Neigeux
-6°

La ville est en Février 2021
-51%
Le deal à ne pas rater :
-51% sur le jeu MOTOGP 21 sur PC
23.19 € 47.19 €
Voir le deal

Partagez
 

 [terminé] Cause I can't stop loving you [Pv Arias]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Anonymous

InvitéInvité

[terminé] Cause I can't stop loving you [Pv Arias] Empty
MessageSujet: [terminé] Cause I can't stop loving you [Pv Arias]   [terminé] Cause I can't stop loving you [Pv Arias] EmptyJeu 23 Juin - 17:48


   
Après une dur journée de travail...
Aloïs, rentrait enfin chez elle, à son appartement. Elle était exténuée. La disparition des pouvoirs de chacun avait semé la pagaille en ville, il y avait beaucoup de profit, des vols, des blessées... Et elle dans tout ça, qui ne pouvait plus soigné comme elle le pouvait. C'était d'une frustration déchirante, ce sentiment d'inutilité devenu constant... Le Roi avait frôlé la mort de près en plus et ses soins était quasiment quotidien pour le moment. La jeune apothicaire se préparait un bain chaud pour se détendre, même si elle avait l'esprit lourd... Que compte faire la nation ? Retrouvera t-elle un jour sa capacité à soigner ? Est-ce la fin d'une ère ?
Aloïs plongeait sa tête dans l'eau, et immergé, elle entendit son cœur battre... Juste lui... Même ce dernier n'était pas au mieux de sa forme, car il manquait Arias à l'appel. Voilà deux semaines maintenant que... Leurs situations est en "stand by" et plus les jours passaient, moins c'étaient vivables...

Heureusement...
Lyanna passait de temps à autre donner des nouvelles, même si le valet n'est pas un grand bavard concernant son état psychologique. Aloïs soupirait et sortie de son bain, il était déjà un peu plus de dix neuf heures lorsqu'elle enfilait son pyjama. Elle donnait à manger à Snow, qui était ravis... Pour lui, aucune différence notable, sa maîtresse avec ou sans pouvoir, elle restait la plus gentille du monde. En le voyant si heureux, avec si peu... Aloïs relativisait.

_ Même moi en fin de compte... J'étais dépendante de mon don. Ne plus l'avoir, c'est comme ne plus avoir une partie de moi...

Admit-elle.
Avant de se préparer une pizza à manger. L'appart' n'était pas en désordre, mais avec tout le travail qu'elle avait accumulée ses jours ci, on pouvait trouver des affaires ici et là. Aloïs, procrastinait en promettant de ranger... Elle rangera, c'est sûre, elle même ne supporte pas ce désordre mais pour l'heure, elle n'avait pas la motivation. Sa pizza chaude, elle s'installait dans son canapé qui était d'un réconfort parfait. Snow, était déjà là, langue pendante pour espérer un morceau de sa part, ou quelque chose qui tombe par inadvertance... La gourmandise est un vilain défaut !
   



Dernière édition par Aloïs Ikebana le Sam 2 Juil - 17:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arias Rowe

Arias RoweMessages : 518
Date d'inscription : 07/06/2015


[terminé] Cause I can't stop loving you [Pv Arias] Empty
MessageSujet: Re: [terminé] Cause I can't stop loving you [Pv Arias]   [terminé] Cause I can't stop loving you [Pv Arias] EmptyVen 24 Juin - 18:21


L'inquiétude d'un homme


Cela fait plusieurs semaines, deux pour être exact, que le jeune valet n’avait pas revu celle qui s’était si assidûment occuper de lui. Deux semaines qu’il n’arrêtait pas de penser à ce fameux soir où il s’était exprimer sur ses sentiments. Deux semaines où il n’avait cesser de se poser des question, si elle allait bien ? Si c’était à lui de venir vers elle ou s’il devait attendre comme elle le lui avait demander. Chaque jours était accompagné par des pensées à l’égard de la jeune femme. Il fallait qu’il la revoit, ne serait-ce que pour être sûr que tout va bien, car oui, le valet était inquiet sans nouvelles de celle qu’il aime. C’est donc après avoir finis son travail dans la boutique et après être passer au QG que le jeune homme partit en direction. Des quartiers résidentiels des Elementis.

C’est l’air inquiet qu’il marchait dans les rue de la ville qui commencèrent doucement à s’obscurcirent dû au début de soirée qui pointait le bout de son nez. Cette fois-ci il ne portait pas de masque, chose particulièrement rare chez l’orphelin. Il se renseigna un peu sur le lieu auquel il se rendait puisqu’il n’était jamais venu chez Aloïs, mais il trouva assez facilement le bâtiment qui abritait le studio de la jeune femme. Le trac montait un peu chez Arias puisque qu’il n’était jamais venu et surtout qu’il ne savait pas si elle voudrait le voir pour l’instant.

Poussant la porte d’entrée du petit immeuble, Arias chercha sur les boîtes aux lettres des résidents pour être sûr d’être au bon endroit puis prit les escaliers pour rejoindre l’appartement de la demoiselle. Devant la porte d’entrée, le jeune homme hésita pendant de longue minutes avant de finalement frapper à la porte de celle qui occupait toutes ses pensées. Alors que les pas commençait à s’entendre et que la porte s’ouvrit doucement, Arias commença à devenir un peu anxieux face à la réaction que pourrait avoir le jeune femme.

Quand la porte s’ouvrit, son Stress disparue miraculeusement, comme si elle venait de le soigner. Était-ce  cause de son adorable pyjama qui ne manqua pas de le surprendre ou bien c’était la simple vu de la voir si détendu qui le rendait ainsi ? C’est avec un peu de peine qu’il s’adressa à la demoiselle, d’abord perturber par le petit chat blanc qui décorer son pyjama avant de finalement la regarder dans les yeux.

- Je... Je sais que tu voulait pas qu’on se revoient avant que tu n’est réfléchit à...

Il eut un petit moment d’hésitation, car même pour lui c’était difficile d’en parler librement.

- A notre relation, mais je m’inquiétais, alors... Me voilà. Je vois que tu va bien, je ne te dérangerais pas plus, désolé...

Au moment où il voulu se retourner pour la laisser profiter de la soirée, Aloïs attrapa son bras comme pour le retenir avant de l’inviter timidement à rentrer. C’est le regard tout gêner que le valet entra dans la pittoresque demeure en constatant qu’il y avait un nouveau venu dans sa vie. Un chien, tout blanc, ce qui surpris le jeune homme. Un petit silence s’installait entre eux tandis que le seul bruit qu’on pouvait entendre était les reniflements de l’adorable boule de poil envers Arias.

