Neigeux
-6°

La ville est en Février 2021
Le deal à ne pas rater :
Sortie Nike : les nouvelles baskets Air Max Plus
169.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Pourparler ? Au diable les misérables têtes d'œuf qui ont inventé les pourparlers [PV Harley]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Anonymous

InvitéInvité

Pourparler ? Au diable les misérables têtes d'œuf qui ont inventé les pourparlers [PV Harley] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Pourparler ? Au diable les misérables têtes d'œuf qui ont inventé les pourparlers [PV Harley]   Pourparler ? Au diable les misérables têtes d'œuf qui ont inventé les pourparlers [PV Harley] - Page 2 EmptyVen 22 Jan - 21:07

Pourparler ?

ft. Harley
"Au diable les misérables têtes d'œuf qui ont inventé les pourparlers."

Voir tous ces petits matelots t'écouter au doigt et à l’œil est un réel plaisir, aucun n'osait approcher pour te désarmer et c'était sûrement une très bonne chose pour les distances de sécurité. Tu ne sais combien de temps tu vas devoir les retenir, combien de temps ils vont accepter de jouer les pantins mais dès que l'un d'eux s'autorise à faire un pas sans ton autorisation, tu secoues les petites aiguilles tel un trophée avec un sourire sadique aux lèvres. N'oublions pas que tu es une Midford... Tu dois sûrement avoir ça dans le sang.

De la stupeur se lit sur le visage de ces hommes, Harley est revenue avec un cadeau qui n'est d'autre que la tête de leur capitaine ; sûrement vont-ils regretter finalement de vous avoir prit en otage. Deux bonnes femmes qui paraissent au premier coup d’œil si fragile mais si on prend le temps de regarder autre chose que la poitrine de ces dames, on peut vite comprendre que c'est la pire rencontre de la journée. Ta supérieure s'assoit jambes croisées sur une des caisses en bois tandis que tu es toujours adossée à ses côtés.

-  On va faire simple. On vous laisse la vie sauve si vous coopérez, sinon. Je vous laisse imaginer la souffrance que vous pourrez endurer. Premièrement, rendez-nous arme respective. Deuxièmement, livrer Dino.


Aucun n'a l'air de vouloir coopérer dans un premier temps. Droits comme des piquets, ils regardent de tous les côtés avec une lueur d'espoir ou bien un plan qui est en train de se faire dans leurs petites têtes... Ça ne doit pas être compliqué de venir à bout de deux bonnes femmes quand même ? Malheureusement pour vous messieurs, il ne faut jamais chercher une femme en colère, surtout lorsque celle-ci détient une épée ou des aiguilles empoisonnées. Faisant tournoyer ton arme entre tes doigts, tu t'apprêtes à viser le premier dont la tête ne te revient pas jusqu'au moment où l'un d'eux décide de bouger !

Ce n'est pas trop tôt, tu commençais à perdre patience. Un jeune homme, maigrichon et dépourvu d'une quelconque beauté part un peu plus loin afin de ramener la batte de la supérieure et les aiguilles qui te manquaient. Il n'ose s'approcher de vous et préfère laisser rouler les armes jusqu'à vous ; toujours sur tes gardes, tu t'empares des aiguilles que tu ranges à leur place et tend la batte à ta supérieure. Bien le Premièrement a été remplis à merveilles ! Voyons voir si ils sont aussi coopératif pour le deuxièmement.

De nouveau un silence de mort. Personne ne bouge et tout le monde vous observe ; tu n'es pas celle qui donne les ordres, tu es celle qui couvre ta supérieure. Tu n'es pas le cerveau, tu es la main qui exécute les petits entêtés. Peut-être qu'Harley a une autre idée en tête si ceux-ci décident de rester dans le silence, pourtant tu tiens à leur rappeler quelques points... Simplement un ou deux détails qui pourraient leur sauver la vie.

- Plus vous nous livrez le traite et plus vite on partira. A moins que vous ne vouliez tester la mort de votre cher capitaine.

