Neigeux
-6°

La ville est en Février 2021

Partagez
 

 Panique à la parfumerie [PV Roxane]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anonymous

InvitéInvité

Panique à la parfumerie [PV Roxane] Empty
MessageSujet: Panique à la parfumerie [PV Roxane]   Panique à la parfumerie [PV Roxane] EmptyMer 30 Mar - 17:18

...

Panique à la parfumerie
Où Vilmos se fait sauver in extremis
ft. Roxane


Lui et ses hommes étaient partis très tard dans la nuit, vers deux heures du matin. Ainsi, Vilmos s’assurait qu’il n’y aurait personne dans les rues. Moins de témoins égalait moins de dommages collatéraux, et c’est ce que tout le monde voulait. Les relations entre les Élémentis et les Domae étaient assez tendues comme ça, personne n’avait besoin d’un bain de sang.

Vilmos avait embrassé Kira, souhaité bonne nuit aux enfants et était parti au casino rejoindre ses hommes pour préparer le plan, qui était plutôt devenu une routine. Ça faisait plusieurs fois que ses hommes et lui brûlait des commerces appartenant à des membres ou des proches Élémentis. Ils le faisait toujours en pleine nuit, de façon à se qu’on ne sache pas qui était derrière tout ça. Évidemment les soupçons étaient sur Vilmos, mais personne n’avait jamais rien prouvé, car il ne se faisait jamais prendre, même quand il était sur les lieux.

La bande de Vilmos se rendit à la boutique en question, dans le quartier Nereis. Ils étaient en tout sept hommes et femmes, tous ayant des familiers robustes. L’un avait un gorille et l’aure avait un rhinocéros, etc. Le Valet ne voulait pas avoir d’enfants de cœur, ou des débutants avec lui quand il s’agissait d’attaquer en pleine nuit. Valait être prudent.

D’après les informations qu’il avait, c’était une parfumerie tenue par une dame âgée et sa fille, qui faisait partit des Élémentis. L’un de ses hommes utilisa son rhinocéros pour défoncer la porte. Méthode efficace, mais pas très discrète. Il fallait faire vite pour tout saccager à l’intérieur et brûler l’immeuble, de façon à ce que rien n’en soit récupérable. Au fur et à mesure que la bande brisait les flacons de parfum, une odeur poignante se répandit à l’extérieur. Vilmos était dans la rue, surveillant les alentours, jusqu’à ce qu’il reçut une flèche dans l’épaule.

Un instant, il eut le souffle coupé, puis la douleur le fit hurler. Il porta sa main à son épaule et vit alors la flèche, qui avait traversé son omoplate et son torse de part en part. Ses hommes sortir de la boutique en courant. Un groupe d’Élémentis sortie d’un immeuble plus loin dans la rue et fonça vers eux. Ils était beaucoup plus nombreux, probablement deux fois plus. Vilmos se releva, toujours la flèche enfoncé dans l’épaule et siffle, puis Gustave apparu près de lui. Ses hommes firent la même chose, mais les Élémentis furent plus rapides.

Un Élémentis d’eau et de feu s’amusèrent à brûler vifs et noyer les bêtes et les hommes, tandis que le tireur embusqué qui avait touché Vilmos continuait de lancer des flèches aux Domae. Gustave reçu un puissant jet de flamme sur le visage, qui le fit beugler et perdre la vue momentanément. Il était comme fou, secouant sa tête en son corps, accrochant Élémentis et Domae au passage.

Malgré la flèche, Vilmos avait dégainé son épée. Il n’allait pas se laisser tuer sans au moins combattre. Il ne voyait plus ses hommes. Certains étaient à ses pieds et d’autres croulaient sous les attaques Élémentis, et Gustave n’écoutait plus.  Le plan, pour la première fois, était un vrai échec. Son épée arrêtait les coups et le Valet repoussait ses assaillants avec vigueur, mais son épaule le faisait souffrir et il ne pouvait pas frapper aussi fort qu’il le voulait. Et il ne pouvait pas fuir, il ne voulait pas qu’on se dise que Vilmos Desgoffe und Taxis avait fui un combat. Valait mieux mourir!

À un moment, Vilmos tomba à genoux. Sa blessure lui faisait un mal de chien, et bizarrement, elle s’était mise à saigner abondement. Il voulut se relever, mais il en fût incapable et des bruits de pas s’approchèrent de lui, dans son dos. Il tourna la tête, tandis qu’un Élémentis d’os et de sang s’avancèrent.  Il entendait toujours la bataille se dérouler, mais le Valet fixait en silence les deux Élémentis. Finissant par comprendre que les deux Élémentis avaient eu l’idée de le faire vider de son sang, sans qu’il ne puisse bouger, Vilmos leur cracha aux pieds. L’un des deux pris Vilmos à la gorge.


-Tu te souviens de ma femme? Une brune aux yeux verts.

-…J’en sais rien.

-Tu l’as tué!

-Rien à foutre.

Sa blessure se mise à saigner plus vite et il gémit.

