Neigeux
-6°

La ville est en Février 2021
-40%
Le deal à ne pas rater :
-40% sur Nike React Infinity Run Flyknit 2
95.97 € 159.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 [EVENT 2]Prise d'otage au Centre Commercial

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 10, 11, 12, 13, 14  Suivant
AuteurMessage
Arias Rowe

Arias RoweMessages : 518
Date d'inscription : 07/06/2015


[EVENT 2]Prise d'otage au Centre Commercial - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: [EVENT 2]Prise d'otage au Centre Commercial   [EVENT 2]Prise d'otage au Centre Commercial - Page 11 EmptyDim 7 Aoû - 10:45



Une situation délicate...


Quand Arias approcha de la jeune femme, celle-ci mélangea dans son regard joie et crainte, sûrement le fait de ne pas savoir s’il était là pour l’aider ou la tuer. Puis, quand finalement il proposa son aide, la jeune femme finit par lâcher toutes ses larmes retenues jusque-là.

- Ma petite fille.. Je voulais aidée ma petite fille, mais je me suis fais attaquée.. Dès que j'entre dans ce labyrinthe quelqu'un me repousse vers cet endroit... Aidez moi à retrouver ma fille s'il vous plaît..

Bien qu’elle semblait sincère dans ses paroles, le jeune valet se rappela des doutes de ses alliés quant à l’allégeance de la jeune femme. Finalement il s’approcha encore, mais restant sur ses gardes, scrutant l’environnement quand elle parla du labyrinthe. Comment elle  repousser ici ? Sans qu’il ne puisse continuer sa réflexion, des aiguilles le matérialisèrent depuis les miroirs, formant un mur de pics volant  toutes vitesse vers le groupe de sauveteurs. Oubliant pour un temps les doutes qui pesaient sur la demoiselle, Arias lui prit le bras avant de la tirer avec lui pour se réfugier derrière un poteau du centre commercial. Espérant que tout son petit groupe ai pût se cacher, il haussa la voix pour se faire entendre.

- Tout le monde va bien ? Il faut détruire ces miroirs, sinon nous ne pourrons avancer !

Mais quelque chose tracassait le valet. Cette femme, servait-elle vraiment de leurre ou bien était-elle la commanditaire de l’attaque ? Elle aurait très bien pût faire en sorte que les aiguilles ne la touche pas. Non... Et si elle  une partenaire du vrai adversaire ? Il ne pourrait le découvrir qu’avec le temps, mais dans le doute... Tenant fermement une dague dans sa main et la demoiselle contre lui, il lui demanda à l’oreille.

- Ne vous en faites pas, on va s’en sortir, j’ai moi aussi des enfants à secourir. Alors dites moi, votre fille, vous tenez à elle non ? Alors pensez fortement à elle, car vous en aurez besoin. Je vais vous projeter vers mon ami, tâchez de ne pas nous nuire...

Aussitôt dit, le jeune homme se levant accompagna la demoiselle vers son allié, lui demandant de s’occuper d’elle, de la surveiller et, au besoin, de l’éliminer si elle  un ennemie.  Le plan qui consistait à détruire les miroirs  une tâche ardue, surtout sans pouvoirs. Son pouvoir lui aurait permis de détruire facilement ces miroir, de la faire voler en éclats en quelques coups, mais il fera sans. Refaisant le chemin inverse tout en esquivant les aiguilles lancer vers lui, le jeune homme s’abrita de nouveau. Le bruit des aiguilles venant se briser contre le poteau en béton le rassura un peu. Armer de ses aiguilles, Arias allait devoir agir vite, il ne fallait pas relâcher la pression sur son ennemi. Sortant de sa cachette, le jeune valet fit pleuvoir une vraie pluie d’aiguilles contre les miroirs qui le gênaient tant. Voyant que l’ennemi faisait de même, le valet s’abrita, espérant que ses amis aient pût profiter de sa diversion pour tenter quelque chose de leur côté.




(c) Agora




Je m'adresse à vous en #9966ff

[EVENT 2]Prise d'otage au Centre Commercial - Page 11 Unknown



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laelyss Hamilton

Laelyss HamiltonMessages : 990
Date d'inscription : 23/11/2014


[EVENT 2]Prise d'otage au Centre Commercial - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: [EVENT 2]Prise d'otage au Centre Commercial   [EVENT 2]Prise d'otage au Centre Commercial - Page 11 EmptyDim 7 Aoû - 13:28

Fight !

 

Qu’est-ce qui se passe au-dessus, est-ce qu’il a du monde ? Est-ce qu’il y a des cadavres ? Puisqu’il y a une armurerie, le tout devait sûrement être protégé. Mais par qui, quelqu’un avec ou contre nous. C’était la grande question, mais on avait besoin de s’y rendre pour avoir de quoi se défendre. Tout le monde semblait plus ou moins d’accords avec cette idée. Mais le problème restait les otages et ainsi que les enfants qu’on ne pouvait décemment pas mettre en danger.

Il fallait réfléchir vite et trouver une solution adéquate.

Alors, l’idée de l’homme qui portait enfin un vêtement sur ses blessures exposait à tous, n’était pas une si mauvaise idée. Puisque nous sommes bloquées ici, autant qu’on s’y sente en sécurité. Mais pour vu que le tout ne dure pas une éternité. À un moment donné, il faudra bien qu’on tente de sortir d’ici, que ce soit par le toit, par le bas, ou par une bouche d’aération. Qu’importe du temps qu’on peut revoir la lumière extérieure, je veux bien passer par les toilettes où les égouts si seulement, c’était possible.

Je me relève en ayant pris une décision, exposant au passage une idée pour les personnes qui allaient rester ici et miner la zone.

- Je me porte volontaire pour monter. Vous, dis-je en désignant l’autre rouquin, restez en bas avec vos blessures, c’est plus prudent, demandé de l’aide aux personnes résistantes pour poser des pièges un peu partout. On est peu nombreux à faire quelque chose, un coup de main ne serait pas de refus. Le KFC est suffisamment grand et recule pour y cacher tout le monde, autant qu’il serve. Il est rempli de fourchette, couteau et tout un tas d'autres trucs assez coupants pour faire mal. Allumez l’huile et faite la bouillir à la plus haute température, ce sera toujours utile en cas de défense et ce n’est pas la chose à laquelle les ennemis s’attendent. Quitte à les surprendre autant faire ça bien. En particulier s’ils le prennent en plein visage. Tout ce qui nous entoure peut-être serviable.

