Neigeux
-6°

La ville est en Février 2021
Le Deal du moment : -26%
Samsung Disque SSD Interne 2 To
Voir le deal
154.59 €

Partagez
 

 Le cri des corps brisés est d'un silence douloureux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Anonymous

InvitéInvité

Le cri des corps brisés est d'un silence douloureux Empty
MessageSujet: Le cri des corps brisés est d'un silence douloureux   Le cri des corps brisés est d'un silence douloureux EmptySam 20 Aoû - 18:43

Le cri des corps brisés est d'un silence douloureux
Le cri des corps brisés est d'un silence douloureux Illust13
Feat Jason Korben

Je ne me souviens pas être arrivée ici. Je ne me souviens pas de grand chose après que j'ai fini par rejoindre tous les otages, dans le Centre Commercial. Cela bougeait beaucoup, parlait, il y a eu du bruit et tellement de mouvements. Mais moi, je tentais tant bien que mal de respirer et de rester consciente. Pour m'assurer que Luna et Ewan ne risquent rien. Et une fois qu'on a pu sortir, j'ai vu Kira et je me suis avancée vers elle. Mais la suite est un grand trou noir.

J'ai perdu connaissance à cause de mes blessures. Quand je me suis réveillée, c'était le matin, 2 jours plus tard. Je vais bien selon les médecins mais ils viennent seulement de me retirer l'oxygène en plus. Mon cou est correctement bandé mais me tire douloureusement à chaque fois que je parle. Mes mains sont correctement pansées également, et dans leur état, pas moyen de dessiner ou de jouer de la guitare. Pour le reste, des ecchymoses et quelques bandages sur les côtes mais je peux me lever. Et même marcher malgré ma cheville foulée.

Et je ne supporte pas de rester allongée dans ce lit, où je repasse devant mes yeux les dessins dans mon calepin de tous ces gens qui ont tentés de nous tuer, simplement parce que nous étions au mauvais endroit au mauvais moment. Et dès que je dors, je revis toute la scène, je revois out le déroulement des événements. Les morts, les douleurs, les cris, la peur. Systématiquement, je me réveille en sursaut, en âge et en pleurs. Alors, cette nuit je me suis levée. Pour prendre l'air dans le couloir, voir autre chose, penser à autre chose. Mais c'est si dur.

J'arpente le couloir en observant les noms sur les portes. J'en connais certains, qui étaient aussi présents lors des derniers événements, mais je n'ose pas aller les voir. Je ne veux plus revivre ça. Et alors que j'avançais, mes pas s'arrêtent devant une porte à peine entrouverte mais dont le nom inscrit dessus me parait familier. J'ai du mal pourtant à le remettre à sa place, mon esprit trop focalisé sur l'attaque récente. L'état de choc, comme disent les médecins.

Alors, pour en avoir le coeur net, je pousse doucement la porte, hésitant malgré tout à passer le seuil. Il est à l’hôpital, il doit donc avoir des soucis. Mais je termine mon geste et finis par entrer dans la pièce. Oui, ça y est, je vois qui c'est. Le garçon photographe. Celui qui m'appelle Faber-Girl. Il avait pris ma défense il y a quelque temps, au lycée, avec un de ces camarades. Il ne faisait pas parti des otages. Mais alors, pourquoi est-il ici?

"- Jason?... Qu'est-ce que... tu fais... ici?"

J'ai encore du mal à parler et j'ai du essuyer mes yeux pour mieux le voir, à cause des larmes résiduelles suite à mon cauchemar. Il n'a pas l'air bien mais du seuil, je ne vois pas ce qu'il pourrait avoir. Serait-il malade?

