Neigeux
-6°

La ville est en Février 2021
-20%
Le deal à ne pas rater :
Platine vinyle HOUSE OF MARLEY SIMMER DOWN BLUETOOTH
199.99 € 249.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 "Hanlala Clélia c'était une Elem !" [Pv Livio]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Anonymous

InvitéInvité

"Hanlala Clélia c'était une Elem !" [Pv Livio] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: "Hanlala Clélia c'était une Elem !" [Pv Livio]   "Hanlala Clélia c'était une Elem !" [Pv Livio] - Page 2 EmptyMer 24 Fév - 17:53

Eyes of tiger Livio l'a réveillé !

   
Son regard sur Livio, il répondit.

-J’ai l’impression d’entendre ma grand-mère.

Aucune honte, c'était une brave femme.

-Tu te souviens à la soirée de retrouvailles que j’ai proposé mon aide à Elisabeth pour l’authentification du contrat de ventre de son prochain bureau d’avocats? Eh bien, hier elle est venue me voir et quand j’ai eu fini de regarder tous les papiers, elle m’a invité à déjeuner.

Introduit-il en s'installant.
C'était clairement prévisible de la part d'Elisabeth. La jeune femme associait souvent la parole au geste, et de manière rapide qui plus est. En tout cas, Clélia avait hâte d'écouter la suite de cette petite aventure et son dénouement.

-Elle m’a demandé si je faisais quelque chose à la Saint-Valentin. J’ai dit que j’avais trop de travail pour faire quoique ce soit. Sauf que, enfin…ce n’est pas exactement vrai.
_ Hanlala... Livio... Mentir pour la St Valentin, quand même.

Soupirait-elle, faussement mécontente.
Mais carrément amusée... Depuis les études il passe son temps à l'éconduire mais sa prétendante est si entêté. Pour le notaire en tout cas, c'était clairement pas une partie de plaisir cette affaire.

-Je ne veux pas la blesser, tu comprends?. Mais je ne sais pas comment lui dire que je ne l’aime pas de la façon dont elle voudrait. Peu importe, je sais qu’elle le prendra mal même si je la ménage. Alors soit la prochaine voit qu’on se voit je lui dit sans détour, soit je me trouve une copine au plus vite, mais ça, c’est pas gagné.
_ C'est épineux en effet.

Elisabeth...
C'est un petit cœur sensible malgré tout, un coeur de femme... Même si certaine femme sont des exceptions, on est bien d'accord. Simplement, forcer la main de Livio, ce n'était pas bon et le pauvre il en était limite malade. Clélia, n'aimait pas se mêler des histoires de coeur des autres, jugeant sa propre situation déjà bien assez chaotique, voir désertique, elle est probablement la plus mauvaise personne pour conseiller en terme de relation, mais ça ne l'empêchait pas d'avoir une oreille tout de même attentive.

-Je vais probablement faire comme d’habitude et acheté les boites de chocolats en rabais le lendemain du 14. Tandis que toi, tu auras sûrement quelqu’un pour la soirée non?

Déclarait-il résigné.

_ Livio... A mon tour de te conseiller et soi honnête avec toi même d'une première part. Oui tu es célibataire comme moi, et ce n'est pas une fatalité, même à nos âges. Où est le mec qui me sortait à tout va que la St Valentin, de toute façon c'est com-mer-cial ! Que si on avait quelque chose à déclarer, on a 365 jour pour le faire, à n'importe quel instant ?

Elle se raclait la gorge.

_ Ensuite, soi honnête avec elle, je pense que c'est la meilleure chose à faire pour qu'elle lâche prise peu à peu et se concentre peut-être sur quelqu'un d'autre de plus accessible et pour qui les sentiments seront réciproques. Personnellement, j'en voudrais à mort au garçon qui me ferait poireauté pour rien !


Expliquait-elle à son tour.
Avant d'être coupé par l'intrusion d'une secrétaire, qui déposait prestement les cafés avant de repartir tout aussi discrètement, en fermant bien la porte. Clélia n'eut même pas le temps de la remercier... Plus tard alors. Plongeant son regard dans son café, Livio avait une nouvelle fois posé THE question... La jeune juge eut un rire qui sonnait un peu faux.