- C’est ton nouveau compagnon ? Il est... Jolie.

Il ne savait pas vraiment exprimer les sentiments et pour le coup avec la surprise on aurait dit un robot qui parlait. Sans ton différentiant la joie de la tristesse, il était neutre, même son visage face au chien n’exprimait pas grand chose. En fait c’est la première fois qu’il en vois un d’aussi près. Au moins, il avait essayer.





(c) Shyvana


Je m'adresse à vous en #9966ff

[terminé] Cause I can't stop loving you [Pv Arias] Unknown





Dernière édition par Arias Vele le Dim 26 Juin - 16:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

InvitéInvité

[terminé] Cause I can't stop loving you [Pv Arias] Empty
MessageSujet: Re: [terminé] Cause I can't stop loving you [Pv Arias]   [terminé] Cause I can't stop loving you [Pv Arias] EmptySam 25 Juin - 14:33

Roméo est à la maison Juliette, c'est l'heure de vérité

On frappait à la porte.
Une erreur probablement, Aloïs n'attendait personne mais déjà, elle se préparait à faire des heures supplémentaires... Ce n'est pas rare qu'on vienne la chercher à son appartement pour des soins d'urgences. Déposant sa pizza sur la petite table de salon, hors de porté de Snow qui prendrait le soin de veiller sur cette dernière. Aloïs allait ouvrir, et lorsqu'une silhouette masculine plus que familière, se présentait à elle, elle en eu un hoquet de surprise. Arias. Il l'abordait, visiblement aussi mal à l'aise qu'elle, sauf que lui, il est pas en pyjama...

- Je... Je sais que tu voulait pas qu’on se revoient avant que tu n’est réfléchit à...

Aloïs déglutie.
Oui, il était comme ça le valet, sans détour. Arias va directement au sujet principal sans introduction. Une sincérité qu'ils avaient en commun même si la jeune apothicaire prenait plus souvent de gant que lui. Il était venu pour parler de... Ça alors. Il est légitime qu'après deux semaines, il soit en quête de réponse le pauvre.

- A notre relation, mais je m’inquiétais, alors... Me voilà. Je vois que tu va bien, je ne te dérangerais pas plus, désolé...

Les mots...
Se dérobaient dans la bouche d'Aloïs "Oui je vais bien, mais reste !". Elle voulu le dire, mais aucun son ne sortie de ses lèvres. Heureusement, son corps, encore sous la surprise ne l'avait pas totalement lâché et elle réussi à l'attraper au bras.

_ Reste un peu.

Demandait-elle.
Après tout, il lui avait manqué et l'éviter sans fin, n'était plus une solution. Elle l'entraina dans son appartement, pour la première fois...

_ Je suis désolée, je ne m'attendais pas à de la visite et j'ai eu beaucoup de travail cette semaine.

Se sentait-elle obligé de justifier.
Ce n'était pas un bordel infâme, mais Aloïs ne se sentait pas fière pour autant. Snow, délaissait la pizza car sa curiosité était piqué pour cet homme qu'il n'avait jamais vu. Il reniflait ce dernier et l'observait curieusement.

- C’est ton nouveau compagnon ? Il est... Jolie.
_ Merci, c'est Snow.

Présentait-elle.
Après le compliment. C'est vrai que la boule de poil blanche n'était pas désagréable à regarder et il apportait la compagnie, une âme qui manquait dans cet appartement et à la boutique. Aloïs, invitait le valet à prendre place sur le canapé.

_ Je vais chercher à boire et euhm... Si tu veux prendre ma pizza, je t'en pris.

Elle n'avait plus faim.
La jeune femme s'éclipsait dans la cuisine, comme un refuge... Aloïs s'appuyait contre le mur de la pièce, cherchant à ré-organiser ses idées. Que dire ? Que faire ? Dans quel ordre ? Elle déglutie et sortie un plateau, deux verres et diverses boissons sortie du frigo' qu'elle ramenait dans le salon.

_ Voilà voilà.

L'hôtesse de l'appartement.
Déposait le tout sur la petite table, devant le canapé. Puis, passait une main dans ses cheveux argenté, avant de reporter son attention sur Arias. Il était là, vraiment là... Ce n'était pas comme dans un de ses rêves, non... C'était mieux. Son visage, son expression toujours aussi impénétrable. Ce qu'il pense, ce qu'il ressent... C'était un mystère ambulant, mais moins violent au fur et à mesure qu'elle le fréquentait et qu'elle apprit à le connaître. Il y avait une atmosphère silencieuse, étrangement pesante. Aloïs se servit un verre de grenadine et déclarait spontanément.

_ Tu m'as manqué, Arias.

Rien que ça.
Ses joues s'empourprait, elle bu quelques gorgées, comme pour se "refroidir". Prononcer son prénom aussi, ça lui avait manqué. Snow, pour qui la situation échappait totalement est partie se coucher derrière le canapé.

_ J'ai beaucoup pensé à toi, et je regrette de ne pas avoir donné des nouvelles plus tôt... C'est un erreur. J'ai vu Lyanna, qui passait de temps à autre à la maison et je... Elle me disait que tout allait bien, alors, je n'ai pas cherchée plus loin.

Avouait-elle.
Ce n'est pas comme si elle était capable de couper les ponts, comme ça, après 3 ans.

_ Le Roi Elementis a été gravement blessé, j'ai du m'occuper de lui... Est-ce que... Toi aussi tu as perdu tes pouvoirs ? Mon sang, n'est plus bon à rien me concernant.

Expliquait-elle.
En parlant du Roi, celui-ci n'avait pas conseillé quelque chose concernant sa relation amoureuse ?

Oh ça va elle va pas lui sauter dessus comme une sauvage !


