Neigeux
-6°

La ville est en Février 2021
Le Deal du moment : -43%
Smartphone SAMSUNG Galaxy Note20 5G 256 Go Gris ...
Voir le deal
599 €

Partagez
 

 Les quiproquos ça existe, nom d'un fennec ! [PV. Le grand méchant Beal ._.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Anonymous

InvitéInvité

Les quiproquos ça existe, nom d'un fennec ! [PV. Le grand méchant Beal ._.] Empty
MessageSujet: Les quiproquos ça existe, nom d'un fennec ! [PV. Le grand méchant Beal ._.]   Les quiproquos ça existe, nom d'un fennec ! [PV. Le grand méchant Beal ._.] EmptyVen 18 Mar - 21:24

Lacey ft Bealfire Les quiproquos ça existe,
nom d'un fennec !

Bien au chaud dans ta couette, tu attends patiemment la sonnerie de ton réveil. Voilà presque une demi-heure que tu es réveillée mais que tu ne peux te rendormir. Lorsque l'abominable bruit retenti, tu as un léger sursaut, en même temps que ta boule de poil qui dormait contre ton ventre, comme une bienheureuse. Tu la prends délicatement dans tes mains et tu la poses de l'autre côté du lit. Quant-à toi, on peut dire que tu sautes du lit !

Cette journée allait être merveilleuse ! Que demander de mieux que de détruire la carrière, la popularité de quelqu'un ? Surtout quand il s'agissait de quelqu'un d'influant, d'important. Tu te dépêches, tu veux tout mettre au point, tout vérifier avant que ta proie débarque à Quederla.

Prêtes, tu te dépêches de passer au bureau, laissant un mot à ton collègue qui doit t'assister. Cet empoté de Dumont. Tu l'avais prévenu la veille que tu voulais qu'il reste au bureau pour faire des recherches, tu ne voulais pas l'avoir dans tes pattes, alors tu lui avais donné quelque chose sans grand intérêt. Dans ce mot, tu veux le prévenir une fois de plus. On ne sait jamais avec lui, débile comme il est cela aurait pût rentrer dans une oreille et ressortir par l'autre.

Armée de ton appareil photo soigneusement rangé dans ton sac, tu te diriges vers l'hôtel de ville où des vigiles sont déjà présent pour prévenir l'arrivée de Monsieur Le Premier Ministre anglais. La sécurité est donc à son maximum, tu le savais. Alors, forte pour les combines, tu caches ton appareil photo dans un buisson non loin de là et te diriges vers l'entrée. Bien entendu ces messieurs te fouille et ne trouvent rien de suspect. Satisfaite, tu leur adresses un regard hautain et rentre dans le bâtiment.

Tu veux briefer une dernière fois tes indicateurs lorsque Monsieur Popularité arrivera. Tu veux notamment les briefer à propos de Meeko, tu veux qu'ils la couvrent du mieux qu'ils peuvent. Tu ne peux laisser passer ce scoop alors il faut que Meeko te rapporte des informations sans encombre. Après quelques minutes passées à discuter avec tes complices, tu ressors de l'hôtel de ville et file chercher ton appareil photo. Tu regardes brièvement ta montre, tu es pile dans les temps.  

Tu as laissé Meeko dans l'hôtel de ville. Tu fais une entière confiance à tes indicateurs. Il faut dire que cela fait quelques temps que tu travailles avec eux et cela est plutôt satisfaisant. Tu te diriges vers le port motivée comme jamais. Tu es prête à en découdre avec cet intrus. Tu regardes une nouvelle fois ta montre et, déterminée comme tu l'es, tu presses le pas. Tu veux être la première, celle qui va peut-être avoir la chance de la chambouler un petit peu.

Le port, un joli petit coin, encore réservé principalement à la pêche. Des petits bateaux de voyage faisaient cependant la navette entre Quederla et d'autres ports. Le tourisme était presque exclu dans cette ville. En même temps, qui voudrait voir à quoi ressemble la guerre ? Même les journalistes des autres villes ne viennent pas ici. En même temps, on les renvoit dans leurs vingt-deux mètres, nous les journalistes d'ici. Hors de question qu'ils viennent nous embêter sur notre terrain de jeu !

Il est là ! Son bateau arrive ! Il est déjà sur le pont en train de faire son malin à faire coucou aux passants. Tu ne le quittes pas des yeux. Il est ta proie et il n'échappera pas à ton emprise. Tu t'armes de ton appareil photo et commence à prendre une tornade de clichés. Tu développeras et sélectionneras tout cela après. Il descend enfin du bateau. Il sert la main aux passants curieux, sans que ceux-ci n'y porte une réelle attention. Des gardes du corps l'entoure. Il se dirige vers la sortie du quai, bloqué par la foule de journalistes, dont toi. Bien entendu, tu ne te laisses pas faire et ne te laisse surtout pas déborder par la foule qui t'entoure. Tu es au premier rang et tu y restes ! Ainsi, tu imposes ta loi, comme toujours.

Il se rapproche, il te regarde et tente une approche en te tendant une main que tu ne prends pas. Tu lui adresses alors un regard vicieux, bien heureuse du vent qu'il vient de se prendre et tu commences à l'importuner un petit peu.

- Et bien, Monsieur le Premier Ministre, bienvenue à Quederla ! Que dois-je faire ? M'incliner ? Vous lécher les pieds ?

Tu ricanes et prends une photo de lui avec sa tête complétement ahurie. Vexé, il se faufile dans la foule de journalistes, ne voulant plus répondre à aucune question. Les autres te jettent des regards furieux dont tu réponds par ton plus beau sourire. Et oui les gars, il fallait prévoir votre coup ! Tous se mettent alors à le suivre comme des petits chiens. Toi, tu sais que ça ne sert à rien de le faire, tu l'as braqué et tu avais tout prévu. Ton article allait être du grand art.

A présent, pour continuer tes investigations, tu cherches quelques indices dans le port et essaie de trouver un moyen de t'incruster dans le bateau. Bien entendu, il n'y en a aucun. Tu te dis alors que tu pourrais y revenir cette nuit avec Meeko pour l'infiltrer. Etape suivante pour toi, l'hôtel de ville. Tu vas essayer de rentrer et d'aider ton fennec. Peut-être vas-tu utiliser une ruse pour "emprunter" quelques documents. Tu ne sais pas encore comment la situation se présentera.

Tu te dis qu'en passant par la forêt, le chemin sera plus court. Tu appliques donc ta réflexion, fourrant soigneusement ton appareil photo dans ton sac à main. Tu es vraiment dans une attitude de prédateur. Tu aimes cela. Tu aimes avoir cette sensation d'excitation, de domination. C'est tellement amusant ! Ton travail, c'est ce qui te rend heureuse. Tu le sais, c'est la seul chose qui peut t'aider à oublier tes problèmes.

Tu t'enfonces de plus en plus dans la forêt, ne te doutant absolument pas que quelque chose se prépare autour de toi.


Spoiler:
 

[Codage by Lae]

Revenir en haut Aller en bas
Gwendolyn Ravenflaw

Gwendolyn RavenflawMessages : 765
Date d'inscription : 12/02/2016


Les quiproquos ça existe, nom d'un fennec ! [PV. Le grand méchant Beal ._.] Empty
MessageSujet: Re: Les quiproquos ça existe, nom d'un fennec ! [PV. Le grand méchant Beal ._.]   Les quiproquos ça existe, nom d'un fennec ! [PV. Le grand méchant Beal ._.] EmptySam 19 Mar - 23:51

Les quiproquos ça existe nom d'un fennec !