_ Pour la énième fois... Je suis donc, toujours, et encore célibataire... La Saint Valentin n'est donc pas un supplice, un stress à passer pour ma part. Pourquoi diable tout le monde se soucie tant de savoir avec qui je partage mon cœur... Ou mon lit pour les plus osées.

Reprit-elle, consternée.
Quasiment toute ces connaissances, posait cette question sur son statut amoureux qui ne bouge pas et qui ne semble pas décider à bouger, irascible.

_ Je commence à me faire à l'idée que oui, à 45 ans, je serais vieille fille avec des chats...

Se moquait-elle d'elle même.
S'imaginant, ridée sur le canapé, avec tout ces petits "miaous" autours d'elle. A défaut d'enfant. Elle bu quelques gorgées de son café, avant de retrouver un peu le sourire.

_ Si tu veux d'ailleurs réserver un chaton d'ici là d'ailleurs...


Ajoutait-elle, amusé.
Les hommes à chats, ça existent aussi, non ? Elle se raclait la gorge pour reprendre son sérieux. Elle récitait des excuses, de nombreuses fois entendu.

_ Soit j'intimide les hommes, soit je suis trop exigeante, soit c'est juste l'histoire d'un soir, soit " Ah non, t'était une Elementis en fait !". Bref... La prochaine personne qui me pose cette question sur ma vie amoureuse, je lui réponds que j'ai fais vœu de chasteté et que mon cœur ira à Jésus !

Se moquait-elle à nouveau.
Surtout que elle, niveau chasteté... On pourra en reparler. Clélia, tendis un petit bol de sucre à Livio, au cas où pour son café.

L'avait-elle bien conseillé ?

   

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

"Hanlala Clélia c'était une Elem !" [Pv Livio] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: "Hanlala Clélia c'était une Elem !" [Pv Livio]   "Hanlala Clélia c'était une Elem !" [Pv Livio] - Page 2 EmptyLun 7 Mar - 20:37

Clélia RothschildLes Tribunaux ▬ dialogue en 660033
Hanlala Clélia c'était une Élem !


Le carré de sucre que Livio jeta dans son café se désintégra presque immédiatement. Le notaire remercia Clélia d’un signe de tête et bu une premier gorgé, pensif. Les conseils qu’elle lui avait donnés portaient à réflexion, mais aussi ses commentaires sur sa vie personnelle. Livio fut d’abord surpris de savoir qu’elle n’avait personne pour la Saint-Valentin, et puis, pas tant que ça en fait. L’autre fois, elle lui avait bien parlé de ses problèmes à trouver l’homme de ses rêves. Existait-il seulement? La juge elle-même avait l’air d’en douter.

Quant au soi-disant vœu de chasteté, cela fit sourire Livio. Il comprenait à quel point ça pouvait être agaçant.

-Je ne suis pas certain que tu ferais une sœur très crédible.

La façon dont il le dit sonna comme un compliment. Après tout, que font les sœurs aujourd’hui? Certaines aidaient peut-être les pauvres et les malades, mais ça ne serait pas une surprise que d’apprendre qu’elles restaient bien au chaud dans leur couvent.

Livio pris un autre gorgé de café. Il restait le problème «Elisabeth» à résoudre, mais Clélia lui avait donné quelques solutions. Même s’il n’avait pas envie d’en venir à cela, il fallait qu’il lui parle franchement.

-Tu as raison pour Elisabeth, se força-t-il à admettre. Je dois mettre carte sur table la prochaine fois que je la verrai. Elle ne doit plus avoir de faux espoirs à cause de moi, j’aurais dû régler tout ça quand on était encore à l’Université. Même là, je savais qu’elle n’était juste qu’une amie. Je ne sais pas pourquoi je ne l’ai pas fait d’ailleurs… Je suppose que j’ai cru qu’elle m’oublierait quand je vous ai évité.

Délibérément en plus. Pas qu’elles, mais tous ceux anciens amis aussi. Son obsession de réussir à tout prix l’avait poussé à se concentrer uniquement sur ses études, ses stages et son travail de notaire. Et maintenant, puisque tout ça était derrière lui, Clélia, au moins elle, méritait une explication. Livio repris la parole avant que la juge ne soit étonnée ou blessé par ses propos.

-Pas pour de mauvaises raisons, je t’assure. Je devais absolument terminer mes études, je n’arrivais pas à concilier les deux, les amis et le travail, alors j’ai fait un choix. C’est pour ça que je ne me ressemble pas. Je suis même surpris que tu m’aies reconnu à la réunion des anciens étudiants.

