Neigeux
-6°

La ville est en Février 2021
Le deal à ne pas rater :
Sortie Nike : les nouvelles baskets Air Max Plus
169.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 T'as de la chance d'être mort [PV Elliot... 'fin Gaga]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Théodora Fleming

Théodora FlemingMessages : 2952
Date d'inscription : 15/08/2012


T'as de la chance d'être mort [PV Elliot... 'fin Gaga] Empty
MessageSujet: T'as de la chance d'être mort [PV Elliot... 'fin Gaga]   T'as de la chance d'être mort [PV Elliot... 'fin Gaga] EmptySam 7 Mai - 1:09

Elliot

Les années avaient passé, certaines erreurs avaient été commises et Kira avait fait en sorte de ne pas les reproduire ; élevant ses enfants de la même manière, la Rose devait constater à quel point c'était compliqué lorsque ceux-ci avaient des caractères complètement opposés. Ewan était devenu adolescent doux combattant ses phobies mais qui, ces derniers temps, se rebellait pas mal en répondant à sa mère ou à Vilmos... La crise d'adolescence sûrement. Thalia quant à elle avait un parfait mélange du caractère de ses parents qui se ressentait bien.

Dans une ville en guerre comme Quederla, Vilmos et Kira avaient décidé d'entraîner leurs enfants aux techniques de combat ; non pas pour foncer dans le tas et attaquer le premier venu mais pour se défendre en cas d'attaque. Thalia voyait déjà son avenir tout tracé chez les Domae et s'entraînait dur pour passer les tests d'entrer ; voulant maîtriser les dagues autant que l'épée. Ewan quant à lui apprenait à maîtriser les mêmes armes avec moins d'entrain, il n'avait toujours pas exposé l'envie d'entrer dans une Famille et la Rose respectait ce choix ; la guerre n'était pas un jeu et cette famille recomposée était la première à le savoir.

Jour d'été et d'entraînement aux dagues, la demoiselle aux cheveux roses avait prévu de faire un combat entre Ewan et Thalia pour les observer et noter les erreurs d'un point de vu d'extérieur. Corriger les positions, leur donner des conseils stratégiques et autres détails importants ; Kira fut surprise de constater que sa fille avait déjà retenu plusieurs enchaînements et avait réussit à mettre son frère à terre après plusieurs enchaînements. S'approchant d'Ewan, la demoiselle lui tendit la main pour le remettre sur pieds tandis que sa sœur était fière de sa victoire.

- Allez t'en fait pas, ce n'est qu'une question de temps pour que tu arrives à bien maîtriser les dagues ; et puis peut-être que ce n'est pas l'arme qui te convient.

- Ou peut-être qu'il est simplement nul.

- Thalia ! Je t'interdis de parler à ton frère de la sorte.


Ce qu'elle pouvait être arrogante quand elle s'y mettait, pire que son père des fois ! Cependant, cette petite savait aussi qu'il ne fallait pas trop chercher ses parents car même si elle avait du caractère, c'était eux qui avaient forcément le dernier mot ; Kira n'allait quand même pas se laisser marcher sur les pieds par une gamine de 13 ans sous prétexte qu'elle venait de gagner un combat à la dague. La jeune fille aux cheveux roses allait rapidement se taire lorsqu'elle ferait un combat contre sa mère, ça devrait la calmer pendant un petit moment.

- Présente tes excuses à ton frère. Tout de suite.

Aussi fière que sa mère, il était hors de question pour elle d'exposer ses torts et de s'excuser pour une chose aussi insignifiante ; alors que Kira s'apprêtait à réprimander une fois de plus sa fille, Ewan laissa tomber les dagues un peu plus loin pour rentrer dans la maison. Foudroyant Thalia du regard, cette dernière finit par baisser les yeux au moment où la demoiselle aux cheveux roses entra dans la maison pour entendre la porte du manoir claquer... Et voilà, encore une fois il partait elle ne savait où pour faire elle ne savait quoi. Franchement, ces enfants n'étaient pas un cadeau des fois ; retournant dans le jardin folle de rage, la Rose regarda sa fille dans les yeux.

- T'as intérêt à ranger ce bordel avant mon retour, et prépare des excuses pour ton frère. Sinon t'es privée de sortie pendant deux semaines.

- Mais maman !

- Nan, y'a pas de mais. T'as déjà fait assez de conneries pour aujourd'hui, n'aggrave pas ton cas.

Ne plus aller chez ses amis le week-end ou interdiction pour les amis de venir ici devrait la calmer un petit moment. Prenant une veste légère, Kira sortie à son tour du manoir et commença à marcher dans le Quartier en demandant à quelques Domae si ils avaient vu passé son fils. Tous lui indiquèrent le chemin de la ville... Super, elle allait devoir faire le tour de Quederla pour retrouver son fils qui boudait ; utilisant son flair pour repérer son odeur, la Reine fut surprise de la sentir jusque dans la forêt. D'accord, il avait besoin d'être seul mais avait-il réellement besoin d'aller jusque dans la forêt pour faire son caprice ?

Avançant entre les arbres toujours à suivre l'odeur de son fils, Kira fut vraiment étonnée de voir qu'il s'enfonçait vraiment loin dans la forêt ; qu'allait-elle découvrir ? Une cabane en hauteur qu'il avait construit à ses heures perdues où il aimait être seul ? Et puis ce ne fut plus odeur qui l'attira mais plutôt des bruits ; comme si quelqu'un était en train d'utiliser une arme pour viser un arbre, la demoiselle aux cheveux roses s'approcha à pas de loup de la source du bruit et fut surprise de la scène qui se déroulait sous ses yeux.

Bizarrement, la Reine préférait voir son fils à des dizaines de mètre en hauteur plutôt que ça, armé d'une arbalète qu'elle lui avait offert pour son quatorzième anniversaire et qui avait appartenu à père, Ewan apprenait à l'utiliser correctement... Ça encore, ce n'était pas le soucis, si il était meilleur avec cette arme c'était tant mieux ; non ce qui la dérangeait plutôt c'était la personne qui l'entraînait. Impossible d'oublier sa silhouette pour avoir vécu un an avec, Kira sentit son cœur se serrer dans sa poitrine quand elle reconnue Gaea sous forme fantomatique ; alors il était resté. Puis bizarrement, tout ceci se transforma en colère envers son ancien amant, il était là depuis tout ce temps et il n'était jamais revenu ?! Pourquoi ?

- Alors toi. T'as vraiment de la chance d'être mort sinon crois-moi que je me serais fait un plaisir de t'envoyer six pieds sous terre !

- Maman ?


"Oh bonjour, comment vas-tu depuis la dernière fois ? Pas trop compliqué la vie de mort ?" Non, elle n'avait pas vraiment de prendre de ses nouvelles pour le moment. Là, Kira était remontée contre lui et lui aurait bien mit une droite mais étant légèrement mort, sa main passerait au travers ; oui elle avait déjà rencontré des morts, elle avait même dansé avec l'un d'eux ! Se posant à la hauteur de son fils et celle de Gaea par la même occasion, elle leur jeta un regard furieux à tous les deux.

- Ça fait longtemps que tu entraînes notre fils dans mon dos ?!

Et elle n'était qu'au début de ses surprises...




