Neigeux
-6°

La ville est en Février 2021
Le deal à ne pas rater :
Xiaomi Mi True Wireless 2S – Écouteurs intra-auriculaires sans-fil ...
49 €
Voir le deal

Partagez
 

 Le début d'une séquestration [PV Baelfire]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Anonymous

InvitéInvité

Le début d'une séquestration [PV Baelfire] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le début d'une séquestration [PV Baelfire]   Le début d'une séquestration [PV Baelfire] - Page 2 EmptyMar 9 Jan - 10:46

Le début d’une séquestration
Featuring Baelfire
Aïlyne

Baelfire
©️ A-Lice
Il sorti de la salle au début j’eus l'impression d'être ignorée, mais ce ne fut pas le cas, je baissais la tête alors qu'il sortait :

« Les rideaux sont cousu ensemble et fermement accroché, alors si tu souhaites les retirer, bon courage. Désormais, ne me dérange sous aucun prétexte, j'ai dû travail et j'en ai marre d'être interrompu toutes les trente secondes par une incapable comme toi ! »

Je le regardais partir, sentant son énervement alors qu'il quitta la pièce en claquant la porte. Bon message reçu... Je soupire et attrape un chandelier me dirigeant vers la salle où l'homme est torturée... Je pose le chandelier sur la table et mon cœur se met à balancer entre mon devoir et ma survie... Devais-je le libérer ? Et si il me testait, se cachant attendant que je fasse ce faux pas pour me punir ? Ou peut-être que non. Pour l'instant je ne prends aucun décision, j'attrape le sceau et la serpillière pour nettoyer le sang au sol.. L'eau du sceau se colorant rapidement de rouge d'ailleurs. Une fois la majeur partie du sang épongé, je repris le sceau pour aller dans la cuisine le vider dans la cuisine et y remettre de l'eau propre. J'attrapais un chiffon aussi avec un plumeau.

Retournant à la salle, je me remets au boulot, je recommence par dépoussiérait les meubles et chandelier de la salle, faisant de mon mieux parce qu'un chandelier ça n'éclaire pas beaucoup. Puis j'attrape le balais afin de faire la poussière dans les coins de la pièce, prenant un peu de temps vu que la salle était grande. J'attrapais le chandelier pour l'élever regardant s'il y avait des toiles d’araignée en hauteur et voyant que la réponse est positive, j'attrape le balais, tentant d'enlever les toiles les plus basses. Il me faudrait un escabeau plus tard pour faire ceux qui sont les plus hautes.

Une fois la majeur partie faite de la salle, j'attrapais le chiffon que je plongeais dans l'eau, et après une hésitation je m'approchais de l'eau chuchotant doucement :

- Surtout.. Ne faites pas de bruit...

Je passais le chiffon mouillé sur son corps délicatement pour lui enlever le sang et nettoyer ses plaies, j'étais répugnée en découvrant ses blessure, comment pouvait-on torturée un homme ? Je fais délicatement mais tente d'être rapide pour ne pas finir à sa place si Rumple me découvrait en train de faire ça. Une fois finis, je passais un coup de chiffon sur les instruments de torture afin de les nettoyer, je retenais un frisson, ne m'attardant pas trop à cette partie du ménage. Je rattrapais la serpillière cette fois nettoyant toute la salle. Une fois tout ça finis, j'attrapais le chandelier et sortie de la pièce, laissant les portes ouvertes afin de faire sécher le sol. J'essuie un peu mon front, j'avais l'habitude d'aider ma mère avec le ménage, mais ici c'était tellement plus grand que chez moi...

