Neigeux
-6°

La ville est en Février 2021

Partagez
 

 Il appartient désormais au passé ||Gaara

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Anonymous

InvitéInvité

Il appartient désormais au passé ||Gaara - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Il appartient désormais au passé ||Gaara   Il appartient désormais au passé ||Gaara - Page 2 EmptyMer 25 Mai - 14:19


   

   

   
S’il se trouve qu’il s’agit d’une simple petite blague, elle est assez marrante en un sens. Mais si au final, il tenait vraiment à appliquer les conseils donnés dans le livre… Je ne sais pas trop quelle serait ma réaction. Flatté peut-être quoiqu'un peu gêné qu’il y pense toujours autant depuis de si longues années. Quand même, il y avait de quoi abandonnait depuis un moment. Il y a de quoi faire très fort. J’entends ses excuses, mais j’y crois moyennement. Je ne suis pas encore née de la dernière pluie, il y avait forcément plus que de la simple curiosité là-dessous. Mais je n’ai pas le temps d’en savoir plus que je le vois partir en direction de la salle de bains. Je me retiens de rire en allant ranger le livre à sa place. Le voir mal à l’aise n’est pas une chose dont tout le monde peut se vanter d’avoir vu un jour. Et c’est assez plaisant pour une fois que ce n’est pas moi. Je finis rapidement le reste de mon repas sans pour autant me délaisser de ce petit sourire en coin, tandis que j’entends l’eau coulée. Comme si je venais de le prendre la main dans le sac, il a détalé de la pièce aussi vite qu’un lapin. Cela va hanter ma curiosité pendant un moment tient. Je pars ensuite me laver les mains en nettoyant ce que j’ai utilisé pour me faire à manger, la moindre des choses, et comme je n’ai pas mis de miette partout, pas besoin de passer un coup de balai.

Je me reprends un livre en préférant opter cette fois pour un roman policier, reprenant ma place sur le lit en grignotant encore un peu de chips. Je commence à le lire en attendant sagement qu’il sorte de la douche. J’espère au moins lui avoir laissé suffisamment d’eau chaude. Quoique moi-même j’en doute.

À ma troisième page, je le vois sortir et c’est à peine si je relève la tête. Même quand il s’assoit près de moi, bien trop plonger dans l’histoire. Je lève simplement la main dans un signe de patienter deux secondes, le temps de finir. Puis coince la page entre mes doigts avant de le regarder.
- Je ne sais pas. Je sais qu’il l’aimait bien, mais… Je ne peux pas lui dire de but en blanc qu’il est mort …  
Il n’a certainement pas besoin de ça. Et même si la mort est quelque chose qu’on ne peut nier ni même cacher indéfiniment à Quederla, j’aimerais au moins qu’il soit préservé encore un bon moment de son innocence avant d’être obligé de lui expliquer la définition de ce mot.
- Je pense dire qu’il est pari en voyage ou bien qu’on s’est séparés… Une connerie du genre. L’avantage à son âge, c’est qu’il passera rapidement à autre chose.  
Et rien que pour ça, je l’envie. Peut-être qu’il me regardera avec un air triste à l’annonce, mais cela disparaîtra à la seconde où il verra un papillon, c’est pour dire. Moi aussi, j’aimerais pouvoir effacer ça à une telle vitesse. Je soupire en me laissant tomber sur les coussins.
- On peut remonter le temps jusqu’au jour où je l’ai croisé et éviter cette rencontre ? Où demander qu’un astéroïde s’écrase sur lui. Quoiqu’y a des chances pour que cela peut-être un peu trop de dégâts.  
Et quelques dizaines de morts aussi accessoirement. J’attrape le paquet de chips pour en prendre une petite poignée.
- Avec tout ce que tu as fait pour moi, je n’ai pas eu le temps te remercier correctement. Je t’inviterais à manger à la maison un de ces jours en compagnie d’Ace, cela lui fera plaisir. Et puis je suis en train de dévaliser tes placards… Et j’avoue que ça me plairait que tu viennes.

