquillement toutes ses affaires, histoire de voir si tout était en place et effectivement hormis ce que Athéna lui avait ramené, tout était encore là, plein de dossier qu'elle avait eut pendant sa période de procureur, sur les personnes de la ville qu'elle avait pu faire des recherches, surtout des Élémentis et d'autre personne du gouvernement dont elle avait prit les dossiers pour les examiner, mais qu'elle n'avait encore jamais eu l'occasion de regarder, c'était une chance d'être très proche de l'archiviste, cela lui permettait de rentrer dans les archives sans être bombardée de question par le responsable et la nymphe en avait bien profiter.

L'ancienne procureur prit soin de prendre tous les dossiers qu'elle avait sur les membres du gouvernement, bon ce n'était pas très lourd, c'était surtout des fiches avec simplement les informations générales des personnes qui y travaille, le tout dans un petit dossier facilement transportable. Maintenant qu'elle avait ce qu'elle voulait, il ne restait plus que deux choses à faire, la première, détruire toutes les preuves, la seconde, s'enfuir très vite. La nymphe sortit de sa chambre secrète pour la fermer, mais avant qu'elle soit fermé, elle balança de la foudre à l'intérieur d'un claquement de talon qui explosa à l'intérieur de la pièce, détruisant absolument tout, y compris les murs à l'intérieur, créant des trous par moment, bien sûr cela fit un énorme bruit alors ce n'est pas étonnant que cela allait alerter les voisins et peut-être même le gouvernement, il ne lui restait donc plus qu'à fuir avec ses informations. Malheureusement quand elle commençait à descendre les escaliers, elle entendit un bruit, une personne était déjà là, une personne plutôt rapide pour être déjà présente en ce lieu. En gardant une grande confiance, après tout elle avait confiance en elle et en son pouvoir pour affronter une personne et puis elle était en pleine forme donc elle ne risquait rien, et puis elle était sur son domaine. La nymphe se trouvait dans son ancien salon désormais et un homme s'y trouvait, un homme bien plus grand qu'elle. La petite nymphe retira sa capuche pour lui montrer son visage, qui sait, son charme pourra peut-être fonctionner sur lui, même si sa tronche est placardée sur tous les murs de la ville.

- Je peux t'aider ? Depuis quand on entre comme ça chez une dame ?!
Revenir en haut Aller en bas
Aston S. Hammerman

Aston S. HammermanMessages : 465
Date d'inscription : 05/09/2015


Souvenir d'Allemagne [PV Aston] Empty
MessageSujet: Re: Souvenir d'Allemagne [PV Aston]   Souvenir d'Allemagne [PV Aston] EmptyDim 6 Sep - 16:05

Il y avait de cela un an, Aston arrivait dans la ville de Quederla, la réputation de ses méthodes brutales mais efficaces fit le tout des membres haut placés du gouvernement. Voulant préserver l’efficacité du meilleur membre de la branche criminologie-psychologie de la police allemande, le gouvernement lui laissa un certains degrés de liberté. Cela eut pour effets l'arrestation d'un grand nombre de criminels et de la naissance d'un surnom qui collait très bien au criminologue et psychologue allemand : Monster.

Respecter par ses pairs pour ses résultats, mais aussi craint par ceux-ci pour les méthodes qu'il employait, l'inspecteur Hammerman s'était vue confier la charge d'un groupe d'investigation rien qu'à lui. Bien sûr, les hautes sphères du Gouvernement voulaient garder un œil sur lui et ses méthodes, alors il restait contraint à obéir aux ordres de ses supérieurs. Et surtout, on limitait ses ressources, son groupe ne dépassait pas les cinq ou six membres. Cela lui suffisait amplement, il pouvait enquêter indépendamment des autres section d'investigation et pouvait arrêter les simples voleurs tout comme les meurtriers en séries. Bien sûr son rôle consistait aussi à assister les lieutenant et autres gradés des diverses section d'investigation.

L'affaire de l'hôtel de ville, où une ex-procureur du Gouvernement se révéla détenir un pouvoir de la Famille Elementis intriguât beaucoup la partie criminologue d'Aston. Pourquoi avait-elle fait ça ? Comment avait-elle eut ce genre de pouvoir ? Et encore des tas de questions en suspend dans sa tête  titillait sa curiosité. C'est ainsi qu'il en vint à questionner les personnes qu'elle côtoyait au sein du gouvernent. Certes, les événements dataient de quelques mois, mais il devait revoir le début de cette affaire pour la comprendre et la retrouver. Il demanda au chef de la patrouille qui la poursuivit le jour de l'attaque de dresser un profil de toutes les personnes à qui il  demanda des informations sur cette femme. Il voulait tout savoir, de leur portrait physique à leurs moindres paroles. Cela prendrais un temps considérable, mais le psychologue ne désespérait pas de trouver des indices précieux chez ses personnes.

Il en appris beaucoup sur celle qui avait causer tant de dégâts et qui avait provoquer la mort d'innombrables innocents. D'après les documents d'archives du gouvernement, elle venait d'Allemagne, tout comme lui et elle entretenait une certaines relation avec un homme mort lors de ce funeste jour. Il en appris beaucoup sur les méthodes qu'elle employait qui ressemblait un peu aux siennes. D'ailleurs, cela fit naître un doute dans la tête de l'inspecteur, il avait déjà entendu des rumeurs en Allemagne d'une femme usant des même pratiques que lui. Un simple détail qui l'aiderait beaucoup cependant.

« Si cette femme, Larxene, est la même que celle qui était en Allemagne lors de ma prise de fonction, alors je pourrait en apprendre plus sur son parcoure, ses méthodes et surtout sa façon de penser. Il faut que je demande l'aide des forces de police allemandes pour retrouver les traces de cette femme en Allemagne. »

Aussitôt, Aston écrivit un lettre demandant au renseignements allemands de chercher tout ce qui serait en rapport avec une femme aux méthodes brutales dans sa manière d'enquêter. L'envoie de cette lettre mettrait plusieurs jours, voir des semaines avant d'arriver et qu'il obtienne les documents qu'il souhaite, mais il devait en être certains.

« Maintenant, quant à la cause qui provoqua tout ça, je dirait qu'elle était très attacher à ce jeune homme. D'après les témoins, elle rentrât dans une colère noir quand elle vit cette personne mourir, ce qui laissa son pouvoir se révéler au yeux de tous. Les dommages d'un tel pouvoirs furent grands, dégât sur l'hôtel de ville et on dénombre plusieurs morts, habitants et membres du gouvernement confondu. La vue de la mort de ce jeune homme la rendit folle, elle ne maîtrisa plus son pouvoir et la voilà pourchasser. Hum… »

Dans son bureau était étalait plusieurs documents concernant cette ex-procureur en cavale. C'était son affaires prioritaire et il lui manquait d'autres pistes, une femme comme elle devait réserver d'autres tours au gouvernement.

« Pour avoir pût s'enfuir de la place rempli de gardes, elle a dût recevoir une aide extérieur, impossible sinon de se volatiliser avec les forces qui lui restaient. Il faudra en plus trouver ses complices, j'ai encore tout un réseau à mettre sous les barreaux… Il me faut de nouvelles pistes sur lesquelles continuer ma rechercher… »

Dans un soupire, l'homme prit un petit document rassemblant les informations de base sur cette demoiselle. Puis il revêtit sa veste traditionnelle par dessus sa chemise blanche et se mit en marche dans les couloirs de l'hôtel de ville.

