Neigeux
-6°

La ville est en Février 2021
-50%
Le deal à ne pas rater :
Bracelet connecté Xiaomi Mi Band 4C à -50%
14.99 € 29.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Complément d'enquête [Alaric J.R Watson]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anonymous

InvitéInvité

Complément d'enquête [Alaric J.R Watson] Empty
MessageSujet: Complément d'enquête [Alaric J.R Watson]   Complément d'enquête [Alaric J.R Watson] EmptyVen 25 Mar - 12:49

Complément d'enquête
Quelle journée pourrie... c'était à croire que l'on avait rajouté exprès des heures supplémentaires pour que je ne puisse jamais foutre le camp. Même l'éternel merdeux que je chope au moins une fois dans la semaine à tenter de piquer quelque chose n'a pas cherché à défendre sa cause, sans doute ma mine justement dosée entre la fatigue et l'énervement qui l'avait encouragé à m'épargner de son baratin habituel. Pas étonnant, après avoir passé toute une partie de la nuit avec la police. Bien que cela ne m'enchantait pas vraiment de laisser Laelyss seule à la maison avec ce qui était arrivé, j'étais pourtant le seul à pouvoir les mettre au courant du meurtre et à me taper toutes les questions possibles pour aiguiller les officiers, raconter ce que j'avais vu, en dire un peu plus sur la situation du gamin et me taire sur de potentiels ennemis qui, si existants, ne m'étaient absolument pas connus. Évidemment, il était hors de question que Laelyss m'accompagne et vienne à trouver son fils dans l'état où ces enfoirés l'avaient laissé; elle allait déjà devoir s'occuper des différentes formalités qui l'incomberaient une fois le corps remis par la police, alors autant éviter de se surcharger inutilement de visions dont une mère se passerait bien.

En bref, j'avais eu droit à très peu de sommeil, et il devait en être de même pour elle. J'étais d'ailleurs assez contre le fait qu'elle aille travailler aujourd'hui, surtout dans la mesure où elle tenait à ce que personne n'en sache encore rien, Kira y compris, l'obligeant à se forcer pour paraître naturelle. Mais je suppose qu'elle préfère s'occuper l'esprit au travail plutôt que d'y penser toute la journée. Pour ma part, j'ai opté pour l'opportunité de quitter le boulot plus tôt que prévu, parce qu'il n'est pas encore né le connard qui m'empêchera d'aller m'occuper de Lys. Et pour ce faire, c'est d'abord à Naeviar que je m'arrête avant d'aller la chercher à la boutique, devant le bureau d'Alaric plus précisément. S'il y a une seule personne dans cette ville qui pourrait me donner un coup de main avec cette affaire, c'est bien lui. J'espère seulement qu'il se trouve ici à cette heure, et non au commissariat ou je ne sais où encore. Frappant tout de même à la porte dans un premier temps, je fais tomber la cendre de ma cigarette sur le trottoir en attendant, dans le meilleur des cas, une invitation à entrer. Ce que je reçois finalement peu de temps après m'être manifesté, aussi je pousse la porte pour me présenter à l'intérieur et tomber sur un consultant attelé à toutes sortes de paperasses étalées sur le bureau central. Sans prendre la peine d'écraser ma clope, parce que je suis certain qu'il fume lui aussi dedans, je viens poser mes fesses sur la chaise en face de lui à sa demande, tandis qu'il tente de débarrasser un peu le meuble qui nous sépare.

« Désolé, je te dérange en plein boulot là, non ? »
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Complément d'enquête [Alaric J.R Watson] Empty
MessageSujet: Re: Complément d'enquête [Alaric J.R Watson]   Complément d'enquête [Alaric J.R Watson] EmptySam 26 Mar - 0:42



 


C'
était pourtant un soir comme toutes les autres. Travaillais tard n'avait rien d'inhabituelle. Quelques fois, cela avait des avantages, comme des inconvénients. L'inconvénient numéro un – se trouvant être le plus chiant accessoirement – il n'y avait pas de prime supplémentaire qui été accordé pour ceux qui restaient tard. Ce n'était donc pas la peine d'utiliser cette méthode pour ce faire mousser auprès du patron. Celui-là avait déjà son pied tout près à être envoyait dans le derrière de quiconque oser demander. L'avantage, enfin si on pouvait dire ainsi, c'est que faire partie des derniers dans les locaux donnaient la possibilité d'être les premiers au courant dès qu'une nouvelle enquête venait tout juste de se lancer. Ce qui avait en outre été le cas ce soir-là. Non loin, quelques policiers étaient en train d'inonder Big de multiple question. La première chose que tu t'étais demandé était si sa compagne allée bien. Si sa présence ici avait un rapport direct ou non avec elle. Enfin si cela avait été le cas, son expression – qui été déjà bien au plus bas – serait bien plus pire. Mais tout de même. Tu n'avais pas pu à ce moment-là le rejoindre et lui demandait en personne ce qui passait. Bien que l'envie été présente. Puisqu'un dès policier en sa compagnie t'avait offert un bref rapport de la situation, et qu'il fallait que tu donnes un coup de main au nouveau recru en allant sur les lieux. Tu ne pouvais imaginer la peine que les deux étaient en train de vivre, personne ne voulait réellement se retrouver à cette place. Et à moins d'y être un jour, on ne pouvait comprendre la douleur que cela engendrait.

