Neigeux
-6°

La ville est en Février 2021
Le Deal du moment :
Carte graphique MSI Radeon RX 6700XT Gaming X 12 Go ...
Voir le deal
839.99 €

Partagez
 

 50 Nuances de culpabilité [PV Bloodyne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Théodora Fleming

Théodora FlemingMessages : 2952
Date d'inscription : 15/08/2012


50 Nuances de culpabilité [PV Bloodyne] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: 50 Nuances de culpabilité [PV Bloodyne]   50 Nuances de culpabilité [PV Bloodyne] - Page 2 EmptySam 21 Oct - 12:57



50 Nuances de culpabilité



A
utant ne pas se voiler la face, avec une louve et une personne possédant un vent capable de couper des barreaux, il fallait se douter que le bar n'allait pas terminer dans un très bon état. De plus, la demoiselle aux cheveux roses avait besoin d'éliminer toutes les contrariétés de la journée, cela avait commencé avec un simple décalage de rendez-vous et maintenant elle était accusée de meurtre alors qu'elle était innocente... Non vraiment, cogner deux ou trois personnes ne pourraient pas lui faire de mal en plus de les rendre plus loquaces.

Kira s'apprêtait à remonter ses manches pour ne pas être gênée durant les combats mais le barman lui tapota l'épaule en lui demandant de se retourner vers la table en question ; pivotant, la demoiselle remarqua que Bloodyne était déjà partie le rejoindre. Est-ce qu'elle voulait régler ça toute seule ? Et malheureusement non, une simple partie de poker allait se lancer en échanges d'informations si elle en saisissait la logique. Kira alla rejoindre la table au moment où tout le monde se mit d'accord sur les modalités de l'échange, mais elle n'était même pas assise que ses oreilles sifflaient déjà.

- Et si on gagne ?

- Et bien… ma collègue se fera une joie de vous offrir son soutien-gorge.


Les têtes se tournèrent vers elle comme pour vérifier la marchandise et la Rose ne put s'empêcher de chuchoter quelques mots à l'oreille de sa collègue "ça va se payer cher ça". Pourquoi est-ce que c'était à elle de refiler son soutien-gorge ?! Ravalant son commentaire, Kira préféra se concentrer sur la partie qui allait se dérouler ; ce n'était pas la première et heureusement que son mari travaillait dans un casino. Ça lui permettait de s'entraîner de temps à autres en plus de lancer des défis à Vilmos, ce n'était que du bluff et il suffisait d'être convainquant pour que tout le monde décide de se coucher et de remporter le pactole même si actuellement, ce n'était pas ce qui les intéressait le plus.

Bonne joueuse certes mais quand on avait quelqu'un dans l'équipe qui pouvait se permettre de tricher, c'était encore plus facile. Il ne fallait laisser passer aucune émotion lorsque Bloodyne montrait la carte et simplement se servir afin de compléter son jeu en main. Ils avaient de bonnes cartes mais les demoiselles avaient de bonnes mains à leur tour, en même temps la triche avait permis d'obtenir ces cartes... Peu fière d'avoir triché certes, mais c'était pour la bonne cause cette fois et non dans un désir de ramasser de l'argent, ils pouvaient le garder si ils ne voulaient que ça mais les informations, c'était à partager par contre.

- Je veux bien l'admettre, mesdemoiselles, vous êtes doué. Un deal est un deal, n'est-ce pas ?

- Ce sont des années de pratique, mais passons. Est-ce que vous avez un lien avec la victime qui a été retrouvée morte il y a deux heures de ça, à quelques rues d'ici ? Le barman a laissé entendre qu'un de vos “plans” ne s'est pas déroulé comme prévu.


Elle ne tournait pas autour du pot et cela devait lui rapporter quelques bricoles au quotidien mais passons, la demoiselle écouta attentivement la conversation les bras croisés tout en regardant les hommes présents à cette table... Est-ce qu'ils allaient parler ? Ce n'était pas sûr et Kira allait perdre rapidement patience si ils voulaient avec ses nerfs. D'abord, ils demandèrent si les demoiselles étaient des flics avant de nier les faits et surtout se fermer à la conversation, demandant au passage les risques si ils ne voulaient pas parler... Laissez-là réfléchir, quelques côtés cassées et des bleus partout, ce serait une bonne chose non ?

- Ta tête encastrée dans le mur ?

- Oh oh, j'aimerai bien voir ça !

- Avec plaisir, ça peut s'arranger.


C'était lui qui avait demandé à voir alors la Rose se fera un plaisir de tenir parole. Se levant en même temps que le type, ce fut un enchaînement suffisamment rapide pour le faire s'écraser contre la table, ne manquant pas de bloquer son bras et de poser son pied sur l'épaule pour l'empêcher de bouger.

- Bien, maintenant est-ce qu'on peut discuter ?

- Lâche-moi !

- Réponds aux questions de la demoiselle avant.


En effet, ce n'était pas très poli d'ignorer les questions que quelqu'un avait posé poliment, Kira ne faisait pas attention aux autres gars présents mais elle espérait tout de même pouvoir compter sur sa collègue pour les envoyer tous valdinguer sans qu'elle n'ait à tous les mettre K.O un à un. Tirant un peu plus sur son bras pour amplifier la douleur, il finit par céder en apprenant aux demoiselles qu'elles trouveront les réponses dans les égouts, auprès d'un certain Raven ; jamais entendu parlé. Il insista sur le fait qu'il avait dit tout ce qu'il savait alors la Rose accepta de le relâcher aussitôt, bien ce n'était pas l'endroit rêvé mais autant aller dans les égouts.

Cependant, le problème qui se posait maintenant était que les égouts étaient vagues et qu'elles n'allaient pas s'amuser à faire la ville de long en large pour trouver ce Raven. Sortant du bar en remerciant ces Messieurs de ces précieuses informations, la demoiselle glissa un billet au barman pour se faire pardonner des dégâts causés et sortir du bar ; maintenant le plus compliqué était de savoir où entrer. Il y avait pleins de plaque d'égouts, pleins de chemins différents... Bref lequel emprunter ? La réponse n'allait pas tomber du ciel mais c'est à ce moment-là que le loup de Kira arriva et avait l'air d'insister pour aller dans un endroit particulier. Peut-être avait-il trouvé le chemin le plus court pour rejoindre le gars ?