« Si je résume le tout, elle détient un pouvoir et certainement des informations sur la Famille associer et sur le gouvernement aux vues de son ancien poste. Et doit être assez ruser pour avoir rallier des personnes à sa cause prêtes à la défendre. Si elle est bien la même personne dont j'ai entendu les rumeurs, elle risques d'être une personnes forte en caractère, pas facile à cerner. Pas le temps de réunir mon équipe, il faut que j'aille sur son lieu de résidence, avec un peu de chance je trouverais des indices utiles. Peu de chance, elle risque d'avoir prit des précautions aux vus de son poste qui demandait beaucoup d'attention aux détails. »

En quelques coups d’œil rapide sur son dossier et sur les rues, Aston se retrouva bien vite devant la villa qui servait de résidence à la criminelle en fuite. Bien sûr, il se doutait qu'elle n'y serait pas, alors il rentra tranquillement. Ses yeux perçants ne manquèrent aucuns détails malgré le désordre que les agents avaient fait en fouillant la demeure. Sans se poser de questions, le criminologue se dirigeât vers le salon, lieu qu'il estimait être le reflet de certains détails. Comme les couloirs de la villa, tout était en désordre et il devinait sans peines que certains objets avait dût être perquisitionner.

« Cherchons tout ce qui pourrait indiquer un quelconque passé avec l'Allemagne. Si j'en trouve, je pourrais déjà avoir une idée de la personne que je recherche. C'est un pays dangereux, si elle vient bien de là-bas et aura sûrement des bottes secrète apprises là-bas… Ça tombe bien, moi aussi… »

Du regard, il balaya la pièce, cherchant un moindre indice, mais en vain. Trop de dérangement dans une si grande pièce, s'il devait effectuer une recherche au peigne fin il aurait besoin de son équipe. Plutôt tenter sa chance dans un pièce plus petite. Aston se dirigea donc vers les escaliers menant à la chambre quand une explosion se fit entendre. Des bruits de pas se firent entendre dans l'escalier et l'inspecteur vit arriver dans le salon une personne encapuchonner, sûrement celle qui était à l'origine de l'explosion. Dans un premier temps, Il crut à un complice, aucun criminel reviendrait sur son domicile, trop risquer. Cependant quand il vit la tête de la jeune femme il compris tout de suite.

« Elle ressemble traits pour traits à cette tête placarder dans toute la ville. Une aubaine et une malchance pour moi. Sans mon équipe je n'ai aucune chance de l'interpeller, elle m'aurait grâce à mon pouvoir et je ne vais pas mettre ma vie en jeu sur un pari risquée. »

- Je peux t'aider ? Depuis quand on entre comme ça chez une dame ?!

Sans perdre de temps, Aston sortit sa plaque d'inspecteur pur la montrer à la jeune femme.

- Inspecteur Aston S. Hammerman du gouvernement. Ainsi c'est votre domicile ?

Question rhétorique, il savait très bien que c'était elle qu'il cherchait. Néanmoins, il fallait au moins qu'il gagne du temps, l'explosion a dût alerter les forces de police du quartier.

- Je suis certains de votre identité, mais déclinez-là tout de suite je vous pris. J'ai des questions à vous poser, dont celle-ci : Quels sont c'est documents ?

« Gagner du temps le temps que les renforts arrive et lui soutirer un maximum d'informations, tel est mon principal objectif. Je ne peut certainement pas l'arrêter tout seul, surtout si elle possède un pouvoir… »

Son regard était froid, sa voix était calme et empli d'un sérieux propre à Aston. Au cas où elle parlerait, il sortit un carnet où il écrirait ce qu'elle daignera lui dire. Par question de prudence, il plaça ses mains au niveau de sa veste où était stocker ses fléchettes.


Ordres donnés en darkorange !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

InvitéInvité

Souvenir d'Allemagne [PV Aston] Empty
MessageSujet: Re: Souvenir d'Allemagne [PV Aston]   Souvenir d'Allemagne [PV Aston] EmptyDim 6 Sep - 18:02

Souvenir d'Allemagne

Aston S. Hammerman


- Je peux t'aider ? Depuis quand on entre comme ça chez une dame ?!
- Inspecteur Aston S. Hammerman du gouvernement. Ainsi c'est votre domicile ?

Comme ça le gouvernement envoi encore des inspecteurs pour enquêter sur la jeune nymphe, il faut dire qu'ils sont tenace et qu'elle n'était pas la seule capable de rester sur une personne et sur une enquête pendant des mois et des mois, au moins cela montre que la nymphe n'est pas une petite criminelle de seconde zone qu'on oublie si facilement. Le jeune homme sorti son insigne afin de lui montrer, un bon inspecteur qui sait parfaitement montrer son insigne afin de montrer son appartenance au gouvernement et surtout son métier, un bon petit chien du gouvernement. Après le nom de cet homme rappelait quelque chose à la nymphe, mais impossible de savoir quoi exactement pour le moment, mais son nom sonnait Allemand, peut-être une bonne base pour sa recherche interne pendant qu'elle allait lui répondre, après tout il s'était donné la peine de demander une chose, la moindre des choses, et surtout la moindre des politesses, serait de lui répondre, même si la réponse était évidente pour le coup, cette maison est la sienne, du moins était la sienne, rien de bien étonnant ni même de secret, tout le monde savait cela.

- Effectivement c'est ma maison. Si j'aurai su que j'allais recevoir le visite d'un si bel homme, j'aurai fais un brin de ménage.
- Je suis certains de votre identité, mais déclinez-là tout de suite je vous pris. J'ai des questions à vous poser, dont celle-ci : Quels sont c'est documents ?

La petite nymphe rigolait bien, en même temps c'est assez rare de voir une personne aussi confiante, surtout en face de la petite nymphe, surtout que désormais tout le monde connaissait ses pouvoirs et la prudence serait de mise et pourtant il reste là en face d'elle, très calme et avec un petit regard sérieux qui fit rire la petite nymphe. C'est qu'il était plutôt mignon pour un homme, bon rien de qui pourrait faire changer de bord la jeune femme, aussi mignon soit il, cela reste un homme est il est sale et brute comme tous, ils sont tous pareil simplement. En tout cas la situation l'amusait grandement, elle était seule avec cet homme, du moins pour le moment parce que l'explosion qu'elle avait provoqué allait sûrement faire venir beaucoup de soldat et en un contre un elle pouvait s'en sortir, mais si tous les soldats se ramènent, cela sera une autre histoire et la fuite devra se faire immédiatement donc autant préparer sa fuite pour le moment, cela serait une meilleure solution que de se battre stupidement. La petite femme commençait à se déplacer dans son salon, sans aucune crainte, en même temps il n'allait rien faire, il n'est pas aussi stupide que ça pour oser attaquer une femme dangereuse qui s'attend à une attaque.

- Tu veux connaître mon nom mon mignon ? C'est Larxene Engelthal, celle qui est affichée sur les affiches de la ville, je te fais peur mon mignon ?

La petite nymphe continuai son chemin pour venir se poser sur le seul fauteuil encore intact de la pièce, en même temps vu sa taille et son poids c'est normal qu'il reste toujours intact, après tout c'était le trône en pierre de l'As Domae, normal qu'il reste debout et intact, une chance pour elle, comme ça elle peut s'asseoir tranquillement sans devoir faire bouger un siège pour qu'elle puisse s'asseoir. L'inspecteur venait de sortir un calepin pour pouvoir noter tout ce qu'elle pourrait bien dire, une action plutôt intelligente pour éviter de prendre une information importante, tout noter est un choix judicieux et pourtant elle ne dira rien de compromettant sur Athéna ou bien sur Corazon donc ils n'avaient rien à craindre, par contre les autres allaient avoir des nouvelles de la nymphe, pour ça il n'y a aucun soucis. La demoiselle regardait simplement ce que faisait l'homme, du moins c'était tout ce qu'on pouvait voir, en réalité elle déposait, dans le sol une charge électromagnétique impossible à voir ou sentir si on n'est pas un Élémentis de foudre ou un Élémentis sensible aux vibrations des éléments, donc à moins qu'il en soit un, c'est impossible pour lui de voir ce qu'elle prépare pour la suite des opérations. Toujours dans son fauteuil, un gros sourire était toujours dessiné sur son visage, son petit sourire diabolique sur un visage d'ange.