Se brûler avec de l’huile ce n’est déjà pas bien agréable, mais l’être entière, ça doit être aussi horrible que se battre contre une personne qui possède de l’acide. Ça pourrait au moins en déstabiliser quelques-uns. Je m’étire un coup et sans vraiment attendre une personne supplémentaire, je commence à m’avancer dans cette direction. On a perdu assez de temps pour papoter groupe encore une demi-heure. Mais j’ai à peine fait quelques pas que je sens une présence à côté de moi, et après avoir observé de qui il s’agissait, je me demande si c’est une bonne ou une mauvaise chose. C’est qu’en plus de passer son temps à me soigner, on va finir par devenir inséparable.

- Fait mois plaisir, ne meurs pas bêtement, ok ?

On a assez des cadavres comme ça sur les bras, pour ne pas rajouter en plus ceux des plus jeunes. Même si j’admire son courage, ce serait vraiment con qu’il meure ainsi.

- Je passe devant et toi, tu surveilles nos arrières.  

 


©


Elle te parle en Brown

KDO
[EVENT 2]Prise d'otage au Centre Commercial - Page 11 -XoIUmuE5TkYuCFs1-XAHGdFZb8[EVENT 2]Prise d'otage au Centre Commercial - Page 11 Zm9oyxG
bitch:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

InvitéInvité

[EVENT 2]Prise d'otage au Centre Commercial - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: [EVENT 2]Prise d'otage au Centre Commercial   [EVENT 2]Prise d'otage au Centre Commercial - Page 11 EmptyDim 7 Aoû - 14:47






Prise d'otage au Centre Commercial


Envoyer un éclaireur, préparer des pièges et surtout ne pas laisser les otages seuls ; voilà ce que l'on peut retenir de cet échange et il va donc falloir se décider sur qui fait quoi. Personnellement, j'ai besoin de bouger et de ne pas rester dans mon coin à faire des pièges et attendre que tout le monde revienne avec une chance sur deux de se faire poursuivre ; si personne ne veut monter pour chercher des armes, j'irais seul.

Laissant la rouquine exposer son plan et donner les tâches pour cet étage, mon attention est reportée lorsque je sens que l'on glisse quelque chose dans ma main ; je remarque Lyana s'éloigner de moi pour revenir auprès d'Haizea de l'Elementis de sang qui nous a bien aidé depuis le début. Avec un léger pincement au corps je lis ses mots qui me donnent le sourire aux lèvres dans une situation aussi désespérée que la notre ; voilà une bonne raison de ne pas mourir. Je range le papier dans la poche de ma veste en essayant de faire disparaître le rouge aux joues que Nayati remarque, ça sent la grande discussion avec les gars juste après mais là, ce n'est ni l'endroit, ni le lieux.

Je vois la demoiselle s'éloigner seule en direction des escaliers pour monter à l'étage supérieur sans que personne ne se lève pour la suivre et l'aider dans sa quête ; alors sans réfléchir, je me lance à sa poursuivre et arrive à sa hauteur, je me sens plus utile en restant avec elle qu'en restant avec les autres. L'eau et le son peuvent faire des choses très utiles même si ça a été fatale pour certains de nos alliés mais c'était une première et on sait tous que les premières sont des catastrophes... Alors que cette fois, nous sommes un peu préparé aux risques que cela peut engendre et j'ai déjà quelques idées pour provoquer plus de dégâts.

- Fait mois plaisir, ne meurs pas bêtement, ok ?

- Je vais faire de mon mieux, dis en souriant. Mais faites de même de votre côté.

Après avoir combattu aussi longtemps, après être restés des heures au même étage pour exterminer les membres de l'Ordre, ce serait vraiment dommage de perdre sa vie. Même si on meurt en héro, on a assez de cadavres sur les bras même si nous avons essayé de limiter les pertes des otages.

- Je passe devant et toi, tu surveilles nos arrières.  

J'hoche la tête pour lui faire comprendre que j'accepte. Nous nous dirigeons donc vers les escaliers dont on commence à monter les marches mais plus on monte, plus j'ai une drôle de sensation ; et effectivement, je ne m'étais pas trompé, une fois les deux dernières marches atteintes, nous pouvons voir des toiles et des cocons d'araignées partout.. Alors c'est ce qu'ils ont fait pendant une heure ? Ils ont tissé ? Lâchant un long soupire en remarquant au loin l'armurerie, je me demande comment on va atteindre l'endroit désiré avec toutes ces toiles qui vont nous empêcher d'avancer.

Pourtant le plus étonnant est que cet endroit est calme... Mais beaucoup trop calme. Où sont passés les membres de l'Ordre ? Ils n'ont pas abandonné l'endroit alors ils doivent se cacher quelque part, à attendre que les otages viennent pour pouvoir les abattre plus facilement.. Comme des araignées qui n'attendent que les mouches venant se poser contre leur toile. Tapotant sur l'épaule de la jeune femme, je pose un doigt sur ma bouche pour lui imposer le silence et ainsi lui faire comprendre que j'ai un plan en tête ; je me plaque contre le mur des escaliers en gardant en visuel tout l'étage.

Je prends une grande inspiration et commence à inspecter l'étage zone par zone. Je repère des petits bruits par-ci par-là me faisant douter sur le nombre de personnes présentes à l'étage, je continue mon inspection de la zone en me disant que la rouquine doit se poser des questions sur ce que je suis en train de faire puisque je suis le seul à pouvoir entendre tous ces bruits.. Puis quelque chose attire mon attention précisément, des voix de femmes donnant des ordres comme "va là-bas" ou "vérifie l'étage"... Je ne sais si elles nous ont repéré et par mesure de précautions je fais signe à la rouquine de descendre quelques marches en même temps que moi. Je continue le tour de la zone et une fois terminé, je m'approche de la demoiselle et commence à chuchoter ce que j'ai apprit.

- Il y a deux femmes au fond du couloir à droite, l'une d'elle a prévu de faire le tour de l'étage. J'ai aussi entendu d'autres bruits mais je ne saurais dire si ces sont des personnes ou non, mais je peux vous assurer que nous ne sommes pas seuls à cet étage.

Et maintenant ? Est-ce qu'elle veut quand même s'aventurer là-dedans pour aller récupérer des armes ou est-ce que l'on redescend en bas pour aller aider les autres otages ?

