Neigeux
-6°

La ville est en Février 2021
-50%
Le deal à ne pas rater :
Montre Huawei Watch GT 2e (noire) à 69€
69 € 139 €
Voir le deal

Partagez
 

 Travailles jusqu'à temps que tu n'ais plus besoin de te présenter [Ft Clélia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anonymous

InvitéInvité

Travailles jusqu'à temps que tu n'ais plus besoin de te présenter [Ft Clélia] Empty
MessageSujet: Travailles jusqu'à temps que tu n'ais plus besoin de te présenter [Ft Clélia]   Travailles jusqu'à temps que tu n'ais plus besoin de te présenter [Ft Clélia] EmptyDim 22 Mai - 17:32

Work until you no longer have to introduce yourself FT. Clélia
Récemment de retour de sa lune de miel, Vilmos était maintenant tout bronzé et plus que prêt à remettre la main à la pâte. Le soleil, le sable blanc et le bikini de Kira lui manquait déjà, mais il craignait de devenir trop mou si ses petites vacances auraient traînées plus longtemps. D’ailleurs il semblait que depuis son départ, les choses s’étaient relâchées au casino et dans ses affaires internes chez les Domae.

À en croire que lorsqu’il s’absentait rien qu’un moment, ses hommes étaient comme des marins sans leur capitaine et que le bateau fuyait de partout.
Bref, exit la lune de miel et retour à la réalité.

Il fut contrarié d’apprendre que certaines de ses positions avaient reculés au profit des Elementis. Vilmos ne tarda pas à trouver les responsables afin de leur faire passer un mauvais quart d’heure en les laissant faire joujou avec Gustave. Et le taureau fut plus que content de se dégourdir les jambes après l’absence de son maître.

Finalement, on lui expliqua ce qui s’était passé. Ce gars travaillait pour lui depuis un moment, Uriel qu’il s’appelait. Un policier que Vilmos avait maintenant dans la poche depuis quelques années. Uriel était venu le voir, dans son casino, après que sa fille eut été battue et défigurée par une bande de voyous. Mais sans preuves et autre témoin que sa fille, les trois gars n’avaient passé que deux jours en prison et en étaient sortis complètement libre. Alors Vilmos avait accepté de se charger de venger la fille d’Uriel, en échange de la loyauté de celui-ci. Il travaillait encore dans la police, mais son véritable patron, s’était Vilmos.

Pendant les vacances du Valet, Uriel avait été arrêté par ses collègues de la police après qu’ils aient fait une enquête sur lui et ses déplacements. On l’avait vu prendre part à des réunions au casino, et transporter des enveloppes brunes à des commerçants, qui contenaient vraisemblablement de l’argent. Vilmos avait besoin d’un entremetteur de confiance et Uriel faisant figure d’autorité de la loi, avait été le parfait candidat. Mais sans lui, les commerçants corrompus se tournaient vers les Elementis pour obtenir leur liasse de billet.

Voilà donc qu’Uriel attendait son procès. Vilmos ne voulait pas le laisser croupir dans sa cellule. Car si Vilmos était connu pour haïr farouchement ses ennemis, il défendait ses alliés avec la même vigueur. Il fallait au moins tenter de le faire sortir de ce pétrin, faute de quoi Vilmos craignait qu’Uriel craque sous la pression et en dévoile trop sur ses activités criminelles.

Pourquoi ne pas avoir une discussion avec la juge qui s’occupait du dossier?

Clélia Rothschild.

Ça ne pouvait pas tomber plus mal. Elle était à peu près l’une des seules personnes en ville plus riche que lui. Sa famille était carrément devenue une dynastie grâce à leur célèbre maîtrise de l’or, qui avait certainement renfloué les coffres Elementis, à défaut de servir à quoi que ce soit pour le combat. Mais la plus jeune des Rothschild avait choisi un avenir différent, vers le chemin de la justice et du droit. Une vraie perte de temps selon Vilmos. Mais maintenant, il fallait utiliser une autre méthode que de lui lancer un peu d’argent ou de la menacer pour sortir Uriel du trou. Vilmos était loin d’être certain de pouvoir la convaincre de faire acquitter le policier corrompu, mais il allait tout de même essayer, à la prochaine soirée donné par des gros bonnets du gouvernement, à l’Hôtel Monte Carlo.