Feat. Lacey I. Jones

Un contrat, voilà la vie du Ténébreux. Il devait passer beaucoup de contrat avec des personnes très différentes les une des autres et pourtant cela plaisait toujours à cet homme tout simplement parce que c'était la source de son pouvoir ; les pouvoirs le rend tout simplement plus fort, surtout qu'une fois que quelqu'un passe pour la première fois un contrat, il reviendra encore et toujours pour satisfaire sa soif de pouvoir et surtout de voir à quel point c'est simple d'obtenir ce qu'ils désirent. Rien qu'en cette journée, le Ténébreux avait passé plus de cinq contrats dont deux pour obtenir un pouvoir dont les familles sont si fières, les autres ? Tout simplement des objets qui leur permettrait de gagner en grade au niveau professionnel, mais ce qui était le plus intéressant c'était pour les pouvoirs. Le Ténébreux ne les avait pas obtenu en échange, tout simplement parce qu'il en avait déjà trois en sa possession, mais il aura ces pouvoirs dès que les contrats précédent seront terminer.

Même si les gens venaient aujourd'hui en déclarant certaines choses qui ne sont pas leur réel intérêt, le Ténébreux n'était pas dupe et il savait exactement pourquoi cette journée était spéciale. Et bien sûr en échange de ce qu'ils voulaient, Baelfire demandait quelque chose de précis tout simplement parce qu'il avait besoin de quelque chose de précis, surtout en ce jour. Alors il confia la mission à ceux qui venait de passer un contrat, surtout à ceux qui demandait un pouvoir, d'obtenir des objets et informations précises de la grande personnalité qui arrivait en ville et qui devait discuter avec le maire alors obtenir ces informations seraient d'une grande importance, surtout s'ils ne veulent pas mourir. En tout cas il avait placé ses pions là où il faudrait pour obtenir les renseignements qu'il a besoin et il était persuadé qu'il allait obtenir tout ce qu'il faut savoir sur le Premier Ministre Anglais et sur le maire durant leur entretien, du moins ils avaient intérêt d'accomplir leur mission sinon ils allaient non seulement perdre ce qu'ils avaient obtenu, mais aussi leur langue, une partie de leur corps ou bien pire encore, la vie directement, voyant peut-être même le pouvoir obtenu se retourner contre eux et les faire souffrir un long moment ; ne jamais vexé le grand mage noir.

Alors que tout semblait se dérouler sans problème, du moins il ne reçu aucun signal comme quoi un de ses contrats s'étaient mal tourner donc il était serein, lisant un livre de son immense bibliothèque, une histoire sur la ville tout simplement. Surtout qu'absolument ne lui indiquait qu'un visiteur venait rendre visite à cet homme vivant dans son château hors de la ville alors il pouvait être tranquille. Malheureusement alors qu'il lisait tout en marchant paisiblement dans son grand château, une petite clochette sonnait à côté de lui, une clochette qu'il avait lié grâce à un de ses pouvoirs qu'il détient depuis un petit moment déjà grâce à un de ses membres, le fil. Il pouvait donc savoir qu'il y avait un intrus dans la forêt autour du château, un endroit où les gens habituels ne se rendent pas alors il fallait apprendre à cette personne qu'il ne fallait pas rentrer dans le domaine d'une autre personne et encore moins rentrer sans y être inviter. Surtout le Ténébreux avait l'idée parfaite pour punir cette personne.

D'un geste de la main, des fils sortirent de ses doigts pour venir entourer les armures se trouvant dans le couloir et sans plus attendre, cette grande pièce de métal se mit à bouger comme si c'était un être humain, un pied après l'autre et se mit à suivre la personne qui voulait infiltrer le grand château du mage. L'armure suivi la personne et dès qu'il fut à côté, il l'attrapa, la soulevant avec une grande facilité, en même temps une pièce en métal peut aisément soulever une personne. L'armure en métal, la personne bloquée dans ses bras, se mouvait dans le château en douceur jusqu'à se rendre dans une grande pièce avec plein de miroir de taille très différente que le Ténébreux a fait construire pour continuer de discuter avec un de ses membres de l'Ordre. L'armure se stoppa devant un très grand miroir, serrant correctement pour que la personne ne puisse absolument pas bouger.

Alors comme ça on ose m'espionner ? Il faut dire que tu as du cran. Tu vas juste devoir en payer les conséquences.



Une voix se faisait entendre, comme si elle venait du miroir juste en face de la personne et de l'armure mouvante alors qu'il n'y avait rien, du moins d'un premier coup d’œil parce que si on y regardait de plus près, on pouvait voir un homme habillé en noir apparaître et grandir de plus en plus alors qu'il n'y avait personne dans la salle, comme si une personne se trouvait dans le miroir même. Dès que le reflet prit une taille normale, un homme en sorti, comme si simplement il passait une porte de manière tout avait habituelle, se trouvant désormais en face de l'intruse et voyait qu'elle était jeune, sûrement une folle qui se croyait tout permit et surtout qui n'a peur de rien et il faut dire que le Ténébreux aime jouer avec ce genre de personne, la torturer pour son simple petit plaisir. D'un petit mouvement de la main, l'armure en métal lâcha la jeune femme et se mit à bouger pour quitter la pièce comme si de rien était, après tout, autant se servir de l'armure encore un petit moment et puis cela reste très simple de manipuler un objet inanimé de la sorte pour faire ce qu'il voulait, et ça même à distance vu l'expérience qu'il avait avec cet élément, cela fait pas mal de temps qu'il dispose de cet élément alors il pouvait faire de grande chose ; pendant que le Ténébreux tournait autour de la jeune femme, gardant toujours un pied ou restant proche d'une surface réfléchissante. Mais maintenant il fallait voir ce que voulait exactement cette intruse avant de savoir à quel point elle devra souffrir.

Que me vaux votre visite très cher ? Un désir d'aventure ? Un peu d'or ?.. Une envie de mourir ?!



Les quiproquos ça existe, nom d'un fennec ! [PV. Le grand méchant Beal ._.] Cesh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

InvitéInvité

Les quiproquos ça existe, nom d'un fennec ! [PV. Le grand méchant Beal ._.] Empty
MessageSujet: Re: Les quiproquos ça existe, nom d'un fennec ! [PV. Le grand méchant Beal ._.]   Les quiproquos ça existe, nom d'un fennec ! [PV. Le grand méchant Beal ._.] EmptyDim 20 Mar - 15:13

Lacey ft Bealfire Les quiproquos ça existe,
nom d'un fennec !

Un tintement retentit. Tu la sens la vibration qui arrive à ton oreille. Tu t'arrêtes. Qu'était-ce donc ? Ta curiosité est forte, un tintement dans une forêt ? Tu sais que des rumeurs courent, aussi farfelues les unes que les autres. Tu oublies un instant ta mission. Tu te diriges vers l'endroit où tu as senti ce bruit si.. Discret. Tu n'as pas le temps de faire un pas de plus. Quelque chose te prend à revers, cette chose te soulève. Elle est dure, tu ne peux pas t'échapper. Tu es transportée comme un sac à patate. Une armure ? Tu donnes des coups dedans lui ordonnant de te lâcher. Pas un mot, pas une réaction. L'armure continue son chemin. Quelle était donc cette blague ?

Tu essaies de te redresser pour avoir une vue vers la direction empruntée. Un grand château s'élève devant l'armure et toi. Tu ouvres de grands yeux, complétement sonnée. Combien de fois as-tu donc vadrouillé dans cette forêt ? Tu n'as pourtant jamais vu un tel bâtiment ! Il paraît irréel, comme apparu de nulle part. Tu tentes une nouvelle fois de t'adresser à l'armure, lui demandant quel était cet endroit. Une fois de plus, aucune réponse. Tu donnes des coups plus forts. Ce qui te frappes, c'est qu'elle sonne creux. Personne ? Comment est-ce possible ?

