Neigeux
-6°

La ville est en Février 2021
Le Deal du moment : -48%
-48% sur le Compresseur digital programmable Michelin ...
Voir le deal
41.88 €

Partagez
 

 Une merde après l'autre {Wilson}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Anonymous

InvitéInvité

Une merde après l'autre {Wilson} - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Une merde après l'autre {Wilson}   Une merde après l'autre {Wilson} - Page 2 EmptyDim 22 Oct - 22:06




J’aimerais... j’aimerais me plonger au fin fond de mon lit et ne pas en sortir avant que tout ce merdier ne soit terminé. Mais ça, c’est évidemment trop demander. À la place, je me retrouve à poser des questions à la double personnalité de mon ami comme s’il s'agissait d’un crime qu’il venait de commettre. Ce n’est pas comme si je pouvais compter sur le propriétaire momentanément absent pour répondre à toutes les questions qui me brûlent les lèvres. Pourtant, il n’y avait que le squatteur été actuellement disponible. Plus j’y pense et plus je me rends facilement compte que ce genre de cas, je l’ai déjà vu auparavant que sur des coupables, ou victime qui pouvait se retrouver dans un état peu recommandable. Hors là, qu’avait il fait de mal ? Il s’amusait, comme venait-il de dire, est-ce réellement si grave que ça ? À partir du moment que le corps reste entier, n’était-ce pas suffisant ? Une partie de moi peser sincèrement le pour et le contre à ce dilemme. Mais au moins, ça, bêtise avait un côté non-négligeable.

« Et pourquoi pas ? Honnêtement, ça ne lui ferait pas de mal d’avoir un peu de compagnie dans sa vie. Du moins, un peu plus que des amis, une tortue et une double personnalité. Il serait peut-être plus heureux avec quelques choses d’un peu plus stable qu’une nuit ou deux sans lendemain. »

Si l'on enlève ces derniers mois ou les activités sportives que je pensais être les siennes n'étaient autre que son remplaçant… Il n'avait pas connu de relation, sérieuse ou non, avec qui que ce soit depuis bien longtemps. J'en viendrais presque à regretter le temps où je le mettais dehors pour la bonne cause, tandis que lui ne pouvait que littéralement se toucher. Peut-être aurais-je pu lui trouvait quelqu'un a son goût. Au fond, ceci était bien une réelle question, depuis combien de temps n'avait-il pas pris un peu de temps pour son propre plaisir ? Aussi loin que remontent mes souvenirs sur sa connaissance… Ce n'est pas beau à voir. C'est que le petit scientifique pourrait aisément gagner la médaille de l'abstinence. Peut-être que je me creusais un peu plus la tête pour son prochain anniversaire.

Quoi qu'il en soit, ce gros détail à part, je ne sais, si je dois admettre qu'il ait pu avoir raison ou non. Est-ce que sans sa présence Wilson s'en serait mieux sorti ? Où est-ce que quelques-uns de ses actes étaient de toutes manières vouées à lui revenir en plein visage ?

« Je ne sais pas si je dois remercier ou non ceux, où la situation qui a pu se dérouler, pour que tu sois désormais si présent dans nos vies. »

Soupirant, en plantant la fourchette dans mon assiette, je regretterais presque d'être au courant de son existence qui est désormais aussi pesante. Des deux, il est clair que ma préférence s'en va en direction de Wilson. Lui en est tout le contraire. Voilà sûrement ce qu'il aurait pu devenir si sa personnalité plus reversée n'avait pas pris le dessus sur tout le reste. Mais, je ne sais, si autrefois j'aurais pu l'apprécier autant. Soyons honnêtes, Percy est l'exemple même d'un goujat qui ne pense qu'à sa propre pomme. Le genre que j'aimerais volontiers frapper au moins une fois pour qu'il la boucle avec l'espoir de lui remettre les idées en place. Mais passons. Dans tous les cas, il restait bien plus maître de ce corps que moi-même. Et à part juger, je ne pouvais y faire grand-chose.

« Je n'ai, de toute manière, pas de contrôle sur Wilson, ni sur toi. Je ne fais que m'inquiéter pour lui. On va dire que tu es là depuis suffisamment longtemps pour savoir ce qui est “bon” ou non pour lui. Mais ne le malmène pas trop pour ton propre plaisir sous prétexte qu'il t'est redevable sur une vie. Il en a déjà assez bavé sur ses dernières années. Et je m'en voudrais presque te cogner parce que tu as merdé. »

   



Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Une merde après l'autre {Wilson} - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Une merde après l'autre {Wilson}   Une merde après l'autre {Wilson} - Page 2 EmptyJeu 9 Nov - 17:10


Une merde après l'autre

On sait tous à quel point il est difficile de confronter le petit scientifique à ses maux, et ce même quand on est un psychologue du nom d'Hammerman, alors lui rajouter une couche nauséabonde de troubles de la personnalité ne ferait que nuire plus encore à sa stabilité. Percy savait pertinemment qu'à partir du moment où l'autre serait au courant de son existence, il ne pourrait plus profiter aussi pleinement de ses heures de présence comme il pouvait le faire actuellement, dans le dos du propriétaire. Pas sûr que jouer l'entremetteur et draguer pour le compte de l'autre n'arrange spécialement les choses ; d'encombrantes responsabilités supplémentaires, tout au plus, si toutefois le petit chimiste parvenait encore à entretenir une relation avant de voir celle-ci lui exploser au visage comme une manipulation ratée.