Son visage n’avait pas tellement changé, certes, mais le look et surtout l’attitude n’étaient pas du tout les mêmes qu’avant. Ça avait changé petit à petit évidement. On ne devient pas monsieur tout-le-monde en un jour. D’abord il avait cessé de faire le con pendant les classes, c’était tut, et prenait rigoureusement des notes dans un cahier. Ensuite, il s’était assis à l’avant, ou dans un coin, plutôt qu’avec ses potes. Puis il avait décidé de ne plus adresser la parole à aucun d’eux, plutôt que de perdre son temps. C’était devenu école, boulot, études, stages, en boucle pendant plus de trois ans.  

Pour lui, ses actions étaient justifiées, et ne regrettait pas de les avoirs commises. Mais les conséquences n’avaient pas été que bonnes. Il avait peut-être gagné un emploi, mais combiens d’amis avait-il perdu? Ses traits se crispèrent, tandis qu’il avait ses yeux azur plongés dans son café.

- Me retrouver devant toi, qui m’offrait un café, des conseils, une oreille attentives, alors que tu aurais parfaitement pu m’ignorer comme je l’ai fait avec toi me fait sentir comme une belle merde. J’aurais dû prendre de vos nouvelles, à toi et Elisabeth.

Maintenant qu’ils avaient renoué contact, Livio tenait à continuer de bien s’entendre avec elles. Sauf qu’il avait comme un pressentiment qu’Elisabeth pourrait prendre mal le fait qu’il ne l’aime pas. Et avec ce qu’elle pensait de Clélia et de son ancien affiliation avec les Élémentis, ce n’était pas gagné.

-Tu crois qu’elle changera d’avis, à propos de toi et des Élémentis? Elle ne peut pas t’en vouloir toute sa vie.

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

"Hanlala Clélia c'était une Elem !" [Pv Livio] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: "Hanlala Clélia c'était une Elem !" [Pv Livio]   "Hanlala Clélia c'était une Elem !" [Pv Livio] - Page 2 EmptySam 12 Mar - 20:10

Faute avoué... A moitié pardonné Livio

   


-Je ne suis pas certain que tu ferais une sœur très crédible.


Reprit Livio.
Et Clélia ne pouvait qu'approuver ses dires... Elle ? Être une sainte, dans un certains sens oui, casier vierge... Mais dans un autre non, car ce qu'il y a de bien à servir la loi, c'est qu'on en connait par cœur ses failles et que la contourner passe bien inaperçu... Heureusement, Clélia n'était pas de ce genre et pour cause, pourquoi aurait-elle besoin de ça pour avoir ce qu'elle souhaite ? La majorité de ses désirs étaient bien rapidement comblé... Pour le reste, oui, c'était plus délicat et ne dépendait pas de son argent, ni de son statut.

-Tu as raison pour Elisabeth. Je dois mettre carte sur table la prochaine fois que je la verrai. Elle ne doit plus avoir de faux espoirs à cause de moi, j’aurais dû régler tout ça quand on était encore à l’Université. Même là, je savais qu’elle n’était juste qu’une amie. Je ne sais pas pourquoi je ne l’ai pas fait d’ailleurs… Je suppose que j’ai cru qu’elle m’oublierait quand je vous ai évité.
_ Comme disait le prof de socio'... Faut pas prendre les gens pour des cons, mais faut pas oublier qu'ils le sont. Si tu vois ce que je veux dire. Penser qu'elle te zapperait bêtement c'était une erreur... que tu vas réparer, c'est pas grave.

Dédramatisait-elle, y'a pas mort d'homme.
Même si la blonde était tout de même un peu froissé par sa déclaration précédente.

-Pas pour de mauvaises raisons, je t’assure. Je devais absolument terminer mes études, je n’arrivais pas à concilier les deux, les amis et le travail, alors j’ai fait un choix. C’est pour ça que je ne me ressemble pas. Je suis même surpris que tu m’aies reconnu à la réunion des anciens étudiants.

_ C'est dingue cette manie que tu as de prendre les gens pour des imbéciles, Elisabeth, moi... On a fais nos études ensembles, comment je n'aurais pas pu te reconnaitre ? Je suis blonde, mais pas à ce point...

