Neigeux
-6°

La ville est en Février 2021
Le Deal du moment : -67%
Carte Fnac+ à 4,99€ la première ...
Voir le deal
4.99 €

Partagez
 

 Cupcake overdose [Ft. Laelyss]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anonymous

InvitéInvité

Cupcake overdose [Ft. Laelyss] Empty
MessageSujet: Cupcake overdose [Ft. Laelyss]   Cupcake overdose [Ft. Laelyss] EmptyJeu 1 Sep - 17:27

Cupcake overdose
Ft. Laelyss

Le policer rôdait autour du casino depuis environ une heure. Ce n’était pas la première fois qu’il venait ; il avait fait le même manège deux jours plus tôt, mais cette fois, Vilmos était prêt. Dans son bureau, il regardait par la fenêtre, tandis que Marylin s’occupait de dessiner le visage du policier du mieux qu’elle le pouvait. Vilmos avait spécialement fait venir son amie pour qu’elle puisse faire le portrait de l’homme de loi.

Dans des circonstances normales, Vilmos se serait occupé de son cas lui-même. Sauf qu’avec les sérieuses menaces que la juge Rothschild avait prononcé contre lui à la réception de l’Hôtel Monte Carlo, il choisissait avec plus de minutie les gens qu’il tuait. Le portrait était nécessaire, car il ne voulait pas que la mauvaise personne ne se fasse tuer, que celui ou celle qui le tuerait ne fasse pas d’erreur sur la personne. Le Valet se doutait que ce policier devait être aussi enquêteur, et qu’il avait reçu l’ordre de surveiller le Domae. Ce n’était qu’une hypothèse, mais voir le policier faire le tour de son casino était une  preuve suffisante pour lui.

Lorsque Marylin eu terminé le portrait, il la remercia et elle sortit de son bureau. Le dessin était très bien réussi ; il ressemblait beaucoup au modèle en tout cas. C’était une chance d’avoir une artiste dans ses relations! Maintenant, il s’agissait de savoir qui s’occuperait du meurtre.

Il avait pensé à Laelyss grâce à sa femme. En lui parlant de sa journée, Kira avait mentionné un groupe de policiers venus acheter des cupcakes et des pâtisseries. Des clients fidèles apparemment. Les stéréotypes peuvent être la réalité parfois. Enfin, Vilmos n’avait pas demandé plus de détails à sa femme. Si le policier qu’il cherchait faisait partit de ce groupe, l’amie rousse de sa femme pourrait être la solution à son problème. S’il pouvait éviter d’impliquer ses hommes de main, il le ferait. Si l’un d’entre eux se faisait emprisonner, et qu’il craquait, ce serait une énorme épine dans son pied.

Laelyss n’était pas une enfant de cœur, elle aurait sans doute assez de sang-froid pour se salir les mains. D’ailleurs, Kira avait réussi à la convaincre de collaborer avec les Domae il y a quelques temps. Ça valait le coup de demander.

Une journée où Kira ne travaillait pas, il se rendit à la boutique vers les 17 heures, après le boulot. Il ne tenait pas à mettre sa femme au courant de cette affaire, c’était son problème et il allait le régler en douceur. Vilmos s’assura que la boutique était dénuée de clients avant d’entrer. Derrière le comptoir, la rousse.

-Salut Laelyss, comment tu vas? Ce voyage à Barcelone avec Bigby, c’était bien?

Autant prendre un peu de leurs nouvelles, avant de conspirer et préparer un meurtre. C’était seulement courtois de demander après tout! Il se voyait mal commencer directement la conversation là-dessus. Surtout s’il voulait continuer d’envoyer une fois de temps en temps les enfants chez leur tante. Question que maman et papa ne deviennent pas fous.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Laelyss Hamilton

Laelyss HamiltonMessages : 990
Date d'inscription : 23/11/2014


Cupcake overdose [Ft. Laelyss] Empty
MessageSujet: Re: Cupcake overdose [Ft. Laelyss]   Cupcake overdose [Ft. Laelyss] EmptySam 3 Sep - 0:19

Service spécial ~ Ambiguë n'est-ce pas ?

Vous êtes sûr que je peux partir plus tôt ?
Oui, pas de soucis. Il ne reste plus qu’une dame qui à bientôt fini. Et à cette heure, les clients ne passent que prendre des petites viennoiseries ou bien du pain. Je peux gérer sans soucis durant les petites heures qui restent. Ne t’en fais pas, cela ne sera pas déduit de ton salaire.

Je ris légèrement en compagnie de l’une de mes employées. Ce serait assez vache de lui retirer de l’argent sur sa paye alors que c’est moi qui l’autorise à finir bien plus tôt que prévu. Je prends soin de mon personnel on ne peut pas me le reprocher. Je n’essaie pas de m’en débarrasser comparaît à ce qu’on pourrait croire, mais, la journée a été assez calme et ce n’est pas à cette heure-là qu’une avalanche de client rentrera soudainement dans la boutique. Alors, autant la laisser profiter de la fin de son après-midi tranquillement. Celle-ci finit par accepter mon offre après s’être assuré que cela ne me dérangeait pas pour la énième fois. Je ne le proposerais pas si ce n’était pas le cas. Partant cherché ses affaires, on se salue une dernière fois avant de se dire au revoir. Et voilà qu’il ne reste plus que moi et une dame qui termine paisiblement son café et un cookie.