L'armure rentre dans le château. Tu regardes autour de toi, ahurie. Tu crois rêver. Quel est donc cet endroit ? Enfin, l'armure rentre dans une salle. Une salle remplie de grands miroirs. Mais.. C'est une blague ? Tu n'avais jamais vu une pièce comme celle-ci. Tu fronces les sourcils. Tout ceci n'annonce absolument rien de bon. L'armure s'arrête, devant l'un des plus grands miroirs de la salle. Elle te redresse afin de te mettre face au miroir. Tu ne peux pas te débattre. Tu es frustrée et tu l'es encore plus quand une voix retentie au sein de la pièce. Pourtant, tu n'aperçois personne. Tu regardes autour de toi, puis tu regardes le miroir.

Une silhouette apparaît progressivement dedans, jusqu'à sortir du miroir, comme si de rien n'était. Tu étais très surprise, tes yeux étaient écarquillés, était-ce un tour de magie ? Quoiqu'il en soit, tu n'avais rien vu venir. Tu ne quittais pas le nouveau venu du regard. Il n'était guère très grand, mais il dégageait quelque chose d'imposant, d'inquiétant. La nature n'avait pas l'air de l'avoir gâté, mais tu n'étais pas le genre de personne à juger les gens ainsi. Même ses vêtements étaient particuliers. Ils semblaient venir d'un autre temps. Un instant, cela te fit penser à ton grand frère, Ichabod.

L'homme esquissa un léger mouvement de la main et l'armure te lâcha. Tu étais enfin en pleine possession de tes moyens. Il se mit à tourner autour de toi, puis proféra une fois de plus des menaces à ton égard. Était-il réellement sérieux ? En tout cas, cela en avait tout l'air. Tu ne pouvais pas le laisser te piéger, il fallait donc agir vite si tu voulais te sortir de là. Tu pourrais même avoir un gros scoop grâce à cela ! Tu regardes un instant ton sac, cela t'étonnes qu'il n'ait toujours pas fait irruption dans ta vie privée. Mais, cela était tant mieux. Tu accroches rapidement la bandoulière, la passe autour de toi, puis sort l'un de tes poignards de ton pantalon.

D'un mouvement souple et rapide, tu te places derrière l'homme, et tu t'accroches à ses épaules, lui passant le couteau sous la gorge.

- Détrompez-vous Sir.
 Qui êtes-vous donc pour me parler ainsi ? Pour menacer une Dame de la sorte ! Dans quel monde vivons-nous, je vous le demande.

Tu murmures doucement près de son oreille, toujours cramponnée contre lui. Tu laisses échapper un léger ricanement qui quelque part cherche à te rassurer un temps soit peu. Tu espères tenir ainsi le plus longtemps possible. Tu espères qu'il te laissera partir, qu'il voit que tu n'hésiteras pas à le tuer si il le faut.

Tu te doutais un peu de son identité. Tu avais eu quelques échos, quelques rumeurs qui étaient parvenues à ton oreille. Si c'était lui, elle était bel et bien tombée dans la gueule du loup. Cependant, tu étais maligne, et tu avais plusieurs cartes à jouer. Le danger ne te fait pas peur, ton métier même peut être dangereux. Le danger est excitant. Il te fait avoir une multiplicité de sentiments et surtout, une certaine adrénaline.

- A présent, j'aimerai continuer ma route tranquillement. A moins, bien sûr que vous ne souhaitiez finir en carpette.

Ton arrogance te perdra. Tu aimes tellement la provocation, c'est la base chez un journaliste, trois mots d'ordre : la curiosité, la provocation, le perfectionnisme. Pour qu'un scoop soit crédible, il fallait qu'il soit niquel, qu'il soit le plus crédible possible.

Tu attends donc sagement sa réaction, resserrant le poignard contre la gorge de l'homme, montrant quelque peu ton impatience.




[Codage by Lae]

Revenir en haut Aller en bas
Gwendolyn Ravenflaw

Gwendolyn RavenflawMessages : 765
Date d'inscription : 12/02/2016


Les quiproquos ça existe, nom d'un fennec ! [PV. Le grand méchant Beal ._.] Empty
MessageSujet: Re: Les quiproquos ça existe, nom d'un fennec ! [PV. Le grand méchant Beal ._.]   Les quiproquos ça existe, nom d'un fennec ! [PV. Le grand méchant Beal ._.] EmptyDim 20 Mar - 17:52

Les quiproquos ça existe nom d'un fennec !

Feat. Lacey I. Jones

Froid aux yeux ? Il faut dire que cette jeune femme n'avait absolument pas froid aux yeux. Elle se trouvait dans une zone qu'elle ne connaissait absolument pas, devant un homme qui la menaçait avec un grand sourire et une confiance surhumaine, sûrement confié par tous les pouvoirs qu'il dispose, même s'il ne peut en contrôler que trois à la fois, c'est déjà trois fois plus que la plupart des personnes habitants à Quederla. Après être rester stoïque un moment, la jeune personne s'équipa d'un couteau, sac bien harnacher à elle, elle se rapprocha rapidement de l'hôte de ces lieux pour venir se placer derrière lui, plaçant le couteau juste sous la gorge de l'homme au teint si particulier afin de pouvoir le menacer de le tuer et surtout pour lui faire une leçon de morale. S'attaquer à une dame, certes c'est quelque chose que les gentils estiment comme immoral, mais ce n'est absolument pas le cas du Ténébreux qui prend toutes personnes et toutes choses qui existe comme de vulgaire esclaves et puis sa méthode pour faire la leçon n'est que peu adapté à une fameuse dame, on dirait plus facilement un homme lâche, un pirate même, eux qui n'ont aucun scrupule à attaquer de la sorte avec un couteau.

Elle aimerait partir après avoir fouiller dans les alentours du château et surtout après avoir menacer le tout puissant mage noir, c'est qu'elle en avait du courage, mais elle ne partira pas aussi facilement de ce domaine, et avec encore moins de chance qu'elle y en sorte en vie. Elle avait pourtant l'avantage, du moins pour ce qu'elle croyait car le Ténébreux avait beau avoir un couteau sous la gorge, il n'était pas pour autant en une situation critique car il l'avait emmené dans une pièce spécialement prévu pour avantager n'importe quel Élémentis de miroir ou tout ce qui disposeront de ce fameux pouvoir parfait pour l'espionnage. Le Ténébreux lâcha un petit rire amusé de la situation, comme s'il n'avait absolument pas peur en voyant une lame sous sa tête, et c'était effectivement le cas parce qu'il savait qu'il avait l'avantage et surtout il avait vu que le sac de la fameuse preneuse d'otage était facilement à porter de main et il voulait bien savoir ce qu'il y avait à l'intérieur, par simple esprit de curiosité, puis à voir s'il pourrait en obtenir la possession par la suite, surtout si cela est réellement intéressant et utile pour lui, même si cela pouvait avoir très peu de chance d'obtenir une chose qu'il désire, qu'il n'a pas, et qu'une femme comme ça puisse avoir.