Revenir en haut Aller en bas
Arias Rowe

Arias RoweMessages : 518
Date d'inscription : 07/06/2015


[terminé] Cause I can't stop loving you [Pv Arias] Empty
MessageSujet: Re: [terminé] Cause I can't stop loving you [Pv Arias]   [terminé] Cause I can't stop loving you [Pv Arias] EmptyDim 26 Juin - 17:58


Honte et déshonneur


A la demande bien que timide de la jeune femme, Arias entra dans la demeure alors que celle-ci s’excusait de n'a pas recevoir de visite. Cela ne dérangeait pas le jeune homme que celle qu’il aime soit ainsi, ça lui donnait même un certain charme. Aloïs le remercia pour le compliment adresser à la boule de poils blanche avant de le présenter. Snow était un très jolie nom pour un chien tout blanc pensait l’homme qui d’habitude ne se faisait pas ce genre de réflexion. L’hôte invita son invité surprise prendre place dans le salon pendant qu’elle s’occuperait des boissons.

- Je vais chercher à boire et euhm... Si tu veux prendre ma pizza, je t'en pris.

Arias le sentait bien dans la voix de la jeune femme que celle-ci était perturbée par sa venue plus que surprenante. Cependant, il n’allait pas lui ôter le pain de la bouche en la privant de son seul repas du soir, ce n’est pas dans les habitudes de l’orphelin. Pendant qu’elle occuper en cuisine, Arias observa l’appartement qui semblait plutôt bien ranger, mis à part quelques affaires qui traînait par-ci par-là mais qui ne dérangeait aucunement le valet. Le china continuait d’observer l’inconnue tout en se rapprochant pour assouvir sa curiosité. Celle-ci fût récompensée par quelques caresses de l’homme masqué, comme quoi l’inconnu de lui faisait pas peur.

- Voilà voilà.

Ainsi la demoiselle revint au bout de quelques minutes avec un plateau où était disposer d'eux verres et diverses boissons pour abreuver son invité. Elle déposa le tout sur la petite table devant le canapé avant de finalement s’assoir avec le jeune homme. Arias, encore et toujours cette même expression faciale si... Illisible. On ne pouvait pas vraiment lire en lui comme dans un livre ouvert, ça c’est sûr, mais Aloïs le pouvait. Après avoir fréquenter l’homme réputé sans émotions, la jeune femme pouvait sûrement lire les infimes signes d’un quelconque sentiments. Ce sérieux est quelque chose d’ancré au plus profond de son être puisqu’il à vécu avec depuis tout petit. Cependant la jeune femme au cheveux d’argent avait se pouvoir sur lui que peu on : elle lui faisait ressentir des sentiments, le décrochant de son sérieux pendant quelques instants.

Un silence pesant régnait entre eux, personne n’osait vraiment prendre la parole et cela mettait de plus en plus le valet mal à l’aise. Il avait l’impression de déranger, de ne pas être à sa place et surtout, qu’il était peut-être trop tôt pour la jeune femme. Cette visite, peut-être arrivait-elle trop tôt pour Aloïs ? Au bout de quelques minutes, la demoiselle passa une main dans ses cheveux avant de se servir du sirop. De toute évidence elle voulait prendre la parole en première et c’est ce qui ne tarda pas d’arriver.

- Tu m'as manqué, Arias.

Les joue de la jeune femme se teintaient de rouge tandis que le regard, agréablement surpris, du jeune homme se posait sur le visage de son hôtesse. Le chien, dénué de toutes compréhensions de la scène, prit finalement congés pour aller se reposer derrière le canapé où était disposer Arias. Un fin sourire éphémère se lisait sur son visage pendant un court instant. C’est paroles étaient réconfortante et réchauffait doucement le cœur meurtrie de l’orphelin.

- J'ai beaucoup pensé à toi, et je regrette de ne pas avoir donné des nouvelles plus tôt... C'est un erreur. J'ai vu Lyanna, qui passait de temps à autre à la maison et je... Elle me disait que tout allait bien, alors, je n'ai pas cherchée plus loin.

Il comprenait très bien la situation, le fait qu’elle ne voulait pas prendre de nouvelles en personne auprès d’Arias. Cependant, ce qui le surpris c’était le pourquoi n’avait-elle pas chercher plus loin ? Certes, la réponse tombait sous le sens, mais un peu moins pour le pauvre homme qui ne comprenait pas très bien les sentiments des autres. Ce qui le surprenait moins et qui pourtant aurait dû le surprendre était les visites de Lyana, sa fille adoptive. Elle apprécie beaucoup Aloïs et cela ne le surprenait guère qu’elle passe du temps chez elle.

- Le Roi Elementis a été gravement blessé, j'ai du m'occuper de lui... Est-ce que... Toi aussi tu as perdu tes pouvoirs ? Mon sang, n'est plus bon à rien me concernant.

Ainsi le roi n’était pas que légèrement blesser... Il n’avait pût se tenir auprès du Roi, trop occupé à régler les tensions internes survenus après la pertes de pouvoirs de la famille. De plus, il était en charge d’aider les blesser de la catastrophe et supervisait l’organisation de la famille face à la crise qu’elle traversait aux cotés des autres membres du Conclave. Il devra lui rendre un visite dans les jours qui viennent, au moins pour s’excuser d’avoir manquer à son devoir de garde du corps. Après le long moment de silence, Arias prit à son tour la parole.

- Et toi, Aloïs, tu occupait mes pensées chaque jours... Je m’inquiétais pour toi, mais je devais respecter ton choix de vouloir prendre du recul. Si j’avais sût que tu voyais Lyana aussi souvent j’aurais fais de même... Cela ne m’étonne pas qu’elle passe te voir si souvent, Lyana t’apprécie grandement.

Cette dernière phrase avait vue l’apparition d’un petit sourire que le jeune homme eut du mal à se débarrasser.

- Je regrette de n’être pas passer plus tôt, mais avec la crise que nous subissons... Je suis pris par mon poste de Valet, chaque sortie des membres du Conclave hors du QG se font sous ma garde. J’ai failli à mon devoir...

Arias se serrait fortement les mains, la tête baisser. Son seul rôle, il avait failli dans son seul rôle et cela un grand déshonneur pour lui si bien qu’il n’arrivait plus à se regarder en face dans un miroir.

- Je n’ai pas su protéger mon Roi, j’aurais dû être à ses côtés même s’il ne voulait pas que je l’escorte... Oui, tout les membres de la famille on perdu leur pouvoir. Ce n’est pas pour autant que je délaisse mon entraînement et mon poste.

Le valet relâcha la pression qu’il exerçait sur ses main pour finalement réagir à la remarque de la jeune femme qui s’occupait des soins du Roi.

- Ton sang peut-être, mais pas toi... Tu a des compétences plus utiles que les miennes...

