Neigeux
-6°

La ville est en Février 2021
Le Deal du moment : -33%
PC portable DELL GAMING G3 15-3500
Voir le deal
599.99 €

Partagez
 

 Eh ! Tu te souviens quand on était potes ? Non ? Bah moi non plus [PV Clélia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Anonymous

InvitéInvité

Eh ! Tu te souviens quand on était potes ? Non ? Bah moi non plus [PV Clélia] Empty
MessageSujet: Eh ! Tu te souviens quand on était potes ? Non ? Bah moi non plus [PV Clélia]   Eh ! Tu te souviens quand on était potes ? Non ? Bah moi non plus [PV Clélia] EmptyMer 13 Jan - 16:14


Eh ! Tu te souviens quand on était potes ? Non ? Bah moi non plus


Eh ! Tu te souviens quand on était potes ? Non ? Bah moi non plus [PV Clélia] 1452695988-arsenixc-600-vert


A moitié endormie, je descends en pyjama en bas de mon immeuble pour récupérer le courrier que le facteur a très gentiment déposé dans ma boîte aux lettres... Je n'ose même plus les ouvrir sachant parfaitement que je vais me taper du loyer à payer, ma fiche de paye que j'attend toujours et... Une lettre ? Je remonte les escaliers en jetant un coup d'œil au cachet de la poste qui m'indique que cette lettre vient de Dublin... J'ai beau fouiller dans ma mémoire, je ne connais personne là-bas. Peut-être une erreur. Mouais, avec mon nom bien écrit sur le devant de l'enveloppe, je doute que ce soit une erreur.

Vu que c'est celle qui m'intrigue le plus, je jette sauvagement les lettres qui me demandent de l'argent dans l'appartement et déchire l'enveloppe. Je sors en même temps un verre de lait et me sers au moment où je commence à lire les premiers mots. Ma réaction est immédiate : Je m'étouffe avec mon verre de lait. Toussant encore et encore, je tape sur ma cage thoracique pour tenter de retrouver mon souffle... La vache, je crois que je vais arrêter de boire là, parce que si tout le reste est pareil je vais crever avant la fin.

Je continue de lire la lettre et je ne sais pas comment je devrais réagir... Soit je devrais être heureuse de recevoir enfin une lettre de Charles qui me demande entre deux formules de politesse comment je vais ; soit je devrais lui en vouloir de ne pas m'avoir envoyée de lettre avant... Mmmh, il a sûrement découvert que j'ai refilé son masque Batman à quelqu'un. Bref. Ce charmant grand frère voudrait que je lui rende service... J'sais pas pourquoi je ferais ça d'abord sachant qu'il n'était pas là à mon réveil.

Charles, charmant ainé de la famille qui a hérité de l'affaire familiale voudrait que j'aille à la gare pour passer un contrat ou un truc du style avec un membre de la famille Rothschild... Bon déjà j'ai cherché pendant plus d'une demie-heure qui était la famille Rothschild parce qu'il ne m'a laissé aucun indice... Mais il ne me laisse pas le choix ! Bien sûr parce qu'il a choisit le meilleur timming pour me l'envoyer à la dernière minute. C'est-à-dire qu'aujourd'hui vers 15h je suis sensée être à la gare. Alors après l'avoir insulté, j'ai finalement relativisé en me disant que ça allait faire la sortie de ma journée.

J'ai rapidement pris une douche et enfilé un pantalon et un t-shirt à l'arrache... Il n'a pas précisé comment je devais me présenter à ce rendez-vous et il fait bien trop froid dehors pour que je me promène en robe. Je me maquille rapidement et pars en emportant la lettre ; au cas où personne ne me reconnaisse là-bas. Arrivant à la gare, je me présente rapidement et me prend une avalanche de rires dans la tronche... Oui bon ça je l'avais vu venir à 10 km. Lettre de mon frangin fièrement tendue sous les yeux du charmant monsieur qui décide de me présenter ses excuses, il m'invite dans son bureau pour parler affaire.

Alors j'ai mit beaucoup de temps à comprendre qu'il ne s'agissait pas là d'un membre de la famille Rothschild -et pourtant son nom était noté sur le bureau- mais simplement un des employés de mon frère qui souhaitait une augmentation pour toutes les bonnes idées et son travail. J'hoche la tête pour lui signifier que je lui en parlerais peut-être et sors rapidement du bureau pour attendre à l'intérieur... Sauf que personne ne me connait. Enfin certaines personnes savent que je suis la petite dernière mais après ce qu'il s'est passé, ces personnes qui connaissaient mon existence sont soit mortes soit parties.