Mon regard se porte sur l'horloge et je remarques que midi était passé... Merde je dois préparer le repas ! J'attrape rapidement le balai, la serpillière et le sceau me dirigeant vers la cuisine, le seul lieu que j'avais repéré vraiment avec les toilettes les plus immondes que j'avais vu. Je rentre dans la pièce et vide le sceau, puis me nettoyant les mains je regarde ce que je trouve dans les placards, réfléchissant à ce que je peux préparer. Bon déjà il y a du riz, est-ce qu'il y a des légumes ? Je commence à faire chauffer de l'eau pour le riz mettant du sel dans l'eau. Je farfouille dans les tiroirs et le frigo, bon il y a un peu de tout.. mais tout n'est pas de la dernière fraîcheur. J'attrape un sac et jette les choses périmés, puis je finis par trouver du poisson dedans, bon ça fera l'affaire. Je les poses sur le plan de travail, mettant une poêle à chauffer commençant à préparer le poisson.


Revenir en haut Aller en bas
Gwendolyn Ravenflaw

Gwendolyn RavenflawMessages : 765
Date d'inscription : 12/02/2016


Le début d'une séquestration [PV Baelfire] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le début d'une séquestration [PV Baelfire]   Le début d'une séquestration [PV Baelfire] - Page 2 EmptyJeu 11 Jan - 18:19

Le début d'une séquestration

Feat. Aïlyne Maure

Le temps filait, enfin, il filait, mais le Ténébreux s'en fichait, il ne remarquait absolument pas le temps défilé, surtout qu'il n'a aucune indication dans la salle où il se trouve, cela le perturberait de savoir l'heure qu'il est et ferai sûrement réaliser à son corps les besoins naturels, du coup, c'est plus rentable de ne pas savoir l'heure afin d'ignorer tout cela. Surtout que ses travaux sont très important et il déteste s'arrêter en plein milieu d'un de ses travaux ; une fois lancée, il ne s'arrêtera que quand il aura terminé tout simplement, sinon c'est un risque qu'il soit de mauvaise humeur, et ça, qu'importe ce qu'il fait. Vu le bureau qu'il venait de prendre afin de pouvoir travailler, ce n'était pas un travaux très important, mais quand même, c'était la préparation de petits plans, il vaut mieux qu'il note les idées sinon elles risquent de s'entasser dans son cerveau et cela poserait problème, il aurait sûrement du mal à faire le tri s'il ne faisait pas cela correctement ; une mémoire absolue n'est pas une bénédiction.

La vie du Ténébreux est compliqué, depuis sa tendre enfance on le façonne, on l'a construit pour qu'il soit ainsi, et il faut dire que son père ait eut la chance d'avoir un enfant avec des capacités hors normes, et il compte bien les utiliser à bon escient. À fond dans son travail, car même si c'est un travail insignifiant, même pour lui, cela prend du temps, puis il ne faut pas oublier de détruire ce qui est inutile, du coup le temps filait très vite. Avant même qu'il puisse finir ce qu'il faisait, quelque chose vient perturber ses petites habitudes. Ce n'était pas un bruit, non, c'était une odeur. Il faut dire qu'il n'a pas l'habitude de sentir une odeur de cuisine dans son château, mangeant généralement ce qu'il trouve, ou bien en restaurant sous Mr Gold, ou sinon c'est Nabooru qui lui apporte à manger alors il faut dire que sa cuisine n'est que très peu utilisé et cela est à la fois dérangeant pour lui, tout comme intriguant car il voulait voir ce qui dégage cet odeur. Car oui, même si le Ténébreux n'est pas un gros mangeur, il aime tout de même manger, même s'il ne le fait pas remarquer.

Quittant son petit bureau à l'entrée, il passa de nouveau dans la salle où il était avant dans la journée en compagnie de sa nouvelle esclave pour voir que c'était déjà plus propre, faisant même le tour de la salle de torture pour y voir que tout était nettoyer. Un assez bon travail, même si elle ne semble pas avoir compris qu'un appareil de torture est bien plus efficace s'il est sale, même l'homme semblait être nettoyer de son sang et dans un meilleur état, ce qui n'est pas plus mal, il pourra s'amuser par la suite pour le torturer d'avantage. Surtout qu'il semblait avoir récupérer un peu d'espoir en ayant vu une nouvelle personne dans sa vie, mais son espoir disparaîtra très vite. En tout cas Rumple comptait le laisser en vie encore quelques jours, une journée ou deux devant lui avant de perdre la vie. Pour le moment, le Ténébreux prit le chemin de la cuisine afin de voir ce qui s'y retourne.