Arias avait même du mal à regarder dans les yeux Aloïs, honteux de son comportement. Dès que le tragique eut lieu, il aurait dû se rendre chez Aloïs pour s’assurer que tout allait bien. De cette situation, Lyana n’en savait rien, elle n’avait pas besoin de connaître les problèmes que rencontrait son père alors que celle-ci paraissait troubler. Elle ne parla pas vraiment de ses problèmes avec Arias ces temps-ci, un problèmes qu’il ne comprendrait sûrement pas qui sait ?





(c) Shyvana



Je m'adresse à vous en #9966ff

[terminé] Cause I can't stop loving you [Pv Arias] Unknown



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

InvitéInvité

[terminé] Cause I can't stop loving you [Pv Arias] Empty
MessageSujet: Re: [terminé] Cause I can't stop loving you [Pv Arias]   [terminé] Cause I can't stop loving you [Pv Arias] EmptyLun 27 Juin - 19:02

Ne dit pas ça... Arias déprime

   
Arias répondit, après avoir été attentif à l'hôtesse de l'appartement.

- Et toi, Aloïs, tu occupait mes pensées chaque jours... Je m’inquiétais pour toi, mais je devais respecter ton choix de vouloir prendre du recul. Si j’avais sût que tu voyais Lyana aussi souvent j’aurais fais de même... Cela ne m’étonne pas qu’elle passe te voir si souvent, Lyana t’apprécie grandement.

Un sourire doux...
Se dessinait sur le visage de la jeune femme. Ca lui faisait chaud au coeur d'apprendre, qu'elle avait manqué mais jamais elle n'aurait pensé Arias si obstiné... C'est vrai qu'il suit ses conseils, mais à ce point au pieds de la lettre. Intérieurement, elle aurait aimé qu'il cède plus tôt à l'envie de la revoir... Ça lui apprendra aussi à lui demander des choses qui la dépasse elle même ! Heureusement, Lyana était là pour faire relai et transmission. Sinon, ça aurait encore été plus difficile... Au moins, cette distance à permi à Aloïs, de comprendre à quel point elle s'était attaché à eux. Le valet sourit l'espace d'un instant, avant de reprendre.

- Je regrette de n’être pas passer plus tôt, mais avec la crise que nous subissons... Je suis pris par mon poste de Valet, chaque sortie des membres du Conclave hors du QG se font sous ma garde. J’ai failli à mon devoir...

Ah...
Pour Aloïs, il n'avait en rien échoué nul part, tous était victime de ce mal et chacun, responsable de sa propre sécurité à partir de cet instant. Arias, tendu, le prenait visiblement autrement... Très à cheval et sérieux... Bref, professionnel. Pour lui, il y avait un sérieux échec.

- Je n’ai pas su protéger mon Roi, j’aurais dû être à ses côtés même s’il ne voulait pas que je l’escorte... Oui, tout les membres de la famille on perdu leur pouvoir. Ce n’est pas pour autant que je délaisse mon entraînement et mon poste.

Même sans pouvoir.
Arias reste quelqu'un de fort... Oui, pour Aloïs, tout le monde est fort, mais quand même ! Il s'entraine sans pouvoir !

_ Tu sais, si je n'avais pas eu mes notions de médecine... Je n'aurais pas su le sauver aussi. Sans pouvoir... Que me reste t-il ? A part des bases...

Expliquait-elle.
Afin de le rassurer... Chaque Elementis à faillit concernant la vie de Sephiroth.

- Ton sang peut-être, mais pas toi... Tu a des compétences plus utiles que les miennes...
_ C'est faux ! Arias, comment peux tu dires ça !

S'indignait-elle.
Aloïs, se rapprochait de lui et captait son regard, très sérieuse. Il ne devait pas avoir honte

_ Tu protèges les gens ! Moi... C'est une fois qu'ils saignent ou qu'ils sont malades qu'ils viennent me trouver, sans ça je ne sert à rien... Tu es de la prévention !

Comparait-elle à juste titre.

_ Cette... Maladie, nous montre à quel point nous sommes faible, dépendant de nos capacités à plusieurs niveaux, mais il ne faut pas se fier à ça. Toi, même sans pouvoir, tu restes redoutable, je n'en doute pas une seule seconde, alors toi aussi, fait moi le plaisir de ne pas douter de toi, sinon... On cours à la catastrophe et c'est ce qu'ils veulent je pense, qu'on doute de nous.

Expliquait-elle.
Prenant timidement sa main dans la sienne pour toujours conserver son attention.

_ Il faut qu'on reste soudé, unis... Il faut montrer que même sans le sang, sans la gravité, les vecteurs etc... Nous restons des personnes à part entière, avec d'autres talents.


Déclarait-elle, confiante.
Elle, elle n'a jamais douté de ses pairs, alors si eux n'ont plus la foi, elle le leurs en donnerait.

_ Je sais pas si c'est un phénomène naturelle... Je sais pas si c'est une sorte d’attentat... Je ne sais rien de cette maladie, bien sûre, c'est effrayant, tout ce qu'on ne connait pas, effraie... Mais si je suis avec toi et Lyana... J'ai moins peur et moi, aujourd'hui encore, je mettrais ma vie entre tes mains, sans hésiter pour prouver que tu es utile à tout le monde.

L'encourageait-elle, motivée.
Elle espérait que tous, se re-motiverais aussi, pour comprendre ce qu'il se passe et réagir en conséquence.

Sans pouvoir, sans animaux... Mais on est tous, toujours en vie et ça...

... C'est beau, non ? Et on s'aime ♥

   

Revenir en haut Aller en bas
Arias Rowe

Arias RoweMessages : 518
Date d'inscription : 07/06/2015


[terminé] Cause I can't stop loving you [Pv Arias] Empty
MessageSujet: Re: [terminé] Cause I can't stop loving you [Pv Arias]   [terminé] Cause I can't stop loving you [Pv Arias] EmptyMar 28 Juin - 0:43


Le but d'une vie...