   
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Il appartient désormais au passé ||Gaara - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Il appartient désormais au passé ||Gaara   Il appartient désormais au passé ||Gaara - Page 2 EmptyVen 27 Mai - 21:25



Ace va sûrement poser des questions, il pose toujours des questions. Pourquoi Charles ne revient plus à la maison ? C'est l'affaire de quelques semaines ou de quelques mois dans le pire des cas, mais à force de ne plus le revoir il va finir par l'oublier. Espérons-le. Dans tous les cas, leur enfant ne doit pas savoir ce qu'ils ont fait ce soir, il ne doit jamais l'apprendre ; Ils sont censés être des modèles pour lui. Et lui apprendre à tuer quelqu'un et cacher son corps n'est pas synonyme de modèle.

- Je ne sais pas. Je sais qu’il l’aimait bien, mais… Je ne peux pas lui dire de but en blanc qu’il est mort …


- Non. Mais tu ne pourras pas lui cacher longtemps la vérité, il remarquera que Charles ne revient plus.

La mort. Il ne doit même pas savoir ce que c'est, pas d'animal domestique pour comprendre que la vie est quelque chose de précieux ; Et commencer sur quelqu'un d'humain, qui était sûrement important pour sa vie peut être synonyme de traumatisme. Ace est encore jeune et innocent et ses parents veulent tous les deux le préserver, pour son bien.

- Je pense dire qu’il est pari en voyage ou bien qu’on s’est séparés… Une connerie du genre. L’avantage à son âge, c’est qu’il passera rapidement à autre chose.  

- Je l'espère... Mais toi, est-ce que tu réussiras à passer à autre chose ?


Apparemment non puisqu'elle se laisse tomber en arrière, sur les coussins. Le désavantage d'être un adulte et d'avoir une bonne mémoire est que l'on n'oublie rien ; Cette soirée restera à jamais gravée dans leur mémoire. Gaara soupire. Lui aussi aimerait bien oublier tout ce qu'il vient de se passer et aller de l'avant, mais ce qui est fait est fait. On ne peut pas revenir en arrière.

- On peut remonter le temps jusqu’au jour où je l’ai croisé et éviter cette rencontre ? Où demander qu’un astéroïde s’écrase sur lui. Quoiqu’y a des chances pour que cela peut-être un peu trop de dégâts.

- Il y a juste à l'isoler et faire en sorte que personne ne soit dans les parages quand il s'écrase.

Ce n'est pas une mauvaise idée au final, mais les astéroïdes ne tombent pas sur commande et remonter le temps est peut-être plus facile pour eux au final ; Mais là encore, c'est trop tard. Il faut apprendre à vivre avec ses erreurs. Il entend le paquet de chips se faire grignoter mais ne bouge pas, pour l'instant il n'a pas très faim et Bloodyne en a sûrement plus besoin que lui ; Il ne raffole pas spécialement des chips.

- Avec tout ce que tu as fait pour moi, je n’ai pas eu le temps te remercier correctement. Je t’inviterais à manger à la maison un de ces jours en compagnie d’Ace, cela lui fera plaisir. Et puis je suis en train de dévaliser tes placards… Et j’avoue que ça me plairait que tu viennes.

- C'est normal. Et ça me ferait plaisir de partager un repas avec vous.


Ça fait bien longtemps qu'ils n'ont pas mangé tous les trois, ils n'ont pas eu l'occasion en fait. Levant les yeux vers l'horloge, il pense qu'un peu de repos ne pourrait pas leur faire de mal, au contraire ; Il est tard et ils ont besoin d'oublier ce qu'il vient de se passer.