Pour éviter de passer une annonce toutes les cinq minutes, je m'approche d'un guichet pour me saisir d'un stylo et noter au verso de mon papier le nom de famille de la personne que je suis sensée attendre. Logiiiiiquement, il devrait venir vers moi et lancer la discussion ; je me positionne dans un endroit stratégique entre l'entrée et la sortie des voyageurs vu que je ne sais pas de quel côté il va arriver et attend patiemment cette fameuse personne. Allez tu as ça dans le sang, tu devrais t'en sortir pour les affaires, fais honneur à ta famille !
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Eh ! Tu te souviens quand on était potes ? Non ? Bah moi non plus [PV Clélia] Empty
MessageSujet: Re: Eh ! Tu te souviens quand on était potes ? Non ? Bah moi non plus [PV Clélia]   Eh ! Tu te souviens quand on était potes ? Non ? Bah moi non plus [PV Clélia] EmptyMer 13 Jan - 21:17

Clélia...
Cherchait toujours une façon intelligente de dépenser son argent. Si ce n'était pas pour elle, c'était pour autrui. Voilà pourquoi, elle avait décidée de prendre contact avec la famille Wulfhame, une famille relativement proche de la sienne car détentrice des réseaux ferroviaires de la ville. Clélia voulait s'assurer que la sécurité était présente sur le rail et dans les wagons, afin de pouvoir rendre la ville plus accessible pour les touristes par exemple, afin que l'économie de la ville se relance un peu, malgré les conflits.

Elle avait contacté Charles.
L'ainé de la famille, avec qui... De la part de leurs pères respectifs, il y avait eu une tentative de " Mettons les ensembles ! Ça n'en sera que profitable pour nous"... Sauf qu'aucun des deux parents n'avaient prit la peine de prendre en compte les goûts de chacun en terme de partenaire, et donc... Forcément, ça n'a jamais fonctionné. Néanmoins, Clélia et Charles s'entendent bien... Comme elle s'entend normalement avec les autres frères.

Notre juge...
Avait prit rendez vous avec ce dernier, et celui ci, occupé ici et là en Europe n'avait pu se libérer qu'au bout d'une semaine ! Autant vous dires que ce rendez vous était donc, à ne pas manquer. La jeune femme eu la matinée pour se préparer correctement, le rendez vous n'était qu'à 15h. Elle avait même pensé à une petite liste de question... Bref, comme d'habitude rien n'était un hasard.

A l'heure du rendez vous...
Clélia, arrivait tout de même avec cinq petites minutes de retard. Elle cherchait après Charles, mais nul part, elle voyait l'homme en uniforme... Soudain, une femme retint son attention avec ses cheveux roux... Elle lui était atrocement familière et pourtant... C'était la première fois qu'elle la voyait. Tiens, elle tenait une pancarte avec... Son nom ! Hein ? Clélia fronçait les sourcils, ça annonçait rien de bon.

Clélia.
Ne se laissait pas décontenancée et elle s'approcha de la femme en question.

_ Bonjour, je suis Clélia Rothschild.


Se présentait-elle de manière classique.

_ Avant que nous poursuivions... Monsieur Wulfhame a eu un empêchement ?

Demandait-elle, un peu inquiète.
Elle regardait la femme qui lui faisait face et elle avait la sensation que ce n'était pas la première fois qu'elle s'adressait à elle... Bizarre et stupide. Et puis, notre fine juge observatrice trouvait que cette femme, qui était venu la chercher avait un air avec les fils Wulfhame... Ridicule, puisqu'ils n'ont pas de fille.

Clélia... T'observe bien, mais tu as mauvaise mémoire.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Eh ! Tu te souviens quand on était potes ? Non ? Bah moi non plus [PV Clélia] Empty
MessageSujet: Re: Eh ! Tu te souviens quand on était potes ? Non ? Bah moi non plus [PV Clélia]   Eh ! Tu te souviens quand on était potes ? Non ? Bah moi non plus [PV Clélia] EmptyJeu 14 Jan - 19:08


Eh ! Tu te souviens quand on était potes ? Non ? Bah moi non plus


Eh ! Tu te souviens quand on était potes ? Non ? Bah moi non plus [PV Clélia] 1452695988-arsenixc-600-vert


Lorsqu'un convoie de voyageurs arrive enfin à la gare, je me poste devant chaque personnes qui sort du train pour leur mettre la pancarte sous le nez... Entre les insultes, les coups de coude et les soupirs j'ai rapidement conclus que personne n'était de la famille Rothschild. Traînant des pieds, je me laisse tomber au sol avec ma pancarte bien visible ne perdant pas espoir de servir à quelque chose pour cette journée ; d'ailleurs si jamais il ne vient pas mon frère va se recevoir une lettre... Il va s'en souvenir de celle-là !

- Bonjour, je suis Clélia Rothschild.


Je relève la tête étonnée de tomber sur une blonde aux yeux bleus/verts... Je m'attendais à voir le grand gars en costume prêt à parler affaires pendant des heures et conclure un contrat avec mon frangin. Mais au lieu de ça je me retrouve face à une fille -qui soit dit en passant est très jolie- qui affirme être de la famille Rothschild... Oh non alors ça je n'accepte pas ! Charles aurait quand même pu se déplacer pour accueillir cette jolie fille ! Je vais lui apprendre les manières à ce pauvre type tiens... Ça ne m'étonnerait même pas d'apprendre qu'il est encore célib' vu comment il traite les dames. Reprenant rapidement mes esprits, je me remets sur pieds.