Aloïs s’expliquait sur le fait qu’elle aussi aurait  bien impuissante sans les bases de médecine qu’elle avait et que sans ça elle aurait  incapable de sauver le Roi. Cela sonner comme de douces paroles qui tentait de rassurer les oreilles sourdes du valet. En effet, dans son état, il ne pouvait être réceptif à ce genre d’attention pour une seul et bonne raison : ils n’occupaient pas le même poste. Certes elle avait pour devoir de soigner les membres de la famille, mais Arias, lui, avait était désigné comme garde du corps personnel du Conclave quand celui-ci sortait. Malheureusement, il devait aussi obéir aux ordres, mais s’il n’avait pas écouter son Roi, peut-être que les choses ne se seraient pas passer ainsi... A la dernière de ses phrase, la jeune femme réagit au quart de tour, se rapprochant de lui et captant son regard  avec un sérieux qu’elle lui avait rarement montrer.

- C'est faux ! Arias, comment peux tu dires ça !

Son regard si sérieux, cela captivait celui d’Arias qui voyait ce regard sûrement pour la première fois. Il l’avait vu sous bien dès jour la femme de sang, mais jamais aussi sérieuse. Quand il était venu pour réclamer des soins, elle avait un regard mélangeant inquiétude et peur tandis que le jour de sa crise de personnalité elle avait un regard doux et attentionnée quant bien même il exprimait de la peur. Et puis au fil des jours, son sourire imprégnait la maison du fabricant de masque, si bien qu’il avait une image d’une femme forte et souriante en tête. Alors comprenez sa surprise en la voyant si sérieuse et attentionnée.

- Tu protèges les gens ! Moi... C'est une fois qu'ils saignent ou qu'ils sont malades qu'ils viennent me trouver, sans ça je ne sert à rien... Tu es de la prévention !

Le jeune homme s’en voulait de paraître si faible devant la femme qu’il aime alors que celle-ci  forte face aux événements. C’est une des qualités qu’il avait repérer chez elle et qui contribua à son amour. Elle avait toujours les mots pour rassurer et calmer Arias...

- Cette... Maladie, nous montre à quel point nous sommes faible, dépendant de nos capacités à plusieurs niveaux, mais il ne faut pas se fier à ça. Toi, même sans pouvoir, tu restes redoutable, je n'en doute pas une seule seconde, alors toi aussi, fait moi le plaisir de ne pas douter de toi, sinon... On cours à la catastrophe et c'est ce qu'ils veulent je pense, qu'on doute de nous.

Timidement la demoiselle prit la main du valet alors que celui-ci resserra légèrement son  sur celle-ci.

- Il faut qu'on reste soudé, unis... Il faut montrer que même sans le sang, sans la gravité, les vecteurs etc... Nous restons des personnes à part entière, avec d'autres talents.

Ces mots... Il étaient si imprégner de confiance que cela aurait redonner foi en n’importe qui, mais chez Arias c’était différent. Il le savait, au plus profond de lui, qu’il n’était qu’une machine à tuer. Elle aurait beau dire ce qu’elle voulait, le valet se rappelait doucement de tout ce qu’il avait endurer. Il fût entraîner et endoctriner pour tuer sans le moindre remords. On avait supprimer en lui les sentiments qui faisait de lui un homme... Avec le temps, l’ancien orphelin appris à mettre ses capacités au profit de autres en les protégeant, mais il ne savait que tuer au final, il s’arrêtait juste avant la dernière scène de son macabre spectacle dont il était l’artiste.

- Je sais pas si c'est un phénomène naturelle... Je sais pas si c'est une sorte d’attentat... Je ne sais rien de cette maladie, bien sûre, c'est effrayant, tout ce qu'on ne connait pas, effraie... Mais si je suis avec toi et Lyana... J'ai moins peur et moi, aujourd'hui encore, je mettrais ma vie entre tes mains, sans hésiter pour prouver que tu es utile à tout le monde.

Les pensées noirs qui trottaient dans la tête du jeune homme disparurent  la fin du discours de la demoiselle. Aloïs avait une confiance aveugle en lui, au point de lui donner sa vie, alors qu’il est un ancien tueur professionnel endoctriné depuis sa plus tendre enfance. Cela ralluma la flamme qui luttait au fond de lui contre ses propres démons. Un léger sourire apparu sur son visage.

- Lyana et toi êtes ma raison de vivre... Je donnerais tout pour vous, avec ou sans pouvoirs...

Il prit un peu d’inspiration avant de regarder tendrement Aloïs.

- Vous êtes... La seul raison pour laquelle je me bat. Tes paroles, elles ont raviver la flamme qui me poussait à être si fort. Si tu est prête  me confier ta vie, alors... Je serais le phare qui guiderais ceux qui ont perdu foi en eux. Tu est celle qui est à l’origine de tout cela...

Au fond, il y avait toujours cette part de ténèbres en lui qui ne cessait de lui murmurer que tout espoir était vain. Qu’au fond tu les mèneraient tous à leur perte, comme se fût le cas il y a si longtemps... Mais avec Aloïs, tu arrivait à tout surmonter, même à ces visions d’horreur qui hantaient tes nuits. Lentement, le jeune homme passa sa main sur la joue de son hôtesse, venant la caresser délicatement du bout des doigts.

- Tu est tout pour moi, alors... Que tu accepte tout cela ou non, je serais toujours là pour toi, comme je l’ai toujours fais depuis que je t’ai vu pour la première fois...

Ces paroles se voulaient aussi douces et rassurantes qu’elle l’avait fait pour lui, mais c’était une nouvelle façon pour le valet d’exprimer ses sentiments envers celle qu’il aimait de tout son être.





(c) Shyvana


Je m'adresse à vous en #9966ff

[terminé] Cause I can't stop loving you [Pv Arias] Unknown



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

InvitéInvité

[terminé] Cause I can't stop loving you [Pv Arias] Empty
MessageSujet: Re: [terminé] Cause I can't stop loving you [Pv Arias]   [terminé] Cause I can't stop loving you [Pv Arias] EmptyMar 28 Juin - 11:19

Nous y sommes... ...

   
Preuve de l'écoute du valet, celui ci sourit et répondit :

- Lyana et toi êtes ma raison de vivre... Je donnerais tout pour vous, avec ou sans pouvoirs...
_ Nous aussi...

Rassurait-elle doucement.
C'est ça une... Famille, c'est s'aider, s'entraider mutuellement, se protéger. Arias, regardait avec tendresse Aloïs avant d'ajouter.

- Vous êtes... La seul raison pour laquelle je me bat. Tes paroles, elles ont raviver la flamme qui me poussait à être si fort. Si tu est prête me confier ta vie, alors... Je serais le phare qui guiderais ceux qui ont perdu foi en eux. Tu est celle qui est à l’origine de tout cela...