Tranquillement installé derrière le comptoir, je griffonne sur un papier de nouveau croquis de gâteau. Halloween approchant doucement je me prépare à cette fête. Avec les récents évènements, un peu de joie et de rire ne peut pas faire de mal. J’avais longtemps hésité les années précédentes par manque de temps, mais cette fois-ci je compte bien y participer entièrement. Décorant la boutique par la même occasion. Et plusieurs idées me sont venu quant à la manière de présenter de nouvelles pâtisseries, de quoi plaire aux yeux et aux papilles pour les grands et les petits. Je me fais interrompre peu de temps après, dans mon élan par la cliente qui vient régler sa commande. Lui rendant la monnaie sur ce qu’elle me doit, je lui souris gentiment avant de la voir quitter les lieux. Me voilà seule et ce n’est pas plus mal pour le coup. Me laissant ainsi tout le loisir de travailler dessus. Mais avant cela, fredonnant joyeusement, muni d’une éponge et d’un petit bac, je m’en vais faire le tour des tables vides pour les nettoyer et les débarrasser convenablement. Partant ensuite mettre le tout dans la cuisine. J’allais m’engager à faire la vaisselle, mais entendre la petite cloche retentir de la porte d’entrée m’empêche de mettre cette tâche à exécution. C’est donc sans entendre que je rejoins l’avant de la salle. Voyant avec surprise – néanmoins ravie – de qui il s’agit, je contourne le comptoir pour aller le saluer en bonne et due forme. Au moyen de bise sur les joues avant de répondre :

Hey ! Oui, c’était super merci. Emmènes-y Kira à l’occasion ça va lui plaire. La plage est un vraie régale. Comment tu vas ?

La plage, la chambre, la ville, bref un petit endroit paradisiaque, je réserve d’ailleurs par avance notre prochain été là-bas. Et surement un peu plus que deux semaines. Enfin d’ici-là il y a le temps. En attendant, il est vrai que je croise rarement ce cher Vilmos. Passant beaucoup plus de temps en compagnie de sa femme, jour après jour. Et même si j’aide au compte des Domae depuis un moment maintenant, on ne se voit pas tant que ça au final. Mais c’est toujours plaisant. Quoique, monsieur ne se montre jamais sans une bonne raison. N’est-ce pas ? C’est qu’à force, je commence à le connaitre, une simple visite de courtoisie n’est pas son genre.

Oh j’y pense, tu tombes à pique en fait ! M’exclamais-je subitement, prise d’une illumination. Il faut absolument que tu goûtes un nouveau gâteau que je viens de faire. J’ai besoin d’un avis extérieur du mien. Ce serait à exposer pour la période d’halloween alors je m’y prends un peu en avance histoire d’avoir le temps de modifier. Il sera pour les adultes contentant de l’alcool.

Ni une, ni deux, j’attrape sa main et l’emmène avec moi dans l’arrière de la boutique. J’ai peut-être fait quelques croquis, j’ai tout de même tenté d’en faire un aujourd’hui avec le temps libre dont je disposais. Il me plaît autant visuellement que par le goût, mais j’ai besoin d’être sûr qu’il en sera de même pour les clients. Une fois dans la cuisine, j’attrape le gâteau déposé aux frais, dont j’ai bien eu du mal à mettre en forme avec le crâne et le livre, le posant sur le plan de travail. Munie d’un couteau et d’une assiette, je découpe une tranche avant de la lui tendre. Ça me fait presque mal au cœur d’ailleurs vu tout le mal que je me suis donné pour qu’il ressemble à ça, de le détruire pour le manger.

Je l’ai appelé, « Livre maudit ». Il contient du chocolat noir et blanc, du rhum, du coulis de fraise à l’intérieur et pâte d’amande pour la décoration. Vas y goûte !

Peut-être qu’il y a avait mieux comme nom, mais c’est bien le premier qui m'est venue est qui collait le plus à la présentation. Je reste sagement-là, en attendant une réaction. Un verdict final qui m’aiderait à trancher.

Alors, qu’est-ce que t’en pense ? Je ne sais pas si je devrais rajouter plus de rhum. Ou littéralement changer d’alcool.


Spoiler:
 




©


Elle te parle en Brown

KDO
Cupcake overdose [Ft. Laelyss] -XoIUmuE5TkYuCFs1-XAHGdFZb8Cupcake overdose [Ft. Laelyss] Zm9oyxG
bitch:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

InvitéInvité

Cupcake overdose [Ft. Laelyss] Empty
MessageSujet: Re: Cupcake overdose [Ft. Laelyss]   Cupcake overdose [Ft. Laelyss] EmptyJeu 8 Sep - 19:26

Cupcake overdose
Ft. Laelyss

-Ça va super Lae. Je retiens ton conseil.