- Avant que nous poursuivions... Monsieur Wulfhame a eu un empêchement ?

Euh... ça j'sais pas. Enfin je sais qu'il a eu des soucis et qu'il est bloqué je ne sais où en Europe mais les raisons de son absence me sont carrément inconnues ! Ah ça le frangin n'a pas voulu me le dire ! Je mets un peu de temps à répondre à sa question car j'ai la sensation d'avoir déjà vu cette blonde quelque part... Vu nos familles, je pense qu'ils ont déjà dû faire affaire mais je n'arrive pas à me rappeler où je l'ai vu. Je jouais rarement avec les filles à papa de la haute bourgeoisie que me présentait mes parents ; j'avais tendance à les laisser jouer avec mes poupées et partir me rouler dans la boue pour énerver Mère.

- Euh... Ouais voilà ! Il m'a envoyé une lettre pour que je fasse les négociations à sa place ou signer les papiers... Enfin bref ce pour quoi vous êtes là !

Parce que je ne sais même pas pourquoi elle est là... Je risque simplement d'hocher la tête à chaque proposition et fouiller dans ma mémoire ce que racontait Charles au sujet des transactions et des trucs chiants que Père lui a apprit. D'ailleurs, remarquant que je me manque carrément de manières, je lui tends la main avec le sourire aux lèvres histoire de démarrer de bon pied.

- Je suis Athéna Wulfhame ! Vous savez comment sont les frangins, toujours occupés quelque part en Europe et on refile tout à la p'tite sœur restée en ville.

Serrant et secouant la main de Miss Rothschild comme une imbécile, je cherche une idée de génie pour relancer la conversation... Je ne sais même pas pourquoi elle est là et en quoi consiste mon boulot ; je voudrais bien lui demander deux ou trois tuyaux histoire de ne pas paraître trop cruche mais c'est un coup à faire rater l'affaire de Charles.

- Alors... Vous... Euh... Êtes-là pour ? Pardonnez-moi, Charles n'a pas eu le temps de me donner plus de détails.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Eh ! Tu te souviens quand on était potes ? Non ? Bah moi non plus [PV Clélia] Empty
MessageSujet: Re: Eh ! Tu te souviens quand on était potes ? Non ? Bah moi non plus [PV Clélia]   Eh ! Tu te souviens quand on était potes ? Non ? Bah moi non plus [PV Clélia] EmptySam 16 Jan - 19:34

Tchou tchou un contrat Avec Athéna
et son autre personnalité  

   
Après s'être présentée.
Clélia remarquait qu'elle semblait avoir prise au dépourvu sa "guide", avec sa question sur la non-présence de Charles. La juge, savait pertinament qu'il devait être en affaire ici et là dans le monde, mais quand même... Elle avait mit si longtemps à avoir cet entretient ! De plus, Clélia estimait ne pas être n'importe qu'elle actionnaire de sa compagnie... C'était quand même une "vieille connaissance"... La blonde, espérait qu'il avait une bonne excuse du type un oncle décédé, ou qu'il est lui même à l'hôpital. Ce qu'elle ne souhaitait pas non plus hein, si il se porte bien tant mieux, mais en contrepartie, il subira la colère de Clélia, car mademoiselle est tout de même un "chouilla" vexée, car ça donne l'impression " Oui oui, tu viens mais... Je serais pas là".

En tout cas...
A son tour, son interlocutrice la dévisageait d'une drôle de façon, avant de reprendre, d'une manière plus ou moins maladroite ou gênée. Il y avait de quoi :

- Euh... Ouais voilà ! Il m'a envoyé une lettre pour que je fasse les négociations à sa place ou signer les papiers... Enfin bref ce pour quoi vous êtes là !


Clélia.
Croisait les bras et serrait les mâchoires pour éviter d'incendier cette subordonnée qui n'a rien à voir là dedans... Charles... Tu vas prendre cher.

- Je suis Athéna Wulfhame ! Vous savez comment sont les frangins, toujours occupés quelque part en Europe et on refile tout à la p'tite sœur restée en ville.
_ F... Frangin ?

Stupéfaction !
Le cœur de Clélia ratait un battement. A partir de là, une partie du cerveau de notre héroïne décrochait un peu pour réfléchir malgré la discussion. La famille Wulfhame est réputé pour ses fils... Et cette fille... Ce n'est pas une imposteur, car Clélia retrouvait clairement les traits de Charles dans l'expression de son visage, la couleur des cheveux... Elle fait bien partie de la famille Wulfhame ! Mais comment ? Clélia, estimait son âge pas loin du sien, mais pas moyen d'être plus précise... Rah ! Et ce prénom qui tourne en boucle dans sa tête, c'est pas commun et pire que ça, ce sentiment de l'avoir déjà entendu, et mieux prononcé... Nerveuse, piquée par la curiosité et ce mystère, Clélia s'en mordillait les lèvres, perdu dans sa réflexion jusqu'à ce qu'a nouveau, la fameuse "petite sœur" caché ajoute :

- Alors... Vous... Euh... Êtes-là pour ? Pardonnez-moi, Charles n'a pas eu le temps de me donner plus de détails.
_ Une minute.