C'est une proposition comme une autre que, tu es sûre, Harley se fera un plaisir à faire. Est-ce qu'une personne comme elle refusera de découper des têtes à tout va ? C'est livré sur un plateau d'argent ! Faisant toujours tournoyer l'aiguille entre tes doigts, ces quelques mots ont l'air d'avoir l'effet un électrochoc sur certains... Ah un peu de coopération faisait toujours plaisir à voir ! L'un d'eux décide de s'avancer vers vous, tremblant de tous ces membres, il en vient à se jeter aux pieds de Harley, jacassant et pleurant sur son propre sort.

- S'il vous plait Mademoiselle Jo... Ne me faites pas de mal ! Je... Je ne voulais pas vous trahir.. Simplement.. Simplement avoir un peu d'argent.. Comprenez, ma famille.. Mes enfants..

Pitoyable. Affreusement pitoyable. Et tu n'es certainement pas la seule à le penser au vu de la tête de ses collègues ; toujours des excuses pour expliquer les raisons de la trahison. Mais c'est ce qui arrive lorsque personne n'est discret, lorsqu'on ne fait pas attention à protéger ses arrières... Hâte de voir la réaction de ta supérieure sur le sort de ce traite. La Famille pourra très certainement compter un membre en moins dans leur rang.

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Pourparler ? Au diable les misérables têtes d'œuf qui ont inventé les pourparlers [PV Harley] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Pourparler ? Au diable les misérables têtes d'œuf qui ont inventé les pourparlers [PV Harley]   Pourparler ? Au diable les misérables têtes d'œuf qui ont inventé les pourparlers [PV Harley] - Page 2 EmptyMar 26 Jan - 21:19

「 Que cette journée reste à jamais celle où vous avez failli capturer des Domaes. 」

Abby & Harley
Harley, c’est la délicatesse incarnée. Malgré son apparence de dévergondé totalement vulgaire, elle est aussi une redoutable femme d’affaire. Si elle souhaite quelque chose, elle l’obtient par tous les moyens possibles et inimaginables. Ce qui est étonnant, c’est qu’elle parait tout frêle, toute fragile, juste folle, le genre de personne qu’on peut se débarrasser en moins de deux sans trop se salir les mains. Alors qu’en réalité, celle-ci est tout autre. Un fait confirmé quand on voit avec quelles facilités elle maintient ces hommes par le bout du nez. Ne jamais se fier au apparence en particulier avec elle.

Deux yeux joliment bleutés fixe l’équipage. Doucement, ils dévisageaient chaque membre un par un, cherchant quelqu’un qui aller, oser, répondre ou s’opposer à toutes ces requêtes. Celui qui souhaiter as coopérer pouvait déjà commencer à faire ses prières. Mais à la place ce ne sont que de simple regard qui sont échangé entre eux. Comme si la compréhension été passé en un rien de temps. Les armes qui n’étaient pas les leur furent déposé, retrouvant ainsi leur vraie propriétaire. La batte tendue par la petite Abby retrouva rapidement les petites mains d’Harley qui s’était empressé de se débarrasser de l’épée. Qu’est-ce que c’est agréable de retrouver enfin ses affaires, on se sent plus confiant. Quoi que même sens, elle l’était déjà. La petite blonde attendait sagement que la suite survienne. Pourquoi hésiter. Elle promettait de tuer personne si tout le monde coopéré sans faire d’histoires. C’est vrai qu’on ne peut pas toujours lui faire confiance, mais en générale, elle tient un minimum parole. Personne n’avait l’air de vouloir, s’exécuter, comme demander, est-ce qu’il le protéger ? Pourquoi faire, ce n’est qu’une petite traite sur qui on ne peut pas compter. Un lâche qui ne sait même pas assumer les conséquences de ses actes. Pourtant, à son plus grand étonnement, ledit lâche s’avance vers elle, à genoux, le regard suppliant et la voix chevrotante.