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Le cri des corps brisés est d'un silence douloureux Empty
MessageSujet: Re: Le cri des corps brisés est d'un silence douloureux   Le cri des corps brisés est d'un silence douloureux EmptySam 20 Aoû - 19:12

Le cri des corps brisés est d'un silence douloureux

Avec
Haizea Ariya-Seryk


J'ai horreur de la nuit. Je ne vois rien, il n'y a pas de bruit et pourtant ma propre respiration m'assourdit. Je peux rester assis, et malgré l'avis des médecins, je reste dans cette position pratiquement toutes les nuits. J'ai peur. Les mots du consultant m'ont davantage effrayé, et je m'attends presque à ce que mon agresseur passe la porte chaque nuit. Je ne l'attends pas. Mais j'ai peu d'options. Avec la chaleur qui règne cet été, les portes des patients doivent rester ouvertes pour laisser passer la fraîcheur de l'air nocturne. La mienne aussi. Il suffit de la pousser pour... Je frissonne et dois calmer la Douleur que je réveille.

J'entends les bruits de l'hôpital, les machines qui s'emballent, les gémissements des malades, les pas des infirmières, les cris près des urgences. Du revers de la main, j'essuie un peu la sueur qui constellent mon visage. Je n'ai même pas idée du jour que nous sommes. Le Cross est-il passé? A-t-on gagné? Non. Ont-ils gagné? Je l'ignore, mais je n'ose pas poser la question à mes parents.

Soudain, un bruit passe devant ma chambre et s'y arrête. Je retiens ma respiration et vois la silhouette devant moi, debout. Mon agresseur? Il n'a pas le chapeau mais... Mes mains se crispent sur mes draps et mes jambes tremblent.

Non, c'est... Faber-Girl?

Jason?... Qu'est-ce que... tu fais... ici?

Je ne sais pas quoi répondre, et d'un ton un peu abrupt, je lance.

Et toi? Tu...

Je me calme en me rendant compte de mon ton. Elle est en pyjama et a des bandages. Ses yeux brillent un peu trop, elle pleure?

Tu t'es... blessée?

"Faite attaquer" était ce que je voulais dire, mais elle n'a pas l'air trop mal en point. Pourtant le bandage autour de son cou me laisse présager le pire. Je suis toujours méfiant mais la Douleur m'oblige à me calmer malgré tout. Je respire profondément jusqu'à ce que les soubresauts de mes jambes s'arrêtent. Puis je relève les yeux vers elle.

Tu... Tu veux venir?


Dernière édition par Jason Korben le Sam 20 Aoû - 23:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Le cri des corps brisés est d'un silence douloureux Empty
MessageSujet: Re: Le cri des corps brisés est d'un silence douloureux   Le cri des corps brisés est d'un silence douloureux EmptySam 20 Aoû - 19:36

Le cri des corps brisés est d'un silence douloureux
Le cri des corps brisés est d'un silence douloureux Illust13
Feat Jason Korben

Et toi? Tu...
Tu t'es... blessée? 


"- Je euh... Oui, on peut... dire ça..."

Oui, je me suis blessée. Je suis blessée, aussi bien dans mon corps que dans mon âme. Parce que ce que j'ai vu là-bas, ce qu'il s'est passé ne jamais être oublié ni effacé. C'est juste trop énorme, trop horrible. Tellement puissant dans son horreur que j'en reste encore terrifiée, bien que tout soit terminé. Mais je remarque aussi et surtout qu'il n'a pas répondu à ma question. Peut-être est-ce volontaire?

Tu... Tu veux venir?

"- Je peux?... Merci..."

Oui c'est idiot, mais je ne vois pas quoi dire d'autre. Car malgré tout, le fait d'avoir une compagnie connue ici me fait du bien. Cela ne me soignera pas mais sur l'instant, j'ai moins peur et mon cauchemar me parait plus lointain. Parce que j'ai autre chose à penser, justement. Quelqu'un d'autre au sujet de qui je m'inquiète. Mais en même temps, je ne sais pas trop quoi dire, de peur de le blesser ou de dire une bêtise. Alors, je m’assois sur une chaise à côté de lui et tente un sourire timide et mal assuré.

"- Toi aussi... tu n'arrives pas... à dormir?"

Evidemment, puisqu'il est réveillé. Pourquoi est-ce que tu lui poses ce genre de question alors que c'est tout simplement une évidence. Je pousse un léger soupir, jouant un peu nerveusement avec mes doigts dignes d'une momie avant de reprendre la parole, avec une question je l'espère un peu plus pertinente.

"- Il y a... longtemps que tu es là?... Qu'est-ce que... tu as?"