Parce que dans son arsenal de gens corrompus, il y avait aussi pas mal de politiciens. Habituellement, Vilmos se serait tenu loin de ce genre de soirée. Le personnel du gouvernement l’horripilait presque autant que les Elementis, mais cette fois il fit une exception dans l’espoir de croisé la fameuse juge Rothschild. Et son souhait fut exaucé.

Champagne en main, Vilmos discutait avec ses amis politiciens avant de passer à l’attaque. Il portait un impressionnant costume vert mente, accompagnée de souliers noir classiques. Même s’il était recherché, même si sa réputation le précédait, il ne comptait pas se cacher et s’habiller sobrement. De temps en temps, ses yeux parcouraient la foule et à un moment, il entendit quelqu’un prononcé le nom de Clélia. Il se retourna pour voir une femme aux cheveux blonds.

Ne l’ayant jamais vu en face auparavant, Vilmos s’était imaginé qu’elle était beaucoup plus vieille. Pour devenir juge aussi jeune, elle devait avoir pas mal de talent, ou d’influence. Autant le découvrir tout de suite, se dit-il en marchant dans sa direction. Qu’elle soit seule ou qu’elle soit en pleine discussion avec quelqu’un d’autre, Vilmos n’en avait rien à foutre. Un sourire de défi aux lèvres, il ouvrit les bras en direction de Clélia, comme s’il venait de découvrir un artefact ancien et mystérieux qu’il cherchait depuis longtemps.

-Vous voilà enfin! Avec tout ce monde je me demandais si j’allais vous voir, dit-il tout bonnement.

Il ne la connaissait pas et la détestait déjà, mais ce n’était pas en la rentrant dans le mur qu’il allait pouvoir la convaincre. Aussi triste que ça l’était, il devait user d’un peu de diplomatie, pour le peu qu’il avait.

-À quoi bon faire les présentations. J’imagine que vous me connaissez déjà, pas vrai? Moi je vous connais un peu en tout cas. On peut dire que nous avons de sacrés réputations. La mienne n’est pas très resplendissante, mais c’est entièrement de ma faute. En tout cas, ça me fait plaisir de vous rencontrer!  Si jamais vous ne savez plus quoi faire de votre argent, passer donc à mon casino.

© 2981 12289 0


Dernière édition par Vilmos Desgoffe und Taxis le Ven 3 Juin - 17:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Travailles jusqu'à temps que tu n'ais plus besoin de te présenter [Ft Clélia] Empty
MessageSujet: Re: Travailles jusqu'à temps que tu n'ais plus besoin de te présenter [Ft Clélia]   Travailles jusqu'à temps que tu n'ais plus besoin de te présenter [Ft Clélia] EmptyMar 24 Mai - 15:56

Porter du rouge Ca attire les taureaux !

   
Trois année depuis son diplôme...
La juge, n'a pas perdu de temps pour faire bouger les choses juridiquement à Quederla, dépoussiérant des dossiers classés un peu trop vite à son goût et rendant une véritable justice. Rapidement, elle avait fait sa place dans le Gouvernement... La blonde faisait du bon travail, du trop bon pour certains vendu de la ville qui commençait à la craindre. Elle est jeune, ambitieuse, populaire auprès des citoyens, infiniment riche, célibataire. Les employées du Gouvernements, voyant des collègues, des amis... Suspecté, jugé et emprisonné si les preuves suffisaient, commençaient à paniquer pour leurs petites affaires plus ou moins légale. Clélia était la femme qu'on ne pouvait acheter ou intimider. De plus, la blonde nourrissait un nouveau projet, après avoir fait sa petite crèche... Elle a décider de construire un nouveau bâtiment de "gardiennage" pour adulte cette fois, avec des murs solides et des barreaux... Oui, une prison. Jugeant la vieille obsolète et surchargé... Un nouveau bâtiment, flambant neuf pour rappeler que le crime ne paie pas, c'était son nouveau projet.

Elle ne s'arrête donc jamais ?
Si... Le soir entre autre, avec un bon verre de vin français et un feu de cheminé. Ainsi était rythmé sa vie, lire, éplucher des dossiers, allez aux tribunal, faire le procès, rendre justice, puis encore un peu de paperasse... Cette routine, qu'elle remplissait un peu trop bien, agaçait alors à son insu le plus gros mafieux de la ville qui voyait ses plans peu à peu se compliquer puisque ses hommes croupissaient derrière les barreaux. Heureusement, le Gouvernement prévoit des petites journées/soirées détente pour ses employés, et c'est à l'hôtel Monte Carlo que nous pouvions retrouver la jeune femme, profitant d'un sauna avant la soirée mondaine.