Un coup tu me vois, un coup tu me vois plus. Voilà ce que le Ténébreux aimait bien jouer avec ces invités, d'habitude il utilise son ombre, mais il n'a pas la possibilité d'obtenir ce pouvoir pour le moment, tout simplement parce que celui qui en a fait la demande n'était pas parmi les trois du moment, mais une chance, il disposait d'un autre élément qui lui permet de faire cela de manière plutôt différente, mais tout aussi amusante pour lui, le miroir. Rapidement l'homme menacé du couteau disparu doucement vers le bas, quittant les bras svelte et peu féminine de la jeune femme et par la même occasion le tranchant de la lame, mais avant de complètement disparaître, il n'allait pas la laisser ainsi, une petite surprise pour elle l'attendait. L'homme toucha légèrement le sac de cette charmante demoiselle, non pas pour fouiller à l'intérieur, mais simplement pour le toucher, il voulait juste le toucher pour y laisser à l'intérieur quelque chose qu'il fit apparaître comme par magie directement à l'intérieur, théoriquement cela est impossible pour elle de voir cette apparition vu que cela se passe directement à l'intérieur, en tout cas tout cela l'amuse grandement de jouer ainsi avec ses pouvoirs, mieux vaut pour elle en tout cas de ne pas y mettre la main à l'intérieur pour le moment, sinon elle aurait une grande surprise pleine de douleur.

On veut partir, mais on ne sait pas être aimable, un vrai pirate à l'intérieur de ce corps.. J'en ai déjà assez d'un ma chère, un second ne serait que superflu hihihihihi..



Toujours la même voix insupportable qu'on pouvait entendre partout à l'intérieur de la pièce, comme si la voix était partout en même temps, mais tout simplement parce que l'homme voyageait à travers les miroirs, mais aussi à travers le plancher qui est parfaitement rutilant au point qu'on peut se voir dedans ; justement pour cela que cette pièce est dangereuse pour n'importe qui qui ne possède pas l'élément du miroir et un pur paradis pour un de ces fameux utilisateurs. Si on faisait attention, on pouvait voir le reflet de l'homme se mouvoir avec une grande aisance à l'intérieur du sol, apparaître entièrement dans un miroir un peu plus loin de la pièce, faisant une nouvelle apparition comme il adore en faire. Ce coup-ci il garda une bonne distance avec la jeune femme au cas où elle aurait envie de rejouer la preneuse d'otage car cette fois-là le Ténébreux sera sûrement moins coulant et risquerai de mettre fin à sa vie très vite, surtout que pour le moment il aimerait bien jouer avec ce petit chat encore un temps et puis surtout il aime bien connaître le nom de la personne qu'il va tuer, même si à vrai dire il les oublie dès que le travail est accompli. L'hôte de ces lieux vient s'asseoir derrière son rouet, juste à côté d'un miroir et ce mit à faire tourner la machine, faisant apparaître du fil de ses doigts et qui tournait à travers la machine, un bon moyen de se détendre.

Je ne puis me permettre de vous laisser partir ma chère, du moins je ne vous laisserai pas partir si facilement, surtout que mon ami de métal monte la garde. Néanmoins on peut discuter pour le moment. Je me présente en premier, Rumpelstiltskin, pour vous servir. Et vous très chère ?



Les quiproquos ça existe, nom d'un fennec ! [PV. Le grand méchant Beal ._.] Cesh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

InvitéInvité

Les quiproquos ça existe, nom d'un fennec ! [PV. Le grand méchant Beal ._.] Empty
MessageSujet: Re: Les quiproquos ça existe, nom d'un fennec ! [PV. Le grand méchant Beal ._.]   Les quiproquos ça existe, nom d'un fennec ! [PV. Le grand méchant Beal ._.] EmptyDim 20 Mar - 19:02

Lacey ft Bealfire Les quiproquos ça existe,
nom d'un fennec !

Pouf, disparu. Plus rien. Tu te retrouves minable avec ton poignard. Tu ne baisses pas ta garde pour autant et pointe le couteau dans une direction, au hasard. Tu réfléchis à sa disparition. Il t'a clairement glissé des mains. Si tu t'écoutais, tu te prendrais pour une folle. Il a disparu dans le parquet laqué ? Impossible ! Tu regardes tout de même dedans par simple réflexe et aperçoit sa silhouette. Mais c'est à te rendre folle ! Tu recules, ne sachant pas quoi faire et regardes un instant vers la porte. Celle-ci est close, mais à quel point l'est-elle ? Tu te diriges rapidement vers cette dernière et décides de l'ouvrir. Cependant, tu la refermes bien vite en voyant l'armure te faire face.

La voix de l'homme retentit une nouvelle fois, il te reprochait de ne pas être aimable. Ah oui oui, bien sûr, c'est sûr que cette notion avait l'air d'être innée chez lui, cela t'étonnait d'ailleurs que ce mot fasse parti de son vocabulaire. Le pompon fut quand il te traita de pirate, ce qui te fit échapper un gloussement angoissé, mais tout aussi hilare. Tu le prenais aussi bien comme un compliment que comme un dénigrement d'elle-même. N'était-il pas lâche lui-même de ne pas te faire face ? Un rire aussi ridicule qu'inquiétant retenti alors au sein de toute la pièce.

Tu sens alors une présence plus "vivante". Tu te retournes et aperçoit l'homme finir de sortir de l'un de ses miroir pour venir s'assoir en face d'un.. D'un rouet ? Non mais c'était de plus en plus étrange et surtout, il se fit plus aimable ce coup-ci. Un concept qui ne t'inspirait vraiment aucune confiance venant de cet homme. Tu peux enfin mettre un nom sur le visage de cet homme étrange. D'ailleurs, nom aussi étrange que le lâche au rouet. Rumpletiskin ? Rumpelistin ? Tu essayais de le prononcer dans ta tête, en vain.

Tu fronces tes sourcils, poignard toujours en main. Ton nom ? Devais-tu vraiment lui donner ? Tu pouvais peut-être simplement lui donner ton nom et non pas ton nom de famille ? Ou alors lui donner seulement ton deuxième prénom. Il fallait cependant que tu trouves une parade pour que, si tu réussissais à t'échapper, il ne te retrouve pas de sitôt.

- Bien Rumpel…. Euh..
Bon bref, ne devrai-je pas plutôt vous appeler "La Plume" Sir ?

Tu ricanes légèrement, persuadée de l'avoir démasqué. Cependant, tu te sens ridicule de ne pas avoir réussi à prononcer le nom de cet homme. Tu t'avances doucement vers lui, très souple et féminine. Tu le regardes droit dans les yeux. Tu veux jouer certes, mais pas trop longtemps. Tu as du travail et tu te dois de le rendre à temps. Par ailleurs, tu es impatiente de parler à ta BOSS de ta découverte. Ou peut-être même à ta Reine ! Oh oui, tu serais sûrement récompensée pour cette grande découverte.

- Pourquoi ne pourrai-je pas partir je vous pris ? C'est vous qui m'avez enlevée. Qu'ai-je fais franchement ? Vous vous ennuyez tant que cela ? La forêt ne vous appartient pas et puis j'ai le droit de l'emprunter, comme tout le monde à Quederla.

Tu hausses un sourcil, et ranges le poignard qui ne fait qu'encombrer tes mains. Peut-être que, par miracle, il comprendrait qu'elle avait autre chose à faire que de rester ici à glander.

- Isabella. Mon nom est Isabella. Bon, il faut vraiment que je parte Sir, voyez-vous j'ai du boulot et je ne suis pas du genre à rester enfermée à ne rien faire dans un château.

Tu t'es finalement décidée et tu lui donnes ton deuxième prénom. Fort pratique d'en avoir deux. Sans aucune gêne, tu t'inclines légèrement devant lui ironiquement, mais aussi par politesse - là tout le paradoxe - et te diriges vers la porte. Tu l'ouvres et donnes un coup de pied dans l'armure se trouvant devant toi.