- Bien. Que dirais-tu d'aller se reposer un peu ? On a bien mérité un peu de sommeil ?
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Il appartient désormais au passé ||Gaara - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Il appartient désormais au passé ||Gaara   Il appartient désormais au passé ||Gaara - Page 2 EmptySam 28 Mai - 20:11

Spoiler:
 


   

   

   
Je squatte littéralement, et même pas, je prends la peine de le remercier. Que de mauvaise manière. Enfin pour ma défense, je n’y pensais pas vraiment jusqu’à maintenant, faut dire qu’il y avait en un sens plus important. Cependant, je ne peux nier qu’il ait fait beaucoup pour moi. Et pas seulement en me laissant manger ce qu’il se trouve dans ses placards et finir son eau chaude. En m’évitant surtout des ennuis avec la justice et des Domae. Il faudra que je pense à l’évoquer à un moment, à moins qu’il l’ait remarqué de lui-même en déplaçant le cadavre. Quoi qu'il en soit, lui proposer de manger à la maison est bien la seule manière que j’ai pour le remercier comme il se doit pour ce qu’il a fait. C’est surtout ce qui me semble être assez équitable et puis, même si Ace me l’avait déjà demandé depuis un moment et que j’avais toujours répondu un simple « on verra », faut dire que c’est une idée qui me plairait bien aussi en fin de compte.

Alors l’entendre finalement accepter ma proposition, me surprend sur le coup. Je n’imaginais pas forcément qu’il dirait non, mais pas non plus qu’il dirait oui aussi rapidement. Qu’il prenne le temps de réfléchir avant de me donner un « oui ». Mais je ne vais pas m’en plaindre pour autant, au moins je sais qu’il viendra. Et cela me fait sourire. Il ne me restera plus qu’à trouver une date. Quand j’aurai un peu plus de temps libre avec le boulot, j’aurais le temps d’organiser ça tranquillement. Rien d’extraordinaire bien sûr, ce n’est pas comme si j’étais une pro en fourneau, mais autant faire un repas convenable et non pas commander des pizzas. Ce serait assez décevant, même pour moi.

Je hoche simplement la tête, j’avoue que je ne suis pas contre de dormir un peu, la soirée a été un peu trop mouvementée et éprouvante à mon goût. Et me blottir sous la couette en espérant ne pas en faire des cauchemars, j’en rêve. Je me lève donc pour aller mettre le paquet de chips à sa place, non sans avoir mangé une dernière poignée bien sûr. Replaçant le livre aussi sur l’étagère. Je me lave les mains rapidement, à défaut d’avoir une brosse à dents, je bois de l’eau pour compenser. Je pense vraiment laisser des affaires en double ici. Puis je me plonge sous la couette. Déposant une bise sur la joue de Gaara en lui souhaitant une bonne nuit. Il ne me faudra pas beaucoup de temps avant de succomber littéralement.

**

Du bruit, beaucoup de bruit me fait me tourner dans tous les sens, jusqu’à me forcer à ouvrir péniblement les yeux. Je ne sais pas quelle heure il est, et à en juger par le tonnerre qui n’est ce n'est pas arrêté, je ne peux pas même me repérer avec une faible lueur du soleil. Mais cela n’empêche pas au bruit de continuer. Bruit qui finalement s’avère t’être des coups donnés dans la porte. Suivit d’une voix rauque qui me fait sursauter.
- Monsieur Ishikawa, est-ce que vous êtes là ? C’est la police.
Je me redresse rapidement en fixant la porte. Comme de peur qu’ils viennent à l’enfoncer malgré le verrou. De multiples questions me passent par la tête, pourquoi est-ce que la police est là ? Qu’est-ce qu’ils veulent ? Lui ou bien moi ? J’avoue avoir tendance à préférer que ce soit lui, mais bon. J’en ai fait pas mal des choses qui mériteraient ne serait-ce qu’une année en prison, j’en ai du sang sur les mains et ça ne m’a jamais dérangé de me faire prendre sur le fait. Enfin, jusqu’à hier soir. Parce que là, c’était différent. Ce n’était pas mission donnée par le conclave, qui en cas de pétrin, il y aurait quelques Elementis pour aider les siens. Non là ce n’était qu’une vengeance personnelle contre mon gré. Je regarde Gaara avec un air qui en dit long sur mon inquiétude. Et surtout un « qu’est-ce qu’on fait ? », parce que, accessoirement, je ne voudrais pas qu’il sache que je me trouve là. C’est comme un accord dans le regard, je m’empresse d’aller me cacher dans la salle bain. Ouais, il y a mieux comme planque, mais tout ce qui a de plus potable. Je ne vais tout de même pas me suspendre sur le rebord de la fenêtre, si ? Je ferme la porte derrière moi à clé, et commence à faire couler l’eau. Peut-être très con au final, mais c’est ce qui me semblait le plus logique. Je colle mon oreille contre la porte en tentant vainement de comprendre ce qui se passe de l’autre côté.

