Neigeux
-6°

La ville est en Février 2021
Le Deal du moment : -43%
Smartphone SAMSUNG Galaxy Note20 5G 256 Go Gris ...
Voir le deal
599 €

Partagez
 

 La vie est une garce, moi aussi...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Anonymous

InvitéInvité

La vie est une garce, moi aussi... Empty
MessageSujet: La vie est une garce, moi aussi...   La vie est une garce, moi aussi... EmptyLun 29 Fév - 16:45


♦ La vie est une garce, moi aussi... ♦

♣  Anae Ginko & Livio Dos Madera
~ ... mais je serais toujours là si tu as besoin de moi ~

J'avais longuement hésité sur la marche à suivre. Tout d'abord, je n'avais pas accordé de crédit à cette histoire qui m'était vaguement parvenue aux oreilles, telle une rumeur de plus se promenant dans les couloirs du service que j'arpentais à longueur de temps. Et puis, la vague rumeur c'était faite plus précise, avec des détails qui ne pouvaient pas être de simples inventions.

Quand j'ai appris son licenciement, je me suis doutée qu'il réagirait mal. Ce boulot, c'était toute sa vie, j'étais bien placée pour le savoir. J'aurais réagi de la même manière d'ailleurs. Mais je ne pouvais rien faire en cet instant. J'étais sur une très grosse affaire lorsque j'ai appris qu'il avait été arrêté pour en être venu aux mains avec son responsable et le temps que je termine le dossier et l'enquête sur lesquels je planchais depuis déjà des semaines, il était sorti.

Tant mieux, il ne méritait pas d'être traité comme un criminel. Au fond, il n'avait rien fait de mal. Seulement un léger manque de contrôle de lui-même, vu tous les crimes dont étaient coupables les deux familles, il n'avait vraiment rien à se reprocher. Aussi, étant enfin en congé, je profite de ma journée pour aller lui rendre visite. Je voudrais prendre des nouvelles de Livio mais pas par ouïe dire. Je veux la vérité, et qu'il me la donne de lui-même.

Arsen m'accompagne, à moitié dissimulé dans le col de mon manteau tandis que je remonte les rues et allées de la Cité en direction de sa demeure. D'extérieur, rien n'a changé en effet. Mais dans quel état vais-je le trouver, lui? Voilà ce qui m'inquiète un peu plus. Enfin, je me décide à sonner et patiente simplement, plantée devant la porte, attendant qu'il se décide à m'ouvrir. Sinon, je rebrousserais chemin.

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

La vie est une garce, moi aussi... Empty
MessageSujet: Re: La vie est une garce, moi aussi...   La vie est une garce, moi aussi... EmptyMer 2 Mar - 5:29

Anae GinkoMaison de Livio ▬ dialogue en 660033
La vie est une garce, moi aussi.


La première chose que Livio fit après avoir pu sortir de prison, fut de retourner chez lui et d’aller dans le jardin pour y déterrer les réserves de marijuana qui lui restait du temps de son adolescence. Sous une pétunia, il avait caché les sac remplis d’herbes afin que sa grand-mère ne les trouves jamais. Elle lui avait formellement interdit de fumer, mais ce qui le convaincu à l’époque d’arrêter étaient les toux horribles qu’il avait en se levant le matin.

En allumant le premier joint, il eut une légère hésitation avant d’en prendre une bouffé. Mais peu après toute résistance de sa part partie en fumée. Livio avait besoin de ses vieilles habitudes, aussi malsaines soient-elles, la réalité était trop dégueulasse pour être endurable à jeun. D’ailleurs, il y avait pas quelques bières dans le frigo? L’alcool et la beuh font toujours un très bon mixte ensemble non? Allez pourquoi pas!

Livio ne saurait dire combien de temps s’était écoulé du moment de sa première bouffé jusqu’à celui où il entendit cogner à sa porte. Des jours certainement. Tout ce dont il se souvenait était d’avoir ouvert une bière et puis plus rien. En même temps, il avait veillé à être parfaitement défoncé 24 heures sur 24. Il ne se souvenait pas s’être faim à manger, mais une montagne de casseroles macérait dans son lavabo en compagnie de joints calcinés. Il ne se souvenait pas d’avoir fermé les rideaux mais dans la maison on y voyait presque rien.