Surtout depuis que Kira lui parlait de faire creuser une piscine derrière la maison. Un voyage impromptu à Barcelone lui changerait peut-être les idées.
 
Ça faisait un moment qu’il n’était pas entré dans la boutique. Kira ramenait parfois les pâtisseries qui ne s’étaient pas vendues dans la journée à la maison, au plus grand bonheur des enfants. Vilmos n’y allait donc pratiquement jamais, faute de temps. Mais il se souviendrait toujours du gâteau que la rousse avait fait pour leur mariage : délicieux! Espérons qu’elle soit aussi douée pour les empoisonnements.

-Oh j’y pense, tu tombes à pique en fait ! Il faut absolument que tu goûtes un nouveau gâteau que je viens de faire. J’ai besoin d’un avis extérieur du mien. Ce serait à exposer pour la période d’halloween alors je m’y prends un peu en avance histoire d’avoir le temps de modifier. Il sera pour les adultes contentant de l’alcool.

Aaaah, halloween. La journée préférée des dentistes.  Vilmos se laissa entraîner par Laelyss dans l’arrière-boutique. Ce gâteau devait être bien spécial pour le laisser à l’abri des regards, se dit-il, perplexe. Il se demanda à quel point un gâteau pouvait goûter l’alcool. Non seulement on devient bourré en le mangeant, mais on devient aussi diabétique, génial! Franchement, il n’y avait plus de doute dans son esprit. Laelyss pouvait tuer un homme avec ses gâteaux.

En voyant à quoi ressemblait le gâteau, il se redressa brusquement. D’abord, Vilmos n’en crut pas ses yeux. Il regardait le crâne de sucre avec des yeux ronds comme des soucoupes.  

-Bordel!

Ça semblait presque vrai! Le papillon, les fleurs, le livre, tout! Comment elle avait pu faire ça? Dire que Kira et lui était à peine capable de cuire un œuf correctement. Le Valet ne vit l’intérieur du crâne, qui était réellement fait de gâteau, que lorsque Laelyss se munie d’un couteau pour lui en couper une part.

Elle lui tendit l’assiette et il la prit. Maintenant que ce n’était plus aussi impressionnant une fois que l’on voyait le gâteau, Vilmos mordit à pleine dent dans le bout de crâne en pâte d’amande. Avec le coulis de fraises et la note de rhum à la fin, Vilmos se régalait. Il lécha son pouce ou était coller un morceau de crâne avant de répondre à Laelyss.

-Ne change rien, c’est excellent comme ça. Grâce à toi, je n’ai jamais été aussi près du cannibalisme, dit-il, pince-sans-rire. Je ne sais pas comment Bigby fait pour garder la ligne avec une copine qui cuisine aussi bien.  Avec Kira… enfin, tu fais bien de la garder derrière le comptoir.

Bon, c’était méchant. Mais elle n’était pas là pour le savoir. D’ailleurs, c’était bien pour cela qu’il était ici. Vilmos rendit son assiette à Laelyss, sans laisser de miettes.

-Justement Laelyss, j’ai besoin de tes talents. Et un peu de ton aide aussi.

Vilmos sortit de son veston le portrait-robot fait par Marylin. Il déplia la feuille avant de la tendre à la jeune femme rousse. Il la laissa l’observer attentivement avant de reprendre.

-C’est un policier. Je l’ai surpris à rôder autour de mon casino, deux fois plutôt qu’une. Normalement, je me serais occupé moi-même de son cas. Mais j’ai le gouvernement sur le dos ces derniers temps. Kira n’en sait rien, je ne veux pas l’impliquer là-dedans. J’ai menacé une juge dans une soirée à l’hôtel Monte Carlo, et elle regarde mon dossier de près.

Le problème était surtout que c’était un policier, et qu’il avait certainement eu la charge d’observer les faits et geste de Vilmos. Le Valet n’aimait pas être obligé de marcher sur des œufs, mais il n’avait pas le choix. Car de menacer un membre du gouvernement n’avait pas été la meilleure décision de sa vie, il faut admettre.

-Si ce policier disparait, ou si on le retrouve mort dans la rue, n’importe quel idiot fera le lien avec moi. Comme Kira m’a dit qu’un groupe de policier venait souvent acheter des pâtisseries dans ta boutique, je me demandais si tu le connaissais.

Vilmos désigna du doigt le portrait que tenait toujours Laelyss.

-…Et si tu pouvais lui mettre autre chose que de l’alcool la prochaine fois qu’il viendra.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Laelyss Hamilton

Laelyss HamiltonMessages : 990
Date d'inscription : 23/11/2014


Cupcake overdose [Ft. Laelyss] Empty
MessageSujet: Re: Cupcake overdose [Ft. Laelyss]   Cupcake overdose [Ft. Laelyss] EmptyMar 13 Sep - 17:09

Service spécial ~ Ambiguë n'est-ce pas ?