En y arrivant, son nouvelle domestique était entrain de préparer le repas du midi, vu l'heure déjà bien avancer, du poisson. Sans même lui dire un seul mot, le Ténébreux prit place à la table dans la cuisine afin d'attendre son repas. En fait, il ignorait complètement si ce qu'elle préparait était pour lui ou bien pour elle-même, mais il s'en fichait, maintenant qu'il était là, le plat était pour lui, que ça lui plaise ou non, après tout, c'est lui le chef, lui le propriétaire des lieux et donc s'il décide manger, il l'aura et c'est tout. Restant assit, il attendit que ça finisse de cuire. Même s'il n'était pas des plus patients, il savait que pour avoir de la bonne nourriture, il devait attendre simplement alors il allait le faire. Néanmoins, il fallait que ça aille vite quand même parce que ce n'est pas l'homme le plus patient du monde quand il le veut, donc il faudrait mieux qu'elle se dépêche de cuisiner et lui servir le repas. Puis qu'elle n'espère pas se voir adresser la parole de la sorte, ni même partager le repas avec son maître, là le repas n'était que pour lui simplement.

Le repas servit, le Ténébreux se mit à manger normalement, engloutissant ce qu'elle venait de préparer. Il faut dire que ce n'était pas si mal, même si ce n'était pas grandiose, c'est déjà bien meilleur que les fonds de placards, il faut se l'avouer, mais ce n'est pas pour autant qu'il allait complimenter son esclave pour autant, qui attendait sûrement un petit compliment, sauf qu'elle n'en aura pas de la part de son maître, même pas un petit mot. Ce fut un repas très rapide, en même temps, il n'y avait qu'un seul plat et elle avait de la chance que le plat était bon, sinon il l'aurait sûrement maltraité pour l'avoir déranger durant son travail, une chance pour elle, elle l'a échappé de peu cette fois-ci. Laissant tout sur la table, Rumple parti donc de la cuisine, mais avant de réellement partir, il allait tout de même discuter un peu avec son esclave, enfin, il allait plutôt lui donner des ordres. Il ne faut pas qu'elle s'amuse à se tourner les pouces, c'est une esclave, elle en a des choses à faire et le Ténébreux n'est pas en reste en ordre à donner.

N'oublie pas de débarasser le cadavre dans la seconde chambre d'ami, cela fait désordre.



Un cadavre qui pourrit dans cette chambre depuis déjà plusieurs jours, peut-être même un mois ou deux, il faut dire que le Ténébreux perd assez rapidement la notion des jours, en même temps, tous les jours se ressemblent plus ou moins, surtout pour lui qui fait toujours la même chose. Mais c'était une personne un peu trop demandeuse, certes elle a obtenu ce qu'elle désirait, sauf qu'elle était un peu trop gourmande et le Ténébreux a décidé de s'en débarrasser une bonne fois pour toute, chose qu'il a fait. Par contre il l'a laissé dans la chambre, mourir toute seule, puis après se débarrasser du corps était une chose inutile, mais autant qu'elle garde un peu de travail et qu'elle s'occupe. Puis lui donner des indictions concernant cette chambre, elle n'aura qu'à suivre l'odeur et elle risque de la trouver assez facilement ; de toute façon, toutes les salles importantes sont verrouiller et donc impossible de s'y rendre, il n'a donc rien à craindre de voir cette femme traînée à l'intérieur du château. Le Ténébreux repartit aussi rapidement qu'il venait d'arriver vers son bureau afin de reprendre son travail, laissant son esclave travaillée seule, cela serait un gros problème si le maître de cette femme devait rester derrière elle pour lui dire quoi faire ou comment le faire, ce n'est pas son patron, c'est son maître après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