Demandait Clélia.
Pas moyen de négocier quoique ce soit, elle est sur une piste ! C'est sur le bout de sa langue c'est... C'est...


ATHENA ?!


S'écriait-elle.
En prenant la jeune femme en question par les épaules, son regard saphir-émeraude dans le sien. Tout défile dans sa tête, les souvenirs défilent et pourtant c'est si lointain ! Clélia lui sourit amicalement.

_ C'est moi, Clélia ! Enfin oui, je me suis déjà présentée, mais... Mais on se connaissait avant ! On était toute petites ! On jouaient ensemble, tu venais à la maison et ... Et je venais chez toi !

Expliquait-elle.
Les après midi à jouer dehors à la balançoire ou à cache-cache... Cette amie d'enfance, non, de petite enfance même ! Ouaw quel coup de vieux d'un coup... Enfin ! Clélia arrivait à mettre un visage, un nom sur cette gamine de souvenir et qui n'existait plus que dans les rêves. C'était avant son départ en Allemagne... Pfiouh !

_ Comment vas-tu ?? Je m'excuse sincèrement de ne pas t'avoir reconnue plutôt.

Une amie chère à son cœur.
Clélia la prit dans ses bras l'espace d'un instant et comme si jamais elles ne s'étaient séparés, elle s'en voulait tellement, elle, qui détestait oublier les personnes... Surtout ses amis qui sont peu nombreux. Quelque chose fit à nouveau tiquer notre blonde... Pourquoi avait-elle perdu contact avec elle ? Pourquoi ne s'étaient-elles plus parlé entre tout ce temps et maintenant ?

Que s'est-il passé ?


   

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Eh ! Tu te souviens quand on était potes ? Non ? Bah moi non plus [PV Clélia] Empty
MessageSujet: Re: Eh ! Tu te souviens quand on était potes ? Non ? Bah moi non plus [PV Clélia]   Eh ! Tu te souviens quand on était potes ? Non ? Bah moi non plus [PV Clélia] EmptyDim 17 Jan - 0:35


Eh ! Tu te souviens quand on était potes ? Non ? Bah moi non plus


Eh ! Tu te souviens quand on était potes ? Non ? Bah moi non plus [PV Clélia] 1452695988-arsenixc-600-vert


J'ai l'impression d'avoir choquée la madame lorsqu'elle apprend que Charles est mon frère... Je sais bien que les Wulfhame sont surtout connus grâce aux fils mais il ne faut pas oublier qu'ils ont eu une petite sœur dans le lot ! Certes, je n'ai servis à rien ces dernières années et je ne sais pas ce que je serais en ce moment si l'incident ne s'était pas produit mais je suis quand même vexée que Père et Mère n'ait jamais parlé de moi ! Ni même mes frangins ! C'est de leur faute si j'suis tombée de cette falaise.

- Une minute.

Ok bah pas de soucis... J'ai toute la journée devant moi alors ce n'est pas une minute qui va gâcher mon temps. Grand silence de mort entre nous, j'observe la jeune femme en me demandant quel est son soucis... Ma tête ne lui revient pas ou quoi ?

- ATHENA ?!

- Euh... Oui c'est moi.


Pourquoi un tel entrain d'un coup ? La voyant me prendre par les épaules, j'en viens à me demander ce qui est en train de se passer dans cette gare et si elle ne serait pas en train de me confondre avec quelqu'un d'autre. Ben non c'est débile, elle a dit mon nom... Ses yeux verts-saphirs plongés dans les miens me mettent mal à l'aise et j'ai une certaine tendance à regarder autour de moi en suppliant le moindre passant de venir m'aider. Cette fille est folle. Clairement folle. Et j'en viens à comprendre pourquoi Charles n'a pas voulu faire le déplacement.

- C'est moi, Clélia ! Enfin oui, je me suis déjà présentée, mais... Mais on se connaissait avant ! On était toute petites ! On jouaient ensemble, tu venais à la maison et ... Et je venais chez toi !


Minute papillon... J'avais une copine étant petite ? C'est peut-être moi la folle finalement. Fouillant dans ma mémoire, je suis en train de me demander si la petite blonde qui jouait avec moi à la balançoire ou à cache-cache et que je pensais tirée de mon imagination ne serait pas cette grande blonde face à moi. Même cheveux, mêmes yeux verts-saphirs... Comme je n'avais jamais retrouvée de photos d'elle et que je n'ai pas eu l'occasion de demander à mes parents des nouvelles de mon amie, j'ai rapidement compris qu'il s'agissait de mon imagination.

- Comment vas-tu ?? Je m'excuse sincèrement de ne pas t'avoir reconnue plutôt.

