Neigeux
-6°

La ville est en Février 2021
-15%
Le deal à ne pas rater :
Roborock S7 Aspirateur Robot en promo chez Cdiscount
509 € 599 €
Voir le deal

Partagez
 

 Le monstre s'est éteint {Pv Big & Maya}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anonymous

InvitéInvité

Le monstre s'est éteint {Pv Big & Maya} Empty
MessageSujet: Le monstre s'est éteint {Pv Big & Maya}   Le monstre s'est éteint {Pv Big & Maya} EmptyVen 6 Nov - 15:20


C’est par une froide nuit d’hiver, la nouvelle année venant de commencer, que Dae allé mourir le sourire aux lèvres. Comment ? Voyons, je ne vais pas vous le dire cela gâcherait l’effet de surprise. Pourquoi dans ce cas ? Parce que joué au monstre aura finalement eu raison de lui.

Douce nuit, sainte nuit, elle s’approche à grand pas des coups de minuit. En soit quelque chose de magnifique pour s’amuser. Daemon arpenté les rue avec un but bien précis. Tué. Chacun ses priorités. Monsieur, c’était réveiller de ses quelques mois de silence à être sage comme une image. À faire de soi-disant bonnes actions en bossant au lycée. Mais vous savez quoi, chaque bonne chose ont une fin.

Les choses ont commencé comme ça, on le voyait de moins en moins à son lieu de travail ces derniers mois, il évitait même de croiser Maya. Est-ce qu’i à fêter noël ? Bien évidemment, à sa manière. Le père-noël n’a jamais était aussi rouge de sa vie. Le nouvel an ? Exactement, la même chose, pauvre personne bourrée qui ne reviendrait jamais. Tout le monde avait prévenu que l’alcool était dangereux, fallait écouter. Et ce soir encore, c’était la même chose, il n’en était pas à ses premières victimes de la nuit et il ne compter pas s’arrêter en si bon chemin. Le nombre exact serait un peu dur à fournir. Cela faisait bien longtemps qu’il ne s’était pas senti aussi vivant, ou bien monstrueux. Un peu des deux surement. Il était de retour et il s’en donner à cœur joie pour le faire savoir.

Appuyé contre le mur d’une ruelle sombre, il cherchait des yeux les prochaines personnes qui aller passer un sale quart d’heure si ce n’est plus. Vêtue d’un simple pull gris fraichement tâcher de sang, d’un jean troué est tâcher aussi, il avait rencontré pas mal de monde en arrivant ici. Enfin, pour le peu qu’il avait réussi à en croiser à une heure aussi tardive. Sa faux en main, il regardait quelque personne sortir d’un restaurant. Deux adultes et un enfant, c’était jouable non ? Enfin plus exactement, une adulte, un fauteuil roulant et une mioche. Simple comme bonjour. Il comptait faire peur à la petite, et s’occuper des deux grandes. Daemon les suivait discrètement en passant dans les zones sombres, ne voulant pas alerter le monde qu’il restait dans le restaurant. Ce serait dommage de gâcher une si belle nuit par quelque gêneur en trop. Il attendait qu’elles tournent deux rues plus loin pour commencer à les rattraper. La petite marché gaiment auprès de la femme en fauteuil roulant pendant que celle-ci se faisait pousser par la troisième. Elles discutaient et rigoler, quel mignon petit tableau de famille. Presque à deux doigts de le faire gerber.

De deux derrière, monsieur avait une vue très agréable et cela lui faisait travailler les méninges. Il accélérait encore le pas quand elles passaient dans une ruelle un peu plus sombre. Peut-être un raccourci, mais surtout le début des ennuis. La rouquine qui poussait le fauteuil roulant, perdit ses clés qui résonnèrent bruyamment en tombant en sol. Arrivant au même moment à sa hauteur, Daemon écrasa son pied dessus à la seconde où elle se pencha pour les récupérer. Levant la tête vers lui, elle le regarder avec un air d’incompréhension sur le visage, avant de reculer de quelque centimètre. Peut-être que c’était les taches de sang sur ses vêtements qui l’impressionner, ou bien son arme. Quoique son sourire plus que malsain avait de quoi mettre mal à l’aise. Daemon donna un les clés pour les éloigner le plus loin possible, s’écrasant dans un petit tas de neige. Il jeta un coup d’œil à la petite fille en rose, caché derrière le fauteuil, littéralement effrayé. Elle lui disait vaguement quelque chose, mais dans son état, il s’en ficher complétement. Il reporta son attention sur la jeune rouquine, qui en profita pour lui coller une droite sans perdre de temps. Mauvaise idée. Serrant la mâchoire, il la fixer à présent d’un air sévère. Mais ce n’était apparemment pas suffisant pour l’arrêter puisqu’elle recommença une seconde fois. D’un coup, il l’attrapa par la gorge et la força à reculer contre le mur violemment. Cognant fortement ça tête contre celle-ci, puis contre un poteau poster juste à coter, il l'a laissé tomber au sol, sans le moindre remords. Elle n’était pas morte, juste à rêver de petit canard volant. Ou d’éléphant rose.

