Neigeux
-6°

La ville est en Février 2021
Le Deal du moment : -30%
Nike Air Max Command
Voir le deal
90.97 €
Le Deal du moment : -33%
-130€ sur le volant de course LOGITECH G29 ...
Voir le deal
269 €

Partagez
 

 Les joies d'être parents [PV Bloodyne Chester]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Anonymous

InvitéInvité

Les joies d'être parents [PV Bloodyne Chester] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les joies d'être parents [PV Bloodyne Chester]   Les joies d'être parents [PV Bloodyne Chester] - Page 2 EmptyLun 14 Déc - 23:48



Stoppé en plein élan, il jette un regard dépité à sa fiancée qui est aussi frustrée que lui, tous deux ont sûrement espéré aller plus loin que de simples baisers et un t-shirt ôté ; Mais devoir de parents obligent, ils doivent se stopper pour aller voir la raison pour laquelle Ace pleure. Impossible de l'oublier car ils continuent de pleurer, réclamant l'attention d'un de ses parents ; Ils viennent seulement de l'orphelinat, ils ne peuvent pas merder dès les premières minutes.

- Il va nous falloir une baby-sitter si tu veux profiter de « tout ça », sinon tu peux t’asseoir dessus pendant un bon moment.

Comme si il y est pour quelque chose dans cette histoire. Mais oui, il va penser à faire quelques annonces pour que quelqu'un s'occupe du bébé mais il ne peuvent laisser leur devoir de parents. Bloodyne finit par se détacher de Gaara pour glisser au bord du lit en prenant soin d'attraper le t-shirt de son fiancé pour l'enfiler et partir dans le salon où se repose le bébé, enfin se reposait. Laissant tomber sa tête en arrière, Gaara se demande combien de temps tout ceci va durer.

Comme il finit par trouver le temps long, Gaara se lève pour prendre le premier t-shirt qui lui tombe sous la main et l'enfiler en quatrième pour rejoindre Bloodyne qui est avec le bébé depuis un petit moment déjà. Le Chef de la Confrérie remarque que les pleurs ont cessé, au moins elle a trouvé le moyen de le calmer ; C'est déjà ça de gagné. Il sort de la chambre et avance dans le couloir pour retrouver Bloodyne avec Ace dans les bras.

- Ne m’oblige pas à me couper les cheveux toi, pas dit que ça plaise à ton père et certainement pas à moi.

Il sourit à cette remarque et vient se placer dans le dos de sa fiancée en passant ses bras autour d'elle tout en déposant un baiser sur la joue ; Elle a l'air de bien s'en sortir et bien s'entendre avec le bébé, même si il a l'air de plutôt bien s'amuser avec ses cheveux il faut reconnaître qu'ils ont l'air d'être proche tous les deux. Ce n'est qu'une question de temps, comme il le pensait plus tôt dans la journée.

- Tu vois que tu t'en sors avec lui... Même si il tient à te refaire une coupe de cheveux à ton grand désespoir.

Gaara relève la tête pour remarquer qu'il fait déjà nuit dehors et en jetant un coup d’œil à une horloge il remarque qu'il est bientôt l'heure de manger. Il annonce donc qu'il va préparer le repas pendant qu'elle continue de s'occuper du bébé ; Il ne compte pas faire quelque chose de compliqué, simplement des pâtes et de la viande pour accompagner les féculents, pas le temps de faire de la grande cuisine et il est épuisé après cette journée.

Il met ensuite la table et pour annoncer à Bloodyne qu'elle peut prendre place pendant qu'il apporte la casserole et la viande, il la sert, il se sert et remplit le verre de Bloodyne d'eau ; Pas assez d'argent pour se payer des bouteilles de vin chères et les boissons gazeuses ne sont pas bonnes pour la santé. Il prend place ensuite en face de l'Elementis et commence à manger.