Détendu...
La vie ne saurait être plus appréciable. Puis, en peignoir elle rejoignit sa chambre pour se changer et enfiler une de ses robes préférés, rouge et or... Il était un peu plus de vingt heure quand elle avait finit de se préparer. Il lui fallait maintenant, après tout ces moments de détente, passer à la partie moins gaie... Être en compagnie d'homme politicien ou du Gouvernement qui se félicite mutuellement du travail fournit, comme si le simple fait que la Terre tourne était une de leurs volontés. Fermant la porte de sa chambre, Clélia comptait rester à peine une demi heure parmi eux, parce que leurs ego prenaient tellement de place que même la salle de réception serait trop petite.

A son arrivée.
Un intendant de la soirée l'annonçait dans la salle. Clélia roulait des yeux, on est plus au moyen âge. On la dévisagea et elle offrit son plus beau sourire factice, celui qu'elle a apprit depuis ses quatre ans. Naturellement, l'organisateur de la soirée vint à sa rencontre pour la féliciter sur l'éfficacité de son travail. Ils échangèrent quelques compliments, Clélia le félicita sur sa soirée, puis celui-ci à peine attiré ailleurs par un nouvel invité, elle fut abordé par un homme qui ne manquait pas d'enthousiasme à son égard.

-Vous voilà enfin! Avec tout ce monde je me demandais si j’allais vous voir.

"Satan".
Clélia se raclait la gorge, chassant ce sobriquet si spontanément trouvé à l'égard de... Monsieur Vilmos Desgoffe und Taxis... Vivi pour les intimes, probablement. La jeune femme était stupéfaite de le trouver ici, alors que sa face est placardé partout en ville, diantre, mais que fais la police ? On se le demande.

-À quoi bon faire les présentations.

"En effet"

Pensait-elle, soudain... Moins tranquille.

_J’imagine que vous me connaissez déjà, pas vrai? Moi je vous connais un peu en tout cas. On peut dire que nous avons de sacrés réputations. La mienne n’est pas très resplendissante, mais c’est entièrement de ma faute. En tout cas, ça me fait plaisir de vous rencontrer!  Si jamais vous ne savez plus quoi faire de votre argent, passer donc à mon casino.
_ Monsieur Desgoffe und Taxis, votre intérêt quant à ma fortune et ce dont j'en fais me va droit au cœur, cependant, avec mon nouveau projet de prison pour la ville, je crains que mes Derlas ne soit compté...

"Et vous vos jours"
Clélia, prit une profonde inspiration et se voulait maîtresse d'elle même et pour cause. On peut titiller un brigand derrière les barreaux, on peut provoquer un criminel neutralisé... Mais danser, fanfaronner en rouge, juste à coté d'un chef de Mafia et un taureau qui a peut-être moins de patience qu'elle, c'est un peu suicidaire.

A l'évocation d'une nouvelle prison.
Des politiciens se sont un peu plus penché quant à leurs conversations. Clélia, sereine ajoutait en attrapant au vol une coupe de champagne lorsqu'un serveur passait non loin d'elle.

_ Il est vrai que nos réputations nous opposes, mais bon, si vous êtes ici, au même endroit que moi... C'est que nous partageons quand même quelque chose en commun, j'ose espérer.


Repris t-elle.
Avant de boire une petite gorgée de champagne, bien curieuse à l'égard de ce dernier... Qu'est-ce qu'il fabrique ici ? Et surtout, pourquoi l'aborde t-il d'une manière si... Soyeuse... C'est un Domae, membre du Conclave... Ici, tout le monde sait qu'elle est une ancienne Elementis, mais qui œuvre pour la ville depuis trois ans maintenant, pas certains que ça change grand chose à sa position, mais la jeune femme demeurait droite dans ses talons. Si quelqu'un a des choses à se reprocher ici...

C'est pas elle.

   

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Travailles jusqu'à temps que tu n'ais plus besoin de te présenter [Ft Clélia] Empty
MessageSujet: Re: Travailles jusqu'à temps que tu n'ais plus besoin de te présenter [Ft Clélia]   Travailles jusqu'à temps que tu n'ais plus besoin de te présenter [Ft Clélia] EmptyVen 3 Juin - 17:32

Work until you no longer have to introduce yourself FT. Clélia
-Monsieur Desgoffe und Taxis, votre intérêt quant à ma fortune et ce dont j'en fais me va droit au cœur, cependant, avec mon nouveau projet de prison pour la ville, je crains que mes Derlas ne soit compté...