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

[EVENT 2]Prise d'otage au Centre Commercial - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: [EVENT 2]Prise d'otage au Centre Commercial   [EVENT 2]Prise d'otage au Centre Commercial - Page 11 EmptyDim 7 Aoû - 20:09

Prise d'otages
Les deux soldats de plomb tombés et la porte condamnée ayant retrouvé, non sans mal, la liberté de ses gonds pour nous permettre de nous infiltrer à notre tour, la traversée de l'entrepôt et du supermarché avait été des plus précipitées, malgré la discrétion dont on aurait dû faire preuve. Il faut dire que l'adrénaline encourage rarement à la précaution, en particulier dans une situation d'urgence. Toutefois, cette course se vit bientôt interrompue par la vision du rez-de-chaussée du centre commercial, et je peux en attester: il n'a jamais été prévu de dresser un labyrinthe de miroirs pour accueillir les visiteurs. Aussitôt sur le qui-vive face à une telle installation, j'entends mon collègue exprimer à voix haute les appréhensions suscitées par la nouvelle configuration de l'endroit. Si l'on tenait à donner dans l'infiltration et sans se faire repérer de préférence, c'est assez mal parti pour. Mais avant de pouvoir retravailler notre approche, la présence d'une femme à terre, en sanglots, détourna l'attention du groupe. Heureusement, le réflexe un peu trop charitable du brun fut retenu par son équipière. Sans vouloir manquer d'humanité dans un moment pareil, j'admets qu'on devrait faire preuve d'un minimum de précaution vis-à-vis des individus rencontrés, surtout ceux qui sont isolés, toutes larmes qu'ils puissent faire couler pour tenter d'amadouer.

« Je vais voir, si c’est un piège je compte sur vous. Et puis, si on passe outre, on aurait des chances de se retrouver avec un ennemi dans le dos. Aux dernières nouvelles, cette femme est sur notre chemin qui plus est, on ne peut pas l’esquiver avec tous ces miroirs. »

Armes respectives à la main, blondinette et moi-même laissons donc le cœur tendre de service rejoindre la victime éplorée, guettant à la fois les éventuelles réactions de cette dernière et ce qui pourrait sortir de la série de miroirs. L'approche, bien que méfiante, suffit à faire parler la femme qui semblait elle aussi être venue à la rescousse de sa fille. Or, les nombreux miroirs devaient abriter une entité bien décidée à ne pas la laisser passer... et nous non plus. Le temps de songer à la pratique de l'élément concerné, celui-ci se mit en action du côté du labyrinthe, avec l'apparition soudaine de multiples aiguilles pointées vers notre groupe fraîchement divisé. La vision propulsa mon bras vers la jeune fille afin de la tirer en direction des larges pots de fleurs en pierre, nous jetant par terre derrière ces remparts de fortune tandis que les aiguilles pleuvent tout autour. À vue de nez, l'inconfort de la chute mis à part, aucune blessure n'avait l'air d'être à déplorer, de même pour notre troisième élément caché plus loin, qui vint aux nouvelles:

« Tout le monde va bien ? Il faut détruire ces miroirs, sinon nous ne pourrons avancer !
-C'est un plan qui me convient. »

On dira "merde" à la discrétion, car si un enfoiré est en train de se la jouer Bloody Mary au milieu de ces surfaces réfléchissantes, alors autant éclater ses cachettes les unes après les autres plutôt que de lui laisser l'occasion de nous prendre en traître, sans voir le coup venir. Accroupis derrière la bordure de plantes en pot, il fallut encore faire de la place dans le but d'accueillir l'inconnue, et de la garder à l’œil au passage, pendant que le brun s'en retournait à sa position initiale en prenant soin d'esquiver les piques. En clair, du moment que l'on se débrouille pour casser quelques miroirs à distance, on devrait pouvoir progresser dans ce dédale en le sécurisant au fur et à mesure. D'une main glissée dans les pots, j'amasse les galets de décoration, tout en m'adressant à la jeune fille placée de l'autre côté de notre victime à surveiller.

« Essaie de te faufiler dans le supermarché et de récupérer un maximum d'objets et de projectiles qu'on pourrait utiliser contre ces miroirs. »

Avec cette quantité de surfaces à briser, le mieux serait de lourdement s'équiper. Même une poêle peut faire l'affaire dans une tentative -certes risquée- de tout détruire sur son passage, parce qu'on aura tôt fait de manquer de projectiles autrement. À moins qu'on ne fonce dans le tas avec un caddie; au cas où, je lui glisse cette idée avant qu'elle ne se dirige vers l'entrée du magasin. En attendant, je profite de la bataille d'aiguilles entre les miroirs et le brun isolé pour me redresser et envoyer les galets de toutes mes forces, détruisant une bonne partie du mur réfléchissant qui nous faisait face. Des piques m'étant visiblement destinées m'obligent à retourner à l'abri, le temps que mon comparse puisse renflouer son stock d'armes pour un nouvel échange avec l'ennemi invisible, ce qui me permet finalement de venir à bout des derniers miroirs restants. On est encore loin du compte, mais au moins ceux-ci ne nous poseront plus de problèmes, d'ici à ce qu'on s'attaque au reste du labyrinthe. Notre position à présent sécurisée me permet de me redresser pour de bon, gardant malgré tout mes poignées de cailloux en main, pour inviter ensuite le lanceur d'aiguilles à nous rejoindre et lui exposer tout bas:

« On ne peut pas perdre notre temps à les réduire en morceaux. Je serais d'avis de traverser en groupe, dos à dos pour avoir une vue d'ensemble de tous les miroirs et s'en défendre en cas d'attaque. Soit ça, soit on fonce dans le tas l'un après l'autre en espérant qu'il ne soit pas en mesure de tous nous choper à la fois. »

J'ai l'impression qu'il n'y a qu'une seule personne, mais ce n'est pas une certitude non plus. Si le manipulateur de miroir agit effectivement en solo, il aurait sans doute du mal à tous nous attaquer simultanément, mais ce serait risquer de s'en tirer avec des blessés, voire des morts. Et avec le poids supplémentaire représenté par cette femme, il est très probable que celle-ci pénalise plus qu'autre chose celui qui l'accompagnera, à défaut de pouvoir la laisser errer seule dans ce labyrinthe qui n'a eu de cesse de la repousser avant qu'on arrive. Tout en débattant sur la méthode à adopter, la blondinette revint avec un caddie rempli de babioles qu'elle avait jugé utiles pour notre affaire.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

[EVENT 2]Prise d'otage au Centre Commercial - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: [EVENT 2]Prise d'otage au Centre Commercial   [EVENT 2]Prise d'otage au Centre Commercial - Page 11 EmptyLun 8 Aoû - 14:06

Prise d'otage
~ 13 heures 25 ~

Alors que le membres du gouvernement s'était rendu à l'étage inférieur, en voyant tout ce qu'il y avait, il reprit rapidement l'étage supérieur. Il se mit à bosser afin de réunir les objets dont il avait besoin afin de pouvoir attaquer l'étage du dessous et surtout pouvoir lutter contre les deux femmes de l'ordre comme il pouvait, sauf qu'elle savait qu'il y avait quelqu'un maintenant donc elles allaient sûrement être sur leur garde.