Je m'exprime en sienna
T'as de la chance d'être mort [PV Elliot... 'fin Gaga] 48712_s
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

InvitéInvité

T'as de la chance d'être mort [PV Elliot... 'fin Gaga] Empty
MessageSujet: Re: T'as de la chance d'être mort [PV Elliot... 'fin Gaga]   T'as de la chance d'être mort [PV Elliot... 'fin Gaga] EmptySam 7 Mai - 4:20

La mort n'est pas la fin

Ft. Gaea & Kira



[Le personnage joué ici n'est pas Elliot : je joue un de mes anciens persos, Gaea Leindel, l'ancien As Elementis et amant de Kiki.  What a Face ]




Je n'ai jamais pensé autant que dans la mort. C'est triste, et pourtant si vrai... Comme si ces trente-deux ans passés dans un corps n'avaient été rien de plus qu'un rêve éveillé, et où, dépourvu de toute volonté, je m'étais laissé balancé de droite à gauche sans savoir où mes pas me menaient.  Je n'y avais jamais pris garde avant - après tout, comment l'aurais-je pu ? chaque chose peut fin, de la façon la plus violente qui soit. Eux. Moi... Nous. L'idée qu'elle puisse un jour refaire sa vie sans moi m'a empli d'une violente terreur au moment-même où j'ai compris que j'étais condamné à errer ici-bas. Invisible. Omniprésent. Peu à peu rayé des cœurs, et tôt ou tard des mémoires. Oh ! Personne ne peut comprendre ce que cela fait de voir son lit souillé par la présence d'un autre homme et assister à la moindre scène sans pouvoir s'interposer. Combien de fois ai-je cru avoir recouvré la vie en sentant la bile imaginaire remonter le long de ma gorge et me caresser les papilles; comme à deux doigts de vomir sur le parquet, lorsque je me précipitais avec un peu trop de vitesse pour ensuite me figer d'effroi devant les embrassades ? De nombreuses fois... tout comme celles où j'ai (en vain !) tenté d'assassiner cet homme par le biais de lancers de couteaux à l'aveuglette - mais cet enculé de service refuse définitivement de mourir. Comme s'il savait que je l'attends à la sortie. Je ne l'aimais pas avant. Je ne l'aime pas maintenant... je dirais même que je le hais. Vais-je un jour finir comme les autres, et me changer en une boule de haine semblable à un abcès gonflé de pus qui n'attendrait plus qu'à être percé d'une aiguille ?

Ma plus grande peur - et ce, depuis que je suis mort... je pense bien que ce serait la folie. Il ne fait pas bon d'être mort parmi les vivants ; c'est un peu comme un dépressif rongé par la tristesse au beau milieu d'une fête endiablée. Ça fait tache. On ne se sent pas trop à notre place. Mais quand même le temps n'a plus aucune influence sur soi et que tout ce qu'on a fondé est détruit à petit feu, à quoi pouvons-nous encore nous accrocher ? Afin de ne pas perdre la raison trop vite, j'ai jeté mon dévolu sur mes deux enfants. Histoire de ne pas oublier qui je suis, et pourquoi je suis. Mais peut-être suis-je déjà corrompu, déjà changé en esprit malveillant à force de vomir et de ravaler ma haine à tout bout de champ en guise d'unique nourriture. Il faut bien qu'un vent fasse gonfler les voiles pour que le bateau avance, hein. Tant pis si cela doit tomber sur Vilmos : après tout, n'est-ce pas tout ce que ce lécheur de miettes mérite ? Non ! - - ne me répondez pas. Peu importe ce que vous direz, vous avez tous tort, et de plus, vous aurez l'air bien stupide. Les explications sont inutiles, la trahison douloureuse... et l'abandon irrémédiable. Je ne pouvais pas l'obliger à aimer mon cadavre jusqu'à ce que la chair fonde sur mes derniers os restants, mais... pourquoi l'avoir choisi, lui ? Il n'a même pas l'ombre de ma beauté ; aucun maquillage, les cheveux courts des hommes mal dotés par Mère Nature... Pourquoi avoir épousé le crapaud à la mort de la colombe ? Pourquoi s'être abaissée à ce point, jusqu'à porter son enfant ?... Oh, n'y pense pas trop Gaea... pas envie de sentir trop humain à nouveau.

La brise remue les feuilles des arbres, comme désireuse de m'offrir une réponse. Le mien est en retard. Ou peut-être est-il encore trop tôt - j'ai du mal à me positionner quant au soleil. Comme chaque semaine, Ewan est censé me retrouver ici, afin de perfectionner sa maîtrise de l'arbalète ; et accessoirement, pouvoir un jour coller un carreau dans l'oeil du dresseur de vaches. Maudit cowboy. Je jure que j'aurai ta peau, parce que c'était ma chérie et pas la tienne. Allongé dans les airs, je croise les bras sur mon torse et tourne sur moi-même, à l'horizontale. Je sais que ce n'est pas bon pour un esprit de ressasser toujours la même histoire, mais avoir un but dans la mort a du bon, malgré tout. J'entends finalement mon prénom en provenance de... - je ne sais pas, je tourne un peu trop vite pour m'en rendre compte. M'arrêtant dans ma lancée, je jette un coup d'oeil vers la voix et découvre mon fils d'apparence fâchée, comme s'il venait de se disputer avec quelqu'un. Papa Gaga sait gérer ce genre de situations. Ce gamin se préoccupe trop de ce qu'il est, et surtout de ce qu'il n'est pas... et vraiment, ce n'est que lorsqu'on est plus du tout qu'on réalise que c'est une perte de temps. Fermement décidé à lui faire exprimer toute sa rage, je pars accrocher une petite photo dûment dérobée à Kira sur un poteau ; photo sur laquelle on voit le Ô combien magnifique visage du brun aux yeux bleus - bonhomme qui est tout juste bon à servir de cibles pour les flèches de mon môme. Rancunier, moi ? Z'avez pas idée. Et malheureusement, d'après la haute espérance de vie du clown, je ne suis pas près de disparaître... pfiou.

L'entraînement se déroule toutefois très bien. Ewan vise à la perfection tandis que je l'applaudis dès qu'il en décoche une dans le front ou l'oeil de la Bête quand soudain, la débandade. La surprise. Le choc. L'adolescent se fige, comme s'il avait pris racine dans le sol, et l'air paniqué sur son visage me fait comprendre ce qui est en train de se passer. Cheveux roses en vue. Au début loin de m'inquiéter de sa venue (à part pour l'affiche que je décroche vite dans le but de faire disparaître les preuves), je réalise à grands renforts de coups d'oeil intrigués que la Rose... est en train de me fixer. Oh mama mia. Que les dieux aient pitié de moi si ce que je m'imagine est vraiment  sur le point d'avoir lieu :


« Alors toi. T'as vraiment de la chance d'être mort sinon crois-moi que je me serais fait un plaisir de t'envoyer six pieds sous terre ! Ça fait longtemps que tu entraînes notre fils dans mon dos ?! »

Ah, cette douceur incarnée. Une envie soudaine de m'envoler dans le ciel comme un aigle m'étreint brutalement - mais il paraît que la fuite n'est pas le meilleur des choix en cas d'attaques de grosse maman ours. Je la regarde d'un air effaré, surpris qu'elle puisse brusquement m'apercevoir et aussi, incapable de réagir en conséquence autrement qu'en marmonnant un : « Tu... peux me voir ?» à demi-étouffé. Si cela peut me rassurer (et oui, ça me rassure) : la bougresse ne peut pas me toucher. Ce qui signifie qu'elle ne peut pas non plus me frapper, fort heureusement. Reprenant peu à peu mon aise, le calme se lit enfin sur mon visage jusqu'alors défait, tandis que je fais signe à Ewan de rester loin derrière moi avec un petit rictus pendant à mes lèvres :

« ... Salut à toi aussi, Kira. Ewan, prends tes distances au cas où ta mère me file un gnon : ça m'embêterait qu'elle passe au travers et que tu le reçois... »

Le pauvre Ewan ne semble pas savoir s'il doit rire ou pleurer, à ce stade. Si j'étais encore humain, je sais pertinemment que je me mettrais à pleurer comme un homme-fontaine et ce, sans avoir à me mettre à la place du petit. La mienne est déjà suffisamment à chier pour l'instant, vu le nombre de remontrances qu'il lui reste encore à me faire... Ne m'approchant guère de la demoiselle (enfin, "dame" maintenant), je reste campé à distance tout en essayant de cacher au maximum mon conflit de joie et de rage mêlées. Juste envie de l'embrasser et de lui tordre le cou - ne serait-ce que parce qu'elle a choisi VILMOS LA GAUFRE après qu'un timbré m'ait changé en pantin de bois. Le traumatisme lui a peut-être fait perdre ses bons goûts... Allez Gaga. Trouve-lui des excuses, ce n'est pas comme si tu lui en voulais à elle... si ? Hm. Si, justement. Ou peut-être suis-je juste frustré de continuer à l'aimer malgré le temps qui passe alors qu'elle a réussi à aller de l'avant - tandis que cela m'est impossible désormais.