- Pour en revenir à ton frère, tu penses qu'il accepterait de passer Noël ici ou rien que ma présence fait qu'il ne voudrait même pas voir sa sœur ? Et son neveu.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Les joies d'être parents [PV Bloodyne Chester] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les joies d'être parents [PV Bloodyne Chester]   Les joies d'être parents [PV Bloodyne Chester] - Page 2 EmptyMer 16 Déc - 18:54

Goodbye
Nights



Je ne tiens pas vraiment à finir chauve pour éviter qu’il ne joue avec mes cheveux, mais pour le moment encore ça va. Ce n’est pas comme si j’avais à craindre qu’il me fasse mal avec ses petits doigts, au moins il est calme, c’est ce qui compte. Il ne voulait pas grand-chose si ce n’est un peu d’attention de quelqu’un. Et il l’aura eu, en plus de nous empêcher d’avoir un peu de tranquillité. Elle l’avait bien dit la dame de l’orphelinat que désormais il deviendrait le centre numéros de nos préoccupation, sauf que tant que l’on est pas dedans on ne s’imagine pas forcément que ce sera réellement le cas. C’est un fait on ne peut plus qu’approuver. Je continue de le bercer, puisque cela à l’air de lui plaire et souris en sentant les bras de Gaara m’entourer. Cela doit faire un joli portrait de famille, vue comme ça.

- Je passe mon tour sur la coupe de cheveux, autant qu’il s’entraine sur toi.

Je suis généreuse, je partage avec mon époux les envies de l'enfant. Je me lève à mon tour pour marcher un peu partout dans le salon en faisant le mouvement d'un bateau pour essayer de le rendormir, puisque ce n'est pas moi qui me colle à la tâche de faire à manger. Mais je n'ai pas l'impression que ceci soit très franchement utile, l'envie de dormir n'est apparemment plus au rendez-vous. Je n'ai pas encore un pouvoir aussi soporifique que ça. Enfin, je finis tout de même au bout d'un certain moment par le déposer dans son berceau, accompagner d'une peluche pour pouvoir aller manger sans l'avoir dans les bras. Tout de même plus pratique. Je m'assois ensuite à la table en remerciant pour m'avoir servi, puis prends un peu d'eau avant de manger.

- Pour en revenir à ton frère, tu penses qu'il accepterait de passer Noël ici ou rien que ma présence fait qu'il ne voudrait même pas voir sa sœur ? Et son neveu.

- Très bonne questions, je sais pas trop.

C'est qu'il peut être tellement borné que j'ai un peu de mal à imaginer qu'il me dira oui sans faire d'histoire ensuite. C'est un coup à ce que les décorations de Noël volent en éclat dans toute la pièce. Pourtant, j'en serais vraiment ravie qu'il soit là, comme au bon vieux temps, mais je ne peux pas le forcer non plus, si cela l'ennui de devoir supporter mon fiancé. Enfin, si, je pourrais être convainquant, mais peu sûr que ce soit aussi plaisant que si l'envie était réellement là.

- Ce n'est pas vraiment gagné pour qu'il vienne. Je peux toujours essayer, mais je crois qu'il me rira au nez. Il faudrait peut-être commencer à voir plus petit que directement les fêtes. Autant faire ça tranquillement tous les trois et et proposer à mon frère de boire un café pour commencer. Si vous arrivez à tenir une heure sans vous entretué, c'est un bon début non ?


Une heure à supporter les deux me semble on ne peut plus correcte pour un départ et au moins il y aura pas autant de fracas que ça à déplorer, tout dépend de ou se passe cette rencontre aussi. Autant éviter les bars, j’ai eu la dose la dernière fois avec Elwyn. Pas la peine de recommencer.

- Je me demandais, tu veux une lune de miel ?

©
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Les joies d'être parents [PV Bloodyne Chester] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les joies d'être parents [PV Bloodyne Chester]   Les joies d'être parents [PV Bloodyne Chester] - Page 2 EmptyMer 16 Déc - 22:19



De ce qu'il sait, Noël est une fête familial et c'est la première fois que Bloodyne pourra le passer avec son frère donc il peut bien comprendre l'envie de le revoir ce jour-là ; Cependant, est-ce que Silan sera assez mature pour le supporter une soirée simplement pour les beaux yeux de sa sœur ou la présence de Gaara le dérange à ce point-là ?

- Très bonne questions, je sais pas trop.

Le Chef de la Confrérie ne va quand même pas passer sa soirée dans les bars ou dans la rue simplement pour faire plaisir à son futur beau-frère, il veut bien le supporter pour sa fiancée mais faire ce genre de sacrifice n'est pas pensable pour lui. Tant pis si il ne veut pas, Gaara propose simplement pour que la discussion tourne des prochaines fêtes mais un Noël à trois est aussi très bien.