- Bon allez bouges tas de ferrailles ! Il y en a qui bossent !





[Codage by Lae]

Revenir en haut Aller en bas
Gwendolyn Ravenflaw

Gwendolyn RavenflawMessages : 765
Date d'inscription : 12/02/2016


Les quiproquos ça existe, nom d'un fennec ! [PV. Le grand méchant Beal ._.] Empty
MessageSujet: Re: Les quiproquos ça existe, nom d'un fennec ! [PV. Le grand méchant Beal ._.]   Les quiproquos ça existe, nom d'un fennec ! [PV. Le grand méchant Beal ._.] EmptyDim 20 Mar - 21:33

Les quiproquos ça existe nom d'un fennec !

Feat. Lacey I. Jones

J'ai bien des noms très chère, choisissez celui que vous désirez je vous pris Ghihihihi...


Mensonge.. Du moins presque, c'est vrai que Baelfire possède beaucoup de surnom, Baelfire étant lui-même un surnom, mais pourtant « La Plume » n'est absolument pas son surnom. Karn était cette fameuse plume, lui c'est le Ténébreux, mais pourtant il savait très bien que pour le moment il était connu sous ce nom et ce n'était pas plus mal pour lui de surfer sur les erreurs de son prédécesseur pour le moment, puis cela est toujours positif pour avoir un nouveau surnom et donc il n'allait absolument pas la contredire. Même si fallait avouer que cela lui faisait étrange d'utiliser ce surnom car c'était celui d'une personne qu'il déteste par dessus tout et qu'il était réellement heureux de le voir mourir, le regarder littéralement mourir devant ses yeux, un pur délice à vrai dire et cela lui faisait plaisir également de pouvoir violer d'avantage sa mémoire en lui volant son pseudo. Cet homme avait volé la vie du Ténébreux alors il méritait tout simplement ce qui lui ait arriver et surtout il recommencerai sans hésiter s'il devait le refaire, le tuer encore et encore de ses propres mains, le voyant succomber doucement, mais sûrement et une chance pour ce mort que le Ténébreux ne puisse pas ramener les morts à la vie, sinon il l'aurait sûrement fait revenir à la vie juste pour le voir supplier de le tuer et de le laisser mort une bonne fois pour toute.

Séductrice.. Voilà ce que pouvait dire le Ténébreux sur cette femme car elle commençait à s'approcher de l'homme étrange tout en se mouvant d'une manière très féminine qui pouvait s'apparenter à une tentative de séduction. Bien sûr cela ne marchait absolument pas sur Rumpel car pour lui, cette femme serait aussi attirante qu'un asticot pour une personne normale. Elle pouvait bien sûr tenté, mais elle n'aura absolument rien en retour. Cela amusait tout de même l'hôte du château, surtout que cela lui rappelait de plus en plus les pirates qu'il avait déjà eu l'occasion de rencontrer, surtout deux en réalité car dans sa vie il n'avait eu le temps d'en rencontrer que deux et dans sa tête il s'amusait réunir les ressemblances de caractère entre eux. En tout cas elle souhaitait apparemment partir, mais ce n'était pas dans l'idée pour le moment, surtout qu'elle osait dire que la forêt n'était pas à lui... Bon certes ce n'était pas à lui officiellement, mais elle était entré dans son domaine, sur son territoire et désormais elle était dans le château et elle avait prit connaissance d'information qu'elle ne peut divulguer, même si en réalité elle n'avait absolument rien apprit que ce qui était déjà au courant, hormis le visage quelque peu grisonnant, voire verdâtre du Ténébreux. Alors qu'il se concentrait sur son rouet, la jeune femme se présenta comme étant une certaine Isabella pour ensuite lui dire qu'elle devait s’éclipser.

Vous allez devoir malheureusement rester très chère. Vous ne le savez pas encore, mais vous avez plus besoin de moi que vous ne le croyait. Gkikikikiki..


Personne ne veut jamais écouter les très bon conseils de l'homme en noir avant de s'en rendre compte, que trop tard, qu'il avait raison. Cette jeune femme n'échappait pas à la règle parce que malgré sa mise en garde, elle se rapprochait de la porte afin de l'ouvrir, même si l'armure, même inerte pour le moment, se trouvait juste derrière. D'une manière très...Féminine.. Isabella poussa l'armure du bout de son pied qui eut pour effet de la se disloquer légèrement, bougeant légèrement, mais ce n'était pas ça qui était dérangeant, non. Ce qui pouvait paraître être étrange, terrifiant, digne du Ténébreux, c'était qu'on pouvait voir, surtout cette femme, une petite armée d'insecte qui sortait de toutes les parts de l'armure, à vue d’œil il devrait avoir une cinquantaine de fourmis Paraponera, trente pour être plus exacte, mais une seule morsure pouvait faire pleurer le plus viril des hommes alors ils étaient préférable pour cette femme de rester dans cette pièce car si jamais elle tentait de sortir, les fourmis se jetteraient sur elle afin de la ramener de force. Elle n'allait pas sortir aussi facilement de ce magnifique château doré.

On dirait que mes petites bestioles sont d'accord avec moi, rester donc et la boîte en conserve va nous apporter un peu de thé, vous devez aimé ça malgré votre caractère de pirate alors venez vous asseoir et je suis sûr que vous allez très vite avoir besoin de mes services.


Rumpelstiltskin était quand même passé grand maître dans l'art d'obliger une personne a rester contre son gré. Elle n'avait malheureusement pas trop le choix de venir s'asseoir là où elle pouvait, en même temps dans toutes les pièces de son grand château se trouvait forcément une table, même si dans celle-ci elle se trouve être assez petite, sûrement juste assez pour deux personnes avec simplement deux chaises justement, ce qui n'était pas le fruit du hasard à vrai dire. D'un geste très... Masculin, les fils du rouet se mit à voler en direction de l'armure qui se mit immédiatement à bouger de manière plus ou moins naturel afin de partir dans les couloirs afin de faire ce que son maître lui avait demander, aller chercher du thé. Alors que le Ténébreux faisait des gestes avec sa main droite, la petite armée de fourmis poussait la Isabella à l'intérieur de la pièce pour qu'elle aille s'asseoir au seul endroit où elle pouvait s'asseoir à vrai dire. De son autre main, des fils apparurent également afin de voler jusqu'à atteindre un chandelier à trois branches pour le faire voler à son tour sur la table histoire de rendre cette séquestration un peu plus agréable, et surtout plus amusante car il trouvait cela vraiment plaisant de la traiter comme une merde en l'obligeant à rester tout en faisant le mec sympa, du moins en apparence car tout cela avait pour simple but de la torturer ou bien simplement de s'en servir jusqu'à qu'elle ne sert plus à rien et de s'en débarrasser au même titre que cette plume qui lui avait pourri la vie.

Cela serait dommage que vous partez déjà. Surtout que je suis sûr que vous vous serez très bien entendu avec ce très cher capitaine Ulrick et le matelot Ichabod. Eux aussi aiment être autant.. Féminins que vous.. héhéhéhéhé



Les quiproquos ça existe, nom d'un fennec ! [PV. Le grand méchant Beal ._.] Cesh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

InvitéInvité

Les quiproquos ça existe, nom d'un fennec ! [PV. Le grand méchant Beal ._.] Empty
MessageSujet: Re: Les quiproquos ça existe, nom d'un fennec ! [PV. Le grand méchant Beal ._.]   Les quiproquos ça existe, nom d'un fennec ! [PV. Le grand méchant Beal ._.] EmptyDim 20 Mar - 23:02

Lacey ft Bealfire Les quiproquos ça existe,
nom d'un fennec !