« Sinon, et puisque je suis coincé ici car Xezbeth court toujours dans la nature... ça va faire plusieurs années que je l'entraîne. Il se débrouille drôlement bien ! J'ai même des cibles personnalisées, t'as vu ? » Je déplie la photo, la montre puis la regarde, prenant un air choqué :
« OH, MAIS C'EST VILMOOOS ! Oh là là. J'suis désolé, j'ai cru que c'était la photo d'une énooooorme bouse. Rololo. J'vois plus très clair, moi, c'pas possible. »

(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
Théodora Fleming

Théodora FlemingMessages : 2952
Date d'inscription : 15/08/2012


T'as de la chance d'être mort [PV Elliot... 'fin Gaga] Empty
MessageSujet: Re: T'as de la chance d'être mort [PV Elliot... 'fin Gaga]   T'as de la chance d'être mort [PV Elliot... 'fin Gaga] EmptySam 7 Mai - 23:49

Elliot

- ... Salut à toi aussi, Kira. Ewan, prends tes distances au cas où ta mère me file un gnon : ça m'embêterait qu'elle passe au travers et que tu le reçois...

Il n'avait pas changé, il était toujours le même avec ses réflexions. Ewan ne savait pas si il devait rire ou pleurer de ces retrouvailles et finalement la demoiselle aux cheveux roses était en train de se demander à quoi aurait ressemblé sa vie si Gaea était encore en vie ; est-ce qu'ils seraient encore ensemble et heureux ? Ou les nombreuses disputes dû à ses gamineries auraient eu raison de son couple. En tout cas, c'était la première fois qu'Ewan voyait ses parents réunis et ça, ce n'était pas donné à n'importe quel enfant de la ville.

- Sinon, et puisque je suis coincé ici car Xezbeth court toujours dans la nature... ça va faire plusieurs années que je l'entraîne. Il se débrouille drôlement bien ! J'ai même des cibles personnalisées, t'as vu ?

Kira écarquilla les yeux en voyant une photo de Vilmos, il l'avait volée dans son album photo ! Lançant un regard à Ewan qui baissa aussitôt les yeux, la jeune femme reporta son attention sur son ancien amant qui prit un air choqué avant de reprendre la parole.

- OH, MAIS C'EST VILMOOOS ! Oh là là. J'suis désolé, j'ai cru que c'était la photo d'une énooooorme bouse. Rololo. J'vois plus très clair, moi, c'pas possible.

- 16 ans que t'es mort et t'es toujours aussi con.


La Reine lui arracha aussitôt l'affiche des mains pour reprendre la photo de son mari qu'elle mit dans l'une de ses poches ; de toute façon, elle ne pourrait pas la réparer vu les nombreux trous qu'il y avait dedans ! Kira ne mâchait pas ses mots et peut-être aurait-elle pu dire d'autres choses que ça mais il l'avait cherché ! Même son fils avait plus de maturité que lui alors qu'il n'avait que 15 ans ! Heureusement qu'il n'avait pas hérité de son caractère d'ailleurs, il aurait sûrement été aussi invivable que sa sœur.

Tant d'émotions défilaient dans sa tête... Elle aurait pu être heureuse de le revoir, même sous sa forme fantomatique mais la demoiselle était tellement remontée contre lui. Mais pourquoi ? Parce qu'elle ne comprenait simplement pas pourquoi il n'était jamais revenu la voir, certes ils n'auraient jamais pu finir ensemble mais c'était simplement le fait de lui avoir menti et d'obliger Ewan à mentir aussi qu'elle n'appréciait pas. Dire qu'elle pensait les morts plus matures, elle avait bien la preuve devant elle que tous ne grandissaient pas.

- J'arrive pas à croire que tu sois là... Tu entraînes notre fils depuis des années mais tu n'es jamais revenu me voir une seule fois. Tu le suis depuis sa naissance ? Et Haizea, tu vas la voir aussi ?

Histoire de savoir si elle était la seule gourdasse à ne pas avoir reçu la visite de Gaea, oui ça lui aurait fait plaisir de le voir ! Simplement pour discuter. Ou peut-être pas en fait, peut-être qu'elle aurait plus souffert de le voir sous sa forme fantomatique... En tout cas, Ewan avait l'air bien de bien supporter d'avoir un père comme fantôme qui tentait de le retourner contre son beau-père. Mais il s'était passé quoi dans la tête de l'Elementis, pour une fois ne pouvait-il pas faire de preuve de maturité en acceptant le bonheur de Kira avec Vilmos ? Puis plusieurs détails lui revinrent en tête, faisant une pause à chaque question pour écouter sa réponse, Kira enchaîna.

- Les couteaux volants dans la cuisine ? Les enfants qui se mettent à pleurer alors que deux minutes plus tôt ils étaient calme ? Les menaces envers Vilmos ? Les enfants qui se mettent à l'insulter ? Tout ça... C'était toi ?!

Et il en était fier en plus ! Un gamin, elle avait été en couple avec un gamin de 10 ans qui n'appréciait pas qu'on lui pique son jouet préféré, mais en plus on ne pouvait pas se débarrasser des esprits en claquement de doigt et puis Ewan voudrait sûrement continuer de passer du temps avec son père. Après ces nombreux exemples de la manifestation de Gaea, une dernière lui revint en tête.

- Le mot sur ma glace le soir où Xezbeth est venu me chercher, ça aussi c'était toi ?

- Hein ? Mais de quoi tu parles maman ?




Je m'exprime en sienna
T'as de la chance d'être mort [PV Elliot... 'fin Gaga] 48712_s
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

InvitéInvité

T'as de la chance d'être mort [PV Elliot... 'fin Gaga] Empty
MessageSujet: Re: T'as de la chance d'être mort [PV Elliot... 'fin Gaga]   T'as de la chance d'être mort [PV Elliot... 'fin Gaga] EmptyDim 8 Mai - 22:34

La mort n'est pas la fin

Ft. Gaea & Kira


« 16 ans que t'es mort et t'es toujours aussi con.

Et toi, tu es méchante. »

Elle s'approche ; je me recule donc, tendant uniquement le bras afin de la laisser récupérer l'image de son amant - aujourd'hui époux, mais j'avoue avoir encore du mal à m'y faire. C'est si... contre-nature ! Je frotte doucement mes mains contre les miennes, comme pour me débarrasser des microbes et saletés les recouvrant : même si ce n'est qu'une photo, j'ai quand même touché un truc le représentant. Ew, ew. Je suis désormais un être sale. Dans une grimace exprimant entièrement mon dégoût, je mime de les essuyer dans mon... kimono ? Ouais, à vue de nez, c'est bien ça que je porte, ou peut-être est-ce un rideau, j'en sais trop rien. Alors que je tourne sur moi-même tel un clébard en quête de sa propre queue, Kira reprend la parole pour (surprise !) m'engueuler un peu plus : « J'arrive pas à croire que tu sois là... Tu entraînes notre fils depuis des années mais tu n'es jamais revenu me voir une seule fois. Tu le suis depuis sa naissance ? Et Haizea, tu vas la voir aussi ? » Et gnagnagna, et gnagnagna. Tuez-moi à nouveau, je vous en supplie... "Gros vilain Gaga est pô passé voir sa chérie", mais gros vilain Gaga n'avait p'têt pas envie, surtout. Je lève les yeux au ciel en soupirant : Encore une fois, on dirait bien que j'suis pas près d'en avoir fini. Et lorsque je vais lui répondre (positivement !), j'ai intérêt à gérer mon esquive pour ne pas me manger une paire de claques... - - ah, mais oui c'est vrai. Con que je suis, elle passe au travers. Conclusion : Je peux donc dire tout ce que je veux sans qu'elle fasse tourner ma tête d'une patate ! Youhou :

