Neigeux
-6°

La ville est en Février 2021
Le Deal du moment : -46%
OPPO Reno 4 Z – 5G 128 Go – 8 Go de RAM
Voir le deal
203 €

Partagez
 

 Il est grand temps de se prendre en main [PV. Aston]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Anonymous

InvitéInvité

Il est grand temps de se prendre en main [PV. Aston] Empty
MessageSujet: Il est grand temps de se prendre en main [PV. Aston]   Il est grand temps de se prendre en main [PV. Aston] EmptyDim 4 Oct - 14:20


Il est grand temps de se prendre en main.
Feat. Aston

Il est grand temps de se prendre en main [PV. Aston] Tumblr_n3xel3batq1roihxco1_r2_500_by_snazzyjazzyxo-d7mr2zh

Cela faisait maintenant quelques semaines que la dame de glace avait emménagée chez cette fameuse Domae aux cheveux roses. C'était à présent le seul endroit où elle se trouvait bien. Elle était même encore moins sûre de vouloir tester à nouveau l'expérience de sortir au grand jour, comme elle l'avait fait précédemment. Elle avait complétement paniqué et s'était jetée dans une boutique, heureusement, elle avait eu de la chance. En effet, à la base elle voulait faire du shopping et le premier point positif était qu'elle était bien tomber dans une boutique de vêtements. De plus, la vendeuse avait tout fait pour qu'elle se sente à l'aise, et malgré une petite réticence qui avait quand même persisté tout le long à cause de l'environnement inconnu dans lequel elle se trouvait, elle avait réussi à se calmer quelque peu. Lorsqu'elle était ressortie du magasin pour rentrer, son angoisse avait recommencée et elle se demande même encore comment elle avait bien pu faire pour retrouver son chemin sans encombre. Après tout, les Forces de l'Ordre auraient très bien pu l'arrêter du fait de son attitude suspecte. Mais non, rien de tout cela était arrivé et elle en était quelque part soulagée.

Elle en avait parlé à Kira de cette journée là et avait même paniqué en lui racontant, car elle regrettait de ne pouvoir avoir une attitude normale. La Domae lui avait alors pris les mains et la rassura en lui promettant qu'elles allaient trouver une solution. Angel se mis alors à se renseigner sur son agoraphobie passagère et regarda dans les journaux quelques spécialistes qui pourraient lui être utile. Elle avait donc demandé à son amie si c'était vraiment une bonne idée, en fin de compte, de se confier à un inconnu. Mais Kira lui avait dit que si cela pouvait lui faire du bien, il fallait qu'elle le fasse, mais tout de même avec quelques réserves, comme par exemple de ne pas divulguer trop d'informations sur elle en ce qui concerne son ascendance Elementis ainsi que sur sa période vécue chez La Plume. La jeune femme avait donc décidé de suivre les conseils de son amie et de tenter de ressortir afin d'aller prendre un rendez-vous chez un psychologue apparemment réputé, Monsieur Hammerman. La Domae lui avait bien sûr une fois de plus avancé un peu d'argent que la dame de glace avait une fois de plus promis de lui rendre.

Elle nota l'adresse sur un bout de papier et se rendit à l'hôtel de ville, où se trouvait le cabinet du psychologue. Elle avait une fois de plus paniquée sur la route et arrivée dans l'hôtel de ville, elle n'avait même pas pris soin d'enlever son capuchon. Les secrétaires de l'entrée lui avait alors obligé à l'enlever et se plaignirent de son manque de politesse. Angel s'était alors trouvée honteuse et se dépêcha d'échapper à cette ambiance désagréable et chercha les cabinets de psychologue. Il était indiqué qu'ils se trouvaient au deuxième étage de l'hôtel de ville, alors elle s'engagea dans la cage d'escalier et monta les marches, les jambes tremblotantes. Elle faillit même de tomber mais se rattrapa sur la rambarde. Elle continua son ascension jusqu'à tomber sur la porte indiquant le deuxième étage. Elle l'ouvrit puis tomba dans une grande pièce avec un bureau de secrétaire au milieu. Elle se dirigea vers la femme, qui manifestement était plongée dans les papiers. Angel se racla légèrement la gorge et salua la femme avec une voix hésitante. La secrétaire mit quelques secondes à relever la tête qui parurent être une éternité pour la jeune femme. La dame de glace se risqua alors de lui demander si elle pouvait voir de suite Monsieur Hammerman. La secrétaire lui  demanda si elle avait rendez-vous avec celui-ci. Angel baissa la tête et lui dit d'une voix encore moins assurée que non, alors la femme lui répondit sèchement en lui disant qu'il fallait d'abord prendre rendez-vous et que de ce fait il fallait qu'elle repasse plus tard. Angel lui dit alors que c'était impossible, qu'elle ne pouvait pas, en effet, elle se voyait mal revenir dans la même journée alors que chacun des pas qu'elle posait dehors était pour elle une épreuve. La secrétaire lui montra de l'indifférence lui faisant comprendre qu'elle n'en avait rien à faire. Pour la dame de glace c'en était trop. Elle avait pris sur elle-même en traversant la ville pour se rendre à l'hôtel de ville et se dire que cela n'avait servit en fin de compte à rien du tout la fit paniquer plus encore.