- Allons-y, ce sera peut-être mieux que passer le reste de la journée dans les égouts à fouiller les moindres recoins.
Crédit: Neko-chan in Never Utopia


Je m'exprime en sienna
50 Nuances de culpabilité [PV Bloodyne] - Page 2 48712_s


Dernière édition par Kira Seryk le Lun 29 Jan - 11:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

InvitéInvité

50 Nuances de culpabilité [PV Bloodyne] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: 50 Nuances de culpabilité [PV Bloodyne]   50 Nuances de culpabilité [PV Bloodyne] - Page 2 EmptyDim 29 Oct - 12:21




Peut-être qu'on aurait pu miser plus gros qu'un simple soutien-gorge ? Ça me traverse vaguement l'esprit alors qu'il y avait plus urgent, mais la victoire était tellement facile qu'un peu d'argent n'aurait pas été de refuser. Mais revenons à nos moutons. Ces messieurs n'étant pas du genre à vouloir mettre la main à la pâte, les choses dérapent suffisamment vite pour que l'un soit sous l'emprise de la demoiselle aux cheveux roses et les deux autres envoyer valdinguer au loin pour avoir la paix. Je n'ai pas vraiment ménagé l'atterrissage, quelques chaises et tables ont fini écrasés sous leur poids, j'ai vu l'ivrogne dans les vapes se réveiller en sursaut, mais ne réagissant pas plus que ça, comme si c'était entièrement normal à cette heure, en replongeant dans sa boisson. Quant au barman, je lui adresse un petit sourire d'excuse, mais ce n'est pas pour autant que je payerais les réparations. Il faut croire qu'il avait bien fait de ranger toute bouteille et autres objets de valeur avant que le tout, ne dégénère.
Du côté de ma coéquipière, elle avait réussi à lui extirper des informations, même si celle-ci semblait un peu maigre, c'était toujours ça de gagner. Bien que l'idée d'aller faire un tour dans les égouts n'était pas pour me plaire. J'aurais volontiers échangé cette place contre un aller en forêt, même si cela voulait dire qu'il fallait l'explorer de long en large toute la nuit. Cependant, il n'y avait rien d'autre. C'était là et nulle part ailleurs. Même pas un petit tour dans un bâtiment abandonné avec la facilité de tomber sur notre témoin plus simplement. On devait se diriger à l'intérieur des égouts à l'aveugle intégral. Qu'est-ce que j'avais hâte.

En sortant, son loup ne faisait que confirmer, pour mon plus grand désarroi, qu’il fallait bel et bien finir par passer en bas, en compagnie des rats, des souris peut-être même des alligators sauvages et tout un tas de maladie que j’espère ne jamais attraper, en plus d’une odeur qui était à mille lieues de sentir la rose. En soi tout ce que je pouvais aimer, non pas que j’avais très envie de jouer les princesses, mais honnêtement, qui prenait plaisir à passer du temps dans les égouts ? Clodos mit à part évidemment. Ce qui était sûr, c’est que pour avoir trouvé une bonne planque, ils en avaient une. Mais, avant que nous nous rendons sous terre, je fais demi-tour pour retourner dans le bar sans dire que quoi, ce soit. Une fois à l’intérieur, je m’approche d’un gars encore dans les vapes et lui vole sa paire de baskets en lui offrant mes talons, mais de ressortir rapidement. Voilà, là, je me sens bien, même si le contraste et immonde.


Quoi ? Je suis désolée, mais ça, une journée entière, c’est juste une torture ! J’adore mon job, mais je hais ce que je dois porter.

Bon, ok, j'abuse peut-être légèrement, parce que j’y ai pris un peu goût, sur ces deux dernières années seulement. Cependant, mon vieux jean troué et mes converses me manquent terriblement. Je n’envie pas toutes ses femmes qui savent supporter les talons 365 jours par an sans se plaindre une seule fois (Aka Lae), je les respectais, parce qu'il faut bien l'admettre, elles font des prouesses avec ; courir, sauter et être en forme, mais je n’irais certainement pas rejoindre leur secte par plaisir pour les ressembler. Au boulot ça me suffit entièrement.

Maintenant que tout était en ordre et que mon pied pouvait s'écraser sans aucun problème sur le sol, nous n'avions plus qu'à suivre son animal. Je ne sais s'il en allait de même avec ma partenaire, mais, quelque chose était dérangeant. Une sensation fort déplaisante que nous n'étions pas prêtes de trouver les vrais coupables aussi simplement. Comme si on joue à une grande chasse au trésor avec une énigme à résoudre pour pouvoir obtenir le butin en fin de partie. Et des boss postait un peu partout pour pouvoir passer à l'étape suivante. Mais en retirant tout ce qui pouvait y avoir d'amusant.

L'entrée qu'il fallait prendre était située dans une ruelle bien calme, ce qui nous laissait tout le loisir de se plonger sereinement à l'intérieur. Néanmoins, il nous fallait encore parcourir plusieurs couloirs en restant sur nos gardes au cas où qu'il nous aurait envoyé dans un piège. Jusqu'à ce, soudainement, un bruit de cognement, suivi d'un fond qui ressemblait à des voix qui discutaient, m'arrête. En approchant prudemment pour ne pas faire résonner le bruit de l'eau sous les pas, restant sagement collé contre le mur, je tendis l'oreille pour chercher à comprendre ce qui pouvait bien ce tramer par-là. Voilà que nous n'étions plus entièrement seules, en compagnie d'hommes dont la conversation semblait animée.

... Ce n'était pas censé se passer comme ça !
Et tu voulais que ça se passe comment hein ?!
Autrement bordel ! Y devait rester en vie !

Est-ce qu'il avait un lien avec notre victime du jour, où est-ce que ce n'était qu'une simple coïncidence ? Si son loup nous avait mené ici ce n'était pas pour rien, moins encore après ce qu'on pouvait entendre.

C'pas ma faute, t'en prend pas à moi, j'y était pas !
C'était "lui"?
Ouais, avec J.
Y me font chier ! Y sont où ?!
J'sais pas, mais ça change tout le plan maintenant.
Bon vous deux aller les chercher aux endroits habituel et ramener les par la peau du cul s'il le faut. Pickle, reste avec moi, on va commencer à ressembler les affaires.

Dans quoi on était tombé . Cette histoire semblait dépasser le simple "petit meurtre" pour un objet volé ou un loyer impayé. Les faits dépassé toute logique en étant un puzzle sans moyens de remettre les pièces en place. J'avais beau chercher un lien avec notre victime, à moins qu'il était simplement au mauvais endroit au mauvais moment, ou qu'il avait ouvert la bouche sans le devoir, ça avait bien du mal à coller. À moins qu'en fin de compte, il était bien plus qu'une victime pour mériter de mourir. Après tout, il paraissait suffisamment important pour que cette mort aille à l'encontre des plans d'au moins l'un d'eux. Pour avoir les réponses à tout ça, les solutions restaient minces, il fallait bien leur rentrer dans le lard à un moment donné. Les hommes qui devaient ramener des “coupables” prirent un chemin dans la direction opposée, ce qui nous permettait de rester encore à couvert. À deux, ils ne semblaient pas si dangereux, qu'est-ce qu'ont risqué de grave au pire si ce n'étaient quelques égratignures un peu partout ? Sortant de ma cachette, je pris la décision de me rendre en direction des hommes comme si de rien étaient. Ce qui évidemment, une fois repéré n'était pas pour leur plaire.

Vous n'avez rien à faire ici, dégagez ou je vous fait avaler votre langue  !

Politesse quand tu nous tiens, celui-ci avait un peu de mal à connaître sa signification.

Désolée, on s'est perdu.