Deux personnes du troisième étage prirent la décision de monter afin de trouver des armes, se fut assez long de se décider pour eux de qui ferait quoi, mais au final c'est celle qui maîtrisait l'eau et celui qui avait le son qui prirent la décision de monter au quatrième étage. En voyant le spectacle horrible, ils ne voulaient pas avancer, mais heureusement que le jeune homme pouvait facilement utiliser son élément afin de pouvoir repérer les ennemis grâce à son son. Il réussit à repérer les deux jeunes femmes car elles s’organisaient pour le retour de l'homme, mais aussi au cas où qu'il n'était pas seul alors elles devaient complètement sécurisé l'étage entier. L'une des femmes se déplaçait dans l'étage, comme si les toiles d'araignées ne la gênaient pas, même si en réalité cela la dérangeait un peu à marcher, mais elle pouvait marcher dessus comme si de rien était, comme si elle savait parfaitement où marcher. Ce n'était pas la seule chose que la garçon réussi à repérer, mais aussi une bonne centaine, impossible de dire exactement le nombre, de présence à cet étage, de quoi rendre les choses encore plus compliqué.

Les autres membres des innocents au troisième étage restèrent à cet endroit. Ils allaient rester ici en sécurité ? Préparer des pièges ? Descendre ? Ou bien rejoindre leurs compagnons qui s'étaient mit à monter pour trouver des armes ?

En tout cas au rez-de-chaussée cela était vraiment très mouvementé. Le Valet Élémentis était entrain de lutter contre un ennemi invisible, luttant avec les aiguilles sortant des miroirs, mais aucun ne semblait gagner face à l'autre. En tout cas cela avait permit de laisser du temps à ses deux autres comparses de se préparer et surtout mettre à l'abri également la jeune femme qu'il avait sauvé, du moins quelque part. Le Domae se mit à lancer ce qu'il avait à disposition, ce que la Valet Élémentis lui avait apporter afin de pouvoir briser des miroirs et limiter le champs d'action de l'ennemi. Son attaque avait réussi à toucher, brisant plusieurs miroirs, mais cela n'était pas suffisant pour détruire tous les miroirs, mais cela permit de créer une seconde entrée dans ce labyrinthe, de quoi offrir peut-être un peu plus de possibilité. En tout cas ce n'est pas en restant sur leur position qu'ils allaient réussir à sauver les otages, il faudra sûrement réussir à avancer, ou bien déloger la personne qui les attaque en ce moment.

Le duel d'aiguille entre le valet et la personne de l'ordre semblait ne jamais en finir, pourtant sans trop savoir pourquoi, la Valet commençait à prendre de l'avantage, venant même briser un miroir à force d'y mettre des coups, créant une troisième entrée. Sauf que l'explication de cette faiblesse était prévu de la part de l'ennemi car elle avait une autre cible et faisait juste une diversion également. Alors que des aiguilles volaient en direction du Valet, passant au dessus de l'épaule du garçon, fonçant en face. Tout le monde devait penser que ses aiguilles là n'étaient plus dangereuse et pourtant elles rentrèrent dans un autre miroir au fond que personne ne faisait attention pour réapparurent dans un autre endroit, dans plusieurs endroits pour être exact. Profitant de tous les endroits possibles, dont un objet réfléchissant à l'intérieur des projectiles que le Domae avait eu le plaisir de recevoir. Ses aiguilles se logèrent dans les corps du Domae, de la Valet Élémentis, mais aussi de la jeune femme qu'ils avaient décidé de sauver pour retrouver sa jeune fille. Blessé, ils allaient sûrement être un peu moins efficace et peut-être se décider à être un peu plus offensif car la méthode d'attendre pour voir n'allait sûrement pas être la meilleure solution, surtout qu'elle semblait avoir l'avantage pour le moment malgré quelques miroirs détruits.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Arias Rowe

Arias RoweMessages : 518
Date d'inscription : 07/06/2015


[EVENT 2]Prise d'otage au Centre Commercial - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: [EVENT 2]Prise d'otage au Centre Commercial   [EVENT 2]Prise d'otage au Centre Commercial - Page 11 EmptyLun 8 Aoû - 16:21



Dos au mur, le sacrifice est votre ultime espoir.


La diversion du jeune Valet avait permit  ses compagnons de détruire plusieurs miroirs, créant une nouvelle possibilité d’entrée pour le groupe dans le labyrinthe. De plus, la jeune femme qu’Arias venait de sauver tout récemment avait bien été prise en charge par ses coéquipiers. Voyant l’appel de son comparse, le jeune homme se lança dans un nouveau duel contre l’ennemi invisible qui les maintenant en état de siège pour venir rejoindre son groupe. Il semblait que l’homme travaillant dans le bâtiment avait une sorte de plan qu’il exposa quand le valet fût à l’abri avec eux.

- On ne peut pas perdre notre temps à les réduire en morceaux. Je serais d'avis de traverser en groupe, dos à dos pour avoir une vue d'ensemble de tous les miroirs et s'en défendre en cas d'attaque. Soit ça, soit on fonce dans le tas l'un après l'autre en espérant qu'il ne soit pas en mesure de tous nous choper à la fois.

- Je suis bien d’accord, mais le problème c’est qu’on sait pas où se cache l’ennemi, donc tu voudrait qu’on passe en force, brisant son blocus ? On ne l’élimine pas ? C’est faisable si on passe en groupe comme tu le dit, mais si on veut éliminer la menace, je propose qu’on attaque chacun dans des directions opposés pour l’embrouiller.

Une nouvelle pluies d’aiguilles s’abattait sur le groupe et cette fois-ci le Valet ne comptait pas rester sur un statut quo. Il sortit de sa cachette pour faire lui aussi pleuvoir la mort sur ces maudits miroirs. Le combat tourna en faveur du Valet qui réussit à briser un miroir et  créer une nouvelle brèche, mais il sentait comme un frisson dans son dos, un mauvais pressentiment. En effet, des aiguilles passèrent juste au-dessus de son épaule pour parcourir la salle. Personne ne l’avait vu, mais un miroir au fond de la salle permit la disparition des aiguilles dans leurs dos. Celles-ci réapparurent un peu partout, là où la surface faisait office de miroir, et il semblerait que dans le cadi se trouvait un tel matériel.

Des grognements et des cris se firent entendre alors que les aiguilles trouvèrent les corps du guide du groupe, de sa collègue Elementis et de la jeune femme tout récemment sauvée. Arias fût le seul rescapé, sûrement car il  déjà en train de combattre. Venant rapidement briser l’objet dans le cadi qui servait de portail, le Valet s’adressa à ses compagnons.