- Ces documents là ? Simplement des informations, j'aime bien me renseigner sur les personnes, c'est un crime de vouloir se documenter mon mignon ?

La petite femme ouvrit tranquillement son porte-document afin de regarder les fiches qui pouvaient se trouver dedans jusqu'à trouver celle de l'inspecteur. Dans un premier temps elle se permit de lire dans sa tête les informations se trouvant dessus, il n'y avait pas grand chose d'intéressant, du moins pour une personne ordinaire car pour la nymphe le fait que ça soit un Allemand en disait beaucoup pour elle, et elle se rappelait de sa vie passé, de sa vie de procureur en Allemagne où elle s'était donnée à cœur joie avec les criminels et surtout avec le personnel qu'elle avait sous ses ordres pendant dix ans, une vraie partie de plaisir. Le porte-document parfaitement en sécurité, la petite fiche de ce fameux inspecteur entre ses mains, elle se décida à lui lire afin de répondre à sa question réellement, après tout il voulait savoir ce qu'était les documents qu'elle avait entre ses mains, autant tenter de le mettre mal à l'aise, cela facilitera la fuite dès que les soldats se ramèneront dans la villa de l'ancienne procureur.

- Inspecteur Aston S. Hammerman, né en Allemagne. Criminologue et Psychologue au service du gouvernement depuis un an... Oh et je vois que tu es surveillé à cause de tes manières plutôt.. expéditives. Dommage qu'on n'a pas pu travailler ensemble en Allemagne, on aurait pu bien s'entendre mon mignon.

La nymphe ne perdait rien à dire qu'elle était Allemande pendant un long moment, après tout ce n'est pas un secret et tout le monde au gouvernement le savait déjà, du moins ceux qui essayait de connaître d'avantage la demoiselle donc ce n'était rien de lui dire qu'ils avaient un point en commun. La petite femme rangea la feuille à sa place, elle savait ce qu'elle avait envie de savoir et maintenant il ne restait plus qu'à discuter tranquillement en attendant ses amis qui arrivent pour voir l'origine de l'explosion. Toujours assise tranquillement dans son fauteuil en pierre gentiment offert, la petite femme, les jambes croisées, regardait, avec son regard perçant qu'elle a le secret, l'homme en face de lui ; toujours prête à réagir en cas d'attaque ou de grand nombre d'intrus dans sa demeure.

- Alors mon mignon, tu aimerais savoir quoi ? Je suis prête pour ton petit interrogatoire.
Revenir en haut Aller en bas
Aston S. Hammerman

Aston S. HammermanMessages : 465
Date d'inscription : 05/09/2015


Souvenir d'Allemagne [PV Aston] Empty
MessageSujet: Re: Souvenir d'Allemagne [PV Aston]   Souvenir d'Allemagne [PV Aston] EmptySam 12 Sep - 18:43

- Effectivement c'est ma maison. Si j'aurai su que j'allais recevoir le visite d'un si bel homme, j'aurai fais un brin de ménage.

« Ainsi donc, c'est ici qu'elle réside… Cette maison doit être truffer de pièges lier à son pouvoir. Sa fonction et le fait qu'elle a sûrement des choses à cacher fait que ces procédés sont nécessaires. De plus, venant d'une personne si minutieuse, elle ne devait s'être retenue sur ce genre de choses, l'explosion de tout à l'heure devait être le fruit d'un de ses piège. Mon mignon ? C'est bien familier comme appellation pour une première rencontre. Ce n'est pas la carte de la séduction qui l'aiderait à s'en sortir. »

L'inspecteur nota toutes les paroles qu'il entendit dans son bloque-note, même le fait qu'elle rigola légèrement. Le moindre détail pouvait l'aider à en apprendre plus sur la demoiselle et ainsi établir un portrait psychologique d'elle. Ses paroles, ses mouvements, toutes ces petites choses pouvait l'aider à déceler une faiblesse, une force, un trait de caractère. Aston en apprenait tant rien qu'en observant, alors si en plus il pouvait interroger.

- Tu veux connaître mon nom mon mignon ? C'est Larxene Engelthal, celle qui est affichée sur les affiches de la ville, je te fais peur mon mignon ?

« Larxene Engelthal ? Si ce nom correspond au dossier que j'ai demander aux forces de police allemandes j'aurais déjà une bonne piste de recherche. Cependant, elle a pût changer de nom entre sa vie en Allemagne et son arrivée à Quederla, mais elle ne semble pas mentir. »

- Mignon n'est peut-être pas le terme approprier pour une première rencontre, surtout dans ce cadre-ci de rencontre. Enfin bref, pourquoi aurais-je peur de vous ? Je suis un inspecteur doubler d'autres fonctions alors gérer la peur est pour moi chose aisé. De plus, vous ne me faite pas peur.

L'ancienne employer du gouvernement se mît à se déplacer dans son salon, elle ne semblait pas inquiète du fait de sa présence et de la présence futur de renfort. Aston ne manquât pas d'observer le moindre de ses mouvements. La jeune femme vint s'asseoir sur un fauteuil en marbre, richement décoré. C'était le seul élément de la pièce à n'avoir pût être déplacer.

« Peut-être se cache-t-il un secret sous ce fauteuil ? Comment l'unité d'inspection à pût passer à côté d'un tel détail. Cependant, elle peut être assise sur un mécanisme d'un piège, cela expliquerait le fait qu'elle sourit autant. Elle possède certes un pouvoir, mais de là à montrer tant d'assurance. Elle mijote quelque chose, mais quoi ? »


- Ces documents là ? Simplement des informations, j'aime bien me renseigner sur les personnes, c'est un crime de vouloir se documenter mon mignon ?

Pendant qu'elle ouvrait le porte-document, l'agent du gouvernement observa attentivement ce qu'il renfermait. Il vit plusieurs photos de membres du gouvernement, elle possédait une source d'information qui lui donnait une petite longueur d'avance.

- Se documenter n'est pas un crime, mais le vol de documents du gouvernement en est un. Quant bien même ils vous appartenait quand vous travaillait pour le gouvernement, ceux-ci ne sont plus votre depuis les récents incidents.

Larxene s’arrêta sur une fiche, elle venait de trouver ce qu'elle cherchait de toutes évidences. Elle savait ce qu'elle cherchait, et elle le lui lit aussitôt.

- Inspecteur Aston S. Hammerman, né en Allemagne. Criminologue et Psychologue au service du gouvernement depuis un an... Oh et je vois que tu es surveillé à cause de tes manières plutôt.. expéditives. Dommage qu'on n'a pas pu travailler ensemble en Allemagne, on aurait pu bien s'entendre mon mignon.

« Elle possède donc une bonne source d'information… Cela n'apporte aucune bonne nouvelle. Elle peut donc établir des plans pour chaque membres répertorier dans ce document. Je doit récupérer ces documents, ce sera un atout qu'elle n'aura plus. »

- Peut-être même qu'on aurait pût s'entendre ici, si vous n'aviez pas perdu le contrôle de vous. Je vois que vous en savez quand même un peu plus que ce que à quoi je m'attendais. Je suis dans l'obligation de récupérer ces documents en plus de vous mettre derrière les barreaux.

Elle le fixait d'un regard perçant et c'est quand il l'a vit qui lui sortit son regard perçant à son tour. C'était un duel psychologique, aucuns des deux adversaires ne voulant perdre la moindre miette d'informations.

- Alors mon mignon, tu aimerais savoir quoi ? Je suis prête pour ton petit interrogatoire.

« Elle est donc si confiante ? Il va falloir la titiller un peu pour obtenir plus d'informations. »

Aston se rapprocha d'un pas pour que sa voix porte mieux à son auditrice. Son bloque note en main, il se préparait à écrire toutes les réponses qu'elle lui fournirait. Bien entendu, il ne manquerait pas d'observer ses réactions faciales.