Puis d'un coup elle me prend dans ses bras. Raide comme un piquet, je suis d'abord étonnée d'une telle proximité et me rappelle que ça ne me dérangeais pas de lui faire des câlins quand j'étais môme ; passant mes bras autour de sa taille, j'en viens à me demander si je dois sincèrement lui raconter ces dernières années de trous noirs ou si je passe pour la méchante et dis que je ne voulais pas reprendre contact. Je m'éloigne toujours muette comme une carpe à réfléchir à ce que je pourrais dire... Allez dit un truc intelligent.

- Tu... Tu n'as pas changé !


... Euh... Pas vraiment intelligent ça. Le malaiiiiiiise ! Je ne suis même pas foutue de retrouver une amie digne de ce nom avec un peu de classe. Je me racle la gorge et passe une main dans mes cheveux comme si ça allait me donner l'intelligence que j'ai dû laisser quelque part à la maison et reprends la parole avec un p'tit sourire aux lèvres.

- Enfin... Je veux dire... Si tu as changé, tu as grandis bien évidemment mais ce que je veux dire par là, c'est que... Tu es toujours la Clélia pétillante et joyeuse que j'ai connu !

Même si les souvenirs sont assez flous, je me connais assez bien pour savoir que je n'aurais jamais accepté de jouer avec une fille à papa. Les p'tites pimbêches jouaient très rarement avec moi, alors ça doit être son caractère qui m'a plu à l'époque et qui me plait toujours aujourd'hui ! D'ailleurs pourquoi est-ce que l'on a perdu contact ? Elle était où pendant tout ce temps ?

- Dit moi... Tu.. Tu étais où tout ce temps ? Je veux dire... Pourquoi on a perdu contact si on était proche quand on était petites ?
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Eh ! Tu te souviens quand on était potes ? Non ? Bah moi non plus [PV Clélia] Empty
MessageSujet: Re: Eh ! Tu te souviens quand on était potes ? Non ? Bah moi non plus [PV Clélia]   Eh ! Tu te souviens quand on était potes ? Non ? Bah moi non plus [PV Clélia] EmptyMar 19 Jan - 14:23

Une amie retrouvée Avec Athéna,
je m'en souviens !

   
La famille Wulfhame...
Les souvenirs... S'en souvenir, tout ça était si lointain que ça pouvait en donner un mal de tête que de trop fouillé ! Clélia demeurait attentive à la réaction de la jeune femme. Et si jamais elle s'était trompé ? Noon... Espérons que non.

- Tu... Tu n'as pas changé !
_ Tu trouves ?

Ah oui ?
Athéna semblait perplexe, plus ou moins perdu à voir, quoi de plus normal... Le temps qu'elle aussi retrouve ses souvenirs, si elle en avait ! Après quelques secondes, elle retrouve le sourire et c'est ce qui rassura notre blonde de son coté.

- Enfin... Je veux dire... Si tu as changé, tu as grandis bien évidemment mais ce que je veux dire par là, c'est que... Tu es toujours la Clélia pétillante et joyeuse que j'ai connu !

Clélia rit.
Si elle savait... Qu'elle doit être l'une des rares à l'avoir connue comme ça et à encore trouver ces traits actuellement chez elle. Quand je vous disais que Clélia était différente en fonction des personnes qu'elle fréquente... Tantôt une femme sérieuse, professionnelle, avec de l'arrogance pour certains et d'autres... Sympathique, loyal ou "pétillante et joyeuse". Chacun connaissait, voyait Clélia à sa façon.

- Dit moi... Tu.. Tu étais où tout ce temps ? Je veux dire... Pourquoi on a perdu contact si on était proche quand on était petites ?

Questionnait Athéna.
C'était une question très pertinente, ça c'est le moins qu'on puisse dire... Sur le coup, Clélia avait "planté". Dans cette gare où elle était venue signer un contrat, elle y retrouva une précieuse amie... Finalement, sa colère pour Charles s'était dissipée, peut-être l'avait-il fait exprès.

_ Je... J'ai déménagé assez tôt en Allemagne, et c'est là bas que j'ai grandit avant de revenir ici.

Expliquait-elle, sur un ton désolée.
Comme si c'était de sa faute si ses parents avaient fuit la guerre. On ne lui a jamais demandé son avis, ni celui d'Alexis à l'époque.

_ Et puis tu sais comme Quederla est isolée... A part... Je... Les moyens de communications intérieur et extérieur ne sont pas bons.

Déclarait-elle.
Comme seule raison probable de leurs éloignements. Clélia, avait un mal fou... Elle savait qu'il y avait eu un autre événement, mais quoi ?

_ Ma mère... Je m'en souviens, ne voulait plus que je te contact mais elle ne m'en a jamais donné les raisons. Je me souviens, je la harcelait !

Ah...
Bha peut-être parce qu'elle était dans le coma ! Comment expliquer à une enfant que son amie (déjà qu'elle en a pas des masses) est entre la vie et la mort, on sait pas trop... Du coup, Madame Rothschild a laissé le temps faire son œuvre, et donc... Clélia, oublierait lentement mais sûrement la petite Athéna.

Clélia.
Regardait ensuite autours d'elles, et y dénichait une petit café. Elle le désigna avant de proposer.