Spoiler:
 

© By A-Lice sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Aston S. Hammerman

Aston S. HammermanMessages : 465
Date d'inscription : 05/09/2015


Il est grand temps de se prendre en main [PV. Aston] Empty
MessageSujet: Re: Il est grand temps de se prendre en main [PV. Aston]   Il est grand temps de se prendre en main [PV. Aston] EmptyDim 11 Oct - 18:37

Le Gouvernement avait réservé un bureau temporaire à l'inspecteur Hammerman le temps que le sien soit définitivement définit dans l'hôtel de ville. Il y a peu, le Gouvernement demanda à l'inspecteur d’accueillir les habitants désirant voir un psychologue suite à des traumatismes ou autres dût à la guerre qui faisait rage en ville. Le plus souvent, il avait à faire à des personnes perturber par la perte d'un être proche, d'autres étaient totalement changer à la vue de tant de morts et de sang. Bien sûr, cela n'était qu'une petite propagande pour embellir l'image du Gouvernement aux habitants, et pour la renforcer, les consultations étaient moins chères. Étant le seul psychologue expérimenté, la charge d'une bonne partie des patient lui revenait, du moins il ne trouverait pas de répits entre ses enquêtes et le rôle de psychologue tant que les apprentis psychologues étaient encore en formation.

Le bureau du jeune inspecteur était simple, il y avait en face de la vitre un bureau de verre transparent où une lape de chevet éclairait les documents empiler, son bloc note et son matériel d'écriture. Il y avait deux chaise pour pouvoir accueillir le psychologue et la patiente, un canapé et une autre petite chaise se trouvaient aussi à gauche du bureau. Il n'y avait pas de décoration à proprement parler, seul un grand tapis recouvrait une grande partie du planche de la salle. Debout devant la fenêtre, une jeune homme blond se tenait droit et regardait au dehors. La traque de Larxene était devenue une de ses principale priorité et il cherchait toujours comment la piéger. Pour cela, il ferait mieux d'aller voir la personne qu'elle avait fréquenter. Perdu dans ses pensées, Aston ne vit pas le temps passer et ce n'est que le brouhaha dans les couloirs de l’hôtel de ville qui l'en extirpèrent.

« Qui peut bien faire autant de bruit ? Cette secrétaire à un don pour énervé les gens avec son aire indifférent… J'espère ne pas avoir à m'en mêler plus que nécessaire. »

Ainsi, l'inspecteur sortit de son bureau et se dirigeât vers la source du malentendu. En effet, c'était encore la secrétaire qui s'en prenait à une jeune femme. Une jeune femme aux yeux bleu éclatant, au longs cheveux blond argentée et à la carrure svelte faisait face à l'impitoyable secrétaire qui avait parfois le don d'exaspérer l'inspecteur lui-même. Dans un calme et un sérieux à glacer le sang, Aston s'approcha pour demander ce qui se passait. La secrétaire semblait apeurer par le jeune homme, qui de son regard ou de son aura faisait cet effet là ? Quand celle-ci le mit au courant de la situation, le psychologue répliqua.

- Votre rôle et de voir si j'ai des rendez-vous, certes, mais si vous voyer que je suis libre vous avez le devoir de m'informer que j'ai un nouveau patient. Dans le cas si présent c'est plus une patiente, je vous prie donc de bien faire votre travail au lieu de réprimander les âme ayant besoin d'aide.

Le ton de sa voix était si sévère que cela renforcer la froideur de son regard. Impitoyable, froid et efficace, tel était sa marque de fabrique. Il n'avait rien à faire de sa journée, alors pourquoi na pas s'occuper un peu. Une fois la secrétaire réduite au silence de la honte, Aston se dirigeât vers la jeune femme pour lui tendre une main amicale et se présenter.

- Aston S. Hammerman, psychologue. Vous devez être là pour moi, je vous en prie, suivez-moi.

Une petite poignet de mains et ensuite le jeune homme mena la marche jusqu'à son bureau. Une fois les deux protagonistes entrer dans la pièce, Aston installa la jeune femme sur la chaise faisant face à son bureau et à la fenêtre. Enfin, le psychologue s'installa à son tour en face de la jeune femme, croisant ses mais devant sa bouche.

- Je vous écoute, déclinez votre identité et parlez moi de ce qui vous tracasse.


Ordres donnés en darkorange !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

InvitéInvité

Il est grand temps de se prendre en main [PV. Aston] Empty
MessageSujet: Re: Il est grand temps de se prendre en main [PV. Aston]   Il est grand temps de se prendre en main [PV. Aston] EmptyJeu 22 Oct - 15:34


Il est grand temps de se prendre en main.
Feat. Aston

Il est grand temps de se prendre en main [PV. Aston] Tumblr_n3xel3batq1roihxco1_r2_500_by_snazzyjazzyxo-d7mr2zh