A
u fond, le rhum est bien l’alcool qui se marie quasiment avec tout, que ce soit pour un gâteau ou en règle générale. Je doute que le changer pour un autre soit une très bonne chose. Du champagne le rendrait un peu étrange. En voyant finalement Vilmos déguster sa part en moins de deux, je pense que tout doute vient de s’écarter du chemin en un instant. C’est qu’il en lécherait presque l’assiette s’il le pouvait, de quoi me sentir flatter. Je prends note de son argument dans un petit coin de mon esprit. Puisque la pâtisserie plaît ainsi sans avoir eu besoin d’une quelconque modification s'est parfaite. Reprenant la petite assiette qui a servi, je lui réponds finalement :

Ouais, je sais, Kira est une catastrophe en cuisine. Bien pour ça qu’elle est interdite de toucher à quoi que ce soit ici. Et on fait beaucoup de sport avec Big pour garder la ligne, ne t'en fais pas.

De multiples façons très diverse et varier. Il ne risque pas de prendre un gramme de trop. J’y veille avec précaution. Enfin, ça ne m’empêche pas de rire à cette remarque. C’est qu’on pourrait facilement prendre une dizaine de kilos en un claquement de doigts. Tandis qu’il pourrait s’empoisonner avec un poisson cuit par sa femme. Enfin, sans exagération, je suis sûr qu’elle doit au moins savoir faire des pâtes et un cordon-bleu sans que ça ne tourne au drame. Sinon, je sais ce que je lui offre pour Noël ; dix leçons de cuisine. Ça ne pourra pas lui faire de mal de toute façon. Enfin, d’ici à ce que cela arrive, je regarde Vilmos sortir une feuille avec un portrait dessus. Que je prends en l’étudiant soigneusement. Il était clair qu’il voulait quelque chose, dans le cas contraire, il n’aurait surement pas pris la peine de se déplacer.

J’écoute donc attentivement les informations qui défilent sans quitter les yeux de cet homme. Il me dit quelque chose d’ailleurs, mais je n’arrive pas à mettre un nom dessus. Il a dû passer plusieurs fois à la boutique en compagnie de ces fameux collègues, et parfois laisser traîner mon oreille près de leur conversation. Néanmoins, cela ne m’a jusqu’à présent par rapporter grand-chose. Mais ce n’est pas le point le plus important pour le moment. C’est plutôt la suite du récit qui le devient. On me demande un service et sa femme ne doit pas être mise au courant ? Oui bien sûr, les doigts dans le nez ! Ceci étant sarcastique, ce n’est pas comme si je travaillais avec elle tous les jours. Et qu’accessoirement, je donne déjà assez bien de mon temps pour son conclave. Mais il faut croire que ce n’est pas suffisant. Même si je n’avais pas imaginé son mari capable de demander une telle chose. Pas pour autant que j’en sois très surprise. Après tout, il ne serait pas venu me voir pour une petite fournée de cookie en forme de cœur. Cela aurait au moins eu le mérite de me faire plaisir, contrairement à l'idée de tuer quelqu’un à coup de cupcakes dans la tronche.

Après ce temps de silence. Pesant le pour et le contre une fois toutes les informations assimilées et imaginant les retours peu agréable si cela finit ce savoir. Parce que soyons honnête, si je m’assure que rien ne le mêle que ce soit de près ou de loin, il ne faudrait pas que ça me retombe sur le coin de la figure. Je brise le calme avec la première réaction qui me traverse l’esprit.

Je me disais aussi que tu ne me rendrais pas visite juste par pure courtoisie. Mais là, je dois bien admettre que tu me prends cours. Tu te rends quand même compte que tu tiens à te servir de ma boutique pour tes petites affaires personnelles ? En sachant que ta femme bosse ici, que c’est ma meilleure amie et qu’au final, tu me demandes de lui mentir si elle soupçonne quoi que ce soit… Tu es tombée sur la tête aujourd’hui ? Histoire d’être sûr que tu vas bien.

Dans le doute, puisqu’il me dépasse en taille peut-être qu’il s’est mangé un poteau en arrivant et que ceci n’a pas eu un très bon impact sur lui ? Certes, c’est un raisonnement entièrement débile, mais, à ne pas exclure pour autant. Enfin, il est vrai qu’on ne viendrait pas arrêter la petite pâtissière toute tranquille, qui ne crée d’ennuis à personne menant une vie paisible. Fort heureusement ce n’est pas la seule boutique qu’il y a en ville. Et je suis encore moins la seule à savoir cuisiner des cupcakes – puisque ceci était sa viennoiserie préférée – mais il y avait de quoi prendre quand même de grosse précaution.

Vil… Pourquoi tu demandes ça à moi ? Non en fait, je sais pourquoi, mais… Quelle mouche t’a piquée pour menacer une juge. Tu devais bien te douter du revers de cet acte !

Est-ce qu’il avait bu ce jour-là ? Kira n’était même pas là pour calmer le jeu ? Normal que les choses aient perdu tout contrôle ! Et voilà comment aujourd’hui, il en paie le prix. Est-ce que cela en valait vraiment la peine de la menacer ? Au fond, je me demande si toutes les personnes possédant un taureau sont aussi têtues que lui. Me pinçant l’arrêt du nez, je lâche un long soupir avant de reprendre.