_ Allons boire quelque chose, ne restons pas bêtement sur le quai si tu veux bien.

Beaucoup de mystère.
Est-ce qu'à elles deux, elles en dissiperont quelques un ? En tout cas pour Clélia, plus question de la laisser filer.

Je t'ai retrouvé, je te garde !

   

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Eh ! Tu te souviens quand on était potes ? Non ? Bah moi non plus [PV Clélia] Empty
MessageSujet: Re: Eh ! Tu te souviens quand on était potes ? Non ? Bah moi non plus [PV Clélia]   Eh ! Tu te souviens quand on était potes ? Non ? Bah moi non plus [PV Clélia] EmptyJeu 21 Jan - 12:05


Eh ! Tu te souviens quand on était potes ? Non ? Bah moi non plus


Eh ! Tu te souviens quand on était potes ? Non ? Bah moi non plus [PV Clélia] 1452695988-arsenixc-600-vert


Qui sait, c'est peut-être de ma faute si on perdu contact durant toutes ces années ? Ou alors à cause de mes parents, peut-être que Père et Mère ne voulaient pas que j'envoie des lettres à mon amie même si je doute que dépenser leur argent en timbre les embêtaient... Pas comme si ils ne faisaient que ça lorsqu'ils faisaient des transactions. Enfin bref, ou alors je n'y suis pour rien et ça vient de son côté ! Peut-être qu'elle ne voulait tout simplement pas me parler ? Oh non ! Parce que je devais être chieuse quand j'étais petite.

- Je... J'ai déménagé assez tôt en Allemagne, et c'est là bas que j'ai grandit avant de revenir ici.


Ah. En Allemagne. Ouais c'est pas mal là-bas, enfin je crois. En tout cas, elle a l'air d'y avoir vécu de belles années, tant mieux pour elle ! Et puis Cléclia n'a pas tort, les moyens de communications sont assez restreint ici et je ne sais pas quels parents seraient assez fous pour laisser leur enfant prendre le train tout seul dans une ville aussi dangereuse que Quederla... Surtout que le temps que la lettre arrive chez eux, ils ont le temps de s'imaginer le pire scénario. Ouais non c'est tout à fait compréhensible.

- Ma mère... Je m'en souviens, ne voulait plus que je te contact mais elle ne m'en a jamais donné les raisons. Je me souviens, je la harcelait !


Pauvre Madame Rothschild... Devoir supporter la petite Cléclia qui la harcèle tous les jours pour pouvoir m'envoyer une lettre ; j'ai dû faire pareil de mon côté mais je ne sais pas quelles raisons me donnaient mes parents. Alors au fur et à mesure, j'ai oublié ; et puis avec l'accident, mes souvenirs sont encore flous dans ma tête... Impression de connaître Wander depuis ma plus tendre enfance alors que je l'ai seulement rencontré en sortant de l'hôpital ! La vie est vraiment bizarre des fois.

- Allons boire quelque chose, ne restons pas bêtement sur le quai si tu veux bien.

- Je te suis !


Charles mon pote, tu peux aller voir ailleurs si j'y suis pour tes affaires ! Je viens de retrouver ma seule amie d'enfance, celle qui pourrait peut-être me rendre mes souvenirs perdus alors pour ton affaire à deux balles tu peux attendre tranquillement ! Je ne perds pas l'objectif de passer affaire avec elle, je ferais sûrement ça à la fin de la journée lorsqu'on aura bien discuté et qu'il sera temps de faire demi-tour. Mais pour le moment, je reste ici et je discute !

Je suis mon amie jusqu'à ce petit café et demande un chocolat chaud avec pleins pleins de sucre... Pas encore assez grande dans ma tête pour prendre la boisson des grands. Quelques minutes plus tard, il me tend le gobelet chaud dont s'échappe une agréable odeur de chocolat... Aaah ! ça réchauffe les mains. Une première gorgée et j'ai déjà moins froid que tout à l'heure. Je regarde Clélia avec un petit sourire aux lèvres mais je reste assez mal à l'aise ; disons que... que je ne sais pas trop quoi dire ! Okay j'ai joué avec elle et j'ai dû partager mes peluches mais on est a un âge où on ne joue plus vraiment avec des peluches.

- Alors... Hum... Tu es devenue femme d'affaire ?


J'pense... Ça expliquerait pourquoi elle est ici pour faire affaire avec mon frère. Ou alors je me trompe complètement et elle est aussi paumée que moi et avait espéré que Charles lui explique les ficelles du métier !
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Eh ! Tu te souviens quand on était potes ? Non ? Bah moi non plus [PV Clélia] Empty
MessageSujet: Re: Eh ! Tu te souviens quand on était potes ? Non ? Bah moi non plus [PV Clélia]   Eh ! Tu te souviens quand on était potes ? Non ? Bah moi non plus [PV Clélia] EmptyVen 22 Jan - 11:56

Une amie de retrouvé, 10 de perdu ?Nan ! Au chaud avec Athéna

   
Athéna...
Était d'accord pour aller au chaud et se réfugier du bruit des trains freinant ou passant. A la bonne heure ! Les deux femmes pénétraient dans le café, bien remplit et y trouvait une place dans un coin tranquille. Athéna, commanda un chocolat chaud, une boisson qui est de saison par contre pour la quantité de sucre... Elle avait pas peur du diabète ! Clélia de son coté, commanda un mocha. Le mocha ? C'est la boisson des indécises... Du "Je veux boire un café, avec les effets du café, sans le gout du café, mais au choco". Ah bha oui, quand on est chiante, c'est jusqu'au bout !