-Quand j’en aurais fini avec toi, je vais de découper en morceau et envoyer tout ça à ta femme.

Vilmos regarda l’Élémentis, les yeux arrondis par la panique.

-Non!

-Si, un joli paquet cadeau pour la fête des mères. Coupe-le, il saigne pas assez vite, dit-il en s’adressant à l’autre.

-Vous faites ça et ma femme vous le fera payer en brisant votre crâne.

L’autre Élémentis s’approcha, sur le point de couper Vilmos à la gorge. 

Coucou

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Panique à la parfumerie [PV Roxane] Empty
MessageSujet: Re: Panique à la parfumerie [PV Roxane]   Panique à la parfumerie [PV Roxane] EmptyJeu 31 Mar - 1:14

Panique à la parfumerie

J'suis enfin sortie de taule, étonnant hein ? Et je n'ai même pas eu besoin de m'échapper ou de faire les yeux doux à un garde pour sortir de ma cellule ; j'ai juste eu besoin d'attendre et de jouer avec les quelques cailloux que j'arrivais à choper. Franchement, j'ai l'cafard. Je ne m'attendais pas à revoir ma meilleure amie d'enfance là-bas, ou alors la revoir dans une autre condition... Genre au marché ou à côté de ma prison mais pas en tant que Lieutenant.

Toute cette histoire me déprime tellement que j'ai pas réussis à fermer l'œil depuis plusieurs jours, j'dors la journée dans mon bureau entre deux absences et j'effectue même les caprices du raton laveur sans rechigner... Même lui a compris qu'il y avait un blem. Mains dans les poches, j'avance tête baissée, arc sur le dos en direction des quartiers ; j'sais pas lesquels, j'sais pas pourquoi mais j'avance simplement pour me détendre. Et pour que l'animal se dégourdissent les pattes, je ne ressors pas après cette escapade nocturne... Déjà que je risque de mettre un direct du gauche à mon réveil.

Puis d'un coup je m'arrête. J'suis dans le Quartiers Néreis et je sais que mon frangin passe du temps dans ce quartier, sans vraiment réfléchir je grimpe sur l'arbre le plus haut afin d'avoir une belle vue sur la ville. Et avec les étoiles juste au-dessus c'est parfait, le calme m'apaise et j'peux enfin réfléchir tranquillement à tout ceci alors... POURQUOI MA POTE EST ENTRÉE DANS LE GOUVERNEMENT ?! Non pas de réponses ? Bah moi non j'en ai pas ! L'animal ? Non, toi t'es trop occupé à bouffer.

J'ai bien envie de crier ma rage au monde mais au lieu de ça je m'affale contre le tronc de l'arbre tout en étendant mes jambes sur le reste de la branche... J'vais être crevée demain. Puis d'un coup, le calme qui régnait disparaît par un bruit désagréable qui n'est pas provoqué par la bestiole en face de moi mais plutôt par un groupe d'homme et un rhinocéros entrés par effraction dans une parfumerie... Oh non alors ça c'est pas cool ! J'avais des réducs qui se terminent la semaine pro' et je devais les utiliser. Qu'ils aillent brûler en enfer pour ce qu'ils viennent de faire.

Puis d'un coup du feu. AAAH MAIS JE NE PARLAIS PAS SÉRIEUSEMENT !!! Bordel mais qu'est-ce que j'fais ? Y'a du feu, de l'eau, un rhino, un taureau, mon Valet blessé... Mon Valet blessé ? Me penchant légèrement sur ma branche, je plisse les yeux pour remarquer qu'il s'agit bien de Vilmos avec une flèche dans l'épaule ; oh bah c'est sa femme qui va être contente ! Comme attirée par ce qu'il se passe en bas, je ne suis pas capable de réagir parce que j'ai trop peur de me retrouver dans la bataille mais en même temps j'ai l'impression qu'il est dans une mauvaise posture...

- Tu te souviens de ma femme ? Une brune aux yeux verts.

- …J’en sais rien.

- Tu l’as tué!

- Rien à foutre.


Quelle grossièreté ! Me rapprochant de Chips, je plaque mes mains contre ses oreilles pour qu'il évite d'apprendre ces vilains mots alors qu'il doit déjà connaître grâce à moi... Mais j'sais pas, j'ai été prise d'un élan maternelle voyez-vous. Mais ce que j'entends ne me plais pas... Sa blessure saigne beaucoup et si je comprends bien, ils vont envoyer ses morceaux à sa femme ; oh j'sens que la Reine va être de bonne humeur après ça... Sans comprendre comment ni réellement pourquoi, j'me retrouve à m'emparer de mon arc et d'une flèche que je tire au moment où l'Elementis s'approchait de mon patron pour lui trancher la gorge.

Ma flèche se plante directement dans le cou de l'ennemi qui a pour réflexe inutile de retirer l'arme de son corps ; le deuxième regarde partout autour de lui se demandant sûrement d'où pouvait bien venir cette flèche magique. Lui aussi a le droit au même traitement que son pote mais je préfère viser le cœur ; reportant mon attention sur le premier qui a la main sur sa gorge pour se soigner, je m'empare d'une troisième flèche pour lui transpercer la tempe... Alors là, si il n'est pas mort.  

