Neigeux
-6°

La ville est en Février 2021
-50%
Le deal à ne pas rater :
Bracelet connecté Xiaomi Mi Band 4C à -50%
14.99 € 29.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Et maintenant ? [Pv Arias]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Anonymous

InvitéInvité

Et maintenant ? [Pv Arias] Empty
MessageSujet: Et maintenant ? [Pv Arias]   Et maintenant ? [Pv Arias] EmptySam 3 Sep - 22:33

La vie continue... Même après la mort

   



Au cimetière...
Nous pouvions retrouver Aloïs... Recroquevillée, fidèlement sur la tombe d'un de ses plus précieux ami, que la guerre, a finalement emporté.

"Le roi est mort"

Cette annonce...
Tournait sans cesse, dans l'esprit de la jeune apothicaire, qui avait quelque part un peu grandit auprès de lui, auprès de Sephiroth. Dans un premier temps, elle n'y avait pas cru... Cet homme, si fort, si grand, expérimenté ne peut pas défaillir, elle l'avait sauvée ! Elle savait de quoi il était capable et... Quelques secondes plus tard, en voyant le visage de ses confrères Elementis s'assombrirent... Ce n'était que pur vérité...

Aloïs...
Eu l'impression qu'on lui arrachait une part d'elle même. Cette souffrance était indescriptible. Sur le coup, elle ne pleura pas et personne ne remarquait qu'elle avait pâlit, perdu une étincelle dans le regard un peu comme un vieillard perd foi en l'humanité. Elle était rentrée seule, puisqu'Arias, qui fait partie du conclave devait subir des réunions pour la ré-organisation après la mort de celui qui fut un chef pour tous. Snow, sentie immédiatement la détresse de celle qui souriait toujours, qui apportait son optimisme et de la chaleur à la maison... Aloïs était froide, éteinte et loin dans quelque chose qui lui était alors vraiment inconnue... Une pur tristesse. Élise, avait bien sûre quitté la ville mais au moins, elle l'imaginait en vie, quelque part dans ce monde mais Sephiroth... Lui. C'était vraiment terminé.

A t-il souffert ?
A t-il regretté ? Comment ? Aloïs n'était pas certaine de vouloir le savoir. Elle n'était même pas venu à ses commémoration de peur de défaillir en voyant le corps inanimé de son précieux confident, professeur, protecteur... Lui, qui l'avait protégé des voyous et ré-intégré dans la famille malgré son avis pacifique, lui... Qui lui avait fait part, d'un peu de sa vie privée, de sa vie amoureuse et qui l'avait poussé à construire la sienne avec Arias.

C'est... Vraiment finit ?

Peux t-on réellement...
Remplacé une personne d'une t-elle ampleur ? Lui, qui s'était souvenue de son nom, là où d'autres connaissaient à peine son existence... Aloïs, ne le supportait pas. Hanté par la mort de ce dernier, c'est le lendemain de son enterrement, qu'elle fuga.

Pourquoi ?
Fuir... Fuir la folie de la ville et de cette guerre incessante. Fuir les images de cette prise d'otage et des victimes, violente... Fuir où ? Aucun lieu n'est sûre... Elle savait qu'Arias s’inquiéterait en ne la voyant pas chez eux, et pourtant... Aloïs ne voulait pas qu'il la voit dans cet état, lui, qui culpabilise déjà en pensant avoir raté sa seule mission, protéger le roi. La jeune femme, se sentait perdu, sans repère et errait avant de finalement... Arriver dans le seul coin de la ville, en paix... Le cimetière.

Deux jours...
Qu'elle s'y cachait, ne trouvant pas de réponse à ses questions et surtout, continuant de parler à son confident, attendant une réponse. Elle était là, pour lui, près de cette stèle avec son nom. Assaillit de souvenir le concernant... C'était un matin bien pluvieux, mais Aloïs avait déjà si froid qu'elle ne le sentie pas, ses vêtements poisseux, trempée jusqu'au os.

_ Tu es avec ta bien aimé, maintenant... Sephiroth.

Déclarait-elle...
A son attention, repositionnant les fleurs blanches qu'elle avait cueillit. Aloïs, se frottait les joues, noyées de larmes, de pluie. Elle leva sa tête vers les épais nuages gris, et en plissant les yeux... Elle cru le voir voler ! Défiant la graviter comme lui seul est le maître de cet art.

_ SEPHIROTH ! REVIENT !! JE SAVAIS QUE TU ÉTAIS EN VIE !!

Pur hallucination...
Du à la faim qui commence à la ronger. Aloïs, en poursuivant sa chimère, trébuchait et se cognait la tête contre une autre tombe. L’assommant quelques instants... Son humeur étant au plus bas, son pouvoir s'en retrouvait affaiblit et une mince filet de sang s'écoulait sur son front. Elle n'entendait plus que la pluie, qui tombait inlassablement...Il lui fallait pourtant lutter, pour sa famille... Et pourquoi ? Pour qu'elle les voit eux aussi mourir à cause de la guerre ? Elle murmurait pour elle même.

_ J... j'abandonne... On blesse... Je soigne... Tu guéris... On te blesse... Je soigne... Tu saignes... Tu meurs.... Je pleure.

Un cycle...
Infini, lassant en fin de compte et inutile car la mort est toujours au bout de la vie, qu'importe ses efforts en fin de compte. Tant qu'elle sera là pour soigner, il y aura toujours une raison de se battre, de se blesser...

Elle n'en peut plus.
   
