Neigeux
-6°

La ville est en Février 2021
-41%
Le deal à ne pas rater :
-41% sur l’excellent casque nomade filaire Sony MDR-1AM2
129 € 220 €
Voir le deal

Partagez
 

 Eh ! Tu te souviens quand on était potes ? Non ? Bah moi non plus [PV Clélia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Anonymous

InvitéInvité

Eh ! Tu te souviens quand on était potes ? Non ? Bah moi non plus [PV Clélia] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Eh ! Tu te souviens quand on était potes ? Non ? Bah moi non plus [PV Clélia]   Eh ! Tu te souviens quand on était potes ? Non ? Bah moi non plus [PV Clélia] - Page 2 EmptyLun 25 Jan - 16:34


Eh ! Tu te souviens quand on était potes ? Non ? Bah moi non plus


Eh ! Tu te souviens quand on était potes ? Non ? Bah moi non plus [PV Clélia] - Page 2 1452695988-arsenixc-600-vert


Bordel mais qu'est-ce qui m'a prit de dire que j'étais professeur ?! Je crois que ça va me retomber sur le coin de la gueule cette histoire, si jamais elle décide de venir me voir au Lycée ou bien qu'elle me croise à la sortie du cabaret ! Et si elle l'apprend, qu'est-ce qu'elle fera ? Est-ce qu'il irait prévenir mes frères ou accepterait-elle de garder ça pour elle ? Parce que bon, si les frangins l'apprennent ils vont me prendre la tête.

Apparemment surprise de cette annonce, les quelques clients autour de nous ont tourné la tête comme si ils s'attendaient à trouver un potin intéressant à raconter. Voyant que rien se déroule, chacun repart à sa conversation tandis que j'essaye de comprendre le pourquoi du comment.. Elle n'était donc pas au courant de mon coma ? Mais pourquoi personne ne lui a dit ? On était proche pourtant quand on était plus jeune, pourquoi nos parents lui ont caché ça ?

- Pardonne moi mais... Quel coma ? Depuis quand ? Combien de temps... Je l'ignorait.

Comme si je venais de recevoir un coup de poignard dans le ventre, elle confirme ce que je pensais quelques secondes plus tôt : Clélia n'était pas au courant de mon état. Laissant passer de l'incompréhension sur mon visage, j'en viens à me demander pourquoi les parents ont refusé de dire quoi que ce soit ; c'était si honteux que ça d'avoir une fille dans le coma ? Le regard fuyant, j'en viens même à me demander si ils sont venus me rendre visite de temps en temps ; les infirmières m'ont dit que oui mais maintenant je doute.

- J'aurais fais n'importe quoi pour t'aider, mais maintenant... Si je peux t'aider par n'importe quel façon. Je le ferais sans hésiter Athéna.

Sa voix me ramène sur terre et je lui lance un drôle de regard pour comprendre ce qu'il se passe... M'aider ? Mais en quoi ? Je secoue la tête pour remettre mes idées en place et hausse les épaules pour lui signifier qu'il n'y a pas grand chose à faire. J'vais continuer de vivre ma vie comme d'hab et je verrais bien ce qu'il me tombe sur le coin de la figure, pas de quoi en faire tout un drame !

- Ben... Quand j'avais 17 ans j'ai suivi Charles et William jusqu'aux falaises pour m'entraîner moi aussi à l'épée mais je suis tombée ; apparemment j'ai eu de la chance parce que je ne suis pas morte mais je suis restée dans le coma pendant 14 ans. Je me suis réveillée il y a quelques mois à peine donc je prend un p'tit rythme de vie.

Et il y a pas mal de choses qui ont changé depuis le temps. Mais je m'en sors plutôt bien je crois ! Utilisant ma cuillère en plastique pour remuer le chocolat avec un air absent, je suis quand même en train de me demander ce qu'il s'est passé dans la tête de mes vieux pour ne rien lui dire !

- Mais... Hum... Personne ne t'a parlé de mon état ? Pas même mes frères ?
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Eh ! Tu te souviens quand on était potes ? Non ? Bah moi non plus [PV Clélia] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Eh ! Tu te souviens quand on était potes ? Non ? Bah moi non plus [PV Clélia]   Eh ! Tu te souviens quand on était potes ? Non ? Bah moi non plus [PV Clélia] - Page 2 EmptyMar 26 Jan - 17:07

A ce qu'il parait, on ne peut blâmer les ignorants... Me blâmeras-tu, Athéna ?