Expliquait-elle.
Faudrait qu'il perde ce tique quand même, parce que ça pourrait lui jouer un sale tour. Les yeux d'un bleu profond de Livio, se perdait dans le noir du café.

- Me retrouver devant toi, qui m’offrait un café, des conseils, une oreille attentives, alors que tu aurais parfaitement pu m’ignorer comme je l’ai fait avec toi me fait sentir comme une belle merde. J’aurais dû prendre de vos nouvelles, à toi et Elisabeth.

Ajoutait-il.
Clélia, ne pouvait qu'afficher un sourire sincère... IL A COMPRIT ! Pas besoin qu'elle ajoute un commentaire acide dont elle a le secret.

-Tu crois qu’elle changera d’avis, à propos de toi et des Élémentis ? Elle ne peut pas t’en vouloir toute sa vie.

_ Pouh... Alors là... Je ne sais pas... J'espère que ça lui passera, comme à d'autres personnes que je pensais proche et ....

Et non en fait.
Le visage de Clélia, s'assombrit par la tristesse quelques instants... Le tribunal avait eu droit à une scène de dispute des plus théâtral avec Alaric. Les murs en tremblent encore, même si la jeune juge essaye de faire bonne figure devant ses collègues, une partie avait tout entendu... Et des potins circulaient ici et là... Les joies du travail, surtout dans une enceinte aussi prestigieuse et très mal insonorisé avec tout ces carrelages et ce marbres.

La jeune femme, prit une nouvelle gorgé de son café, avant de retrouver le sourire.

_ Bha... Oui, ça leurs passeras, je ne suis pas une criminelle... Pas encore !

Soulignait-elle, amusée.
Soudain, une secrétaire après avoir frappé à la porte, entrouvrit celle-ci pour simplement laisser passer sa tête et déclarer.

_ Mademoiselle Rothschild, votre prochain rendez vous est arrivé.
_ Oh ! Déjà ?... Mince.. Euhm... Offrez lui un thé, au citron, c'est son préféré et dites lui que j'arrive.
_ Bien mademoiselle.

Clélia soupirait, prise de court.

_ Ouaw... C'est passé si vite, je n'avais pas eu une t-elle conversation avec toi depuis... Trop longtemps. "Monsieur sérieux", enfin moins, j'imagine après notre conversation. Maintenant que tu es diplôme, tu vas te détendre j'espère et faire signe à tes amis plus souvent

Elle n'en revenait pas.
Lui qui avait été si froid à leurs retrouvaille, jamais elle n'aurait cru passer un si bon moment en sa compagnie, et surtout que ça soit lui qui la reboost ! A nouveau, la jeune femme arborait un sourire rayonnant.

_ Merci pour tout, je pense qu'on aurait dû avoir cette discussion depuis un bon moment. Par contre, je m'excuse mais... Mon frère est arrivé, il est venu me souhaiter bonne chance.

Expliquait-elle.
Ce n'était pas n'importe qui, ce cher Alexis. Clélia, raccompagnait le notaire à la porte de son bureau, le prenant par surprise pour lui faire un baiser sur la joue.

_ Hop ! Gare à la contagion ! Qui sait, tu vas peut-être te transformer en or... Je sais que tu en a le cœur déjà !

Taquinait-elle.
Tout en ouvrant la porte à son collègue. Saluant ensuite de loin, son frère qui lui faisait un large sourire, il était assit sur un fauteuil rouge. Difficile de nier le lien de parenté, le même blond, la même couleurs d'yeux, le même teint... Alexis, était cependant un peu plus grand et athlétique contrairement à sa sœur ainée, plus svelte.

_ Au revoir monsieur Madera. A bientôt.

Salut-elle avec une poignée de main bien professionnel.

On est des sérieux nous !

   

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

"Hanlala Clélia c'était une Elem !" [Pv Livio] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: "Hanlala Clélia c'était une Elem !" [Pv Livio]   "Hanlala Clélia c'était une Elem !" [Pv Livio] - Page 2 EmptyVen 18 Mar - 21:41

Clélia RothschildLes Tribunaux ▬ dialogue en 660033
Hanlala Clélia c'était une Élem !


- Pouh... Alors là... Je ne sais pas... J'espère que ça lui passera, comme à d'autres personnes que je pensais proche et ....