Il fit ensuite à nouveau face au deux autres qui s’était reculé sous la faible lumière d’un lampadaire. Il s’approcher de la jeune femme en ayant retrouvé son sourire si peu rassurant aux lèvres. D’un coup de pied donné fortement, il poussait le fauteuil contre le mur pour être sûr de la coincer entièrement. L’attrapant par le poignet, Daemon voulait la forcer à ce lever en sachant pertinemment qu’elle était handicapée. C’était vache, hein. Mais il sentait quelque chose qui le tirer en arrière, ou du moins qui essayer. En regardant ce qu’il se passait, il voyait la petite fille qui avait agrippé ses vêtements et fessait de son mieux pour le retirer de là. La trouvant agaçante à insister avec ses larmes qui rouler sur ses joues, il se débarrassa d’elle en la rejetant avec son bras valide qui ne tenait que son arme. Quitte à lui donner un coup assez violent au visage, elle finit par tomber au sol. Il l’entendit pleurer encore et encore et ça l’énerver tellement qu’il finit par la lui crier dessus en lui ordonnant de la boucler. Terrifier, le nez en sang, elle se releva difficilement puis pris la fuite aussi vite qu’elle le pouvait avec ses petites jambes. Bon débarras, pensait-il. Maintenant qu’elle n’était plus dans ses pâtes, il pouvait se concentrer sur des choses plus urgentes. Mais à peine, il reporta son attention sur la jeune femme en fauteuil que sa main qui la retenait commença à se glacer lentement, la froideur remontant vers son bras. De son autre main, il lui donna une gifle avant de l’attraper par le col de son haut et la jeta dans un petit tas de neige sans la moindre douceur. Sa main froide lui faisait mal, mais qu’importe, ça finirait par aller une fois réchauffer comme il faut. Daemon lui donna un coup de pied dans le ventre avant de l’assommer avec le manche de son arme. Ceci fait, il pouvait pleinement profiter de… Enfin, vous savez, vous n’avez pas besoin d’un dessin pour ça…

Une quinzaine de minutes plus tard, Daemon se releva en réajustement ses vêtements correctement. Entendant une voix familière, il leva les yeux pour regarder le bout de la ruelle. Il n’y avait pas que la voix qui lui disait quelque chose, la tronche aussi. Un sourire moqueur sur le visage et près à se mettre en garde, il avait juste le temps de dire quelque chose avant de voir venir dangereusement un poing fraichement fermer qui avait apparemment très envie de s’écraser sur son visage.
» Quoi que j’ai fait, c’était pas moi !  
C’est surtout la dernière chose qu’il aura eu le temps de faire avant de rendre l’âme. Bye-bye Dae.

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Le monstre s'est éteint {Pv Big & Maya} Empty
MessageSujet: Re: Le monstre s'est éteint {Pv Big & Maya}   Le monstre s'est éteint {Pv Big & Maya} EmptyJeu 12 Nov - 20:22

Le monstre s'est éteint
L'air glacial de l'hiver me brulait la gorge tandis que je courais à en perdre haleine à travers le quartier. Dites-moi que je fais un putain de cauchemar et que j'étais en train de dormir comme un loir lorsque j'ai cru voir Luna en larmes, les joues rouges et le nez en sang, tambouriner à la porte de ma chambre pour me supplier de venir aider sa mère. Mais surtout, dites-moi que j'ai entendu un autre nom que celui de Daemon quand j'ai laissé la petite à l'accueil de l'hôtel pour qu'on s'occupe d'elle. Ayant tout juste eu le temps d'enfiler un manteau avant de sortir, j'avais pris ensuite la direction de la fameuse rue située après le restaurant où elles avaient mangé toutes les trois. Le plus dur étant de ne pas savoir à quoi m'attendre avec cet enculé de première, et mille scénarios défilaient déjà dans ma tête pendant que je m'époumonais à une vitesse probablement inégalée à ce jour, dopé par toute l'adrénaline que mon organisme était en mesure de produire. Quoi que je puisse découvrir en arrivant sur les lieux, je suis néanmoins sûr d'une chose: il a creusé sa propre tombe à partir du moment où il a levé la main sur Luna.