« Oui, je vais voir Haizea aussi. Et... moui, je le suis depuis sa naissance - bien que j'ai poursuivi Xezbeth un moment. Quant à toi... »

Mon regard perd soudain toute sa douceur tandis que je le rive vers mon ancienne amante. La colère remonte, mais je tente tant bien que mal de la canaliser afin de ne pas choquer Ewan ; toutefois, je lui fais signe de se boucher les oreilles, au cas où un mot m'échappe par mégarde. J'approche donc de Kira, l'air décidé, pour ensuite la désigner de mon index, le posant contre son torse : « J'ai pensé à venir te voir. Plusieurs fois, même. Seulement... » Je m'arrête, regarde le sol un moment tout en me mordillant la lèvre. Bordel. Arrête-toi, Gaga, le dis pas, le dis pas... et puis merde, elle ne peut pas me cogner après tout : « ... et puis merde. Non, mais tu t'écoutes un peu ? Pourquoi je me serais pointé alors que tu m'as rayé de ta vie pour aller lécher la glotte de Vilmos ? Tu serais pas restée avec moi - pas avec un mort... Mais Ewan et Hai' ont encore besoin de moi... ils n'ont pas trouvé de... "remplaçant". » Je reprends ma respiration, puis grogne malgré moi. Putain. J'ai pas su fermer ma gueule, encore une fois. M'éloignant d'elle avant de me mettre à pleurer comme un gros gamin (ce que je suis, au fond), je pars shooter dans un caillou et soupire lorsque ma pompe passe au travers. Si même ça, je peux pas le faire, il me reste quoi ? Désabusé, mon royal cul de débile rejoint le sol puis la Rose reprend la parole : « Les couteaux volants dans la cuisine ? — Coupable. Les enfants qui se mettent à pleurer alors que deux minutes plus tôt ils étaient calmes ? — Coupable. Les menaces envers Vilmos ? — Méga coupable. Les enfants qui se mettent à l'insulter ? — Si c'était à refaire, je le ferais encore. Tout ça... C'était toi ?! — Ouaip. » Je hausse les épaules, blasé. J'ai plus rien à perdre, et quitte à tout mettre sur le tapis... surtout que, non, je n'ai pas honte de ce que j'ai fait. C'est lui qui l'a cherché.

« Le mot sur ma glace le soir où Xezbeth est venu me chercher, ça aussi c'était toi ?»

Je défais l'étreinte de mes bras sur mon torse, un peu mal à l'aise à l'idée de repenser à cet événement. "Cours", hein ? Il faut avouer que j'étais en panique, lorsque j'ai su que Xezbeth allait partir à sa recherche "afin de me donner un peu de compagnie" et éviter que je continue à lui brailler dans les oreilles. Une basse vengeance, disons.

« ... Oui, ça aussi, c'est moi. Dès que j'ai su ce que Xezbeth voulait te faire, je me suis précipité... mais écrire tout en étant mort n'est pas aussi simple. N'empêche, tu te plains de mes interventions, mais estimes-toi heureuse : Je n'ai pas réussi à rompre le sol sous les pieds de Vilmos, le jour de votre... "mariage". Et pourtant, crois-moi que j'ai essayé !»

(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
Théodora Fleming

Théodora FlemingMessages : 2952
Date d'inscription : 15/08/2012


T'as de la chance d'être mort [PV Elliot... 'fin Gaga] Empty
MessageSujet: Re: T'as de la chance d'être mort [PV Elliot... 'fin Gaga]   T'as de la chance d'être mort [PV Elliot... 'fin Gaga] EmptyDim 8 Mai - 23:38

Elliot

Kira ne savait pas si elle devait le détester encore plus ou bien être triste de constater qu'il préférait rester avec son assassin plutôt que d'aller la revoir, au moins une dernière fois. Donc oui, la demoiselle aux cheveux roses était vraiment la seule greluche à ne pas avoir eu le droit à la visite de Gaea ; Ewan, Haizea et même Xezbeth avaient eu le droit de le supporter ! Mais là, pas de nouvelles, et en plus il les forçait à lui mentir. Bravo l'éducation.

- ... et puis merde. Non, mais tu t'écoutes un peu ? Pourquoi je me serais pointé alors que tu m'as rayé de ta vie pour aller lécher la glotte de Vilmos ? Tu serais pas restée avec moi - pas avec un mort... Mais Ewan et Hai' ont encore besoin de moi... ils n'ont pas trouvé de... "remplaçant".

- Belle vision de moi, je te remercie.

Donc parce qu'il était mort, Kira n'avait pas le droit de refaire sa vie avec quelqu'un d'autre ? Et bah quoi ? Il aurait préféré qu'elle se morfonde tous les matins dans son lit, qu'elle pleure sa mort tous les soirs et qu'elle laisse ses enfants à Laelyss parce qu'elle n'était plus capable de s'occuper d'eux ? C'était ça qu'il voulait comme vie pour la Rose ? La Reine le savait égoïste, mais elle ne pensait pas que c'était à ce point-là, certes si l'inverse était arrivée peut-être qu'elle serait triste de voir leur vie de couple partie en fumée mais elle serait heureuse de voir qu'il continue de vivre.

La demoiselle aux cheveux roses le regarda s'éloigner d'elle tout en essayant de donner un coup de pied dans un cailloux mais étant mort, sa chaussure passa au travers. Cela lui faisait de la peine de voir qu'il était encore ici, coincé dans ce monde à errer et à s'accrocher au passé ; de plus pouvoir manger, de boire ou tout simplement toucher les objets ou les personnes qu'il avait aimé. Encore une fois, la demoiselle le regarda s'asseoir sur le sol en lui lançant plusieurs anecdotes bizarres qui lui étaient arrivées ces dernières années et auxquelles bien sûr, Gaea répondait coupable.

- Le mot sur ma glace le soir où Xezbeth est venu me chercher, ça aussi c'était toi ?

Elle ne l'avait pas oublié ce mot sur sa glace lui demandant ainsi de fuir, écrit au rouge à lèvre sur le miroir de la salle de bain ; la demoiselle aux cheveux roses s'était toujours demandée qui avait bien pu la prévenir. Bien sûr, Gaea avait aussitôt effleuré son esprit mais de sa part, elle s'était plutôt attendu à une apparition ou une aide lorsqu'elle était enfermée dans ce puits. Evidemment, Ewan avait entendu parler de Xezbeth, sûrement par son père, alors il ne comprenait pas cet histoire d'enlèvement mais la Rose ne répondit pas, attendant sagement la réponse de Gaea.

- ... Oui, ça aussi, c'est moi. Dès que j'ai su ce que Xezbeth voulait te faire, je me suis précipité... mais écrire tout en étant mort n'est pas aussi simple. N'empêche, tu te plains de mes interventions, mais estimes-toi heureuse : Je n'ai pas réussi à rompre le sol sous les pieds de Vilmos, le jour de votre... "mariage". Et pourtant, crois-moi que j'ai essayé !

- Ben tiens, ça ne m'étonne pas de toi ça.


Heureusement d'ailleurs, parce qu'elle lui en aurait voulu d'avoir gâché le plus jour de sa vie ; déjà qu'elle lui en voulait pour toutes les autres conneries qu'il avait pu faire ! Lâchant un long soupire, Kira commença à faire les cent pas en se demandant si elle devait encore lui crier dessus en sachant pertinemment que ça ne servait à rien ou tenter de reprendre cette conversation depuis le début sur un ton plus calme ; s'approchant de son fils, la demoiselle posa une main sur son épaule et tenta un sourire.