- Ça va aller ? Je pense que c’est maintenant où jamais si on veut tenter quelque chose, j’ai ouvert une troisième voie. On ne peut pas le laisser en vie, c’est trop dangereux, surtout si on évacu les otages par le bas. Je propose qu’on choisisse chacun une voie et qu’on s’y engouffre en détruisant tout sur notre passage. Il est capable de projeter ses aiguilles dans plusieurs directions, mais il n’est pas capable de viser précisément chacun de nous en une fois. Mon plan serait que toi et Abi bougiez d’ici avec la jeune femme, vous foncez vers l’escalier pour la mettre à l’abri à l’étage supérieur, moi je fonce vers le centre du labyrinthe, c’est forcément là-bas qu’il se trouve pour avoir une vue d’ensemble sur son labyrinthe.

Alors que la proposition semblait approuvée par tous, même par la jeune femme aux aires terrifiés, les deux membres du groupe s’armèrent de tout ce qui pourrait les aider dans leur prochaine course. Arias, quant à lui, s’allégea de son manteau noir pour dévoiler tout son arsenal. Il avait dans deux étuis sous les aisselles ses dagues tandis qu’il accrochait à ses jambes les carquois d’aiguilles de son manteau. Certes, le rôle du jeune homme était bien plus périlleux puisqu’il se retrouverait seul dans le labyrinthe, mais il était le plus apte à remplir ce rôle, il n’était pas blesser comparer à ses amis. Il ne serait pas très protéger par son simple t-shirt à manche courtes noir, c’est pourquoi il comptait sur la rapidité d’action. A condition que l’ennemi se trouve bien là où il le pensait...

Le stress commençait à monter, il fallait que le jeune homme ne relâche pas la pression, qu’il abatte littéralement une pluie d’aiguilles sur son adversaire puis quand il serait à court de munitions, qu’il n’arrête pas de donner des coups. Il devait bien y avoir entre cinquante, voir cent mètres, qui le séparait de sa cible, mais c’était faisable. A l’entrainement il maintenait un bon flot d’aiguilles et il était rapide dans ses mouvements, combiner avec son endurance hors-normes la stratégie payera sûrement. Bien, maintenant que tout était prêt, l’heure du round final est venu.

Sans lancer de regard  ses amis, le valet sortit de sa cachette pour s’élancer vers la brèche qu’il avait créer il y a peu. Un véritable rideau d’aiguille s’abattit sur les défenses de leur agresseur, brisant des miroirs. Le valet était en bonne voie vers son objectif, même quand il tomba  court d’aiguilles la cadence de ses coups et des miroirs cassés ne faiblit pas.



(c) Agora




Je m'adresse à vous en #9966ff

[EVENT 2]Prise d'otage au Centre Commercial - Page 11 Unknown



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

InvitéInvité

[EVENT 2]Prise d'otage au Centre Commercial - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: [EVENT 2]Prise d'otage au Centre Commercial   [EVENT 2]Prise d'otage au Centre Commercial - Page 11 EmptyLun 8 Aoû - 16:23





Je préparais mes armes et mes différents pièges. Il me restait de quoi utilisé du poison pour un étage, mais au vu des toiles d’araignée j'allais être gêné pour cela donc je devais changer totalement mon plan d'attaque. Bien que cela ne me plaisait pas, les otages allaient être sacrifié. Je ne pouvais pas corrompre la réussite de cette mission pour des sentiments humains et faible, je dois de rester le meilleur dans toux ce que je fais. Je ne suis plus humain mais un fantôme, j'ai renoncé à mon humanité et à une vie de bonheur en échange d'une vie d'assassin que la justice ne peut atteindre. Alors ses sentiments de pitié pour l'être humain, je dois pas y penser, après tous l'humain n'a pas eu pitié de moi. Alors que je remets mes lunettes sur mon nez, je commence à accrocher les préparations à ma ceinture et à différents endroit. La guerre allez être chaude, très chaude chère terroristes.

Alors que je me relève doucement je regardes les escaliers et soupire, au final je me demandais comment allais ce finir cette journée qui se passait très mal pour le moment. L’entraînement avec Oxanna ce matin, la prise d'otage soudain … Je retourne dans les magasins une dernière fois, voir s'il n'y avait rien qui pourrait servir ? Non, et je devais pas trop m'encombrer de toute pour le combat alors je commence mon retour au 4ème étages. Alors que j'arrive en silence dans l'étage je vois qu'une femme avait disparue … De toute façon je ne me cacherais pas cette fois, la dernière fois j'étais repéré je ne sais comment alors elles doivent être au courant aussi, alors il n'y a qu'une chose à faire, les forcer à ce précipiter, alors que j'entre dans l'étage comme si de rien n'était, je passes à côté d'un cocon qui se débattait à me première visite, mais la plus rien. La personne de-dans serait morte ? Ca devait pas être terrible dis donc, mais alors que je commence à arriver en face des toiles je souris doucement.  

- ALLEZ, JE SUIS PRET EMMENER VOUS J'AI PAS QUE CA A FOUTRE!



Est-ce que j'étais taré ? Oui totalement. Mais je voulais que ça ailler vite. Je ne savais pas combien de temps j'allais encore tenir, je sentais la fièvre des dernières piqûres de scorpion apparaître. La sueur su mon front en disait beaucoup aussi sur mon état, mais je n'avais pas le temps de m'en occuper pour le moment. Alors que je voyais la femme au fond me regarder surprise que j'ai gueulé comme ça. Elle devait me prendre pour un idiot. En effet, j'étais sur le papier en position d'infériorité, alors dire ma position comme un con c'était pas le truc le plus intelligent. Alors que je sors un briquet et un une première bouteille de mon crue, j'allume le tissu imbibé et balance la première dans le couloir à ma gauche, le résultat vu plus que satisfaisant. Les toiles s'embrassèrent et le sol aussi. La seule chose que j'avais pas prévu dans tous cela, c'est que pas mal de boutique avec une façade en bois, et la aussi ça avait prit feu. Pas très malin certes, mais j'étais pas venu faire les boutiques, me tournant ensuite sur la droite je fais pareille de ce côté, fermant la venue par ce côté la, personne ne me sautera dessus à moins d'éteindre le feu ou de se brûler. Alors que je commence à avancer tous droit en direction de la terroriste, je sors un couteau de mon manteau, avançant doucement je coupais les toiles au fur et à mesures avec une précision chirurgicale, me méfiant tous de même des recoins. A chaque intersection je recommençais le même rituel. Je jetais des bouteilles pour fermer ouverture du couloir droite et gauche. Au final j'avais fais un long couloir entre la femme que je voyais et moi. La chaleur commençait à monter dans l 'étage ? Il fallait faire vite car l'étage allait être vite enfumée et je ne voulais pas vraiment mourir asphyxié.