   
La culpabilité...
Rongeait la jeune juge, qui frappait du bout de ses doigts sur la petite table du café. Quel honte, comment se prétendre amie après être passé à coté d'un tel événement... C'est désespérant ! Bien sûre, changer de continent n'aide en rien dans la communication avec Quederla, mais Clélia savait que sa mère, avait régulièrement des nouvelles du couple Wulfhame. Athéna, de son coté semblait perplexe, et elle en avait tout les droits... Peut-être même qu'elle était déçu ou autre sentiment négatif. L'héritière reprit :

- Ben... Quand j'avais 17 ans j'ai suivi Charles et William jusqu'aux falaises pour m'entraîner moi aussi à l'épée mais je suis tombée ; apparemment j'ai eu de la chance parce que je ne suis pas morte mais je suis restée dans le coma pendant 14 ans. Je me suis réveillée il y a quelques mois à peine donc je prend un p'tit rythme de vie.

Clélia...
Portait une main à ses lèvres, stupéfaite par cette histoire et à la fois, choquée par la chance de son amie... Elle aurait pu finir en légume ou paralysé, ou carrément passer l'arme à gauche mais ça, elle était au courant. Cependant, passer 14 ans dans le coma, c'est un prix bien assez fort . Dans ce récit, Clélia avait bien reconnu son amie d'enfance... Vous pensiez qu'elle jouait à la poupée, bien sagement ? Pas du tout, c'est un truc ennuyeux... Rien de tel que de partir à l'aventure, de faire des combats ! En fait, les fois où les mères surprenaient leurs filles respective à jouer, il y avait bien des poupées ou des peluches dans l'affaire, mais ce n'était pas pour boire le thé... C'était des cruels ennemies ! Avec qui Clélia traitait en affaire ou dans le cas ou les négociation échouerait, ce serait la guerre ! Qui a dit que les enfants imitaient les adultes ?

- Mais... Hum... Personne ne t'a parlé de mon état ? Pas même mes frères ?

_ Non... Non ! Sinon, tu penses bien que je serais venue te rendre visite. J'aurais exigé les meilleurs médecins à ton chevet pour te sortir au plus vite !

Fulminait Clélia.
Ses deux poings serrés sur la table, le visage crispé... C'était intolérable !

_ Je contacterais ma mère et j'exigerais des explications de sa part ou de mon père qu'importe ! Parce que m'arranger des rendez vous galant avec Charles, ça on me met tout de suite au parfum, mais les choses essentiels on ne me dit rien ? Je suis furieuse !

Charles...
Pendant un de ces rendez vous n'avait jamais évoqué l'état de sa petite soeur. Peut-être pensait-il Clélia trop jeune pour se rappeler d'elle et surtout, il avait pour mission et recommandation du père Rothschild, de faire passer un bon moment à sa fille au conservatoire... Donc parler de l'état d'Athéna ne devait pas faire partie du programme. C'est honteux comment les gens s'octroie le droit ou non de vous divulguer certaines information, qu'ils jugent plus ou moins capital, selon leurs bon vouloir.

Cependant...
Là, pour l'instant, Clélia lisait la surprise sur le visage de son amie à son tour... Peut-être n'était pas au courant des manigances des paternels milliardaires, alors, la juge lui expliqua.

_ Je pense te devoir une explication pour ce passage... Nos pères respectifs ont trouvé ça " intéressant", de prévoir leurs descendances respective, en arrangeant des rancarts pour Charles et moi. Je te rassure, il ne s'est rien passé du tout parce que... Eh bien ... Je tombe pas amoureuse sur commande ! Et ton frère non plus ! Donc, nous sommes bons amis, rien de plus au grands désarroi de nos pères qui estiment avoir échoué dans leurs "investissement".


Et puis quoi encore...
Manquerais plus que ça... On est plus au douzième sièce où c'est papa et maman qui choisissent le genre. Clélia, à l'époque était gêné quant à ce complot, mais heureusement, Charles qui partageait son avis su la détendre et faire de ces sorties pseudo romantique, quelque d'amical, convivial. Peut-être pour lui aussi se sortir de la tête que sa sœur est dans un état précaire.