J'ignore le temps que j'ai mis à arriver au niveau du restaurant, tout en me repérant dans l'obscurité de la nuit tombée que tous les lampadaires de la ville ne suffiraient à éclairer suffisamment pour m'être confortable. Plutôt que de compter sur ma vue défaillante pour activer les recherches, je cherchais n'importe quelle odeur connue qui me permettrait de pister l'une des trois personnes que je me devais de retrouver avant qu'il ne soit trop tard. C'est donc Blanche et les effluves sucrées de son parfum que je capte en premier, et suis ainsi son trajet jusqu'à l'endroit où la situation aurait commencé à dégénérer. Enchaînant les virages de chaque ruelle empruntée en n'en voyant jamais la fin, j'arrive finalement au détour de la dernière, là où tous les individus se trouvaient, y compris Jill qui avait l'air dans les vapes. Et aussi mauvaise que ma vision pouvait l'être, je vis très bien et très rouge ce qui venait de se produire à l'autre bout. Les poings serrés par la fureur, je ne perdis pas une seconde à reprendre mon souffle et me mis à courir dans sa direction.

« Écarte-toi d'elle, sale fils de pute ! »

Je sais ce qu'il a fait. Je suis arrivé trop tard mais j'ai très bien compris ce qu'il avait fait subir à Blanche. L'ordre aboyé le fit à peine se rhabiller plus vite, alors qu'il s'étirait un rictus moqueur au coin de sa bouche que j'avais envie d'éclater contre le pavé. Mon poing d'ors-et-déjà armé et lancé à pleine vitesse vint s'écraser violemment contre sa joue, le poussant en arrière sur plusieurs pas déséquilibrés. Je ne lui laissais pas l'occasion de se remettre de cette dérouillée que je l'attrapai par le pull pour aller le jeter contre le mur et le saisir à pleine gorge, bien décidé à lui faire passer l'envie de se payer ma tête. Seulement, je n'avais pu anticiper le coup fulgurant qu'il m'envoya au ventre avant de me dégager, ni même le second qui percuta ma mâchoire d'ailleurs. Sauf qu'aujourd'hui, je ne suis franchement pas d'humeur à ce qu'on me fasse de la résistance, alors j'intercepte sa troisième bourrade avant qu'elle ne me sonne encore les cloches. Son poing au creux du mien se retrouve donc comprimé avec force afin de le faire flancher, sans compter sur l'éventualité de lui casser un doigt ou deux qui serait toujours appréciée, puis je le tire vers le bas pour le faire se pencher en avant et lui asséner un coup de boule. Après quoi je profite de son étourdissement, tout en gardant mon emprise sur son poing, pour le balancer derrière moi et l'envoyer valser contre une benne à ordures.

Quelques secondes de répit pendant lesquelles je me débarrasse du manteau sur mes épaules qui limitait mes mouvements, jeté rapidement dans un coin avant de revenir à l'attaque en retroussant mes manches. Cette rage qui me consume de l'intérieur suffit largement à supporter les températures hivernales. Empoignant fermement Daemon par le col, je l'arrache au reste des ordures qui l'avaient accueilli pour le trainer sur le bitume, sans me préoccuper de ses tentatives pour se débattre, puis le jette face contre terre en prenant soin de lui faire manger le bord du trottoir à plusieurs reprises. C'est le front ouvert et sanguinolent qu'il m'apparaît enfin après l'avoir retourné sur le dos comme une crêpe, le bloquant ensuite au sol entre mes genoux pour éviter qu'il ne s'agite pendant que je lui rendrai la monnaie sur toutes les horreurs qu'il a fait endurer à ma famille. Un premier poing levé au dessus de lui s'abat avec puissance, suivi du second, prêt à le fracasser quitte à m'en briser les os. Ne serait-ce que pour faire taire ce rire qui l'étrangle depuis que j'ai commencé à le cogner.