Faisant un signe au raton, je remarque avant ma descente qu'un groupe de jeunes se rapprochent de nous dont mon frère en fait partie ; alors là mon p'tit j'vais pas te laisser aller direct au suicide. Tandis que je laisse l'animal descendre avant moi pour qu'il aille rejoindre le Valet, je descends de l'autre côté afin que personne ne me voit et me poste devant le groupe d'ado ; armée de mon arc et de ma flèche, je leur ordonne de faire demi-tour. Mon frangin gueule et me sors qu'ils doivent aller aider ses collègues, que c'est un truc de Famille. Merci mon gars, moi aussi j'en fais partie d'une.

- Écoutez, le gars là-bas n'est pas un tendre avec les Elementis alors j'vous conseille de laisser faire les pro', cette histoire restera entre nous mais dégagez d'ici !

Mon frangin arrive à convaincre ses potes de faire demi-tour et me permet de me rapprocher du champ de bataille improvisé. C'est le bordel, ça pue et je vois mes bons de réductions partir en fumée... C'est quoi le blem, sa femme n'a pas apprécié le parfum qu'il avait acheté alors il a tout défoncé ? Bon trêve de plaisanteries et allons aider le raton laveur qui saute sur place pour tenter d'atteindre la flèche.

- Psscht !! Dégage de là !! Va faire du repérage !

Il va retirer la flèche comme un con et lui arracher des tendons ou des muscles l'con. J'pose mon arc et mes flèches aux pieds de Vilmos pour observer la flèche plantée dans son épaule... Bon j'retire ou j'retire pas ? Il ne va quand même pas se balader avec ça et encore moins se battre, mais si je lui retire ça va saigner encore plus... Et voilà, je vais devoir tacher ma robe. C'était ma robe préférée ! Arrachant une partie de ma robe rose, je me vois dans l'obligation de retirer ce morceau de bout de bois.

- Bon.. Euh... J'te préviens j'suis pas médecin et je vais sûrement y aller franco. Mais bon... Tu devrais avoir l'habitude avec ta femme hein !!

Hin hin... Rire de débile incoming. J'sais bien que la Reine n'est vraiment pas la personne la plus douce du monde donc il a dû s'en manger des coups alors une petite flèche de rien du tout, oh t'es un bonhomme ou t'es pas un bonhomme ?! Je retire donc la flèche et applique tout de suite mon morceau de tissu en faisant un nœud histoire que ça tienne tout ça. Et voilà. Tout beau, tout propre. Maintenant que d'autres troupes arrivent, j'peux me casser comme une grosse lâche.

- Bon.. Bah voilà. Allez salut !

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Panique à la parfumerie [PV Roxane] Empty
MessageSujet: Re: Panique à la parfumerie [PV Roxane]   Panique à la parfumerie [PV Roxane] EmptyLun 4 Avr - 16:21

...

Panique à la parfumerie
Où Vilmos se fait sauver in extremis
ft. Roxane


Vilmos était sur le point de sentir la lame contre son cou quand une flèche atteignit l’Elementis dans le cou. Le deuxième eu droit aussi à une flèche, en plein dans le cœur. Le Valet en profita pour se remettre sur ses pieds et regarder frénétiquement autour de lui. Les flèches qui venaient de le sauver sortaient bien de quelque part.

Mais tout ce qu’il vu fut un raton-laveur qui venait vers lui. Vilmos savait qu’il avait perdu beaucoup de sang, mais il ne pouvait pas lui manquer d’oxygène au cerveau a ce point! Qu’est-ce que cette boule de poils faisait là, à sauter autour de lui? Il ne se ferait pas retirer sa flèche par un raton-laveur, non merci. Il préférait la garder, tant qu’à faire. Vilmos essaya de le chasser mais le raton était un petit persistant!

Une jeune femme venait à son tour d’apparaître et réussi à écarter le raton. Vilmos l’avait déjà vu quelque part, et lorsqu’il vu le carquois de flèche dans le dos de la femme, il comprit qu’elle était dans le même camp que lui. Et ça expliquait pourquoi le raton-laveur l’écoutait. Original comme familier, mais pas très menaçant. Sur le coup, il eut légèrement honte de s’être fait sauver, lui, Vilmos, le Valet de la Famille et l’un des Domae le plus fort, par une fille à raton.

La jeune s’approcha de lui et jeta un coup d’œil sur sa blessure à l’épaule et Vilmos grogna. Il n’y avait pas milles solutions : La flèche devrait être retirée. L’hôpital n’était même pas une option, et ramener ça chez lui non plus. Il vit la fille à ratons déchira un morceau de sa robe.

 - Bon.. Euh... J'te préviens j'suis pas médecin et je vais sûrement y aller franco. Mais bon... Tu devrais avoir l'habitude avec ta femme hein !!

-…Quoi.