Alors que j'arrive au bout d'un morceau de couloir entre la femme et moi, je n'avance pas plus, ne coupant pas non plus toiles. Ca faisait une certaine barrière de sécurité entre elle et moi. Mais je savais qu'il y avait une autre personne dans l'étage avec elle donc je restais sur mes gardes, je ne baissais pas ma garde cette fois, la chaleur de l'étage montait de plus en plus me faisant suer encore, je passes le revers de ma main sur mon front en silence pour l'essuyer et fixe la terroriste qui me fixait aussi. Elle ne semblait pas pressée apparemment, alors on va la faire bouger un peu. Je dégaines mon briquet et allume une nouvelle bouteille pour la balancer dans sa direction. Passant au milieu des fils des toiles d'araignées, elle se dirige vers la demoiselle.


«A l'assaut: »
Brûle !
❀ L A E
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

[EVENT 2]Prise d'otage au Centre Commercial - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: [EVENT 2]Prise d'otage au Centre Commercial   [EVENT 2]Prise d'otage au Centre Commercial - Page 11 EmptyMar 9 Aoû - 11:14

Prise d'otages
Privilégier la sécurité, surtout en compagnie d'une personne supplémentaire qui ne semblait pas vraiment apte à se battre, allait forcément impacter notre force d'attaque, comme le souligna d'ailleurs le brun aux aiguilles. Le fait d'ignorer la position de l'ennemi dans sa multitude de cachettes à disposition n'aidait pas non plus à se décider sur le plan à retenir, puisqu'il continuerait à être une menace tant qu'on n'en viendrait pas à bout. Le problème étant que j'ai bien plus en tête l'urgence d'atteindre les étages supérieurs pour aller retrouver les étages, que de perdre notre temps à jouer à cache-cache avec ce type qui n'était clairement là que pour nous retenir, jusqu'à ce qu'épuisement ou mort s'en suive. Remanier ma seconde proposition, en essayant d'attaquer en tous sens pour le déconcentrer, aurait valu le coup d'y réfléchir cinq minutes si seulement on nous en laissait l'occasion. Les piques recommençaient déjà leur manège en provenance des miroirs, obligeant à la fois mon interlocuteur à y prendre part et la jeune fille blonde à se mettre à l'abri derrière le caddie rempli, qu'elle continua de pousser jusqu'à notre position. Pas évident de se pencher sur son contenu tant qu'on sera forcé de rester à ras du sol pour ne pas finir en poupées vaudou, mais l'attention détournée par l'élément offensif du trio avait de quoi nous acheter un peu de répit. De ce qu'il m'était donné de voir par-dessus les pots, de nouveaux miroirs se faisaient briser grâce à ses répliques, augmentant le nombre d'entrées exploitables.

Un cri aigüe retentit soudainement derrière moi, aussitôt suivi de piquantes douleurs dans mon dos. Bordel, c'était une séance d’acupuncture dont je me serais bien passé... Ne sachant même pas comment ces aiguilles avaient pu nous choper de l'autre côté, il me faut compter sur l'intervention du brun venu casser quelque chose dans le caddie pour comprendre l'entourloupe. La blonde avait logiquement été la première touchée au moment de fouiller à l'intérieur, puis ce fut à notre tour avec l'inconnue d'en pâtir. À se focaliser autant sur les miroirs, on avait complètement laissé de côté l'éventualité que le type de l'Ordre passe par d'autres surfaces réfléchissantes pour arriver à ses fins. Quitte à gratter des pouvoirs, ils devaient sans doute en profiter pour en obtenir une certaine expérience dans la foulée, histoire de servir à quelque chose. Vérifiant que personne n'ait été atteint par ces aiguilles à des points vitaux, je m'assure tout de même d'aider la femme à retirer les siennes, puisqu'il semblait assez évident désormais qu'elle était une cible comme une autre, à moins qu'ils ne soient assez tordus pour se blesser mutuellement dans le seul but de maintenir sa couverture intacte.

« Ça va aller ? Je pense que c’est maintenant ou jamais si on veut tenter quelque chose, j’ai ouvert une troisième voie. On ne peut pas le laisser en vie, c’est trop dangereux, surtout si on évacue les otages par le bas. Je propose qu’on choisisse chacun une voie et qu’on s’y engouffre en détruisant tout sur notre passage. Il est capable de projeter ses aiguilles dans plusieurs directions, mais il n’est pas capable de viser précisément chacun de nous en une fois. Mon plan serait que toi et Abi bougiez d’ici avec la jeune femme, vous foncez vers l’escalier pour la mettre à l’abri à l’étage supérieur, moi je fonce vers le centre du labyrinthe, c’est forcément là-bas qu’il se trouve pour avoir une vue d’ensemble sur son labyrinthe. »

Bien que risquée, je hochais la tête à sa décision, saluant ses intentions d'aller se frotter directement à la source de nos problèmes pour nous permettre d'avancer. Elles ne plaisaient visiblement pas à sa collègue, mais ce n'est pas comme si elle pouvait lui faire changer d'avis.

« Évite de crever. »

Reste à prier pour que le gars se trouve effectivement au centre de sa structure de miroirs, ce qui peut paraître logique même s'ils m'ont quand même tous l'air d'être de sacrés numéros dans cette organisation. Le laissant se préparer de son côté, je renversais quant à moi le caddie pour accéder à son contenu sans avoir à me rendre visible et finir avec plus d'aiguilles dans le corps que nécessaire. Beaucoup d'ustensiles de cuisine, de conserves et autres récipients aussi bien à lancer qu'à utiliser pour se défendre. Après l'avoir entièrement vidé, je remis le caddie sur ses roues et tirai un grand plateau en aluminium, tendu vers l'inconnue.

« Gardez ça contre vous comme un bouclier quoi qu'il arrive, et n'arrêtez jamais de pousser le caddie jusqu'à ce que vous soyez sortie de là. »

Fracasser littéralement toutes les surfaces devant elle à l'aide du caddie devrait lui permettre de progresser seule dans le labyrinthe, et peut-être même d'en sortir la première. Tirant d'autres plateaux de différentes tailles, pour que chacun puisse en embarquer un et se prémunir un tant soit peu des pluies d'aiguilles à venir, je réunissais ensuite différents objets pouvant me servir de projectiles, gardant tout de même une poêle sous le coude pour le moment où les munitions me manqueront. Avec l'avantage de voir les escaliers menant au deuxième étage, même au-delà des miroirs une fois à l'intérieur, on devrait pouvoir se contenter de foncer droit dans leur direction sans risquer de se perdre. Lorsque la blondinette fut correctement équipée elle aussi, on attendit le départ du troisième comparse pour sortir à notre tour, indiquant d'abord à la femme la brèche située au plus près des escaliers avant d'aller en emprunter une autre. Un plateau glissé sous ma chemise pour me protéger le torse, le dos ayant déjà morflé de toute façon -et ne possédant le luxe de retirer une à une mes épines de hérisson-, la poêle logée quant à elle à ma ceinture par son manche, je gardais calé entre mes bras mes divers projectiles, que je piochai au fur et à mesure pour détruire chaque surface dans laquelle mon reflet m'apparaissait de front. On n'entendait plus que les fracas des miroirs au rez-de-chaussée, tandis que chacun se frayait un chemin vers son objectif, jusqu'à être dépourvu de munitions et improviser avec les moyens du bord pour continuer. Les escaliers ne semblaient plus très loin.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

[EVENT 2]Prise d'otage au Centre Commercial - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: [EVENT 2]Prise d'otage au Centre Commercial   [EVENT 2]Prise d'otage au Centre Commercial - Page 11 EmptyMar 9 Aoû - 14:11


Toute préparation
est bonne à prendre. Nécessaire.