Et je frappais, frappais son visage sans pouvoir m'arrêter, à deux mains qui se succédaient sans relâche pour lui refaire le portrait, ignorant la douleur brulant mes jointures et les morceaux de peau qui y restaient collés à chaque heurt. Son foutu rire cinglé, bien que difficile, ne s'arrêtait jamais, peu importe le nombre de fois que je le martelais. On ne pouvait bientôt plus reconnaître les traits de son faciès, tant les hématomes et les plaies le déformaient, mais il s'obstinait à se foutre de moi. Je lui hurlai encore de fermer sa gueule au moment d'écraser ma main contre sa gorge, serrant si fortement les doigts que je pouvais sentir les battements de son cœur pulser à toute allure entre ces derniers, tandis que mes ongles la traversaient progressivement. Incapable de m'arrêter en si bon chemin, je continuais d'enfoncer les griffes dans sa chair pour qu'il suffoque une fois pour toutes, jusqu'à ce qu'une importante projection de sang m'éclabousse en pleine figure. Son odeur ferrique se mit aussitôt à inonder mes narines à un point qu'elle me fit tourner la tête, non de dégoût, mais de griserie.

Je jetais plus loin ce que j'avais fini par arracher de sa gorge. Il avait enfin cessé de rigoler. Ça aurait dû me calmer, me satisfaire même de l'avoir massacré, pourtant mes poings continuent de trembler en le regardant, comme s'ils n'en avaient pas totalement terminé avec lui. Essoufflé d'une part et encore trop enragé de l'autre, je finis par me décrocher de son cadavre pour me laisser d'abord choir sur le côté dans un grognement rauque, avec la soudaine sensation après-coup d'y avoir mis toute mon énergie, aussi je reste assis un instant par terre afin de rassembler mes esprits et mes forces. Les mains douloureusement crispées par de multiples lésions, je tâche de me remettre debout sans avoir à les utiliser, et non sans mal. La neige comme mes vêtements n'avaient été épargnés par les éclats rougeâtres, s'étalant en une flaque de sang et d'eau sale autour de ce qui fut sa tête. Bien que je n'aie aucun miroir sous la main, j'imagine avoir fini dans un sale état. Moins pire que le sien évidemment, mais le sang qui embaume l'atmosphère m'indique que je dois en être bien imprégné aussi. Sous la colère qui m'animait toujours et ce malgré l'épuisement physique, je retourne un dernier coup de pied dans le corps qui le fait rouler de côté, avant de m'essuyer rapidement la bouche d'un revers de bras. Même s'il ne ressemble plus à grand chose, je suis sûr et certain d'avoir pu distinguer un ultime sourire sur sa sale gueule.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Le monstre s'est éteint {Pv Big & Maya} Empty
MessageSujet: Re: Le monstre s'est éteint {Pv Big & Maya}   Le monstre s'est éteint {Pv Big & Maya} EmptyMer 18 Nov - 0:16


Le monstre s'est éteint
Le monstre s'est éteint {Pv Big & Maya} 325885barre20separation
"La mort rattrape ceux qui la fuient. " Horace


Entourée de mes amis dans le restaurant de la ville, on fait un peu les imbéciles à table et on rigole jusqu'à en déranger les autres clients. Certains boivent du champagne tandis que d'autres préfèrent des alcools plus forts et que moi je suis avec mon petit verre d'eau afin de ne pas terminer bourrée ; qu'est-ce qu'on fait au restaurant ? On fête les 18 ans d'une de mes amies. La nouvelle année a plutôt bien commencée et tout va pour le mieux depuis la grande bataille du mois d'Octobre.

Tard le soir, on finit par sortir du restaurant pour rentrer chez nous, c'est que l'on doit travailler demain... Que ce soit sur les contrôles ou les exposés de prévus il faut que je commence sérieusement à travailler sur mon examen de fin d'année. Faisant la bise à tous mes amis, je leur souhaite une bonne soirée et prend mon propre chemin pour rentrer chez moi.