Tellement bien perdu qu'on est tombé comme par pur hasard sur votre planque. Ils échangèrent un regard peu convaincu de la réponse et, il y avait de quoi, puis l'un sortit son épée comme dans l'espoir de nous intimider tandis que l'autre restait en retrait. Ils n'apprendront jamais n'est-ce pas ? Agacé, je ne fis que l'envoyer au loin pour le décourager un instant, il se cogna contre un mur, mais restait encore suffisamment conscient pour juger comme un porc. L'autre s'empressa de réagir en voulant se jeter sur son arme, mais l'avertissement qui suivi l'arrêta dans sa course :

Teteteuh. N'y penses même pas. Tu bouges encore, je l'empale dans la barre là-haut. Si tu veux t'en sortir vivant avec ton ami, il te suffit simplement à répondre aux questions. Ce n'est pas bien compliqué.

À force de jouer les inspecteurs, je vais finir par me trouver une futur reconversion. Cependant, il ne semblait pas avoir envie de coopérer après ce magnifique doigt d'honneur offert. À croire que les gens se sont passés les mots aujourd'hui pour nous rendre la tâche difficile. Je lève les yeux au ciel en faisant abstraction de son acte, prenant ça comme si c'était sa manière de dire qu'il avait compris l'avertissement.

On cherche un dénommé Raven. On a quelques petites questions à lui posait. Rien de bien méchant promis. Mais je n’en dirais pas autant s’il décide de ne pas de coopérer dans les deux minutes qui suivent.
Vous me voulez quoi ?
Des explications. Pourquoi un homme à été retrouvé mort entre le quartier Smymaei et Naeviar,  il y a deux heures ?

Vous êtes quoi, flics ? Le gouvernement embauche des poulettes pour faire leur salent boulot ? Ce n'est pas un monde pour vous. Retourner faire les femmes aux foyers bien gentiment. Et n'oubliez pas de préparer le dîner.

Bien, ce sont donc des abrutis, doté d'une cervelle de macho. Soit. La réponse ne convenant pas à nos attentes ━ quoique je lui aurai presque donné raison concernant le gouvernement qui ne sait pas reconnaître les vrais coupables des faux et, pour qui, il faut réparer les erreurs ━ mais aussi parce que je n'ai pas aimé me faire traiter de la sorte. Son ami qui était de nouveau sur pied entretemps, retourner faire un tour contre le mur d'en face, avec une pression bien plus forte. De quoi faire voler au passage toutes les feuilles qui étaient sagement empilées sur leur table improvisée.

Une minute. Il ne tiendra pas longtemps.
Vous vous en sortirez pas comme ça. Vous savez pas à qui vous avez à faire !


©️BIGBY
Revenir en haut Aller en bas
Théodora Fleming

Théodora FlemingMessages : 2952
Date d'inscription : 15/08/2012


50 Nuances de culpabilité [PV Bloodyne] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: 50 Nuances de culpabilité [PV Bloodyne]   50 Nuances de culpabilité [PV Bloodyne] - Page 2 EmptyJeu 2 Nov - 20:19



50 Nuances de culpabilité



K
ira garda bien ses commentaires lorsqu'elle vit la blonde échanger ses chaussures... Elle ne savait pas le prix de ces talons, mais la Rose espérait tout de même qu'ils n'avaient pas coûtés trop chers car ce serait une vraie perte de les refiler à quelqu'un comme lui. Mais bon, la Reine comprenait bien l'idée que ces chaussures du Diable ne soient vraiment, vraiment pas confortables... Elle non plus ne comprenait pas ces femmes (aka Lae) qui savaient être féminines en tout temps, à toute heure de la journée et à toute période de l'année ; elles restaient un vrai mystère pour la demoiselle aux cheveux roses.

Elles allèrent donc dans les égouts et rapidement, la Rose ne put s'empêcher de grimacer en sentant l'odeur... C'était vraiment une infection et plus les années passaient et plus les odeurs étaient fortes ; elle se demandait sincèrement comment faisait Bigby. Kira ravala ses hauts-le-cœur et avança avant d'entendre rapidement du mouvements non loin d'elles ; les demoiselles prirent la bonne décision de s'arrêter afin de tendre l'oreille et écouter les choses intéressantes qui étaient en train de se dire... Surtout que ça avait l'air de les concerner de près si elle comprenait bien le fils de la conversation, en tout cas quelque chose ne s'était pas passée comme prévu.

La Rose essayait de comprendre le lien entre la pauvre victime et ces gars, à moins ce qu'il ne voit pas si victime que ça ? Elle était partie du principe que cet homme était au mauvais endroit au mauvais moment, mais pourquoi est-ce qu'il n'était pas dans le coup lui aussi ? Peut-être s'était-il montré trop gourmand lors de la transaction et que cela avait fini par mal tourner ? Dans tous les cas, il fallait mettre au moins un plan pour les faire parler car ils voulaient déjà partir ; cependant, la nouvelle coéquipière avait décidé de faire bande à part en sortant de sa cachette pour régler cette histoire seule... Maintenant Kira comprenait pourquoi ses partenaires n'aimaient pas ce type de caractère chez elle ; c'était assez... énervant.

- Vous n'avez rien à faire ici, dégagez ou je vous fait avaler votre langue  !

- Désolée, on s'est perdu.


Bien sûr oui et Kira était la femme du Père Noël. Croisant les bras tout en sortant de sa cachette à son tour, ça allait compliqué de leur faire gober ce mensonge mais elle doutait que c'était réellement son intention... Ils tentèrent bien évidemment d'attaquer mais la Rose n'eut même pas besoin -ni même l'intention- de faire un geste car sa coéquipière avait les choses bien en main ; c'était quand même super intéressant de faire équipe avec une Elementis de vent... La Confrérie avait peut-être raison finalement, travailler en équipe serait une bonne chose pour cette ville qui avait un taux de criminalité anormalement élevé.

- On cherche un dénommé Raven. On a quelques petites questions à lui posait. Rien de bien méchant promis. Mais je n’en dirais pas autant s’il décide de ne pas de coopérer dans les deux minutes qui suivent.


- Vous me voulez quoi ?

- Des explications. Pourquoi un homme à été retrouvé mort entre le quartier Smymaei et Naeviar,  il y a deux heures ?

- Vous êtes quoi, flics ? Le gouvernement embauche des poulettes pour faire leur salent boulot ? Ce n'est pas un monde pour vous. Retourner faire les femmes aux foyers bien gentiment. Et n'oubliez pas de préparer le dîner.

- N'oubliez pas que c'est l'une de ces "femmes aux foyers" qui vient de vous envoyer valdinguer alors utilisez le peu de cervelle que vous avez avant de l'ouvrir.. Ça vous empêchera de finir empalé.

Aussitôt dit, aussitôt fait. Bien qu'il ait pas fini empalé, l'acolyte se retrouvait encore une fois plaqué contre le mur et elle n'avait pas de vouloir le laisser partir...

- Une minute. Il ne tiendra pas longtemps.

- Vous vous en sortirez pas comme ça. Vous savez pas à qui vous avez à faire !

- Crois-moi, c'est plutôt toi qui ne sais pas à qui tu as à faire.