Je sais que je fais beaucoup de choses pour votre conclave. Et même de mon côté, mais là… S’en prendre directement à un flic de front, il y a de gros risques. Et pas seulement pour toi. Donc je ne sais pas… Donne-moi deux bonnes raisons d’accepter, je verrais. Et certainement pas juste pour te sauver les miches parce que je suis la marraine de tes gosses. Ça ne marche pas.




©


Elle te parle en Brown

KDO
Cupcake overdose [Ft. Laelyss] -XoIUmuE5TkYuCFs1-XAHGdFZb8Cupcake overdose [Ft. Laelyss] Zm9oyxG
bitch:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

InvitéInvité

Cupcake overdose [Ft. Laelyss] Empty
MessageSujet: Re: Cupcake overdose [Ft. Laelyss]   Cupcake overdose [Ft. Laelyss] EmptyLun 19 Sep - 19:05

Cupcake overdose
Ft. Laelyss

Vilmos écouta toutes les appréhensions de Laelyss en sourcillant. Ses craintes n’étaient pas tout à fait infondées : et si ça retombait sur la gueule de Laelyss à cause de lui? Elle avait beau aider le conclave, mettre sa sécurité en danger pour le mari de sa meilleure ami n’en valait pas la peine. Apparemment. Au moins, elle avait eu du flair pour sa petite visite «impromptue». Le Valet ne savait pas s’il devait en être vexé ou flatté de sa réputation…

C’est plutôt lorsqu’elle lui parla de devoir peut-être mentir à Kira, qu’il ne prit pas la pâtissière au sérieux. Allons donc, ce n’était pas si difficile. Lui-même, mentait à ses amis régulièrement, alors où est le problème? Quant à Kira, c’était autre chose. On ne parle pas de mentir, juste de la laisser dans l’ignorance.  De toute façon, pourquoi se douterait-elle que Laelyss lui cache quelque chose? Mentir à quelqu’un, c’est pas compliqué. Pas besoin de doctorat, juste de la pratique. Si Laelyss avait besoin de cours, Vilmos serait ravi de lui donner quelques conseils en la matière. Ils avaient chacun leur talent après tout.

Elle commençait avoir le talent de l’agacer, d’ailleurs, en lui rappelant l’idiotie de menacer une juge.

-D’accord. Ce n’est pas ma meilleure idée, je l’admets de bon cœur. Je voulais la convaincre de libéré un de mes gars, un policier justement. Elle n’a rien voulu savoir, puis elle s’est promise de me mettre derrière les barreaux. Elle a même parlé de mes enfants! La menace, elle l’a amplement méritée.

La prison, en tant que tel, ne faisait plus peur à Vilmos. Aucune chance qu’il y reste plus de dix minutes : avec sa force et Gustave pour le supporter, il faudrait plus que des murs et des barreaux de métal pour le retenir. Mais quand il s’agit de la famille, on ne rigole pas. C’était une chance qu’ils ne leur soient rien arrivé de grave jusqu’à maintenant, et le Valet comptait bien faire en sorte que ça reste ainsi. Il lui suffisait d’imaginer ses enfants en danger pour avoir des sueurs froides. Vilmos repris son sang-froid, inspirant un grand coup l’odeur de sucre et de vanille que dégageait la pâtisserie.

-Pardon Laelyss. Je sais que tu en fais déjà beaucoup pour les Domae, mais je vais quand même essayer de te convaincre. Tu veux deux bonnes raisons? Alors, okay. Un, je t’assure que tu ne cours aucun risque. Quand le policier viendra, tu empoisonneras ce qu’il prendra. À sa mort, il sera déjà loin de ta boutique, et rien ne prouvera que c’est à cause de tes cupcakes qu’il est mort.

Une crise cardiaque, le stress, un caillot au cerveau. Un cupcake, ça a tellement l’air innocent, que Vilmos ne voyait pas comment on pouvait le relier  avec un meurtre. Ça ne serait qu’un accident bête, voilà tout.

- Deux, demande-moi ce que tu veux. N’importe quoi, je le fais.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Laelyss Hamilton

Laelyss HamiltonMessages : 990
Date d'inscription : 23/11/2014


Cupcake overdose [Ft. Laelyss] Empty
MessageSujet: Re: Cupcake overdose [Ft. Laelyss]   Cupcake overdose [Ft. Laelyss] EmptySam 1 Oct - 20:12

Service spécial ~ Ambiguë n'est-ce pas ?