D’un coup sec et rapide, la jeune femme retira la flèche de son épaule en lassant un trou béant, qui fût bouché avec le morceau de la robe. C’était douloureux mais il n’en avait pas fini avec les Elementis qui restaient. Mais surtout il n’en avait pas fini avec les insinuations qu’avait lancées la jeune femme. Elle parlait de sa femme, mais aussi de la Reine, et cette fille n’allait pas s’enfuir comme elle s’apprêtait à le faire.

- Bon.. Bah voilà. Allez salut !

De son bras intact, Vilmos saisit le dos de la robe de la Domae avec une poigne de fer.

-Toi et ta boule de germes, vous n’allez nulle part. Pas tant que les Elementis sont encore là. Alors tu restes et tu tires tes flèches ou je te les plante moi-même jusqu’à ce que tu ressembles à un hérisson. Et si tu fais un autre commentaire sur la Reine, ton raton aussi va changer d’espèce.

Vilmos la libéra et lui jeta un regard de mise en garde. Des bonnes menaces de temps en temps, ça met toujours en forme! Et ce n’était pas parce qu’elle lui avait sauver la vie qu’il allait la laisser lâchement fuir. Il dégaina son épée et couru vers Gustave, qui avait repris ses esprits. Mais comme son maître, il était salement amoché.

Vilmos monta sur son dos et le taureau chargea tête première sur les nouvelles troupes qui arrivaient. Certaines décampèrent mais ceux qui restèrent eu droit à la furie de Vilmos. La fille à ratons était toujours là, puisqu’il voyait plusieurs corps piqués de flèches

Après que le dernier Elementis mourut d’un coup d’épée, le Valet dressa un bilan des morts Domae. Il était parti sept en ils n’étaient plus que trois, sans compter la fille. Les autres s’étaient battus jusqu’au bout, mais malheureusement ils étaient morts. La moindre des choses à faire serait maintenant d’envoyer le corps de l’argent à la famille des défunts et Vilmos en prendrait toute la responsabilité. Ce genre de plan avait toujours fonctionné, mais pour une raison inconnu, les Elementis avaient été mis au courant de leur venu.

Le Valet, visiblement de mauvaise humeur, s’adressa à la jeune femme pendant que sa bande prenait les corps pour les ramener d’abord au casino. Il n’avait pas l’habitude de se faire prendre par surprise.

-Désolé pour tout à l’heure. Je n’avais pas envie d’être le seul qui s’en sorte. Tu as été utile, c’est certain. Ça aurait pu être pire.

Déjà que l’issu de tout ça n’était pas glorieux, il n’imaginait pas ce que ça aurait pu être si elle et son raton n’était pas sorti de nulle part. Il aurait pu mourir par exemple!

-Et c’est gentil de m’avoir sauvé les fesses. J’ai vraiment cru un moment que j’allais me retrouver dans une boite à pâté pour chat. Merci… fille à ratons.

Il ne connaissait pas son nom. D’ailleurs, il faudrait lui demander si elle ne pouvait pas dire à sa boule de poils de faire une réunion avec ses autres potes ratons et leur dire de ne pas fouiller dans les poubelles des gens.          

Coucou

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Panique à la parfumerie [PV Roxane] Empty
MessageSujet: Re: Panique à la parfumerie [PV Roxane]   Panique à la parfumerie [PV Roxane] EmptyMar 5 Avr - 11:16

Panique à la parfumerie

- Bon.. Bah voilà. Allez salut !

Moi ? Me tailler comme une grosse lâche en laissant mon Valet se démerder aux mains des Elementis ? Ouais totalement. Si je n'ai pas eu d'animal féroce tel que le Tigre, le puma, la panthère ou un ours c'est bien parce que mon courage est à niveau 0 et mon trouillomètre -15. Mais malheureusement, je suis rattrapée avec la plus grande douceur par mon Valet qui a l'air d'apprécier ma compagnie et qui ne peut plus se passer de moi. Ouais j'sais, je fais cet effet à tout le monde.

- Toi et ta boule de germes, vous n’allez nulle part. Pas tant que les Elementis sont encore là. Alors tu restes et tu tires tes flèches ou je te les plante moi-même jusqu’à ce que tu ressembles à un hérisson. Et si tu fais un autre commentaire sur la Reine, ton raton aussi va changer d’espèce.

- Eh ! C'est comme ça que tu me remercies de t'avoir sauvé les miches ?


J'aurais dû le laisser crever et prendre sa place dans le Conclave tien. Elle fait comment la Reine pour supporter son sale caractère et son vocabulaire ? Non mais une boule de germes... Et on en parle de son taureau qui doit attirer les mouches là ? Laissant le Domae faire du rodéo sur son taureau, je lance un p'tit sifflement pour que Chips ramène son derch ; je vais avoir besoin d'aide pour me couvrir vu que je dois déjà couvrir le Valet... Ah ah... Je dois être couvert alors que je dois couvrir, c'est la meilleure celle-là.