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Le cri des corps brisés est d'un silence douloureux Empty
MessageSujet: Re: Le cri des corps brisés est d'un silence douloureux   Le cri des corps brisés est d'un silence douloureux EmptySam 20 Aoû - 20:19

Le cri des corps brisés est d'un silence douloureux

Avec
Haizea Ariya-Seryk

Je euh... Oui, on peut... dire ça...

Je ne sais pas ce qui lui est arrivé, mais elle n'a pas l'air de vouloir en parler. Comment la blâmer, quand je fais exactement pareil. Mais venir dans ma chambre semble la rassurer. Je crois que... ça me rassure un peu aussi. Enfin, je regarde moins la porte, et prête moins attention aux bruits alentour.

Je peux?... Merci... Toi aussi... tu n'arrives pas... à dormir?

Je regarde mes jambes, couvertes des draps, et relève aussitôt les yeux. Pourvu qu'elle ne s'attarde pas sur les sangles...

Non. Il... il fait trop chaud... J'ai trop chaud.

Et pour illustrer mes propos, j'essuie mon front en sueur. Mes poignets bandés ne sont pas sanglants, mais je devrais éviter de faire ça. Ma sueur risquerait de laisser voir la peau rouge sous le tissu humide.

Il y a... longtemps que tu es là?... Qu'est-ce que... tu as?

Je ne sais pas quoi répondre. J'ai refusé de voir les gars du club d'athlétisme, pour ne pas répondre à cette question. Je ne peux pas mentir, là, maintenant, et reste un moment silencieux. Je grimace un peu.

Je... Je suis blessé... aux jambes...

Ma grimace persiste mais je la fais peu à peu disparaître. J'ai assez pleuré. J'ai toujours envie, bien sûr, mais je suis bientôt un homme. Je ne sais pas comment, mais je dois me relever.

J'ai été attaqué au port, il y a un mois. Alors je suis là. Et... et toi?

Je revois une seconde la dernière fois qu'on s'est vus, à l'école. Elle avait peur aussi?  
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Le cri des corps brisés est d'un silence douloureux Empty
MessageSujet: Re: Le cri des corps brisés est d'un silence douloureux   Le cri des corps brisés est d'un silence douloureux EmptySam 20 Aoû - 21:44

Le cri des corps brisés est d'un silence douloureux
Le cri des corps brisés est d'un silence douloureux Illust13
Feat Jason Korben

Non. Il... il fait trop chaud... J'ai trop chaud. 

"- Je comprend... Pareil pour moi..."

Oui, ça me fait une bonne excuse finalement. Et avec un peu de chance, peut-être que mes dernière larmes pourront simplement passer pour un trop plein de sueur. Après tout, j'étais à nouveau en âge, comme à chaque réveil en sursaut alors, ce n'était presque même pas un mensonge au final. Juste un petit peu.

Je... Je suis blessé... aux jambes...
J'ai été attaqué au port, il y a un mois. Alors je suis là. Et... et toi?


"- Je suis désolée... pour tes jambes..."

Je ne sais pas quoi dire d'autre. Cela fait déjà un mois qu'il est là? Et moi qui n'étais même pas au courant, alors qu'il m'avait aidé quand j'avais eu des ennuis. Bon, c’est vrai que je ne suis pas vraiment son amie ni rien mais pour le coup, je me sens un peu coupable de n'avoir pas été plus au courant de cela.

Mais maintenant, il attend ma réponse. Je vais devoir lui dire. Est-ce qu'il est au courant, lui, de ce qu'il se passe dehors? L'attaque a fait beaucoup de bruit et il y a eu de nombreux blessés mais il a aussi ses propres soucis. Je serre une peu les poings, me faisant grimacer à cause de la douleur dans mes doigts. Et je garde la tête baissée sur ces dernières tandis que je répond doucement, de façon clairement encore choquée.

"- Il y a eu... une prise d'otage, au Centre Commercial... J'étais là-bas lorsque... c'est arrivé..."