Un avertissement joliment camouflé! Si elle n’avait pas pris le chemin de la Justice, Vilmos se dit que Clélia aurait fait une excellente criminelle. Enfin, dommage. Il était trop tard pour la ramener de son côté. Il n’en restait pas moins impressionné de la pique, et il leva son verre. Il avait une sacrée adversaire devant lui. Un changement qui était le bienvenu ; les challenges ne lui faisait pas froid aux yeux.


Clélia attrapa habilement une flûte à champagne qui passait entre les invités avant de reprendre la conversation.

- Il est vrai que nos réputations nous opposes, mais bon, si vous êtes ici, au même endroit que moi... C'est que nous partageons quand même quelque chose en commun, j'ose espérer.

Vilmos eu un sourire sournois qui accentua les deux petites rides aux coins de ses yeux bleus. Deux nouvelles petites amis qu’il détestait presqu’autant que madame la blondasse.

-N’essayez pas de me faire croire que vous «osez espérer» avoir quelque chose un commun avec moi, rabattit Vilmos. Rien ne vous ferait plus plaisir que de me mettre en prison.

Et elle, ne le ferait pas pour les 80 000 derlas. Sans doute le ferait-elle pour avoir le prestige et le titre de celle qui a mis le Taureau en prison. Ça ne risquait pas d’arriver cependant… Avec les enfants, Vilmos agissait plus prudemment. Donc à défaut d’apprécier Clélia, il restait tout de même poli. Mais on est dans une soirée mondaine après tout! Le Valet bu une gorgé de champagne avant de continuer.

-Mais vous n’avez pas tout à fait tort. Nous avons une connaissance commune, figurez-vous. Un certain policier du nom d’Uriel Braun. Il était l’un de mes associés.

Associés était un terme très large. En fait, ça regroupait tous les espions, les hommes de main, et les gens corrompus du gouvernement sous l’influence de Vilmos. Un éventail de personne qui travaillaient tous pour lui, et par association, pour le bien des Domae finalement. D’ailleurs, c’était grâce à eux qu’il avait su qui s’occuperait de l’affaire d’Uriel.

-C’est un très bon gars vous savez? Très loyal… Envers moi en tout cas. Ça m’attriste qu’il devra passer devant la Justice, devant vous à vrai-dire. Il parait que vous êtes impitoyable. D’ailleurs, où est-il en ce moment. Je dois dire que sa famille est inquiète de ce qu’il l’attend…

Oui, bon. Vilmos savait qu’il jouait un peu du violon. Il n’avait aucune idée si la famille d’Uriel était au courant qu’il travaillait pour Vilmos avant son arrestation.

-Savez-vous déjà ce que vous comptez faire de lui?
 
Elle n'allait pas être tendre, ça il pouvait déjà le prédire. Mais c'était pour la convaincre de faire le contraire qu'il était venu à cette satané soirée.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Travailles jusqu'à temps que tu n'ais plus besoin de te présenter [Ft Clélia] Empty
MessageSujet: Re: Travailles jusqu'à temps que tu n'ais plus besoin de te présenter [Ft Clélia]   Travailles jusqu'à temps que tu n'ais plus besoin de te présenter [Ft Clélia] EmptyLun 20 Juin - 23:41

Ah ! Le vif du sujet... Vilmos, ce sauveur...

   
L'ambiance était plus ou moins électrique entre les deux personnages publics et clairement opposé.

-N’essayez pas de me faire croire que vous «osez espérer» avoir quelque chose un commun avec moi.

Oui, ça a été un poil présomptueux de sa part.

_Rien ne vous ferait plus plaisir que de me mettre en prison.
_ Je ne peux vous contredire, mais je fais avec ce que j'ai. Pour le moment, vos voyous... Et puis un jour, vous qui sait...

Si il joue la franchise, elle aussi alors. Il ajoutait avec une coupe de champagne, à son aise également.

-Mais vous n’avez pas tout à fait tort. Nous avons une connaissance commune, figurez-vous. Un certain policier du nom d’Uriel Braun. Il était l’un de mes associés.