Harley le fixe.
Harley ne le foudroie pas du regard.
Ni même un air de consolation. À la place, elle sourit gaiment, lâchant la tête du capitaine qu’elle envoie droit devant lui, son doigt se secoue dans un signe négatif « Tutututut », dit-elle. Les jambes se décroisent, se posant au sol gentiment. Le corps se redresse et se lève, gardant en main son arme, elle s’approche de lui en répondant :
- Dino, Dino, Dino. Mon petit maigrichon en sucre, tu me prends vraiment pour une idiote n’est-ce pas ? Tu penses que je n’ai pas pris le soin de lire ton dossier avant d’arriver ici ? Tu n’as pas d’enfant et encore moins de femmes pour en faire. Alors ce genre d’embrouille, tu peux les caler bien profond où je pense.

Elle n’est pas aussi stupide que ça, elle sait prendre des précautions quand il faut. Ce n’est et ne sera pas le dernier traitre de cette famille. Forcément, il ne s’attendait pas à ce qu’elle soit accourant de la vérité, pensant pouvoir l’entourloupé assez facilement. Harley s’accroupit devant lui avec cette fois un air presque « mignon » sur le visage, le genre que pourrait utiliser une simple femme en guise d’arme de séduction. Il déglutit légèrement en voyant cela et il a bien raison. Elle regarde encore quelque seconde en silence puis lui murmure:
- Trésor, tu aurais dû réfléchir. Personne ne trahira deux fois les Domae tant que je serais dans ce conclave.
Sa main vient se poser gentiment à l’arrière de son crâne, tremblant toujours, il ne bouge pas, mais reste un peu méfiant malgré qu’il se soit, un tantinet, détendu. Grossière erreur, car à la seconde où celle-ci le remarque, elle plaque violence sa tête sur le sol. Se redressant ensuit, c’est avec sa batte en main qu’elle finit le travail comme il faut. D’un bon coup plein de puissance, l’arme en métal s’écrase sur la boite crânienne du traitre, l’envoyant du premier coup au paradis. Ou en enfer, ce sera plus logique. Voilà qui nettoie d’un traitre de moins sur cette planète. Harley fixe ensuite chaque personne présente sur ce navire avant de demander un petit sourire en coin :
- Qui sera suffisamment mignon pour nous ramener à la terre ferme ?
Ils hésitent, tous autant qu’ils sont. En même temps après le spectacle qu’elle venait de leur offrir il y a de quoi. Cependant l’un d’entre eux caché derrière les autres, grands, chauves et des yeux vitreux annonça subitement :  
- Et puis quoi encore, on vous fera à manger aussi ? Depuis quand les pirates se laissent entraîner par le bout du nez ?! Ce ne sont que deux gonzesses, on est plus fort et nombreux qu’elles ! Le capitaine aurait honte de nous s’il voyait ça. Il mérite qu’on le venge comme il se doit !
- Super, ça se rebelle…
- … Alors, je vous le demande, est-ce qu’on est des hommes oui ou non ?!
- Oui ! Répondit tout l’équipage.
- Alors envoyons, c’est demoiselle à la poiscaille !
- Je vais me faire un plaisir de t’arracher les yeux toi…
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Pourparler ? Au diable les misérables têtes d'œuf qui ont inventé les pourparlers [PV Harley] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Pourparler ? Au diable les misérables têtes d'œuf qui ont inventé les pourparlers [PV Harley]   Pourparler ? Au diable les misérables têtes d'œuf qui ont inventé les pourparlers [PV Harley] - Page 2 EmptyMar 26 Jan - 23:41

Pourparler ?

ft. Harley
"Au diable les misérables têtes d'œuf qui ont inventé les pourparlers."