La dame de glace s'appuya contre le comptoir de l'accueil, et souffla un bon coup pour essayer de se calmer. Elle paniqua encore plus lorsqu'elle entendit des pas dans le couloir. Probablement quelqu'un qui travaillait ici et qui avait entendu la petite altercation que la jeune Jenkys avait avec la secrétaire. Alors Angel regarda le sol en direction du couloir, puis aperçut enfin les pieds du nouvel arrivant. Elle releva des yeux paniqués vers lui, puis détourna le regard. Elle avait juste remarqué qu'il avait les cheveux blonds et qu'il était d'une taille assez grande. Il se rapprocha de la secrétaire et on peut dire clairement qu'il lui passa un savon quant-à l'attitude qu'elle avait eu avec la femme de glace. Celle-ci était figé, et après quelques minutes, elle sortit de sa torpeur et décida de s'interposer.
- Monsieur.. Je.. Non, ce n'est pas de sa faute, c'est moi.. J'aurai du repartir sans rien dire.. J'ai paniqué, c'est tout.
Ses mains tremblaient. Elle ne s'en était même pas rendue compte. Elle baissa les yeux au sol telle une petite fille apeurée qui avait fait une bêtise et qui de ce fait ne se sentait pas à l'aise dans ses baskets. La secrétaire ne disait plus rien. Angel releva les yeux vers elle et s'aperçut qu'elle était comme figée. Était-ce le ton de l'homme qui avait eu cet effet là ? Bien entendu, elle ne devait pas en mener bien large, ce monsieur était sûrement une sorte de supérieur. Après tout, elle était secrétaire pour les médecins qui se trouvaient ici, un seul mot négatif à son encontre et elle pouvait se faire renvoyer. Il est vrai qu'elle n'était pas vraiment douce. Si elle était comme cela avec tous les patients, la dame de glace se disait que cela la mettait dans une posture fort désagréable et qu'il fallait être un petit peu idiot pour continuer ainsi. C'est alors que l'homme s'adressa à la demoiselle de glace. Elle ne percuta pas immédiatement, mais quand elle senti les regards braqués sur elle et une main d'homme apparaissant dans son champ de vision qu'elle compris qu'il était la personne qu'elle voulait voir. Elle se frotta légèrement ses mains tremblotantes, puis dirigea sa main droite avec hésitation vers la main de Monsieur Hammerman. Une fois le contact établit, elle retira sa main aussitôt et nerveusement. Elle soupira quelque peu soulagée d'avoir une chance pareille. Il était venu à son secours et en plus il allait la prendre en charge immédiatement. Elle esquissa un sourire timide, toujours en regardant le sol. Le psychologue lui indiqua de le suivre, elle s'exécuta immédiatement en le suivant de près.

Ils entrèrent dans une petite pièce bureau, sans personnalisation spécifique. Elle était tout à fait sobre et avait une atmosphère plutôt froide. Monsieur Hammerman lui indiqua une chaise en face de son bureau afin que Mademoiselle Jenkys s'installe. Lui, il fit le tour de son bureau pour s'assoir en face d'elle. Il se mit alors à la fixer, les mains croisées et sa bouche dessus. Angel se sentait mal-à-l'aise. Elle n'arrivait pas à se détendre, à vrai dire, elle n'arrivait jamais à se détendre. Sauf quand elle était chez Kira et qu'elle passait du temps avec son amie ou Haeza. Cependant, elle n'était jamais vraiment tranquille et c'était vraiment embêtant. Elle se disait parfois qu'il aurait mieux fallu qu'elle reste au château. Et si Karn était revenu ? Il devait être furieux de s'apercevoir que sa servante avait disparue. Elle frissonna rien qu'à cette idée. Il aurait sûrement envie de lui faire du mal après cette déviance.. Elle sortit de ses penser lorsque le psychologue lui dit de façon très direct de se présenter et de lui raconter ses maux. Elle sursauta quelque peu et cette fois-ci, releva les yeux vers lui lui permettant de plus le détailler. En effet, son psychologue avait plutôt belle allure, avec sa carrure, son style, c'était un tout. Il possédait lui aussi de beaux yeux bleus, mais cependant, pas le même bleu que ceux d'Angel. Elle tripotait le tissu de son manteau et se mordillait la lèvre. Après quelques minutes, elle décida de répondre, avec quelques réserves et une voix hésitante.

- Je.. Je m'appelle Angel Jenkys. Je.. Je viens vous voir car j'ai.. J'ai développé une sorte de peur. Une peur des gens...
Elle n'en dit pas plus pour le moment. Fallait-il qu'elle mente ? Ou qu'elle dise la stricte vérité ? Ces deux solutions semblaient mauvaises, il fallait qu'elle trouve un compromis. Elle allait donc essayer d'omettre quelques détailles, même si elle savait très bien que Monsieur Hammerman n'était pas dupe et que son travail faisait qu'il devait sûrement détecter ces choses là.

© By A-Lice sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Aston S. Hammerman

Aston S. HammermanMessages : 465
Date d'inscription : 05/09/2015


Il est grand temps de se prendre en main [PV. Aston] Empty
MessageSujet: Re: Il est grand temps de se prendre en main [PV. Aston]   Il est grand temps de se prendre en main [PV. Aston] EmptyJeu 22 Oct - 20:00

Le fait que cette femme s'était mêlé de l'altercation avec la secrétaire montrer une part de compassion chez elle qu'il voyait au premier coup d’œil. Très peu de personnes se serait mis en travers du chemin d'Aston, surtout pour une affaire qui ne la concernait pas plus que ça. Sans qu'il ne prononce un seul mots elle commençait déjà à dévoiler sa personnalité. A première vue il ne voyais rien qui posait problèmes, mais l'hésitation qu'elle mettait pour parler, son ton timide et le fait qu'elle détournait beaucoup le regard pour esquiver celui des autres donnais déjà un indice au psychologue. Elle devait avoir des difficultés à parler avec les autres, un surplus de timidité au premiers abords, mais très vite Aston allait découvrir que l'affaire était bien plus complexe que ça.

- Je… Je m'appelle Angel Jenkys. Je… Je viens vous voire car j'ai… J'ai développé une sorte de peur. Une peur des gens.

« Hum.. Affaire plus compliquer qu'une simple surdose de timidité. Une sorte d'anthropophobie sûrement. Non, c'est même sûr. Angel ? C'est un bien jolie prénom, c'est bien la première fois que je l'entend. »

Le psychologue notait tout sur un calepin, son nom, et les moindres paroles qu'elle disait. De plus il notait ses hésitations, sa difficulté à s'exprimer fluidement, tout ce qui pouvait le mener sur une piste. De plus, il mit en évidence le fait qu'elle était venue jusqu'ici toute seul alors qu'elle a une peur bleu des personnes. Aston lâchât son stylo pour rediriger son regard vers la jeune femme, son regard était légèrement froid. Il ne cherchait pourtant pas à l'intimider, mais quand il s’intéresse à quelque chose ou a quelqu'un son regard change naturellement.