Je laissais mes alliés du jour suivre leur conviction, ne les partageant pas pour autant.
À mes yeux, c'était bien trop de risques à prendre afin de gagner quelques armes. Tous les combats que nous avions mené jusqu'à présent n'avaient pas été spécialement gagnés par nos armes. Tant bien, savoir que la rouquine se battrait avec de vrais armes était rassurant, tant bien, je ne voyais personne d'autre parmi les otages à-même de se battre au corps à corps d'un homme avec une force démesurée -armé ou non-.
C'était plus une perte de temps et de moyens, qui sait quelles blessures ils encaisseraient afin de récupérer quelques bouts de métal, d'acier ou que sais-je encore, dans l'immédiat.
J’espérais juste qu'ils s'en tiennent à ce que a été initialement dit : Qu'ils ne se rendent à l'étage supérieur qu'en tant qu'éclaireur.

De notre côté, tous les otages commencèrent à s'activer. La grande majorité se rendait en direction du fameux KFC afin de s'y cacher, de préparer ce que la jeune femme avait proposé comme idée. Ils étaient entrain de faire bouillir de l'huile, barricadant les portes et fenêtres comme possible.
Je les laissais faire. L'objectif de tout cela était surtout de pouvoir gagner de précieuses secondes en cas d'attaque ennemie, de les déstabiliser afin de faciliter la prise de leurs vies.

De mon côté, j'arpentais les couloirs de l'étage, il était maintenant bien marqué par les traces de combat. De nombreux cadavres jonchaient le sol ci et là, nombreux éclats de verres et traces de sang repeignait ce qui était quelques heures plus tôt qu'une galerie marchande.
Je ne comptais pas spécialement cacher les corps. Cela me prendrait bien trop de temps et d'efforts inutiles. Leurs alliés savaient pertinemment que cet étage était hors de contrôle. Le non-retour de leur patrouille le prouvait bien. Cependant, leur manque d'action depuis cet événement était à méditer.
Qu'est-ce que cela cache ? Leurs effectifs s'est retrouvé tellement réduit qu'ils ne peuvent plus se permettre de perdre des hommes sur nous ? Des renforts sont finalement arrivés ? Le groupe de preneur d'otage n'était donc qu'une diversion dans le but de gagner du temps pour autre chose ? Visaient-ils d'autres lieux en plus de ce centre commercial ?...
Je ne devrais pas me poser toutes ces questions. Cela ne me regardait pas vraiment, en soit. Je devais juste me contenter de survivre.
Je m'aventurais finalement dans le fameux couloir où j'avais perdu connaissance. La flaque de sang que j'avais laissé sur place était assez imposante. Cela expliquait facilement la lente réactivité de mon corps et le froid que je ressentais malgré ce nouveau vêtement sur mon torse. Heureusement pour moi, cela n'eut pas plus d'effet que ça sur moi. J'étais toujours en vie et possédant mes moyens : J'étais encore capable de me battre.

J'étais au niveau des escaliers qui permettaient à descendre au deuxième étage. Je n'entendais pas de bruit qui provenait de ces lieux, par là où la patrouille était arrivée.
Ni une, ni deux, je commençais à m'activer. Je m'improvisais déménageur de fortune. Je sortais peu à peu, en faisant le moins de bruit possible, les escales des magasins à portée. Je les entassais au niveau de la sortie des escaliers. Dans le but de créer une jungle urbaine difficilement traversable.
De cet endroit là, je pouvais admirer le couloir qui menait aux autres escaliers, celui qui servait à monter au quatrième étage, que mes acolytes avaient emprunté quelques minutes auparavant.

Je me dirigeais enfin en direction du magasin de pêche afin de récupérer du fil. Dans le but d'en placer à des endroits inattendus, prêt à faire trébucher la première personne passant dedans. Mon but n'était pas de créer des pièges mortels, mais juste bruyant et pouvant faire gagner quelques secondes. J'étais toujours confiant dans mes capacités physiques afin de me jeter sur un adversaire tombé au sol, dans le but de l'abattre instantanément.

Je dois avouer que je n'appréciais pas vraiment cette façon de se battre. Mais je ne le faisais pas pour moi. Je le faisais surtout dans le but de protéger les personnes présentent maintenant dans le fast-food. C'est dans ce genre de moment là, que je regrettais de ne pas encore être en Russie. Que je regrettais le fait de ne pas comprendre de quelle façon fonctionnait tous ces pouvoirs surnaturels. Que je regrettais de ne pas pouvoir tout simplement charger jusqu'à la sortie du centre commercial, mettant fin à toute vie sur ma route.
Je me mordillais légèrement la lèvre inférieure, du côté qui n'était pas meurtri, tout en me plaçant dans le couloir qui me permettait d'entendre et d'avoir une vision sur les deux sorties d'escalier. Portant mon attention de façon plus prononcée sur celui qui donnait en direction du second étage.
J'étais camouflé dans un recoin, analysant l'évolution de la situation.
Mon objectif n'était pas spécialement d'engager le combat à la vue du premier adversaire, mais plus de gagner du temps et de me battre sans pour autant mettre ma vie en jeu, attirant mes ennemis loin des otages.
J'étais concentré, mon souffle était lent et long.

C'est dans ce genre de moments là, qu'on se met à espérer qu'ils ne possèdent pas d'homme capable de passer à travers les murs, ou que sais-je encore.




Revenir en haut Aller en bas
Laelyss Hamilton

Laelyss HamiltonMessages : 990
Date d'inscription : 23/11/2014


[EVENT 2]Prise d'otage au Centre Commercial - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: [EVENT 2]Prise d'otage au Centre Commercial   [EVENT 2]Prise d'otage au Centre Commercial - Page 11 EmptyMar 9 Aoû - 19:25

Fight !