Sa main chercha un appui avant de se rendre compte qu’il était étendu sur le divan du salon, et il se redressa péniblement. La pièce qui tourne et les murs qui dansent, un classique! Il laissa échapper un rire idiot avant de se lever pour…pourquoi déjà?

…Ah oui! La porte.

Sentant une migraine pointer le bout de son nez, Livio prit quand même le temps de s’allumer un nouveau joint. Tiens, j’ai changé de vêtements et je m’en suis même pas aperçu, se dit-il en se dirigeant vers la porte, et en l’ouvrant à demi pour éviter de se faire aveuglé par le soleil.

Si Livio prit un instant avant de capter que son amie était réellement devant lui, Anae devait avoir du mal à le reconnaître également. Le plus horrible était sans doute ses yeux : rouges et bouffis, injectés de sang et cernés de noir. Ses cheveux blonds étaient en batailles et une barbe de plusieurs jours ornait ses joues, sans être tout à fait égale partout, comme s’il avait voulu se rasé et qu’il avait laissé tomber avant de terminé. Sans compter qu’une odeur de métal, de bière et de cannabis de dégageait de lui. Une semaine auparavant, Livio aurait été absolument mort de honte, mais là, il ne pensait plus trop à sa réputation, qui était maintenant inexistante de toute façon.

Il plia le bras et retira le joint d’entre ses lèvres. La visite d’Anae le prenait par surprise.

-Hey, Anae. Héhé.

Trop fort en plus ça rime. Livio eu un nouveau rire idiot que seul lui pouvait comprendre.

-Que fais-tu là? Pour une espionne t’es pas très doué hein, je t’ai vu tout de suite. Et t’as cogné à ma porte en plus! C’est quoi, tu arrivais pas à la faire parler alors tu as utilisé la manière forte?

Vilaine Anae, ça se fait pas de frapper des portes innocentes comme ça.

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

La vie est une garce, moi aussi... Empty
MessageSujet: Re: La vie est une garce, moi aussi...   La vie est une garce, moi aussi... EmptyMer 2 Mar - 19:56


♦ La vie est une garce, moi aussi... ♦

♣  Anae Ginko & Livio Dos Madera
~ ... mais je serais toujours là si tu as besoin de moi ~

Pas besoin d'attendre que la porte soit ouverte avant de comprendre ce sur quoi je vais tomber. La fumée qui s'échappe de l’entrebâillement de cette dernière, sa couleur légère et cette odeur si particulière. Il semblerait qu'il se soit laissé tenté par ses vieux démons. Mais à quel point, j'en aurais vite la réponse....

- Hey, Anae. Héhé.

Barbe mal rasé de plusieurs jours, yeux rouges et injectés de sang, tenue plus que passée même si encore relativement propre. Il a totalement cédé le pas. Son joint encore entre ses lèvres avant de passer dans ses doigts, il ne réalise même pas réellement qui je suis. Et encore moins pourquoi je suis là. Pourtant, je n'ai bronché, même pas froncé le nez ou les sourcils alors qu'Arsen s'est enfoui de son mieux sous mon manteau pour se protéger de cette agression extérieure.

- Que fais-tu là? Pour une espionne t’es pas très doué hein, je t’ai vu tout de suite. Et t’as cogné à ma porte en plus! C’est quoi, tu arrivais pas à la faire parler alors tu as utilisé la manière forte?

Eh bien, même son sens de l'humour en a pris un sacré coup. Visiblement, il serait tombé encore plus bas que je ne l'aurais crains. Enfin, quitte à être venue, je ne compte pas repartir si vite. Pas avant d'avoir remis certaines choses à leurs places. Et pas plus tard que tout de suite.

Pour commencer, je prend son joint tandis que je pénètre dans la maison de mon ami d'enfance. La porte refermée, j'en prend une grande bouffée que je savoure lentement -il en faudra plus pour me faire quelque chose, bien que ce soit de la bonne- avant de l'écraser sous ses yeux et sans le moindre état d'âme. Puis, je retire mon manteau, l'accroche à l'entrée comme si j'avais été chez moi ou invitée, avant de me tourner de nouveau vers lui.