- Ce n'est pas vraiment gagné pour qu'il vienne. Je peux toujours essayer, mais je crois qu'il me rira au nez. Il faudrait peut-être commencer à voir plus petit que directement les fêtes. Autant faire ça tranquillement tous les trois et et proposer à mon frère de boire un café pour commencer. Si vous arrivez à tenir une heure sans vous entretué, c'est un bon début non ?

- Dois-je te rappeler la rencontre entre Elwyn et toi ? Sachant que ton frère a le même caractère que toi, ça risque de donner à peu près la même chose, sauf que ça ne sera pas forcément du café que l'on se lancera dans la figure.

Le frère n'hésitera sûrement pas à utiliser son arme tandis que Gaara tentera de se battre avec son élément même si il ne sera pas d'une grand utilité contre lui. Le mieux est d'éviter les bars mais après avoir acheté cette maison avec les petites économies, ce serait embêtant de la voir détruite pour un conflit familial ; Et boire un café perdu en plein milieu de la forêt est idiot.

- Je me demandais, tu veux une lune de miel ?

La lune de miel n'a jamais été évoquée dans leur conversation et il est peut-être temps de s'y intéresser en effet. Il ne voit pas trop l'utilité de la lune de miel, surtout qu'ils ont un enfant à s'occuper maintenant ; Et puis où aller ? Venise a été une belle destination mais où aller sans que ça ne coûte trop cher ? Et puis que vont-ils faire de Ace ? Une lune de miel c'est pour les mariés et non une sortie familial ; Enfin comme le veut la tradition.

- Le mariage risque déjà de coûter cher et il faut penser à Ace, à qui va-t-on le laisser ? A moins qu'on l'emmène avec nous. Mais partons du principe qu'on a l'argent, où aimerais-tu aller ?

Loin d'ici ? Moins loin ? Une ville romantique ou plus attractive ? Il y a sûrement assez de choix dans le monde pour trouver une destination parfaite, pas trop chère et qui peut faire plaisir aux amoureux. De son côté, Gaara n'a pas vraiment d'idée en tête, il souhaitait vraiment faire Venise au moins une fois dans sa vie et il peut laisser sa fiancée décider de la destination cette fois.

- Et pendant combien de temps aimerais-tu partir surtout ?
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Les joies d'être parents [PV Bloodyne Chester] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les joies d'être parents [PV Bloodyne Chester]   Les joies d'être parents [PV Bloodyne Chester] - Page 2 EmptyJeu 17 Déc - 1:07

Goodbye
Nights



On est au moins d'accord pour dire qu’une rencontre dans un bar est à proscrire. Mais dans ce cas-là tout lieu public n’est certainement pas une bonne idée. Moi qui lui devais un macdo, il n’ait pas prêt de l’avoir, ou alors simplement entre frère et sœur. Quoi que, autant aller faire un pique-nique. Ça donne une raison d’aller en forêt, s’il se tape dessus, je n’aurai qu’a me cache derrière un arbre et je n’ai pas à m’en faire pour la casse. Sauf que vu le mois, la saison, le froid qui arrive, ce n’est pas vraiment quelque chose à proposer maintenant. Mais qui sait l’idée reste néanmoins intéressante. On ne sait jamais, cela peut toujours être utile pour le printemps prochain. Enfin, s’ils survivent sans s’entretuer d’ici-là. Pour ce qui est de la lune de miel, disons que cela m’a bien plus de partir quelque jour la première fois loin de Quederla, malgré la fin du voyage ait été catastrophique. J’en garde un bon souvenir et de belle photo, surtout de lui. Alors forcément si on le pouvait, je ne dirais pas non à un petit voyage rien que pour nous. Mais voilà, il y a toujours un ou deux petits problèmes qui se posent. Si ce n’est pas l’argent, c’est désormais le bébé. Et vice-versa. Nous pourrions l’emmener oui, en soit ce n’est pas réellement ce qui dérange, mise à part payé plus cher. Mais dans ce cas-là le tout perd son côté de « lune de miel » et ressemble plus à une sortie en famille.

- Eh bien, au pire des cas, on peut toujours le laisser à mon frère. Mais vraiment au pire des cas. Sinon il serait temps de trouver un ou des parrains dignes de confiance.