Vive les réveille en douceur.
   
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Il appartient désormais au passé ||Gaara - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Il appartient désormais au passé ||Gaara   Il appartient désormais au passé ||Gaara - Page 2 EmptyDim 29 Mai - 14:22



Il est temps d'aller dormir après cette rude soirée, un sommeil bien mérité n'est pas de refus et il est ravi de voir que Bloodyne est d'accord avec lui ; Après la bise sur la joue, il s'allonge sous la couette aux côtés de son ex-fiancée mais ne trouve pas le sommeil de suite. Préférant regarder le plafond pour réfléchir aux conséquences de leurs actes, il faudra bien dire à l'Elementis que la police est passée chez elle hier soir et qu'elle risque de se faire interroger dans les prochains jours. Il finit par trouver le sommeil au bout de plusieurs dizaine de minutes.

Des coups. Des coups. Et encore des coups martèlent sa porte en bois lui faisant ouvrir les yeux difficilement, le tonnerre qui gronde dehors ne peut lui indiquer l'heure qu'il est exactement mais l'horloge lui montre qu'il est huit heures du matin ; Qui peut bien venir à cette heure-là ? La réponse ne tarde pas arriver lorsque d'une voix rauque réponse à sa question. Plus rapide qu'il ne l'avait imaginé. Bloodyne se redresse en fixant la porte, malheureusement pour elle, ce n'est pas pour lui qui sont ici.

Se regardant, tous les deux comprennent qu'ils n'ont que très peu de temps pour réagir. D'un commun accord, l'Elementis s'empresse d'aller se cacher dans la salle de bain tandis qu'il va devoir mettre un terme aux soupçons de la police ; Il attend que Bloodyne ferme la porte de la salle de bain et fait couler l'eau. Voilà une bonne excuse qu'il pourra sortir à la police si ils veulent faire un petit tour ; Sortant du lit à son tour, il regarde si aucune affaire avec du sang ne traine puis se dirige vers la porte qu'il ouvre sur trois hommes, l'un d'eux présentant une plaque de police.

- Inspecteur. Que me vaut cette visite si matinale ?

- Oh gardez vos formules de politesse pour les autres, je ne suis pas là pour vous cette fois-ci. Pas encore.

Il sait mettre à l'aise. Les autres hommes ont la main posé sur la garde leurs armes au cas où Gaara déciderait de les attaquer mais il sait très bien que ce n'est pas une bonne idée ; L'inspecteur lui tend une photo d'un homme qu'il reconnait comme étant Charles. Prenant à peine le temps de l'observer, il écoute le policier qui lui annonce qu'une grande quantité de sang appartenant à cet homme a été retrouvé dans la maison de Mademoiselle Chester ; Ils ont été rapide pour une fois.

- Son corps n'a pas été retrouvé mais vu la quantité de sang retrouvée chez Mademoiselle Chester, je doute qu'il soit encore en vie. Nous savons que vous avez eu un différent avec la victime et...

- Et vous pensez que j'ai quelque chose à voir avec cette affaire ? Je suis désolé Inspecteur, mais je n'ai rien à voir avec ce qui a pu lui arriver.