Il allait sûrement ressortir qu'il s'agissait de pauvres nanas qui devraient retourner dans leur cuisine mais pour le moment, elles étaient surtout deux femmes en colère qui réclamaient vengeance. Kira avait commis pleins de crimes dans sa vie mais certainement pas celui-ci alors elle ne voulait pas avoir la peine de mort pour cette raison ; et encore moins emmener une innocente avec elle. Il n'était pas plus enclin à parler que ceux du bar et décida de faire une attaque surprise en lançant une dague en direction de Bloodyne ; la Rose se dépêcha de la pousser sur le côté pour éviter les catastrophes.

- Occupe-toi de l'autre ! Je me charge de ce Raven !

Kira chopa la dague afin d'avoir une arme en main puisque tout lui avait été confisqué en arrivant au Commissariat puis envoya Astra se charger du Raven qui revenait à la charge. Il réussit à esquiver l'attaque du loup et continua sa route sur Kira qui eut juste le temps de bloquer l'épée qui s'abattait sur elle avec la dague en main ; filant un coup de pied aux mollets pour le déséquilibrer, elle fit une roulade sur le côté pour s'éloigner de son ennemi. Ils enchaînèrent un combat au corps à corps, Kira était aidée d'Astra mais Raven était malin et savait se battre ; après plusieurs coups, il arriva à bloquer la demoiselle aux cheveux roses par un étranglement mais l'arrivée de deux autres personnes perturba quelque peu les combats.

Raven avait cependant oublié qu'elle fonctionnait en duo avec un loup qui prit aussitôt les choses en main pour libérer sa maîtresse ; cette dernière enchaîna avec un coup de tête en arrière et un coup de pied au niveau du ventre. Elle eut le temps de regarder les deux nouveaux arrivants dont l'un d'eux lui rappela quelque chose... Et pour cause ! Sa carrure était exactement la même que l'agresseur et l'odeur ne pouvait pas se tromper. Il confirma ses soupçons lorsqu'il fit demi-tour pour fuir, la Rose voulu le poursuivre mais elle fut stoppée par Raven qui s'était remis des coups.

- Bloodyne là-bas ! C'est lui !

Si Kira était trop occupée pour pouvoir partir à sa poursuite, peut-être que l'Elementis de vent aurait l'occasion de le stopper dans sa course.
Crédit: Neko-chan in Never Utopia


Je m'exprime en sienna
50 Nuances de culpabilité [PV Bloodyne] - Page 2 48712_s


Dernière édition par Kira Seryk le Lun 29 Jan - 11:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

InvitéInvité

50 Nuances de culpabilité [PV Bloodyne] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: 50 Nuances de culpabilité [PV Bloodyne]   50 Nuances de culpabilité [PV Bloodyne] - Page 2 EmptyDim 5 Nov - 20:43




Au-delà de sa menace, il semblait avoir aucune considération pour son ami. C'est que je pouvais continuer à jouer avec lui en l'envoyant valser de part et d'autres des égouts, qu'il ne bronchait pas plus que ça. Sa peau paraissait plus importante que celle d'un coéquipier et, si c'était bien lui, le cerveau de tout ce bordel dont on était affligée depuis des heures, c'était on ne peut plus compréhensible. Un instant de distraction à réfléchir à cela, qui faillit me coûter la vie si, la demoiselle aux cheveux rose n'avait pas eu le réflexe de me pousser hors de la trajectoire d'une dague. Me rattrapant de justesse à la table pour ne pas tomber, je n'eus pas le temps de la remercier qu'il fallait déjà que je m'occupe du deuxième individu qui semblait s'être remit de ses montagnes russes et s'empresser avec joie de me charger dessus. Rapidement, je dus glisser sous la table pour éviter son épée. Puis, je me servis de celle-ci en donnant un coup de pied à son bord pour qu'elle se cogne contre son estomac. Gagnant ainsi quelques secondes est le temps de réfléchir à un plan. C'était risqué d'envoyer tous une bourrasque de vent contre lui dans un endroit confiné avec Kira qui pouvait en pâtir des dégâts. Pour une fois, il fallait cesser de foncer droit dans le tas et faire marcher un peu plus la cervelle. L'homme passa de l'autre côté de la table comme si ce n'était rien et reprit une charge, pointe de lame en avant, droit devant, j'eus à peine le temps d'attraper une barre au sol pour m'en servir comme parade et, d'envoyer par la suite un coup de pied se loger contre son entrejambe, sans le moindre remords de me battre de manière aussi fourbe. Le temps qu'il supporte la douleur me permit de faire revenir la table brutalement dans son dos et de le faire passer de l'autre côté, jusqu'à ce qu'il atterrisse à terre. Avant qu'il ne se relève et ne tente une fois encore de me couper en morceaux, je fis retourner la table de façon à ce qu'elle s'écrase brutalement contre lui. Le bruit et le sang qui finit sur mes chaussures, confirmèrent qu'il n'était plus un problème pour l'avenir.

Si lui n'était désormais plus de ce monde, on ne pouvait en dire autant de Raven qui semblait donner du fil à retordre à ma coéquipière. J'aurais volontiers donné un coup en plus de son loup, mais il fallait faire face à du renfort imprévu. Sur les deux nouveaux hommes, celui qui prit en premier la fuite, était apparemment celui que nous cherchions depuis le début de cette histoire tandis que l'autre, faisait plus office d'un garde du corps puisqu'il se mit sur le chemin comme pour m'empêcher d'exécuter la demande de Kira. S'il me barre la route maintenant, j'allais avoir bien du mal à poursuivre notre coupable. Je n'étais pas doté d'un flair surhumain pour le pister. Aussi ━ et quelque peu agacé ━ j'envoyais directement la table contre lui avec assez de force pour que le premier impact l'envoie dans les bras de Morphée. Le champ libre, il ne fallait pas que je ne perde plus de temps et je me mis à la poursuite du deuxième. Je pus en premier le suivre facilement en le voyant prendre un embranchement à droite, puis à gauche. Jusqu'à ce que d'un coup plus rien. Même le raisonnement de ses pas dans l'eau n'était plus audible. C'était comme s'il s'était volatilisé par un tour de magie. Mais alors que je tentais de comprendre comment il avait réussi ce prodige, la sensation d'une chaîne s'enroulant autour de ma jambe me fit perdre l'équilibre après avoir tiré dessus et, deux secondes après, j'étais plaqué au sol avec le poids d'un homme m'emprisonnant. Malgré sa carrure imposante, il avait été suffisamment discret pour me prendre au piège. Ses grosses mains s'enroulant fermement autour de ma gorge, la pression qu'il exerçait m'obligea à plonger la tête dans l'eau boueuse.