Femme... Enfants... Famille, tout ceci t'est inconnu. Ta famille se résume simplement à un lien fraternel alors entendant ces membres mentionnés tu lèves les yeux au ciel comme si il venait de calomnier. Harley sourit gaiement après la pitoyable tirade de Dino, tu la connais depuis assez longtemps comprendre que ce sourire ne présage de rien de bon ; oh ! Du sang ne devrait pas tarder à gicler sur le pont de ce bateau. Hâte de voir ce merveilleux spectacle.

- Dino, Dino, Dino. Mon petit maigrichon en sucre, tu me prends vraiment pour une idiote n’est-ce pas ? Tu penses que je n’ai pas pris le soin de lire ton dossier avant d’arriver ici ? Tu n’as pas d’enfant et encore moins de femmes pour en faire. Alors ce genre d’embrouille, tu peux les caler bien profond où je pense.

Rien qu'à voir la tête du personnage ainsi que son style de vêtements tu avais compris sans même lire le dossier qu'aucune femme ne voudrait rester à ses côtés et encore moins pour concevoir des enfants ; pourtant c'est bien tenté. Mais il ne faut pas oublier qu'Harley est le Joker de cette Famille, elle a beau être blonde elle n'est pas entièrement stupide et prend le temps de vérifier ses informations. Observant la réaction des matelots, tu gardes un œil sur chacun au cas où l'un d'eux voudrait porter secours à ce jeune homme.

La main qui rencontre le crâne de Dino le force à rencontrer le fameux plancher, faisant un bruit sourd sur tout le bateau. Certains détournent la tête, d'autres restent silencieux et choqués tandis que tu restes impassible devant ce spectacle ; tu as un presque un léger sourire naissant au coin des lèvres. Oh que ce spectacle est plaisant à voir, même si il n'est pas partagé avec Undy. La batte termine ensuite le travail commencé rendant ainsi impossible la reconnaissance de cet ex-Domae ; fin de la partie, mission réussie.

- Qui sera suffisamment mignon pour nous ramener à la terre ferme ?

Tu les connais ces hommes, aucun ne voudra rendre ce service. Tu te prépares à attaquer le premier qui pourrait se montrer menaçant, ils ne veulent pas vous ramener sur la terre ferme simplement en hommage à leur capitaine. Apparemment celui-ci n'aurait pas aimé voir son équipage soumit à des femmes ! Ah ! Cet homme qui s'est fait couper la tête par ces mêmes femmes aurait honte de voir son équipage de la sorte ? Il est sûrement trop occupé à se blâmer dans l'eau delà d'avoir été si faible plutôt que de se pré-occuper de ces pauvres matelots bon à rien.

- Je vais me faire un plaisir de t’arracher les yeux toi…

Au risque de décevoir ta chère supérieure, tu n'es pas d'humeur à te battre... Plutôt, tu n'es pas assez courageuse ! Car oui, tu n'as pas, comme elle, un animal qui te procure plus de force, plus d'agilité ou plus d'endurance ; tes pauvres grenouilles te donnent simplement un meilleur toucher qui te sert simplement à différencier les vêtements et ton courage aussi élevé que le QI de ces hommes. Tu ranges tes aiguilles. Ils commencent à s'approcher de vous et tu en profites pour t'emparer de l'épée que le Joker a laissé tomber quelques minutes plus tôt.

Tandis qu'elle explose une première tête, tu t'approches des cordages et sectionnes une première corde ; la voile bouge. Une deuxième corde et tu arrives à mettre assez le bordel pour les occuper un moment ; tu te rapproches de ta supérieure et coupe une dernière corde pour laisser tomber la voile. Harley en plein élan se prépare à exploser une deuxième tête mais tu refuses de lui laisser cette occasion, qui est certes, très belle ; posant tes mains sur son épaule, tu la pousses par dessus bord. C'est un risque à voir ta tête explosée une fois arrivée à la plage mais tu le prends ! Relâchant l'épée, c'est à ton tour de plongée tête la première à la mer.