Méfiant comme toujours, il demande si il peut fouiller la petite chambre de l'hôtel. Se décalant sur le côté, il laisse les autres policiers entrer dans la pièce les laissant fouiller un peu partout... Fouiller, enfin mettre le désordre dans la pièce pour trouver un quelconque indice le reliant à l'affaire sur laquelle ils travaillent. L'Inspecteur entre à son tour suivit de Gaara qui referme la porte derrière eux et les observe regarder partout autour d'eux, jusqu'au moment où l'un d'eux s'approche de la salle de bain et pose une main sur la poignet de la porte.

- S'il vous plait, ma petite amie est en train de prendre sa douche.

Arrêtant son geste, le silence pesant dans la pièce laisse simplement entendre l'eau qui coule laissant effectivement penser que quelqu'un est en train de prendre sa douche. Déçu de ne pas être entré dans la pièce, il repart dans un autre coin tandis que l'Inspecteur revient sur les questions.

- Où est Mademoiselle Chester ?

- Inspecteur, nous avons mit un terme à notre relation il y a trois ans et elle n'a pas de compte à me rendre. Si elle n'est pas chez elle, elle est sûrement au travail ou bien en ville partie faire les courses ou chez une amie, que sais-je ?

Il ne connait pas son emplois du temps par cœur et il n'est pas désespéré au point de la suivre dans toute la ville pour savoir où elle est et à quelle heure. Les autres policiers annoncent qu'ils n'ont rien trouvé, l'Inspecteur déçu de ne pas pouvoir coincé Gaara le regard avec un air remplit de foudre tandis que l'Homme de Sable a un petit sourire en coin. Ravi de constater qu'ils ont fait choux blanc.

- Sauf votre respect Inspecteur, pas de corps, pas de meurtre. N'est-ce pas ? Et je pense que vous avez assez abusé de mon temps, vous savez où est la porte, je ne vous raccompagne pas.

Serrant la mâchoire, il appelle les autres policiers pour sortir de la pièce en claquant la porte. Gaara attend plusieurs minutes le temps que les pas s'éloignent puis s'approche de la porte de la salle de bain pour donner trois petits coups sur la porte, rassurant Bloodyne sur le fait qu'ils sont partis. Il attend que la porte s'ouvre pour reprendre la parole, voulant lui dire la vérité.

- Je suis désolé, je n'ai pas eu le temps d'effacer toutes les preuves hier. Ils sont arrivés plus tôt que prévu, j'ai simplement eu le temps de me débarrasser des corps.

Ce qui est déjà une bonne nouvelle, car comme il l'a dit. Pas de corps, pas de meurtre donc impossible de remonter la trace jusqu'à Bloodyne même si ils peuvent toujours avoir des doutes. Il a fait tout ce qu'il a pu hier soir mais même ça, ce n'était pas assez.

- Ils vont finir par t'interroger aussi, il faut que tu trouves quelque chose de convainquant pour expliquer pourquoi il se trouvait chez toi et toi non. Tu n'aurais pas quelqu'un qui pourrait témoigner que tu étais avec hier soir ? Pour te donner un alibi ?
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Il appartient désormais au passé ||Gaara - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Il appartient désormais au passé ||Gaara   Il appartient désormais au passé ||Gaara - Page 2 EmptyDim 5 Juin - 15:38


   

   

   
La police est juste là, derrière cette porte, bombardant Gaara de multiples questions à mon égard. J’ai l’oreille collée à celle-ci, mais avec l’appréhension qu’elle puisse s’ouvrir à la volée d’un coup sans prévenir. J’ai du mal à comprendre pourquoi, ou plutôt comment, ils ont fait pour revenir jusqu’à moi. Techniquement, s’il a bien fait son travail il n’y a plus rien, à moins que quelqu’un l’ait vu, ou bien moi. J’ai tout un tas de scénario qui tourne en rond et j’en perds le fils de la conversation. J’imagine le pire, quand bien même il arrive plutôt bien à les embrouiller. Peut-être que je devrais sortir et assumer, ce n’est pas si dramatique que ça une année de prison. Ce n’était que de la légitime défense. Et au pire, je pourrais m’en sortir en fessant que de simples travaux d’intérêt général. Enfin, je dis ça, mais avec notre gouvernement actuel, c’est la pendaison assuré une fois qu’ils comprendront que je viens d’une famille.