Une fois sur les lieux du crime, elle n'était pas des plus jolie à voir, mais tu avais toujours vu pire. À vrai dire avec tout ce monde qui ne cessait d'aller et venir dans tous les sens, ce fut difficile d'examiner la scène en paix. Travailler avec les petits jeunots qui ne cessent de toucher à tout, quelle bonne idée. C'était aussi perturbant que casse-pied.

Quelques heures plus tard, tu étais dans ton lit à méditer sur les faits qui s'étaient produits dans cet appartement. Tu avais déjà quelque petite hypothèse, mais, Morphé frappant à ta porte n'était pas du même avis.


Ta journée à était mouvementé, malgré les évènements de la nuit. Et il te reste encore beaucoup à faire, jonglant entre piles de dossiers et aller-retour en ville pour diverse raison. Travaillant en paix dans le bureau le nez sous une montagne de papier volant, tes doigts commencent doucement à avoir des crampes a force d'écrire depuis deux heures d'affiler. Qu'est-ce que tu ne donnerais pas pour être en train de flemmarder au parc sous le soleil et en bonne compagnie de préférence. Oh oui. Il y en a au moins en haut qui ne se gêne pas pour ce là couler douce sur le canapé. Ce canapé devrait finir par porter à la fois son nom et les traces de ses fesses ! Un peu de sérieux. Tu allais complété une énième fiche, quand un coup frappé à la porte vint à la rescousse aussi des doigts que de ton dos. À ta grande surprise, c'était Bigby, que tu invitas à prendre place sur la chaise en tentant vainement de faire un peu de place sur le bureau, empilant le tout négligemment sur le côté.

« Non, non t’inquiète, ce ne sont que des choses qui peuvent attendre encore un peu. »

Il te faudra faire une nuit blanche dans le pire des cas pour rattraper ce retard. Ah ! Ce ne sera pas la dernière de cette semaine. Tu te lèves de ton siège pour aller remplir pour la sixième fois ta tasse et par la même occasion en offrir une à Big. A force de boire autant de caféine, les effets s'estompent de plus en plus rapidement, ce qui ne t'arrange absolument pas. Tasse remplient, tu reviens à ta place initiale, posant la sienne face à lui. Rien qu'à sa mine de six pieds de long, cela voyait que les choses étaient loin d'aller mieux.

« J’ai appris pour le petit, désolé... »

Qu'est-ce que tu pouvais bien dire de plus de toute façon ? L'enquête venait d'être ouverte cette nuit à peine et les pistes étaient bien trop minces pour annoncer une quelconque nouvelle. Mise à part ça, il n'y avait absolument rien à dire de plus.

« Est-ce que ça va aller pour vous deux ? Elle a du mal à encaisser la nouvelle, j’imagine »

 
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Complément d'enquête [Alaric J.R Watson] Empty
MessageSujet: Re: Complément d'enquête [Alaric J.R Watson]   Complément d'enquête [Alaric J.R Watson] EmptyMar 29 Mar - 14:36

Complément d'enquête
C'est sûr qu'il n'était pas dans un domaine où l'on se retrouvait facilement au chômage technique, il y a toujours à faire dans les parages pour assister la police dans son travail de recherches. Mais pour ce qu'il en est du boulot rapidement empilé sur le côté de son bureau, l'urgence avait l'air de pouvoir être repoussée. Je regarde ensuite Alaric se lever pour se diriger vers la cafetière, dont il fait couler deux tasses avant de revenir en en laissant une à ma disposition. En le remerciant, je m'en empare sans plus attendre pour prendre une longue gorgée de café, pourvu que cela me ravigote un peu et me remette d'aplomb, ne serait-ce que physiquement. La cigarette pendue entre mes doigts, je regarde un instant la fumée s'élever tout en réfléchissant à cette histoire, à ce qu'il me manque et surtout à ce que lui pourrait m'apporter. C'est d'ailleurs sa voix qui me ramène sur terre:

« J’ai appris pour le petit, désolé... »

Hochant la tête silencieusement, je me dis que c'est déjà une tâche en moins à faire. Peut-être que la police l'avait aussitôt réquisitionné une fois l'enquête ouverte, étant donné le peu d'éléments probants laissés sur la scène de crime, une énième paire d'yeux n'aurait pas été de trop pour la passer au peigne fin une fois de plus. À moins qu'il n'ait eut que le dossier entre les mains et rien d'autre, ce qui ne m'arrangerait pas des masses dans la mesure où je voulais me reposer sur l'avis d'un deuxième témoin. Dans un cas comme dans l'autre, il reste un intermédiaire dont je ne peux me passer si je tiens à en savoir davantage sur les faits.