- Je peux déjà vous dire que cette peur n'est pas un cas désespérer, vous avez réussit à venir jusqu'ici et c'est déjà un grand pas en avant. Dite moi… Quand avez-vous prit conscience de cette peur ? Comment ? Que ressentez-vous quand cette peur vous envahie ?

Pour paraître moins froid, le jeune homme tenta un léger sourire pour la rassurer, mais peut-être que cela n'allait pas marcher au vu de son vêtement froisser par la nervosité. Au moins il aurait essayer, mais il fallait dire qu'il ne voulait pas laisser une mauvaise image de lui à une si charmante demoiselle.


Ordres donnés en darkorange !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

InvitéInvité

Il est grand temps de se prendre en main [PV. Aston] Empty
MessageSujet: Re: Il est grand temps de se prendre en main [PV. Aston]   Il est grand temps de se prendre en main [PV. Aston] EmptySam 31 Oct - 0:27


Il est grand temps de se prendre en main.
Feat. Aston

Il est grand temps de se prendre en main [PV. Aston] Tumblr_n3xel3batq1roihxco1_r2_500_by_snazzyjazzyxo-d7mr2zh

Le psychologue avait sorti son calepin et un stylo et il commença à noter ce que la jeune femme lui disait et sûrement des petites précisions comportementales, mais ça, Angel ne le savait pas forcément. A vrai dire, elle ne se posait même pas la question puisqu'elle avait toujours le regard vers le bas et qu'elle continuait à froisser son manteau. Elle releva la tête lorsqu'elle entendit le bruit du stylo que rencontrait la table. C'est là qu'elle ne pu s'empêcher de regarder Monsieur Hammerman dans les yeux. C'était rare qu'elle le fasse, mais c'était aussi tellement ridicule à force d'éviter le regard des gens, ce qui pouvait la mettre dans une position délicate puisque l'on pouvait penser qu'elle était complétement désintéressée de ce que ses rares interlocuteurs lui disait. Le regard du psychologue était froid. Elle se demandait comment elle devait interpréter cette expression. Elle se sentait tout de même mal à l'aise et avait beaucoup de mal à soutenir son regard.

Monsieur Hammerman tenta une approche qui se voulait rassurante, la jeune femme perçu d'ailleurs cela grâce aux paroles du psychologue, mais aussi grâce au léger sourire qu'il -sans doute- se força à afficher. En effet, ce spécialiste semblait être quelqu'un de très sérieux et d'impassible et cela se ressentait beaucoup. Cependant, Angel commençait à comprendre et réussit tout de même à se détendre un peu et à être un petit peu moins gênée. Mais cela ne dura pas longtemps. En effet, le questions commençaient à se cibler -chose normale certes- mais à présent, il fallait qu'Angel anticipe. Pour cela, elle n'était pas obligée de mentir, non, bien au contraire, mais elle avait décidé d'essayer de ne pas entrer dans les détailles. Elle espérait juste que le psychologue ne s'en rende pas compte.

- A.. A vrai dire, j'ai été, depuis que je suis petite, isolée du monde extérieur. S-Surtout ces quatre dernières années.. Et.. Récemment, on m'a en quelque sorte délivrée de cette.. De cette isolation. J'ai pris conscience de cette situation lorsque.. La personne m'a trouvée.. A vrai dire, ça à commencé par la peur de cette personne. Je me suis rendue compte que cela faisait des lustres que je n'avais plus vu de personne extérieure, inconnue et.. J'ai paniqué. Et après, lorsque je suis revenue sur Quederla, même sur le chemin, rien que le fait de penser qu'il allait y avoir des gens, beaucoup de personnes.. Cela m'a également angoissée...
Elle marqua une pose et se dit que cela n'allait pas du tout. Elle se doutait qu'il allait lui demander d'être plus précise et tout le tralala. Elle se doutait également qu'il allait ressentir sa réticence à lui raconter son histoire. Il n'était pas dupe, sinon il ne ferait pas ce boulot. Elle soupira en espérant qu'il n'aille pas plus loin dans son « interrogatoire » -même si elle savait que c'était vain- puis elle essaya cette fois-ci de détailler au mieux sa peur et permettant peut-être ainsi de noyer le poisson.
- Je.. Hum.. C'est difficile à décrire.. Je perd mes moyens, enfin.. Pour vous donner un exemple, la première fois que je suis sortie depuis mon retour à Quederla, j'avais décidé de me faire violence et de sortir me balader, faire un peu de shopping dans la rue.. Seulement, je sentais des regards braqués sur moi, alors j'ai paniqué et dans ma perte de moyen, j'ai eu le réflexe de me jeter dans la première boutique venue, j'étais toute tremblante, avec une énorme boule dans la gorge, mon cœur battait à cent à l'heure.. C'était horrible. Mais Monsieur, croyez bien que cela ne se manifeste pas toujours de la même façon, enfin.. Il suffit d'une pensée comme tout à l'heure dans la salle avec votre secrétaire.. Quand elle m'a dit que le rendez-vous n'était pas possible, je ne me serai pas senti capable de faire l'aller-retour et ensuite retourner ici sachant que je croise de nombreuses personnes.. Alors j'ai commencé à sérieusement paniquer et sincèrement, je ne sais pas ce que j'aurai fait si vous n'étiez pas arrivé.. Je suis désolée, cela semble un peu emmêlé, mais c'est difficile de décrire ce sentiment..