Pourtant, j’ai la main à moitié posé sur la poignée. Comme prêter à sauter le pas. Je n’ai pas vraiment envie de le laisser assumer l’entière responsabilité de mes actes. Néanmoins, je me fige subitement en entendant des pas se rapprocher dangereusement. Je ne bouge plus et ne respire plus non plus. Décalé de la porte, je la regarde simplement en me demandant comment je vais réagir si on me voit.
- S'il vous plait, ma petite amie est en train de prendre sa douche.
Ouais plus ou moins je prends ma douche. Je m’autorise à respirer de nouveau alors que les pas semblent disparaitre. Je n’ai jamais autant souhaité être sa petite amie qu’aujourd’hui. Faut dire que ça vient de bien me sauver la vie. Je pars donc finalement m’appuyer contre l’évier en croisant les bras. Attendant sagement qu’il finisse par partir, ou que l’un d'eux insiste à me faire sortir, ce que je n’espère pas. Dans ce cas-là autant aller se suspendre sur le rebord de la fenêtre.

Moins de minutes plus tard, j’entends trois petits coups à la porte après avoir entendu celle de l’entrée claquée. J’avoue hésiter une demi-seconde avant de finalement me résoudre à lui ouvrir. De toute manière, je ne peux pas me terre à vie dans sa salle de bains.
- Je suis désolé, je n'ai pas eu le temps d'effacer toutes les preuves hier. Ils sont arrivés plus tôt que prévu, j'ai simplement eu le temps de me débarrasser des corps.
- C’est bon t’inquiète pas, tu m’as évité de gros ennuis alors je ne t’en veux pas.
Les corps ne sont plus là et je pense que dans tous les cas, cela aurait surement été impossible de tout enlever en si peu de temps. Rendre la pièce propre sans pour autant donner l’illusion qu’on y cache quelque chose.
- Ils vont finir par t'interroger aussi, il faut que tu trouves quelque chose de convainquant pour expliquer pourquoi il se trouvait chez toi et toi non. Tu n'aurais pas quelqu'un qui pourrait témoigner que tu étais avec hier soir ? Pour te donner un alibi ?
Voilà ce que je redoutais le plus, devoir me trouver un alibi si les choses tournées aussi mal. Je suis une piètre menteuse, c’est littéralement foutu. Quoique pour sauver ma peau et celle d’Ace, je devrais m’en sortir un au minimum. Enfin, je l’espère. Je me passe une main dans les cheveux en réfléchissant à la maigre liste d’amies que j’ai en possession pour demander une telle chose. Faut dire qu’au final en trois ans, même en étant plus aimable je ne m’en suis pas fait des masses. C’est toujours plus simple d’avoir des ennemis. J’éviterais d’en parler à mon patron, ça ne ferait que lui donner une bonne raison de me reprendre comme patiente et je suis sûre qu’au fond, il n’attend que ça.
- Je pense que Roxane devrait pouvoir m’aider… Enfin, je l’espère. Je ne vais pas avoir accès à la maison pendant un moment et je n’ai pas envie qu'Ace la voie comme ça. Le mieux serait-ce qu’il reste avec toi cette semaine. Je te le dépose ce soir. Je me débrouillerais pour voir ou dormir.
Surement chez Roxane au final. Si elle me sert d’alibi autant qu’elle se rende utile par la même occasion. Je m’invite à l’improviste autant ne pas lui imposer la présence d’un enfant. Puis elle n’a pas vraiment sa langue dans sa bouche alors c’est bien mieux qu’il reste ici. De toute façon, ce n’est pas ce qui risque de le déranger, au contraire. Ni l’un ni l’autre même. Enfin bon, je soupire un coup, voilà bien des choses dont il faut que je m’occupe rapidement.
- Bon si tu permets, ta « petite amie » va prendre une vraie douche cette fois. J’espère que tu as pris plaisir à m’appeler ainsi, je suis sûr que c’était inscrit dans ton livre. Aller zou, dehors. Pas question que tu te rinces l’œil.
Et puis quoi encore ? Pourquoi ne pas l’inviter à la prendre avec moi aussi.