On connaît toute la ville de Quederla, on sait qu’il peut nous arriver quoique ce soit à n’importe quel moment, malheureusement. Et maintenant que nous avons le titre de parent, il faudrait savoir qui aura la garde de l’enfant si quelque chose se passe. Ou bien même simplement pour avoir la possibilité de prendre quelque petit jour de vacances, sans remords d’avoir laissé le petit au premier venu. Encore une fois, et bien que j’aimerais vraiment que cela en soit autrement, mon frère reste une option de dernier recours. Pour le moment, je n’ai pas vraiment grand-monde à proposer pour s’occuper de lui. Ne serait-ce que pour quelque petit jour. Enfin, mettant ce détail de côté en finissant mon assiette, je réfléchis plutôt à une destination de voyage.

- J’aimerais bien te faire découvrir le Japon, mais c’est vraiment cher.

Pour y être allé étant enfant, qui plus est avec des origines de ma mère, je trouverais ça intéressant de faire partager ça avec mon époux. Malheureusement le tout est bien plus cher qu’un simple voyage à Venise. Alors à moins de braquer une banque, toutes nos maigres économies y passeraient en un rien de temps.

- Pourquoi pas l’Angleterre ? Pour une petite semaine, ou bien simplement quelque jour. Sinon il y a les croisières en bateau qui reste romantique.


Romantique tant que l’on ne se paye pas le même bateau pris la première fois. C’était tout sauf ça. L’Angleterre reste un choix intéressant, au moins je pourrais me vanter de connaitre la langue cette fois, à moins qu’il ait une meilleure idée. C’est vrai qu’Amsterdam me plaisait bien la première fois. Enfin, tout ça disparaît subitement en entendant à nouveau les pleurs du bébé. Je me lève et pars donc voir ce qui se trame. Encore un mauvais rêve ? J’espère bien que non. À peine me suis-je penché pour le prendre dans mes bras que j’ai compris le problème. Pas que je devienne devin, mais… Ça se sent. Qui s’y colle ?

- Faut changer la couche. Alors, toi ou toi ou… moi ?

©
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Les joies d'être parents [PV Bloodyne Chester] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les joies d'être parents [PV Bloodyne Chester]   Les joies d'être parents [PV Bloodyne Chester] - Page 2 EmptyVen 18 Déc - 0:08



- Eh bien, au pire des cas, on peut toujours le laisser à mon frère. Mais vraiment au pire des cas. Sinon il serait temps de trouver un ou des parrains dignes de confiance.

Un coup d’œil protecteur en direction d'Ace qui pourrait faire comprendre à Bloodyne qui cette idée ne l'enchante guère ; Il n'a aucun doute sur le fait que Silan ne fera pas de mal à l'enfant mais est-il seulement assez responsable pour s'occuper d'un bébé et acceptera-t-il de garder l'enfant de Gaara ? Ça, c'est déjà plus compliqué à déterminer, qui sait ce qu'il se passe dans sa tête à celui-là. Et oui, peut-être qu'il est temps de réfléchir à des parrains digne de ce nom.

- J’aimerais bien te faire découvrir le Japon, mais c’est vraiment cher.


C'est cher oui mais c'est vraiment très beau. En tout cas, des échos et des images déjà vu de ce pays, c'est un endroit qu'il faut visiter au moins une fois dans sa vie ; Il a l'impression qu'elle est déjà partie là-bas mais Gaara ne pose pas de questions, elle pourra raconter cette histoire quand l'envie lui prendra. Tout vient à point à qui sait attendre comme on dit.

- Pourquoi pas l’Angleterre ? Pour une petite semaine, ou bien simplement quelque jour. Sinon il y a les croisières en bateau qui reste romantique.

L'Angleterre est déjà à un prix plus abordable mais dans quel coin aller ? Les coutumes sont tellement différentes en fonction de l'endroit dans lequel on se trouve ; Et pour la croisière, rester toute une semaine sur un bateau à partager une piscine avec des inconnus sur un espace réduit et devoir supporter leur tête tous les jours n'est pas ce qui le tente le plus. Surtout qu'au moindre problème, il ne peut intervenir car son sable est inutilisable lorsqu'il entre en contact avec l'eau.

- J'aimerais autant éviter la croisière mais l'Angleterre peut être intéressant comme destination.