© By A-Lice sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Aston S. Hammerman

Aston S. HammermanMessages : 465
Date d'inscription : 05/09/2015


Il est grand temps de se prendre en main [PV. Aston] Empty
MessageSujet: Re: Il est grand temps de se prendre en main [PV. Aston]   Il est grand temps de se prendre en main [PV. Aston] EmptySam 31 Oct - 10:30

Quand le psychologue posa son stylo, la jeune femme réagit au bruit de celui-ci qui se posait sur le bureau. Cette fois-ci son regard décolla du sol pour venir se diriger dans les yeux du jeune homme, peut-être qu'elle était plus intimider qu'autre chose avec son regard, et ce malgré le sourire qu'il lui adressait. Pendant un temps, Aston eût l'impression que sa patiente de détendait un peu, mais dés qu'il aborda les questions plus ciblée, il fît ressurgir son stress. Il écouta avec attention les paroles qu'elle li disait, il notait dans son carnet l'hésitation qu'elle avait dans la voix et décryptait ses expressions faciales pour mieux la cerner. Mordillement de lèvres, regard la plupart du temps dirigé vers le sol, froissement de son manteau, tout cela montrait une certaine anxiété chez la jeune femme.

« Hésitation dans la voix, trop de stress et puis on dirais qu'elle ne me dit pas tout. Qui est cette personne ? Quelle a été son enfance ? Comment cette personne a-t-elle réussit à gagner la confiance ? Tout cela me permettra de définir l'origine du problème et sa solution. Mais avant... »

Elle marqua une courte pose, réfléchissant à ses paroles futures, et c'est ainsi qu'elle essaya de rentrer un peu plus dans les détails. Sûrement anticipait-elle le fait qu'il savait que ce n'était pas assez précis. Cela faisait plaisir au psychologue, car elle lui facilitait la tâche, du moins si on veut. Elle essaya de décrire se peur, mais cela était pour le moins encore flou. Elle en perdait ces moyens et rien que d'y penser cela lui faisait le même effet.

« Hum… Eh bien, ça reste problématique. Posons des question plus cibler, mais plus facile dans la réponse. »

- Je vois… Vous perdez vos moyens même en y pensant. Pour vous aider, j'ai besoin de savoir, je voudrais que vous me parliez sans retenu. Je suis là pour vous après tout. Donc j'ai quelques questions encore. Pouvez vous me parler de votre passé ? Et si par la même occasion vous pouviez me parler de cette personne qui a réussit à gagner votre confiance, si j'ai bien compris ?

Il n'avait plus se regard si froid, mais plus vide de sens, il ne voulait transmettre aucun sentiments. Aston le savait, il pouvait faire peur, mais il éprouvait toutes les peines du monde à paraître gentil tout plein. Alors le jeune homme préférait ne transmettre aucune émotions. Il était de nouveau prêt à noter les paroles et expressions de la demoiselle, de nouveau prêt à chercher les causes du mal qu'elle avait.


Spoiler:
 


Ordres donnés en darkorange !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

InvitéInvité

Il est grand temps de se prendre en main [PV. Aston] Empty
MessageSujet: Re: Il est grand temps de se prendre en main [PV. Aston]   Il est grand temps de se prendre en main [PV. Aston] EmptySam 31 Oct - 15:59


Il est grand temps de se prendre en main.
Feat. Aston

Il est grand temps de se prendre en main [PV. Aston] Tumblr_n3xel3batq1roihxco1_r2_500_by_snazzyjazzyxo-d7mr2zh

Le psychologue observait la demoiselle. Elle le sentait suivre le moindre geste qu'elle faisait, si bien qu'elle ne savait pas comment se mettre pour paraître un minimum normale. Mais pourquoi vouloir être normale alors qu'en principe un psychologue est fait pour voir la véritable personnalité de son patient ? Angel réfléchissait trop. Plus l'entretien avançait, plus elle ses issues étaient réduites. Il allait forcément arriver à percer son histoire, les détailles de son histoire.. Non, ça elle ne voulait pas. Elle ne lui vouait pas encore une grande confiance. Après tout c'était sa première consultation, elle n'avait pas à le faire dès le début. La dame de glace soutenait toujours le regard du spécialiste. Elle l'avait à présent inspecté -elle aussi- physiquement et dans ses expressions faciales. C'était un homme très classe avec de beaux cheveux blond avec des reflets dorés, que les rayons du soleil entrant dans les cabinet dévoilaient. Ses yeux étaient d'un bleu plutôt foncé, ce qui n'aidait pas à réchauffer la froideur de son regard. Son teint était plutôt blafard, trahissant son assiduité envers son travail.

D'un coup, son regard changea, il avait perdu un peu plus de sa froideur, mais cependant, il devint vide. Plus rien, nada. La demoiselle haussa inconsciemment un sourcil, tandis que Monsieur Hammerman lui suggéra de ne pas avoir peur de lui raconter les choses plus en détailles. La demoiselle fronça légèrement les sourcils, réfléchissant à la manière dont elle allait lui donner quelques détailles, mais sans trop en dire non plus, trouver un juste milieu afin que son témoignage soit le plus complet possible.