Waw...
Le visage de la jeune apothicaire s'empourprait, elle ne s'attendait pas à une telle estime de sa part. Aloïs voulait remonter le moral d'Arias, voilà chose faite, il était près à son tour, à aider les autres qui se sentait perdu sans leurs pouvoirs. Doucement, il caressait la joue de cette dernière.

- Tu est tout pour moi, alors... Que tu accepte tout cela ou non, je serais toujours là pour toi, comme je l’ai toujours fais depuis que je t’ai vu pour la première fois...

Aloïs...
Lui sourit en retour, bien plus rassurée de le voir avec cet état d'esprit. Doucement, elle se rapprochait de lui. Toute son âme tremblait, son cœur battait à tout rompre. Elle posa sa main sur celle d'Arias, son regard bleuté dans ses yeux noirs... Aloïs, y lisait beaucoup d'affection, ça réchauffait son cœur, c'était doux, agréable.

Son visage...
N'était plus qu'à quelques centimètre du sien. A son tour, elle essayait de vaincre sa timidité et de faire un pas vers lui comme lui l'a fait auparavant. C'était difficile, intense, mais tellement nécessaire de le faire pour elle, car elle en avait besoin... De lui montrer qu'elle tenait à lui. A sa façon, elle suivait les conseils de son Roi.

_ Arias... Je... J'ai pas la solution...

Soufflait-elle doucement.
A la question qu'il avait posé la dernière fois. Cependant, Elise aillant disparu... Plus de nouvelle, plus rien... Ce n'est pas comme si Aloïs devait arrêter de vivre pour le coup. La vie continue, la mort... L'amour aussi. Ses lèvres effleurèrent les siennes et ce simple contact eut un effet de plusieurs décharge électrique sur l'ensemble de son corps.

_ Je sais pourtant... Que je veux être avec toi.

Avouait-elle.
Le visage rouge et l'embrassant finalement. Ce fut, comme une sorte de délivrance. L'atmosphère était silencieuse, intimiste et pourtant, le choc des sentiments pour Aloïs lui donnait l'impression que tout tremblait autours d'elle. Doucement, elle reculait, elle même impressionnée par son geste. Difficilement, Aloïs reprit le contrôle de la situation, se sentant... Un peu idiote après coup, car ce baiser à du être médiocre.

_ Désolée, c'est pas comme si... J'en avais beaucoup donné dans ma vie.

Justifiait-elle.
En croisant son regard, gênée. Il peut partir en courant...

Elle se vexera presque pas.

   

Revenir en haut Aller en bas
Arias Rowe

Arias RoweMessages : 518
Date d'inscription : 07/06/2015


[terminé] Cause I can't stop loving you [Pv Arias] Empty
MessageSujet: Re: [terminé] Cause I can't stop loving you [Pv Arias]   [terminé] Cause I can't stop loving you [Pv Arias] EmptyMar 28 Juin - 14:59


Le masque tombe


Après tant de compliments la jeune femme vit ses joues devenir rosée, peut-être qu’elle ne s’attendait pas à tant lui remonter le moral. Alors qu’il caressait sa joue qui virait au rouge, Aloïs se rapprocha doucement de son valet son regard se perdant dans le noir des yeux du jeune homme. Son cœur commençait à battre un peu plus vite à chaque centimètre que la demoiselle faisait vers lui. Son regard finis par se perdre lui aussi dans le bleu des yeux de la jeune femme, si reposant, si attentionné.

En peu de temps, leur visage s’étaient tant rapprocher qu’il en fût surpris, mais quelle agréable surprise... Alors qu’avant il battait vite et avec une intensité digne d’un homme aussi amoureux que lui, maintenant son cœur commençait à ralentir la cadence maintenant qu’ils étaient si proche. Pourquoi le cœur de cet homme devait si incontrôlable alors qu’il arrivait très bien à se contrôler depuis tant d’années ?

- Arias... Je... J'ai pas la solution...

Alors qu’elle soufflait ces paroles, leurs lèvres s’effleurèrent, c’était court mais intense au point d’en donner des frissons au valet. Aloïs avait cet effet sur lui que personne d’autre ne pourrait jamais lui faire ressentir. Avec elle à ses côtés il se sentirait vivant, fort, il se sentait tout simplement exister. Elle lui avait monter que ce la vie pouvait être bien plus joyeuse qu’il ne l’avait vécu jusqu’ici et surtout, elle a toujours  là pour lui.

- Je sais pourtant... Que je veux être avec toi.

A peine avait-elle prononcer ces paroles qu’elle vint l’embrasser, le visage rouge de gêne sûrement. Ces quelques secondes furent comme le soleil qui apparaissait après la tempête, cela réchauffait le cœur d’Arias, le berçant pendant ce laps de temps que dura le baiser. Doucement, la demoiselle mit fin au doux baiser pour reculer légèrement, elle avait l’aire affreusement gêner par son geste, mais cela ne dérangeais aucunement le valet qui  encore un peu surpris de l’initiative.

- Désolée, c'est pas comme si... J'en avais beaucoup donné dans ma vie.

Aloïs avait beau vouloir se justifier, aux yeux d’Arias elle n’avait pas  le faire. Il n’était pas naturel de laisser parler ses sentiments ? Et puis il avait fait la même chose il y a deux semaines, chez lui, alors il ne lui en voudrait absolument pas. Un léger sourire se dessina sur son visage avant que celui-ci ne réduise la distance que la femme de sang venait d’instaurer entre eux.

- Par tes paroles et tes actes tu vient de faire de moi le plus heureux des hommes...

Tout en se rapprochant, le jeune homme prit la main de celle qui venait d’illuminer son cœur pour se monter présent et capter son attention bien que son regard exprimait de la gêne. Maintenant qu’elle s’était confier à lui, il se devait d’être là pour elle, même si elle semblait encore perturber. Délicatement, Arias vint embrasser sa bien-aimée le temps que quelques secondes qui lui firent l’effet d’heures. Au bout de quelques secondes de silence, le valet repris la parole.

- Je... Moi aussi je veux être avec toi. Donc, si jamais l’envie te prend de vouloir... Venir t’installer à la maison, tu sera la bienvenue ! Et cela fera très certainement plaisir à Lyana. Donc... Ça te ferait plaisir ?