PAF! Je ne lui laisse pas le temps de voir venir la gifle que je lui décoche tout en restant comme à mon habitude parfaitement stoïc. Pourtant, au fond de mon regard, si on y regarde bien, il pourrait la voir, lui. Cette pointe de douleur, cette colère dirigée un peu contre lui et tellement contre moi-même. Enfin, je me permets un profond soupir avant de le fixer de nouveau, Arsen l'observant avec un mélange de curiosité et de méfiance.

"- Bon, maintenant, passons aux choses sérieuses.
Tu n'auras le droit de réapparaître devant moi que lorsque que tu auras enfin une apparence humaine décente. Alors, file. T'as du boulot!"


Moi, de mon côté, je vais essayer de redonner à cette maison un air un temps soit peu vivable et réel. C'est pire qu'une porcherie, une chatte n'y retrouverais pas ses petits. Et même si l'évier est plein, je doute qu'il ait fait un vrai repas depuis des jours.

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

La vie est une garce, moi aussi... Empty
MessageSujet: Re: La vie est une garce, moi aussi...   La vie est une garce, moi aussi... EmptySam 5 Mar - 21:28

Anae GinkoMaison de Livio ▬ dialogue en 660033
La vie est une garce, moi aussi.


Ce n’est pas comme s’il lui avait offert, mais Anae pris le joint d’entre ses doigts pour elle-même et entra chez lui. Il ne l’avait pas invité non plus. En tout cas, s’il l’avait fait, il n’en avait aucun souvenir. Elle ne le dérangeait pas vraiment de toute façon ;  il n’avait rien à foutre, ni rien d’urgent à fait après tout. Qu’elle fasse ce qu’elle veut. Et puis ça faisait longtemps qu’il ne l’avait pas vu!

Il referma la porte, et l’obscurité de la maison repris le dessus. On n’y voyait pas grand-chose, surtout quand le soleil venait de nous brûler les rétines, qu’on a passé plusieurs jours à fumer dans le noir. Livio vu Anae jeter le joint sur son plancher, et une parcelle de frustration anima l’ancien notaire, qui regarda son amie en fronçant les sourcils. Si lui avait le droit de cochonner sa maison, il ne laissa pas son invité le faire.

Mais la gifle envoyée par son amie le figea, interdit, avant qu’il puisse lui demander de ramasser. Rien que ça suffit à le rendre à moitié lucide. Mais pas totalement : la gifle l’avait étourdit et il voyait des points noirs danser devant ses yeux. Preuve que la drogue, ou la bière, faisait encore son petit effet. Pas assez encore pour l’anesthésier complètement à la douleur apparemment, il faudra une dose plus forte la prochaine fois.

- Bon, maintenant, passons aux choses sérieuses. Tu n'auras le droit de réapparaître devant moi que lorsque que tu auras enfin une apparence humaine décente. Alors, file. T'as du boulot!

Il fit un pas vers son amie, bien décidé à ne pas l’écouter, puis leva l’index en l’air.

-Premièrement, mon apparence est parfaitement humaine et parfaitement décente. Je peux pas être plus humain que ça, plus humain encore et je serais trop humain, alors vvvwala.

Dans les dents, un argumentaire parfaitement indiscutable. Qu’est-ce qu’elle en dirait, la Anae, hein? Livio saisit le sac de bretzels au chocolat et en fourra une poigné dans sa bouche.

-Deuxièmement, si tu veux pas me parler comme ça, alors dégage. Parce que je vais rester comme ça jusqu’à se que je finisse mon herbe, qu’il n’y a plus de bretzels au chocolat ou je vais rester comme ça aussi longtemps que je veux.

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

La vie est une garce, moi aussi... Empty
MessageSujet: Re: La vie est une garce, moi aussi...   La vie est une garce, moi aussi... EmptySam 5 Mar - 22:11


♦ La vie est une garce, moi aussi... ♦

♣  Anae Ginko & Livio Dos Madera
~ ... mais je serais toujours là si tu as besoin de moi ~


- Premièrement, mon apparence est parfaitement humaine et parfaitement décente. Je peux pas être plus humain que ça, plus humain encore et je serais trop humain, alors vvvwala.

Mon pauvre Livio, tu ne te rends même plus compte des inepties que tu débites. Il était vraiment grand temps que je vienne. Et encore, je m'en veux de n'avoir pas pu me libérer plus tôt. Mais cette histoire, je n'y avais vraiment pas cru jusqu'à en avoir les preuves formelles. Comme quoi, un esprit trop tourner vers son travail n'a pas que du bon parfois. Enfin, maintenant, j'étais là et s'il comptait s'en sortir comme ça, il se fourrait le temps dans l'oeil jusqu'au coude.