- Il faut que j'ai une conversation privée avec ton père mon ange, et si tu allais t'entraîner un peu avec ton arbalète plus loin ? Tu me montreras à quel point tu es doué après.

Bien sûr, cette alternative ne plaisait pas à Ewan qui voulait rester avec ses parents, sûrement parce que c'était la première fois qu'il pouvait les voir ensemble. Mais il accepta. Prenant son arbalète et ses carreaux, l'adolescent partit s'entraîner un peu plus loin mais sans photo de Vilmos cette fois, il était assez débrouillard pour trouver une cible de remplacement. Se rapprochant de Gaea, la demoiselle aux cheveux roses décida de s'asseoir à ses côtés et tenter de reprendre la parole d'un ton calme.

- Comment tu peux dire que je t'ai rayée de ma vie... Parce que je l'ai refait avec Vilmos ? Tu l'as dit toi-même, ça n'aurait pas fonctionné entre nous ; tu t'attendais à quoi ? Que je reste seule avec nos deux enfants et tes dix chiens tout le long de ma misérable vie en pleurant ta mort ? Si mes souvenirs sont bons, ce n'est pas toi qui m'a sauvée de ma tentative de suicide.

Pourquoi n'était-il pas apparu ce jour-là ? Peut-être attendait-il que son coeur s'arrête pour se retrouver dans la mort. Outre ce détail, la demoiselle aux cheveux n'aurait pas pu rester seule toute sa vie ; cette dernière ne comprenait pas comment il pouvait être aussi égoïste en ce moment-même. Leur vie n'aurait ressemblé à rien dans ces conditions et ce n'était pas non plus une bonne situation pour les enfants, ils avaient besoin d'un père.

- Pourquoi tu ne voulais pas les enfants me disent que tu étais encore là ? Je pense que j'aurais compris que tu veuilles passer du temps avec eux, pourquoi les avoir forcé à me mentir ?

Non parce que c'était souvent qu'en débarquant dans sa chambre que Kira entende Ewan parler tout seul. Les psychologues lui avaient bien parlé de l'ami imaginaire que se créait les enfants, mais ça ne durait pas jusqu'à l'âge de 11 ans, 12 voire 15 ans ; elle aurait préféré savoir que son fils discutait avec son père décédé plutôt que tout seul au point de se demander si ce n'était pas un début de schizophrénie.




Je m'exprime en sienna
T'as de la chance d'être mort [PV Elliot... 'fin Gaga] 48712_s
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

InvitéInvité

T'as de la chance d'être mort [PV Elliot... 'fin Gaga] Empty
MessageSujet: Re: T'as de la chance d'être mort [PV Elliot... 'fin Gaga]   T'as de la chance d'être mort [PV Elliot... 'fin Gaga] EmptyMar 10 Mai - 2:37

La mort n'est pas la fin

Ft. Gaea & Kira




You can make the world brand new, make a new family too
Love your friends like I loved you, bring peace to me and you...



« Il faut que j'ai une conversation privée avec ton père mon ange, et si tu allais t'entraîner un peu avec ton arbalète plus loin ? Tu me montreras à quel point tu es doué après.  »


Son sourire sonne faux, mais je ne fais aucun commentaire, bien trop occupé à faire la gueule. Il a ces petites crispations, ces petits étirements  trahissant à son insu son trouble interne, qui deviendra bientôt le mien. Je baisse la tête et la regarde en biais. La main sur l'épaule de notre fils, Kira l'intime gentiment de nous quitter, puis je le fixe s'éloigner après quelques vaines excuses afin de rester un peu plus longtemps le témoin de nos chicanes puériles. On dirait deux enfants en train de s'arracher la peau du crâne à grandes poignées de cheveux à l'arrière d'une école primaire, chacun tirant de son côté pour mieux faire morfler son adversaire. Avant de partir, il emporte arbalète et carreaux, tandis que je lui fais un clin d’œil assuré tout en lui soufflant la phrase qui suit : « Imagine-toi juste que l'arbre est une énorme poupée vaudou Vilmos. Tu verras : pas besoin de photo, en réalité. Rends Papa fier ! » Au fond, j'ignore si Ewan considère Vilmos comme son père. J'ignore aussi s'il l'aime ; mais que ferais-je si tel est le cas ? Ou plutôt, que pourrais-je faire ? Tel que je suis désormais, je crains fort qu'aucun remède ne saurait apaiser mes maux : en dépit de mes nombreuses interventions à chaque fois où je craignais qu'il ne me remplace et m'oublie comme sa mère, il se pourrait qu'Ewan ne porte pas la haine que je voue à son autre tuteur. J'ai pourtant essayé de le faire le détester – tant de fois, même ! car il ne fallait pas qu'il l'aime plus que moi. Mais malgré tout... je n'ai jamais été son "papa" - mort trop tôt pour être qualifié ainsi.

A défaut d'avoir d'autres options, j'ai donc préféré devenir son ami imaginaire. Celui avec lequel il pouvait jouer, rire, parler, et même quelquefois se confier... oui, j'ai toujours été là. Toujours pour lui, comme pour sa sœur. Je refuse qu'un homme tel que lui me vole ma place alors que je continue malgré la mort à me battre pour la garder ; et encore, que cela soit Vilmos ou un autre, cela m'est égal. Mes enfants. Amwa. Bien qu'au courant que je suis parti pour vivre un (très) sale quart d'heure, mes yeux dépareillés se posent dans le dos de mon fils qui s'éloigne et un sourire heureux redresse alors mes lèvres. J'aurais voulu être un meilleur père pour lui... mais pour cela, il aurait fallu que je sois en vie. Je m’assois finalement, lassé d'avance de ses futures remontrances, puis sursaute en sentant la Reine s'approcher , se posant ensuite à côté de moi, pauvre fantôme minable à la rancune tenace. Un peu mal à l'aise face à cette soudaine proximité, je soupire et me décale, de manière à ne pas être trop proche de cette femme qui n'est plus à moi : peur de ce que je pourrais faire, ou dire. Enlaçant mon genou dans mes bras, je déplie ma seconde jambe tout en gardant celle que j'eus autrefois aimée dans mon champ de vision ; ne serait-ce que pour éviter qu'elle ne s'avance encore. Elle ne peut pas me faire ça. Pas maintenant – je ne veux pas non plus de sa pitié, ou de son amitié. Ce serait le comble du ridicule... D'une voix calme, Kira reprend alors ses increvables reproches :

« Comment tu peux dire que je t'ai rayée de ma vie... Parce que je l'ai refait avec Vilmos ? Tu l'as dit toi-même, ça n'aurait pas fonctionné entre nous ; tu t'attendais à quoi ? Que je reste seule avec nos deux enfants et tes dix chiens tout le long de ma misérable vie en pleurant ta mort ? Si mes souvenirs sont bons, ce n'est pas toi qui m'a sauvée de ma tentative de suicide. »