Les jeunes femmes...
Ont étés servit rapidement, qu'elle efficacité ! Clélia, entourait de ses mains sa tasse et elle répondit au sourire d'Athéna par le sien.

- Alors... Hum... Tu es devenue femme d'affaire ?
_ Pas tout à fait, j'ai été récemment diplômé juge et j'aimerais travailler au Gouvernement, à la défense civil.

Abordait Clélia.

_ D'un autre coté, j'ai envie de financer les défenses de Quederla, sa reconstruction... Relancer aussi un peu le tourisme et ça commence par le train qui nous amène ici... A Quederla


Amorçait-elle.
Elle tournait la cuillère dans sa tasse, avant de préciser.

_ Au départ, je voulais connaître votre budget pour la sécurité des quais et dans les trains. Je suis actionnaire chez vous, enfin, plus particulièrement mon père, mais je voulais voir concrètement ce que ça donnait.

La blonde...
Prit quelques gorgées de son mocha, avant de sourire.

_ Mais je ne veux pas t’embêter avec tout ça... Après tout, c'était avec ton frère que je devais faire affaire, c'est lui le principal gérant sans vouloir te vexer. Je reprendrais rendez vous avec.

Non pas...
Qu'elle pensait qu'Athena ne pourrait pas l'aider, mais quand on retrouve une amie comme ça, on a pas envie de s’embêter avec ce genre de sujet qui peut se révéler vite ennuyeux si on est pas baigné dedans depuis petit.

_ Et toi ? Que deviens-tu ?

Clélia...
Avait le souvenir que petite, elle avait un tas d'idée de métier pour plus tard mais aujourd'hui ? Lequel a t-elle choisis ?

Dit moi tout !

   



Dernière édition par Clélia R. Rothschild le Sam 23 Jan - 13:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Eh ! Tu te souviens quand on était potes ? Non ? Bah moi non plus [PV Clélia] Empty
MessageSujet: Re: Eh ! Tu te souviens quand on était potes ? Non ? Bah moi non plus [PV Clélia]   Eh ! Tu te souviens quand on était potes ? Non ? Bah moi non plus [PV Clélia] EmptyVen 22 Jan - 21:09


Eh ! Tu te souviens quand on était potes ? Non ? Bah moi non plus


Eh ! Tu te souviens quand on était potes ? Non ? Bah moi non plus [PV Clélia] 1452695988-arsenixc-600-vert


- Pas tout à fait, j'ai été récemment diplômé juge et j'aimerais travailler au Gouvernement, à la défense civil.

- Oh ! Félicitation !


Au moins une des deux aura réussit sa vie ! Et c'est loin d'être un reproche bien sûr, je suis très heureuse de voir mon amie aussi bien placée dans Quederla même si ça ne doit pas être de tout repos. J'espère que les flics n'ont pas fait de dossier sur moi et mes petits vols ; je n'aimerai pas qu'elle tombe sur ce genre de choses compromettantes ! J'aurais l'air de quoi ? Vient ensuite le sujet d'un financement des défenses de Quederla et d'un relancement du tourisme ; oh je comprend maintenant pourquoi les Rothschild et les Wulfhame faisaient des affaires ensemble !

- Au départ, je voulais connaître votre budget pour la sécurité des quais et dans les trains. Je suis actionnaire chez vous, enfin, plus particulièrement mon père, mais je voulais voir concrètement ce que ça donnait.


J'hoche la tête comprenant enfin où elle voulait en venir avec Charles. Et il pensait que j'allais pouvoir m'en sortir avec ça ? Je ne sais pas même pas comment vont les affaires ! Il aurait pu me laisser une petite carte, un mot pour m'expliquer comment ça fonctionne mais certainement pas un de ses employés qui pensait pouvoir obtenir une prime en faisant les yeux doux à sa sœur. Je prend une gorgée de mon chocolat chaud avec une légère crainte dans les yeux, comment est-ce que l'on va s'en sortir dans cette affaire ? Quel est le résultat attendu ?

- Mais je ne veux pas t’embêter avec tout ça... Après tout, c'était avec ton frère que je devais faire affaire, c'est lui le principal gérant sans vouloir te vexer. Je reprendrais rendez vous avec.

- Oh merci ! Je t'avoue que je suis complètement paumée avec tout ça et puis je ne voudrais pas nuire à ses affaires ; Père y a mit toute son énergie et je suis sûre que Charles fait de même.