Tout à coup les pleurs du bébé retentissent faisant ainsi comprendre aux parents qu'il est temps d'écourter le repas pour s'occuper de lui ; Vraiment quand elle disait qu'il devient la priorité des parents ce n'est pas pour rigoler. Ça pleure vraiment tout le temps. Bloodyne part s'occuper du bébé tandis que Gaara se lève pour prendre un yaourt dans le réfrigérateur.

- Faut changer la couche. Alors, toi ou toi ou… moi ?


- Tu m'as l'air tellement plus motivée que moi pour le faire, alors à toi l'honneur.

Et puis il n'a pas très envie de mettre le nez dans la couche alors qu'il est en train de manger son yaourt ; Un coup à se faire détester par Bloodyne mais c'est de bonne guerre, les fois prochaines ça sera sûrement à lui de le faire et l'Elementis ne va sûrement pas lui laisser passer ce coup bas qu'il vient de lui faire. Un sourire innocent sur le coin des lèvres, il reprend la parole tandis qu'il mange son yaourt.

- Pour me faire pardonner, je me lèverais cette nuit si il pleure.


Et sans râler même. Il ne sait pas si elle travaille demain ou si elle a prévu de faire la grasse matinée mais Gaara se promet de se lever toute la nuit si Ace pleure et ça va très certainement arriver.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Les joies d'être parents [PV Bloodyne Chester] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les joies d'être parents [PV Bloodyne Chester]   Les joies d'être parents [PV Bloodyne Chester] - Page 2 EmptySam 19 Déc - 15:40

Goodbye
Nights



Forcé, la chose pour que ce soit lui qui s’en occupe est non, ce n’est vraiment pas mon genre voyons. Absolument pas. Pourtant, je me retrouve à être obligé de changer la couche en premier puisque monsieur et bien trop occuper à manger un yaourt. C’est tellement bas que je ne peux m’empêcher de secouer la tête en souriant. Oh, je me vengerais, pour ne pas changer des bonnes habitudes. Comment je ne sais pas encore, mais ça viendra. Et peut-être même plus rapidement que je ne le pensais, puisque monsieur l’air dévouer pour se lever cette nuit. Ne m’en voulais pas si j’en profite.

- Mais même sans ton dévouement, tu te serais levé cette nuit. D’ailleurs, tu te souviens de ce que ta dis tout à l’heure « tout ce que vous voudrez madame Ishikawa », et bien, tu t’y colleras pendant une semaine. Merci chéri.

Il ne fallait pas lancer les hostilités. Assez fière de moi et un sourire angélique aux lèvres, le bébé dans les bras, je m’en vais dans la salle de bains pour pouvoir m’occuper du léger problème de celui-ci. Un grand moment, car je n’ai jamais changé de couche de toute ma vie. Pas vraiment eue, l’occasion de garder des enfants pour un peu de sous. Mais il faut un début à tout comme on dit. Posé sur sa table allongée, je lui retire son pyjama, puis la couche direction poubelle. Un petit coup de nettoyage serait le bienvenu. Après ça, vient le fameux instant d’intense réflexion. Comment est-ce qu’on met une couche, là, je sèche totalement. Avec le paquet en main, j’essaie de comprendre le sens de tout ceci. Puis finalement me lance à un essai. Y a que comme ça que je comprendrais après tout.

Il m’aura fallu une bonne dizaine de minutes pour y arriver. Ce n’est pas si simple que ça de savoir dans quel sens y faut attacher telle ou telle chose. La prochaine fois, on pensera acheter des couches déjà toute faite. Cela me prendra moins la tête. Enfin, au moins j’ai eu la chance qu’il se tient à peu près tranquille, sans accident à déplorer. Une fois de nouveau rhabillé, je retourne dans le salon et le dépose à nouveau dans le berceau.

- Vivement qu’il soit grand pour ne plus avoir de couche à changer.

Et dire qu’on va devoir se coltiner celle-ci pendant au moins quatre ans. C’est long, surtout quand la patience n’est pas au rendez-vous. Après soupir, je m’installe de tout mon long sur le canapé, quitte à prendre toute la place au passage.

- Va falloir aménager sa chambre un jour. Peindre les murs et tout ce qui s’en suit. Tu m’apportes un yaourt s’il te plaît.