Merde, j'vais quand même pas mourir comme ça ? Mes mains tentaient de le repousser, mais en vain. De même qu'il était impossible de me défaire de sa poigne. Alors, avant que toute force ne me lâche, je tâtonnais à l'aveugle dans l'espoir d'attraper quoi que ce soit d'utile. Mes doigts réussissent difficilement à prendre une pierre qui traînait là et, avec ce qui pouvait me rester, celle-ci se cogna à plusieurs reprises contre son visage. Jusqu'à ce que la douleur lui soit suffisante et qu'il s'impose à me laisser. Enfin, l'air pouvait à nouveau passer dans mes poumons et l'eau cessée de rentrer dans mes narines. J'avais mal, c'était brûlant de l'intérieur et cesser de tousser semblait impossible, néanmoins, le temps de se réjouir d'être en vie n'était pas au rendez-vous. Ne voulant aucunement recommencer en lui laissant l'avantage, l'homme jurant de souffrance en se tenant son œil que j'avais apparemment salement amoché, je pris la chaîne encore enrouler à ma jambe pour m'en servir contre lui.

À …*koff*  mon  tour… *koff*... de jouer.

Un coup dans le visage, telle une gifle à coup de fer, lui fut offert avec joie. Ce qui le déstabilisa et me permit de prendre ses bras enroulés ensemble dans son dos. Allongés sur le ventre, les bras en l'air, un pied mit entre son omoplate, il ne me restait plus qu'à tirer pour faire pression. Après ce qui venait d'arriver, j'étais bien en droit de vouloir me venger en lui faisant mal.

━  J’en ai ma claque de courir après tout le monde. Et j’arrive au bout de ma patience. Donc tu vas dire ce que je veux savoir, parce que dans le cas contraire, je vais me faire une joie de te démembrer.
Va au diable !
━  Mauvaise réponse, dis-je en tirant ce qui le fit hurler une première fois.  Reprenons. Tu as tué un homme il y a deux heures, voire trois avec tes conneries. Et c’est nous qui avons été arrêtés. Dis-moi pourquoi il est mort ?!
Tu peux… Crever ! Je ne le dirais pas !
━  Ce n’est toujours pas la bonne réponse.

Un coup sec fut tiré et j’aurais presque cru entendre un premier os craquer au niveau de son bras. Si ce n’était pas le cas, le hurlement qu’il lâcha au même moment, pouvait au moins confirmer que j’avais touché un point sensible. On pouvait facilement jouer à ça toute la soirée si seulement je n’étais pas pressé contre le temps. Puisqu’il ne voulait pas lâcher le morceau, l’action fut la même une seconde fois. Un peu plus fort, ce qui paraissait être convaincant pour qu’il daigne l’ouvrir.

Ok, ok ! Arrête ! Je t'en prie arrête ! … Il… Merlin… Il… Il nous faisait blanchir de l'argent.
━  Pourquoi ?
On lui a pas laissé le choix. On savait juste qu'un type était assez doué dans le domaine quand il était jeune et qu'il s'était rangé avec le temps… On a mis des mois à le trouver et quand enfin, ce fut le cas… On lui a laissé deux solutions. Soit il coopérait et d'un an, il pouvait reprendre sa vie. Soit, il pouvait dire au revoir à sa famille. Il a accepté… mais, comme il n'était pas assez motivé, il a suffi qu'on brutalise un peu sa famille pour qu'il mette les bouchées des doubles.
━  Il a fait ce que vous avez demandé, pourquoi le tuer ?
Parce qu'il nous a roulés ! Cet enfoiré a empoché 65% des bénéfices dans notre dos ! Il voulait se barrer avec sa famille et NOTRE pognon ! Mais… Il n'était pas si malin que ça, le nain. Il devait partir aujourd'hui, à minuit. Sa famille l'attend planquer dans le port sans se douter que ce n'est pas lui qui va frapper à la porte de leur planque. Tsk. Tout le monde aura eu ce qu'il méritait.
━  Où est cette planque ?
Oh chéri, tu crois vraiment que je v… AAAAH !

Je perds patience. À mon avis, avec cet autre craquement… S’il était gauché… Il aurait bien du mal à se servir correctement de son bras.

D’accord, d’accord ! C’est une maison qui est en direction du phare… Une… Une porte bleue très ancienne… Avec un ornement en bois…
━  Si c’est un piège, je jure que je reviens t'encastrer dans le mur.

Il ne fait que hocher la tête à cet avertissement, tandis que je le laisse dans cette position au cas où que l’idée d’attaquer dans le dos ne lui revienne en mémoire. Maintenant, qu’il y avait des preuves pour nous disculper et lui en guise de témoins pour avouer, il allait falloir jouer les héros pour sauver une famille réellement innocente.
Bordel, cette journée ne finira donc jamais ?


BIGBY
Revenir en haut Aller en bas
Théodora Fleming

Théodora FlemingMessages : 2952
Date d'inscription : 15/08/2012


50 Nuances de culpabilité [PV Bloodyne] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: 50 Nuances de culpabilité [PV Bloodyne]   50 Nuances de culpabilité [PV Bloodyne] - Page 2 EmptyJeu 9 Nov - 19:32



50 Nuances de culpabilité



H
eusement, la jeune femme pu partir en direction de celui qu'elles cherchaient depuis le début. Kira ne pouvait lui prêter mains fortes car elle devait déjà s'occuper de celui qui lui prenait la tête, mais dès qu'elle en aurait fini avec lui ; la Rose se fera une joie de remettre les idées en place de l'autre gars pour lui avoir fait vivre une horrible journée. Donnant un coup de tête en arrière, la Reine fut prise d'une certaine rage en enchaînant avec un coup de pied dans le ventre et aussitôt un coup dans la tête.

C'était une mauvaise journée, ça elle l'avait compris depuis bien longtemps maintenant mais Kira n'en pouvait simplement plus ; elle voulait que cette histoire termine et pouvoir rentrer chez elle auprès de ses enfants. La Domae remarqua que son adversaire saignait du nez et était sûrement encore plus enragé qu'elle ; ils se regardèrent quelques secondes avant de foncer l'un sur l'autre s'échangeant un coup mutuellement. La Rose entendit une chose en métal rebondir sur le sol reconnaissable facilement comme une barre de fer ; voilà une arme que Astra venait de lui rapporter.

D'un échange de regard, ils échangèrent de place. Le loup fonça sur Raven pour laisser à Kira l'occasion d'aller chercher l'arme improvisée et l'abattre un coup dans la tête comme une batte de baseball contre une balle ; on pouvait dire qu'Harley l'avait inspirée pour ce coup. Elle enchaîna une nouvelle fois avec un coup dans la tête pour le faire finir dans les bras de Morphée ou un aller simple en Enfer vu la petite marre de sang qui s'échappait de son oreille... Sûrement une commotion cérébrale. Là au moins on pourra l'accuser du meurtre de ce gars même si techniquement c'était de la légitime défense.

La Rose arrêta de regarder le corps inanimé de Raven afin de pister Bloodyne et le gars qui s'était enfui tout à l'heure, elle espérait que sa coéquipière s'en soit bien sortie contre lui. Elle entendit la voix de l'Elementis de vent ainsi que celle d'un homme alors elle fut rassurée dans un premier temps, se disant qu'elle procédait sûrement à un interrogatoire. Elle hâta le pas et arriva à un moment qu'elle aurait aimé ne jamais entendre.