- Deuxièmement, si tu veux pas me parler comme ça, alors dégage. Parce que je vais rester comme ça jusqu’à se que je finisse mon herbe, qu’il n’y a plus de bretzels au chocolat ou je vais rester comme ça aussi longtemps que je veux.

Ah bon, Monsieur le prend sur ce ton-là? Très bien. Il allait falloir rappeler à ce cher petit ex notaire qui était un agent des renseignement et accessoirement garde du corps. Entre nous, j'avais toujours eu le dessus et il le savait pertinemment. S'il ne s'en souvenait plus, c'est qu'il était grand temps de lui rafraîchir la mémoire. Et pas plus tard que tout de suite.

Je viens me saisir violemment du paquet de bretzel, sans laisser la moindre chance de riposte à Livio, avant de le balancer dehors par la porte que j'ouvre rapidement avant de la claquer en retour. Ça, c'est fait. Plus de bretzels. L'herbe, je le chercherais après. Mieux, il m'y mènera car il va forcément se sentir en manque. Alors, passons à l'étape suivante.

Cette fois, mon regard est dur et froid. Et c'est justement parce que je suis son amie que je ne lui ferais pas le moindre cadeau. Alors, je viens attraper son oreille droite avec force avant de me mettre en marche à travers la maison, le tirant derrière moi, sans me soucier qu'il peine à me suivre. Et une fois la salle de bain trouvée, j'y entre avec lui avant de placer sous le jet glacé de la douche.

"- Tiens, ça va te faire du bien. Premièrement, ça te rafraîchira les idées. Deuxièmement, ça te rappellera qui tu as en face de toi. "

Car oui, je ne l'ai pas lâché. Moi aussi, je suis en train de me prendre une douche écossaise. Mais je ne le laisserais pas seul. Il ne veut pas, ne peut pas l'admettre, mais rester seul plus longtemps ne pourrait que le tuer à petit feu. Alors, d'ici à ce qu'il ai retrouvé un minimum ses esprits, il va devoir me supporter. Et manque de bol pour lui, je ne suis pas vraiment dans un bon jour actuellement.

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

La vie est une garce, moi aussi... Empty
MessageSujet: Re: La vie est une garce, moi aussi...   La vie est une garce, moi aussi... EmptyJeu 10 Mar - 15:50

Anae GinkoMaison de Livio ▬ dialogue en 660033
La vie est une garce, moi aussi.

Anae n’avait pas l’air particulièrement contente de ses propos. Eh bien parfait, si ça pouvait la faire partir pour qu’elle le laisse tranquille. Elle n’était pas sa mère et il refusait de se faire dire quoi faire. Sauf qu’Anae n’avait pas dit son dernier mot.

Elle s’avança et empoigna le sac de bretzels, l’arracha des mains de Livio, qui ne pu protester la bouche pleine alors que les bretzels firent un vol plané pour finir devant chez lui. Puis, Anae referma la porte alors que l’ex notaire la regardait avec des yeux ronds comme des billes. Elle n’avait pas l’habitude d’être aussi en colère, ça se voyait dans son regard. Mais il ne lui avait rien fait bon sang!

Et en deux temps trois mouvements, Livio se retrouva sous un jet d’eau glacé, l’oreille en feu. Elle l’avait traîné jusqu’à la salle de bain et la douche surprise suffit à l’achevé. L’eau eu l’effet d’un choc électrique, un dur retour à la réalité pour lui, qui avait le cerveau et les neurones englués depuis des jours qui se remirent en marche au ralenti. Livio continuait de voir danser les murs mais ne trouvait plus cela aussi drôle que tout à l’heure. La sensation d’être dans un bateau en pleine tempête lui donna mal au cœur et sa migraine repris le dessus.

- Tiens, ça va te faire du bien. Premièrement, ça te rafraîchira les idées. Deuxièmement, ça te rappellera qui tu as en face de toi.