❀ L A E

Revenir en haut Aller en bas
Arias Rowe

Arias RoweMessages : 518
Date d'inscription : 07/06/2015


Et maintenant ? [Pv Arias] Empty
MessageSujet: Re: Et maintenant ? [Pv Arias]   Et maintenant ? [Pv Arias] EmptyDim 4 Sep - 10:25



La pluie des larmes



La semaine fût dur pour le jeune couple Elementis, Aloïs semblait être noyée dans une profonde tristesse et Arias, impuissant pour aider la femme qu’il aime , était prit par le travail, mais aussi par son propre jugement. Officiellement, les causes de la mort du précèdent roi sont encore inconnus, mais le jeune homme était indirectement responsable de la mort de beaucoup de personne. Il avait sûrement précipité la mort de son Roi et de son As, lui qui pensait bien faire, lui qui pensait éviter les effusions de sang inutiles... Son jugement survint peu de temps avant l’enterrement de leur roi, toute la famille était présente dont le nouveau roi et Arias qui  maintenant devenus Joker. Il ne savait toujours pas pourquoi le nouveau roi l’appréciait tant au point de lui donner un poste encore plus important, mais il semblait se justifier que cela sera l’ultime punition pour l’orphelin. Il avait bien raison... Lors de l’enterrement, il ne pût regarder dans les yeux ses autres frères et sœurs, ronger par une honte indescriptible Arias se contenta d’observer. La journée il dû laisser sa bien-aimée seule avec sa tristesse, son nouveau poste lui prenant tout son temps pour remettre la famille sur pied l’obligeait à quitter sa famille et son foyer jusqu’à tard le soir. Arias ne le vit pas sur le coup puisqu’il rentrait tard, mais sa bien-aimée n’allait vraiment pas bien et c’est ce qu’il découvrit le lendemain en rentrant encore une fois tard le soir.

C’était le lendemain de l’enterrement de Sephiroth, quand il rentra , la maison était plongée dans un calme inquiétant. Les lumières étaient éteintes, Lyana  passait la nuit chez une amie et seul les ronronnements de Chamallow, installé confortablement sur le canapé, faisait office d’accueil au Joker. Aussitôt, le jeune homme se précipita dans la maison, cherchant frénétiquement n’importe quel signe de vie de la par d’Aloïs. Il fouilla les chambres, le salon, la salle à manger, le grenier, mais en vain. Même dans sa salle d’artisanat où elle prenait l’habitude d’aller pour admirer ses masques il ne trouva rien. C’est alors que Snow, le chien de la jeune femme au cheveux argentés, entra par la porte d’entrée laissée ouverte par Arias. La boule de poil blanche avait une mine triste et s’il n’était pas avec Aloïs, alors il craignait le pire. Sans attendre, le jeune homme partit chercher la femme qu’il aimait en ville.

Ses recherches le menèrent au port, dans les quartiers de la ville, mais aussi chez les Domae eux-même. Peu importe combien de temps il devrait chercher, peu importe les lieux dangereux dans lesquels il devrait s’engouffrer, pour elle, il irait jusqu’en Enfer. Toute la soirée fût rythmée par les pas frénétiques du jeune homme plus qu’inquiet. Il ne la trouva nul part, et son inquiétude montait de plus en plus, laissant tomber son masque impassible qu’il affichait le plus souvent. Il se dévoilait comme un homme remplis d’inquiétude et de remords. Il s’aventura dans des lieux dont il ne connaissait pas l’existence jusqu’à aujourd’hui. L’hôtel de ville, le commissariat, il fit même la tournée des bars au cas où elle aurait décidée de noyer sa peine dans l’alcool. L’aube pointait doucement le bout de son nez grisâtre alors que les gouttes de pluie commençaient à tombée. Arias serra les poings de frustration et se dirigeait vers le seul endroit qu’il n’avait pas fouiller : le cimetière.

Le chemin qui menait au cimetière passait par la forêt, dans une allée boisée qui avait le don d’apaiser quiconque se rendait dans ce lieux si triste. Les gouttes d’eau qui était jusque là si fine se transformèrent en goutte de pluie bien formées roulant sur les feuilles vertes des plantes qui accompagnaient chaque pas du jeune homme. Il entendit une voix  encore floue dans tout le bruit de fond de la pluie. Il arriva sur place, effaré devant la scène qu’il avait sous les yeux. La femme qu’il aimait plus que tout au monde se retrouvait à terre, un filet de sang coulant de son front. Une marque de sang se diluait sur la roche froide d’une autre tombe, prouvant que la jeune femme avait sûrement trébuchée et s’était cogner la tête sur celle-ci.

Sans plus attendre, Arias se précipita vers sa tendre et l’a prit dans ses bras, une main soutenant sa tête pendant que l’autre soulevait ses cheveux argentés légèrement rougis par le sang. Puis, comme un murmure pour elle même alors qu’elle avait encore les yeux fermés, le jeune homme pût assister au désespoir d’Aloïs.

- J... j'abandonne... On blesse... Je soigne... Tu guéris... On te blesse... Je soigne... Tu saignes... Tu meurs.... Je pleure.

Au fond de lui, Arias savait qu’il était le seul responsable de son état, qu’il avait faillit à sa mission de protéger sa famille. Les larmes commencèrent à ruisseler sur les joue pâle du jeune homme, se confondant à la pluie torrentielle. Mettant son visage en travers de la pluie, le Joker regarda la femme qu’il aimait, ses larmes tombant elles aussi sur le visage de sa femme. Il la serra légèrement dans ses bras, pleurant tout en s’adressant à elle bien qu’il savait qu’elle ne l’entendrait peut-être pas.

- Je suis désolé Aloïs... Vraiment désolé... Plus jamais je ne pourrais te regarder dans les yeux, comme tout les autres... Je t’en supplie, ouvre les yeux...