Je n'ai pas l'habitude d'être à découvert comme ça mais je vais devoir m'en contenter parce que si je perds mon temps à grimper sur un arbre, mon Valet risque de me claquer entre les doigts. Je sors une première flèche que je tire dans l’œil d'un des Elementis et continue de lancer mes flèches dans le cœur, la gorge ou les jambes des ennemis... J'suis pas fière de ce que je fais mais c'est ça où je finis embrochée ou cramée. N'allez le dire à personne mais je suis même en train de me dresser un p'tit tableau de record dans ma tête ; je pourrais le resortir au moment où on me prendra pas au sérieux.

Alors que j'allais pour prendre une dernière flèche, ma main rencontre le vide inter-sidéral qui me fait comprendre que je peux aller me faire voir pour en tirer une autre... Et oui, je n'avais pas fait le plein avant d'y aller vu que je pensais que j'aurais une soirée tranquille... Tranquille, avec un grand T ! Alors que j'entends quelqu'un beugler derrière moi, dague en main pour m'embrocher le cœur comme on poignarde un vampire, je vois une petite boule grise lui rentrer en pleine poire. Petite boule qui s'avère être ma bestiole qui s'est prise pour tarzan à se balancer au bout d'une liane.

Bon. Comme il m'a offert un moyen de me défendre, je donne un méga coup de poing dans la tronche du gars mais tellement fort que c'est plus moi qui douille que lui. Entourant ma main blessée de mon autre paluche je commence à insulter le gars en face de moi de tout le vocabulaire que je connais ; putain enfoiré tu pouvais pas faire semblant d'être assommé là ?! Énervée d'avoir autant souffert, je donne un coup de pied dans l'estomac de l'Elementis pour me défouler mais aussi pour le faire reculer ; il se fait donc embrocher par mon Valet qui met ainsi fin au combat improvisé.

- Désolé pour tout à l’heure. Je n’avais pas envie d’être le seul qui s’en sorte. Tu as été utile, c’est certain. Ça aurait pu être pire.

- Ouais ouais.


Répondant sur un ton qui se voulait à peine aimable, je suis trop occupée à frotter ma pauvre main à cause de la douleur qu'accepter les remerciements et les excuses qu'il pourrait me fournir. La secouant une dernière fois pour faire partir la douleur, j'me dis que j'irais bien réveiller ma coloc' pour qu'elle me fasse un pansement ou un bandage improvisé. Ou alors je vais directement à l'hôpital... Je sais pas encore.

- Et c’est gentil de m’avoir sauvé les fesses. J’ai vraiment cru un moment que j’allais me retrouver dans une boite à pâté pour chat. Merci… fille à ratons.

Fille à... ratons ? NON MAIS SÉRIEUSEMENT ?! Je me force à rester ici parce que sinon je termine en hérisson et j'ai le droit à "fille à ratons" mais est-ce que je l'appelle "Mec au taureau" moi ? Na ! Déjà je l'appelle pas, comme ça c'est réglé. Fronçant les sourcils, je m'en vais pour lui dire ma manière de pensée mais pour une raison qui m'est encore inconnue, j'ai utilisé un ton plus doux et posé pour lui répondre... Alors que je bouillonne intérieurement.

- Mais de rien... Gars au taureau.

Ouais non, finalement la dernière phrase est sortie avec une petite once d'amertume. Au final, pourquoi je m'énerve comme ça ? C'pas comme si il m'avait appelé la gueuse ou la paumée du coin. J'sais pas. Mais sa tronche ne me revient pas, il m'a forcé à me battre et à cause de lui j'vais sûrement devoir me faire amputer d'une main.

- Sinon tu peux m'appeler Roxane hein. Roxane Sharpe. Ou Rox si tu préfères mais pas Roro... J'aime pas Roro. Et lui c'est Chips !


P'têtre que Roxane Sharpe ça lui dira quelque chose... J'suis connue dans le coin et encore plus du Conclave, j'sais pas si il parle avec l'autre Valet mais peut-être qu'elle lui a dit qu'elle squatte ma piaule désormais. Bref au pire je m'en cogne si il ne me connait pas, l'important c'est qu'il ait mon nom et qu'il vente mes mérites auprès du Conclave et de la Famille, genre avec une banderole "Roxane m'a sauvé" ou faire une annonce dans le QG.

- Ils ont de bons produits dans cette parfumerie et puis il filait des bons... Mais maintenant je ne vais plus pouvoir les utiliser hein. Tant pis... Pourquoi t'as fait ça en fait ?

Que je sache si mes bons étaient un vieux plan foireux ou si il a fait ça simplement par envie ? J'le respecte hein, c'est bien ça le Conclave ? Des grosses têtes qui imposent le respect. Mais j'avoue que je l'ai toujours en travers de la gorge là. Me rapprochant ensuite de mon supérieur, je pose avec difficulté mon coude sur son épaule vu qu'il est plus grand que moi, rendant cette situation grotesque et je reprends la parole avec une petite voix mielleuse.

- Diiiis-moi. Est-ce que tu vas parler de ce qu'il s'est passé cette nuit. Genre la mission, les problèmes, comme quoi moi, Roxane Sharpe, je t'ai sauvé la vie ?