-... Il n'était pas si malin que ça, le nain. Il devait partir aujourd'hui, à minuit. Sa famille l'attend planquer dans le port sans se douter que ce n'est pas lui qui va frapper à la porte de leur planque. Tsk. Tout le monde aura eu ce qu'il méritait.

Kira n'eut pas le temps de demander plus de renseignements que l'Elementis passait déjà à l'attaque pour lui faire comprendre qu'il ne fallait pas jouer avec ses nerfs et il avoua rapidement où se trouvait cette planque. Près du phare. C'était loin d'ici et pourtant le temps jouait contre elles. La Rose ne prit que très peu de temps à prendre une décision et s'élança à travers les égouts tout lâchant un "J'y vais !" à sa coéquipière pour lui faire comprendre qu'elle prenait les devants. En tant que Domae au loup, elle n'était pas plus rapide mais plus endurante donc pouvait courir sur une longue distance si elle arrivait à maintenir son rythme.

Elle tourna plusieurs fois dans les couloirs des égouts en étant accompagnée de son loup qui était guidé par les odeurs du Quartier Néréis et grimpa une échelle pour sortir au niveau de l'hôpital ; quelques personnes furent étonnées de voir une jeune femme aux cheveux roses sortir de là mais elle ne prit pas le temps de fournir des explications pour refermer la plaque derrière elle et recommencer à courir. Astra n'étant pas vraiment apte à grimper l'échelle, elle l'invoqua une nouvelle fois à côté d'elle pour courir en direction du port à son tour ; Kira espérait qu'elle n'arriverait pas trop tard et qu'elle aurait le temps de les sauver.

Lorsqu'elle arriva au port, elle commença à être essoufflée mais elle se fit violence pour ne pas perdre de temps. Regardant les environs, elle s'élança en direction du phare comme indiqué par le gars et chercha la petite maison à la porte bleue. Puisque c'était une planque, elle était forcément bien cachée mais les cris aiguës de petites filles lui mirent la puce à l'oreille quant à la direction à prendre ; et comme deviné, c'était la bonne planque. La porte bleue venait d'être défoncée et l'agresseur se trouvait dos à l'entrée, ne remarquant pas la demoiselle aux cheveux roses fonçant vers lui.

Avant qu'il n'abatte sa hache sur la petite famille qui était coincée à l'intérieur, la Rose s'accrocha au haut de la porte afin de se donner un élan pour donner un coup dans le dos de l'agresseur et le déstabiliser dans son attaque. Elle réussit à le surprendre et le faire bouger de quelques pas mais c'était malheureusement une armoire à glace qu'ils avaient décidé d'engager... Pourquoi c'était toujours pour elle. Lorsqu'il se retourna vers elle, la Domae se fit la réflexion qu'elle aurait du emmener sa barre de fer afin d'avoir une arme... Elle allait une fois de plus devoir se débrouiller sans.

- Sortez d'ici !

La femme et les enfants ne se firent pas prier pour sortir de la petite maison en hurlant. Kira eut le temps d'esquiver le coup de hache qui tombait sur elle tout en se faisant la réflexion que l'ennemi devait être lent et que ce serait sûrement à son avantage ; mais il était grand et fort, ce qui serait un désavantage. Dans un premier temps, la Rose faisait un jeu d'esquive afin de comprendre les mouvements de l'adversaire et elle remarqua qu'il mettait un certain temps à soulever la hache qu'il devait porter à une main ; lorsque la hache tomba une nouvelle fois, la Rose fit une roulade sur le côté pour esquiver.

Arrivée derrière l'ennemi, elle sauta sur son dos pour essayer de l'étrangler ; il eut le réflexe de reculer pour venir la plaquer contre le mur. Kira en eut le souffle coupé sous la montagne de muscles et se laissa glisser jusqu'au sol... Pour ne pas se faire tuer à coup de hache, elle donna un coup de pied bien mal placé sans le moindre remords pour les déstabiliser et eut le temps de récupérer son souffle pour enchaîner avec un coup dans la tête. Ayant l'avantage, la Reine n'abandonna pas en si bon chemin et continua de donner des coups de poings et des coups de pieds jusqu'à mettre K.O... Il était dans les vapes et elle pouvait enfin respirer un peu.
Crédit: Neko-chan in Never Utopia


Je m'exprime en sienna
50 Nuances de culpabilité [PV Bloodyne] - Page 2 48712_s


Dernière édition par Kira Seryk le Lun 29 Jan - 11:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

InvitéInvité

50 Nuances de culpabilité [PV Bloodyne] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: 50 Nuances de culpabilité [PV Bloodyne]   50 Nuances de culpabilité [PV Bloodyne] - Page 2 EmptySam 25 Nov - 0:04




Avant de jouer les héros, la question est ; que faire ? La famille était en danger si ce n'était peut-être déjà morte au vu du temps que nous a pris cette histoire. Cependant, il fallait quand même en avoir le cœur net, il y avait une chance infinie qu'ils aient tous survécut ou se débatte en cet instant pour rester en vie. Mais la planque était loin et ce serait perdre un temps fou que de ce trimballer ce minable dans les pattes. À tout ça, la réponse arriva presque comme un signe du messie alors que la demoiselle aux cheveux roses annonça qu'elle allait s'en charger en même temps qu'elle se mit à courir vers la sortie. Puisqu'elle avait aussi réussi à se débarrasser de son agresseur et qu'il fallait de toute manière garder celui-là partiellement entier, mieux valait qu'on se sépare. J'eus à peine le temps de lui répondre : Ok, on se retrouve chez les flics…! en espérant que celle-ci l’ait entendu. Cela ne servait clairement à rien que je me trimballe dans les rues avec lui dans un état pitoyable si ce n’est pour attirer l’attention. Rien que les retrouvailles avec eux risquent d’être mouvementé.

Allez mon petit Raven toi et moi on va faire une petit tour au commissariat. Et tu vas être très clément quand la police demandera la vérité.
Va te faire foutre, je dirais rien !
Décidément, il va falloir que tu comprennes qu'actuellement, c'est moi qui mène la danse. Tu peux te débattre, tu peux crier, m'envoyer chier et même me menacer de vengeance, mais ça ne changera rien au fait que je te ferais parler. De gré ou de force. Et crois-moi mieux vaut que ce soit de gré.

Il allait parler une fois devant le commissariat, quitte à ce que je l’y oblige. Or, de question de continuer à être une coupable alors qu’on avait enfin de quoi prouver notre innocence. Mieux encore, si la famille pouvait témoigner en notre faveur. Cette fin de journée a été suffisamment merdique pour continuer dans cette voie. Me débarrassant dans un premier temps de la boue qui me collait au visage, je pris ensuite ce cher Raven, les mains bien ligoter dans le dos avec la chaîne pour le faire sortir des égouts. Évidemment, impossible de le faire passer par l’échelle de manière normale. Alors, je ne me gêne aucunement pour l’employer valser au-dessus. Après quoi, il ne nous restait plus qu’à passer par les petites ruelles jusqu’en direction du commissariat, en espérant que Kira ne tarderait pas trop.