Me faire du bien mon cul! Il se sentait tellement mal qu’il avait l’impression de s’être fait jeter dans une piscine remplie de glace. Ses vêtements lui dégoutaient dessus, ainsi que ses cheveux blonds. Sans se soucier de la présence d’Anae, il sorti du jet d’eau froide et retira son chandail pour s’enrouler dans une serviette propre qu’il garda fermement contre lui.

-Ça va pas? Tu as failli me noyer, dit-il entre deux quintes de toux. 

Il ouvrit la pharmacie miroir au-dessus de son lavabo et avala deux comprimés d’antidouleurs. Ça ne serait pas aussi efficace que son hasch, mais c’était déjà mieux que rien. Apparemment il était condamné à ne rien faire de ce qu’il voulait tant que son amie sera là. Puisque c’était comme ça, alors parlons franchement, se dit-il. Livio serra la serviette autour de lui et regarda son amie avec une expression de colère.

-Je veux être seul. Je veux qu’on me laisse tranquille. Et je n’ai pas besoin de toi pour prendre une douche, d’accord? Rentre chez toi. 

Elle était déjà au courant qu’il avait perdu son emploi, c’était évident. Dans quel but avait-elle décidé de venir le voir? Pour voir comment il allait? Il allait mal, c’était clair comme de l’eau de roche. Anae était assez perspicace pour le deviner sans se rendre chez lui. Mais non, il a fallu qu’elle vienne et le voit dans un tel état. En se regardant dans le miroir, Livio se faisait lui-même horreur. Sans compter que la douche avait rendu sa peau pâle, mais cireuse. 

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

La vie est une garce, moi aussi... Empty
MessageSujet: Re: La vie est une garce, moi aussi...   La vie est une garce, moi aussi... EmptyJeu 10 Mar - 19:41


♦ La vie est une garce, moi aussi... ♦

♣  Anae Ginko & Livio Dos Madera
~ ... mais je serais toujours là si tu as besoin de moi ~


- Ça va pas? Tu as failli me noyer.

"- Si cela avait été mon intention, tu me connais assez pour savoir que je n'aurais pas raté mon coup."

Autant que les choses soient bien claires entre nous. Il était peut-être mon ami mais je ne me laisserais pas faire pour autant. Et je décidais de lui faire la peau, il n'aurait pas de grandes chances de s'en sortir vivant. Encore moins dans son état actuel. Je le laisse quitter le jet de la douche et s'enrouler dans une serviette avant de prendre des comprimés pour soulager sa douleur. Bien, premier bon réflexe.

De mon côté, je suis restée debout sous la douche qui continue de me tremper sans que cela ne semble nullement me gêner. Au fond, je ne m'en rends même pas compte, je suis plus préoccupée par l'autre énergumène qui veut encore essayer de jouer les caïds devant moi. Enfin, je finis par couper l'arrivée d'eau malgré tout. Cela ne sert à rien de gaspiller ce précieux liquide pour ça.

- Je veux être seul. Je veux qu’on me laisse tranquille. Et je n’ai pas besoin de toi pour prendre une douche, d’accord? Rentre chez toi.

"- Et moi, je veux devenir la Princesse des licornes. Désolée, on a pas toujours ce qu'on veut dans la vie. Alors arrête de brailler inutilement. Ça ne me fera pas fuir et ça aggravera ta migraine."

Je sais, c'est aussi ça qui me rend d'autant plus chiante et insupportable. Je sais viser ou cela fait mal en me contentant de vérités excessivement simples. De mon côté, je me contente d'essorer au mieux ma tenue sans chercher à me sécher pour autant. Je ne suis pas la bienvenue donc je ne vais pas non plus taper dans ses affaires.

"- Va te reposer, cela te fera du bien. Tu as une mine affreuse."

Et sans attendre davantage, je sors de la salle de bain, pas tout à fait trempée mais bien plus qu'humide, avant de me diriger vers les salles à vivre. On va commencer par faire un peu d'aération là-dedans ainsi que du nettoyage. Et même si franchement, je me passerais volontiers des tâches ménagères, pour que son état s'améliore, cette option sera incontournable.

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

La vie est une garce, moi aussi... Empty
MessageSujet: Re: La vie est une garce, moi aussi...   La vie est une garce, moi aussi... EmptyJeu 10 Mar - 22:15

Anae GinkoMaison de Livio ▬ dialogue en 660033
La vie est une garce, moi aussi.