 

D’un pas rapide, mais aux aguets, nous montions en direction de l’étage.
Il fallait forcément s’attendre à croiser au moins une personne sur les lieux, mais je ne m’attendais pas à tomber sur une partie du chemin bloqué à cause de toiles d’araignée. Ces personnes ne tenaient vraiment pas à ce que nous atteignions l’armurerie. Ils s’étaient préparés pendant une heure. Pendant cette pause horriblement longue, ils avaient pris soin de nous mettre des bâtons dans les roues. Je sais que de base, nous ne devions que nous arrêter à un simple « éclairage », mais il fallait tout de même savoir si les armes était accessible ou non. S’ils restaient quoi que ce soit, ou bien s’ils avaient soigneusement pris la peine de tout embarquer, ou de barricader sans aucun moyen de l’atteindre.

En restant donc en silence dans les escaliers, tout comme demandé par le jeune garçon, je restais là patiemment à l’observer. Cherchant à comprendre ce qu’il était en train de faire. Tout ne prenant soin de garder un œil sur les escaliers dans le cas où quelqu’un aurait eu la bonne idée de se profiter de ce moment pour nous rejoindre et nous prendre en traitre. Tout ça pour finalement apprendre que nous n’étions pas seules à cet étage. Ce qui explique en soit les toiles. Et en a restant là planter comme des piqués, nous allions finir par nous faire prendre la main dans le sac si elle décidait de passer devant nous. On pouvait au moins être sûr qu’elles étaient deux et que l’une d’elles posséder des araignées en guise d’animal, à moins qu’une troisième personne se cache on ne sait où s’amusant à jouer l’homme araignée. Il restait toujours sa complice dont on ne savait rien. Le temps été compté, pourtant intérieurement, j’étais en train de peser le pour et le contre. On avait cruellement besoin de ses armes, utilisé nos pouvoirs indéfiniment n’était pas possible et l’idée de voir quelques têtes tombées actuellement ne me déplaît pas. Mais il y avait un si gros risque que c’était suicidaire de s’y rendre. Que faire ? La logique voudrait qu’on redescende bredouille, mais, je n’ai jamais été du genre à suivre les choses à la lettre. Et de manière générale, ces personnes à cet étage restaient des ennemis. À moins qu’elle ne me montre un drapeau blanc, elles n’étaient certainement pas là pour partager un bol de nouilles avec nous.

Et puis d’un coup, il y a cette voix grave qui résonne et qui me fait sursauter. Ça ne venait pas d’en bas, mais de cet étage. Est-ce que c’était adresser à nous ? Est-ce qu’on avait été vu ? Une odeur désagréable flotta dans l’air quelques secondes après, qui s’intensifier rapidement, jusqu’à comprendre que le feu était en train de se répandre. Après avoir tenté une noyade désespérée, voilà qu’on veut nous brûler vif comme des sorcières sur un bûcher. Pourquoi pas. Le nez enfoui dans le bas de mon teeshirt pour essayer de respirer convenablement au vu de la vitesse que se propager la fumer, il fallait réellement faire quelque chose. Si le quatrième commençait à prendre feu, le tout allait se répandre partout comme des petits pains étant donné qu’une bonne partie des structures était faite en bois, et atteindre ainsi les zones plus basses. Or nous étions bloqués de tous les côtés. Et il n’était pas possible de condamner les otages pour quelques lames. Ce serait littéralement stupide. Je jure entre les dents en maudissant la personne qui a eu cette bonne idée. Même si elle pouvait se vouloir de bonnes intentions – enfin si la personne été de notre côté – mais là, on allait tous mourir d’asphyxie ! Je me tourne en direction du garçon pour lui donner un ordre en passant concrètement de son accord :

- Écoute-moi ! Redescends et préviens les autres qu’il y a un feu qu’est en train d’arriver. Et qu’il nous faut de quoi l’éteindre avant que ce soit trop tard. Je n’y arriverais pas seule dans tous les cas. Je reste là pour tenter de ralentir la course du mieux que possible.


Je vois bien que cette idée ne semble pas lui plaire. Mais au fond, je ne lui laisse pas vraiment le choix. C’est ainsi depuis le début, moins il y a de victime et mieux, ce sera. Alors, je le regarde plus durement, pointant du doigt le bas des escaliers, comme si j’étais en train de mettre à l’écart mon propre enfant pour le protéger.  

- Je ne te demande pas ton avis. Tu descends et tu fais ce que je te dis ! Maintenant !

Je reste cramper sur ma position, hors de question de changer d’avis et de voir un gamin mourir parce qu’il a voulu jouer les héros. C’est bien beau, mais ça, ça ne marche que les livres pour enfants. Et en soi je n’ai jamais promis pour ma part de ne rien faire de stupide. J’attends donc, jusqu’à le voir partir. M’assurant qu’il ne fasse pas demi-tour, avant de m’attaquer au problème présent. Je monte les escaliers restants en bravant difficilement la toile restant ainsi. Ça colle de partout cette merde et je manque de tomber à plusieurs reprises à force de m’emmêler dedans. Mais j’arrive tant bien que mal à atteindre l’avant-dernière marche. Collé contre le mur, je passe furtivement la tête pour voir l’étendue des dégâts. Voyant le feu qui s’embrase gaiment en même temps qu’il me semble apercevoir deux personnes, mais avec toute cette fumée, j’ai bien du mal à distinguer ce qu’ils font exactement. Et qui pourrait être le méchant dans cette histoire. Mais ce n’est pas ce qui m’importe actuellement. Par ce que le feu lui s’en contre fou, continuant son avancée jusqu’aux escaliers sans crainte.

Prenant du recul pour m’en éloigner, et munit des faibles ressources d’eau encore à disposition malgré l’humidité qui s’évapore grandement, j’arrive tout de même à en rassembler assez au bout d’un bon moment pour bloquer cette entrée. Empêchant partiellement celui-ci de quitter cet étage. Je ne tiendrais pas éternellement certes, mais j’espère que ce sera assez pour que les personnes provenant d’en bas puissent ramener de l’eau. Après tout, c’est ça ou carrément se laisser mourir.

 


©


Elle te parle en Brown

KDO
[EVENT 2]Prise d'otage au Centre Commercial - Page 11 -XoIUmuE5TkYuCFs1-XAHGdFZb8[EVENT 2]Prise d'otage au Centre Commercial - Page 11 Zm9oyxG
bitch:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

[EVENT 2]Prise d'otage au Centre Commercial - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: [EVENT 2]Prise d'otage au Centre Commercial   [EVENT 2]Prise d'otage au Centre Commercial - Page 11 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[EVENT 2]Prise d'otage au Centre Commercial
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 11 sur 14Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 10, 11, 12, 13, 14  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Les Archives ~ :: Les Archives :: Les RPs 2016-