En tout cas...
Si Athéna n'était pas au courant... Comment allait-elle le prendre . Clélia finissait son café, la gorge sèche par toute ces infos qui bouscule son univers.
   

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Eh ! Tu te souviens quand on était potes ? Non ? Bah moi non plus [PV Clélia] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Eh ! Tu te souviens quand on était potes ? Non ? Bah moi non plus [PV Clélia]   Eh ! Tu te souviens quand on était potes ? Non ? Bah moi non plus [PV Clélia] - Page 2 EmptyDim 31 Jan - 20:45


Eh ! Tu te souviens quand on était potes ? Non ? Bah moi non plus


Eh ! Tu te souviens quand on était potes ? Non ? Bah moi non plus [PV Clélia] - Page 2 1452695988-arsenixc-600-vert


- Non... Non ! Sinon, tu penses bien que je serais venue te rendre visite. J'aurais exigé les meilleurs médecins à ton chevet pour te sortir au plus vite !

Oh... Baissant les yeux dans mon gobelet de chocolat chaud, j'en viens quand même à me demander pourquoi les parents n'ont rien dit à mon amie d'enfance... Pourquoi mes frères ne lui ont rien dit non plus, ils ont sûrement plus de souvenir que moi et ils savaient que l'on était proches toutes les deux. Je me sens presque vexée ! Presque parce que de toute façon je ne sais même pas si on venait réellement me voir à mon chevet, les infirmières m'ont dit que oui mais avec toutes les mauvaises nouvelles que j'ai eu reçu à mon réveil m'expliquer qu'en plus que personne ne venait me voir m'aurait sûrement fait replonger dans le coma.

- Je contacterais ma mère et j'exigerais des explications de sa part ou de mon père qu'importe ! Parce que m'arranger des rendez vous galant avec Charles, ça on me met tout de suite au parfum, mais les choses essentiels on ne me dit rien ? Je suis furieuse !


M'étouffant à moitié avec le chocolat chaud que je venais d'avaler, je tape plusieurs fois sur ma poitrine pour tenter de faire reprendre la bonne route à mon chocolat chaud mais rien n'y fait... Je suis encore sous le choc de cette nouvelle ! Des rendez-vous... galants ? Ca veut dire que mon frère draguait ma meilleure pote alors que j'étais dans le coma et pas une fois il a été foutu de lui dire entre deux verres de vin que j'étais entre la vie et la mort ? Et après ça veut que je règle ses affaires.

- Je pense te devoir une explication pour ce passage... Nos pères respectifs ont trouvé ça "intéressant", de prévoir leurs descendances respective, en arrangeant des rancarts pour Charles et moi. Je te rassure, il ne s'est rien passé du tout parce que... Eh bien ... Je tombe pas amoureuse sur commande ! Et ton frère non plus ! Donc, nous sommes bons amis, rien de plus au grands désarroi de nos pères qui estiment avoir échoué dans leurs "investissement".

Ah. Oh.. Dommage d'un côté. On aurait pu être de la même famille, je crois que c'est le rêve de toutes les gamines ça quand on commence à bien s'entendre, on voudrait que sa BFF fasse partie de la famille. Là ça aurait pu se produire mais je comprendre qu'on ne tombe pas amoureux sur le commande, Charles était pareil dans mes souvenirs. A vouloir trouver LA femme qui ferait battre son cœur et pas grâce à un arrangement que le père aurait fait... Pourtant j'en viens même à avoir un pincement au cœur pour mon père, deux fois qu'il tente de caser ses gosses et deux fois que ça rate.

- Ah.. Bah.. Après ça ne me regarde pas vraiment ces histoires, le vieux.. enfin Père avait fait la même chose avec moi. Je pense que ça a dû le déprimer de voir son premier fils refuser l'arrangement et annuler le deuxième car sa petite dernière était dans le coma.

Ahah, j'aurais bien voir la tête de mes vieux quand ils ont comprit que l'avenir de leurs enfants leur échappait. Les mariages arrangés, les métiers décidés, bref tous ces trucs qui datent du Moyen-Âge ont dû déprimer les parents quand ils ont compris qu'ils perdaient le contrôle de leurs gosses. C'est moche la vie hein ? Je prend une nouvelle gorgée de mon chocolat en faisant attention cette fois à ne pas avaler de travers ; ce serait con de mourir.