Moi, flemmarde ? Un peu. Étant donné que les murs de la chambre sont simplement blancs, j’imagine que pour un bébé ça ne doit pas être très joyeux. Généralement, c’est coloris, sans aller dans le clicher du simple bleu ou rose. Peut-être pas non plus multicolore, mais après tout, il faut bien qu’il se sente à l’aise dans sa petite chambre, non ?

- Tu aimerais avoir qui en parrain ou marraine ? Je suppose qu’Elwyn est en haut de ta liste ?

©
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Les joies d'être parents [PV Bloodyne Chester] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les joies d'être parents [PV Bloodyne Chester]   Les joies d'être parents [PV Bloodyne Chester] - Page 2 EmptySam 19 Déc - 19:47



- Mais même sans ton dévouement, tu te serais levé cette nuit. D’ailleurs, tu te souviens de ce que ta dis tout à l’heure « tout ce que vous voudrez madame Ishikawa », et bien, tu t’y colleras pendant une semaine. Merci chéri.

Il n'avait pas utilisé cette phrase pour ce contexte mais vu qu'elle a décidé de la retourner contre lui, il n'a pas d'autre choix que de s'y coller pendant une semaine ; Mais il ne va pas se laisser faire aussi facilement. Il s'agit de leur enfant à tous les deux, et si ils doivent s'en occuper c'est à deux ; Mais pour l'instant il préfère simplement hocher la tête et il verra ce qu'il fera lorsque l'occasion se présentera.

Gaara laisse sa fiancée partir en direction de la salle de bain où elle en profite pour changer le bébé tandis qu'il commence à débarrasser la table et met les pâtes dans une boîte pour la mettre au réfrigérateur ; Il prend ensuite une éponge pour nettoyer la table au moment où Bloodyne revient dans le salon en annonçant qu'elle est déjà impatiente qu'il soit grand pour ne plus changer les couches. Malheureusement pour eux, ils sont partis pour faire ça pendant encore un bons nombres d'années.

- Va falloir aménager sa chambre un jour. Peindre les murs et tout ce qui s’en suit. Tu m’apportes un yaourt s’il te plaît.

Et bien sûr, c'est lui qui va devoir s'y coller. Il soupire en réfléchissant à la couleur qui irait le mieux pour lui, sûrement du bleu vu qu'il s'agit d'un garçon ; Il ouvre le réfrigérateur où il s'empare d'un yaourt puis le tiroir où il prend une cuillère. Gaara apporte le tout à Bloodyne qui s'est affalée sur le canapé comme si changer une couche lui a prit toute son énergie. Pour en revenir au sujet de la chambre, il ne sait quoi mettre dedans ; A voir quand ils iront faire les magasins pour ça.

- Tu aimerais avoir qui en parrain ou marraine ? Je suppose qu’Elwyn est en haut de ta liste ?

Il n'en a strictement aucune idée. Elwyn est une bonne amie et une jeune femme qui sait se gérer toute seule mais son problème d'alcool lui apporte beaucoup de soucis et Gaara n'est pas sûr qu'elle soit prête à mettre la boisson et ses sauts d'humeurs de côté au cas où le couple Ishikawa viendrait à mourir. Jetant un coup d’œil à Ace, il aimerait rester auprès de ce gamin toute sa vie mais il joue tellement souvent avec le feu qu'il risque de terminer une nouvelle fois orphelin ; Alors le sujet des parrains est sûrement bien amené.

- J'aime beaucoup Elwyn mais j'ai peur que son penchant pour l'alcool ne pose quelques problèmes plus tard si elle en vient à s'occuper d'Ace vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Là tout de suite, je dois t'avouer que je n'ai pas de noms à te sortir, et toi as-tu déjà une idée en tête ? Tu penses à ton frère en tant que parrain ?

Non pas que ça enchante Gaara si la réponse est affirmative mais au moins il reste avec quelqu'un de la famille et c'est sûrement la meilleure chose qui puisse arriver si jamais Bloodyne et Gaara viennent à décéder. Il ne peut donner de noms car il ne connait que très peu de personnes et surtout qui accepterait d'être le parrain ou la marraine d'Ace ? En prenant en compte bien sûr que plus tard il y a un risque de devoir s'occuper de l'enfant si les parents viennent à mourir. Ce n'est pas une décision à prendre à la légère.