Et je n'ai rien pu faire. Simplement regardé, être arraché de la foule pour servir d'exemple en tant que premier sacrifice pour les sombres desseins de ces hommes et femmes membre de l'Ordre. Juste tenté de survivre, de ne pas mourir afin de protéger Ewan et Luna. Mais au final, je ne devais ma survie qu'aux autres. Je n'ai rien pu faire.

"- Une canne à pêche.... Elle m'a attrapé avec, au cou... Comme un lasso... Après avoir essayer de... me poignarder, en sacrifice... devant tout le monde..."

Je sens que la terreur remonte. Je me mords la lèvre alors que je tente de contenir mes sanglots. C'est horrible mais je me sens tellement... Faible. inutile. Mais je ne dois pas pleurer, sinon la crise d'asthme va revenir. Déjà, ma respiration siffle légèrement. Je n'ai pas encore assez récupéré. Je dois penser à autre chose. Surtout, calmer la panique qui me gagne. A tout prix.

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Le cri des corps brisés est d'un silence douloureux Empty
MessageSujet: Re: Le cri des corps brisés est d'un silence douloureux   Le cri des corps brisés est d'un silence douloureux EmptySam 20 Aoû - 22:05

Le cri des corps brisés est d'un silence douloureux

Avec
Haizea Ariya-Seryk

Je suis désolée... pour tes jambes...

Je fais un demi-sourire, une grimace en fait. Je l'ai trop entendu, je crois ce type de phrase. En même temps, que pourrait-elle dire d'autre?
Je reprends ensuite un visage sérieux en écoutant ses circonstances. Mes parents et les médecins m'ont un peu gardé enfermé dans ma chambre. Je n'ai aucune nouvelles de l'extérieur, et ce sont les premières que je reçois.

Il y a eu... une prise d'otage, au Centre Commercial... J'étais là-bas lorsque... c'est arrivé... Une canne à pêche.... Elle m'a attrapé avec, au cou... Comme un lasso... Après avoir essayer de... me poignarder, en sacrifice... devant tout le monde...

Je panique une seconde. Je ne suis pas le seul à avoir été attaqué? Est-ce la même personne? Une canne à pêche, le Port, il y aurait un lien. Mais en levant les yeux vers Haizea, je retiens mes questions. Elle a peur, elle aussi. Tant pis si elle entend mon cœur qui s'emballe, ou qu'elle sent les sangles, qu'elle respire l'antiseptique ou l'odeur de sang, je tends le bras et cherche à la consoler en la serrant contre moi. Je n'ai pas le même pouvoir que mes parents, et pas du tout le même lien avec elle. Mais j'espère que mon étreinte calmera au moins un peu ses angoisses. Surtout qu'elle fait de l'asthme facilement.

Je... sais pas quoi dire. J'aimerais te rassurer... Mais je suis bien placé pour savoir que ce ne sont que des mots et... que ça fait peur, tout le temps. Mais... Je sais ce que tu ressens. C'est effrayant. Moi aussi... il, ou elle, a essayé de... me faire payer... J'ai rien pu faire... Et j'ai pensé que j'allais mourir...

Je serre un peu plus ses épaules, retenant mes larmes et mes frissons. Et je la lâche pour la regarder dans les yeux.

Mais on est vivants, Haizea. On est blessés, mais on respire encore. On nous a pas tué. On... on peut encore avancer.

J'ai vraiment, très très envie de pleurer, mais je renifle juste et baisse la tête.

Enfin... tu peux encore avancer.

Moi, c'est une autre histoire. La Douleur ne me lâche pas. Je ne dors pas, mange trop peu et pas moyen d'enlever de mon esprit sa morsure incessante. C'est comme si elle était obligatoire, comme si elle voulait me faire regretter chaque instant où je survis. Mais je veux survivre.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Le cri des corps brisés est d'un silence douloureux Empty
MessageSujet: Re: Le cri des corps brisés est d'un silence douloureux   Le cri des corps brisés est d'un silence douloureux EmptySam 20 Aoû - 22:34

Le cri des corps brisés est d'un silence douloureux
Le cri des corps brisés est d'un silence douloureux Illust13
Feat Jason Korben

Perdue au milieu de ces images qui sont revenues danser telles des monstres n’attendant qu'une seconde d'inattention de ma part pour me dévorer, je n'ai pas vu Jason bouger, ni entendu les draps se froisser alors qu'il vient me serrer contre lui. Sur le coup, je me raidis, presque violemment. Le souvenir est encore si présent, la peur si grande. J'en ai fermé les yeux mais je réalise vite qu'ici, maintenant, je ne risque rien.