Les larmes roulaient sur ses joues tandis que ses yeux se plissaient de tristesse. Son expression facial exprimait une profonde tristesse que les larmes accentuaient. Il ferma ensuite les yeux et se mordit la lèvre, espérant de tout son cœur qu’elle lui réponde, les yeux ouverts.



(c) Agora




Je m'adresse à vous en #9966ff

Et maintenant ? [Pv Arias] Unknown



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

InvitéInvité

Et maintenant ? [Pv Arias] Empty
MessageSujet: Re: Et maintenant ? [Pv Arias]   Et maintenant ? [Pv Arias] EmptyDim 4 Sep - 17:42

Faire le deuil De ce qui ne sera plus

   



Finalement...
La mort, n'est pas difficile en y réfléchissant. C'est vivre qui est bien plus complexe, survivre pour certains même. Tout n'était que silence autours de la jeune apothicaire, silence rompu par le son de pluie incessante. Puis... Une chaleur, comme une étreinte qui l'enveloppait. C'était doux et familier. Les gouttes de pluie tombant sur son visage froid, étaient chaudes...

Étrange


Puis...
Des bribes de mots venaient jusqu'à elle, c'était lointain mais la voix, lui fit comme un électrochoc.

"Aloïs... Vraiment désolé... Plus jamais.... ....autres... Je t’en supplie...."

Arias.
Le doute n'était pas possible. Aloïs, reprenait alors, peu à peu conscience avec la réalité et surtout, le contrôle de son corps. Le froid, la pluie, la faim, la fatigue... Tellement d'élément négatif et pourtant... Lui, il était là. Il la tenait dans ses bras, précieusement. Si elle, pleure pour celui qui n'est plus, lui, pleure pour celle qu'il aime et veut sauver par tout les moyens. En ouvrant, doucement les paupières, l'image était flou... Une ombre, était replié sur elle, une ombre agréable comme si elle ne l'avait pas vu depuis des mois. C'était si bon de le retrouver, réconfortant assurément.

Pourtant...
Au vu de son expression... En réalité, c'était plus inquiétant de le voir. Les choses, pouvaient être pire qu'actuellement ? Elle leva sa main trempée, pour lui caresser sa joue et l'aborder doucement.

_ Arias... J'ai vu Sephiroth... Il marchait dans le ciel. Je pense... Qu'il est avec sa femme...

A mi chemin...
Entre réalité et hallucination. Aloïs, avalait à sa façon, cette vérité dérangeante, sur la mort de ce dernier.

_ Il me disait... Que je lui ressemblait... Beaucoup.

Précisait-elle.
Croisant le regard noir de ce dernier, avec soudain, une petite panique en repensant à l'histoire de feu son professeur.

_ Seras-tu un jour... Un Sephiroth et moi, une aimée disparu ? Sommes nous condamnée à voir les autres mourir ? Notre famille ?

Aloïs...
Reportait son attention sur la tombe de Sephiroth, un peu plus loin.

_ C'est parce que je vous soignes que vous prenez des risques inconsidéré... Si je ne soigne plus, sans mon don... Peut-être que tout le monde vivre bien plus longtemps, avec plus de respect pour la vie.

C'était pas...
Si faux ce qu'elle énonçait, cependant, la peur n'évite pas le danger... Sephiroth fut soigné et mort en fin de compte. Sans elle. Aloïs, reportait son regard sur Arias, se lovant contre lui. Elle avait l'impression de re découvrir son parfum.

De tomber amoureuse une deuxième fois.


   
❀ L A E

Revenir en haut Aller en bas
Arias Rowe

Arias RoweMessages : 518
Date d'inscription : 07/06/2015


Et maintenant ? [Pv Arias] Empty
MessageSujet: Re: Et maintenant ? [Pv Arias]   Et maintenant ? [Pv Arias] EmptyDim 4 Sep - 18:50



Le lourd fardeau d'un homme



La pluie ne cessait de tomber sur la silhouette noir qui défendait le corps encore engourdis de la jeune femme, tout comme les larmes de ce dernier d’ailleurs. Il ne pouvait retenir plus longtemps la culpabilité qui le rongeais. Il était prêt à hurler sa rage au ciel comme le tonnerre grondant au loin, mais une frêle et douce chaleur se posa sur sa joue, le faisant ouvrir les yeux embué par les larmes. C’était Aloïs, la femme qu’il aimait le plus au monde, qui caressait sa joue chaude de larmes. Il revoyait enfin ce regard dans lequel il aimait se perdre, cette immensité de bleu clair qui lui faisait penser au ciel sans nuage. Une belle image d’un ciel sans mauvais augures. Cela lui rappelait qu’à ses côtés, Arias serait toujours heureux, qu’il verrait toujours avec elle ce ciel sans soucis, une vie sans soucis. Il donnerait tout pour préserver le ciel qu’ils partageaient ensemble.  

- Arias... J'ai vu Sephiroth... Il marchait dans le ciel. Je pense... Qu'il est avec sa femme...

Sa douce voix, celle qu’il priait de revenir caresser ses oreilles, vint enfin trouver le chemin de son ouïe. Un sourire rassurer s’afficha sur le visage du jeune homme, mais il ne quittait pas sa tristesse pour autant. Il la serra légèrement plus fort, heureux de la savoir en vie, bien que ses paroles semblaient irréalistes. Et lui avait-il dit pour ce qu’il avait fait ? Sûrement pas... Sans un mot, Arias l ‘écoutait parler.

- Il me disait... Que je lui ressemblait... Beaucoup.

Son regard croisa celui du jeune homme, elle exprimait de l’inquiétude, une inquiétude dont il ne savait rien.

- Seras-tu un jour... Un Sephiroth et moi, une aimée disparu ? Sommes nous condamnée à voir les autres mourir ? Notre famille ?