« Est-ce que ça va aller pour vous deux ? Elle a du mal à encaisser la nouvelle, j’imagine. »

C'est peu de le dire. Une main sur le front, je me masse les tempes en repensant à cette nuit, au cauchemar auquel j'ai dû la confronter et dont elle devait essayer de se remettre petit à petit, même si c'est encore trop frais pour ça. Je finis par relever les yeux sur Alaric:

« Elle est dévastée, mais elle ne veut pas le montrer. Elle a d'ailleurs insisté pour reprendre le travail aujourd'hui, et m'a interdit d'en parler à qui que ce soit pour le moment. Je pense qu'elle a besoin de temps pour faire son deuil avant de laisser les autres la soutenir. C'est d'ailleurs pour ça que je suis ici. »

Le temps de tirer une bouffée de ma cigarette, je me rapproche ensuite du bureau avec mon siège pour m'y accouder et reprendre à propos des véritables raisons de ma présence .

« Il faut que je retrouve celui ou celle qui a fait ça à Kenji, je l'ai promis à Lys et je ne peux compter sur personne d'autre que toi. J'étais le premier à parcourir la scène de crime, mais impossible de déceler la moindre odeur qu'aurait pu laisser le responsable, et j'en sais encore moins sur les circonstances de sa mort. »

En bref, je n'ai quasiment rien sous la main qui me permettrait d'y voir un tant soit peu au milieu de ce foutoir, à mon grand regret. Je n'en suis pourtant pas à mon premier meurtre à élucider pour le compte des habitants ayant choisi de se tourner vers les Domae pour régler leurs problèmes, mais pour celui qui me concerne, j'avoue sécher complètement. Ce n'était pas l’œuvre du petit caïd du quartier, on avait pris grand soin de rien laisser trainer de compromettant, sans compter le temps qui a passé avant que je ne finisse par trouver son corps, ne me laissant plus beaucoup de pistes à suivre au final.

« Si tu travailles sur cette affaire, tu dois avoir accès aux preuves, aux comptes-rendus, tout ce que je ne suis pas en mesure d'identifier à moi tout seul. Peu importe le montant de tes honoraires, j'ai impérativement besoin de prendre connaissance des détails de l'enquête et au plus vite. Tu peux faire ça pour moi, Al' ? »
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Complément d'enquête [Alaric J.R Watson] Empty
MessageSujet: Re: Complément d'enquête [Alaric J.R Watson]   Complément d'enquête [Alaric J.R Watson] EmptyVen 1 Avr - 13:59



 


Q
ui arrivait à surmonter la perte d'enfant de nos jours ? La ville ne cesser d'en perdre pour de multiples raisons beaucoup trop présentes. Personne ne pouvait s'en remettre en seulement quelques heures en passant à autre chose simplement. Même si on tente de faire abstraction au penser, au souvenir et autres qui rattachent à tout cela. Ça ne change pas grand-chose en fin de compte. Prenant un peu de café, tu lui laisses le temps dont il a besoin pour répondre, ne voulant pas non plus le brusquer. Ce n'était peut-être pas son fils, il n'empêche qu'il dût y devenir comme s'il l'avait été. Il n'avait pas l'air d'être un mauvais garçon, mais plutôt celui dont il est agréable de croiser de temps à autre pour discuter. Tu reposes ta tasse en t'enfonçant un peu dans le siège alors qu'il t'annonce que sa petite amie surmonte les choses à sa manière. Enfin, c'est son droit de vouloir parler de la triste nouvelle à personne pour le moment. Même si ce n'était pas la meilleure idée qui soit. Il n'était pas mieux que les amies proches l'apprennent d'eux-mêmes venant d'une rumeur ou d'une information qui s'est fait la malle. Devoir supporter de multiple question telle que « pourquoi tu ne m'as rien dit » été loin d'être plus supportable à gérer.