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Panique à la parfumerie [PV Roxane] Empty
MessageSujet: Re: Panique à la parfumerie [PV Roxane]   Panique à la parfumerie [PV Roxane] EmptyLun 25 Avr - 16:50

...

Panique à la parfumerie
Où Vilmos se fait sauver in extremis
ft. Roxane


Bon. Il aurait pu être plus gentil avec la fille qui l’avait sauvé, mais raté son plan l’avait rendu légèrement bourru. Elle était très bien au courant de son nom, cependant il ne dit rien lorsqu’elle répliqua :

- Mais de rien... Gars au taureau.

Parlant de taureau, Vilmos vérifia l’état de Gustave en s’avançant près de lui. Ses fils de putes l’avaient bien amoché. Son visage était tout brûlé et s’il ne rentrait pas vite chez lui ça risquait de s’infecter. Lui aussi d’ailleurs, devrait faire attention à ce que le trou dans son épaule ne se remplisse pas de pus. Il aurait l’air malin avec un bras en moins…

- Sinon tu peux m'appeler Roxane hein. Roxane Sharpe. Ou Rox si tu préfères mais pas Roro... J'aime pas Roro. Et lui c'est Chips !

Vilmos se retourna vers la fille et leva les yeux au ciel. Comme s’il allait commencer à sympathiser avec les sous-fifres en les appelants par leur surnom! Quant à la bestiole, on ne pouvait pas dire que son prénom manquait d’originalité.

Toisant Roxane et Chips les bras croisés, le Valet commençait à se demander d’où pouvait bien sortir ces deux-là, en pleine nuit.

- Ils ont de bons produits dans cette parfumerie et puis il filait des bons... Mais maintenant je ne vais plus pouvoir les utiliser hein. Tant pis... Pourquoi t'as fait ça en fait ?

Vilmos délaissa Gustave un moment pour faire face à la fille-raton. Des gens venaient de mourir, et elle se plaignait de ne pas pouvoir utiliser ses bonds rabais pour un foutu parfum? Elle ne pouvait pas être sérieuse. À ce moment, Roxane s’approche de lui et déposa nonchalamment son coude sur son épaule. Elle avait l’air d’une gymnaste avec son coude haut comme ça. Quant à Vilmos, il la considéra avec un poil d’agacement.


- Diiiis-moi. Est-ce que tu vas parler de ce qu'il s'est passé cette nuit. Genre la mission, les problèmes, comme quoi moi, Roxane Sharpe, je t'ai sauvé la vie ?


Inspirant par les narines, Vilmos remis les choses au clair.

-Certainement que je vais parler de toi. Surtout le moment où t’as essayé de t’enfuir comme une lâche, dit-il avec un sourire carnassier.

Ben ouais! Dans un rapport, il fallait décrire absolument tout ce qui s’était passé. Mais franchement, Vilmos disait surtout ça pour l’embêter et qu’elle renonce à être cité. On comprend que le Valet tenait à sa réputation.

Il s’écarta d’elle et sourit de nouveau. Cette fois, il se retourna pour marcher vers la parfumerie et à l’intention de Roxane, il lança derrière son épaule :
 
-D’ailleurs, je n’ai pas à justifier mes missions auprès de toi mamzelle. Et pour ce que j’en ai à foutre, tu peux prendre tes bons et essuyer le cul de ton raton avec.

Puis Vilmos regarda la boutique en ruine et y pénétra. Il parcouru les étalages des yeux mais l’odeur des tous ses parfums mélanger avec les uns les autres le pris à la gorge. Mais son regard fut attiré par la caisse tout au fond de la boutique, et il continua d’avancer en pilant sur des reste de flacons de verre en milles morceau, mais certain étaient encore intact. Chose que Roxane serait sans doute heureuse de savoir. Après être arrivé à la caisse, il s’exclama derrière lui :

-Dernière chance pour piller la boutique. Après je brûle tout!

Coucou

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Panique à la parfumerie [PV Roxane] Empty
MessageSujet: Re: Panique à la parfumerie [PV Roxane]   Panique à la parfumerie [PV Roxane] EmptyJeu 28 Avr - 0:10

Panique à la parfumerie

MOI. La Grande, la Magnifique, la Belle-gosse, la plus Intelligente lui ait sauvé les miches d'un Elementis de sang qui voulait le transformer en fontaine ; mais au lieu de boire du vin ça aurait été ses globules rouges. J'trouve quand même que c'est important de le préciser ! Et puis, il ne peut pas nier qu'il faut tout dire dans un rapport ! En tant que membre du Conclave, ce serait con de ne pas respecter ses propres ordres hein, hein, hein ?

- Certainement que je vais parler de toi. Surtout le moment où t’as essayé de t’enfuir comme une lâche.

- Si tu veux. Tant que tu dis que je t'ai sauvé les miches, tu peux raconter tout ce que tu veux après.