Uriel... Braun...
La juge mit un petit temps à remettre ce nom en tête. Puis, elle se souvint de ce policier ripoux. Ainsi donc, il était affilié au taureau... Comme quoi, dans l'océan du crime, pour ferrer le bon poisson il ne faut pas grand chose, juste le bon appât.

-C’est un très bon gars vous savez? Très loyal… Envers moi en tout cas. Ça m’attriste qu’il devra passer devant la Justice, devant vous à vrai-dire. Il parait que vous êtes impitoyable. D’ailleurs, où est-il en ce moment. Je dois dire que sa famille est inquiète de ce qu’il l’attend…

Clélia roulait des yeux...
Venir au bureau des pleures après que les crimes aient été commis, ça... Elle en avait une sainte horreur, elle partait du principe que si tu es capable d'enfreindre la loi, tu es capable d'en assumer le reste aussi. Bien sûre, la blonde n'est pas sans cœur, la loi est dur, mais c'est la loi... Dommage que ce pauvre Uriel soit tomber dans les griffes de Vilmos, car au final, le véritable coupable c'est lui et tout ceux qu'il embobine.

-Savez-vous déjà ce que vous comptez faire de lui?

_ Ah ça... Ça vous inquiète réellement ?

Elle prit une nouvelle gorgée de champagne.

_ Vous avez prit cet air de faux jetons et traversé la salle pour venir à ma rencontre pour lui ? J'en suis... Presque émeut... Quoique... Non. Ça ne me fais rien, car la justice est comme ça, impartiale, froide. Vous pourrez me raconter ce que vous voudrez sur la vie de ce dernier, qu'il a six mois de loyer en retard, que sa femme la quitter pour une autre femme, que ce n'est pas un model pour ses enfants... Tout ça... Il faut y réfléchir avant d'enfreindre la loi... La suite, c'est le jeu du voleur et du policier, il ne faut pas se faire prendre et pas de chance pour lui... Il a perdu.

Expliquait-elle, son regard dans le sien.

_ Il n'y a que vous qui osez vous..." Pavaner" si je puis dire malgré vos méfaits, mais je ne m'inquiète pas, votre tour viendra aussi. Si vous vous inquiétez réellement pour ce cher monsieur Braun, si vous avez réellement un tant soit peu d'attention envers ce dernier qui est tombé dans vos filets et qui est maintenant dans mes papiers... Alors... Vous prendriez sa place car vous le savez aussi bien que moi... Le vrai coupable, c'est vous.

Elle finit sa coupe après ces mots pour le moins acides.
Avant de reposer sur le plateau d'un serveur qui passait par là, son verre. Presque amusée par l'arrogance et l'assurance de Vilmos, elle reprit en croisant les bras. C'est quoi la prochaine étape ? Le chantage ? Les menaces... Tout ça pour un simple espion ? Ou est-ce que ce monsieur Braun en sait plus ? Les mondanités battaient leurs pleins, ça valsaient ici et là... Pour Clélia, c'était plutôt un tango bien rythmé, enflammé ou aucun des deux ne céderait un centième...

   

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Travailles jusqu'à temps que tu n'ais plus besoin de te présenter [Ft Clélia] Empty
MessageSujet: Re: Travailles jusqu'à temps que tu n'ais plus besoin de te présenter [Ft Clélia]   Travailles jusqu'à temps que tu n'ais plus besoin de te présenter [Ft Clélia] EmptyJeu 21 Juil - 15:38

Work until you no longer have to introduce yourself FT. Clélia
Vilmos remarqua que Clélia ne répondait absolument pas à sa question, et en posait plutôt une autre à laquelle lui non plus ne comptait pas répondre. S’il était ici plutôt que tranquille chez lui avec sa femme et ses enfants, à se faire chier à parler avec une juge, c’est que le policier comptait à ces yeux. Pas en temps qu’amis évidement. Il y tenait comme un fermier tiens à ses cochons ; un bon investissement pour le futur, et Braun n’était pas encore prêt à aller à l’abattoir.

D’accord, son discours larmoyant ne l’avait pas émue. Elle avait donc moins de cœur que lui, cette Clélia. Au moins, il donnait de l’argent à ceux qui venait le voir, et il avait la courtoisie de leur donner une seconde chance avant de leur brisé les jambes. Le système de justice est si cruel! Comme elle disait, impartiale, froide, un métier tout désigné pour cette femme.