Le visage du jeune homme se teinta de rouge, gêner de cette proposition. Puis entendant le petit chien dormir derrière le canapé, le jeune homme précisa que le chien serait aussi le bien-venu chez lui malgré le fait qu’il pourrait ne pas s’entendre avec Chamallow, le petit chat d’Arias et Lyana.

Après sa proposition, le regard du jeune homme se dirigeât vers le sol, un peu gêner de la situation. Puis doucement, il prit la main de la demoiselle avant de la tirée délicatement vers lui pour la prendre dans ses bras. L’enlaçant de ses bras, calmement et amoureusement le valet souffla à l’oreille d’Aloïs son amour.

- Je t’aime...






(c) Shyvana


Je m'adresse à vous en #9966ff

[terminé] Cause I can't stop loving you [Pv Arias] Unknown



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

InvitéInvité

[terminé] Cause I can't stop loving you [Pv Arias] Empty
MessageSujet: Re: [terminé] Cause I can't stop loving you [Pv Arias]   [terminé] Cause I can't stop loving you [Pv Arias] EmptyJeu 30 Juin - 18:03

La dualité réunis Le début d'un avenir ?

   



L'instant était irréel.
Quelque chose qui dépassait profondément les espérances d'Aloïs. Il était là, proche d'elle... Vraiment là. Pas comme au début ou il n'y avait que sa présence physique mais son esprit torturé, ailleurs. La jeune femme, contemplait égoïstement sa beauté et cet homme remplit de contraste stupéfiant... Ce teint blanc, ce regard noir... Cette haine, violence si longuement combattue et présentement, cet amour irrévocable dont il fait preuve, et cette douceur... Aloïs se demandait, comment un homme qui a pu verser tant de sang, pouvait être si tendre en fin de compte... Arias, était patient, compréhensif... Loin de la bête vengeresse qu'elle du apprivoiser au début de leurs relation.

Indéniablement...
Ils s'étaient enfin rapproché pour s'attirer, ces deux opposés, et s'aimer à juste titre. Trouvant chez l'autre, une force ou un équilibre. Etait-ce... De la folie ? L'amour est une folie, selon certains auteur... Mais si séductrice, puissante. Arias sourit, et Aloïs, le trouvait encore plus beau, ça rendait son visage plus accessible, plus expressif, car c'est tout ce qu'il lui manquait... De l'espoir, de l'affection. Le valet se rapprocha et il lui prit la main avant de reprendre.

- Par tes paroles et tes actes tu vient de faire de moi le plus heureux des hommes...

Le visage d'Aloïs...
S'enflammait, était-elle réellement capable de ça ? Visiblement... Elle sourit à son tour, son regard dans le sien. Et sans crainte, Arias vint à nouveau l'embrasser et Aloïs avait l'impression que c'était meilleur à chaque fois. C'est ça la drogue ? C'était doux, sucré et rapidement on en devenait dépendant malgré soi. C'était pourtant un baiser bref, mais ô combien intense quand on en a pas l'habitude. Arias, décrochait ses lèvres des siennes et ajoutait dans le silence de l'appartement.

- Je... Moi aussi je veux être avec toi. Donc, si jamais l’envie te prend de vouloir... Venir t’installer à la maison, tu sera la bienvenue ! Et cela fera très certainement plaisir à Lyana. Donc... Ça te ferait plaisir ?

Son cœur ratait un battement.
Arias rougissait sous sa proposition ? Pourtant, ce n'était pas la première fois qu'elle venait aussi souvent chez eux... Mais là... Le motif de sa venue était tout autre. Il précisait que Snow aussi serait la bienvenue, celui-ci, profondément endormit ne réagit pas à l'entente de son nom. Le valet, attirait ensuite sa bien aimé contre lui, à moitié allongé, ensemble sur le canapé qui était des plus confortable tout d'un coup... Dire qu'Aloïs voulait changer ce dernier... Nan... Dans cet instant de paix et tendre, Arias déclarait l'évidence.

- Je t’aime...


Mais...
C'était si délicieux à entendre pour la jeune femme que jamais elle aurait l'impression qu'un jour, ça pourrait la lasser. Confortablement allongé contre lui, même ainsi, Aloïs se trouvait petite. Elle remontait son bras et sa main se posait contre la chemise de celui-ci. La jeune femme relevait ensuite son visage et lui répondit sincèrement, le visage radieux.

_ Je t'aime aussi, depuis... Plus longtemps que tu ne le crois. C'était... Dur.

Admit-elle.
Enfin, le temps qu'elle comprenne que c'était de l'amour pour lui et pas... Juste une affection particulière, un genre de "chouchou".

_ Venir chez toi... Je le fais depuis trois ans, mais définitivement... Ouaw. J'apprécierais beaucoup de partager ta vie, ainsi que celle de Lyana, autrement que par l'image de "soignante".

Répondit-elle.
Le regard brillant, si heureuse avec cette nouvelle perspective d'avenir.

_ Snow sera content d'avoir un nouveau copain, il adore les chats... C'est un chiot après tout.

En effet...
Le Berger Suisse était curieux de tout, comme le voulait son jeune âge. Avoir un autre copain à poil pour faire des bêtises, ça sera bien mieux !

_ Cependant... Maintenant que tout est sérieux entre nous... Je pense que je vais devoir en parler à mes parents. Ma mère sera enchantée de te rencontrer, elle qui pensait que je finirais seule et vieille fille... Mon père lui, est pro Elementis, je pense... Que ça devrait allez entre vous. Il adore le Roi, alors, si sa fille sort avec le valet... Ouaw, j'aurais peut-être enfin réussi quelque chose de bien, selon lui, dans ma vie.


Expliquait-elle.
Avec un demi sourire, les imaginant rencontrer Arias. C'est la moindre des choses après tout.

_ Enfin, chaque chose en son temps... Bien sûre que je suis super heureuse de venir chez toi, mais peut-être veux tu encore un peu de temps, pour faire de la place, prévenir Lyana ? Si je débarque demain, ça risque de faire bizarre, non ? Avez vous des conditions très cher ? Je n'ai jamais partagé de maison avec qui que ce soit, je suis novice.

Demandait-elle, amusée par la situation.
Plus elle y repensait, plus elle avait l'impression que c'était un rêve. Parfait. Pourvu que rien ne se brise et elle y travaillerais dur pour... Ce petit cocon familiale doit être fort.

Ils le seraient.