- Commençons alors. Lors de l'incident, un agent du gouvernement est mort, de là vous avez perdu le contrôle. Je suppose que c'était une personne à qui vous teniez ? Quelle relation aviez-vous avec lui ? C'est bien pour ça que vous avez perdu le contrôle, n'est-ce pas ?

Il savait très bien que c'était en grande parti à cause de cela que la jeune femme avait fait pleins de morts et de dommages. Quant à ces questions, elle ne manqueraient pas de soulever une émotions chez elle. Son regard était froid et sérieux, mais surtout des plus perçant pour déceler la plus infime réaction de sa part.


Ordres donnés en darkorange !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

InvitéInvité

Souvenir d'Allemagne [PV Aston] Empty
MessageSujet: Re: Souvenir d'Allemagne [PV Aston]   Souvenir d'Allemagne [PV Aston] EmptyDim 13 Sep - 16:19

Souvenir d'Allemagne

Aston S. Hammerman


- Inspecteur Aston S. Hammerman, né en Allemagne. Criminologue et Psychologue au service du gouvernement depuis un an... Oh et je vois que tu es surveillé à cause de tes manières plutôt.. expéditives. Dommage qu'on n'a pas pu travailler ensemble en Allemagne, on aurait pu bien s'entendre mon mignon.
- Peut-être même qu'on aurait pût s'entendre ici, si vous n'aviez pas perdu le contrôle de vous. Je vois que vous en savez quand même un peu plus que ce que à quoi je m'attendais. Je suis dans l'obligation de récupérer ces documents en plus de vous mettre derrière les barreaux.

Le pauvre petit, dire que dans d'autre situation ces deux personnes auraient pu très bien s'entendre et être vraiment très proche, surtout qu'ils étaient assez similaire tout de même, du moins dans leur façon de travailler, mais aussi dans leur esprit, très fort l'un comme l'autre ; du moins si on en croit le douleur de regard qu'ils s'échangent de la sorte. Regard perçant contre regard perçant, un vrai duel psychologique entre deux personnes très forte, non pas vraiment physiquement, mais surtout psychologiquement. En tout cas l'homme voulait vraiment récupéré les informations que la nymphe détenait, et effectivement cela serait un grand avantage pour lui d'obtenir tout ce que la petite nymphe avait réussi à obtenir depuis qu'elle travaille dans le gouvernement ; même si elle n'a rien eu de manière illégale, enfin presque tout qu'elle avait obtenu de la sorte car la de bon nombre d'information on été obtenu grâce à l'amitié qu'elle avait avec l'archiviste, mais bien sûr cela il n'était pas censé être au courant, que les informations sont plus ou moins illégale. En tout cas, cela se voyait qu'aucun des deux n'allaient montrer un signe de faiblesse, sûrement aussi fort l'un que l'autre, sûrement dû à leur sang Allemand et leur sang supérieur qu'ils sont ainsi, voulant être le meilleur et dominer les autres. En tout cas la victoire allait appartenir à celui qui attaque en premier, du moins c'est ce que Larxene pensait pour le coup.

- ]Alors mon mignon, tu aimerais savoir quoi ? Je suis prête pour ton petit interrogatoire.
- Commençons alors. Lors de l'incident, un agent du gouvernement est mort, de là vous avez perdu le contrôle. Je suppose que c'était une personne à qui vous teniez ? Quelle relation aviez-vous avec lui ? C'est bien pour ça que vous avez perdu le contrôle, n'est-ce pas ?

L'homme, avant de parler, c'était mit à s'avancer, enfin il s'avançait de simplement un pas histoire sûrement d'être plus proche afin d'avoir une meilleure chance de toucher en cas d'attaque surprise, mais la nymphe s'était préparée, elle s'était préparée à tout et donc une attaque surprise, du coup si jamais il tente quelque chose, elle ne sera plus là pour le laisser tout seul avec les renforts qui ne devront plus tarder. En tout cas il avait bien fait son travail comme inspecteur et simplement pour ça, l'ancien procureur était plutôt surprise, bon ce n'est pas comme si c'était un secret. Tout le monde savait que la nymphe et l'ancien archiviste étaient très proche, par contre pour savoir que c'est à cause de sa mort qu'elle s'était entièrement lâchée dans sa personnalité destructrice, il fallait être présent, mais il ne devait avoir que très peu de survivant, sûrement juste Gaara et son amie, le reste doit être mort, il a sûrement dû trouver des témoins oculaires pour découvrir cela ; juste pour ça il méritait le respect de la nymphe en tout cas car il pensait à aller plus loin qu'on peut voir, exactement comme elle quand elle était encore procureur. Bien sûr, tout ce qui pouvait rester sur le visage de la petite femme n'était rien d'autre qu'un grand sourire car tout cela l'amusait grandement, les jambes toujours croisées. En même temps elle n'avait rien d'autre à faire pour le moment et vu qu'il avait demandé gentiment quelque chose, autant répondre, après tout elle ne risquait rien à donner ce genre d'information à une personne du gouvernement, donc elle n'allait pas rester silencieuse pour le coup.

- Vous avez effectivement bien fait vos recherches. Cet homme était mon meilleur ami, on a bien le droit d'exploser quand on touche à son meilleur ami ? Surtout quand le tueur est un homme extrêmement dangereux, un vrai tueur qui ne mérite que la mort également. Je voulais juste lui donner la leçon qu'il méritait.

La nymphe n'avait rien donner d'extraordinaire comme informations, car ce genre d'information pouvait être facilement obtenu avec un peu de recherche et puis la tête de Gaara était déjà bien affiché dans les rues et le gouvernement était au courant que cet homme était dangereux donc rien de bien dérangeant et de compromettant pour la nymphe, ce n'est pas comme si elle disait qu'elle était plutôt proche de cet homme également. En tout cas la nymphe furieuse n'avait rien à faire hormis d'attendre qu'il finisse de noter tout dans son petit calepin et attendre sa future question pour y répondre, répondre si elle le désir en tout cas. La nymphe était sûre d'elle, en même temps rien disait que l'homme en face d'elle était un Domae ou un Élémentis, en même temps cela devait être très dur si il était assez récent à Quederla donc la petite femme était quasiment sûr qu'il n'avait aucun pouvoir, sauf s'il mentait au gouvernement donc elle n'avait rien à craindre. La petite femme était donc sereine en compagnie de cet homme qui semblait être surtout en quête d'information et non de violence donc la tranquillité était de mise pour la demoiselle ; bon elle préparait sa fuite car elle savait très bien qu'elle devra partir à un moment ou à un autre.

Alors que les deux personnes se regardaient, un autre homme fit éruption dans le salon, dans l'ancien salon de la nymphe et vu son costume, cela devait être un soldat du gouvernement, un soldat plutôt jeune. La petite femme baissa les yeux en soupirant, cela se voyait clairement qu'elle ne voulait pas être déranger et que c'était beaucoup trop tôt pour quitter ce charmant jeune homme et il n'y avait qu'une solution, que l'intrus parte très vite, mais en tant que soldat il allait rester et cela ennuyait grandement la petite nymphe car elle allait devoir tuer cet homme, ce jeune homme qui n'avait sûrement jamais rien vu de sa vie pour le moment. La maîtresse de la foudre n'écoutait plus rien, elle s'en fichait de savoir ce que l'intrus allait bien pouvoir dire à la petite nymphe, elle voulait qu'il part et pour ça elle allait le forcer à le faire. La demoiselle releva la tête tout en pointant de la main l'homme en armure qui pointait son épée, il semblait vouloir forcer la petite nymphe à se rendre, mais elle n'allait jamais se laisser faire de la sorte. Une lumière jaune commençait à apparaître dans la main de la femme assise sur son trône, et la seconde d'après un éclair apparu et qui sortait de la jeune femme pour se faire attirer immédiatement par l'épée du soldat et bien sûr le résultat fut immédiat. Un cri horrible sortit de cette boîte de conserve et une odeur de saucisse grillé se fit sentir dans la pièce, c'était en réalité un être humain qui venait de cuire littéralement sur place à cause de la foudre, mais il n'avait qu'en prendre qu'à lui-même, il n'avait qu'à pas déranger la déesse de la foudre. La petite nymphe baissa de nouveau la main, elle n'avait pas l'habitude d'utiliser la foudre de la sorte, elle commençait à peine à contrôler cet aspect de ce pouvoir, mais avec un paratonnerre humain, c'était tout de suite plus simple. Elle remit son attention sur l'inspecteur afin de s'excuser de cette interruption.