- Et moi, je veux devenir la Princesse des licornes. Désolée, on a pas toujours ce qu'on veut dans la vie. Alors arrête de brailler inutilement. Ça ne me fera pas fuir et ça aggravera ta migraine.

Livio serra les lèvres devant les accusations d’Anae. S’il n’avait pas aussi mal au crâne, il aurait peut-être rit de l’imaginer en princesse des licornes, gambadant dans la pairie jusqu’au bout de l’arc-en-ciel. En ce moment, il l’a trouvait plus crédible en princesse des enquiquineuses.

À son tour, elle se sécha du mieux qu’elle put, tandis que Livio était toujours enroulé dans sa serviette. Il fallait l’admettre, Anae avait les idées fixes, et Livio la connaissait assez bien pour savoir qu’elle ne bougerait pas d’ici. Du moins, tant qu’elle souhaitait être chez lui.

- Va te reposer, cela te fera du bien. Tu as une mine affreuse.

Défait, il soupira et sortit de la salle de bain. C’était très généreux de sa part de lui rappeler qu’il ressemblait à un mort-vivant. Anae n’était là que depuis cinq minutes et elle lui tombait déjà sur les nerfs. Il en avait marre, et peut-être avait-elle raison : dans sa chambre, au main, il serait tranquille. Et en se réveillant, elle sera peut-être partie.

Jetant la serviette sur le sol de sa chambre, Livio referma la porte et ce fut dans le noir complet qu’il se jeta sur son lit. Les rêves qu’il fit furent étrangement intenses, mais apaisants. Comme si son corps le remerciait, que pour une fois, il ne finissait pas ses journées par un blackout. Il avait énormément levé le coude ses derniers temps, mais s’était surtout nourrit de bretzels au chocolat et autre combinaison d’aliments gras et sucrés.

Quand il se réveilla, sa migraine était partie. Il souffrait encore, mais c’était plutôt une douleur psychologique. À quoi bon se lever alors qu’il n’avait rien à faire de ses journées? D’abord, pour qui seulement se levait-il? Pendant plusieurs minutes il regarda le plafond, l’air perdu. Son visage pesait trois tonne il lui semblait. Il eut le courage de se lever lorsqu’il entendit un bruit dans la maison. 

Roulant sur le côté du lit, il se redressa en attendit que les couleurs se replacent avant de remettre un t-shirt. En ouvrant la porte, ses narines furent envahies par une odeur de propreté. Ses yeux firent le tour du salon et avança lentement, comme s’il ne reconnaissait plus sa propre maison.

-Wow.

Combien de temps il avait dormit? Il aperçut alors Anae, la regarda avec surprise. Toujours là alors. Il posa alors une question idiote.

-C’est toi qui a fait tout ça? Demanda-t’il en désignant le salon et la cuisine, brillants de propreté.

S’il n’était pas encore tout à fait réveillé, ses yeux avaient retrouvés la petite lueur de vie qu’ils avaient perdu depuis quelque jours.

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

La vie est une garce, moi aussi... Empty
MessageSujet: Re: La vie est une garce, moi aussi...   La vie est une garce, moi aussi... EmptyVen 11 Mar - 9:18


♦ La vie est une garce, moi aussi... ♦

♣  Anae Ginko & Livio Dos Madera
~ ... mais je serais toujours là si tu as besoin de moi ~

Bon, maintenant que Môssieu avait semblé retrouver un minimum de clarté dans ses idées, il avait décidé de ne plus me tenir tête. C'est bon signe, il a compris la leçon. Je le laisse aller s'enfermer dans sa chambre tandis que de mon côté, je commence par tout ouvrir en grand. Un vent frais parcouru rapidement la demeure et en chassa les effluves de renfermé, d'herbe et de tout ce qui traînait.

Bon, même niveau ménage, va y avoir du boulot parce que maintenant que j'ai vraiment le temps de m'appesantir dessus, il n'a pas fait les choses à moitié. C'était un taudis, cette demeure. Sa grand-mère en serait folle. Enfin, je me contente de retrousser mes manches et de me mettre au travail, vaillamment secondée par Arsen.