- Je suis fille unique.. Nous vivions dans une grande résidence. Lorsque mes parents m'ont eu, ce fut une sorte de miracle pour eux, car ils avaient essayé plusieurs fois d'avoir un enfant, en vain. De ce fait, et également à cause du contexte de guerre, ils étaient sur-protecteurs avec moi au point que je n'ai jamais eu le droit de sortir de la résidence. Je n'avais pas besoin d'aller à l'école puisque mes parents payaient des professeurs particuliers pour m'instruire. Je ne vais pas dire que j'étais malheureuse, mais j'avais des rêves, et puis je m'ennuyais tellement là-bas.. Cependant, je ne peux pas leur en vouloir, ils ne voulaient que mon bien et je comprend tout à fait leur choix, même si cela a été difficile pour mon épanouissement.. Je ne sais même pas si je l'ai atteint d'ailleurs, enfin je ne pense pas.. Je n'ai pas eu cette occasion je pense..
Son regard se durcissait à mesure qu'elle parlait de son enfance. Elle n'avait jamais parlé de ses parents à quiconque, enfin furtivement à Kira, mais elle ne lui avait pas jamais raconté son enfance dans de tels détailles. Elle baissa le regard, fronçant plus encore les sourcils. C'était comme si elle sortait un vieux bouquin poussiéreux et que le fait de souffler dessus prenait le nez et faisait tousser la personne, et bien là, cela ne donnait pas la même sensation, mais, donnait quand même une sensation désagréable. Le fait d'ouvrir son propre livre lui montrait enfin dans quelle mesure ses parents lui manquaient et elle ne s'attendait vraiment pas à cela. Elle eut un instant les larmes aux yeux, mais ne laissa rien paraître, se retenant de toute ses forces.

La demoiselle repensa à la seconde suggestion du psychologue. Lui parler de la personne qui avait gagnée sa confiance. Il faisait sûrement référence à son amie, Kira. Il voulait sûrement savoir comment la rencontre s'est faite.. Hum.. C'était surtout ici que la tâche se corsait. Précédemment, elle avait réussit à omettre son ancienne appartenance aux Elementis, ici, comment lui expliquer le rapport qu'il y avait eut à la rencontre ? Comment lui expliquer la confiance mutuelle dont elles avaient du faire preuve ? Comment lui expliquer sans que cela paraisse louche et sans que cela fasse penser à un rapport de force dominant/dominé ?

- Et bien.. Tout d'abord j'ai du.. Comment vous expliquer cela.. J'étais en quelque sorte prisonnière ces quatre dernières années. Réduite au rang d'esclave pour un homme. Je devais lui servir de servante pour entretenir son château.. Seulement, cela fait maintenant quelques mois qu'il a disparu, je pensais qu'il allait revenir, comme il le fait à chaque fois, mais cette fois-ci, son absence fut plus longue que la normale. Or, un jour, une femme s'est introduite dans le château. Suite à son allure menaçante, je me suis montrée.. Entreprenante, sur la défensive.. Cependant, je ne voulais pas me battre. Je n'aime pas la violence. Du coup, nous nous sommes crée une sorte de confiance mutuelle. Elle m'a dit que je ne pouvais pas rester seule, isolée ainsi.. Alors elle m'a proposé de loger chez elle le temps que je m'adapte à la vie normale d'un habitant lambda de cette ville. J'ai accepté, avec difficulté cependant, car je ne voulais pas risquer de rompre un équilibre familial. Mais il s'avère qu'au final cela se passe à merveille. Je me sens bien avec eux, c'est le seul moment où je peux en partie me détendre.
En disant cela, elle avait relevé le regard. Une lueur brillante le parcourait. Elle ne remercierait jamais assez Kira pour tout ce qu'elle avait pu faire pour la demoiselle. La Domae était devenue essentielle pour elle.

© By A-Lice sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Aston S. Hammerman

Aston S. HammermanMessages : 465
Date d'inscription : 05/09/2015


Il est grand temps de se prendre en main [PV. Aston] Empty
MessageSujet: Re: Il est grand temps de se prendre en main [PV. Aston]   Il est grand temps de se prendre en main [PV. Aston] EmptyLun 2 Nov - 6:53

C'était une sorte de duel que ce menait les deux personnes, chacune aillant pour but de découvrir l'autre, du moins c'était l'objectif principal du psychologue. Au fond il voulait connaître rapidement ce qui posait problème à la jeune femme et cela il avait du mal à la contenir. En effet, à son arrivée à Quederla, Aston n'eut pas beaucoup de clients en tant que psychologue. Son rôle était surtout d'établir les profil des criminels par rapport à une scène de crimes ou bien de mener les interrogatoire et c'est justement là que le bas blesse. Il avait l'habitude des interrogatoire bref et rapide ou de la torture pour arriver à ses fins, mais il fallait qu'il s'habitue à prendre son temps. Il ne menait un course contre la montre face à un criminel, là il accompagnait une personne pour la soigner de ses maux. Peut-être le comprendra t-il plus tard ?

Avant qu'elle ne parle, un de ses sourcil se haussa, preuve d'une quelconque surprise, peut-être avait elle remarquer le changement d'attitude de l'inspecteur. Surprise dans un premier temps, puis elle fronça les sourcils, preuve d'une certaine inquiétude. Elle réfléchissait beaucoup à ce qu'elle allait dire et cela intrigua le jeune homme. Et finalement et livra une grande partie de son histoire, même s'il restait encore des zones d'ombres, le psychologue se contenterait de ça.

« Fille unique, parents sur-protecteurs, jusque là rien de vraiment grave qui pourrait expliquer une si grande crainte des autres. Néanmoins cela expliquerais cet éloignement des autres et… Tiens, tiens… Jamais sortit de chez elle ? C'est sur que si tout ce qui lui était nécessaire venait à elle, elle n'avait pas besoin de sortir. Voilà donc d'où viens cette fameuse peur des autres et de l'inconnu. Elle n'a jamais connu le monde de dehors et ne le voyait peut-être que de sa fenêtre. Elle comprend la réaction de ses parents, mais il faudrait lui expliquer qu'il y a des limites. »

Aston remarqua le regard de la jeune femme qui devenait de plus en plus dur au fur et à mesure qu'elle parlait de son histoire. Il pût même apercevoir le début de larmes sur les magnifiques yeux bleu de la demoiselle. Il prépara des mouchoirs, mais sa patiente était bien plus forte que ça vu que rapidement les larmes disparurent.