- Il était trop jeune et trop idiot pour savoir qu'il ne faut jamais rentrer de la sorte dans le domaine des dieux, il a reçu sa punition pour nous avoir déranger. En tout cas je suis tout ouïe mon mignon, continuons donc.

Le regard de la nymphe toujours dans le regard de l'inspecteur, les jambes croisées et les bras en croix juste devant elle, et malgré son apparente tranquillité et le fait qu'elle ait l'air d'avoir aucune sécurité, elle était prête à partir au cas où.
Revenir en haut Aller en bas
Aston S. Hammerman

Aston S. HammermanMessages : 465
Date d'inscription : 05/09/2015


Souvenir d'Allemagne [PV Aston] Empty
MessageSujet: Re: Souvenir d'Allemagne [PV Aston]   Souvenir d'Allemagne [PV Aston] EmptySam 19 Sep - 10:22

- Vous avez effectivement bien fait vos recherches. Cet homme était mon meilleur ami, on a bien le droit d'exploser quand on touche à son meilleur ami ? Surtout quand le tueur est un homme extrêmement dangereux, un vrai tueur qui ne mérite que la mort également. Je voulais juste lui donner la leçon qu'il méritait.

« Donc, c'est bien l'un de ses proches, ce qui explique un tel comportement. Exploser est un bien grand mot, c'est aller au-delà de la simple vengeance. Cette femme à un sens de la justice très bancale, tuer ne se fait que si nécessaire… Ou quand la justice fait mal sont boulot. Son rôle s’arrêtait à l'arrestation, en aucun cas au meurtre de masse. »

- Vous confirmer mes suspicions, bien, je vois que ne me suis pas tromper. Il est vrai que se faire justice entraîne un peine moindre, surtout si c'est un criminel, mais le meurtre de masse ne fait pas partie de la justice. Vous vous rendez bien compte que vous avez tuer pleins d'innocents ? Et j'espère que votre exécution publique n'était qu'un leurre, car cela deviendrait un crime si ça ne l'était pas. Vous savez, le gouvernement à de très bon avocats, si vous vous rendez, on allégera votre peine.

L'inspecteur, tout en parlant, notait dans son carnet toutes les paroles de la jeune femme, mais aussi ses mouvements, ses expressions faciales, tout. Il ne devait manquer aucun détail, c'est pour ça que depuis le début de leur entretien il n’arrêtait pas d'écrire. Pendant leur duel de regard, une jeune recrue des forces de l'ordre pénétra dans la demeure de la criminelle. Il devait faire parti de l'avant-garde de la force principale, ou bien il était simplement le plus rapide à avoir réagit. Quoi qu'il en soit, il était jeune et avait cette fougue que seul les plus jeune ont. Aston l'était aussi, mais il avait appris à être plus poser dans ses actions et ses décisions. L'inspecteur vit dans le regard de Larxene un pointe de mépris, comme si elle venait d'être dérangée au plus haut point. Rapidement, le supérieur de la recru lui adressa un bref regard, comme pour l'avertir, mais il était trop tard. Quand il redirigeât son regard vers celle qui était désigner par l'épée, un éclair passa juste à côté de lui.

Les armes et amures en métal des force de l'ordre était le pire cauchemars de celles-ci. L'éclair fût immédiatement attirer par l'épée du jeune homme et un horrible cri d'agonie se fit entendre dans toute la pièce. Un odeur de cramer se fit alors sentir, annonça la triste mort du soldat.

« Le pauvre, sa fougue lui aurait permit d'intégrer mon équipe ou du moins il serait vite monter en grade. Dommage qu'il ne se soit pas renseigner sur le pouvoir de son adversaire, surtout qu'elle est répertorier dans les fiches du gouvernement. »

Aston nota dans son calepin la mort du jeune soldat, il ne manquerait pas de mentionner son courage dans son rapport et de lui attribuer une médaille à titre posthume. Cependant, aucune tristesse se fit ressentir chez lui, mais dans les phrases qui suivirent, on sentait quand même qu'il avait arrêter de jouer au gentil flic pour un temps.

- Je rajoute meurtre d'un soldat, ce qui fait que vous pouvez oublier la proposition d'allégement de peine.

Un soupir se fit entendre de la part d'Aston alors que la jeune femme reprit la parole.


- Il était trop jeune et trop idiot pour savoir qu'il ne faut jamais rentrer de la sorte dans le domaine des dieux, il a reçu sa punition pour nous avoir déranger. En tout cas je suis tout ouïe mon mignon, continuons donc.

« Alors comme ça on se prend pour un dieu ? Sentiment de supériorité, n'hésite pas à tuer par envie.  Niveau de cellule à lui réserver… 5. Isolement complet avec le reste du monde, première couche de la cellule sous vide, deuxième en bois. Parfait isolant, quand à la paroi, comme pour les cellules réserver au patient d'asile psychiatrique, du tissu rembourrer avec de la laine. Encore un très bon isolant, cela devrait contenir son pouvoir. »

- Il était peut-être jeune, mais vous n'avez pas le pouvoir de décider si il devait vivre ou non. Vous vous prenez pour une déesse ? La seule personne qui pourrait être un tant soit peu rattacher à un dieu c'est moi, vous vous n'avez pas ce droit. Je représente la justice et mon devoir est de vous envoyer en prison. Heureusement pour vous, seul je ne peut rien faire.

Tout ceci était aussi un petit mensonge, s'il le voulait, Aston aurait pût attaquer. Il suffirait qu'une seul de ses fléchettes atteigne sa cible pour lui injecter un puissant paralysant ou un somnifère capable de l'endormir sur le coup, mais cette maison était piéger et il n'avait aucune chance. Et puis, pour l'instant cette conversation lui était favorable puisqu'il récoltait des informations.

« Il était jeune et seul, il ne pouvait pas encercler la maison et sa fougue lui brouillait l'esprit. Il n'a pas penser à chercher une autre entrée. Heureusement, la force principal sera diriger par un officier, ces personnes savent la procédure à appliquer. Ils vont encercler la villa et feront entrer un petit contingent pour m'aider. Il faut juste la retenir encore un peu. »

- Enfin bref, continuons. L’exécution publique n'était qu'un appât pour un proie plus grosse je présume ? Gaara Ishikawa, n'est-ce pas ? Vous le traquiez depuis pas mal de temps, mais votre plan était trop simple et il vous a contrer. S'il s'était rendu, qu'auriez vous fait ? Ah ! Et aussi, éprouvez-vous des remords quant aux morts innocent que vous avez fait ce jour là ?

L'inspecteur la regarda avec une regard déterminé, si elle éprouvait au moins un remord, peut-être pourrait-t-il jouer sur ça dans un futur proche ? Il fallait aussi qu'il détermine une chose crucial qui l'aiderait sûrement : son orientation sexuelle. Les fiche du gouvernement n'entrait pas dans ce genre de détail et cette femme avait plusieurs relations ambigus ce qui ne facilitait pas la tâche d'Aston.