Ces paroles étaient comme un coup de poignard dans le cœur de l’orphelin, il se mordit la lèvre inférieur fortement, calmant le flot de larmes salées. Lui qui s’était jurer de protéger sa famille, jamais il ne la laisserais disparaître, ni elle, ni Lyana, ni même Snow et Chamallow. Le regard de la jeune femme se dirigeait vers la tombe de leur ancien roi.

- C'est parce que je vous soignes que vous prenez des risques inconsidéré... Si je ne soigne plus, sans mon don... Peut-être que tout le monde vivre bien plus longtemps, avec plus de respect pour la vie.

Maintenant qu’elle avait finit de parler, Arias pris une inspiration pour dévoiler ce qu’il avait sur le cœur, il ne pouvait pas vivre dans le mensonge au côtés de la femme qu’il aimait. Il sentait son corps se rapprocher du siens, mais après ce qu’il allait dire , le Joker redoutait de ne plus jamais ressentir cette chaleur contre lui.

- Jamais notre famille ne tombera, jamais. Je serais toujours là pour vous, je vous protégerais et tu ne sera jamais perdu , tu restera  mes côtés, tu sera mon aimée pour l’éternité.

Son regard regarda la tombe de son défunt roi puis revint regarder les traits du visage d’Aloïs. C’est comme s’il redécouvrait les contours de son visage, sa beauté, il ne voulait pas la voir détourner son regard de lui, il ne voulait pas qu’elle le haïsse, mais il  obliger de lui dire...

- On respecte tous la vie, mais nous faisons en sorte de la défendre. Nous la défendons contre ceux qui nous veulent de mal, qui veulent du mal à notre famille, nos amis. C’est parce que tu nous soigne qu’on a encore plus envie de protéger les être qui nous sont chère. Sans toi, bien des vies se seraient éteintes, sans toi bien des vies n’auraient pas été sauvées par autrui. En soignant, tu donne une leçon, tu nous montre à quel point la vie est précieuse et tu nous donne encore plus envie de défendre celle des personne qui nous sont chère.

Les larmes cessèrent de couler sur le visage du Joker. Maintenant il exprimait de la honte, de la honte par rapport à ses actes.

- Tu n’est pas responsable de sa mort. C’est moi qui suis à l’origine de tous ça !

Il avait hausser la voix, il fermait les yeux pour ne pas voir la réaction de la femme qu’il aimait. Le poids du mensonge serait bien trop lourd pour ses épaules . Il ne pouvait et ne voulait pas lui mentir plus que nécessaire... Un premier éclair résonna dans les cieux.



(c) Agora




Je m'adresse à vous en #9966ff

Et maintenant ? [Pv Arias] Unknown



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

InvitéInvité

Et maintenant ? [Pv Arias] Empty
MessageSujet: Re: Et maintenant ? [Pv Arias]   Et maintenant ? [Pv Arias] EmptyMer 7 Sep - 22:04

Pour l'éternité ? Toi et moi ♥

     


Arias reprit, doucement.

- Jamais notre famille ne tombera, jamais. Je serais toujours là pour vous, je vous protégerais et tu ne sera jamais perdu , tu restera  mes côtés, tu sera mon aimée pour l’éternité.

Aloïs...
Fut bouleversée par cette déclaration qui la réanimait. Ce n'était pas une hallucination, ses sentiments était vrais, présent. Arias avait son cœur ouvert, à sa moitié qui y trouvait réconfort... Exactement ce que Sephiroth voulait qu'elle comprenne. L'essentiel, c'est eux... Sa vrai famille avant le clan et Arias était déjà très dévoué pour celle-ci. Peut-être parce qu'il n'en a pas eu, ça le rend d'autant mieux placé pour savoir chérir les siens et préserver les deux femmes qui partagent sa vie.

- On respecte tous la vie, mais nous faisons en sorte de la défendre. Nous la défendons contre ceux qui nous veulent de mal, qui veulent du mal à notre famille, nos amis. C’est parce que tu nous soigne qu’on a encore plus envie de protéger les être qui nous sont chère. Sans toi, bien des vies se seraient éteintes, sans toi bien des vies n’auraient pas été sauvées par autrui. En soignant, tu donne une leçon, tu nous montre à quel point la vie est précieuse et tu nous donne encore plus envie de défendre celle des personne qui nous sont chère.

Reprit-il.
Ne pleurant plus, mais avec une voie qui s'exprimait avec une sorte de culpabilité, regret que la jeune femme décelait. Elle essayait de comprendre son point de vue, lui qui a tant de fois donné la mort, et elle tant de fois préservé la vie... Le Yin et le Yang, à nouveau réunit, se soignait, se confiait dans l'intimité, la paix de ce lieu... Qui pourtant, fut rompu par un éclair et un aveu, comme si le ciel se mettait à juger Arias.

- Tu n’est pas responsable de sa mort. C’est moi qui suis à l’origine de tous ça !

Aloïs...
Fronçait les sourcils, perplexe... Il est vrai qu'il prenait très à coeur son rôle de valet mais de là à en prendre toute la responsabilité de la mort de Sephiroth.

_ Non...

Reprit-elle doucement.
En prenant son visage avec ses mains glacé par la pluie.

_ Sephiroth était probablement le plus fort et le plus sage d'entre nous... Il savait se défendre, pour l'avoir vu à l’œuvre... Tu n'es pas responsable de sa mort. Ce qui lui est arrivé... Ça nous à tous dépassé.

Expliquait-elle doucement.
Tentant de le rassurer et d'ôter ce poids qu'il porte sur ses épaules, seul... Aloïs voulait l'aider.

_ Si j'avais été présente... Et non prise au piège bêtement au centre... J'aurais pu le rejoindre et le soigner.


Aloïs...
Toujours contre lui, le prenait dans ses bras pour l'étreindre.