A peine prétentieux ce type là ! "J'ai bien des noms très chère." Gnagnagna. Il commence à t'enquiquiner avec sa prétention. Mais bien sûr, il a vraiment cru que tu allais rester sagement dans son fichu château à lui servir thé et cookies ? Non mais il te prenait pour une quiche ! Était-il sourd quand tu lui disais que tu avais du boulot ? Et ça continu, de plus en plus prétentieux ! Il affirme que tu as besoin de lui. Alors ça par contre c'est à mourir de rire et tu ne te gênes pas. C'est la chose la plus drôle qui tu aies entendue aujourd'hui. Tu éclates donc dans un rire complétement hilare et moqueur. Les gens désespérés sont vraiment pitoyables !

Revenons à notre armure qui est en train de grouiller de fourmis plutôt grosses et qui semblent te fixer de leurs yeux à peine visible. Alors là c'est la meilleure ! Domae ? Bon peu importe. Une fourmi ça fait quoi ? Il me semble que ça peu piquer. Mais ces bestioles sont exactement un encas type pour ton fennec. Après tout, elle mange bien des scorpions cette gloutonne ! Cependant, tu ne peux pas l'invoquer. Déjà elle est trop loin et en plus, elle doit accomplir sa mission. Tu as déjà pris assez de retard comme cela, pas la peine d'en prendre encore plus en faisant venir Meeko.

A présent, tu étais invitée à prendre le thé. Oh mais quel honneur tu avais là. Etre invitée à la table d'un si grand, d'un si merveilleux monsieur ! Tu en étais toute retournée ! Et puis.. Il n'avait que ce mot là à la bouche ! "pirate" par ci, "pirate" par là.. Oh ! On a compris ! Et puis d'abord, d'où tu as un caractère de pirate ? C'est n'importe quoi ! Ils ne sont pas comme cela les pirates dans les livres ! Franchement cette remarque t'énerves, car tu ne sais pas comment la prendre.

Tu te retournes, regardant dans la direction de l'abruti qui voulait que tu restes et.. Tu es profondément choquée quand tu vois les fils du rouet s'élancer dans ta direction pour finalement venir se loger dans l'armure et ainsi la contrôler. C'était donc cela le secret de l'armure ! Tu es un petit peu déçue de cette révélation, à vrai dire tu avais pensé à quelque chose de plus farfelu comme de la magie, même si ces pouvoirs pouvait s'apparenter à de la magie, c'était une habitude à Quederla. Donc récapitulons.. Domae ? Elementis ? En tout cas, il avait les pouvoirs des deux familles. Alors ça pour le coup, c'était vraiment bizarre de le voir de ses propres yeux.

Une pression sur tes chevilles te fait baisser la tête. Les fourmis de l'homme sont contre toi et semblent vouloir te faire avancer. Tu rechignes et râles contre elles leur disant que tu peux marcher toute seule. Tu t'assoies à contre cœur et le regardes, un regard dur et de défi à la fois. Oui, tu le réprimandes du regard ! Dommage que je parte ? Et oh ! Tu vas calmer tes hormones Papi parce que tu commences à me gonfler ! Mais oui, continue, si tes "amis" sont de vrais pirates ils vont faire quoi d'après toi ? Et ouiiiiiiii, Monsieur se rincera l'œil. Non, non, on se calme !

Attends quoi ?! Il a dit "Ichabod" ? Tu n'as pas rêvé tout de même. Ton regard change malgré toi. Tes mains viennent se resserrer sur la bandoulière de ton sac. Il n'y avait pas trente-six mille personnes qui s'appelait ainsi dans cette ville ! Malgré qu'elle soit grande, ce prénom n'était pas très répandu, tu le savais puisque, étant journaliste tu commençais à connaître pas mal de monde à Quederla. Bon tu fais quoi maintenant ? Parce que là, il commence à t'intéresser parce que, si c'est bien ton Ichabod.. Oh..

Non, non, c'est bon, il t'a donné une information. Tu le chercheras toi-même ! Tu n'as pas besoin de cet odieux personnage enfin ! Tu te mords la lèvre, tu es en pleine réflexion. Le tas de ferrailles te réveille enfin de ton état second et tu redresses ton regard vers ce.. Cet homme très étrange.

- Bon juste un thé.
 Mais sérieusement Sir, j'ai réellement du boulot. Je ne savais même pas qu'il y avait un château par ici !
 Et puis, vous commencez à m'enquiquiner avec ces pirates, je m'en fous ! Ce que je veux, c'est juste retourner bosser, c'est pas compliqué quand même ! Si ?


Ouais, tu avais surtout de plus en plus hâte de faire ton article et de rouvrir la page sur ton frère.





[Codage by Lae]

Revenir en haut Aller en bas
Gwendolyn Ravenflaw

Gwendolyn RavenflawMessages : 765
Date d'inscription : 12/02/2016


Les quiproquos ça existe, nom d'un fennec ! [PV. Le grand méchant Beal ._.] Empty
MessageSujet: Re: Les quiproquos ça existe, nom d'un fennec ! [PV. Le grand méchant Beal ._.]   Les quiproquos ça existe, nom d'un fennec ! [PV. Le grand méchant Beal ._.] EmptyLun 21 Mar - 16:15

Les quiproquos ça existe nom d'un fennec !

Feat. Lacey I. Jones

Réaction intéressante. C'était plutôt étrange de voir cette femme si sûre d'elle, si forte, presque masculine même, malgré sa tentative vaine de vouloir séduire un homme sans cœur et pourtant il semblerait que sa carapace pouvait se faire briser aisément et ça n'importe pourrait le voir. Dès qu'il eut prononcer les noms de ses pirates sous ses ordres, elle eut un réflexe intéressant en serrant son sac. Un des noms qu'il avait prononcé semblait être plus qu'un inconnu, cela serait plus Ulrick ou Ichabod ? En tout cas l'un d'eux lui ait plus que familier qu'elle ne voudrait le faire croire, un amant ? Un proche ? Ou bien un membre de sa famille ? En tout cas cela était une bonne marche à jouer dessus et surtout pour qu'elle garde le silence le plus parfait sur cette histoire et qui en plus lui sera grandement favorable pour le beau Ténébreux ; la jeune Isabella avait effectivement besoin du mage noir, plus qu'elle ne le croyait et il avait effectivement vu juste sans même le savoir et il comptait bien sûr jouer dessus encore, l'obliger à se rendre compte qu'elle avait besoin de lui même si elle ne le voulait pas et même si tout son corps lui criait de ne pas faire confiance en un homme comme lui.

Malgré sa petite faiblesse, la bougre n'en démordait pas et continuait à jouer la petite fille qui ne semblait pas vouloir admettre son erreur et le tout en critiquant les pirates. Rumpel était de son côté pour le coup, lui aussi il déteste les pirates, les trouvant beaucoup trop arrogeant, imbu de leur personne, des personnes vraiment détestable à vrai dire alors pour le coup il ne pouvait rien lui dire de plus. Néanmoins elle ne pouvait pas partir maintenant, tant qu'elle ne sera aussi peu coopératrice, en fait elle ne pourra jamais partir, mais il fallait que l'idée vienne d'elle et non du Ténébreux, voilà en quoi il peut être un homme terrifiant ; une personne qui se retrouve obligé de succomber en voyant qu'elle n'a plus d'autre choix se retrouve être encore plus vulnérable que les autres, surtout quand a la base c'est une personne forte, sûrement pour cela que les deux personnes que le Ténébreux avait cité était si simple et amusant à convaincre de rejoindre les rangs de leur tourmenteur. Alors que l'hôte s'amusait toujours sur son rouet, les portes de la pièce s'ouvrit de nouveau, laissant entrer l'armure en métal avec dans ses mains un plateau avec deux tasses à thé ainsi qu'une théière blanche, mais garda un moment une distance avec la Belle car son maître avait une chose à dire et donc il l'avait stoppé car il se doutait qu'elle aurait pu avoir une réaction plutôt agressive en voyant ce qui pourrait être dit.