Assis sur la table basse en face de Bloodyne, il continue de se demander ce que l'avenir leur réserve ; Ils ont déjà frôlés la mort plusieurs fois et ont perdu des êtres proches alors qu'est-ce qui leur prouve que tout ira bien dans leur vie de famille ? Après plusieurs minutes de discussion, il dépose un baiser sur les lèvres de Bloodyne et lui propose d'aller s'allonger dans le lit où ils pourront toujours continuer cette conversation au calme ou bien faire d'autres choses si Ace accepte de bien vouloir dormir et leur laisser un peu d'intimité.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Les joies d'être parents [PV Bloodyne Chester] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les joies d'être parents [PV Bloodyne Chester]   Les joies d'être parents [PV Bloodyne Chester] - Page 2 EmptyLun 21 Déc - 11:59

Goodbye
Nights



Bien que ma relation, ce soit améliorer ave Elwyn, j’avoue que je ne suis pas entièrement sûr de la vouloir comme marraine. Non pas pour l’embêter ou quoi que ce soit, mais elle me donne l’impression de ne pas savoir réussir à gérer un enfant, qu’importe de qui il ait. Certes, je ne suis absolument pas un exemple et très loin d’être mieux qu’elle, mais tout de même. C’est finalement en l’entendant me dire que mademoiselle à des problèmes d’alcools que la petite hésitation que j’avais pour elle se transforme en négation. Je ne suis peut-être pas encore une bonne mère, mais j’ai un minimum de bon sens. Pas question que ce soit n’importe qui, qui s’en occupe. Peut-être que j’y tiens bien plus que je ne veux bien l’admettre en fin de compte. Je finis mon yaourt en lui répondant.

- Je ne suis pas très sûr pour Silan. C’est une qui mérite quelque réflexion, mais j’avoue que j’appréhende l’idée. À voir.

Oui, à voir, mais quelque chose me dit qu’il finira par être un choix non accepté. Pas que je ne lui fais pas confiance – quoi que parfois, j’en doute – mais aller savoir s’il saura pendra soin d’un enfant, même pour simplement me faire plaisir. Peut-être un trop coureur de jupons pour ça. À voir comme on dit, quand les idées seront plus demain ou bien à un moment plus approprié. Pour l’heure, je ne suis pas contre d’allée me faufiler sous la couette. C’est donc après lui avoir rendu son baiser que je me lève en me débarrassant du yaourt à la poubelle. Puis, pouce délicatement le berceau dans la chambre. Maintenant qu’il dort enfin, ce serait bête de le réveiller. Lumière tamisier et peluche à ses côtés pour ne pas le laisser seul et entièrement dans le noir, j’en ressors direction ma chambre. Ou une fois dans l’encadrement de la porte, je demande.

- Alors, monsieur Ishikawa qu’est-ce qui vous ferait plaisir pour me faire pardonner de vous obliger à lever vos fesses toute cette semaine ?

©
HRP : Je te laisse enchainer sur ce que tu veux ^^
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Les joies d'être parents [PV Bloodyne Chester] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les joies d'être parents [PV Bloodyne Chester]   Les joies d'être parents [PV Bloodyne Chester] - Page 2 EmptyMar 22 Déc - 22:28



La discussion ne mène à rien de toute façon, Elwyn et Silan n'ont pas l'air d'être les bonnes personnes malgré le fait qu'elle est témoin et lui le frère, le couple Ishikawa n'ont pas l'air de leur portée une aussi grande confiance pour les nommer parrain de l'enfant. Mais Gaara le comprend, ce n'est pas une décision à prendre à la légère et demander au premier venu de s'occuper d'Ace si jamais ils viennent à mourir ; Et comme cette conversation ne mène à rien il propose d'aller se reposer dans la chambre.

Bloodyne approuvant ce choix amène le berceau dans lequel dort le bébé dans sa nouvelle chambre, lumière et peluches dans la pièce ; Le gamin ne devrait pas se sentir seul et abandonné dans sa nouvelle chambre. Quant aux parents, ils vont pouvoir souffler un peu et profiter d'instants en amoureux ; Sortie de la chambre du bébé, Gaara enlace sa fiancée la conduit jusque dans leur chambre où ils peuvent enfin profiter de leur soirée sans être dérangés.