Et oui, il m'arrive de penser aux autres des fois. Je n'ai pas toujours été la Athéna égoïste que tout le monde connait aujourd'hui, il se peut que je pense quelques fois à mon frangin et à mon père qui a mit toute son énergie, son temps et son argent dans son affaire... Alors si la petite dernière vient tout foutre en l'air ça risque de provoquer quelques tensions dans la famille.

- Et toi ? Que deviens-tu ?


- Oh bah moi je suis pro...


Attend... Je peux pas dire à mon amie d'enfance que je suis prostituée ! Qu'est-ce qu'elle va penser de moi ? Moi qui fait partie d'une grande famille, ce serait une très mauvaise réputation si on en venait d'apprendre que la dernière vend son corps pour réussir dans la vie. En fait, j'suis vraiment le vilain petit canard des Wulfhame... Vite vite... Une solution !

- ...fesseur... au Lycée Noctem. Professeur de... SVT.

Ouais c'est plus ou moins ça... Disons que lorsque je suis avec des clients, on révise plus ou moins nos cours de sciences. Mais qu'est-ce que je vais dire si elle apprend réellement ce que je suis ? Prévenir Charles et William ? Boarf avant qu'ils réagissent ces deux-là hein ! J'avale une grande gorgée de mon chocolat chaud avant de m'enfoncer encore plus dans la merde dans laquelle je me suis fourrée...

- J'ai repris mes études quand je suis sortie du coma et je me suis trouvée rapidement un travail pour pas terminer dans la rue. Mais toi alors juge ! Tes études n'ont pas été trop longues ? Et tu vas rester en ville du coup ?
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Eh ! Tu te souviens quand on était potes ? Non ? Bah moi non plus [PV Clélia] Empty
MessageSujet: Re: Eh ! Tu te souviens quand on était potes ? Non ? Bah moi non plus [PV Clélia]   Eh ! Tu te souviens quand on était potes ? Non ? Bah moi non plus [PV Clélia] EmptySam 23 Jan - 15:55

Oh ! Une prof ! Un petit rattrapage avec Athéna !

Une pro ?
Une pro de quoi ? L'espace d'un instant, Clélia l'imaginait en professionnel sportive... Foot ? Basket ? Boxe ? Ou une pro' de la cuisine... Peut-être qu'elle gère un quatre étoiles dans Quederla.

- ...fesseur... au Lycée Noctem. Professeur de... SVT.

_ Oh ? Tu te voue à l'enseignement alors, quel patience !

Complimentait-elle sincèrement.
Clélia, avait une échelle de patience très petite avec les enfants, mais quasi inexistante pour les adolescents qui pensent tout savoir mieux que tout le monde et qui nage en plein âge "con" et "ingrat", voilà pourquoi lorsqu'une représentante des "juges pour enfants et délinquant mineur" s'étaient présenté à elle pour tenter de l’enrôler dans cette branche, Clélia a très rapidement fait part de ... Son désaccord et désintérêt. Pas de patience, pas envie de s’immiscer dans des affaires de familles compliqué, triste... Les prof' de nos jours, Clélia avait l'impression qu'ils jouaient le rôle de certains parents dans l'éducation de leurs progéniture

- J'ai repris mes études quand je suis sortie du coma et je me suis trouvée rapidement un travail pour pas terminer dans la rue. Mais toi alors juge ! Tes études n'ont pas été trop longues ? Et tu vas rester en ville du coup ?

_ Du coma ??

S'écriait-elle.
Surprise par cette annonce, elle n'était pas au courant de ce passage dans la vie de cette dernière. Clélia, faillit en renverser sa tasse. Les autres clients autours d'elles, c'étaient retourné, intrigué, mais étaient ensuite retourné à leurs discussion.

_ Pardonne moi mais... Quel coma ? Depuis quand ? Combien de temps... Je l'ignorait.

S'inquiétait Clélia.
Culpabilisant de ne pas avoir su l'état de santé de cette dernière. Au moins, Athéna s'en était sortie, mais... Pourquoi ? Elle posait un regard triste sur cette dernière, quel honte ! Comment pouvait-elle prétendre être une amie digne de ce nom... La jeune juge replaçait une mèche blonde derrière son oreille, en soupirant.

_ J'aurais fais n'importe quoi pour t'aider, mais maintenant... Si je peux t'aider par n'importe quel façon. Je le ferais sans hésiter Athéna.


Assurait-elle.
Dans le but de se racheter de sa non assitance dans cette phase non joyeuse de la vie de cette dernière. Clélia était bien décidé à contacter sa mère et lui demander des comptes à ce sujet...

Une engueulade de prévue !


Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

Eh ! Tu te souviens quand on était potes ? Non ? Bah moi non plus [PV Clélia] Empty
MessageSujet: Re: Eh ! Tu te souviens quand on était potes ? Non ? Bah moi non plus [PV Clélia]   Eh ! Tu te souviens quand on était potes ? Non ? Bah moi non plus [PV Clélia] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Eh ! Tu te souviens quand on était potes ? Non ? Bah moi non plus [PV Clélia]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Les Archives ~ :: Les Archives :: Les RPs 2016-