« Ça prendra du temps, mais elle s’en sortira ne t'inquiète pas. Enfin va si je t’écoute.  »

C'était une jeune femme forte. Mais quand même. Mieux valait qu'elle s'en remette en prenant son temps qu'en voulant à tout prix passer retrouver les choses à la normale. Le résultat final n'était pas forcément mieux. Tu cherches dans ta poche le paquet de cigarettes, car il te donne envie avec la sienne au bout des doigts et cette odeur flottant dans l'air qui te chatouille les narines. Une fois celle-ci au bec est allumée, tu prends le cendrier mis sur le côté derrière la pile de dossiers et le place entre vous. Peut étonner qu'il lui ait fait la promesse de trouver le coupable, tu tires une première latte. Tu as une petite idée sur la suite. Où il veut en venir et pourquoi. Ce qu'il souhaite exactement te demander. Après tout, ce n'était pas pour parler bowling qu'il est venu chez toi. Mais forcément en rapport avec les évènements de la veille. Et comme tu le pensais si bien, quelques secondes après seulement, la requête se faire entendre. Passant une main derrière la nuque, tu la frottes légèrement en réfléchissant. S'est allé à l'encontre des lois, il ne pouvait avoir accès à quoi que ce soit sans faire partie de la police. Mais il s'agissait aussi d'un ami et en fin de compte, les lois, tu ne les respectes pas tant que ça. Soupirant un coup en déposant la cendre dans le cendrier, tu lui réponds:

« C’est bon. Tu es mon ami et j’apprécie ta compagne. On ne parlera pas d’honoraires entre nous. Disons simplement qu’une bière suffira. »

Une ou deux, c'est selon, l'humeur du jour à ce moment-là. Mais bon, tu pouvais bien lui offrir ce service-là. Posant la cigarette sur un coin du petit bocal translucide, tu prends le premier dossier posé sur une autre pile plus ordonnée à gauche, que celle que tu avais virée a droit pour faire de la place. Celui-ci relatant les informations sur l'enquête ouverte la veille.

« Bon, voilà ce qu'on sait. Il y a eu une bagarre dans l'appartement. Mais nous n'avons pas encore trouvé les raisons de celle-ci. Le meurtrier à prix soin de ne laisser aucune empreinte, aucun indice malgré l'état de celui-là, même pas une goutte de sang. Tu fais une pause avant d'attaquer la partie plus délicate : arme, notre médecin en a conclu à des aiguilles particulières à cause des trous sur le corps, mais rien de plus. C'est en partie la cause de la mort. Il l'était depuis deux jours. Ce qui l'a réellement tué, on ne sait pas encore, certains résultats ne sont pas arrivés. »

Tu tournes le dossier et le lui donner pour qu’il puisse lui-même y jeter un œil. Pour le moment la police ne dispose d’aucune piste qui permettait de dire s’il s’agissait au moins d’un homme ou d’une femme. Même si l’appartement avait été retrouvé dans un sal état, ça ne changer absolument rien. Surement un professionnel. Tu réfléchis encore car, il y a quelque chose dans cette méthode d’assassinat qui n’est pas nouveau. Tu l’as déjà vu quelque part. Ton cerveau tourne à plein régimes depuis des heures alors tu as un peu de mal à trouver du premier coup. Mais la réponse, assez brutale, revient et tu en fais rapidement le rapprochement en prenant le dossier qui été sous celui-là.  T’empressant de l’ouvrir, tu parcours à toute vitesse les informations en t’arrêtant finalement sur une note :

« …Nous avons retrouvé, sur c'est trois garçons, des traces qui laissent penser à des armes telles que des aiguilles de tous types. Celle-ci a été utilisée stratégiquement à diffèrent niveau des organes vitaux... Il y a deux jours, on a retrouvé trois gamins morts dans la rue, qui ont les mêmes marques que lui. Sauf que… Les choses ont fini en boucherie pour ceux-là. Donc si le meurtrier était sur les lieux, c'est qu'il devait avoir un complice. Mais pour, je ne sais quelles raisons, celui qu'on cherche est parti pour retrouver Kenji. L'heure de la mort coïncide à une dizaine de minutes près. On a eu du mal, mais on réussit à les identifier. Peut-être qu'ils se connaissaient tous les quatre. Tient regarde leur photo, peut-être que tu les as déjà croisées en présence de Kenji. Le brun, c'est Martin. Le roux Tom et le blond Peter.  »

 
 
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Complément d'enquête [Alaric J.R Watson] Empty
MessageSujet: Re: Complément d'enquête [Alaric J.R Watson]   Complément d'enquête [Alaric J.R Watson] EmptyMer 13 Avr - 16:28

Complément d'enquête
Rejeter le moindre paiement de ma part, si ce n'est sous la forme d'un verre au bar, était tout à son honneur même si je me promis de le lui revaloir un de ces quatre pour le soutien qu'il pourra m'apporter. Il prend ensuite l'un des dossiers empilés sur son bureau pour l'ouvrir et commencer à faire le résumé de l'affaire. Le fait qu'il soit effectivement en sa possession est déjà une bonne chose, puisque je pourrai d'ors-et-déjà y jeter un œil. Les évènements abrégés sont tels que j'avais pu les observer moi-même, jusqu'à ce que quelque élément inédit ne me parvienne enfin:

« Notre médecin en a conclu à des aiguilles particulières à cause des trous sur le corps, mais rien de plus. C'est en partie la cause de la mort. Il l'était depuis deux jours. Ce qui l'a réellement tué, on ne sait pas encore, certains résultats ne sont pas arrivés. »

Des aiguilles qui n'auraient peut-être pas causé la mort à elles seules, voilà donc une explication pour les trous que présentait le torse de Kenji. Et si je suis arrivé sur les lieux que deux jours plus tard, rien d'étonnant non plus à ce que je n'ai pu sentir une toute autre odeur hormis celle du corps. Penché sur le dossier que me remet Alaric, je cherche dans les détails d'éventuelles informations pouvant me mettre sur une piste, quand bien même il manque encore des rapports du légiste. Difficile cela dit de réduire la masse des suspects uniquement par ces armes de prédilection. Les aiguilles, c'est comme les armes blanches, bien trop de personnes en font usage au combat pour isoler des cas particuliers. Ma tasse à café en main, je m'apprête à en prendre une gorgée lorsque le blond s'empare subitement d'un autre dossier, comme frappé d'une illumination. Pile le genre de réactions que je voulais voir de sa part.

C'est en effet le compte rendu de méthodes similaires qui semble avoir retenu son attention, sur des faits remontant justement au moment de la mort de Kenji, de quoi faire plus qu'un rapprochement entre ces deux enquêtes. À peu de choses près que les trois premières victimes ont subi plus que des coups d'aiguilles, et en pleine rue. Au moins deux personnes aux modes opératoires différents et travaillant vraisemblablement en équipe, dont celle aux aiguilles qui aurait traqué le fils de Laelyss jusque chez lui, possiblement pour finir le travail s'il s'était enfui de la scène de crime. Ciblé ou au mauvais endroit, au mauvais moment, rien n'est moins sûr, si ce n'est qu'ils ont veillé à le réduire au silence coûte que coûte. Mais dans tous les cas, le lien entre ces affaires est quasi-indéniable. Une photo des victimes m'est ensuite tendue afin d'essayer de les identifier, tant bien que mal au vu de leur état, le mot "boucherie" n'avait clairement pas été employé à la légère.

« Depuis que Kenji avait emménagé seul, je ne suivais plus vraiment ses fréquentations, peut-être que Lys aurait été plus à même de les reconnaître. En revanche, un rouquin répondant au nom de Peter, ça me parle bien. Je n'aimais pas trop que Kenji traine avec lui, toujours fourré dans un mauvais coup. Rien de dramatique, mais il avait tendance à faire des conneries. Les autres ne me disent rien par contre, désolé. »

Il faut dire qu'à partir du moment où le gamin avait son propre appartement, on ne voyait plus défiler comme avant la ribambelle de potes qui voulaient passer du temps à la maison ou venir le chercher pour sortir en ville. Enfin, même si je n'ai de certitudes que pour une tête sur trois, c'est déjà plus qu'il n'en faut pour relier les affaires de meurtres entre elles. Prenant une gorgée de café, je me permets de parcourir des yeux ce second dossier, toujours dans l'espoir d'y trouver plus de preuves laissées par les responsables, mais il faut croire que ces enfoirés savent ce qu'ils font pour ne pas être retrouvés. Du moins, à une preuve près. Je dépose à mon tour la cigarette sur le bord du cendrier pour aller fouiller la poche de mon pantalon et en sortir le long cheveu argenté, contenu dans un petit pochon plastique à zip. Inutile de le garder pour moi, mon flair ne me permettant pas de détecter l'odeur de son propriétaire à partir d'un simple cheveu tombé par terre. Je le fais donc passer à Alaric.

« C'est tout ce que j'ai pu trouver chez Kenji, j'ai préféré le prélever plutôt que de courir le risque qu'un policier le balaye par inattention. Sa petite amie est brune et je doute franchement qu'il était du genre à en ramener d'autres chez lui. Ce n'est peut-être rien de probant, mais il vaut mieux en avoir le cœur net. »
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Complément d'enquête [Alaric J.R Watson] Empty
MessageSujet: Re: Complément d'enquête [Alaric J.R Watson]   Complément d'enquête [Alaric J.R Watson] EmptyJeu 14 Avr - 23:06



 