J’attends qu’il s’en aille avant de m’enfermer une seconde fois. Me débarrassant au plus vite de mes affaires et filant sous l’eau chaude… Ou plutôt froide qui ne cesse de couler depuis tout à l’heure. Pour une fois, je ne m’en plains pas. Il faut dire qu’avec ce qu’il vient d’avoir ça ne fait que me réveiller davantage.

Moins d’une dizaine de minutes plus tard, j’en ressors, habillé de mes vêtements de la veille. Ce n’est pas le top, mais je pense déjà savoir où en emprunter. Il va bien falloir de toute manière, sinon si j’ai le malheur de croiser la police dans la rue avec des taches de sang partout tout ceci n’aura servi à rien. Je le remercie encore une fois en lui donnant une heure approximative de mon retour ce soir. Ne serait-ce pour qu’il soit là pour récupère Ace. Cette histoire m’ayant coupé tout envie de manger, je ne prends pas la peine de proposer de manger avant de partir, je m’acharnerais à la limite toute la journée sur du café. C’est donc après lui avoir dit au revoir et récupérer le peu de mes affaires que je m’empresse tant bien que mal de partir chez Roxane.

Il m’aura fallu vingt minutes pour m’y rendre avec une cheville foulée. Prenant les petites ruelles par précaution. J’ai frappé à sa porte comme une dingue une fois arrivée, surement qu’elle devait dormir encore et c’était bien le cas en voyant son pyjama. J’ai vaguement expliqué la situation et ce que j’attendais d’elle, m’empressant de rentrer à l’intérieur pour lui prendre un haut et un jean propre, de quoi être plus ou moins présentable au travail et en particulier face à la police. Pas la peine d’être un génie pour savoir qu’ils viendront m’enquiquiner dans peu de temps. Je ne suis pas très sûr qu’elle ait compris toute l’histoire, mais j’ose espérer qu’elle a un minimum écouté pour ne pas me mettre des emmerdes supplémentaires sur le dos. Ce après quoi je me suis rendu au travail sans plus attendre.

Ce n'est que trois heures plus tard que la police à finalement montré le bout de son nez pour m’interroger. Je n’ai fait que dire que j’étais au courant de rien, que je ne savais pas où il était malgré ces traces de sang chez moi, le tout d’un air stupéfait et au bord des larmes, que cette soirée entre filles auprès de Roxane était prévue depuis quelques jours. Et que je ne suis partie de chez elle que ce matin. Je croisais intérieurement les doigts pour qu’il gobe tout cela. Et encore plus une fois qu’ils sont partis très certainement chez elle pour vérifier mes dires. C’est limite si je n’ai pas passé ma journée à prier pour que tout se déroule bien…

J’ai récupéré Ace chez ma voisine aux alentours de 18 heures. Bien sûr, elle s’est empressée de me raconter l’horrible catastrophe, se fessant du souci pour ma pomme de peur qu’il me soit arrivé quelque chose de dramatique. Très aimable, je pense, mais comme elle était finalement responsable pour avoir prévenu la police, elle redescendait quelque peu dans mon estime. Je ne suis pas attardé et suis reparti déposer le petit chez Gaara. L’assurant que j’avais bel est bien un toit sur la tête pour la semaine.

Pour vu que cette semaine ne soit pas des plus longues…

   
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Il appartient désormais au passé ||Gaara - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Il appartient désormais au passé ||Gaara   Il appartient désormais au passé ||Gaara - Page 2 EmptyDim 5 Juin - 16:38



- Ils vont finir par t'interroger aussi, il faut que tu trouves quelque chose de convainquant pour expliquer pourquoi il se trouvait chez toi et toi non. Tu n'aurais pas quelqu'un qui pourrait témoigner que tu étais avec hier soir ? Pour te donner un alibi ?