Pourtant, Vilmos souriait toujours, ne laissant rien transparaître de son bouillonnement intérieur, ormis ses doigts crispés autour de sa coupe de champagne. La seule évocation de se retrouver derrière les barreaux un jour suffisait pour faire naître une sensation désagréable dans sa poitrine. Il se ressaisit, en se disant que ce n’était pas prêt d’arrivé. Avec sa force, ce sont les barreaux qui se trouveront rapidement derrière lui. Ou sous lui.

Quand la jeune juge suggéra qu’il prenne la place de Braun s’il tenait tant que ça à son bien-être, Vilmos eu un rire non-dissimulé. Est-ce qu’elle venait vraiment de dire ça? Est-ce qu’elle ne savait pas qui il était? De toute façon, le Valet ne croyait pas qu’elle libérerait Braun pour l’avoir, lui, à sa place. C’était comme quand un pêcheur attrapa un énorme poisson : est-ce qu’il rejeté les autres poissons plus petits à l’eau?

-Le vrai coupable, c’est vous! C’est très perspicace de votre part, madame la juge.

Hilare, Vilmos déposa sa coupe sur un plateau qui passait par là et s’empara d’un petit four au saumon avant de le gober d’un seul coup. Définitivement, la soirée commençait à être de plus en plus intéressante. Vilmos pris alors un ton volontairement paternaliste, même si c’était elle qui était son aînée.

-Écoutez, écoutez, écoutez. J’avoue que je n’y avais pas pensé, mais j’aime bien votre idée de changer les places. Si vous voulez, je me livre aux autorités, dit-il en haussant les épaules. Mais pas tant que mon cher Braun n’a pas été libéré. Comme vous dites, j’y tiens réellement à son bonhomme.

Vilmos savait très bien que la seule chose qu’il livrerait aux autorités serait un aller simple pour l’hôpital ou la morgue. Avec l’aide de Gustave ou sa femme peut-être! Mais si ça pouvait sauver Braun, pourquoi pas? Dire que c’était la juge qui avait eu l’idée.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Travailles jusqu'à temps que tu n'ais plus besoin de te présenter [Ft Clélia] Empty
MessageSujet: Re: Travailles jusqu'à temps que tu n'ais plus besoin de te présenter [Ft Clélia]   Travailles jusqu'à temps que tu n'ais plus besoin de te présenter [Ft Clélia] EmptyDim 24 Juil - 18:44

Du chantage... Qui ne prends pas

   
Lorsqu'il éclatait de rire...
Clélia, haussait un sourcil... Se demandant si il faisait pas une crise de stress ou quelque chose de ce genre.

-Le vrai coupable, c’est vous! C’est très perspicace de votre part, madame la juge.

Ce faux compliment...
Elle aurait eu quelque chose à lui balancer, elle l'aurait fait... En privé bien sûre, parce que publiquement... Et puis ensuite, il aurait fallut courir très vite probablement. L'homme taureau reprit, de bonne humeur visiblement.

-Écoutez, écoutez, écoutez. J’avoue que je n’y avais pas pensé, mais j’aime bien votre idée de changer les places. Si vous voulez, je me livre aux autorités...

Ouhlà, elle est où l'embrouille ?

-Mais pas tant que mon cher Braun n’a pas été libéré. Comme vous dites, j’y tiens réellement à son bonhomme.

A son tour...
C'est Clélia qui éclatait d'un rire franc.

_ Moi ? Céder à votre marchandage ? Bon sang, faite carrière dans l'humour, vous aurez un meilleur avenir que celui de charlatant !

Doucement...
Elle reprenait son sérieux.

_ Allons... J'ai eu Braun, et tôt ou tard, je vous aurais aussi... Pas besoin de chantage, j'ai été élevé dans un luxe infini. Je prends tout, je ne laisse rien... C'est bien pour ça que mon frère ne me voulait pas dans la bourse, le business, car je suis intraitable et redoutable.

Lui aussi.
Avec son histoire d'échange, qui était une blague initialement. Vilmos venait d'égailler la soirée de la blondinette.

_ Je le pouvoir, l'argent... Vous ne pouvez pas m'acheter, ni même avoir la prétention de négocier quoique ce soit... Par contre, vous, vous avez à perdre...

Elle esquissait un sourire en coin, amusée.