Alors, je me détend un peu, me contentant de rester là, à me forcer à reprendre un souffle plus calme et profond, pour chasser la crise qui risque de revenir trop vite. Je cherche un repère et finalement, en trouve un. Celui des coeurs qui tambourinent, le mien comme le sien, au rythme profond de la frayeur que nous partageons, d'une certaine façon.

Je... sais pas quoi dire. J'aimerais te rassurer... Mais je suis bien placé pour savoir que ce ne sont que des mots et... que ça fait peur, tout le temps. Mais... Je sais ce que tu ressens. C'est effrayant. Moi aussi... il, ou elle, a essayé de... me faire payer... J'ai rien pu faire... Et j'ai pensé que j'allais mourir...  

C'est impressionnant. Comment fait-il pour mettre des mots aussi juste sur tout ça? Certes, je suis encore en état de choc, je veux bien le croire. Mais quand même. La peur, l'angoisse, lui aussi il les as, il les connait. Raison pour laquelle il ne dormait pas non plus. Penser qu'on allait mourir. C'est juste tellement... Non, il n'y a pas de mot pour décrire cette sensation.

Mais on est vivants, Haizea. On est blessés, mais on respire encore. On nous a pas tué. On... on peut encore avancer.
Enfin... tu peux encore avancer.


Mes yeux restent dans les siens et je peux y lire une douleur bien plus profonde encore que la mienne. Ses jambes sont blessées. Cela fait un mois qu'il est là. Et il ne bouge pas de cette position. Cela voudrait dire qu'il... ne pourra plus marcher? Mais il était au club d'athlétisme, non? Et finalement, ma première réaction est de secouer la tête négativement avant de venir reprendre ses propos.

"- Non, tu l'as dit toi-même. On peut encore avancer. Parce que nous sommes vivants et que tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir. "

Non, si lui abandonne, alors qu'il est plus fort que moi, je ne pourrais que flancher. Hors, je ne veux pas de ça. Au fond, ce soir, nous sommes à égalité. On est pareils, à travers la peur et la douleur. Alors, c'est pas le moment de se laisser abattre. Et même si mes mots ne sont pas très assurés, pas aussi francs que je le voudrais, je tente ma chance quand même.

"- Avancer, ça ne se limite pas... à marcher. On peut avancer... dans son esprit... à travers d'autres choses.... Tu as encore... des gens qui comptent pour toi... et sur toi... Tu n'as pas le droit... d'abandonner alors que... tu as déjà fait le plus dur...
Survivre..."


Car finalement, c’est bien ça le pire de tout. Etre toujours présent alors que tout le monde autour à disparu. Les images reviennent, différentes mais toujours aussi douloureuse. Maman, Gaea, Elly... Tous des êtres chers arrachés à mon cœur comme à la vie, de façon violente et douloureuse. je sais que je pleure et que je ne dois pas paraître crédible mais je m'en fiche, je ne suis capable de m'en préoccuper.

"- La peur, la douleur et le reste... On apprend, à vivre avec... Même avec la mort... C’est difficile mais... ça reste faisable... C'est quand on renonce... que l'on perd tout... Définitivement...."

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Le cri des corps brisés est d'un silence douloureux Empty
MessageSujet: Re: Le cri des corps brisés est d'un silence douloureux   Le cri des corps brisés est d'un silence douloureux EmptySam 20 Aoû - 23:06

Le cri des corps brisés est d'un silence douloureux

Avec
Haizea Ariya-Seryk

Non, tu l'as dit toi-même. On peut encore avancer. Parce que nous sommes vivants et que tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir.

Je ne croise plus son regard. J'ai perdu l'espoir. J'ai peur et j'ai mal. Je suis perdu, moi aussi. C'est déjà si dur, de fournir à chaque fois tellement d'efforts pour le moindre progrès ridicule.  