L
a probabilité pour que les quatre se connaissent de près ou de loin était infiniment mince contenu du fait que leurs morts étaient, on ne peut plus, proches de quelques minutes. Mais cela pouvait tout aussi bien être une simple coïncidence. Et bon sang les coïncidences ce n'est vraiment pas pour te plaire. Il se peut qu'il ne fût autre qu'une tête de plus qui devait tomber le même soir pour des raisons totalement différentes que ces trois meurtres. Mais tu avais l'espoir que ce soit relié et préférait demander l'avis de Big. Avec un peu de chance, si celle-ci voulait bien jouer en ta faveur aujourd'hui, leur nom et visage ne lui étaient pas inconnus et ils avaient peut-être déjà traîné une ou deux fois avec Kenji. Tu l'espérais grandement, car cela pouvait quelque peu te faciliter la tâche durant l'enquête. Tout comme l'inverse été tout autant probable. Il avait le dossier avec les photos qu'il étudiait, tandis que toi, tu prends une longue gorgée de café. La journée ne faisait que commencer pourtant, tu avais l'impression de déjà t'écrouler en si peu de temps. À moins que ce ne soit l'âge qui s'amuse à te jouer des tours. Le finissant finalement tout aussi rapidement que sa réponse qui se faisait enfin entendre. La chance, si on peut dire, avait décidé de frapper chez toi et c'était une bonne chose. Maintenant que tu savais qu'ils se connaissaient tous, ou du moins, ces deux-là de sûrs, tout un tas de questions tourbillonnaient en boucle dans ton esprit. Ils étaient jeunes, alors qu'avait-il bien pu faire de potentiellement dangereux ou du moins suffisamment stupide pour en perdre la vie ? Un vol, un meurtre, un braquage ? Le simple fait d'être au mauvais endroit au mauvais moment, tu y croyais moyennement. Des professionnels ne prendraient pas la peine de s'attarder autant à créer une telle boucherie pour si peu. Non, il y avait forcément plus que ça.  

Tu redescends bien vite sur terre en laissant toutes ses questions de côté, alors qu'un petit sachet en plastique et soudainement tendu vers toi. Tu le prends en l'examinant quelque peu. La couleur était à peine visible dans ton bureau, mais tu réussis tout de même à la percevoir a force d'insister. Voilà une chose que personne n'était sur le point de trouver sur la scène de crime. D'ailleurs quand tu y penses, vue avec quelle délicatesse ils parcouraient l'appartement, comment pouvait-on être sûr que quelqu'un le trouve un jour, à moins de parcourir la pièce à loupe sans personne à l'intérieur ? En tout cas, maintenant que tu étais en sa possession, tu pouvais toujours tenter d'en faire quelque chose.  

« Je verrais ce que je peux faire avec la mèche de cheveux. Avec un peu de chance cela réduira le champ de recherche. Enfin, une personne avec les cheveux gris, il n'y en a pas qu'une seule malheureusement dans la ville. »

Malheureusement non. En excluant bien surtout les personnes âgées, mine de rien, il restait tout de même une grande majorité qui avait cette couleur de cheveux. Peut commun certes, mais quand on vit dans une ville où l'on voit des animaux se balader librement et des flammes jaillirent des mains d'autrui, c'est bien la dernière chose qui peut semblait étrange en ce bas monde. Ecrasant ta clope qui est la dernière du paquet et que tu comptes bien économiser jusqu’à ce soir, tu rajoutes ensuite :

« Peter avait tendance à traîner avec des gars peu fréquentables, je comprends que tu avais moyennement confiance. Certain de mes collègues l'ont reconnus, dans le sens où il venait souvent chercher ses amis qui avaient fini une nuit en prison pour telle ou telle connerie. Mais lui n'a jamais été derrière les barreaux. Enfin, ça n'explique pas vraiment dans quelle merde il s'est mis pour en perdre la vie. Mais j’irais faire un tour du côté de ses connaissances, peut-être qu’ils savent quelque chose qu’on ignore. »
 
Ils avaient peut-être vu, ou bien entendu, quelque chose. Ou bien Peter pouvait sembler étrange ces derniers temps et ils s'en connaissaient la raison. C'était une option à ne pas exclure. De toute manière, il était assez facile de trouver ses amis. Il passait la plus grande partie de leur temps dans un bâtiment abandonné. Et une petite visite de courtoisie ne pouvait pas faire de mal. Ce ne serait pas la première et encore moins la première. Enfin, encore faut-il qu'à ce moment-là, il soit on ne peut plus apte à répondre à tes questions. Tu soupires un coup en te levant, allant remplir ta tasse pour là… Mieux vaut ne pas compter.

« Malheureusement pour le moment, je ne peux rien te donner de plus questions informations, l'enquête vient juste d'ouvrir et les indices ne tombent pas du ciel comme tu peux le constater. Mais je ferais de mon mieux et plus au vite. Je te mettrais au courant dès que j'ai du nouveau sous la main. »

C'est tout ce que tu pouvais faire pour le moment. Il avait la connaissance du dossier et la possibilité d'y jeter un œil en cas besoin s'il avait des faits nouveaux de son côté. Mais comme le tout avait commencé il y a peu, le tout ne sauter pas aux yeux du premier coup. Même si tu le voulais. Tasse à nouveau remplit jusqu'au bord et une première gorgée d'avaler, tu t'empresses de rajouter un point qui te semble important. Non, pas pour l'enquête, mais plus pour là… Comment dire, soi-disant sécurité de tout le monde. Et surtout ton nez.