_ J'ai appris votre mariage dans la presse... Une petite vie de famille... Qui serait détruite si le patriarche venait à se faire prendre. J'ai juste besoin de temps et de preuve... Le temps, de vous construire une cage solide... Puisque les preuves, je sais qu'un jour où l'autre, elles viendront à moi.

Déclarait-elle, sereine et confiante.

_ J'imagine quand même vos discussions de famille "Aujourd'hui, papa a blanchit de l'argent, menacé et fait tuer des gens... Peux tu me passer le sel, chérie ?", mais quel modèle !

Se moquait-elle ouvertement.
A son tour, elle prit un petit toast qui passait par là. Au foie gras.

C'est guerre ouverte.

   

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Travailles jusqu'à temps que tu n'ais plus besoin de te présenter [Ft Clélia] Empty
MessageSujet: Re: Travailles jusqu'à temps que tu n'ais plus besoin de te présenter [Ft Clélia]   Travailles jusqu'à temps que tu n'ais plus besoin de te présenter [Ft Clélia] EmptyMer 27 Juil - 17:30

Work until you no longer have to introduce yourself FT. Clélia
Vilmos laissa rire la juge à son tour, prenant une gorgé de son champagne. De loin on aurait pu croire à une conversation mondaine comme n’importe laquelle ce soir-là, à la différence que les deux protagonistes souhaitaient mutuellement s’arracher les yeux. Vilmos continua d’exhiber son plus beau sourire faux lorsque Clélia lui conseilla la carrière d’humoriste. Il se dit que ce qui faisait rire était certainement très objectif…

Pourtant, il avait été parfaitement sérieux quand il disait vouloir se rendre! À quelques conditions près : la libération du policier. Vilmos se mordit la joue, se demandant pourquoi elle n’acceptait pas son offre, si elle voulait tant le voir sous les barreaux de sa prison toute neuve? Gustave et lui allait se faire un plaisir de peinturer les murs.

La juge déblatéra ensuite comment elle était incorruptible, qu’elle avait déjà tout ce qu’elle voulait, qu’elle avait grandi dans le luxe. Ce qui n’était pas étonnant vu son pouvoir. Au moins, Vilmos se dit qu’il avait le mérite d’avoir travaillé pour se rendre là où il était maintenant.

Mais incorruptible ne veut pas dire intelligent non plus. Son frère avait sans doute eu raison de la tenir loin des finances. Quand on est trop rigide, on se brise plus facilement.

Enfin, elle avait l’air de bien s’amuser, au contraire de Vilmos, qui commençait à avoir sa dose de mondanités pour la soirée. Clélia retenu cependant son attention, lorsqu’elle aborda un sujet très près du cœur du Domae. Sur le coup, Vilmos cru avoir mal compris, mais la juge se montra très claire.

_ J'ai appris votre mariage dans la presse... Une petite vie de famille... Qui serait détruite si le patriarche venait à se faire prendre. J'ai juste besoin de temps et de preuve... Le temps, de vous construire une cage solide... Puisque les preuves, je sais qu'un jour où l'autre, elles viendront à moi.

Manquant de peu de s’étrangler avec son champagne, Vilmos recracha tout dans la sa coupe. En relevant la tête, son visage s’était drainé de toutes couleurs. Il ne restait que ses iris bleus, occupant presque tout son œil et réduisant ses pupilles à un grain de sable. Son regard était figé sur l’air amusé de la juge.

Vilmos reposa son verre de champagne au même moment où Clélia pris un petit toast au foie gras, l’air hagard. Son masque de bienséance était désormais bel et bien tombé.

-Vous êtes une garce.

Détruire une famille, au prix de la justice. Il est beau notre gouvernement! Pas étonnant qu’il y ait une guerre perpétuelle à Quederla, personne ne voulait d’une folle comme Clélia Rothschild au pouvoir. Vilmos se demanda si l’argent l’avait complètement dépouillé de compassion. S’amuser à menacer d’anéantir sa famille, alors qu’il avait une fille et un garçon parfaitement innocents.

Il ne pensait plus à Braun, il ne pensait plus à faire bonne impression, il ne pensait plus à négocier indéfiniment avec cette juge. De toute façon, elle n’allait pas céder, elle l’avait dit elle-même. Vilmos ajusta une dernière fois sa cravate et parla d’une voix blanche, le visage encore livide de colère.

-Je pense que cette comédie est terminée pour moi. Faites semblant de n’avoir rien à perdre si ça vous chante. Moi qui pensais que la diplomatie pouvait être utile. Demain Braun sera mort ou libre, mais sûrement pas dans votre tribunal. D’ailleurs, je n’y mettrais jamais les pieds.