D'abord, jeté tout ce qui devait l'être, retirer la poussière, nettoyer un bon coup le tout puis passer à la cuisine. Certaines de ces poêles seront irrécupérables alors poubelle. Le reste, une bonne vaisselle fera l'affaire. En tout cas, il était réellement épuisé car cela fait plus de 24 heures qu'il dort. Non, je ne suis pas rentrée chez moi, à peine ais-je somnolé 2 heures. Je préférais m'assurer que ce crétin ne tente rien d'idiot, on ne savait jamais.

Enfin, j'étais en train de terminer de la préparation d'une quiche lorraine lorsque qu'Arsen revint me voir en pépiant. Ah, notre Belle au Bois Dormant a enfin émergée, tant mieux. Je frissonne un peu, mes vêtements ayant à peine finit de sécher me paraissent toujours humides et cela commence à devenir désagréable. Mais je viens jeter un coup d'oeil sur sa réaction.

- Wow.
C’est toi qui a fait tout ça?


"- Bien sur que non. Je suis rentrée chez moi, j'ai appelé les 7 nains et je les ai mis au travail forcé en leur prétendant que leur Blanche Neige dormait à l'étage. Mais en te voyant descendre, ils ont pris peur et ont fui."

Bon, il a franchement une meilleure tête que quand je suis arrivée mais ce n'est pas encore ça non plus. Enfin, il n'est pas assez idiot pour ne pas comprendre que pour le coup, oui, je me moque de lui. Comme si j'aurais permis à quiconque de rentrer ici alors qu'il était dans son état? Enfin, je verse ma préparation dans le plat prévu à cet effet et viens déposer le tout dans le four. Une fois la cuisson mise en route, je viens me laver les mains avant de revenir à Livio.

"- Alors, on dit que la nuit porte conseil, nous allons donc vérifier cela. En tout cas, visiblement ta sieste t'as réussi. Tu ressembles plus à un être humain qu'à un ours aujourd'hui."

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

La vie est une garce, moi aussi... Empty
MessageSujet: Re: La vie est une garce, moi aussi...   La vie est une garce, moi aussi... EmptyVen 18 Mar - 21:33

Anae GinkoMaison de Livio ▬ dialogue en 660033
La vie est une garce, moi aussi.

- Bien sur que non. Je suis rentrée chez moi, j'ai appelé les 7 nains et je les ai mis au travail forcé en leur prétendant que leur Blanche Neige dormait à l'étage. Mais en te voyant descendre, ils ont pris peur et ont fui.

En effet, il avait dû la trouver sacrément poilu leur blanche neige. Mais à question idiote, réponse idiote. Livio s’avança vers la cuisine en se frottant les yeux, la clarté de la pièce lui brûlant presque la rétine. Il entretenait bien sa maison, habituellement. Il n’avait pas été dans son état ses derniers jours, mais de là à vivre dans une porcherie…

Il soupira en prenant place à la table de la cuisine, alors qu’Anae s’avança vers lui.

- Alors, on dit que la nuit porte conseil, nous allons donc vérifier cela. En tout cas, visiblement ta sieste t'as réussi. Tu ressembles plus à un être humain qu'à un ours aujourd'hui.

Livio eu un rire jaune.

-Merci…

Comme s’il avait fait quoique ce soit. Il n’avait fait que dormir. Alors que son amie nettoyait tout son bordel. Livio posa sa tête lourde dans sa main, se trouvant pathétique. Il leva ses yeux bouffis vers la jeune femme.

-Merci Anae. Tu n’aurais pas dû faire tout ça, dit-il en désignant la pièce d’un geste du bras. Je ne le mérite pas, et je ne suis qu’une merde.  Excuse-moi de m’être fâché. Tu voulais m’aider.

Et elle l’avait fait sans rien demander. Même, elle cuisinait! Sa diète en bretzels laissait peut-être à désirer. Il gratta sa barbe et regarda Anae de nouveau.

-Mon travail, c’était tout ce que j’avais. C’était tout ce qui me rendait fier, et je l’ai perdu. J’ai même perdu ma foutue licence bordel. Enfoiré…

Livio se sentait comme une véritable loque. Après le high de ses derniers jours, le down allait être très profond. Il avait 32 ans, qu’est-ce qu’il était censé faire maintenant?

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

La vie est une garce, moi aussi... Empty
MessageSujet: Re: La vie est une garce, moi aussi...   La vie est une garce, moi aussi... Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
La vie est une garce, moi aussi...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Les Archives ~ :: Les Archives :: Les RPs 2016-