- Donc alors tu n'as toujours pas de copain ?
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Eh ! Tu te souviens quand on était potes ? Non ? Bah moi non plus [PV Clélia] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Eh ! Tu te souviens quand on était potes ? Non ? Bah moi non plus [PV Clélia]   Eh ! Tu te souviens quand on était potes ? Non ? Bah moi non plus [PV Clélia] - Page 2 EmptyLun 1 Fév - 18:19

On commence les sujets gênant... Athéna veut en savoir plus... ♥

   
Athéna...
A été attentive jusqu'à la fin du réquisitoire de son amie, qui était vraiment mal à l'aise sur toute cette situation.

- Ah.. Bah.. Après ça ne me regarde pas vraiment ces histoires, le vieux.. enfin Père avait fait la même chose avec moi. Je pense que ça a dû le déprimer de voir son premier fils refuser l'arrangement et annuler le deuxième car sa petite dernière était dans le coma.
_ Vraiment... Comment peut-on être à ce point maniaque du contrôle ? Jusqu'à la vie sentimental de ses propres enfants ? C'est d'un vieux...

Ajoutait Clélia.
A voir, Athéna ne lui en voulait pas pour son ignorance. C'est un point positif mais Clélia, elle, n'est pas prête d'oublier son manque à l'appel ! Exigeante avec elle même, et au petit soin avec ceux qui lui sont chers... Clélia finit son café, pensive sur la façon de mettre en scène ce mystère dévoilé à ses parents. Y'en a deux qui vont passer un sale quart d'heure. Va y'avoir du scandale chez les Rothschild.

- Donc alors tu n'as toujours pas de copain ?
_ P-pardon ??

Alors celle là !
Clélia ne l'avait pas vu venir du tout, d'ailleurs elle en perdit son latin quelques instants, ne sachant plus ou se mettre. Même avec une amie qui lui ai proche, ce sujet est... Délicat. C'est dingue comme son entourage se soucie de sa vie affective, à chacune de ses rencontres, chacune, cette question est tombé. Du coup, Clélia devrait l'avoir facile pour répondre, vu que... Rien n'a changé, c'est le néant.

_ Oh... Bha... Non tu sais... C'est plus par choix, parce que les hommes sont plus intéressé par mon porte monnaie, mon nom de famille que parce que je suis réellement.

Expliquait-elle, un peu mal à l'aise.

_ Donc... Oui... Oui y'a des hommes charmants, mais rien de bien sérieux pour le moment... Et mon caractère n'aide pas !

Elle riait.
Mais en fait, putain, que ça fait mal d'être seule, quand il n'y a personne pour vous attendre, vous accueillir à la maison. C'est qu'elle va bientôt passer le cap de la trentaine et papa s'inquiète sérieusement de l'orientation sexuelle de sa fille, puisqu'elle ne lui présente aucun homme. Clélia, se raclait la gorge avant de croiser le regard d'Athéna et de tout naturellement, retourner la question.

_ Et toi ?


Un sourire sur son visage.
Clélia avait hâte de connaitre aussi le statut sentimental d'Athéna. Peut-être avait-elle rencontrer un infirmier, médecin sympa pendant sa convalescence... En tout cas, elle était curieuse de savoir qui aurait réussi à dompter l'aventurière.

Faites vos jeux !

   

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Eh ! Tu te souviens quand on était potes ? Non ? Bah moi non plus [PV Clélia] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Eh ! Tu te souviens quand on était potes ? Non ? Bah moi non plus [PV Clélia]   Eh ! Tu te souviens quand on était potes ? Non ? Bah moi non plus [PV Clélia] - Page 2 EmptyMer 3 Fév - 16:04


Eh ! Tu te souviens quand on était potes ? Non ? Bah moi non plus


Eh ! Tu te souviens quand on était potes ? Non ? Bah moi non plus [PV Clélia] - Page 2 1452695988-arsenixc-600-vert


- P-pardon ??