_ Alors je suis autant responsable que toi. Il comptait aussi sur moi, pour le guérir, le soigner... Ne te laisse pas ronger par ces inepties.


Maintenant...
Il fallait tirer une expérience, de cette dernière leçon donné par le Maître. Aloïs et Arias, seraient-ils réceptifs à ce qu'est vraiment la vie ? L'amour ? La mort ? La compréhension et au mieux le pardon ? Elle espérait vraiment que leurs couple soit plus solide que ces épreuves... Plus ancré dans la réalité désormais, Aloïs reprit.

_ Je suis désolée... D'être partie... Je sais pas ce qu'il m'a prit. Comme si, ça allait être une solution. Je ne suis plus toute seule, je ne dois pas l'oublier.

Et...
En relevant son visage vers Arias, elle ajoutait.

_ Et toi non plus.

     
❀ L A E

Revenir en haut Aller en bas
Arias Rowe

Arias RoweMessages : 518
Date d'inscription : 07/06/2015


Et maintenant ? [Pv Arias] Empty
MessageSujet: Re: Et maintenant ? [Pv Arias]   Et maintenant ? [Pv Arias] EmptyVen 9 Sep - 11:21



Une éternité de honte...


Elle ne savait pas ce qu’il avait fait, ou pas fait pour être précis, et donc elle ne pouvait pas le comprendre. Il se sentait principal responsable de ce qui est arrivé à Sephiroth mais aussi tout les autres membres de la famille. Même son refus et ses mains froides pourrait lui enlever la culpabilité qui le rongerait à jamais. Néanmoins, elle avait réussit à lui faire ouvrir les yeux. Si Aloïs prenait la peine de regarder au fond de ses yeux elle comprendrait que ce n’est pas si simple.

- Sephiroth était probablement le plus fort et le plus sage d'entre nous... Il savait se défendre, pour l'avoir vu à l’œuvre... Tu n'es pas responsable de sa mort. Ce qui lui est arrivé... Ça nous à tous dépassé.

« Il était peut-être fort et sage, mais s’il est mort, c’est bien par faiblesse, n’est-ce pas Arias ? Toi ça ne t'a pas dépasser, puisque c’est toi qui est responsable de la mort des personnes que tu t’était jurer de défendre hahahaha ! »

Un rire intérieur résonnait dans sa tête et pourtant Arias gardait un calme qui ne lui ressemblait pas quand l’autre parlait. Cette fois-ci il allait se débrouiller sans Aloïs, il ne pouvait l’inquiéter d’avantage.

- Si j'avais été présente... Et non prise au piège bêtement au centre... J'aurais pu le rejoindre et le soigner.

« J’en doute, il est mort et c’est un fait, tu aurait sûrement perdue la vie aussi. Même si ta mort me permettrait de reprendre possession de ce corps héhéhé.... »

- Alors je suis autant responsable que toi. Il comptait aussi sur moi, pour le guérir, le soigner... Ne te laisse pas ronger par ces inepties.

L’étreinte de la jeune femme fit taire la voix qui susurrait ses paroles aux oreilles d’Arias. Elle avait ce don que personne n’avait, elle est sa véritable raison de vivre, sans elle il finirait sûrement par se vider de tous ce qui le rend humain. Elle est son cœur et il serait toujours là pour la défendre. Un moment de silence s’installa entre eux, puis la jeune femme repris de nouveau malgré son état.

- Je suis désolée... D'être partie... Je sais pas ce qu'il m'a prit. Comme si, ça allait être une solution. Je ne suis plus toute seule, je ne dois pas l'oublier.

Elle le regardait dans les yeux, mais même ce regard qu’il appréciait tant, qui le calmait dans les pires situations, ne pouvait le débarrasser de ce qu’il avait sur le cœur. Son regard devint si triste qu’on aurait pensé qu’il délaisser ses sentiments pour ne pas trop souffrir de cet aveu.

- Tu ne comprend pas... C’est moi qui ai tué notre roi, comme toutes les autres victimes de ce qui c’est passé.

La pluie accompagnait toujours ses paroles alors qu’un silence voulu par le jeune homme s’instaura pour laisser le temps à son amour de le comprendre enfin. Arias relâcha son étreinte doucement, comme pour la laisser partir si elle le voulait. Puis au bout d’une bonne minute, il reprit la parole.

- J’avais pour mission de tuer un traitre et... Je l’ai épargné. Il était une victime de notre aveuglement et je n’ai pas eut la force de tuer quelqu’un qui aurait pût être encore un membre de ma famille sans ça. Il semblerait qu’il était en grande partis responsable de notre perte de pouvoir et donc, de la mort de pleins de personnes. Si je l’avais tuer Sephiroth serait sûrement en vie...

Il regardait le sol avec un regard si triste et si noir, personne n’aurait pût le lui enlever.

- Je suis donc responsable de leurs morts à tous. J’ai été punis par le nouveau roi, je serais amener à devoir côtoyer les personnes que je ne peux plus regarder dans les yeux : les membres de ma famille. Je ne peux prétendre à pouvoir te regarder de nouveau dans les yeux...



(c) Agora





Je m'adresse à vous en #9966ff

Et maintenant ? [Pv Arias] Unknown



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

InvitéInvité

Et maintenant ? [Pv Arias] Empty
MessageSujet: Re: Et maintenant ? [Pv Arias]   Et maintenant ? [Pv Arias] EmptyDim 11 Sep - 11:45

Trahison... Disgrâce !

 



Il fallait...
Maintenant réussir à faire le deuil de ces derniers événements, aussi désagréable soit-il. Cependant, Aloïs n'était pas au bout de ces surprises... Arias, lui fit part, de précision non négligeable. Il continuait d'arborer un regard si profondément triste, comme si il portait tout les malheurs du monde, seul.