« Tant que j’y pense. Fais-moi une faveur. Comme tu lui as promis de retrouver le ou les coupables et qu’à mon avis, c’est entre vous que les choses vont se terminer… Je t’en supplie, ne ramène pas le cadavre ! Laisse-le là où il est ou bien préviens-moi et je m’en chargerais ensuite. Parce que cette fois-ci, ils ne te laisseront pas partir aussi facilement. Ok ? »  
 
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Complément d'enquête [Alaric J.R Watson] Empty
MessageSujet: Re: Complément d'enquête [Alaric J.R Watson]   Complément d'enquête [Alaric J.R Watson] EmptyMer 11 Mai - 23:37

Complément d'enquête
Ce cheveu aurait pu appartenir à n'importe quelle amie de Kenji, si tant est qu'elle ait la chevelure immaculée, ou à la vieille propriétaire de l'immeuble, sans que cela ait à voir avec le ou la responsable. Mais ça reste un élément contenant de l'ADN trouvé sur le lieu du crime, alors autant le faire examiner comme le reste du dossier. S'il concorde avec un profil déjà inscrit dans les archives de la police, il ne nous resterait plus qu'à aller le cueillir sans se donner la peine de s'annoncer au préalable. Sinon, il servira toujours de base pour affiner les critères de recherches, même si la tâche reste titanesque malgré tout, comme me le confirme Alaric en rangeant la pièce à conviction. Un duo, équipé d'une arme assez tranchante pour découper des corps et des aiguilles, dont l'un pourrait avoir les cheveux d'un gris argenté, visiblement des professionnels, il faudrait sans doute commencer par enquêter du côté de tous les individus travaillant dans le milieu du crime. Assassins, tueurs à gage, aux services plus ou moins connus d'une partie de la population, sans exclure l'éventualité d'une mission Domae ou Élémentis qui aurait mal tourné, j'ai largement de quoi faire pour occuper mon temps.

Partageant mon point de vue sur l'ami le plus récalcitrant dans l'entourage de Kenji, le blond me garantie qu'il ira fourrer son nez là où il faut afin de comprendre les raisons pour lesquelles le rouquin s'était retrouvé ciblé, en dépit de son casier judiciaire peu étoffé. La police devait bien connaître toute la petite bande du défunt voyou pour avoir tout un éventail de personnes à disposition, qui en sauraient peut-être plus que les représentants de la loi. Ma clope ayant retrouvée la place qui lui est due, je ne la retire de la commissure de mes lèvres que pour arroser ma gorge d'une longue gorgée de café, encouragé par mon collègue qui s'était levé pour aller remplir sa propre tasse. On dirait que la nuit n'a pas été courte que pour moi.

« Malheureusement pour le moment, je ne peux rien te donner de plus questions informations, l'enquête vient juste d'ouvrir et les indices ne tombent pas du ciel comme tu peux le constater. Mais je ferai de mon mieux et plus au vite. Je te mettrai au courant dès que j'ai du nouveau sous la main. »

Évidemment, c'est encore trop frais pour tirer le maximum d'informations des preuves, mais du moment que j'ai la possibilité de me tenir informé des données récemment ajoutées au dossier, c'est toujours plus que ce que je serais apte à réunir moi-même. Le simple fait d'en avoir appris davantage au sujet du meurtre et de l'autre affaire liée à celui-ci me permettra de rassurer Laelyss en rentrant à la maison. Ce n'est pas grand-chose mais situer un peu mieux le contexte et la nature des suspects n'est pas négligeable, surtout si elle-même connait le milieu duquel ces derniers seraient issus. Au-delà de l'enquête en cours, d'autres préoccupations encore ont l'air d'inquiéter le consultant :

« Tant que j’y pense. Fais-moi une faveur. Comme tu lui as promis de retrouver le ou les coupables et qu’à mon avis, c’est entre vous que les choses vont se terminer… Je t’en supplie, ne ramène pas le cadavre ! Laisse-le là où il est ou bien préviens-moi et je m’en chargerai ensuite. Parce que cette fois-ci, ils ne te laisseront pas partir aussi facilement. Ok ? »

Tu m'étonnes. Même si les circonstances n'étaient clairement pas les mêmes, je peux comprendre qu'un plan pareil ne lui plaise pas des masses. Faire en sorte de me laisser m'enfuir du commissariat avant que la première procédure d'identification n'ait lieu, tout en feignant la prise d'otage et la fuite, ne lui avaient certainement pas valu une médaille de la part de ses supérieurs, bien que bernés par notre manège. Non, cette fois, je n'ai aucune raison de venir déposer un cadavre à l'accueil du poste de police, pour la simple et bonne raison que je ne serai pas sur le coup. Soufflant un nuage de fumée sur le côté, je secoue donc la tête.