J
e n’ai jamais été du genre à remplir des contrats – comme j’aimais les appelés auparavant – sans de bonnes raisons. Même s’il m’était possible de traiter globalement tous les cas pour une certaine somme. Là, il y avait tout de même plusieurs choses qui étaient différentes. Cette histoire, si encore, je l’acceptais ce qui pour le moment était encore incertain, devait rester entre nous deux et ne pas sortir de cette boutique. Dans le risque de voir les ennuis nous tomber dessus. Et pas que. Je n’ai pas vraiment envie de voir débarquer le reste du conclave Domae qui approuverait moyennement cette initiative. Il est déjà assez difficile de se faire bien voir à cause du statut d’ancien Elementis qui me traîne au-dessus de ma tête, ce n’est pas pour en rajouter une couche supplémentaire. Quoi qu’il en soit, s’il tenait vraiment à ce que je l’aide, il allait devoir y mettre du sien. M’annonçait simplement que parce qu’il était le mari de ma meilleure amie, je devais lui donnait un coup de main ne plaider certainement pas en sa faveur. Et les menaces n’étaient guère mieux d’ailleurs.

Bras croisé, j’écoute attentivement tout ce qu’il a à me dire. Et en fin de compte, je pourrais presque lui donnait raison de l’avoir menacé si elle tenait réellement à s’en prendre à ses enfants. Presque, car une discussion aurait tout de même pu ne pas envenimer les choses. Mais c’est à peu près comme tout le monde, il y avait toujours des choses avec un dont inimaginable de nous faire sortir de nos gonds en moins de deux. Un sujet sensible pour un parent. Et cette juge avait apparemment l’art de mettre le doigt là où il le fallait. Cependant, je ne pus m’empêcher de sortir un petit rire pour le reste. Non mais que je trouvais cela réellement drôle, mais il avait une manière de présenter la chose fort agréable. À l’écouter, un simple poison était suffisant pour s’en débarrasser. Il faut bien admettre que c’est vrai, mais certainement pas aussi simple. Ils étaient plusieurs à piocher dans cette petite boîte de cupcakes dont un seul et unique homme devait trouver la mort. Il fallait qu’il pioche le bon. Et tous les tués de la même manière, au même moment, n’étaient qu’une bonne raison de tourner les soupçons vers ici. Appuyé contre le rebord du comptoir, je prends un instant à peser le pour et le contre de tout ça. Car je sais qu’à la seconde où j’aurais dit oui, il me sera impossible de faire marche arrière. Je me suis déjà sali les mains mainte et mainte fois, un peu plus ou moins, ce n’est pas réellement ce qui m’effraie à l’heure actuelle. À vrai dire, ce n’est pas une question de peur, mais plus la situation en elle-même qui est dérangeante. Quand bien même je m’en débarrasserais sans aucune trace, le gouvernement serait capable de placer un nouvel inspecteur pour le surveiller de près. Et ce serait une boucle des plus interminables. En particulier si je dois m’occuper des nouveaux arrivants à chaque fois. Au bout d’un moment, ce cher Vilmos ne sera plus aussi innocent. Finalement, c’est surement un risque à prendre, alors je brise le silence en lui donnant ma réponse, ajoutant à cela quelques points à éclaircir.

Bon, tu ne me demanderais pas ça, si cela n’en valait pas de ta vie ou celle de ta famille entière. Ça ne me plaît pas des masses, mais j’accepte. En revanche, je vais faire les choses à ma manière. Il passe ici trop souvent, si ce n’est littéralement tous les jours, accompagné de ses collègues. S’il meurt quelques secondes après, cela n’aura rien de réellement naturel à leurs yeux. En revanche, je ne vais pas te dire comment je compte procéder. Non pas que je ne fasse pas confiance, loin de là. Mais si un flic décide de venir te poser des questions quel qu’en soit la raison, moins tu en sais mieux ce sera. Tu n’auras ni à nier, ni à mentir et tu seras réellement blanc comme neige. Le tout étant qu’il disparaisse au final.

Je tiens à ma petite vie tranquille que je me suis durement créée sans embrouille. Et je ne compte pas en passer par-là pour en venir à bout de quelqu’un. Ces flics ont pris leurs petites habitudes à la pâtisserie, je sais ce qu’ils aiment, ce qu’ils commandent à chaque fois et l’heure exacte à laquelle ils passent. Ne manquant jamais le petit rendez-vous du matin. Jamais seul, toujours tous ensemble. Pour l’atteindre, il fallait que ce soit en dehors d’ici. Ce qui au passage pouvait m’éviter de passer par la case interrogation, n’étant pas la seule boutique de pâtisserie en ville de toute façon, la réponse n’allait pas leur tomber sous le nez en claquant des doigts. Dans tous les cas, je comptais bien m’arranger pour que rien ne relis les deux. Ne pas le mettre au courant d’une quelconque façon lui permettait de lui offrir une porte de sortir à tout moment. De toute manière, avec le temps, j’ai bien eu l’habitude d’endosser le mauvais rôle.

Donne-moi une semaine. Je ne fais rien sans un minimum de préparation. Et encore moins sans information sur ma cible. Tu m’excuseras, mais je n’ai pas le caractère de ta femme à foncer dans le tas. Et on ne sait jamais peut-être qu’il aura des secrets intéressants.