« Hum… Je vais peut-être un peu vite, je ferais mieux de calmer mes interrogations, de lui poser des question simple. Faisons lui confiance, laissons là parler de ce qu'elle veut. »

Angel se remit à parler, passant maintenant sur la rencontre avec cette fameuse personne qui avait gagner toute sa confiance. Pendant qu'elle parlait, le psychologue pût rem arquer un certains enthousiasme quand elle parlait, sûrement avait-elle beaucoup d'admiration pour celle-ci.

« Hum… On peut dire que cette personne est la base de son ouverture au monde. Quatre ans en tant qu'esclave ? Qui est cette bête utilisant de telles méthodes ? Si je le trouve je lui ferais savoir que le monde évolue, et certains de ses principe aussi. Enfin bref, cette personne est porter disparue et c'est ainsi qu'elle fît la rencontre de la personne qui la fît sortir de là. Intéressant. »

Le jeune homme écrivit les dernières paroles de la demoiselle avant de poser son stylo. Puis, lentement mais d'un pas assurer, le psychologue invita sa patiente à s'allonger sur le canapé. Aston s'assit quant à lui sur la petite chaise, bloc note et stylo en main.

- Pour la fin de notre séance je voudrais que vous vous allongiez ici. Je terminerais avec quelques questions, ou plutôt des demandes. Vous ne serez pas obliger de répondre, parlez moi de ce que vous voulez. Alors pour commencer, je voudrais savoir, vos parents vous manquent ? Vous parlez d'eux comme si vous ne vous étiez pas vu depuis longtemps. Je conçois que c'est un sujet délicat, donc ne dite que ce que vous voulez bien me dire.

Il avait le regard calme, tout dans son attitude, et chez lui en général, donnait se sentiment de calme et de sérénité. Bien sûr, il essayait d'étendre se calme chez sa patiente, mais celle-ci semblait encore fermée aux tentatives du jeune homme pour mieux la connaître. Alors pour cette fois il se contentera de ce qu'il a obtenu et de ce que sa patiente voudra bien lui dire. Après tout il était là pour l'aider, pas pour la forcer.


Ordres donnés en darkorange !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

InvitéInvité

Il est grand temps de se prendre en main [PV. Aston] Empty
MessageSujet: Re: Il est grand temps de se prendre en main [PV. Aston]   Il est grand temps de se prendre en main [PV. Aston] EmptyDim 8 Nov - 0:26


Il est grand temps de se prendre en main.
Feat. Aston

Il est grand temps de se prendre en main [PV. Aston] Tumblr_n3xel3batq1roihxco1_r2_500_by_snazzyjazzyxo-d7mr2zh

Angel commençait lentement mais sûrement à s'adapter à Monsieur Hammerman, de ce fait elle était un peu plus détendue qu'en début de séance. Cependant, elle avait du mal à lui vouer sa confiance. Certes, ce n'était que la première séance, mais il travaillait au Gouvernement et elle s'en méfiait. De plus, Kira lui avait dit de faire attention à ne pas tout divulguer, la demoiselle avait bien compris cela. Elle avait bien compris qu'il fallait se montrer méfiant et prudent dans cette ville, ce qui rajoutait une pression supplémentaire pour la jeune femme. Le psychologue déposa son stylo et dans le seconde, se leva, puis se dirigea vers la jeune femme. Un sorte de boule se forma dans la gorge de la jeune femme était-ce fini ? Il l'invita à se lever et à s'installer sur le canapé. Elle suivit ses mouvement sans un mot, mais cependant, avec une légère gêne. Elle s'assit dans un premier temps sur le canapé. Monsieur Hammerman, quant-à lui s'essaya sur une chaise près du canapé et lui donna ses « instructions ». Il fallait qu'elle s'allonge et qu'elle réponde facultativement au question que le psychologue allait lui poser. La jeune femme regardait le sol et avec un instant d'hésitation, elle se décida à s'allonger. Elle s'installa le plus confortablement possible. Elle ferma un instant les yeux pour se concentrer et faire une sorte de petit travaille respiratoire pour que sa boule dans la gorge, toujours nouée, diminue quelque peu.

Elle devait parler, pour commencer cet exercice, de ses parents. Elle devait lui évoquer ou non si ils lui manquent. Elle poussa un profond soupir et se frotta les yeux à l'aide ses mains, avant de reposer ces dernières sur son ventre. Elle sentait que l'atmosphère était beaucoup plus détendue que précédemment, et son angoisse s'était encore un peu plus calmée, malgré ses réticences à confier certaines choses. Elle finit par briser le silence qu'elle avait instaurée depuis quelques minutes.