Une fois à l’entrée du bâtiment, les portes s’ouvrirent brutalement à coup de vent avant de forcer le meurtrier à passer en premier. Une entrée fracassante, mais mon seuil de patience était politesse avait été dépassé depuis longtemps pour aujourd’hui.

Bonjour, c'est le facteur ! Voilà le colis que vous avez demandé.
Mais qu'est-ce que... C'EST QUOI CE BORDEL ?!

L’attention fut portée sur nous avec un air interrogateur, tout le monde avait cessé de bouger et cela se lisait littéralement sur leur visage qu’il cherchait une explication à tout ce grabuge.

Où est-ce que vous vous croyez pour débarquer comme ça ?!
J'ai frappé avant d'entrer. Je veux parler à ceux qui étaient là tout à l'heure dans la rue. Maintenant.
Vous êtes dans un commissariat ici, vous n'avez aucun droit !

Quasiment prêt à sortir les épées si j'osais faire un nouveau mouvement aussi brusque. Ajouter des noises à notre problème ne serait pas bon, alors je n'en fis rien. J'attendais de voire arriver ceux que j'avais désignés.

Mademoiselle Chester vous avez été arrêté et vous vous êtes enfuis de votre cellule attendez vous  à subir de lourde conséquences !
C'est hors de question.
Ceci n'est pas un avertissement, c'est ce qui va arriver.
Et moi je vous répète que c'est toujours non.

Une réponse qui était loin de plaire à tout le monde. Mais j'étais bien en droit de protester. Un cercle commencé doucement à former pour nous emprisonner, mais aucun ne passa à l'attaque et personne n'avait encore pu refermer les portes, ce qui me laissait toujours une échappatoire, peut-être pour ça qu'il n'osait pas passer à l'action, de peur que je m'enfuis une fois encore. Mais pas question de partir encore une fois, non, cette fois, j'allais rester et ouvrir ma bouche :

Vous m'avez arrêté avec mademoiselle Seryk sans même une quelconque preuve sous le bras. Sans même nous interroger et encore moins en nous accordant le droit à un avocat. Et vous espériez qu'on se laisse faire en restant sagement dans notre cellule sans chercher à se défendre ? Et vous vous dites des hommes de loi, c'est un drôle de fonctionnement.
━  Elle était proche de la victime avec du sang sur les mains c'est suffisant comme preuve. Et vous étiez présente, ce qui fait de vous une complice.
Faux. Je n'ai jamais approché du corps de la victime, vous m'avez trouvée à plus de trois mètres de celle-ci et en compagnie d'une personne qui cherchait de l'aide. Du sang sur celle-ci est-ce pour autant qu'elle est coupable ? Vous savez, on se salit facilement les mains en prenant le pou de quelqu'un à terre. Mauvais endroit au mauvais moment, vous connaissez le dicton ?
Elle ment c'est évident, elle veut simplement sauvé sa peau et celle de son amie.


À monsieur tête à claques qui ne m’aime pas. Bien sûr, il fallait qu’il soit présent lui aussi. J’aurais dû le cogner qu’en j’en avais la possibilité et non simplement l’insulter. Occasion manquée.

Pourquoi est-ce que je prendrais le risque de revenir si c'est pour mentir ? Je ne suis pas si stupide. J'ai des preuves de ce que j'avance. Et la voilà. Je vous présente Raven, le vrai coupable de ce merdier, l’assassin de Merlin et qui, soit dit en passant, fait partie d'un réseau dont vous ne soupçonniez, j'en suis presque certaine, même pas l'existence. Ne me remerciez pas d'avoir fait votre boulot, ça me fait plaisir.
Vous... Vous l'avez torturé ?
C'est lui qu'a commencé, en voulant me tuer. Il a essayé de me noyer. Vous croyez quoi, que je me suis roulé dans la boue avant de venir ? Posez-lui la question, vous verrez bien !

J’en aurais presque marre de me faire accuser pour tous les faits et geste que j’ai pu faire sur ses trois dernières heures. Comme si ne je n'avais vraiment que ça à faire de descendre dans les égouts et de mettre la tête sous l’eau pour paraître plus crédible. Je n’ai jamais voulu empester le rat mouillé. Néanmoins, ma mine légèrement agacée et surtout énervée de ne pas être crus a dû lui mettre quelques questions dans le crâne puisqu’il semblait se pencher réellement sur ce que j’avais dit, avant de finalement demander au concerné :

Monsieur avez vous agressée cette femme ?
Elle l’avez mérité
Êtes vous oui ou non impliqué dans cette histoire ?
Allez vous.... J'ai rien à dire
Rien vraiment ? On en parle du blanchiment d'argent, de la famille qui a été menacé et qui va être exécuté sous peu. Ou encore du petit réseau qui est sous les égouts ?
 J’ai rien à dire à toi !
Vous voyez bien qu’il ne peut pas dire un mot, parce que rien ne nous prouve qu’il est coupable. Il peut très bien s’agir d’un habitant ordinaire qu’elles ont prient pour le dénoncer à leur place !
Évidemment, c’est pour ça qu’on revient se jeter dans la gueule du loup ?!
Pour mieux berner tout le monde ! Autant l’avouer toute suite, on réduit peut-être la peine d’un ou deux pourcent.


BIGBY
Revenir en haut Aller en bas
Théodora Fleming

Théodora FlemingMessages : 2952
Date d'inscription : 15/08/2012


50 Nuances de culpabilité [PV Bloodyne] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: 50 Nuances de culpabilité [PV Bloodyne]   50 Nuances de culpabilité [PV Bloodyne] - Page 2 EmptyDim 26 Nov - 23:49



50 Nuances de culpabilité



K
ira se laissa tomber au sol pour prendre quelques respirations après ces combats incessants ; elle ne savait pas dans combien de temps il allait se réveiller mais certainement pas dans les secondes qui allaient suivre. Pour l'instant, la Rose voulait simplement se reposer. Mais est-ce que Bloodyne avait encore besoin d'aide ? Est-ce qu'elle devait retourner aux égouts pour la rejoindre ? Quelque chose lui disait qu'elle ferait mieux de se rendre au Commissariat pour régler cette histoire, peut-être que c'était ça que voulait dire l'Elementis quand Kira était partie.

- Merci ! Merci mille fois ! Vous nous avez sauvé la vie ! Comment pouvons-nous vous remercier ?

- En allant au Commissariat et en racontant dans quelles genres d'affaires traînaient votre mari...

- Mais... Je... Je ne peux pas... Vous m'en demandez trop... Il ne sera pas d'accord que je révèle au Gouvernement ce qu'il fait !


Kira se retrouvait dans une drôle de situation. Elle n'avait pas l'air d'être au courant de ce qui était arrivé à son mari et ce serait à la Rose d'annoncer la mauvaise nouvelle... Kira serait même prête à parier qu'elle n'était pas réellement au courant de la raison de son départ, des vacances improvisées peut-être ? La demoiselle connaissait bien cette situation, même si elle était au courant des affaires de Vilmos, certaines choses étaient floues voire obscures et cela faisait des catastrophes lorsqu'elles étaient découvertes. La Rose lui demanda si elles pouvaient s'éloigner quelques instants, loin des oreilles des enfants, ce qu'elle accepta.