Livio hocha la tête. C’est étonnant, et désolant, de voir comment l’amitié ne pouvait plus dire grand’chose. Quoi qu’il en soit, il devra parler sérieusement à Elisabeth. Cette perspective n’était pas très joyeuse, mais comment l’avait dit Clélia, c’était nécessaire, s’il voulait mettre les choses au clair.

- Bha... Oui, ça leurs passeras, je ne suis pas une criminelle... Pas encore !

Étant maintenant juge, elle avait plutôt intérêt à se tenir à carreau, se dit-il en terminant son café, puis le posant sur le bureau. À son avis, perdre son job était bien pire que de perdre quelques soi-disant amis. Le notaire répondit à sa blague par un sourire et l’on frappa à la porte.

-Mademoiselle Rothschild, votre prochain rendez vous est arrivé.

- Oh ! Déjà ?... Mince.. Euhm... Offrez lui un thé, au citron, c'est son préféré et dites lui que j'arrive.

- Bien mademoiselle.

La secrétaire repartie aussitôt à ses affaires. Un moment, il avait presque oublié qu’il se trouvait dans le bureau de Clélia, en plein dans les tribunaux de la ville. Livio se releva, il l’avait déjà dérangé bien assez longtemps dans son travail.

-Ouaw... C'est passé si vite, je n'avais pas eu une t-elle conversation avec toi depuis... Trop longtemps. "Monsieur sérieux", enfin moins, j'imagine après notre conversation. Maintenant que tu es diplôme, tu vas te détendre j'espère et faire signe à tes amis plus souvent

-Je l’espère aussi.

Comme ça, il ne faisait pas de promesse. Il était du genre prudent dans ce qu’il disait, mais il n’en désirait pas moins renouer les liens qu’il avait coupé jadis. Peut-être pourrait-il partir plus tôt du boulot pour avoir plus de temps libre et voir ses amis : soyons fous!

-Merci pour tout, je pense qu'on aurait dû avoir cette discussion depuis un bon moment. Par contre, je m'excuse mais... Mon frère est arrivé, il est venu me souhaiter bonne chance.

-Je vous laisse, je vous laisse. Je t’ai retenue assez longtemps comme ça, dit-il d’un ton aimable.

Il ne voulait pas avoir l’air d’un squatteur, tout de même. Ni d’abuser de son temps certainement précieux! Tous ses criminels, tous ses délinquants à condamnés! Il partait de suite.

En le raccompagnant à la porte, elle déposa spontanément un bisou sur sa joue. Livio tourna vivement la tête et regarda son amie en cligna des yeux.

-Hop ! Gare à la contagion ! Qui sait, tu vas peut-être te transformer en or... Je sais que tu en a le cœur déjà !

Il baissa ses yeux sur ses mains puis dévisagea Clélia de nouveau. Qu’est-ce qu’il était censé répondre? Le compliment était bien songé compte tenu du pouvoir de la juge, peut-être trop : Livio bredouilla un merci puis quelque chose à propos d’un affaire urgente à régler avec un client. Clélia ouvrit la porte du bureau et Livio se ressaisit, serrant la main de la juge, devenue soudainement très professionnelle.

-Au revoir monsieur Madera. A bientôt.

-À bientôt. N’oublie pas d’arroser la plante, dit-il avant de s’en aller, passant devant le frère tout aussi blond que la juge.

Livio quitta les tribunaux et retourna chez lui, sur son fidèle destrier en métal. Il resta silencieux, pensif, jusqu’à chez lui, où il croisa son voisin Edgar, qui prit gentiment de ses nouvelles.

-Hey Livio! L’hibiscus a tenu la route?

-Oui, il est sain et sauf pour l’instant.

-Elle était contente, la poulette à qui tu l’as donné?

-C’est pas une poulette c’est une amie. Mais je pense que oui.

-Ha! Les fleurs ça les fait toutes craquer.

Livio marmonna une excuse bidon pour s’enfuir de son voisin relou et retourner chez lui.
 

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

"Hanlala Clélia c'était une Elem !" [Pv Livio] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: "Hanlala Clélia c'était une Elem !" [Pv Livio]   "Hanlala Clélia c'était une Elem !" [Pv Livio] - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
"Hanlala Clélia c'était une Elem !" [Pv Livio]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Les Archives ~ :: Les Archives :: Les RPs 2016-