Le thé est prêt très chère, mais avant tout, voyons ce qu'il y a si d'intéressant que vous cachez.



L'intérieur du sac de la jeune femme se mit à bouger. Cinq fourmis y sortirent en traînant derrière elle un appareil photo ; elles traînèrent l'appareil difficilement parce qu'elles surveillaient derrière elle histoire de mordre si jamais la propriétaire de l’ustensile de photographie aurait oser sa main pour récupérer son objet, ne jamais contredire une personne, animal ou même insecte capable de faire pleurer et faire énormément souffrir une autre personne. Les fourmis emmenèrent l'appareil photo jusqu'à l'homme afin qu'il puisse y jeter un coup d’œil et surtout essayer de voir ce qui pouvait bien être aussi intéressant que ça. Les fourmis disparurent dès qu'elles avaient fait leur travail, l'objet se retrouvant entre les mains du Ténébreux où il pouvait enfin regarder cet objet assez particulier, mais qui voulait en dire long. Une espionne ? Une photographe ? Un détective privé ? Sûrement une photographe vu qu'elle n'arrête pas de parler de boulot, elle voulait sûrement faire un article sur le château de la forêt, à moins qu'elle aussi était intéressé par la visite du Premier Ministre Anglais, c'est que ça attire une visite de la sorte, surtout la presse pour se faire un joli petit bénéfice. Si c'était bien le cas, elle n'allait sûrement pas se contenter de faire son article sur l'étranger, mais aussi sur le propriétaire du château de la forêt.

Cet objet doit vous tenir à cœur, sans ça, plus de travail je me trompe ? Il y a quoi à l'intérieur ? Des papillons ? Des oiseaux ? Un homme politique ? Hihihihi



Plus aucune fourmis dans la pièce, mais l'armure était toujours là et se mit à bouger de nouveau pour venir servir le thé sur la table, déposant simplement le plateau dessus avant de se redresser dans un grand bruit métallique qui aurait sûrement fait regarder n'importe qui dans cette direction. C'est dans ce bruit que l'homme au rouet en profita pour disparaître dans le miroir à côté de lui afin de sortir comme si de rien était du plancher rutilant afin de venir s'asseoir juste en face de la jeune, de l'autre côté de la table. Baelfire prit la théière afin de servir le thé bien chaud dans les deux tasses également sur le plateau, déposant par la même occasion l'objet professionnel de la jeune femme sur la table également histoire qu'elle puisse le reprendre si elle le voulait, de toute façon il n'y avait rien de bien plus à faire dessus. Il savait parfaitement ce qu'il devait faire pour lui montrait qu'elle avait parfaitement besoin de son hôte, que cela lui plaise ou non, il suffit d'attaquer la corde sensible, il fallait juste savoir si c'était plus le capitaine ou le matelot qui était le soucis de son tourment et pour ça, rien de plus simple. La théière sur la place, les tasses également, le gentleman laissa lâcher un petit rire amusé de la situation, tout en regardant la jeune femme dans les yeux, un regard froid et sérieux qui pourrait mettre la chair de poule à n'importe qui, surtout de le voir qui s'amuse de tout cela.

Je dois néanmoins vous accorder un point, les pirates sont dépassé. Dès votre départ, je ferai exécuté le capitaine Kennway et le matelot Jones, ils ne me servent à rien.



Les quiproquos ça existe, nom d'un fennec ! [PV. Le grand méchant Beal ._.] Cesh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

InvitéInvité

Les quiproquos ça existe, nom d'un fennec ! [PV. Le grand méchant Beal ._.] Empty
MessageSujet: Re: Les quiproquos ça existe, nom d'un fennec ! [PV. Le grand méchant Beal ._.]   Les quiproquos ça existe, nom d'un fennec ! [PV. Le grand méchant Beal ._.] EmptyLun 21 Mar - 18:51

Lacey ft Bealfire Les quiproquos ça existe,
nom d'un fennec !

Tu sens son regard sur toi. Tu fermes les yeux. Tu t'es fait avoir. Franchement, dévoiler tes faiblesses aussi facilement, mais quelle honte ! En même temps, cela faisait au moins sept ans que tu n'avais pas entendu parler de ton frère, cela surprenait évidemment.

Son insupportable voix résonne une fois de plus dans la pièce. Comment ça ce tu caches ? Et pourquoi ça bouge dans ton sac ? Mais quelles plaies ces fourmis ! Ton envie d'invoquer Meeko devient plus forte, mais tu t'abstiens. Au bon moment, elle peut devenir un atout, pour le moment, cela ne sert à rien et tu n'as pas envie qu'elle finisse obèse. Comme si de rien n'était, elles remontèrent du sac avec ton appareil photo, et en plus elles te surveillaient ces petites connes ! Non, mais la blague ! Elles te jetaient des regards foudroyants l'air de dire "tu nous touches on te bouffe !"
Boooaaaah, tu vas le récupérer ton appareil, c'est bon, le type il ne peut rien faire, les photos ce n'est qu'une étape de tes informations, cela sert à illustrer ou en cas exceptionnel à prendre en flag quelqu'un mais franchement, là c'était des photos du Premier Ministre tout pimpant arrivant sur son bateau, puis déconcerté par ta réflexion.

Tu soupires, voyant que le vert-gris s'empare de ton outil de travail. Et encore sa voix insupportable, et pendant qu'il parle, tu mets ta main en l'air ouvrant et refermant tes doigts en faisant une drôle de tête, faisant mine de parler pour l'imiter. Oui, clairement tu te foutais de sa gueule. Non, mais sérieusement il t'énervait avec ses manières ! Pour qui se prenait-il ?! Non, non, non, cela n'allait pas.

Il vint enfin s'assoir en face de toi et tu plongeas tes yeux bleus dans les siens, tes mains posées délicatement sous ton menton. Il servit le thé, toujours avec ses petites manières et.. Vous ne savez pas la meilleure ? Ce type ose te dire avec un regard froid que quand tu partirais, il exécuterait le dit Ichabod ! Non mais il va se détendre sérieux pépère ! Tu fais mine que ce qu'il vient de te dire ne te touche pas. Au moins, tu as une certitude, c'est ton frère sans nul doute. Ichabod Jones.. Quand tu entends cette réflexion qui sonne pour toi comme une menace, cela ne fait qu'un aller-retour dans ton corps et tu te retiens de monter sur la table pour l'empaler comme un porc. Un peu de tenue jeune demoiselle ! Et puis, tu le sais, après sa réflexion il s'attendait à ce que tu réagisses, il aurait donc anticipé.

- Euuuuh ouais ? Donc vous allez me faire partir si je comprend bien.

Oui, tu continuais ton petit jeu, il fallait que tu fasses l'indifférente. Tu trouverais une solution après. Tu ne voulais pas qu'il découvre qui il était pour toi. Tu n'as pas besoin de cet odieux personnage, ça c'est sûr.