Te faisant copieusement insulter pour le geste que tu as osé faire, tu préfères faire abstraction de ces remarques pour commencer à nager jusqu'au rivage. Tes deux petites grenouilles, tels des poissons dans l'eau, vous ont déjà dépassé pour rejoindre le rivage ; étant dans ton élément tu te dépêches de nager jusqu'à la plage. Pour rejoindre tes grenouilles mais aussi pour échapper à ta supérieure et son riche vocabulaire. Arrivées enfin sur la plage après un temps qui te paraît interminable, tu avances difficilement sur la plage en reprenant ta respiration.

Heureusement que tu n'as pas de miroir sous la main car tu dois hideuse à voir ! Avec tes cheveux mouillés et emmêlés, tes vêtements trempés qui pourraient donner idées à plus d'un et le sel de la mer qui abîme ta peau ! Non vraiment, tu n'es pas bonne à voir. Passant une main dans tes cheveux, tu soupires en comprenant tout le travail que tu vas devoir faire pour tenter de récupérer cette horreur. Des heures et des heures de travail devant ton miroir pour...

- Mes bébés !


Haribo et Manzana ! Ils sont quelque part perdus sur la plage, tout seuls depuis des heures et sont sûrement en train de penser que que tu les as abandonnés ! Tu pars à leur recherche, arrivant sur les lieux sur lesquels vous avez été enlevées, tu retrouves tes deux adorables grenouilles au même endroit que tu les as laissés.

- Oh mes bébés ! Maman s'excuse pour vous avoir laissé seuls.

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Pourparler ? Au diable les misérables têtes d'œuf qui ont inventé les pourparlers [PV Harley] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Pourparler ? Au diable les misérables têtes d'œuf qui ont inventé les pourparlers [PV Harley]   Pourparler ? Au diable les misérables têtes d'œuf qui ont inventé les pourparlers [PV Harley] - Page 2 EmptyJeu 28 Jan - 7:46

「 Que cette journée reste à jamais celle où vous avez failli capturer des Domaes. 」

Abby & Harley
La petite Harley s’enflamme. Faut dire aussi, qu’avec le discours de ce rebelle, elle a de quoi ne plus vouloir tenir en place. S’il avait bien sagement fermé sa petite bouche les choses ne serait pas sur le point de déraper. Tout le monde y gagnerait son compte. Les filles repartiraient sans encombre et l’équipage de son côté en ferait de même quasiment au complet. Mais non. Il faut toujours que quelqu’un la ramène dans un moment pareil. Pourquoi les pirates ce rebelle-t-ils toujours ? Ils ne connaîssent donc pas ce fameux code d’honneur de « pourparlers » où ce n’est que du flanc ? D’un autre côté, son petit esprit assez fou s’ennuyer et n’aurait pas apprécier de repartir en laissant seulement deux victimes à bord, alors peut-être qu’au final, ce n’est qu’un mal pour un bien. Néanmoins, la menace de cette blonde est bien sérieuse. Elle compte bien faire sortir ses yeux de ses orbites un par un avec une extrême lenteur. Profitant du plaisir que lui procure le fait d’entendre des cris de supplication à ses oreilles. Taré ? Bien sûr ! Combien de fois faudra-t-il vous le répéter ? À peine, ses mots venaient de quitter sa bouche qu’elle ne perdit pas de temps pour s’armer correctement, fixant le premier avec un grand sourire de joueuse qui s’approcher de lui lentement, rappelant au passage sa hyène pour ne pas la laisser seule dans la cabine d’en bas. Ce serait tellement vache. Et horrible d’oublier son deuxième bébé dans la vie – surtout si cela revient aux oreilles de Kira.