Vilmos fit un signe de tête en direction du fond de la salle, à un homme tout en noir, qui était à son service. L’homme hocha la tête et sortit de la salle, il avait ordre de se rendre à la prison où était détenu le policier et préparer le terrain.

-Excusez-moi, je dois aller aiguiser mon épée. Avant de sauver mon pote, je vais aller dire bonjour à votre frère et lui retirer ses intestins. Ne vous inquiétez pas pour le corps, je vais le jeter dans la mer. Ce ne fut pas un plaisir de vous connaître et j’espère bien que c’est la dernière fois que je vous vois.

Là-dessus, Vilmos fit un pas en direction de la sortie. 
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Travailles jusqu'à temps que tu n'ais plus besoin de te présenter [Ft Clélia] Empty
MessageSujet: Re: Travailles jusqu'à temps que tu n'ais plus besoin de te présenter [Ft Clélia]   Travailles jusqu'à temps que tu n'ais plus besoin de te présenter [Ft Clélia] EmptyMar 2 Aoû - 11:36

Une garce ? Venant d'un criminel, c'est un compliment

   
Clélia...
Grimaçait en le voyant cracher dans sa coupe... Franchement, il pensait sérieusement pouvoir mener une vie de famille idyllique en plus de magouiller peinard ? Non, mais dans quel monde il vit ? En tout cas, intérieurement, Clélia était ravit d'avoir fait tomber son sourire... Une victoire pour elle.

-Vous êtes une garce.

_ Et vous un imbécile heureux... Pour rester polie, car vous visiblement, vous n'en n'êtes plus capable.

La juge...
Avait visée dans le mille et le taureau, sortait clairement de ses gonds. Elle ne baissait pas son regard face à son teint colérique. De son insulte ? La blonde n'en avait que faire... Il à joué au plus malin, il a perdu, c'est aussi simple que ça et les conséquences tomberont un jour... Clélia, finissait son toast, pas plus ébranlée que ça.

-Je pense que cette comédie est terminée pour moi. Faites semblant de n’avoir rien à perdre si ça vous chante. Moi qui pensais que la diplomatie pouvait être utile. Demain Braun sera mort ou libre, mais sûrement pas dans votre tribunal. D’ailleurs, je n’y mettrais jamais les pieds.

_ On ne vous demandera pas votre avis le jour où ça arrivera...

Ajoutait-elle sur un ton blasée...
Et puis quoi encore ? Les détenus qui passait en jugement le lendemain sont sous haute surveillance, car bizarrement, c'est là qu'il y a le plus haut taux de tentative de fuite... Cependant, Clélia rejoignait son avis sur un point... Demain, Braun sera mort par sa faute, suite à une tentative foireuse de le libérer ou libre, derrière les barreaux.

-Excusez-moi, je dois aller aiguiser mon épée. Avant de sauver mon pote, je vais aller dire bonjour à votre frère et lui retirer ses intestins. Ne vous inquiétez pas pour le corps, je vais le jeter dans la mer. Ce ne fut pas un plaisir de vous connaître et j’espère bien que c’est la dernière fois que je vous vois.

_ Après les menaces clichés, vous avez oublier les rires du méchant charismatique monsieur Taxis... Mince, va falloir réviser ses classiques de grand criminelle, ça devient urgent là !

Se moquait-elle à pleine voix.
En le voyant filer vers la sortie. Il est culotté, c'est le moins qu'on puisse dire... Simplement, Clélia est coriace et en a vu d'autres... Si à la moindre menace, elle devait prendre peur et rentrer chez elle... La pauvre, devrait se reconvertir depuis longtemps. Le taureau avait du soucie à se faire... On paye tous ses crimes un jour...

Et Vilmos, avait-il vu le sien arriver ?

   

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

Travailles jusqu'à temps que tu n'ais plus besoin de te présenter [Ft Clélia] Empty
MessageSujet: Re: Travailles jusqu'à temps que tu n'ais plus besoin de te présenter [Ft Clélia]   Travailles jusqu'à temps que tu n'ais plus besoin de te présenter [Ft Clélia] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Travailles jusqu'à temps que tu n'ais plus besoin de te présenter [Ft Clélia]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Les Archives ~ :: Les Archives :: Les RPs 2016-