« … Gné ? » Je tourne la tête vers elle, en quête de réponses. Une tentative de suicide ? Quand ça ? Pourquoi ? Pour moi ? Au fond de moi, je ne peux m'empêcher de regretter que ce ne fut qu'une tentative. Si elle était morte ce jour-là, elle m'aurait rejoint et jamais je n'aurais été aussi seul... Et puis, peut-être que les petits seraient venus à leur tour, tôt ou tard, puis nous aurions formé une magnifique famille fantôme – mais heureuse. Ah ! Si seulement... si seulement j'avais eu de la chance, ce jour-là. |Égoïste.| Je courbe l'échine, baisse la tête. Merde... Depuis quand suis-je devenu aussi monstrueux ?... Le choc troque alors sa place avec une profonde tristesse. A quel point le temps m'a-t-il changé, sans même que je ne le remarque ? Ou peut-être ai-je toujours été ainsi, à détester la solitude au point de souhaiter la mort de tous ses êtres chers ? Je soupire, mais ma douleur reste là, au bord de mes yeux, ne s'alambiquant pas - ne s'écoulant nullement. Pourtant, elle est là, je la sens. Kira a tenté de se tuer. Essaie-t-elle de me faire culpabiliser de n'avoir rien fait – alors que je n'étais même pas présent ce jour-là ? De mon doigt, je dessine difficilement dans la terre, l'époussette de ma main puis représente un petit carlin fripé, souriant ensuite en dépit de la boule dans ma gorge. Un peu plus, et je me sentirais humain à nouveau. Et je ne veux pas... Pensif, je murmure un : « Oui. » balayant le reste de ses propos, sans vraiment croire en ma propre réponse. Aurais-je souhaité qu'elle dédie sa vie entière pour moi, à aimer cet homme n'existant plus qu'au sein de ses souvenirs ? Oui. Tout comme j'ai dédié ma vie et ma mort à elle. Ce n'est qu'un principe basique d'échange... mais aurais-je voulu qu'elle en ressorte si malheureuse ?... Pour dire vrai, je n'en sais rien. J'aurais voulu qu'elle soit avec moi. Et heureuse. Et si possible, rester vivant pour pouvoir peut-être devenir un petit vieux couvert de bigoudis, et pouvoir rigoler de toutes ces bêtises d'As Domae et Elementis. Un avenir on-ne-peut plus banal, certes... mais alors, pourquoi me l'avoir arraché de cette manière ?

A ma plus grande surprise, je ne peux arrêter la tristesse de gagner mon cœur, ni mes larmes de poindre de mes yeux, seule et dernière chose que je puisse encore faire face  mon malheur. Mais pleurer ne sert à rien. Je devrais être heureux d'enfin reparler à Kira... mais pourquoi est-ce que ça me fait aussi mal d'affronter ce qu'elle est aujourd'hui, alors que moi, je n'ai pas changé ? C'est comme si le monde avait avancé sans moi en me laissant derrière comme un con. Passant ma manche sur mon visage avant de me rappeler que je ne suis qu'un esprit, je prends une longue inspiration pour ensuite m'exprimer davantage sur la question posée :

« … Pardonne-moi, Kira. C'est juste... juste... que moi, je suis pas comme toi. Je ne peux pas refaire ma vie, rencontrer quelqu'un d'autre, rejoindre sa belle maison puis concrétiser notre amour d'un nouvel enfant... Et je ne savais pas pour ta tentative... » Je soupire, mordille ma lèvre, comme angoissé : « J'avais déjà pas grand-chose, mais tout ce que je peux faire désormais, c'est regarder le peu que j'avais passer de mes mains aux... siennes. Je t'aimais, tu le sais bien... et je t'aime toujours. C'est juste insupportable de rester planté là pendant qu'on trouve un nouvel As, un nouvel amant, un nouveau père et... un nouveau maître pour tous mes bébés. C'était à moi tout ça... En plus Kiki est même pas revenu en fantôme... »

Ma plus grosse déception non amoureuse jusque là. Sentant ma voix se casser à la fin de ma phrase, je me fous en boule et me laisse lourdement tomber sur le côté, tel le gros gamin que je suis. Voilà. Maintenant je peux pleurer à tout mieux-mieux, et tant pis si Kira se dit qu'elle a bien fait de dire bye-bye à son ancien chéri pour aller tâter du pectoraux virils d'un homme plus viril encore. J'suis pas viril, moi. Mais je l'assume. Alors que je continue de hoqueter en agonisant sur le sol, la voix de Kira retentit encore, à nouveau à la recherche de raisons à mes actes, ou plutôt à mes absences d'actes : « Pourquoi tu ne voulais pas les enfants me disent que tu étais encore là ? Je pense que j'aurais compris que tu veuilles passer du temps avec eux, pourquoi les avoir forcé à me mentir ? »  Je gonfle les joues à la manière d'un diodon avant de les vider d'un seul coup. Pourquoi, pourquoi, pourquoi, elle n'a que ce mot à la bouche... moi aussi, je pourrais demander ça ! Surtout que je ne comprends pas sa question. Me remettant correctement sur mon boule, je soutiens ma joue de ma paume avant de lui renvoyer la balle calmement, ne voulant nullement faire renaître la colère du début de notre conversation :

« Arrête avec tes « pourquoi, pourquoi, pourquoi », j'en sais rien...  Pourquoi toi, t'as pas été dégoter un oui-ja pour me passer le coucou ? Au final, si les petits t'avaient dit que je leur parlais, ça n'aurait rien changé... tu aurais été encore plus triste, tu m'aurais engueulé de ne pas m'être montré de suite et après un ou deux déhanchés sexy de Vilmos, tu m'aurais dit « on reste amis ? » avant d'aller te frotter à lui devant mes yeux... pis, il ou tu m'aurai/s/t exorcisé...  »

(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
Théodora Fleming

Théodora FlemingMessages : 2952
Date d'inscription : 15/08/2012


T'as de la chance d'être mort [PV Elliot... 'fin Gaga] Empty
MessageSujet: Re: T'as de la chance d'être mort [PV Elliot... 'fin Gaga]   T'as de la chance d'être mort [PV Elliot... 'fin Gaga] EmptyDim 15 Mai - 1:03

Elliot

De toute façon, qu'est-ce qu'il aurait fait pour l'empêcher de se suicider ? Il serait apparu d'un coup et lui aurait demandé de ne pas faire de conneries ; au contraire, il aurait sûrement attendu pour faire leur vie de morts ensemble. D'ailleurs, les soupçons de la demoiselle aux cheveux roses se confirmèrent lorsqu'elle entendit un "oui" de sa part ; bien... C'était le premier à aller voir les enfants pour ne pas les laisser sans père mais par contre les savoir orphelins n'avaient pas l'air de le déranger plus que ça finalement.

… Pardonne-moi, Kira. C'est juste... juste... que moi, je suis pas comme toi. Je ne peux pas refaire ma vie, rencontrer quelqu'un d'autre, rejoindre sa belle maison puis concrétiser notre amour d'un nouvel enfant... Et je ne savais pas pour ta tentative... J'avais déjà pas grand-chose, mais tout ce que je peux faire désormais, c'est regarder le peu que j'avais passer de mes mains aux... siennes. Je t'aimais, tu le sais bien... et je t'aime toujours. C'est juste insupportable de rester planté là pendant qu'on trouve un nouvel As, un nouvel amant, un nouveau père et... un nouveau maître pour tous mes bébés. C'était à moi tout ça... En plus Kiki est même pas revenu en fantôme...

Alors si Kiki n'est pas revenu, elle ne pouvait que comprendre cette peine. Plus sérieusement, Kira ne pensait pas avoir cette conversation un jour avec Gaea, heureusement alors qu'ils ne s'étaient pas simplement séparés... Il aurait sûrement été insupportable ; le seul avantage est qu'elle aurait pu lui mettre des claques sans que ça ne passe au travers. La Reine regarda Gaea se rouler en boule tel un gamin et hoqueter, ça pleure un esprit ? Pardonnez son manque de connaissance sur le sujet, elle n'avait jamais connu cette forme et bizarrement, espérait ne jamais la connaître.

Ne voulant pas laisser tomber cette conversation aussi rapidement, Kira insista auprès de Gaea pour savoir pourquoi il avait forcé les enfants à lui mentir. Elle aurait bien compris qu'il veuille voir les enfants, tant qu'il ne les emmène dans des endroits mal fréquentés ou qu'il ait une mauvaise influence sur eux, la demoiselle aux cheveux roses aurait bien compris. Le regardant se replacer correctement, la jeune femme voit bien que cette question l'a énervé et malgré le ton calme qu'il tentait d'avoir, cette réponse ne plaisait pas à la demoiselle aux cheveux roses.