Qu'il dise que mon raton laveur a tenté de faire mumuse avec la flèche plantée dans son épaule, que je lui ai arrachée l'arme en critiquant la Reine et que j'ai tenté de m'enfuir comme une lâche.. Oh il peut ! Ils ont l'habitude les autres de lire mes exploits minables mais LA, quand ils verront que j'ai logé une flèche dans la tête du gars qui allait tuer le Valet... LA !! La Reine va vouloir me remercier en personne ! Eh ! Y'a de quoi en même temps, je l'empêche d'élever ses centaines de lardons toute seule.

- D’ailleurs, je n’ai pas à justifier mes missions auprès de toi mamzelle. Et pour ce que j’en ai à foutre, tu peux prendre tes bons et essuyer le cul de ton raton avec.

- J'sais qu'il est con mais pas au point d'avoir besoin de moi pour lui torcher le cul.


D'ailleurs, la réaction de l'animal est immédiate. Ayant un petit cailloux qui trainait à ses pieds, la boule de poil me le balance en pleine poire ; lâchant un "aïe" sonore, je commence à me masser la tempe tandis que je tire la langue à Chips. 'spece d'enfoiré, on verra si tu feras autant le malin quand je cacherai les paquets de chips ou que je verrouillerais les placards ; j'ai bien envie de te voir te débrouiller tout seul pour les ouvrir ! Ne voulant pas rester plus longtemps avec ce traitre à poils, je vais rejoindre Vilmos à l'intérieur de la boutique.

Pouah, ça pue ici ! Me pinçant le nez, je remarque deux ou trois flacons encore en bon état et prêt à utilisation... Oh bah puisque personne ne me regarde. Je me baisse pour ramasser les deux parfums que je fou dans ma poche ça fera un beau truc pour mon anniv'... Cadeau de moi à moi, comment me remercier ?! Je lève les yeux vers le Valet qui était en train de se servir dans la caisse. Oh à moi ! à moi ! M'approchant à mon tour pour me placer juste devant lui, en le poussant légèrement quand même pour avoir de la place, je remarque avec déception qu'il a déjà tout prit... Tss. Égoïste.

- Dernière chance pour piller la boutique. Après je brûle tout !

- Y'a pas moyen de me filer un ou deux petits billets pour t'avoir sauvée la mise ? J't'ai dit que je m'appelais Roxane Sharpe ?


Ok j'me casse d'ici. Surtout en voyant son regard. J'ai compris pas touche à l'argent et je vais devoir me démerder pour trouver autre chose... Je sors donc de la boutique pour aller attendre dehors, adossée contre le taureau les bras croisés à attendre le joli d'artifice. Au moins j'ai réussit à chopper quelques bouteilles de parfum, le Valet sort enfin de la boutique avec sûrement l'attention d'y mettre feu ; cependant y'a une question qui me démange depuis que j'ai vu son animal et que je sais qu'une fois le feu activité, il faudra se carapater vite.

- Juste une question avant que tu ne fasses tout brûler...

Question très sérieuse s'il voulait plait, question existentielle qui réclame toute attention.

- ... C'est vrai que si je me trimballe avec un bout de tissu rouge devant ton taureau il va me foncer d'ssus ? Oooh !! Et ! Et ! On peut faire du rodéo sur lui ??

Ce serait trop top. Oh tiens d'ailleurs, avant qu'il ne fasse tout brûler, j'en profite pour monter tant bien que mal sur le taureau et tenter de me caler d'ssus. Allez Canabis ! Hue Canabis !



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Panique à la parfumerie [PV Roxane] Empty
MessageSujet: Re: Panique à la parfumerie [PV Roxane]   Panique à la parfumerie [PV Roxane] EmptySam 30 Avr - 21:07

...

Panique à la parfumerie
Où Vilmos se fait sauver in extremis
ft. Roxane


 - Y'a pas moyen de me filer un ou deux petits billets pour t'avoir sauvée la mise ? J't'ai dit que je m'appelais Roxane Sharpe ?

-Non, et ouais.

Hey, il fallait bien avoir des avantages à être  trésorier de la famille. Mais vu le désespoir avec lequel Roxane avait dû renoncer à ses coupons-rabais, lui donner un petit pourboire serait peut-être une bonne idée. Elle lui avait quand même sauvé les fesses.

Mais il tenait bien à ce que cette information ne court pas trop les rues. D’abord en essayant de prendre tout son temps pour faire le rapport. De toute façon, il ne voyait pas beaucoup l’intérêt de préciser que Roxane l’avait sauvé. Il avait sauvé combien de personnes lui dans sa vie? Est-ce qu’il avait demandé à avoir une médaille pour ça à chaque fois? L’opération avait été un flop, des gens étaient morts, ils sentaient tous le parfum… Franchement, à quoi bon rajouter qu’il avait failli se faire tuer, sinon pour que Kira se fasse un sang d’encre chaque fois qu’il devait partir durant la nuit?

Une fois la boutique complètement pillée par les soins du Valet, celui-ci retourna à l’extérieur en inspirant une bouffée d’air frais. Il avait passé à deux doigts de s’asphyxier là-dedans! Roxane était déjà là, confortablement appuyée sur Gustave. De dernier ne semblait pas porter attention à la jeune femme, en tout cas pour l’instant.