« Rassure-toi, je ne ferai pas la livraison. Laelyss tenait à ce que je la laisse s'occuper du meurtrier de son fils une fois que je l'aurai retrouvé pour elle, et j'ai assez confiance en elle pour ne laisser aucune trace de son passage. »

Dans le pire des cas, je serai toujours disponible pour rester dans les parages le temps qu'elle règle le problème, quitte à ce que j'intervienne à mon tour. En tant qu'assassin, elle sait tuer quelqu'un avec précision et rapidité, sans que l'on puisse retrouver ses empreintes ; mais en tant que mère, j'ignore cependant si elle s'attardera sur le professionnalisme. Enfin, c'était sa requête que de lui laisser gérer le cas de cet enfoiré et je ne compte pas m'interposer, si c'est ce dont elle a besoin pour soulager sa peine. Apercevant l'heure affichée à l'horloge, je finis mon fond de café avant d'écraser mon mégot dans le cendrier.

« Il va falloir que j'y aille, elle devrait bientôt terminer à la boutique et je voulais la raccompagner à la maison. Mais je te remercie du soutien que tu nous apportes, Al', sans toi je ne serais pas aussi renseigné sur ce qui entoure l'affaire. Je te tiendrai aussi au courant si j'avance de mon côté. »
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Complément d'enquête [Alaric J.R Watson] Empty
MessageSujet: Re: Complément d'enquête [Alaric J.R Watson]   Complément d'enquête [Alaric J.R Watson] EmptyDim 15 Mai - 12:42



 


U
ne petite faveur. Il pouvait bien t’offrir ça en retour avec ce que tu lui donnes comme information. Mais c’est surtout que cette histoire, datant quand même de trois ans, n’a pas été très bien par les supérieures. D’après eux, un homme tel que toi, aurait pu aisément le neutraliser et le remettre au trou. Peut-être vrai, cependant, il ne t’avait pas vraiment laissé le choix pour le laisser sortir avec ses arguments bien convaincants. Puis, ce n’était pas que pour lui, il y avait aussi sa fille à ce moment-là. Néanmoins, aujourd’hui, tu aimerais éviter que les choses ne recommencent de cette manière. Surtout que tu doutes qu’ils se laissent berner aussi facilement une seconde fois. Et te faire mal encore plus ne serait tout autant pas une bonne chose. Tu préfères largement te salir les mains en compromettant les preuves qu’autrement. Cela n’a rien de mieux, mais ça te semble plus simple pour te sortir d’un mauvais pétrin. Oh moins vous êtes tous les deux d’accord sur ce point-là. Tu ne sais pas ce que vaut la jeune femme en combat et si elle prendra un minimum soin de faire attention, mais vu les circonstances du règlement de comptes, on ne peut pas vraiment lui en vouloir.

Tu déposes la tasse pleine sur le bureau avant d’en faire le tour en t’appuyant contre celui-ci. Bras croisé. Puisqu’il avait suffisamment confiance en elle pour la laisser gérer tout ça, il n’y avait normalement pas de quoi dramatiser. Il était temps de se dire au revoir et pour toi de te remettre au boulot. Si tu venais à être en possession de quoi que ce soit qui pourrait l’intéresser, il serait automatiquement le premier au courant. Tout comme l’inverse qui te permettait de faire avancer cette enquête.

« Il n’y a pas de quoi. Tu sais que je suis là en cas de besoin. »

Tu n’étais pas si loin s’il avait besoin. À n’importe quelle heure du jour et de la nuit. Enfin de préférence de jours. Tu lui serras la main avec une petite tape sur l’épaule en signe de soutien en laissant partir. Avant qu’il ne franchisse le seuil de la porte, tu rajoutes une dernière chose.

« Transmets-lui mes condoléances et du courage. Tu repasses au bureau quand tu veux. Ma porte est toujours ouverte à vous deux. »

Puis ceci dit, tu repars t’asseoir en soupirant lourdement. La nuit n’avait déjà pas été très bonne mais la journée n’était pas pour autant mieux. Et celle-ci n’était pas prête de se finir aussitôt pour toi. Une montagne de travail t’attendait, mais c’était tout de même mieux de faire ça le ventre plein. La faim commençant à se faire sentir, tu t’empresses d’aller commander un plat chinois au coin de la rue avant d’attaquer de longues heures interminables de travail. Ô joie.

 
 
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

Complément d'enquête [Alaric J.R Watson] Empty
MessageSujet: Re: Complément d'enquête [Alaric J.R Watson]   Complément d'enquête [Alaric J.R Watson] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Complément d'enquête [Alaric J.R Watson]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Les Archives ~ :: Les Archives :: Les RPs 2016-