- Arrête avec tes « pourquoi, pourquoi, pourquoi », j'en sais rien...  Pourquoi toi, t'as pas été dégoter un oui-ja pour me passer le coucou ? Au final, si les petits t'avaient dit que je leur parlais, ça n'aurait rien changé... tu aurais été encore plus triste, tu m'aurais engueulé de ne pas m'être montré de suite et après un ou deux déhanchés sexy de Vilmos, tu m'aurais dit « on reste amis ? » avant d'aller te frotter à lui devant mes yeux... pis, il ou tu m'aurai/s/t exorcisé...

Regardant son ancien amant avec des yeux ronds, la demoiselle aux cheveux roses n'en croyait pas ses oreilles. Il était sérieux lorsqu'il disait ça ? Plus choquée qu'énervée, Kira reprit aussitôt la parole faisant ainsi comprendre à Gaea qu'elle n'aimait vraiment pas ce qu'il faisait lorsqu'il était sous forme d'esprit.

- Tu... Tu nous as observés ?!

Devenant blanche d'un coup, Kira eut la vision de ses soirées avec Vilmos avec un Gaea sous forme spectrale en train de s'énerver dans son coin pour empêcher ça. Là, c'était sûr... Elle n'allait plus rien faire avec Vilmos avant plusieurs semaines et hors de question de lui expliquer les vraies raisons, c'était un coup à le mettre en rogne. Plaquant ses mains contre ses yeux, la demoiselle espérait que tout ceci soit faux... Non non non, elle ne voulait pas avoir ce genre de visions en tête ! Baissant les mains et tournant la tête vers lui, Kira aurait été capable de le tuer rien qu'avec ses yeux si il était encore en vie.

- Et tu n'avais pas d'autres choses à foutre ?! Rrr, t'es vraiment chiant quand tu t'y mets ! T'as raison ça n'aurait rien changé et maintenant tu veux quoi ? Que je me prenne l'un des carreaux de ton fils et laisser nos enfants orphelins ? T'as fini de faire l'enfant 5 minutes et de penser qu'à toi.

A quoi aurait ressemblé sa vie avec Ewan et Gaea ? Elle aurait sûrement été obligée d'élever deux gamins dont l'un était censé avoir 10 ans plus qu'elle. Cette conversation ne rimait à rien et ils risquaient de se disputer indéfiniment si ils restaient campés sur leur position ; et vu leur caractère à tous les deux, Kira et Ewan n'étaient pas prêt de rentrer dès maintenant.

- Tu veux que je te dise ? Oui, il m'arrive encore de penser  à toi, je me demande souvent à quoi ressemblerait notre vie aujourd'hui. Oui je t'aimais plus que tout et j'aurais été prête à accepter la demande en mariage que tu voulais faire, vivre à tes côtés jusqu'à ce que la mort nous sépare et même partir d'ici si il le fallait ! Mais voilà, tu es mort avant que l'on puisse faire tout ceci et aujourd'hui c'est Vilmos que j'aime.

Non, elle ne pouvait pas nier qu'elle aurait été capable de faire toute sa vie avec Gaea ; Kira aurait été même jusqu'à à abandonner son post d'As pour partir loin de Quederla avec ses enfants pour avoir une vie de famille tranquille... Sans que personne ne s'oppose à leur union. Mais le destin s'en est mêlé et en décidé autrement, et qu'est-ce qu'elle pouvait y faire maintenant ?

- Franchement tu veux que je fasse quoi ? Que je prenne une dague et que je me la plante dans le corps pour te rejoindre dans la mort ? Et on fera quoi à ce moment-là hein ? On ira hanter des maisons et posséder des corps pour le fun ?




Je m'exprime en sienna
T'as de la chance d'être mort [PV Elliot... 'fin Gaga] 48712_s
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

InvitéInvité

T'as de la chance d'être mort [PV Elliot... 'fin Gaga] Empty
MessageSujet: Re: T'as de la chance d'être mort [PV Elliot... 'fin Gaga]   T'as de la chance d'être mort [PV Elliot... 'fin Gaga] EmptyLun 4 Juil - 22:38

La mort n'est pas la fin






« Tu... Tu nous as observés ?! »

No shit, Sherlock. J'ai peut-être perdu la vie, mais pas la vue. Je hausse les épaules, retiens un frisson d'effroi. Si je les ai observés ? Un peu, mon neveu ! Mais vraiment qu'un peu. Depuis que j'ai une libido aussi existante que mon enveloppe corporelle, j'ai mieux à faire que sortir la longue vue devant les galipettes gluantes (mais pas appétissantes) de mon ancienne copine et de son époux. En jetant un court regard dans la direction, je remarque que cette dernière peine à garder un visage strict et, à l'inverse, commence à perdre quelques couleurs à force de s'imaginer tout ce que j'ai pu voir. Un petit rictus s'affiche enfin sur mes lèvres tandis que je prends une pose dramatique, une main devant les yeux, l'autre à terre et la jambe tendue, bravant les airs : « Ah ! "Observés" n'est pas le terme que j'emploierais... Surpris, découverts, vomis, ça, ce sont des verbes adéquats. Mes pauvres yeux chastes ne s'en remettront jamais, je le crains... » Illustrant mes paroles, je secoue lentement ma tête des deux côtés avant de soupirer profondément, me battant contre mon anarchiste de cervelle afin qu'elle ne me harcèle pas à grands renforts de flashs obscènes. Que non, je n'ai pas envie de me souvenir de ça, que non de non. A force de tomber au mauvais endroit et au mauvais moment, j'ai dû développer un trouble de stress post-traumatique. Dès que j'ai le temps (donc h24), il faudra que je m'en aille hanter un psy pour en parler et m'en défaire une bonne fois pour toutes.

Je me rassieds correctement, serrant mes genoux contre mon torse. Kira reprend alors la parole, encore et toujours fâchée que l'ex-fantomatique se soit rincé l'oeil à contre-coeur devant ses ébats : « - Et tu n'avais pas d'autres choses à foutre ?! Rrr, t'es vraiment chiant quand tu t'y mets ! T'as raison ça n'aurait rien changé et maintenant tu veux quoi ? Que je me prenne l'un des carreaux de ton fils et laisser nos enfants orphelins ? T'as fini de faire l'enfant 5 minutes et de penser qu'à toi. » Ses yeux lancent des éclairs et, sérieusement, j'ai plus peur qu'elle en ce qui se réfère à une mort prochaine. Sûr et certain qu'elle pourrait me buter une seconde fois, même sous cette forme ! Quelle femme terrifiante... qui l'eut cru (tout le monde) que la gazelle du couple n'était autre que moi ? Je déglutis et détourne le regard, mal à l'aise et me battant griffes et bec contre mes envies de me la jouer Sassy Queen avec elle. Elle veut déjà ma peau, pourquoi chercher à la provoquer ? Ou plutôt, retournons le tout et réfléchissons-y : pourquoi ne pas la provoquer alors qu'elle veut déjà ma peau ? Je hausse les épaules, laissant à nouveau ma nature profonde s'exprimer au travers d'une petite boutade qui m'aurait valu un poing dans le groin de mon vivant :

«  Oh si, tu sais bien que les morts ont un emploi du temps de ministre, voyons. Et j'suis pas un gamin ; j'fais c'que je veux, et pis t'es pô ma mère. »