Avancer, ça ne se limite pas... à marcher. On peut avancer... dans son esprit... à travers d'autres choses.... Tu as encore... des gens qui comptent pour toi... et sur toi... Tu n'as pas le droit... d'abandonner alors que... tu as déjà fait le plus dur...
Survivre...


Personne ne doit compter sur moi. Je ne suis même plus bon à rien.

Je... j'ai pas abandonné. Mais... Je ne sais pas... Je peux plus marcher, je peux plus faire de photo, j'ai même pas vu qui c'était, qui m'a fait ça, et je sais pas ce qu'il va arriver. Si en plus, d'autres se font attaquer, encore et encore... Et.... Je suis...

J'ai beau le vouloir, finalement, les premières larmes tombent de mes yeux. Même ça, j'en suis pas capable. Tête baissée, je n'ose plus la lever. Un faux mouvement me fait tressaillir et augmente mes larmes.

Je peux même pas bouger, et je vois tout ça, et...

Je respire à fond, et reprends un peu contenance, essuyant mes larmes sur mes bandages. Elle n'a pas à savoir. Elle a déjà fort à faire avec ses propres peurs.

Désolé. L'hôpital me tape sur le système. Je dors pas assez sans doute, j'y arrive pas. Et je suis plus aussi courageux qu'au lycée. Je voulais te rassurer, et je me retrouve à chialer comme un gosse. J'ai l'air lamentable.

Oui, je suis pitoyable.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Le cri des corps brisés est d'un silence douloureux Empty
MessageSujet: Re: Le cri des corps brisés est d'un silence douloureux   Le cri des corps brisés est d'un silence douloureux EmptyDim 21 Aoû - 10:41

Le cri des corps brisés est d'un silence douloureux
Le cri des corps brisés est d'un silence douloureux Illust13
Feat Jason Korben

Je... j'ai pas abandonné. Mais... Je ne sais pas... Je peux plus marcher, je peux plus faire de photo, j'ai même pas vu qui c'était, qui m'a fait ça, et je sais pas ce qu'il va arriver. Si en plus, d'autres se font attaquer, encore et encore... Et.... Je suis...

Sur le coup, je ne sais pas ce qui me choque le plus. La douleur qui perce à travers ses paroles, la peur que je peux ressentir, si puissante et transpirant de son être ou encore ses larmes. C'est sans doute idiot mais, voir un garçon pleurer, surtout quelqu'un comme lui, un battant, ça me fait vraiment bizarre. Presque mal pour lui en fait. Mais il n'a pas besoin de ma pitié, c'est sans doute ma seule certitude en cet instant.

Je peux même pas bouger, et je vois tout ça, et....

"- Oui, je sais... C'est moche..."

Dans le genre réflexion stupide, je ne pouvais pas faire mieux. Mais après ce qu'il a vécu, je ne peux que partager son ressenti. Parce que je le connais, parce que je l'ai déjà vécu. Et parce que, quoi qu'il arrive et malgré ma peur, je sais que cela se produira encore. Malheureusement.

Désolé. L'hôpital me tape sur le système. Je dors pas assez sans doute, j'y arrive pas. Et je suis plus aussi courageux qu'au lycée. Je voulais te rassurer, et je me retrouve à chialer comme un gosse. J'ai l'air lamentable.

"- On passe tous... par là... C'est la réalité... le monde qui est... cruel, ce n'est pas... notre faute... On est que... des enfants, après tout... C'est normal qu'on soit... perdu..."

Je voudrais l'aider, le consoler, le rassurer. Pour oublier aussi ma propre peur et mes angoisses, ma douleur et mes propres questions. Mais je ne sais pas quoi faire. Je ne trouve rien à dire qui pourrait le soulager. Je ne veux surtout pas regarder ses jambes, pour ne pas lui rappeler tout ça alors, je finis par tendre une main et la poser sur son épaule, avec une expression à la fois désolée mais pleine de compréhension. Parce que finalement, nous sommes un peu pareils.