Oooups... Ce n'était peut-être pas le meilleur moment pour évoquer ce sujet, enfin ce n'est pas comme si je m'écartais trop de la conversation non plus mais c'est peut-être un peu trop tôt dans les retrouvailles pour parler de ça. La boulette... J'espère simplement qu'elle ne va pas m'en vouloir de mon manque de tact ; promis je vais essayer de faire des efforts au cours des prochains mois histoire que plus personne ne s'étouffe avec son café ou donne sa langue au chat.

- Oh... Bha... Non tu sais... C'est plus par choix, parce que les hommes sont plus intéressé par mon porte monnaie, mon nom de famille que parce que je suis réellement.

- Arf... C'est moche. Mais t'inquiète ! Je suis sûre que tu trouveras un gars bien !


Mais oui mais oui, elle allait trouver un gars bien ma pote j'en étais sûre ! Quelqu'un qui s'intéressera d'abord à sa personne plutôt qu'à son argent ; mais bon... Moi même j'en viens à me demander ce qu'elle est devenue. Ce n'est sûrement plus la petite fille qui jouait à la balançoire avec moi quand nos parents discutaient affaires ; elle avait changé, grandit et je ne connais encore la nouvelle Clélia. Nous ne sommes plus des gosses et je pense que l'on doit se comporter comme tel, malheureusement.

- Donc... Oui... Oui y'a des hommes charmants, mais rien de bien sérieux pour le moment... Et mon caractère n'aide pas !

Mais faut pas se décourager ! Je reste sûre et certaine de la voir un jour en couple avec un chouette type ! Qui d'ailleurs devra passer un interrogatoire auprès de moi ; âge, famille, clan... Tout un petit CV histoire de savoir si c'est vraiment un type bien ! Bon. Je peux quand même lui faire confiance pour qu'elle ne choisisse pas le premier gars venu mais quand même, je ne voudrais pas que mon amie d'enfance ait le cœur brisé par un goujat de première.

- Et toi ?

- Libre comme l'air !


Et je pense le rester un bon petit moment. Déjà parce que personne ne voudrait sortir avec une fille comme moi, beaucoup trop immature et bizarre et puis surtout vu le métier ; enfin je pourrais comprendre que le copain ou la copine se sentirait jaloux ou jalouse. Jamais tombée amoureuse et je ne sais même pas si ça va m'arriver un jour, je vis au jour le jour et je prend les aventures qui me passent sous la main... Tout dépend du partenaire ensuite.

- Je ne me sens pas prête à me caser encore, je voudrais profiter de la vie et de ma liberté avant de penser à me mettre en couple avec quelqu'un. Vu que plus personne n'est là pour dicter ma conduite ou ma vie, je peux faire ce que je veux et avoir des relations d'un soir sans avoir besoin de me justifier !


Je n'imaginerai pas la tête de mes parents ou de mes frères si ils apprenaient la vie que je suis en train de mener... Je pense qu'ils refuseraient d'avoir un quelconque rapport avec moi et si ils le pouvaient, ils me retireraient le nom de Wulfhame ; poussant un soupire de satisfaction, je termine de boire mon chocolat chaud au moment où je remarque au loin l'employé du début. Cette fois, c'est un long, trèèèès long soupire d'agacement qui sort de ma bouche... Oh lui je sens qu'il vient me demander la manière dont s'est déroulées les négociations et si je peux mettre son nom quelque part sur la feuille.

- Bon ! Je vais y aller ! dis-je d'une voix assez forte pour l'inciter à ne plus s'approcher de nous. Et surtout pour que M'sieur ne vienne pas me demander une augmentation.

Dit en marmonnant pour que seule mon amie capte cette phrase et se carapate rapidement pour éviter qu'elle ne se fasse embêter elle aussi par l'employé en manque de son salaire. Replaçant le col de ma veste, je lance un dernier regard à Clélia et un petit sourire en coin... Si elle ne l'a pas oublié, elle peut savoir que je prépare un mauvais coup.

- Chacune part de son côté, diviser pour mieux régner. Et on se retrouve à un endroit stratégique pour discuter potins dans quelques jours ?