Gaara est réveillé en pleine nuit par les pleurs du bébé. Voulant d'abord ignorer pour laisser sa fiancée y aller, il se rappelle finalement ce qu'il lui a promit le soir même ; La tête encore dans le brouillard, il enfile son t-shirt pour retrouver Ace dans sa chambre. Avant qu'il ne réveille tout le quartier, il prend l'enfant dans ses bras pour le bercer légèrement et comprend qu'il a faim ; N'ayant jamais fait de biberon il hésite à aller réveiller Bloodyne mais décide de tenter l'expérience tout seul pour commencer.

Le Chef de la Confrérie dépose l'enfant sur la chaise haute tandis qu'il sort le lait en poudre tout en regardant les instructions pour le biberon. C'est donc après plusieurs minutes de galère qu'il finit par trouver le bon dosage avant de mettre le tout dans le micro-onde ; Comme conseillé, il vérifie la température et finit par donner le biberon à Ace qui l'avait réclamé tout le temps de la préparation.

Assis sur la chaise avec le bébé qui tète dans ses bras, il doit avouer que ce n'est pas aussi dur qu'il se l'imaginait mais être réveillé toutes les nuits à trois heures du matin risque de le fatiguer rapidement et lui faire péter un plomb ; Surtout si il est seul. Ace termine le biberon et Gaara se dépêche de le remettre dans son berceau pendant qu'il est reposé puis c'est à son tour d'aller dormir de nouveau dans son lit auprès de Bloodyne.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Les joies d'être parents [PV Bloodyne Chester] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les joies d'être parents [PV Bloodyne Chester]   Les joies d'être parents [PV Bloodyne Chester] - Page 2 EmptyMar 29 Déc - 21:30


Goodbye
Nights



Après une journée aussi mouvementée dans tous les sens du terme, un peu de repos n’est vraiment pas de refus. J’aurais surement réfléchis à deux fois à dire oui si j’avais imaginé que ce serait aussi éprouvant, même si pour une première, il y aurait pu avoir bien pire certainement. Mais d’un autre côté, cela m’a assez plus. Ce n’est peut-être pas une si mauvaise chose finalement de l’avoir adopté – même si j’espère que ça ne sera pas une idée à regretter dans quelque temps pour telle ou telle raison. Seul le temps pourra le dire…

Je dormais paisiblement quelques heures plus tard quand les pleurs me tirent d’un rêve assez plaisant en un sursaut. Ceci étant la partie la moins agréable d’être parent, puis le souvenir de savoir que je n’ai pas à me lever cette semaine me tire un léger sourire à moitié endormis. Faut savoir faire attention à ces mots quand on propose à autrui de faire tout ce qu’elle souhaite. Forcément, il y a des chances que ça se retrouve contre lui, à mon grand plaisir du moment. Ce pour quoi j’en profite de m’enrouler dans une grande partie de la couette et replonger dans les bras de Morphée.

Six heures trente quand j’ouvre à nouveau les yeux, pensant d’abord au réveil qui me fait une farce alors que je ne travaille pas, c’est finalement le son des pleurs qui se distingue petit à petit. Le retour à la réalité assez brutalement, ce n’était pas un rêve. Un peu dure le lendemain de ce rappelé qu’il faut endosser le rôle de mère dorénavant. Moi qui ne suis pas du matin ça promets. Après une courte hésitation, je finis par me lever, encore bien dans le coaltar certes, mais il y a des priorités maintenant. D’un pas lent j’entre dans la chambre d’Ace et le prends dans mes bras. Au vu de l’heure, c’est surement la totale, une couche pleine, une envie de manger et j’en passe. Mais commencer par le début n’est pas mal. C’est donc avec lui que j’avance vers la cuisine pour préparer lentement e petit déjeuner. Je ne sais pas ce qui passera en cette journée, mais elle ne sera pas de tout repos. En fiat en y réfléchissant bien, elles ne seront plus jamais reposantes. Va falloir apprendre à jongler correctement entre tout ça, ce qui n’est pas gagné.

©
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

Les joies d'être parents [PV Bloodyne Chester] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les joies d'être parents [PV Bloodyne Chester]   Les joies d'être parents [PV Bloodyne Chester] - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Les joies d'être parents [PV Bloodyne Chester]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Les Archives ~ :: Les Archives :: Les RPs 2015-