"- Tu n'es pas mort... Tu as encore le temps... de faire de ta vie... ce que tu voudras qu'elle devienne... Tu n'es pas seul, tu as encore tes parents... tes amis... Et ta volonté...
Aujourd'hui, c'est dur, ça semble même impossible mais... ça ne l'est pas... Pas tant qu'on se bat... Et tu l'as dit... Tu n'as pas abandonné donc... Tout finira par s'arranger... au moins un peu..."


Du moins, c'est ce que je veux croire. Non, je ne pourrais pas lui rendre ses jambes. Comme je ne pourrais pas faire revenir à la vie ceux qui sont morts sous mes yeux ou les gens que j'aimais par-dessus tout et que l'on m'a enlevé, les uns après les autres. En fait, je suis vraiment pas douée. En tout. Et ça me chagrine. J'aimerais tellement, au moins une fois, être véritablement utile.

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Le cri des corps brisés est d'un silence douloureux Empty
MessageSujet: Re: Le cri des corps brisés est d'un silence douloureux   Le cri des corps brisés est d'un silence douloureux EmptyDim 21 Aoû - 11:48

Le cri des corps brisés est d'un silence douloureux

Avec
Haizea Ariya-Seryk

Oui, je sais... C'est moche...

La phrase, la fille qui le me dit, la façon qu'elle a de le dire, je ne saurais définir ce qui me tire un sourire aussi fin que fragile. Mais comme on est tous les deux du club d'art, j'ai l'impression de nous revoir face à la sculpture. Je suis pire que celle-ci maintenant.

On passe tous... par là... C'est la réalité... le monde qui est... cruel, ce n'est pas... notre faute... On est que... des enfants, après tout... C'est normal qu'on soit... perdu...

Perdu, ça je le suis. Mais avant, il me suffisait d'avancer, de marcher ou courir et je retrouvais un coin connu, une allée passagère pour demander de l'aide. Là, je suis coincé dans cette ruelle noire, les jambes bloquée à jamais, et même en me traînant, je n'avance pas assez.  

Tu n'es pas mort... Tu as encore le temps... de faire de ta vie... ce que tu voudras qu'elle devienne... Tu n'es pas seul, tu as encore tes parents... tes amis... Et ta volonté...
Aujourd'hui, c'est dur, ça semble même impossible mais... ça ne l'est pas... Pas tant qu'on se bat... Et tu l'as dit... Tu n'as pas abandonné donc... Tout finira par s'arranger... au moins un peu...


Je réfléchis à ses paroles. Elle n'est pas très convaincante avec ses bandages, sa voix hésitante, les yeux humides et la crise qu'elle a failli piquer à l'instant.

Mais je prends conscience d'une chose, c'est qu personne ne nous aidera, ni moi, ni elle. Les attaques continuent et rien ne change pour les arrêter. On est de la chair à monstres, et tout le monde s'en fout. Pour ceux qui meurent, leur destin est scellé, mais nous qui survivons, c'est sur nos épaules de repose le reste à faire. La vengeance? Au moins la justice. On ne pourra pas tout arranger, mais si on peut faire le maximum, les efforts, aussi titanesques soient-ils, auront servi pour le mieux.

Je tends la main vers celle qu'Haizea a posé pour mon épaule et la garde entre mes mains. Ses doigts sont abîmés.

Ils ont le don d'attaquer là où c'est le plus douloureux pour nous. J'espère que tu pourras toujours dessiner.

Oui, je préfère ne pas répondre à ses paroles. Je suis trop embrouillé, la Douleur m'a trop épuisé. Et ça ne fait pas longtemps que j'ai de nouveau peur de mourir. Mes décisions changent tous les jours, mais s'ils elles subsistent, je sais qu'il me faudra les prendre pour de bon. Je m'accrocherai, mais à quoi?

T'es pas obligé de répondre. Mais, est-ce qu'il avaient des pouvoirs étranges? Comme les familles?
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

Le cri des corps brisés est d'un silence douloureux Empty
MessageSujet: Re: Le cri des corps brisés est d'un silence douloureux   Le cri des corps brisés est d'un silence douloureux Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Le cri des corps brisés est d'un silence douloureux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Les Archives ~ :: Les Archives :: Les RPs 2016-