- Tu ne comprend pas... C’est moi qui ai tué notre roi, comme toutes les autres victimes de ce qui c’est passé.

Aloïs...
Fronçait les sourcils, perplexe... Qu'entend t-il par là ? Il n'aurait jamais pu faire ça, ni le vouloir en fait... Son Arias n'est pas le genre à vouloir le mal des siens. Peu à peu, son étreinte se fit moins pressante.

- J’avais pour mission de tuer un traître et... Je l’ai épargné. Il était une victime de notre aveuglement et je n’ai pas eut la force de tuer quelqu’un qui aurait pût être encore un membre de ma famille sans ça. Il semblerait qu’il était en grande partis responsable de notre perte de pouvoir et donc, de la mort de pleins de personnes. Si je l’avais tuer Sephiroth serait sûrement en vie...

Le visage d'Aloïs...
Se figea. Stupéfaite par cet aveu. Voilà pourquoi Arias se sent si concerné par les nombreuses morts. Il n'osait plus regarder Aloïs, son regard, noir dirigé vers le sol... Le même sol où de nombreuses victimes ont étés enterré récemment.

- Je suis donc responsable de leurs morts à tous. J’ai été punis par le nouveau roi, je serais amener à devoir côtoyer les personnes que je ne peux plus regarder dans les yeux : les membres de ma famille. Je ne peux prétendre à pouvoir te regarder de nouveau dans les yeux...

La jeune femme...
En était muette. Cette lueur qu'était Arias... Était-ce un leurre ? Est-il vraiment responsable ? C'était si complexe. Lui avouer ça à du lui demander un courage énorme, et il paye les conséquences en ce moment même. Aloïs, se dégagea de ses bras...

_ Tu ... Mes pouvoirs... Sephiroth... Mon seul ami... A cause de toi ?

Aloïs...
Se redressait, pâle, les lèvres tremblantes... Essayant de remettre tout ce désordre, en ordre... Mais elle n'y arrivait pas, submergé par un flot d'émotion trop forte.

_ J'ai perdu Elise parce que je suis tombé amoureuse de toi... Je perds Sephiroth parce que tu as épargné un criminel.


Elle...
Avait envie d'hurler. Qu'est-ce que le monde a contre elle ? Ou Arias... Les poings serrés, elle aurait très bien pu tout mettre sur son dos et en finir là, cependant... La situation du traître qu'il a épargné, apparemment, le contexte est plus difficile. Lui même, aurait été manipulé, exclue de la Famille Elementis...

_ Nous sommes tous victimes... Tous coupable...


Glissait-elle.
Ramenant ses bras contre elle, pour conserver le peu de chaleur qu'elle avait.

_ Je vais quitter les Elementis... Plus rien ne m'y retiens... Je perds bien plus que ce que j'y gagne.

Déclarait-elle.
Bien décidé à rencontrer ce nouveau roi, inconnu et qui inflige des punissions sans connaître... Aloïs, en cet instant, se sentait cruellement seule... La personne qu'elle aime est indirectement lié à la disparition, d'un précieux ami. Un rare ami en fait. La jeune femme passait une main sur son visage trempée de larmes et de pluie, puis dans ses cheveux.

_ Que dois-je faire pour toi ? Te crier dessus ? T'en vouloir ? Te haïr ?... J'en suis incapable... Je n'en ai pas la force... Je suis... Perdu. Tu as fais tes choix, des difficiles... Le résultats est là. Est-ce que celui que tu as épargné, mérite tout ces sacrifices ?... Seul toi le sait... Et moi... Je sais rien... J'en sais rien.

Expliquait-elle.
Fatiguée de tout, de cette guerre. Qui au final, s'en prends également à son bien aimé et tente de les séparer.

Est-ce que ça fonctionnera ?
 
 
❀ L A E

Revenir en haut Aller en bas
Arias Rowe

Arias RoweMessages : 518
Date d'inscription : 07/06/2015


Et maintenant ? [Pv Arias] Empty
MessageSujet: Re: Et maintenant ? [Pv Arias]   Et maintenant ? [Pv Arias] EmptyJeu 15 Sep - 17:55



Un retour aux origines ?


Elle fronçait les sourcils face aux premières paroles du jeune homme, jusqu’à ce que son visage se fige de stupeur. Il comprenait ce qu’elle pouvait ressentir, elle devait se sentir seul maintenant qu’elle savait que son amour avait fait quelque chose qui l’a blessée continuellement depuis quelques jours. La réaction ne se fit pas attendre du côté féminin, Aloïs se dégageait des bras d’Arias balbutiant quelques mots.

- Tu ... Mes pouvoirs... Sephiroth... Mon seul ami... A cause de toi ?

La demoiselle se redressait face au Joker qui restait encore a genoux par terre , tête baissée. Tout le corps de la jeune femme montrait de la crainte, ses lèvres qui tremblaient, son visage pâle...

- J'ai perdu Elise parce que je suis tombé amoureuse de toi... Je perds Sephiroth parce que tu as épargné un criminel.

La voix qu’il détestait le plus se fit alors de nouveau entendre, lui rappelant son passé, « Tu n’est pas fait pour vivre d’émotion, mais de sang et de malheurs ». Il s’en souvenait petit à petit, ce discourt d’un homme qui s’adressait à l’enfant crédule qu’il était. Les poings de la demoiselle se serrèrent si fortement qu’Arias crût qu’elle allait se défouler sur lui, ce qui ne le gênerait pas, il le méritait...

- Nous sommes tous victimes... Tous coupable...