Je sais... Je sais... On dirait le discours d'une gosse ; 32 ans et sortir encore ce genre de choses c'est d'un ridicule mais je serais prête à parier que c'était ce que l'on faisait étant petites. Partir chacune d'un côté pour que les garçons qui nous embêtaient ou les personnes relous ne savent plus qui suivre, ou alors est-ce simplement des rêves ou des situations que j'ai imaginé. Dans les cas, je préfère me carapater d'ici et ai fais comprendre à Clélia de faire de même si elle ne veut pas entendre parler de promotion. Et puis ce n'était que de simples paroles, rien ne l'obligeait à me revoir surtout si elle était occupée !
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Eh ! Tu te souviens quand on était potes ? Non ? Bah moi non plus [PV Clélia] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Eh ! Tu te souviens quand on était potes ? Non ? Bah moi non plus [PV Clélia]   Eh ! Tu te souviens quand on était potes ? Non ? Bah moi non plus [PV Clélia] - Page 2 EmptyMer 3 Fév - 18:40

Des retrouvailles plus que nécessaire On se quitte déjà, Athéna.

   
Libre comme l'air...
Clélia, était pensive quant à cette déclaration venue du fond du cœur visiblement. Son amie, ne se souciait pas plus que ça de son avenir sentimental et sur le coup la juge se rassurait en pensant qu'une prof', ça doit avoir tout un tas de prétendants puisque c'est un fantasme relativement présent chez les hommes. En plus, Athéna ne semblait pas subir une quelconque pression de la part de ses parents pour se caser... La veinarde !

- Je ne me sens pas prête à me caser encore, je voudrais profiter de la vie et de ma liberté avant de penser à me mettre en couple avec quelqu'un. Vu que plus personne n'est là pour dicter ma conduite ou ma vie, je peux faire ce que je veux et avoir des relations d'un soir sans avoir besoin de me justifier !
_ Ça c'est sûre, il faut le faire quand on le sent vraiment.

Approuvait la blonde.
Partageant pleinement son point de vue. Elle aussi avait besoin d'affection certains soir, elle est humaine ! Alors, avoir une personne disponible pour la réconforter et qui prend la poudre d'escampette le lendemain, pourquoi pas ? C'est prendre que le meilleur en quelques sorte, pas de dispute, pas de justification comme le souligne son amie, pas de jalousie ni rien du tout...

Soudain...
Athéna poussa un soupire des plus nonchalant. Clélia releva son regard vers elle, ne comprenant pas pourquoi cet agacement soudain.

- Bon ! Je vais y aller !

Clélia haussait un sourcil.
Athéna est-elle en pleine crise pour parler si fort alors que son interlocutrice est juste en face d'elle ? Serait-ce un contre coup du coma ?

Et surtout pour que M'sieur ne vienne pas me demander une augmentation.


Murmurait-elle à son attention.
La jeune juge eu du mal à ne pas masquer un rire franc, c'est donc ça, un employer qui les surveillait ? Il est vrai qu'Athena ne semblait pas dans son univers, faut dire, le business est un monde tellement à part... Alors une prof', jetée dedans du jours au lendemain dans l'arène pour un gros contrat, c'est du n'importe quoi ! Cependant, Clélia en était ravit de cette "erreur" de négociation. Athéna s'éloigne avec un sourire étrange et à la fois familier.

- Chacune part de son côté, diviser pour mieux régner. Et on se retrouve à un endroit stratégique pour discuter potins dans quelques jours ?
_ Avec plaisir Athéna ! Passe mes salutations à tes frères.

Demandait-elle.
Tout en la saluant de la main une dernière fois avant qu'elle ne disparaisse. La jeune femme arborait un sourire à la fois ravie et nostalgique... Athéna n'est plus une enfant, tout comme elle, pourtant leurs complicités ne semblait pas avoir vieillit à sa grande joie. Des repères reviendraient bien vite, surtout si elle sont amenés à ce revoir, ce que Clélia veillera. Plus question de la laisser filer ce petit bout de femme aventureuse et au tempérament d'acier.

A son tour.
La jeune juge se leva, paya les consommations et prit le chemin de sa maison.

Ce contrat fut un échec !

   

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

Eh ! Tu te souviens quand on était potes ? Non ? Bah moi non plus [PV Clélia] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Eh ! Tu te souviens quand on était potes ? Non ? Bah moi non plus [PV Clélia]   Eh ! Tu te souviens quand on était potes ? Non ? Bah moi non plus [PV Clélia] - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Eh ! Tu te souviens quand on était potes ? Non ? Bah moi non plus [PV Clélia]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Les Archives ~ :: Les Archives :: Les RPs 2016-