- Et bien.. Je.. Je ne pourrais vous dire exactement ce que je ressens. A vrai dire, je ne m'attendais pas à m'en aller un jour de château de.. Du maî.. Euh.. Je veux dire de l'homme m'ayant en quelque sorte exploitée.
Cela faisait quelques semaines qu'elle avait réussi à ne plus l'appeler son maître et voilà que quand elle repensait à cette période, tout d'un coup, c'est comme si elle y était en partie revenue. Elle eut honte, cependant une honte non justifiée et pourtant.. Elle trahissait les traits de son visage. Ses joues avait rougies et ses traits étaient crispés.
- Ils me manquent oui.. Je crois que je commence à le mesurer d'ailleurs. Mais je.. Je ne sais pas si je serais prête à reprendre contact avec eux.. C'est triste, mais.. Je pense qu'ils doivent me considérer comme morte et.. J'ai peur de les revoir.. C'est tout.
Elle avait finit sa phrase avec une pointe de sécheresse dans la voix. De plus, elle ne s'en était pas rendue compte, mais son front se plissa une fois de plus répondant au geste de ses sourcils qui étaient à présent froncés. Elle ouvrit les yeux et regarda le plafond, le regard vide. Elle n'imaginait vraiment pas que le fait de se confier ainsi par rapport à ses parents la ferai réagir ainsi. Elle était même très surprise de ses réactions et ne savait pas si elle devait s'excuser ou espérer qu'il n'ait rien remarqué.

© By A-Lice sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Aston S. Hammerman

Aston S. HammermanMessages : 465
Date d'inscription : 05/09/2015


Il est grand temps de se prendre en main [PV. Aston] Empty
MessageSujet: Re: Il est grand temps de se prendre en main [PV. Aston]   Il est grand temps de se prendre en main [PV. Aston] EmptyDim 8 Nov - 18:13

La patiente le suivit jusqu'au canapé où la demoiselle hésita à s'allonger. C'est finalement après quelques minutes de réflexions qu'elle s'installa dans la canapé, de la meilleure position possible. Aston l'observait fermer les yeux et faire un exercices de respiration, surement le stresse de toutes les questions poser précédemment. Aston lui accordait le fait qu'il avait prit la mauvaise manie d'interroger les gens, mais disons qu'il n'est pas très demander en tant que psychologue. Dans une soupire, elle vint se frotter les yeux avant de se calmer. Pendant de longues minutes, le psychologue attendit une quelconque réponse et c'est au bout de cinq bonnes minutes que sa patience se montra efficace.

" Elle prend le temps de se calmer, cette femme sait faire preuve de sang-froid, c'est un bon début pour résoudre son problème. Ce soupir, elle ne doit pas parler souvent de ses parents ou cela la rend plus nostalgique qu'autre chose. Je sais que c'est toujours des sujets délicats, mais pour mener à bien ma mission, je suis obliger de vous connaitre mieux que vous. Encore quelques habitudes de son passé, mais avec le temps cela disparaitra. A noter quand même que que son passé a été assez marquant pour lui en laisser encore des séquelles."

Aston remarquait que le rouge lui montait aux joues, pourquoi ? Le jeune homme rattachait cela à la gêne, l'amour ou la honte, mais il ne comprenait pas ce qu'elle pouvait ressentir en évoquant son passé.

" Hum... Rougissement, aurait-elle accepter son sort à cause d'amour envers cet homme ? Ou bien est-elle gêner de parler de ça avec moi. Son visage se crispe un peu, un passé bien douloureux je présume... "

La jeune femme continua de parler, de s'exprimer et c'était un bon début pour une première séance. Aston commençait à mieux la cerner, il appréciait le fait qu'elle s'ouvre un peu plus à lui, il le fallait après tout.

" Le manque, chacun éprouve ce sentiment, que ce soit pour des personnes, des objets, des lieux ou tout autres choses. Ses parents, s'ils sont toujours en vie, pourquoi n'ont-ils pas rechercher leur fille ? Ils ne l'auraient pas vendu tout de même ? Déjà que la surproduction la rendait craintive des autre, alors si en plus on l'abandonne ainsi... Je comprend donc le fait qu'elle ne puisse pas encore les revoir, mas surtout, je pense qu'elle se méprend. Pourquoi ses parents la croiraient morte alors qu'ils n'ont pas chercher à la retrouver. Il y a trop de zones d'ombres dans cette histoire encore, mais cela sera pour une prochaine fois. "

L'inspecteur nota toutes les informations utiles concernant sa patiente, puis d'un délit geste de la main, se recoiffa en passant celle-ci dans ses cheveux.

- Vous savez, je crois que vos parents aimaient savoir que vous êtes en vie. Il y a encore des zones d'ombre, comme le pourquoi de votre séparation, mais cela sera pour la prochaine séance. Je crois que je vous ai assez embêter aujourd'hui, votre expression faciale le prouve.

Aston pouffa un petit rire avant d'inviter la jeune femme à s'installer en face de lui. Il nota toutes le notes qu'il avait prise sur une page vierge, entamant la procédure de création d'un dossier. Cela dura quelques minutes, heureusement que le psychologue avait une écriture rapide. Il consulta son emploie du temps avant de le tendre à la jeune blonde.

- Je pense qu'on va s'arrêter là pour aujourd'hui, je vous laisse le choix de la date de notre prochaine rendez-vous. Je vous propose d'ailleurs de le faire dans un parc, comme ça pour vous habituer aux gens. En attendant cette date, je vous conseil de sortir en compagnie de votre amie pour que vous soyez plus à l'aise. D'ailleurs, voulez-vous que je vous raccompagne chez-vous ? Ou vous vous en sortirez avec votre phobie pour cette fois ?

Il lui adressait un sourire comme pour la rassurer, voilà qui reprenait goût au métier de psychologue. Son but n'était plus de tout connaitre à tout prix, mais de tout connaitre étapes par étapes pour aider autrui.


Ordres donnés en darkorange !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

Il est grand temps de se prendre en main [PV. Aston] Empty
MessageSujet: Re: Il est grand temps de se prendre en main [PV. Aston]   Il est grand temps de se prendre en main [PV. Aston] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Il est grand temps de se prendre en main [PV. Aston]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Les Archives ~ :: Les Archives :: Les RPs 2015-