Il aurait bien aimé être cet alibi mais après ce qu'il vient de dire, c'est impossible. Et puis, même sans, cela n'aurait pas été assez convainquant pour la Police ; Ils doivent se douter que Gaara serait prêt à faire n'importe quoi pour Bloodyne. Elle doit bien avoir des amis, des voisins prêts à lui rendre ce petit service ; Même pas obligée de leur raconter tout ce qu'il vient de se passer mais simplement que pour une raison inconnue, elle a besoin d'un alibi en béton pour la couvrir de ce meurtre.

- Je pense que Roxane devrait pouvoir m’aider… Enfin, je l’espère. Je ne vais pas avoir accès à la maison pendant un moment et je n’ai pas envie qu'Ace la voie comme ça. Le mieux serait-ce qu’il reste avec toi cette semaine. Je te le dépose ce soir. Je me débrouillerais pour voir ou dormir.


- D'accord, essaye de me ramener quelques affaires à lui. Mais si c'est trop compliqué, j'irais faire quelques courses.

Il ne sait quel mensonge ils vont devoir raconter à Ace mais il tentera de lui faire oublier cette histoire cette semaine ; Des activités père-fils, il ne manque pas d'idée pour ça mais ça risque de devenir compliqué par rapport à son travail. Il l'emmènera à la Bibliothèque pour garder un œil sur lui les jours où il n'a pas école, en espérant que Céline comprenne l'urgence dans laquelle il est. Et puis, tant que Ace ne fait pas de bêtises, c'est un lecteur comme un autre. Il y a de bons livres pour enfants là-bas.

- Bon si tu permets, ta « petite amie » va prendre une vraie douche cette fois. J’espère que tu as pris plaisir à m’appeler ainsi, je suis sûr que c’était inscrit dans ton livre. Aller zou, dehors. Pas question que tu te rinces l’œil.


- Je reconnais que ça m'avait manqué de t'appeler comme ça.

Quant à sa dernière remarque, il s'est déjà "rincé l’œil" plus d'une fois mais si elle est devenue pudique à ce point il peut bien le comprendre. Pendant qu'elle prend sa douche, Gaara commence à ranger les affaires de sa chambre pour qu'elle soit propre lorsque Ace arrivera ; Il en profite pour sortir le matelas gonflable qui lui servira de lit tandis qu'Ace dormira dans le grand lit. Il faut vraiment qu'il pense à demander une chambre avec deux lits, maintenant qu'il a un vrai salaire il peut se permettre de demander une telle chose.

Il arrête de gonfler le matelas au moment où Bloodyne sort de la salle de bain, habillée de ses vêtements de la veille. Peut-être devrait-elle penser à en laisser quelques uns ici au cas où ce genre de situation se représenterait ? Comme on dit, jamais deux sans trois. N'ayant pas faim tous les deux, il la laisse partir en lui demandant de faire attention à elle ; La Police ne va pas tarder à remonter jusqu'à elle et il faut qu'elle soit convaincante pour éviter tous problèmes. Surtout que maintenant, ils sont trois dans cette histoire.

Le reste de la journée se déroule calmement, il a gonflé le matelas, rangé la chambre et a pensé à aller faire une demande auprès de l'accueil pour une chambre plus grande, avec deux lits. Les procédures étant assez longues, il a dû patienter au moins trois quart d'heure jusqu'au moment où le directeur lui affirme qu'il pourra avoir la chambre dans une semaine. Il attend donc le reste de la journée que son fils vienne le soir, accompagné par sa mère qui lui affirme qu'elle a trouvé un toit pour dormir.

Pourvu que cette semaine ne soit pas longue...
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

Il appartient désormais au passé ||Gaara - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Il appartient désormais au passé ||Gaara   Il appartient désormais au passé ||Gaara - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Il appartient désormais au passé ||Gaara
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Les Archives ~ :: Les Archives :: Les RPs 2016-