Elle avait un objectif, mais pour l’atteindre, il fallait d’abord se débarrasser des autres gêneurs autour qui l’encombrait serrer de « protecteur » en un sens. Intérieurement, elle se dit qu’elle n’avait pas grand-chose à craindre puisque sa petite bonnasse n’était pas loin pour jouer les renforts et protéger son joli fessier. C’est donc gaiment qu’elle partit à la rencontre du premier pirate et commença à se battre lui. Utilisant son animal pour le déstabiliser rapidement et en venir finalement à bout. La petite blonde été lancé dans sa partie préférer de « On explose tout ce qui bouge ». Elle esquiva un coup d’épée et leva sa batte en l’air pour aller l’écraser contre son crâne. Malheureusement… Cette action ne vit jamais le jour. À son grand regret, elle fut poussée sur le côté, tombant par-dessus bord tête la première dans la mer dans un cri de demoiselle en détresse sorti du fond du cœur. Elle en fut si surprise qu’elle avala une grosse bouchée d’eau salée, une fois la tête à la surface. Elle tousse d’abord plusieurs fois avant de sifflet pour que sa hyène saute à son tour. Tenant celle-ci contre elle pour qu’elle ne se noie pas, cela ne l’empêcher pas par contre de pester contre sa coéquipière :
- Putain de merde Abby ! Pourquoi ?! J’aurais pu… Mais tu fais chier bordel ! Ne refais jamais ça ou c’est ta tronche que j’éclate la prochaine fois ! Non mais j’te jure… Pas possible, ça ! Tu m’écoutes quand j’te parle ?! Trop demander d’avoir des pions qui écoutent. Toi, j’t’attends au tournant, t’aurai de mes nouvelles. T’as intérêt de filer droit, je te le dis…
Tant de si jolis mots qui s’accumulent encore et encore en nageant. C’est comme si la jeune femme était en train de lui sortir tout ce qu’elle avait sur le cœur. Elle qui pensait qu’elle surveiller ses arrières, voilà qu’elle avait tort. Madame préparer un plan de secours pour s’enfuir. Ce n’est pas une mauvaise chose en soit, mais elle aurait tout de même préférer avoir le temps de s’amuser quelque peu avant d’abandonner le navire. Harley rechigne à moitié dans l’eau, gardant plutôt ses forces pour retrouver la terre ferme rapidement avant qu’elle ne lâche prise et coule, où bien lâche son animal… La petite blonde finie par retrouver doucement pied au bout d’un moment, puis quelques minutes après Abby, c’est à son tour de sortir de l’eau.

La petite blonde finie par retrouver doucement pied au bout d’un moment, puis quelques minutes après Abby, c’est à son tour de sortir de l’eau. Laissant enfin son petit bout enfoncer ses pattes dans le sable. Une fois à l’extérieur et après avoir laissé celle-ci se débarrasser de l’eau de mer en se secouant dans tous les sens, elle s’accroupit devant lui caressant énergiquement le museau.
- Mon bébé. Alors on a pris un bain. A ch’été bon hein. On a pris un bain avec maman. Owi… owi…
Il ne faut pas grand-chose à mademoiselle Harley pour qu’elle retrouve le sourire. Jouant quelques minutes avec, elle finit par se redresser part rejoindre Abby. Celle-ci surement plein de joies de retrouver ses grenouilles de malheur. Elle la cherche pendant quelques instants sur le port, puis, la trouvant enfin Harley s’approche en annonçant :
- Bon. Je n’aurais pas eu toutes les réponses attendues, mais le traitre n’est plus. Donc on peut dire que c’est une mission plutôt bien réussie. Tes libre de rentrée chérie, j’ai assez vu ta tronche pour aujourd’hui. Je m’occuperais du rapport et de ta prime gagnée. Aller, dégage.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

Pourparler ? Au diable les misérables têtes d'œuf qui ont inventé les pourparlers [PV Harley] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Pourparler ? Au diable les misérables têtes d'œuf qui ont inventé les pourparlers [PV Harley]   Pourparler ? Au diable les misérables têtes d'œuf qui ont inventé les pourparlers [PV Harley] - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Pourparler ? Au diable les misérables têtes d'œuf qui ont inventé les pourparlers [PV Harley]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Les Archives ~ :: Les Archives :: Les RPs 2016-