Ordres donnés en darkorange !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

InvitéInvité

Souvenir d'Allemagne [PV Aston] Empty
MessageSujet: Re: Souvenir d'Allemagne [PV Aston]   Souvenir d'Allemagne [PV Aston] EmptySam 19 Sep - 15:16

Souvenir d'Allemagne

Aston S. Hammerman


- Je rajoute meurtre d'un soldat, ce qui fait que vous pouvez oublier la proposition d'allégement de peine.
- Il était trop jeune et trop idiot pour savoir qu'il ne faut jamais rentrer de la sorte dans le domaine des dieux, il a reçu sa punition pour nous avoir déranger. En tout cas je suis tout ouïe mon mignon, continuons donc.
- Il était peut-être jeune, mais vous n'avez pas le pouvoir de décider si il devait vivre ou non. Vous vous prenez pour une déesse ? La seule personne qui pourrait être un tant soit peu rattacher à un dieu c'est moi, vous vous n'avez pas ce droit. Je représente la justice et mon devoir est de vous envoyer en prison. Heureusement pour vous, seul je ne peut rien faire.

La peine de la nymphe, et tout ce qu'on lui reproche, devait déjà être bien élevé alors obtenir un allégement même sans le meurtre de ce pitoyable soldat obtiendrait sûrement la peine capitale, aussi bon avocat qu'elle pourrait obtenir. Dans tous les cas la nymphe s'en fichait pleinement de toute ce que cet homme pourrait bien faire pour elle, parler en sa faveur ou quoique ce soit ; la petite femme n'était pas idiote, elle savait que personne ne pouvait rien pour elle, hormis peut-être le maire en personne de la ville, mais qui irait défendre une criminelle Élémentis qui est capable de faire tomber la foudre sur la ville si jamais on la contrarie ? Dans tous les cas, elle était plutôt heureuse de cette vie là, même si elle s'ennuyait beaucoup, au moins elle pouvait éclater son pouvoir de la façon qu'elle aime, cela n'allait pas être un vulgaire soldat, qu'importe son grade, qui allait l'aider ou la faire changer d'avis. D'ailleurs la nymphe avait sûrement vu plus de chose dans sa vie que l'homme en face d'elle aurait pu vivre, bon la plupart était provoquée par elle-même, mais cela n'était pas l'histoire et personne ne devait vraiment le savoir, même si elle s'en fichait que cela se découvrait désormais.

Malgré le fait qu'il parlait, il semblait être plus intéressé par son calepin et tout ce que la nymphe pouvait faire, que ça soit dans les paroles, que dans les gestes, chose complètement stupide qui lui apportera absolument rien hormis le fait de découvrir ce que tout le monde peut découvrir, que la petite nymphe furieuse est complètement folle, prête à tout pour s'amuser et démontrer qu'elle est au -dessus de tout le monde, au-dessus des simples mortels et pour ça elle est prête à tout pour le montrer au monde entier. En tout cas l'inspecteur Hammerman amusait bien la petite femme car il restait calme malgré tout ce qu'elle avait fait, malgré le fait qu'elle est extrêmement dangereuse et il se permet même de lui renvoyer sa soit-disant réalité dans le visage et pourtant il était faible, cela ne restait qu'un faible homme qui ne savait pas qu'il était dans un piège, dans une toile électro-magnétique de la petite femme, un autel destiné à rendre la déesse de la foudre en sécurité pour lui permettre de fuir laissant le choix à cette femme de lancer sa foudre destructrice à l'intérieur pour tuer toute personne s'y trouvant. Dans tous les cas, la petite Nymphe restait très calme, souriante même, un sourire angélique cachant un diable qui ne se cachait absolument plus depuis l'incident de l'hôtel de ville. Larxene attendait simplement une question pour y répondre, assit sur son siège d'As Domae.

- Enfin bref, continuons. L’exécution publique n'était qu'un appât pour un proie plus grosse je présume ? Gaara Ishikawa, n'est-ce pas ? Vous le traquiez depuis pas mal de temps, mais votre plan était trop simple et il vous a contrer. S'il s'était rendu, qu'auriez vous fait ? Ah ! Et aussi, éprouvez-vous des remords quant aux morts innocent que vous avez fait ce jour là ?

Des remords ? Pourquoi la petite femme éprouverait des remords pour des êtres aussi insignifiant que des cloportes qui ne méritent qu'une chose, se faire écraser par le talon de la magnifique femme qu'est la nymphe furieuse ? En tout cas c'est qu'il posait des questions plutôt intéressante et bien cibler, sauf que la petite femme n'éprouvait aucune remord, jamais de remord alors tout ce que l'homme qui le regardait avec une si grande intensité c'était même plutôt de la fierté d'avoir pu montrer à tous sa supériorité. La petite nymphe s'amusait à changer de jambe, une fois la jambe droite au-dessus, dès fois la jambe gauche dessus, même si elle trouvait cette situation amusante, disons que ça manquait un peu de mouvement, un peu d'énergie qui rendrait tout ça intéressant car à part la visite d'une simple saucisse grillée, il n'y avait rien encore pour le moment et ils garderont sûrement la distance vu ce qu'il venait de se passer, surtout que l'inspecteur ici présent n'autorisera sûrement plus personne en ce lieu tant qu'il pourrait avoir un danger imminent et même s'il disait ne rien pouvoir faire seul, il devait mentir pour cela, pour cela que la petite nymphe se préparait à toute éventualité en préparant sa fuite, qu'importe la direction qu'elle devait exploiter pour cela car la suite logique serait que le gouvernement entoure complètement la villa pour bloquer toutes les sorties possible.

- S'il se serait rendu ? Je l'aurai tuer, lui ainsi que sa copine simplement, une pierre deux coups en somme. Et puis à quoi sert les remords ? Ce n'était que des êtres sans importances, que des êtres misérables qui ne mérite qu'on les écrase et vous n'êtes pas mieux à blasphémer envers moi. Je pourrai vous écraser de la même façon que ce barbecue présent ici.

Un complexe de supériorité ? Juste un très léger et puis après tout il y a quoi de mal avec tout ça ? Elle est plus forte, plus belle, plus intelligente, bref elle est supérieure à tout le monde, tout le monde y comprit l'homme présent dans la pièce. En tout cas, la nymphe en avait marre de rester simplement assise de la sorte, elle voulait bouger, se mouvoir, créer du mouvement pour exciter les électrons de la foudre se trouvant dans cette villa qui s'était entassée à l'intérieur depuis tant de temps qu'elle vivait en ce lieu. Doucement, la nymphe se mouvait pour se retrouver sur ses deux jambes au sol, commençant à marcher dans la pièce. La petite femme marchait d'abord vers le cadavre foudroyé, toujours en gardant du coin de l’œil l'inspecteur au cas où qu'il tente quelque chose. Un spectacle plutôt magnifique, pas de frayeur, pas de honte, pas de regret, même pas de la fierté d'avoir fait ça, en fait elle ne ressentait absolument rien, elle ressentait rien pour une personne aussi insignifiante, c'était juste une personne qui ne méritait pas plus que la mort, il ne méritait simplement pas de vivre.

Une fois sa petite visite chez l'homme cuit, la petite femme se retournait entièrement afin de se trouver dans le champs de vision de l'inspecteur, après tout rien ne l'empêche de lui faire un peu de charme même si cela reste un homme et un homme ne posera jamais la main sur une si belle et pure femme qu'est Larxene ; une main sur son magnifique corps et c'est simplement le coup de foudre qu'il aurai, le coup de foudre au premier sens du terme. La petite nymphe se rapprochait donc de l'inspecteur, mais garda un peu de distance tout de même, après tout et malgré sa vitesse folle, la nymphe avait besoin d'un petit moment pour se lancer et c'était la raison qu'elle garda une petite distance, assez de distance pour lui laisser le temps de partir et ça qu'importe ce qu'il faisait, après tout la nymphe est tout sauf bête et elle savait que c'était dans l'instinct des hommes de vouloir se battre, de vouloir montrer que c'est eux qui sont les plus forts alors qu'en réalité ils ne sont que des êtres inférieurs et il n'y a qu'un seul type de personne capable de les diriger et Larxene en fait parti, elle est vouée à devenir une grande dame, une très grande personne. La petite femme restait donc à distance, avec son petit sourire charmeur, son côté dragueuse qu'elle aime tant faire avec les hommes faibles qui ne pensent qu'à une chose en voyant une belle femme, maintenant à voir les autres questions qu'il avait à lui poser.