Tu refermes ton pouce et ton index autour de l'anneau de la tasse et lèves le petit doigt. Oui, tu as quand même de bonnes manières, tu es une fille de bonne famille et surtout, tu sais boire le thé. Tu n'aimes pas spécialement ça, mais tu vas te forcer comme d'habitude, ça passe on va dire. Au moins, pas de risque qu'il soit empoisonné son thé. Bien sûr, avant de boire toi-même, tu as attendu que le l'odieux propriétaire du château s'y mette. Donc, c'est la même théière, tu n'as rien vu de suspect dans ta tasse, tout baigne.






[Codage by Lae]

Revenir en haut Aller en bas
Gwendolyn Ravenflaw

Gwendolyn RavenflawMessages : 765
Date d'inscription : 12/02/2016


Les quiproquos ça existe, nom d'un fennec ! [PV. Le grand méchant Beal ._.] Empty
MessageSujet: Re: Les quiproquos ça existe, nom d'un fennec ! [PV. Le grand méchant Beal ._.]   Les quiproquos ça existe, nom d'un fennec ! [PV. Le grand méchant Beal ._.] EmptyLun 21 Mar - 20:43

Les quiproquos ça existe nom d'un fennec !

Feat. Lacey I. Jones

Un contrôle hors pair. Le Ténébreux pouvait lui reconnaître cela, et cela pouvait limite l’impressionner d'avoir un si grande force de caractère, après tout, on lui annonce qu'on va tuer des hommes pour la simple et bonne raison qu'elle en avait marre des pirates et donc qu'il devait s'en débarrasser et c'était ce qu'il allait faire, du moins si elle décide de partir. Pour cela le Ténébreux invoqua une vingtaine de fourmis à l'extérieur de la pièce qui avait pour mission de trouver une certaine personne afin de lui dire exactement ce qu'il devait faire, un ordre est un ordre après tout et ils avaient interdiction de faire l'opposé de ce que le Ténébreux désirait ; un message clair et simple, torturer puis tuer au signal Ulrick et Ichabod. Ils perdront la vie bien sûr en fonction de la décision de Isabella, tout dépendra d'elle surtout que si l'hôte du château avait vu juste, l'un de ces deux pirates seraient un proche de la jeune femme, cela serait un grand plaisir de se retrouver, ou bien un cauchemar de le voir mourir par sa faute.

Cela dépendra de vous très chère. On a toujours le choix, mais comme la magie, non choix ont toujours un prix héhéhéhé.



Isabella prit de manière très sophistiqué sa tasse de thé, ce qui était plutôt comique vu comment elle se comporte depuis le début de la conversation, mais cela ne l'empêchait pas d'être méfiante car elle semblait attendre que le Ténébreux boivent le thé avant elle. L'empoissonner aurait été tellement ennuyant, facile et sans aucun intérêt alors elle pouvait boire sans crainte et histoire de lui montrer qu'elle n'avait absolument rien à craindre, il prit les devants en portant sa tasse à sa bouche afin de boire le liquide chaud. Elle pouvait bien sûr boire sans crainte dans sa petite tasse blanche, elle ne risquait absolument pas de tomber à la renverse après avoir bu, puis en plus c'est une armure sans âme qui avait prit tout ce qu'il fallait et cette armure n'allait pas penser à y verser du poison dedans, même si c'est le mage noir qui contrôlait cette armure à distance, rien de bien compliqué à faire à vrai dire, même une tête creuse peut prendre ce qu'il faut et l’emmener du point A au point B. Dans tous les cas, la jeune femme semblait réellement partir, mais cela serait stupide de partir aussi vite sans avoir assister à un merveilleux spectacle dont elle en est la muse alors elle allait rester encore un petit moment, même si cela serait très court, vu que c'est le Ténébreux qui fixe les ordres, c'était simple de savoir où se trouve qui.

Rumpel tourna sa tête en direction du miroir à sa droite, à l'opposé de la porte afin de le regarder fixement, on pouvait y voir le mage noir entrain de prendre le thé avec une jolie comparse, mais d'un geste de la main cette vision disparu entièrement de ce miroir pour y voir un tout nouveau décor, comme si il n'y avait aucun miroir et que c'était une porte qui mène à une autre pièce. Dans le miroir on pouvait voir un bureau et surtout deux hommes de dos qui n'avaient absolument pas remarquer qu'on les regardait. Le Ténébreux affichait un grand sourire, il avait réussi à trouver plutôt facilement, et surtout du premier coup, le matelot ainsi que la personne avec qui il était entrain de faire une mission pour l'Ordre. L'endroit affiché dans le miroir était simple, plutôt sombre, sûrement une pièce du château d'ailleurs, mais la suite allait être beaucoup plus marrante à regarder. Le second homme du miroir regarda au sol, tournant légèrement la tête en direction du miroir où il pouvait voir son supérieur et la jeune femme, mais c'est surtout en regardant le sol et les fourmis qu'il comprit ce qu'il devait faire. Sans attendre il sortit son épée pour porter un coup de garde en plein sur le crâne du matelot afin de l'assommer et surtout l'étendre sur le bureau afin que le Ténébreux et son invité puisse bien voir le spectacle et surtout de l'homme qui allait subir cette torture, le premier qui allait subir tout cela se trouvait être Ichabod Jones le matelot.

Apparemment le plus proche se trouvait être le matelot. On va pouvoir voir un spectacle très agréable, cela serait dommage de rater cela vous ne croyez pas ? Hihihihi



Un bon maître des tortures, voilà malheureusement la personne avec qui il devait faire une mission de recherche à l'intérieur du château, dans les tréfonds du château en réalité. Il n'avait vraiment pas eu de chance le pauvre petit matelot et dire que le capitaine allait subir la même chose par la suite, sauf si bien sûr la jeune femme se montre un peu plus... coopératrice. Le bourreau commença enlever le haut de l'inconscient afin de s'en servir de bandage pour lui couvrir ses yeux, et son visage en entier au cas où il se réveille sous les indications du maître suprême de l'Ordre. Le bourreau pouvait désormais s'amuser à faire ce pourquoi il était doué et torturer le matelot et il commençait tout d'abord en enfonçant sa lame dans l'épaule de la victime et un cri aurait très bien pu être entendu, mais impossible d'entendre à travers le miroir vu que cela transmet les images, mais absolument pas le son, ni rien d'autre alors les deux personnes buvant le thé ne pouvait absolument pas savoir ce qui se passe au niveau auditif. Cela continuait encore pendant un petit moment, avec bien sûr des petits commentaires de la part du mage, comme quoi cela pouvait encore durer longtemps et qu'il était très imaginatif et qu'il suffisait d'un signe pour que la sanction de mort s'abatte immédiatement sur le pirate. Rumpel levait la main droite, il ne restait plus qu'à l'abaisser et c'était terminer pour lui.

Les pirates sont vraiment des êtres horrible, le capitaine Kennway suivra après, mais d'abord le matelot, vous ne croyez pas ? Héhéhéhé... Un dernier mot pour ce lâche ?



Les quiproquos ça existe, nom d'un fennec ! [PV. Le grand méchant Beal ._.] Cesh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

Les quiproquos ça existe, nom d'un fennec ! [PV. Le grand méchant Beal ._.] Empty
MessageSujet: Re: Les quiproquos ça existe, nom d'un fennec ! [PV. Le grand méchant Beal ._.]   Les quiproquos ça existe, nom d'un fennec ! [PV. Le grand méchant Beal ._.] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Les quiproquos ça existe, nom d'un fennec ! [PV. Le grand méchant Beal ._.]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Les Archives ~ :: Les Archives :: Les RPs 2016-