Je ne changerais pas mes habitudes parce que c’est un homme du conclave qui me le demande. Tout le monde est logé à la même enseigne, pas d’exception. Il voulait sa mort, soit. Mais il allait devoir être muni d’un peu de patience. J’aime faire les choses proprement et non les bâclés. Quitte à ce que cela dure un temps. Et la patience ne pouvait pas lui faire de mal de toute façon. L’important été qu’il finisse par rendre l’âme. Et puis, étant un flic, il avait surement des choses en rapport avec le gouvernement qui devait être aussi précieux que la prunelle de ses yeux. Et ce, dont les Domae seraient ravis d’obtenir. Donc autant en faire une pierre deux coups. Une semaine me paraît suffisamment raisonnable pour ce petit travail de ménage. Néanmoins, maintenant que je venais juste de m’engager officiellement dans ce beau tas de merdier, il restait un fait quelque peu embêtant, mais qui au final avait une solution toute trouvée bien que celle-ci soit loin d’être agréable.

Pour ce qui est de Kira… J’ai beau tourner ça dans tous les sens, bien que je n’aime pas ça… L’ignorance est surement le meilleur choix. Être deux à en assumer les actes, c’est déjà beaucoup.

Le pourcentage de chance que cette histoire finisse mal, tourne aux alentours de 0,02 %. Alors autant ne pas l’inquiéter à moins que ceci en soit réellement nécessaire. À partir de ce moment-là, il faudra faire face à une petite crise de colère. Quoique, il risque d'avoir moins de chances de survivre en étant le principal concerné. Mais je n’en serais pas pour autant épargner pour avoir donné mon aide. Des détails et répercutaient que je m’occuperais au moment venue. Pour l’heure, je vais avoir d’autre chat à fouetter.

Je ne sais pas encore ce que je vais te demander en échange. Mais j’utiliserais soigneusement ce joker en cas de besoin. Je te rends un service, tu m’en rendras un. C’est un accord convenable.




©


Elle te parle en Brown

KDO
Cupcake overdose [Ft. Laelyss] -XoIUmuE5TkYuCFs1-XAHGdFZb8Cupcake overdose [Ft. Laelyss] Zm9oyxG
bitch:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

InvitéInvité

Cupcake overdose [Ft. Laelyss] Empty
MessageSujet: Re: Cupcake overdose [Ft. Laelyss]   Cupcake overdose [Ft. Laelyss] EmptyLun 3 Oct - 20:43

Cupcake overdose
Ft. Laelyss

Il y avait toujours une possibilité que la police revienne à la charge après la mort de leur copain, et qu’elle envoie de nouveau quelqu’un surveiller Vilmos de près. Si c’était le cas, il s’arrangerait afin que Laelyss n’y soit plus mêlé. Le Valet voyait que ça lui demandait beaucoup pour qu’elle accepte de l’aider. Peut-être lui dirait-elle oui pour cette fois, mais une seconde fois serait de trop. Reste à espérer que ça ne se reproduise pas, et qu’elle veuille bien mettre ses talents d’assassin à son service. Appuyée à son comptoir, la rousse lui donna finalement une réponse.

Vilmos retrouva son sourire en voyant qu’elle acceptait, puis l’écouta attentivement lorsqu’elle lui raconta les allées et venues du policier en question. Apparemment, il venait à tous les jours, avec ses collègues. Dommage, en quelque sorte, puisque Laelyss allait certainement perdre un fidèle client à cause de lui et ses déboires avec le gouvernement. Il ne pouvait que compatir, étant lui aussi propriétaire de commerce. Pour le reste, Laelyss gardait les détails sur comment elle allait en finir avec le policier pour elle-même. N’insistant pas, Vilmos hocha la tête. Les poisons étaient son affaire. Il ne s’y connaissait pas, et préférait lui laisser se fardeau entre ses mains, bien que ça ne lui plaisait pas trop d’être ignorant sur ce qu’elle ferait. Il avait l’habitude de tout savoir, du moins lorsqu’il s’agissait de monter un plan pour tuer quelqu’un… Sauf qu’il n’avait pas le choix. Un quêteur n’exige pas, après tout.

-Très bien. Je te laisse carte blanche, dit-il en joignant les mains.

Il accepta également le délai qu’elle lui demanda : une semaine. Kira et lui n’attendaient jamais aussi longtemps pour tuer quelqu’un. Que pouvait-elle bien faire pendant toute une semaine? C’était long, mais ça valait la peine, surtout si elle croyait pouvoir en savoir plus sur lui et sur ce qu’il savait. Vilmos ne pouvait pas refuser la chance d’avoir un coup d’avance sur le gouvernement. Kira leur demanderait peut-être comment avaient-il eu ses informations, mais ils trouveraient bien une excuse. Comme Laelyss disait, moins elle en saurait, mieux ce sera. Vilmos apprécia la facilité avec laquelle Laelyss pouvait mentir à sa meilleure amie... Intéressant!

Puis, Vilmos balaya l’air d’un geste de la main lorsqu’elle lui parla de leur échange de services, et qu’elle ne l’oublierait pas.