Vilmos fouilla dans ses poches à la recherche du paquet d’allumettes lorsque Roxane lança :

- Juste une question avant que tu ne fasses tout brûler...

Bon quoi encore?

- ... C'est vrai que si je me trimballe avec un bout de tissu rouge devant ton taureau il va me foncer d'ssus ? Oooh !! Et ! Et ! On peut faire du rodéo sur lui ??

-Techniquement oui mais ce n’est pas…

Lorsqu’il se retourna Roxane essayait déjà de monter Gustave. Il se faisait monter dessus! Gustave avait eu une nuit aussi merdique que son maître et n’était pas d’humeur à jouer au rodéo avec cette inconnue aux cheveux roses. Le taureau battit des pattes et de la tête pour que finalement Roxane lâche prises et retombe sur les fesses. Au moins, elle a pu tomber sur du mou, pensa Vilmos, qui s’approche d’elle et du bovin.


-Gus, tu n’es pas très galant avec les dames je trouve, dit-il, le grondant gentiment. Pardon Roxane, il n’aime pas se faire monter dessus à l’improviste. Il n’est pas méchant, juste un peu bourru. Enfin, je te ramène chez toi pour me faire pardonner.

Gustave ne dit rien, évidemment, mais grogna et secoua la tête. Vilmos l’encouragea d’une tape sur l’épaule et ouvrit la boite d’allumette. Dès que l’allumette craqua et que le Valet la lança d’une pichenette sur le sol de la boutique, les produits chimiques contenus dans les parfums s’enflammèrent. Vilmos recula de quelques pas ;  ce n’était maintenant qu’une question de temps avant que tout prenne feu.

-Pas besoin de traîner plus longtemps ici. Allons-y!

Il grimpa sur le dos du taureau le premier et tandis à main à Roxane, qui tenait Chips sur elle. Direction quartier Est, pour une bonne nuit de sommeil. 

Coucou

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Panique à la parfumerie [PV Roxane] Empty
MessageSujet: Re: Panique à la parfumerie [PV Roxane]   Panique à la parfumerie [PV Roxane] EmptyDim 1 Mai - 19:24

Panique à la parfumerie

- Techniquement oui mais ce n’est pas…

Il a dit oui et c'est tout ce que j'ai besoin de savoir. Oui = vas-y éclate-toi à faire du rodéo sur mon Taureau. Je m'assois donc sur l'animal tandis que Chips s'accroche à une de ses cornes et je n'ai même pas le temps de bien me poser qu'il commence déjà à tourner en rond pour m'éjecter. Je tente de m'accroche du mieux que je peux au même titre que la boule de poils qui fait office de balais swiffer avec avec sa queue dans le vent qui balaie les alentours.

Malgré mes nombreuses tentatives pour rester accrochés sur le taureau, nous finîmes par être éjectés pour atterrir au sol non sans douceur... Aïe... Bougeant chaque membres de mon corps avant de me remettre sur pieds, je masse ma nuque qui a prit cher dans ce jeu de taré. Bon. Au moins je pourrais me la raconter maintenant en disant que j'ai sauvé le Valet ET que j'ai pu grimper sur le taureau afin de faire un p'tit rodéo. Je jette un coup d'oeil à Chips qui tente de se remettre sur pattes mais qui termine cul au sol vu qu'il est sonné.

- Gus, tu n’es pas très galant avec les dames je trouve. Pardon Roxane, il n’aime pas se faire monter dessus à l’improviste. Il n’est pas méchant, juste un peu bourru. Enfin, je te ramène chez toi pour me faire pardonner.

Trop aimable mais en attendant ce n'est pas moi qui suis blessée et qui devrais terminer à l'hôpital... Mais bon, c'est lui qui devra s'expliquer avec sa femme quant à ses vêtements tâchés et la blessure à l'épaule ; tant que j'arrive chez moi en entière je ne refuserai pas la proposition. Toujours assise au sol, je regarde Vilmos lancer l'allumette sur la boutique donc l'odeur horrible des parfums commence à venir dans mes narines... Je vais détester le parfum à partir de maintenant.

- Pas besoin de traîner plus longtemps ici. Allons-y !

Je me relève en prenant le raton encore sonné sur mes épaules et m'empare de la main que me tend Vilmos pour monter sur le taureau une deuxième fois... Normalement je ne devrais pas me faire expulser là. S'éloignant de la boutique en flamme qui risque d'attirer pas mal de monde, j'ai une petite pensée pour mon frangin qui doit sûrement s'en vouloir de ne pas être intervenu mais c'était pour son bien on va dire. Arrivés chez moi, je remercie le Valet pour m'avoir raccompagnée et lui souhaite une bonne soirée avant de grimper à l'arbre pour passer ma cuisine... J'ai oublié mes clés en partant.

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

Panique à la parfumerie [PV Roxane] Empty
MessageSujet: Re: Panique à la parfumerie [PV Roxane]   Panique à la parfumerie [PV Roxane] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Panique à la parfumerie [PV Roxane]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Les Archives ~ :: Les Archives :: Les RPs 2016-