Le jeune homme releva légèrement la tête, mais au fond de lui il  le seul coupable de sa crédulité. S’il l’avait tuer, jamais tout cela ne serait arriver... Elle ramena ses bras contre elle, comme si le froid et ce que venais de dire le jeune homme lui glaçait le sang. Il prenait ça comme un mur qui le séparait de celle qu’il aimait.

- Je vais quitter les Elementis... Plus rien ne m'y retiens... Je perds bien plus que ce que j'y gagne.

A cette annonce, il voulu répliquer, mais voyant le désarrois dans lequel elle était plongée, il ne pouvait plus rien pour elle. Seul elle pourrait faire les choix qui la soulagerons. Bien qu’il aurait voulu être une figure de confiance pour Aloïs, il ne pouvait aller contre ses émotions, mais au final, ne valait-il pas mieux tuer la chose qui nous rendait si vulnérable ?

- Que dois-je faire pour toi ? Te crier dessus ? T'en vouloir ? Te haïr ?... J'en suis incapable... Je n'en ai pas la force... Je suis... Perdu. Tu as fais tes choix, des difficiles... Le résultats est là. Est-ce que celui que tu as épargné, mérite tout ces sacrifices ?... Seul toi le sait... Et moi... Je sais rien... J'en sais rien.

Un silence s’installa pendant un court instant avant de l’elementis de vecteur prit la parole.

- Aux vus de ce qui s’est passer, tu est en droit de tout envers moi... Je ne m’opposerais pas à ton jugement, comme j’ai accepter la punition de notre nouveau roi. Toi et lui êtes les seules personnes au courant de ce que je n’ai pas fait. J’ai fais un choix, et j’ai sûrement fait le mauvais. J’aurais due rester celui que j’étais, celui qui n’aurait pas hésité à tuer... Aloïs... Je suis conscient de ce que j’ai fais, je t’ai tout enlever... Pardon...



(c) Agora




Je m'adresse à vous en #9966ff

Et maintenant ? [Pv Arias] Unknown



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

InvitéInvité

Et maintenant ? [Pv Arias] Empty
MessageSujet: Re: Et maintenant ? [Pv Arias]   Et maintenant ? [Pv Arias] EmptyJeu 22 Sep - 10:11

Sommes nous... Au plus bas ?





Le silence...
S'était installé, il était lourd et tout semblait froid, distant. Le valet reprit la parole sous le regard profondément triste d'Aloïs.

- Aux vus de ce qui s’est passer, tu est en droit de tout envers moi... Je ne m’opposerais pas à ton jugement, comme j’ai accepter la punition de notre nouveau roi. Toi et lui êtes les seules personnes au courant de ce que je n’ai pas fait. J’ai fais un choix, et j’ai sûrement fait le mauvais. J’aurais due rester celui que j’étais, celui qui n’aurait pas hésité à tuer... Aloïs... Je suis conscient de ce que j’ai fais, je t’ai tout enlever... Pardon...

Pardon ?
C'est tout ce qu'il trouvait à dire après la mort d'une personne, Roi et ami ? Aloïs serrait les poings.

_ Je... Je peux pas te pardonner comme ça, tu me fais des cachoteries qui ne sont pas sans conséquences, regarde.


Elle se désignait.

_ Regarde nous ! Tu penses que c'est ce que je mérite et toi aussi ? C'est... Pas la vie de couple que j'espérais ni même ma vie en tant que membre des Elementis... Au moins, j'ai le choix d'agir sur l'un des deux.


Expliquait-elle.
En passant une main dans ses cours cheveux trempé, désespérée.

_ Je ne sais plus trop quoi penser de notre relation... Honnêtement... J'ai toujours été clair avec toi, mais toi... Je sais que tu es quelqu'un de bon, malgré tes noirceurs que nous avons combattu... Mais j'ai l'impression de m'être trompé sur nous. Je suis perdu... Pour peu que tu ai encore une autre révélation à me faire.

Le mensonge d'Arias.
Serait-il une forme d'égoïsme de sa part ? Difficile à y croire... Aloïs souffrait trop pour réfléchir de manière clair.

_ Peut-être que nos différences nous ont finalement rattrapés...

Soufflait-elle, déçu.
Elle ignorait si c'était le cas. Sa lèvre inférieur, commençait à trembler à cause du froid qui mordait son corps. Ni l'un ni l'autre, ne semblait en état de remonter la pente ou d'aider l'autre. Arias, avait sa fille au moins sur qui se reposer, Aloïs elle... Était bel et bien seule pour ce coup.

_ C'est peut-être ma punition pour être tombé amoureuse de toi...

Déduisait-elle, pour elle même.
Aloïs reculait d'un pas, le regard éteint et le visage apathique. Peut-être avait-il encore quelque chose à ajouter.
❀ L A E

Revenir en haut Aller en bas
Arias Rowe

Arias RoweMessages : 518
Date d'inscription : 07/06/2015


Et maintenant ? [Pv Arias] Empty
MessageSujet: Re: Et maintenant ? [Pv Arias]   Et maintenant ? [Pv Arias] EmptyDim 2 Oct - 14:14



Cold Loneliness...


Les poings serrés, le demoiselle exprimait sa colère, sa frustration et surtout son désarrois. Il pouvait la comprendre, du moins partiellement, les excuses n’était pas la seule chose qui pourrait apaiser sa douleur. Arias devait prouver par les actes qu’il était bel et bien de son côté, mais comment ? Il avait perdu toute confiance en lui et... Il avait perdu la confiance de celle qu’il aimait.

- Je... Je peux pas te pardonner comme ça, tu me fais des cachoteries qui ne sont pas sans conséquences, regarde.