- Alors, qu'aimerais tu de plus mon mignon ? Je suis toute à toi.
Revenir en haut Aller en bas
Aston S. Hammerman

Aston S. HammermanMessages : 465
Date d'inscription : 05/09/2015


Souvenir d'Allemagne [PV Aston] Empty
MessageSujet: Re: Souvenir d'Allemagne [PV Aston]   Souvenir d'Allemagne [PV Aston] EmptyDim 27 Sep - 17:52

- S'il se serait rendu ? Je l'aurai tuer, lui ainsi que sa copine simplement, une pierre deux coups en somme. Et puis à quoi sert les remords ? Ce n'était que des êtres sans importances, que des êtres misérables qui ne mérite qu'on les écrase et vous n'êtes pas mieux à blasphémer envers moi. Je pourrai vous écraser de la même façon que ce barbecue présent ici.

« Ainsi donc, elle me ressemble en certains points, mais cependant, moi je serais rester dans un semblant de justice et de loi. Jamais je n'aurait tuer une personne si j'avais encore des doutes sur son innocence, par contre j'aurais appliquer la peine de mort si elle le méritait. Enfin bref, je dénote aucune empathie envers les personnes qu'elle tue. Ainsi, il faudra plus que de subtiles stratagèmes pour la cerner, il faudra que j'emploie les grands moyens et ne pas hésiter à utiliser tout les moyen à disposition pour la capturer. Dés aujourd'hui j'enverrai une lettre au haut commandement pour avoir carte blanche et je demanderais à mon lieutenant de section la permission de me charger de cette enquête. Et bien ! Elle semble intimement convaincue de sa force, mais au fond, elle a forcément une faiblesse cacher au plus profond de son âme et je ne tarderais pas à la trouver et à l'utiliser. »

La jeune femme se leva gracieusement de son trône pour venir admirer le travail qu'elle avait accomplis sur cette pauvre recrue. Une bien triste fin pour un garçon qui serait sûrement devenu un grand homme. Tournant légèrement sa tête pour l'observer du coin de l’œil, Aston ne manquait aucun de ces mouvements. Elle lui tourna ensuite autours, en veillant à laisser une certaines distance entre eux.

« Que tente-t-elle de faire ? Le charme ne risque pas de me faire grand effet, il y a des méthodes qui sont inefficace sur moi et venant d'elle ça ne marchera pas, surtout quand on sait son orientation tout droit réserver aux femmes. Attend un… Et si elle avait charmer quelqu'un pour l'aider ? Quelqu'un qui ne respecter pas la loi ou qui se fichait de son statut ? Une nouvelle piste s'offre à moi, et la déboucher de celle-ci pourrait bien m'être avantageuse. »

- Alors, qu'aimerais tu de plus mon mignon ? Je suis toute à toi.

D'un geste de la main, il s'amusa à replacer ses cheveux blond, il faut dire qu'il avait bien marcher pour arriver jusqu'ici. Et puis il s'est agiter quand il a entendu l'explosion. Il n'exprimait aucune joie, pas un seul sourire était afficher sur son visage. Juste son aire froid et son visage sans sentiments se remarquait, bien que son regard semblait vide il avait quelque chose de changer. C'est comme s'il arrêtait de jouer, Aston releva le regard sur Larxene et il était étrangement et amplement plus froid, sans perdre de sa profondeur.

- Ce que j'aimerais ? J'aimerais que vous vous rendiez, mais vue que ce ne sera pas le cas, j'aimerais que vous arrêtiez d'essayer de me séduire. Je connaît votre penchant pour les femmes, ça ne risque pas de vous aider dans votre tâche.

Un moment de silence s'installa, le temps qu'elle encaisse une dur vérité : le jeune homme n'était pas la cible la plus facile à séduire.

- Vous, plus forte que moi ? Il y a de fortes chance que cela soit vrai, mais vous savez, si a la fin vous finissez sous mon joug, votre force ne vous sauvera pas. On peu disposer de la plus puissante arme au monde, si elle n'est pas là quand vous en avez besoin, elle sera inefficace. Retenez bien ces mots : je suis la personne qui vous montrera que même une déesse peut s'incliner face à son destin.

C'est comme s'il cherchait à lui démontrer que jamais elle n'aurait d'emprise sur lui. Que son charme de base n'y ferais rien, que ses méthodes étaient futiles et qu'il s'en fichait de sa supériorité.

- Je suis votre plus grand ennemi, mais je peux être aussi votre plus intime des ami suivant la situation. Si la justice lève votre sentence, on pourra être ce que vous voulez, mais tant qu'elle ne revient pas sur sa décision, vous n'avez aucune chance d'exercer une quelconque emprise sur moi. En ce moment même je suis votre juge, jury et juré, et s'il le faut je serais même votre bourreau.

Maintenant que les cartes sont jouer, qu'il l'avait avertie de ce qui l'attendait avec lui, il pouvait reprendre son interrogatoire.

- Mais passons, vous verrez tout ça en temps voulu. Vous avez fait partie des Elementis à un moment ou un autre, j'en déduis que vous avez des contact là-bas. Mais personne ne vous aiderez car vous les avaient trahie… Sauf que les traîtres s'entraide souvent entre eux. Vous avez des complices, et si vous continuez votre fuite, ils auront droit au même sort que vous. Pas de regrets quand on les aura tous attraper et pendu au bout d'une corde ou enfermer au plus profond des ténèbres ? Ensuite, vous pensez-vous capable de tomber amoureuse ? Qu'es ce que vous préférée chez une femme ? Et chez les hommes ?

« Il faut maintenant que je détermine le profil des personnes susceptibles de la côtoyer. De mon rapport je peux influencer son destin. Décidément, elle est tenace, mais elle finira par se plier au jugement de la justice... »


Ordres donnés en darkorange !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

InvitéInvité

Souvenir d'Allemagne [PV Aston] Empty
MessageSujet: Re: Souvenir d'Allemagne [PV Aston]   Souvenir d'Allemagne [PV Aston] EmptyLun 28 Sep - 21:26

Souvenir d'Allemagne

Aston S. Hammerman


- Alors, qu'aimerais tu de plus mon mignon ? Je suis toute à toi.

La petite nymphe se faisait charmante, après tout elle ne risquait rien de lui faire un peu de rendre dedans, un peu de drague, après tout il ne savait peut-être pas les mœurs sexuelles de la petite femme alors elle ne perdait rien à tenter de le séduire, même si à tous les coups cela n'allait pas fonctionner vu la réputation de la nymphe, vu tout ce qu'elle a fait et le fait qu'elle soit très dangereuse. En tout cas la nymphe jouait cette carte, sa carte séduction pour tenter de plaire à l'homme en face d'elle. Malheureusement cela n'avait pas l'air de fonctionner, il remettait correctement sa petite mèche blonde, comme si lui aussi tentait de séduire la nymphe, chose improbable étant donné qu'elle n'aime que les femmes et absolument pas les hommes. Au moins c'était un petit sympa que les deux personnes pouvaient s'instaurer histoire de s'amuser entre deux adultes consentants, après tout, la petite femme n'aime pas les hommes, mais elle adore jouer avec et leur faire croire que des choses seraient possible, mais qu'en réalité il ne se passera jamais rien entre eux, un simple petit plaisir qu'elle aimait beaucoup faire avec les hommes. Maintenant il fallait voir comment il allait réagir et si il allait vraiment entrer dans le jeu ou bien se montrer toujours aussi froid, aussi froid que son regard.

- Ce que j'aimerais ? J'aimerais que vous vous rendiez, mais vue que ce ne sera pas le cas, j'aimerais que vous arrêtiez d'essayer de me séduire. Je connaît votre penchant pour les femmes, ça ne risque pas de vous aider dans votre tâche.