L'hésitation d'Alaric à louer les soi-disant bienfaits de la seconde personnalité fit hausser les épaules de cette dernière avec un air amusé. Au grand dam du consultant, il n'y avait rien à choisir là-dedans, dans la mesure où sans cet intrus, aucun scientifique angoissé ne serait jamais rentré au bercail pour continuer à payer sa part du loyer. La survie de Wilson avait un prix et celui-ci trottait désormais dans sa petite tête mal coiffée, peu importe l'avis de ses colocataires sur la question. Une résolution que le blond accepta enfin de prendre, avouant que sa place n'était pas d'interférer dans les occupations de l'un ou de l'autre de toute manière, quoi que sa dernière menace à peine voilée eût le don de faire jaillir deux bras d'ombres du sol, remontant le long du corps du Domae afin d'enlacer sa taille d'une part, en dessous de sa chemise, et de pianoter doucement sur sa nuque de l'autre. Les doigts de Percy jouant dans le vide au rythme de l'ombre, comme s'il titillait de sa propre main la peau de son voisin, il rétorqua d'une voix partagée entre le velours et la réprimande :

Une merde après l'autre {Wilson} - Page 2 OVpB
« Je t'arrête de suite : il faudrait que tu sois nu sur mon lit et extrêmement excitant pour que je t'autorise à me cogner, mais si tu as vraiment envie de mettre un peu de piquant, tu sais où me trouver... »

Si le bonhomme était du genre bestial et particulièrement fougueux dans l'intimité, il était tout à fait disposé à l'accueillir pour quelques leçons de dressage, mais il s'agissait du genre d'invitation qui se limite exclusivement à la chambre à coucher. En des circonstances plus civilisées, l'idée de se faire passer à tabac était déjà bien moins appréciée. Décidément, ces Domae ne peuvent s'empêcher de jouer les gros durs, pour peu que leur bestiole soit un poil sauvage ! Ses membres factices ne tardèrent pas à glisser dans le dos du consultant puis à disparaître dans l'ombre de ce dernier, avant d'éveiller justement cette violence animale dont il aimait gentiment se moquer. Au fond, il n'était pas si méchant ce grand blond, il manifesterait même une grande sensibilité vis-à-vis du petit scientifique qu'il craignait tant de voir tourmenté par sa vilaine personnalité. Le fait est que, contrairement à certaines personnes, elle n'était pas de ceux qui menaçaient indirectement ou non de lui nuire.

Une merde après l'autre {Wilson} - Page 2 OVpo
« Si d'aventure tu étais déterminé à porter le premier coup, souviens-toi seulement que je ne suis pas le seul à trinquer au moindre bobo, alors il faudra veiller à contrôler les accès de colère. Met-toi à la tisane, il paraît que ça fait des miracles ! Sur ces bons conseils, je suis au regret de devoir vous abandonner toi et ton singe. »

D'une main qui tapota l'épaule de son interlocuteur dans un geste amical, le petit brun se redressa ensuite du soutien offert par le meuble de cuisine pour s'en aller en direction de la table à manger, là où il avait laissé ses gants en cuir et qu'il prit soin de remettre, après s'être préalablement nettoyé les mains à l'aide d'un petit flacon de solution hydro-alcoolique. Dans un soin toujours constant de contourner prudemment l'animal d'Alaric pour éviter tout contact, il récupéra tranquillement son manteau avant de se diriger vers la porte. Végéter à l'appartement comme une espèce de vieux garçon avec ses mots-croisés, non merci : il trouvait toujours de quoi s'occuper dehors et ne semblait jamais rassasié de ce que la ville avait à offrir, surtout de nuit. Tout en replaçant le col de sa veste, une illumination traversa son esprit et c'est à moitié sorti sur le palier de la porte qu'il en fit part au dernier habitant des lieux :

Une merde après l'autre {Wilson} - Page 2 OpFj
« Au fait, tu veilleras à prévenir le Coton-tige du décès de ses vieux parents au fin fond de la fissure au moment du tremblement de terre... enfin, il vaudrait mieux pour eux qu'ils soient effectivement morts sur le coup. En page 3 du journal, Grace et Richard Higgsbury. Je sais que tu es un grand optimiste mais on peut tout de même lui épargner les faux espoirs, tu n'es pas de mon avis ? »

Difficile pour lui de faire office de messager, et nulle doute qu'Alaric finirait par trouver les mots qui conviennent au moment d'annoncer la nouvelle. Après une telle catastrophe, c'est là un refrain qu'il pouvait se permettre d'apprendre par cœur pour les annonces à venir. Sur cette dernière directive, Percy s'échappa finalement dans un claquement de porte.
Revenir en haut Aller en bas
 
Une merde après l'autre {Wilson}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Les Archives ~ :: Les Archives :: Les Rps 2017-