Elle se désignait montrant qu’il était le principal responsable de son état actuel. Au fond de lui il eut une violente douleur au coeur, la culpabilité le rongeait si intensément qu’on pouvait se demander comment il faisait pour ne pas succomber à tout ça. Il serrait lui aussi les poings, baissant le regard, ne voulant plus la voire souffrir ainsi a cause de lui.

- Regarde nous ! Tu penses que c'est ce que je mérite et toi aussi ? C'est... Pas la vie de couple que j'espérais ni même ma vie en tant que membre des Elementis... Au moins, j'ai le choix d'agir sur l'un des deux.

Elle semblait plus désespérée que le Joker, elle passait sa main dans ses cheveux, chose qu’il avait appris a traduire. Elle était dans un état qui lui faisait mal au plus haut point : elle perdait petit à petit espoir, mais il n’arrivait pas à savoir en quoi... Ou en qui.
C’est vrai, il ne voulait que le meilleur pour Aloïs et pourtant, il était le principal responsable de ses malheurs. Lui qui ne souhaitait que son bonheur venait de le réduire en miette. Peut-être qu’Arias n’est pas fait pour connaitre le bonheur ? Peut-être avait-ils raisons, qu’il n’était bon qu’a semer la mort et le désespoir...

- Je ne sais plus trop quoi penser de notre relation... Honnêtement... J'ai toujours été clair avec toi, mais toi... Je sais que tu es quelqu'un de bon, malgré tes noirceurs que nous avons combattu... Mais j'ai l'impression de m'être trompé sur nous. Je suis perdu... Pour peu que tu ai encore une autre révélation à me faire.

Les yeux d’Arias s’ouvrait en grand de stupéfaction, ces paroles était un violent coup à l’homme qu’il apprenait à devenir. La tête baisser, encore au pied de la femme qu’il aimait, le jeune homme l’écoutait attentivement. Tromper ? Non, elle ne pouvait pas dire ça, pas comme ça, pas à lui. Il se mordait intensément la lèvre inférieure, retenant les paroles qu’il voulait crier à toute la ville.

- Peut-être que nos différences nous ont finalement rattrapés...

Lentement, le tête du jeune homme se redressa pour faire face au corps de celle qu’il considérait comme un fragment de son coeur. Il l’avait vu souffler de déception, il l’avait déçu... Son regard exprimait très clairement de la tristesse, celle de l’avoir déçue et de perdre son amour. Il ne s’en remettrait surement jamais de tout cela et Aloïs était bien partie pour changer l’homme qu’il était en train de devenir.

- C'est peut-être ma punition pour être tombé amoureuse de toi...

Une punition ? Pour être tomber amoureuse de lui ? Il n’en croyait pas ses oreilles, les larmes coulaient à flot sur ses joue alors que son regard emplis de tristesse et de désespoir se faisait encore plus insistant. Elle reculait d’un pas, s’en était trop pour lui, il ne pouvait plus le supporter. Il ne pouvait plus garder tout cela pour lui, pour la dernière fois, l’orphelin exprima ses sentiments.

- Je sais, je ne te demanderais pas de faire quelque chose que tu ne peut faire... Mais... Je sais que tu ne voyais pas ça comme ça, je nous voyais heureux moi aussi ! Mais ce que tu dit...

Les larmes coulait encore et toujours alors que le jeune homme commençait à frapper le sol avec ardeur.

- Comment... Comment tu peut me dire ça ?! Tu t’es trompée ?! TU DIT QUE C’ETAIT UNE ERREUR DE M’AIMER ?! J’AI VOULU CHANGER, ARRÊTER D’EXÉCUTER SANS RAISON, DEVENIR UN ÊTRE QUI PENSE AVEC DES SENTIMENTS !

Il criait sa peine au visage de la jeune femme, elle qui était au plus mal, elle qui l’avait touché sur son seul point faible devait maintenant en assumer les conséquences. Il la regardait maintenant droit dans les yeux, perdus au plus profond de lui-même.

- Et toi, tu me dit que m’aimer était une erreur ?! Je t’ai donner tout ce que je pouvais, j’ai essayer de changer pour toi, je suis devenus un homme grâce à toi... Je ne voulais plus être une arme... Mais si tu pense tout ça, alors peut-être que je ne peux échapper à mon destin... Ils me l’avaient dit, je ne suis pas fait pour rendre les gens heureux et les protéger. Ma vie n’est que propagation de mort et de désespoir. Tu était pour moi tout, mes espoirs, ma lumière, ma raison de vivre... Je ne t’ai jamais considérer comme une erreur dans ma vie... On dirais moi j’en était un par contre.

La vie ne lui avait finalement jamais souris, il avait vécu seul et il mourra surement seul après ce qu’il venait de lui crier au visage. Il ne lui restait plus rien, il venait de perdre toute confiance en lui, sa fille ne lui rendrait certainement pas le sourire non plus, elle qui semble se détacher peu à peu de lui. Il ne lui restait que la famille et maintenant il savait que pour ne plus blesser personne, il devait se résigner à s’abandonner à son rôle d’arme. Plus jamais il ne ferait preuve de clémence, plus jamais il ne se montrerait humain, il ne pouvait se le permettre. Il ne voulais plus la voir ainsi, il ne voulait plus de sa tristesse et quoi de mieux que de disparaître s’il était le responsable de sa tristesse ? Il venait d’être punis, côtoyant au quotidien la honte, mais en plus il venait de perdre la femme qu’il aimait , sa raison de vivre...



(c) Agora





Je m'adresse à vous en #9966ff

Et maintenant ? [Pv Arias] Unknown



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

Et maintenant ? [Pv Arias] Empty
MessageSujet: Re: Et maintenant ? [Pv Arias]   Et maintenant ? [Pv Arias] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Et maintenant ? [Pv Arias]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Les Archives ~ :: Les Archives :: Les RPs 2016-