Et voilà, cela n'allait pas marcher, c'est que le jeune homme avait fait ses recherches comme il faut, bon ce n'est pas un secret d'état que Larxene aime les femmes, mais fallait tout de même chercher un peu car la relation qu'elle avait avec Hunter était un peu particulier, cela pouvait poser des doutes importants sur la question de sa sexualité et pourtant il ne s'est pas laissé fait avoir par sa petite ruse, au moins cela veut dire qu'il est plus intelligent que les autres et qu'il faudra sûrement y faire attention par l'avenir. La suite ne l'intéressait absolument pas, la nymphe s'en fichait de savoir tout ce qu'il pouvait dire, bien sûr elle l'écoutait, elle écoutait tout ce qu'il disait, mais ce n'était qu'une suite interminable d'absurdité pour elle, une suite de mot, de conseil ou dieu sait quoi encore qui n'intéressait absolument pas la nymphe ; en même temps il se disait supérieur à la nymphe alors que ce n'était qu'un misérable cloporte comparé à la déesse de la foudre alors forcément que pour la nymphe s'en fichait simplement. Elle écoutait, mais avec le regard en direction des cieux, comme si elle s'en fichait  complètement, en fait elle s'en fichait car elle savait que tout ce qu'il disait n'allait être que pur mensonge. La petite nymphe se contentait de simplement bouger un peu dans l'assistance de son salon, de son ancien salon, pour se rendre vers sa baie vitrée où elle pouvait voir des soldats entrain d'approcher, mais garder une bonne distance pour le moment, sûrement par peur de la nymphe elle-même.

- Mais passons, vous verrez tout ça en temps voulu. Vous avez fait partie des Elementis à un moment ou un autre, j'en déduis que vous avez des contact là-bas. Mais personne ne vous aiderez car vous les avaient trahie… Sauf que les traîtres s'entraide souvent entre eux. Vous avez des complices, et si vous continuez votre fuite, ils auront droit au même sort que vous. Pas de regrets quand on les aura tous attraper et pendu au bout d'une corde ou enfermer au plus profond des ténèbres ? Ensuite, vous pensez-vous capable de tomber amoureuse ? Qu'es ce que vous préférée chez une femme ? Et chez les hommes ?

La nymphe eut soudain un rire incontrôlé, comme si elle avait des complices, comme si une personne allait être assez stupide pour vouloir devenir une réelle alliée de la nymphe. Même Corazon qui est proche de la petite femme ne souhaite pas devenir son allié, dans le pire des cas il l'aide à se cacher en guise de souvenir, mais cela s'arrête là, malgré leur amitié alors de là à s'en faire un allié. Mais son idée n'est pas mauvaise, vraiment pas mauvaise, il serait sûrement temps de se faire des alliées pour la petite nymphe. En tout cas pour le moment elle allait se calmer, calmer son rire, en même temps le jeune homme avait posé une question alors elle se devait de lui répondre, mais avant ça la petite demoiselle posa la main sur la vitre, simplement la poser, de l'extérieur, et même de l'intérieur, c'était simplement une personne qui posait sa main sur la vitre, comme si elle voulait atteindre l'intérieur en vain, mais la réalité était tout autre, une réalité impossible à voir pour une personne en dehors des familles, surtout des Élémentis car en réalité elle déposait de la foudre à l'intérieur pour qu'elle se fissure doucement, mais sûrement jusqu'à exploser, la petite explosion était prévu dans peu de temps, juste assez histoire de discuter un peu encore entre les deux Allemands.

- Comme si une personne déchue comme moi pourrait avoir des alliées. Je suis très bien toute seule, les autres ne sont qu'un fardeau, rien ne vaut le travail fait par soit-même mon cher. Je me suis faite toute seule et je resterai seule toute ma vie, c'est mon destin et cela me va très bien.

Bon ce n'était pas entièrement vrai, enfin si c'était vrai car depuis qu'elle est née, elle a toujours été seule, toujours, même ses parents l'obligeaient à ne pas être elle-même alors elle était seule pour toujours. Même si par l'avenir, avoir des alliées seraient intéressant, pour le moment elle n'en avait aucun, aucun de notable, pourtant il pourrait toujours faire une enquête autour de Laelyss histoire de connaître un peu plus de la personne qu'est Larxene, même s'il n'en tira pas grand chose de plus qu'il en sait déjà car cette jeune et jolie bimbo n'avait pas eu le temps d'en apprendre assez, à part que la nymphe avait des mœurs très spéciales et que c'était une bourreau du travail, mais cela pourrait toujours être marrant d'offrir une petite piste à son ancien collège Allemand. En tout cas pour le moment elle allait simplement lui répondre à ses questions, après tout il veut en savoir un peu plus sur la vie de la petite femme donc autant lui donner les réponses qu'il désire, peut-être qu'il trouvera quelque chose qui pourrait la sauver de sa folie, ou peut-être qu'il plongera dans la même folie qu'elle par la suite à force de vouloir connaître l'esprit tourmenté de la jeune et belle femme. La petite nymphe se retourna donc pour pouvoir regarder l'inspecteur, après tout l'explosion de la fenêtre est pour bientôt, cela pouvait se voir aux fissures qui commençaient à apparaître, montrant que l'explosion était proche, même si la lumière du soleil pouvait plus ou moins les cacher à cause des reflets, y compris le corps de la petite femme.

- Je n'aime rien chez les hommes, ils sont stupide et inutile. Les femmes sont beaucoup plus subtile et intelligente, et surtout leur corps est beaucoup plus intéressant que le corps de la gente masculine qui se croit supérieur à tous. Quant à mes sentiments amoureux, vous devriez rendre visite à une certaine Laelyss Reiss, elle en aura sûrement des jolies à regarder sur ma humble personne.... Sur ce, je vous dis à bientôt mon très cher, j'espère qu'on se reverra bientôt, mais j'ai un train à prendre.

La petite femme avait fait exprès de marquer une petite pause à la fin car il lui manquait que quelques secondes, qu'elle gagna avec sa petite pause pour permettre à la fenêtre d'exploser, faisant voler les éclats de verre à l'intérieur, mais aussi à l'extérieur de la villa. Dans un éclair de lumière jaune, la nymphe disparu, emportant avec elle le document avec les fiches des membres du gouvernement qu'elle avait précieusement venue récupérer chez elle avant que l'inspecteur ne l'empêche de partir comme elle aurait voulu. Ce n'est pas comme si elle abandonnait le jeune inspecteur sans aucune information ou même sans piste, après tout elle lui avait laissé le nom d'une ancienne personne avec qui il pourra bien s'amuser à discuter de la petite diablesse, mais pour le coup, cela ne l'amusait plus et elle avait envie de dormir et surtout le petit café que Corazon avait le secret, elle en voulait donc autant rentrer le plus tôt possible.

En tout cas maintenant c'était à l'inspecteur de continuer son enquête pour réellement trouver quelque chose car pour le moment il n'avait rien contre elle alors il fallait qu'il continue de chercher. La nymphe se faufila entre les soldats en les paralysant grâce à sa foudre et surtout à sa grande vitesse grâce à son élément, on ne s'en sort rarement indemne quand on passe à travers. Bien sûr la nymphe passa par les petites ruelles sombres, en prenant bien sûr le soin de faire beaucoup de détour, quitte à faire le tour de la ville avant de rentrer dans le manoir de Corazon par un petit passage secret qu'il lui avait montré. La petite femme pouvait maintenant se prendre son café tout en s'amusant avec un livre et ses petites fiches après une bonne douche.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

Souvenir d'Allemagne [PV Aston] Empty
MessageSujet: Re: Souvenir d'Allemagne [PV Aston]   Souvenir d'Allemagne [PV Aston] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Souvenir d'Allemagne [PV Aston]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Les Archives ~ :: Les Archives :: Les RPs 2015-