Je continue de marcher en faisant attention où je mets les pieds à cause de la neige quand tout à coup j'entends de drôles de bruits... J'ai l'impression de reconnaître des bruits de coups de poings et je me stoppe direct de peur que je sois la prochaine sur la liste de cet homme ; cachée derrière mon mur, j'ose passer timidement ma tête pour voir ce qu'il s'est passé dans cette ruelle. Comme un coup de poignard dans le ventre, je crois reconnaître avec beaucoup de difficulté Daemon.

Sans penser aux risques qu'il pourrait m'arriver à moi aussi, je sors de ma cachette et m'approche de mon frère de cœur où je me laisse tomber à genoux à côté de lui... A voir tout le sang et les coups qu'il s'est prit j'ai la sensation qu'il ne pourra pas survivre à tout ça. Les larmes montent aux yeux et je suis en train de le supplier de revenir à la vie, qu'est-ce que je vais faire sans lui ? Pourquoi lui ? Je plaque mes mains contre mon visage pour pleurer à chaudes larmes, non... Je n'arrive pas à me dire que je ne le reverrais plus jamais et qu'il ne viendra plus m'embêter à l'école...

Après plusieurs minutes à pleurer, mes larmes arrêtent de couler le long de ma joue pour laisser place à de la colère ; je n'ai aucune chance contre le type qui l'a agressé mais là je n'arrive pas à mettre mes idées en place. D'un coup, je me relève et m'approche de celui qui a osé faire ça à Daemon et commence à le frapper avec le peu de force que j'ai dans mes petits bras ; quelques coups passent mais il finit par me stopper ce qui a pour effet de me re-faire fondre en larmes.

- Pourquoi... Pourquoi vous avez fait ça...
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Le monstre s'est éteint {Pv Big & Maya} Empty
MessageSujet: Re: Le monstre s'est éteint {Pv Big & Maya}   Le monstre s'est éteint {Pv Big & Maya} EmptyVen 27 Nov - 18:47

Le monstre s'est éteint
Une gamine. C'était une gamine qui avait débarqué de nulle part pour venir larmoyer sur le cadavre du Faucheur, et pour des raisons qui m'échappaient complètement. Pas la moindre idée de ce qu'ils étaient l'un pour l'autre et de toute façon, je m'en balance. J'allais faire demi-tour lorsque la jeune fille se redressa subitement pour venir se poster devant moi, les poings serrés, puis me taper dessus pour ce que j'avais eu l'audace de faire à son petit copain, son pote ou que sais-je encore. Toujours est-il que malgré l'absence de réelle sensation dérangeante sous ses coups, je finis par attraper ses deux poignets avant qu'elle ne commence à trop me courir sur le haricot, au risque de s'en manger une à son tour. Ayant cessé ses tentatives absurdes de me mettre dans le même état que Daemon, elle se remit finalement à chialer, osa même me demander des justifications quant au sort réservé à ce trou du cul. Loin d'être touché par ses larmes qui coulaient à flot, je ne me retiens pas de serrer ma poigne autour de ses bras tout en la foudroyant du regard.

« Il n'a eu que ce qu'il méritait. »

J'anticipai les mauvaises réactions suite à cette vérité, toute "blessante" qu'elle puisse être à entendre, en maintenant mon emprise pour éviter de repartir sur une série de coups qu'elle croit mérités. Elle ne doit probablement pas savoir ce qui s'est passé, mais qu'on ne me fasse pas croire qu'elle ignorait jusqu'à sa nature de criminel, pas en le connaissant au point de verser une larme sur sa mort. Pour le coup, elle a beaucoup de chance de n'être qu'une simple adolescente, autrement je lui aurais collé la tronche sur le cadavre jusqu'à ce qu'elle comprenne quel genre de raclure il était. Au lieu de ça, je la repousse violemment en arrière, quitte à la faire trébucher sur le trottoir, laissant des empreintes sanglantes sur ses poignets.