Ok, je la cherche un peu, mais honnêtement, elle n'essaie même pas de se mettre à ma place. C'est trop facile de critiquer celui qui n'a rien quand on a tout... Je vis dans mes souvenirs, et les seuls choses que l'avenir a à m'offrir, ce sont les fesses de Vilmos quand j'entre au mauvais moment dans la chambre. Triste moi. Pauvre moi. I'm just a poor boy, nobody loves me. Lorsque Kira continue dans une longue tirade, m'avouant qu'elle aurait pu s'imaginer un avenir à mes côtés, un nouveau pincement me tord le cœur et, le laps de deux secondes, mon apparition s'évanouit dans les airs avant de réapparaître subitement ; un peu plus et je me barrais. Je devrais sans doute le faire avant de virer en esprit maléfique, à force d'avoir ma jalousie titillée et mon amour désolé réduit en petits morceaux par la poigne de cette louve. «  Franchement tu veux que je fasse quoi ? Que je prenne une dague et que je me la plante dans le corps pour te rejoindre dans la mort ? Et on fera quoi à ce moment-là hein ? On ira hanter des maisons et posséder des corps pour le fun ?  » La lèvre aux prises de mes dents, je baisse les yeux et serre les poings. Elle ne comprend décidément rien... - - et, de toute façon, cette discussion ne nous mènera qu'à un gouffre. Elle a changé, a avancé, tandis que je suis resté derrière. Ça ne sert à rien de lui en vouloir pour ce que le temps a fait pour elle. Brusquement, ma main attrape le manche d'une de ses dagues et en plante la lame dans le sol, près de la jambe de la Rose qui ne doit certainement pas comprendre mes actes - ou me croire fou. Me levant ensuite subitement tout en me sentant flotter à quelques millimètres du sol, je la regarde d'un œil attristé puis m'en écarte en grommelant :

«  Ça suffit. Tu l'as dit toi-même, c'est Vilmos que tu aimes. Si j'avais voulu que tu me rejoignes, j'aurais pu le faire des milliers de fois... »

Mon index désigne la dague fendant la terre sous son tranchant. Une frayeur inutile, sans doute, mais je voulais au moins qu'elle comprenne que je ne veux pas sa mort. Pas la sienne - celle de Vilmos, je ne dirais pas non. Lui faisant un petit geste de la main, je m'éloigne davantage et lui tourne le dos, partant retrouver Ewan. Peu importe que ce ne soit pas le cas de sa mère : lui, il a besoin de moi.

Pour apprendre à tirer sur papa numéro 2.







Revenir en haut Aller en bas
Théodora Fleming

Théodora FlemingMessages : 2952
Date d'inscription : 15/08/2012


T'as de la chance d'être mort [PV Elliot... 'fin Gaga] Empty
MessageSujet: Re: T'as de la chance d'être mort [PV Elliot... 'fin Gaga]   T'as de la chance d'être mort [PV Elliot... 'fin Gaga] EmptyMer 13 Juil - 3:20




T'as de la chance d'être mort

Gaea & Kira



- Oh si, tu sais bien que les morts ont un emploi du temps de ministre, voyons. Et j'suis pas un gamin ; j'fais c'que je veux, et pis t'es pô ma mère.

- Non, et encore heureux d'ailleurs. Je ne sais même pas comment elle a fait pour te supporter.


Méchant et gratuit. Ouais, ils en étaient réduits à ça désormais ? Se lancer des piques parce que la mort les séparait, alors certes, Kira pouvait se placer un couteau de le cœur et aller vivre une petite vie parfaite en amoureux avec son ancien amant mais au risque de le décevoir, elle ne voulait plus mourir. Et non, il fallait saisir l'occasion quand elle s'était présentée 18 ans plus tôt et attendre patiemment à côté de la baignoire que la noyade fasse effet mais maintenant que ce temps était révolu, c'était trop tard.

La demoiselle aux cheveux roses n'avait pas envie de comprendre, c'était désormais trop tard pour abandonner tout ce qu'elle avait construit avec Vilmos et sa famille ; elle n'allait quand même pas tout abandonner du jour au lendemain simplement pour les beaux yeux d'un mort qui n'avait même pas osé revenir une seule fois ?! Ouais ouais, peut-être qu'elle l'aurait fait mais maintenant c'était trop tard, et tant pis si ça ne lui plaisait pas !

Puis sans comprendre réellement la raison de son acte, Gaea s'empara d'une des dagues de Kira pour la lancer près de sa jambe ; la Rose suivit la trajectoire de la dague sans bouger et releva la tête vers l'Esprit qui était désormais debout, à quelques millimètres du sol. Ouais elle voyait bien où il voulait en venir et pourtant Kira voyait la réflexion venir, encore une fois, ça allait être de sa faute et lui la pauvre victime incomprise.

- Ça suffit. Tu l'as dit toi-même, c'est Vilmos que tu aimes. Si j'avais voulu que tu me rejoignes, j'aurais pu le faire des milliers de fois...

Kira baissa les yeux. Alors pourquoi il ne l'avait pas fait ? Si il avait eu tant d'occasions que ça, pourquoi n'avait-il pas prit une de ses dagues ou provoquer un accident ? Il voulait la voir morte n'est-ce pas ? Qu'ils vivent heureux dans la mort comme de gentils esprits et pourtant il n'avait rien fait, pourquoi ? La demoiselle aux cheveux roses le regarda partir en direction de son fils, complètement impuissante. Pourtant, ce n'était pas encore terminé pour elle.

Son fils n'était plus un bébé et il pouvait sûrement entendre la suite de la conversation puisque son père préférait se défiler et aller lui apprendre à tirer à l'arbalète sur papa numéro 2. La jeune femme approcha du duo Leindel, le plus jeune des deux baissa son arme avec un soupire, apparemment déçu que cette conversation entre ses parents ne se soient pas terminées. Et bien qu'il profite du spectacle, ce n'était pas tous les jours que des parents appartenant à deux mondes différents pouvaient se disputer !

- Alors pourquoi tu ne l'as pas fait hein ? Si tu me voulais tant que ça auprès de toi, pourquoi tu n'as pas prit une arme quelconque pour que j'aille te rejoindre dans la mort ?


- Mais arrêtez de vous disputer à la fin ! C'est la première fois que mes parents sont réunis et vous, vous passez votre temps à vous disputer pour des histoires qui n'ont aucun sens ! S'il vous plait, est-ce qu'on ne pourrait pas se comporter comme une famille normale ?


Ok, là son fils lui avait coupé le sifflet à tel point que Kira avait presque honte d'avoir réagit comme une enfant face à Gaea, elle espérait bien sûr que la petite tirade d'Ewan eu le même effet sur la version grande. La demoiselle aux cheveux roses croisa les bras et baissa légèrement la tête avant de sourire à la réflexion de son fils.

- Enfin... Presque normale.

Ouais presque normale... Elle releva la tête vers l'esprit de terre, elle voulait bien faire cet effort si c'était pour faire plaisir à leur fils mais à voir maintenant si Gaea était prêt aussi à faire pareil de son côté. Bon, Ewan ne pouvait pas compter sur sa mère pour faire des goûtés en famille ou des sorties familiales dans la forêt mais ne pas se disputer avec Gaea pouvait entrer dans ses cordes... Enfin normalement.

- Bon. Vous.. euh... Vous ne m'avez jamais raconté comment vous vous êtes rencontrés !

- A toi l'honneur, je t'en prie.


D'accord, d'accord, peut-être qu'elle avait lancé cette réplique sur un ton froid en fixant Gaea du regard mais la demoiselle aux cheveux roses était impatiente d'entendre la nouvelle ânerie de l'esprit... Mmmh. Plaqué contre un mur en pensant qu'il allait être violé n'est-ce pas ? Elle avait hâte d'entendre la version des faits de Gaea qui ne serait sûrement pas un portrait élogieux de la demoiselle aux cheveux roses. Encore une fois.



CSS par Gaelle


Je m'exprime en sienna
T'as de la chance d'être mort [PV Elliot... 'fin Gaga] 48712_s
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

T'as de la chance d'être mort [PV Elliot... 'fin Gaga] Empty
MessageSujet: Re: T'as de la chance d'être mort [PV Elliot... 'fin Gaga]   T'as de la chance d'être mort [PV Elliot... 'fin Gaga] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
T'as de la chance d'être mort [PV Elliot... 'fin Gaga]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Les Archives ~ :: Les Archives :: Les RPs 2016-