   

Revenir en haut Aller en bas
Arias Rowe

Arias RoweMessages : 518
Date d'inscription : 07/06/2015


[terminé] Cause I can't stop loving you [Pv Arias] Empty
MessageSujet: Re: [terminé] Cause I can't stop loving you [Pv Arias]   [terminé] Cause I can't stop loving you [Pv Arias] EmptyJeu 30 Juin - 20:46


LE BLABLA DU HAUT


Dans le mouvement, les deux amoureux s’allongèrent ensemble sur le canapé, Aloïs confortablement installer contre le torse du valet profita de ce moment pour se mettre à son aise. Les deux amoureux s’échangeaient dès regard emplis de tendresse accompagner de sourires sincères, tout cela réchauffait le cœur d’Arias. Il faut dire aussi qu’il était lui aussi au chaud physiquement avec la demoiselle de sang  ses côtés. Les yeux bleu de la jeune femme se relevèrent vers le visage rayonnant de bonheur du valet pour finalement faire des aveux.

- Je t'aime aussi, depuis... Plus longtemps que tu ne le crois. C'était... Dur.

Ces paroles surprirent l’homme qui ne se doutait pas que son amour pour lui était bien plus vieux qu’il ne le pensait. Mais alors depuis quand ? L’enlaçant de ses bras pour la réconforter, maintenant ce ne sera plus aussi dur, car il serait toujours là pour elle.

- Venir chez toi... Je le fais depuis trois ans, mais définitivement... Ouaw. J'apprécierais beaucoup de partager ta vie, ainsi que celle de Lyana, autrement que par l'image de "soignante".

Ce à quoi le Valet répondit par un tendre sourire. La demoiselle semblait avoir tant de choses à dire et cela était compréhensible, arias aussi voulait lui parler de tout ce qu’il ressentais, mais il laissait la parole  sa bien aimée.

- Snow sera content d'avoir un nouveau copain, il adore les chats... C'est un chiot après tout.

Arias ne comprenait pas vraiment comment les chiens et les chats pouvait être amis alors que d’habitude ils ne s’appréciaient pas vraiment. Cependant, c’est comme avec les enfants, quand on est petit on ne distingue pas les genre et on ne les classes pas dans des groupes. Un ami est un ami peu importe son origine non ?
Son regard était saupoudrer d’étoiles dans les yeux, comme si elle venait de trouver son prince charmant, ce qui en soit n’est pas très éloigner de la vérité.

- Cependant... Maintenant que tout est sérieux entre nous... Je pense que je vais devoir en parler à mes parents. Ma mère sera enchantée de te rencontrer, elle qui pensait que je finirais seule et vieille fille... Mon père lui, est pro Elementis, je pense... Que ça devrait allez entre vous. Il adore le Roi, alors, si sa fille sort avec le valet... Ouaw, j'aurais peut-être enfin réussi quelque chose de bien, selon lui, dans ma vie.

Cela fit sourire Arias qui commençait déjà à appréhender la rencontres avec les parents de sa chère et tendre. Après tout, c’est la première fois qu’il les rencontrera et il y a toujours cette crainte de la réaction des parents.

- Enfin, chaque chose en son temps... Bien sûre que je suis super heureuse de venir chez toi, mais peut-être veux tu encore un peu de temps, pour faire de la place, prévenir Lyana ? Si je débarque demain, ça risque de faire bizarre, non ? Avez vous des conditions très cher ? Je n'ai jamais partagé de maison avec qui que ce soit, je suis novice.

Toutes ses inquiétudes, tout cela n’était que secondaire face  tant de bonheur. Le jeune homme réalisait un rêve et une espérance de ses parents adoptifs : trouver et fonder une famille. Oui, cela lui faisait extrêmement plaisir, ce qu’il montrait avec tout son amour.

- Je ne pensais pas que c’était réciproque depuis si longtemps, mais maintenant on est ensemble. Alors Chamallow sera sûrement content, tout comme Lyana, elle qui t’apprécie tant. Et puis il y a moi, que tu comble de bonheur.

Dit-il pour faire partager sa joie avec celle qui venait d’accepter sa proposition.

- Je serais heureux de rencontrer tes parents, je suis sûr qu’il serons heureux de te voir si joyeuse. J’essayerais de leur plaire au mieux haha. Si ton père respecte tant notre Roi, alors on risque de bien s’entendre effectivement. Mais comme tu le dit, chaque chose en son temps.

Le sourire au lèvres, Arias rassurait la jeune femme tout en se rassurant lui-même qui pensait déjà à cette rencontre.

- Prévenir Lyana ? Faire de la place ? Elle sera bien plus heureuse si on lui fait la surprise, non ? Et puis ce n’est pas la place qui manque à la maison donc ne t’en fait pas.

Expliquait-il en déposant un baiser sur le front de la jeune femme qui continuait de le regarder les  plains les yeux.

- Disons que cela la surprendra, mais ne t’en fait pas, tu viens t’installer quand tu veut et je viendrais t’aider. Tu entend quoi par conditions ? Rien de spécial, et puis il n’y a pas grand chose à savoir, ça sera un peu comme avant, juste que maintenant je me suis remit à cuisiner.

Oui, car il n’allait pas la laisser tout faire dans cette maison, à ça non ! Arias tenait  la déranger le moins possible et ce n’était pas comme si ses boulots et son poste lui prenait tant de temps que ça. La nuit commençait à prendre de plus en plus d’envergure  mesure que le soleil se couchait, heureusement qu’Arias avait déjà prévu le repas.

- Il commence à ce faire tard... Je devrait prévenir Lyana de la bonne nouvelle. Je vais doucement y aller...

On sentait de la tristesse dans la voix du jeune homme qui ne voulait pas vraiment partir, si bien que c’est au bout d’une dizaine de minutes qu’Arias commença à se mouvoir. Embrassant une dernière fois sa bien-aimée avant de se mettre en route pour tenir informer sa fille qu’ils allaient recevoir deux personnes de plus  la maison, le tout le sourire aux lèvres.






(c) Shyvana


Je m'adresse à vous en #9966ff

[terminé] Cause I can't stop loving you [Pv Arias] Unknown



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

[terminé] Cause I can't stop loving you [Pv Arias] Empty
MessageSujet: Re: [terminé] Cause I can't stop loving you [Pv Arias]   [terminé] Cause I can't stop loving you [Pv Arias] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[terminé] Cause I can't stop loving you [Pv Arias]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Les Archives ~ :: Les Archives :: Les RPs 2016-