« Ce mec avait un casier judiciaire grand comme ça de vies brisées. Malheureusement pour lui, il s'en est pris à la victime de trop. Alors je me fous de ce qu'il pouvait être pour toi, il n'en reste pas moins un foutu tueur et un violeur ! Et si je dois encore te voir chialer pour ce sac à merde, je jure que je t'encastre la tête dans le mur. »

Qu'importe la douleur cuisante qui ronge mes poings, j'en ferai usage à nouveau si elle ose me faire un affront pareil. Il ne mérite aucun hommage, aucun respect, et certainement pas de larmes pour ce qui allait bien finir par lui revenir en pleine gueule à un moment ou un autre. Ce que j'aurais dû faire la première occasion qui m'avait été offerte de le démolir, mais il est trop tard maintenant pour se le reprocher. La voix de Jill me tire alors de mes menaces et me force à me retourner. Ayant manifestement repris conscience, elle se tenait à présent près de sa sœur, là où je devrais être, non à proximité de cette pourriture ensanglantée. Comme si j'avais également retrouvé mes esprits, j'accorde à peine un dernier regard à la brunette en allant ramasser mon manteau jeté sur le côté, rejoignant ensuite Blanche pour m'occuper d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Le monstre s'est éteint {Pv Big & Maya} Empty
MessageSujet: Re: Le monstre s'est éteint {Pv Big & Maya}   Le monstre s'est éteint {Pv Big & Maya} EmptySam 28 Nov - 21:52


Le monstre s'est éteint
Le monstre s'est éteint {Pv Big & Maya} 325885barre20separation
"La mort rattrape ceux qui la fuient. " Horace


- Pourquoi... Pourquoi vous avez fait ça...

Il était loin d'être un enfant de cœur, ça le sait bien depuis que j'ai vu son dossier dans les casiers du gouvernement mais il restait quand même mon frère... Il ne méritait pas tout ça. En entendant qu'il l'avait bien mérité, je me remis à pleurer à chaudes larmes le détestant encore plus pour ce qu'il a osé faire à mon frère ; si j'avais été plus forte ou plus courageuse, je me serais sûrement battue pour lui mais au fond j'ai la trouille...

Il finit par me relâcher en me poussant violemment en arrière, je ne résiste tellement pas que je tombe par terre dans la neige ; le sang sur mes poignets me fait encore plus mal au cœur car je comprend qu'il ne reviendra plus. Je jette un regard vers Daemon, je n'arrive toujours pas à croire que je ne le reverrais plus jamais ; que je ne pourrais plus jamais rire avec lui ni même passer des week-end dans son manoir simplement pour le voir...

- Ce mec avait un casier judiciaire grand comme ça de vies brisées. Malheureusement pour lui, il s'en est pris à la victime de trop. Alors je me fous de ce qu'il pouvait être pour toi, il n'en reste pas moins un foutu tueur et un violeur ! Et si je dois encore te voir chialer pour ce sac à merde, je jure que je t'encastre la tête dans le mur.

Malgré les menaces, mes larmes ne s'arrêtent pas de couler sur mes joues et je préfère me faire encastrer dans le mur comme il dit plutôt que d'arrêter d'être triste pour lui. Finalement, il me jette un dernier regard avant d'aller rejoindre une femme pour porter secours à une autre femme ; je ne sais pas qui elle est pour lui mais il voulait sûrement la protéger ?

Un dernier regard en direction de Daemon, je me lève pour m'enfuir de ce lieu... De toute façon je ne pourrais rien faire pour lui et si je reste plus longtemps je pourrais avoir de très graves problèmes avec cet homme deux fois plus fort que moi. Mes pas me guident jusqu'au manoir de Daemon où j'ai toujours espoir de le trouver dans le salon, la cuisine ou même sa chambre mais tout est calme et silencieux.

Je fouille toutes les pièces avec désespéramment l'idée en tête que tout ceci n'est qu'un rêve ou que je n'ai pas réussi à le reconnaître. Finalement j'en viens à trouver une lettre cachée, sans réellement réfléchir je l'ouvre même si elle ne me concerne sûrement pas ; puis j'ai un pincement au cœur lorsqu'elle commence par "Petite Maya".

Je la relis plusieurs fois afin d'être sûre de tout comprendre, je voudrais qu'il revienne et pouvoir le serrer une dernière fois dans mes bras mais je sais que ce n'est pas le cas... Je garderais son lapin avec moi pour avoir un dernier souvenir de mon frère et aussi pour éviter qu'il ne termine tout seul et pour le manoir je demanderais à Mia comment se déroule ce genre de procédure pour faire ce qu'il demande.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

Le monstre s'est éteint {Pv Big & Maya} Empty
MessageSujet: Re: Le monstre s'est éteint {Pv Big & Maya}   Le monstre s'est éteint {Pv Big & Maya} Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Le monstre s'est éteint {Pv Big & Maya}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Les Archives ~ :: Les Archives :: Les RPs 2015-