-Depuis quand je ne fais pas d’accord convenable? Tu me connais mieux que ça Laelyss, voyons…, répliqua Vilmos avec un sourire moqueur. Tant que ce policier est en vie, je ne te donne rien. Mais quand se sera le cas, là, tu m’auras à ton service. Ça marche?

Il n’avait pas exactement la réputation d’un homme juste, mais il en était un de parole, normalement. Elle pourrait lui demandait absolument n’importe quoi, si elle réussissait toutefois à tuer son policier. Vilmos ne doutait pas de son succès, cependant ; il n’était pas aller la voir pour rien! Le Valet tendit la main à la pâtissière, scellant ainsi leur arrangement. Impossible de reculer ou revenir sur sa parole maintenant. Ensuite, Vilmos jeta un regard autour de lui.

-Par contre - et ça je te l'offre gratuitement - demande-moi quand tu veux si tu as encore besoin de quelqu'un pour tester tes nouveaux gâteaux. Je me doutes que Bigby doit se faire un plaisir d'être ton cobaye, mais si son foie à besoin de repos, et bien je suis là. Pendant que j'y suis justement, je peux avoir une demi-douzaine d'éclairs au chocolat? Les enfants seront contents j'en suis sûr.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Laelyss Hamilton

Laelyss HamiltonMessages : 990
Date d'inscription : 23/11/2014


Cupcake overdose [Ft. Laelyss] Empty
MessageSujet: Re: Cupcake overdose [Ft. Laelyss]   Cupcake overdose [Ft. Laelyss] EmptyMer 5 Oct - 20:26

Spoiler:
 

Service spécial ~ Ambiguë n'est-ce pas ?

J
e ne sais pas encore ce que je pourrais lui demander en retour pour que notre échange de services soit équitable. Mais je compte bien y réfléchir sérieusement. Après tout, qui sait ce qui pourrait bien se passer une fois le policier mort ? Ou même avant. Enfin, je dois bien reconnaître qu'avoir un tel homme d'affaires qui voudrait quelque chose ce n'est pas rien. Son deal me paraît suffisamment équitable pour que j'accepte cette manière de procéder. Heureusement d'ailleurs que celle-ci est convenable, dans les deux sens. Il s'agit tout de même de Vilmos, un homme bien craint et redouté, je suis peut-être considéré comme une amie, je doute que si je foire mon coup, les choses soient toujours aussi simples entre nous. J'ai intérêt à vérifier qu'il soit bien mis six pieds sous terre avant de demander n'importe quoi.

Par contre - et ça je te l'offre gratuitement - demande-moi quand tu veux si tu as encore besoin de quelqu'un pour tester tes nouveaux gâteaux. Je me doutes que Bigby doit se faire un plaisir d'être ton cobaye, mais si son foie à besoin de repos, et bien je suis là. Pendant que j'y suis justement, je peux avoir une demi-douzaine d'éclairs au chocolat? Les enfants seront contents j'en suis sûr.
Bah tien, c'est bien trop aimable de me donner ton palais gratuitement ! Grand gourmand que tu es. Et, n'utilise pas tes enfants comme excuses pour des gâteries, c'est mal.

Je ris légèrement qu'est-ce qu'il ne fallait pas entendre. Au moins je pouvais gagner un gouteur qui se sacrifier de bon cœur pour mes petits plats. Soupirant gaiement, je farfouille dans mes placards pour en sortir une boîte on utilise pour les petites commandes. Retournant dans la pièce principale j'y dépose à l'intérieur les quelques viennoiseries qui n'ont pas pu être achetées aujourd'hui. Ne rechignant pas sur la quantité, de quoi faire plaisir à toute la famille.

Il y a de quoi faire quelques jours. Sauf si vous comptez tout finir en une seule soirée !

Avouons-le que cela ne m'étonnerait pas des masses. Mais il ne faut pas abuser des bonnes choses pour autant.

Tu es le bienvenu à la boutique pour le rôle de goûteur professionnel. Je compte sur toi pour être au rendez-vous. Qui sait, je t'embaucherais peut-être à plein-temps.

Bien que cette idée me fasse, rire ce n'est pas une éventualité à mettre de côté. On ne s’est jamais après tout, il pourrait être d'une grande utilité dans ce domaine de quoi m'aider à satisfaire les clients. Puisque celui-ci est roi, autant prendre l'avis des premiers concernés. Je tends donc la boîte pleine en rajoutant une dernière fois.

Je te tiendrai au courant quand cette histoire sera terminée. Oh ! Et embrasse les enfants pour moi.




©


Elle te parle en Brown

KDO
Cupcake overdose [Ft. Laelyss] -XoIUmuE5TkYuCFs1-XAHGdFZb8Cupcake overdose [Ft. Laelyss] Zm9oyxG
bitch:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

Cupcake overdose [Ft. Laelyss] Empty
MessageSujet: Re: Cupcake overdose [Ft. Laelyss]   Cupcake overdose [Ft. Laelyss] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Cupcake overdose [Ft. Laelyss]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Les Archives ~ :: Les Archives :: Les RPs 2016-