- Je m'excuse de devoir vous l'annoncer ainsi, mais votre mari est décédé. Il a été assassiné dans une ruelle par un certain Raven et...

- Alors c'était ça... Mon mari disait que nous devions partir au plus vite, que quelqu'un chercherait à le tuer, c'est pour ça que nous l'attendions dans cette petite maison, c'était sa planque... Mais... Quel est le rapport avec vous ?

- J'ai essayé de stopper l'hémorragie mais avec mes antécédents, les policiers n'ont pas voulu croire en mon innocence. Et ils ont accusé une autre jeune femme à qui j'avais simplement demandé de l'aide.

- Je vois... Je pense que si vous n'aviez pas été impliquée dans cette affaire, nous serions sûrement morts à l'heure qu'il est.


Elle préféra ne pas répondre. Est-ce que c'était une chance ? Elle n'en était pas vraiment sûre, peut-être que oui, peut-être que non. Cette famille aurait été assassinée sans que personne ne le sache et peut-être que l'affaire n'aurait jamais été élucidée. Cependant, la Rose n'arrivait pas à le voir de cet œil, il y avait quand même eu un mort et une famille brisée ; une femme désormais veuve qui devait élever ses enfants seule.

- J'accepte de vous accompagner jusqu'au poste.

La Rose la remercia de bon cœur tout en lui présentant ses condoléances pour son mari, que pouvait-elle faire de plus ? La famille et Kira s'avancèrent d'un pas rapide jusqu'au Commissariat, la dernière ne savait pas où en était Bloodyne et si elle finirait par la retrouver là-bas. Bizarrement, en arrivant au niveau du Commissariat la Rose remarqua les portes grandes ouvertes ainsi que les nombreux policiers qui voulaient garder la porte. Pas de doute, Bloodyne était dans le coin à vouloir plaider leur cause.

- Vous ne passez pas, ordre du... Eh mais ! Vous êtes l'autre fugitive !

- Oh la ferme.


Elle poussa avec violence le policier pour pouvoir entrer dans les lieux, toujours accompagnée de la famille qui la suivait de près. La Rose eut l'impression d'arriver au bon moment, surtout en entendant le débat entre l'Elementis et le policier qui ne voulait absolument pas la croire ; c'était quand même à se demander si ils avaient ne serait-ce qu'un bout de neurone dans leur boîte crânienne. Elles avaient réussi à s'enfuir, pourquoi revenir avec le premier mec qui passe pour lui faire avouer un crime ? Ces policiers...

- Vous ! C'est vous la responsable de toute cette histoire ! Arrêtez-les !

- Messieurs ! Avant de nous mener à l’échafaud, puis-je vous suggérer d'entendre ce que la femme du défunt a à dire ?

- Ces jeunes femmes vous disent la vérité. Elles n'ont rien à voir avec le meurtre de mon mari... A vrai dire, il traînait dans des affaires de blanchiment d'argent et il avait prévu notre départ aujourd'hui, il savait que quelqu'un en avait après lui.

- Oui, cette jeune femme ! On connait tous les affaires dans lesquelles traînent son mari, le blanchiment d'argent, il connaît lui aussi !

- Eh. On n'est pas là pour parler de mon mari mais du sien, alors connectez le peu de neurones que vous avez dans la cervelle et faites preuve d'un peu de bon sens !

- Un homme voulait notre mort et elle nous a sauvé la vie !


Bon, c'était un peu le moment ou jamais de voir si ça allait passer ou pas. Kira eut l'impression qu'un immense silence venait de balayer le Commissariat et que personne n'osait parler ; c'était peut-être les suspectes numéro 1 mais elles venaient tout de même de leur donner un coupable sur un plateau d'argent ainsi qu'un témoignage. Même les enfants hochaient la tête lorsque leur mère parlait et tout le monde savait que la vérité sortait de la bouche des enfants !

- C'est toi qui a envoyé ce mec ?

- Moi ? Mais non, elles vous racontent des salades ! C'est elles qui ont dû engager le mec à la hache pour s'innocenter !


Ça y est. Il venait de se trahir ! Elles allaient enfin être innocentée de toute cette histoire et pouvoir enfin rentrer chez elles.

- Personne n'a précisé qu'il avait une hache.

Cela venait enfin de sauter aux yeux de tout le monde, un nouveau silence durant lequel le coupable était devenu blanc comme un linge et les policiers ne savaient plus où se mettre. L'un d'eux s'approcha du coupable pour commencer à lui lire ses droits tandis qu'un autre s'approchait de la famille pour leur poser quelques questions... De son côté, la Rose s'approcha de l'Elementis, cette histoire était enfin terminée !

- Vous avez quand même des réputations qui ne jouent pas en votre faveur, en plus d'avoir un casier long comme mon bras Madame Desgoffe und Taxis.

- Peut-être, mais je ne suis pas coupable de ce crime. Donc je peux enfin rentrer chez moi sans avoir besoin de scier les barreaux de ma prison.

- Pour l'instant. Un jour on finira bien par vous avoir avec votre saleté de mari !

- Je vous mets au défi d'essayer.


N'ayant plus rien à se dire, la Rose proposa à l'Elementis de sortir enfin de ce lieu et pouvoir prendre un grand bol d'air frais. La liberté et l'innocence avaient bons goûts quand même ! Se tournant vers Bloodyne, elle finit par lui tendre la main avec un sourire aux lèvres.

- Merci de m'avoir crue.

C'était peut-être mal partie et cette fois, la Rose espérait qu'elle était innocente aux yeux de Bloodyne aussi. Sa réputation la précédait comme disait le policier et les amours de Bloodyne ne l'aidaient pas mais si il y avait une chose que la Rose savait, c'était qu'il ne fallait pas se fier aux apparences... Et que le mari n'était pas comme la femme, ou inversement d'ailleurs.

- Bon. Je crois qu'il est temps de rentrer chez moi... Je m'excuse pour les désagréments que j'ai causé et j'espère que si on se revoit, cela sera dans d'autres circonstances. Bonne continuation et à une prochaine fois.

Elles n'étaient même pas sûre de pouvoir la revoir au prochain rendez-vous à la banque, c'était à titre d'exception qu'elle était venue. Peut-être qu'au prochain rendez-vous, son mari serait disponible pour la rencontrer lui-même. Kira commença à s'éloigner pour prendre la direction de ses quartiers, cette histoire enfin terminée, elle pourrait se glisser dans un bon bain chaud et ne plus en sortir.
Crédit: Neko-chan in Never Utopia


Je m'exprime en sienna
50 Nuances de culpabilité [PV Bloodyne] - Page 2 48712_s
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

50 Nuances de culpabilité [PV Bloodyne] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: 50 Nuances de culpabilité [PV Bloodyne]   50 Nuances de culpabilité [PV Bloodyne] - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
50 Nuances de culpabilité [PV Bloodyne]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Les Archives ~ :: Les Archives :: Les Rps 2017-