InvitéInvité

Le début d'une séquestration [PV Baelfire] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le début d'une séquestration [PV Baelfire]   Le début d'une séquestration [PV Baelfire] - Page 2 EmptyLun 15 Jan - 20:01

Le début d’une séquestration
Featuring Baelfire
Aïlyne

Baelfire
©️ A-Lice
J'étais tellement concentré dans la préparation que je sursautais presque quand je me retournais pour attraper le sel pour assaisonner et que je l’aperçu. Rumple était assis à la table je ne sais pas depuis combien de temps, mais il ne disait rien. Je ne sais pas trop comment interpréter ce silence, mais pour l'instant ça à l'air positif. Je farfouille dans les tiroirs et finis par trouver de quoi égoutter le riz, sortant la passoire je la pose dans l'évier et vide le riz dedans, je remue un peu pour virer toute l'eau avant de les remettre dans la casseroles. Je cherche et finis par trouver une assiette dans lequel je mets du riz et du poisson avant de l'emmener aux ténébreux. Je pose l'assiette devant lui et attends patiemment, nettoyant les ustensiles. Il restait du poisson et du riz, mais je mangerais après lui. Il sortit de la table pour commencer à partir mais il s'arrêta pour me donner un ordre :

« N'oublie pas de débarasser le cadavre dans la seconde chambre d'ami, cela fait désordre. »

Un.. Un cadavre ? Je sais pas si j'ai envie de manger d'un coup... Je débarrasse l'assiette de Rumple alors qu'il sort de la pièce et réfléchis à toute vitesse... est-ce que c'est le sort qu'il réserve à l'autre attacher ? Non je ne peux pas le laisser là ! Je fais genre de rien, ne courant pas pour ne pas attirer son attention et retourne dans la pièce que j'ai nettoyé plutôt.  Je m'approche du gars et le détache lui faisant signe d'être silencieux, je ne voulais pas qu'on se fasse repérer. Je ne pouvais pas partir mais lui oui ! Je lui fis signe d'être discret et de me suivre jusqu'à la porte d'entrée, je lui fis signe de partir et pour ma part... Je savais que quand Rumple s'en rendrait compte il me tuerait.... Je devais faire ce qu'il a demandé, au moins ça compensera peut-être ? Non ne rêve pas trop Aïlyne...

Je me retourne, marchant dans le couloir la boule au ventre de quand le ténébreux se rendra compte de ce qui s'était passé. Je me mis à la recherche de la fameuse chambre, ouvrant plusieurs pièce alors que d'autre était fermé. Puis une légère odeur nauséabonde attira mon attention... Je suivis l'odeur qui devenait de plus en plus forte et ouvrit une porte... L'odeur qui y régnait... me donna la nausée et je courus dans la pièce tirant les rideaux j'ouvris la fenêtre et vomis. Au moins ouvrir la fenêtre aérera. L'odeur commençait à s'atténuer.. Mais de rien contrairement à la puanteur ambiante.

J'osais tourner la tête vers le cadavre qui était en état de décomposition avancer. Je ne savais pas comment on se débarrasser d'un cadavre ? Je suppose qu'il faudrait l'enterrer ? Mais je ne connais même pas son nom... Au pire je l'enterre dans la forêt pas loin ? Je m'approche un peu respirant que par la bouche car l'odeur m'était insupportable. Je réfléchis à comment transporter le corps puis eut une idée, je repliais la couette et les draps sur le corps, et le pris dans mes bras. Au moins je n'avais pas de contact physique avec ce... mort.  Je commençais à marcher vers la direction de l'entrée avec le cadavre.


Revenir en haut Aller en bas
Gwendolyn Ravenflaw

Gwendolyn RavenflawMessages : 765
Date d'inscription : 12/02/2016


Le début d'une séquestration [PV Baelfire] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le début d'une séquestration [PV Baelfire]   Le début d'une séquestration [PV Baelfire] - Page 2 EmptyMar 16 Jan - 21:13

Le début d'une séquestration

Feat. Aïlyne Maure

Une bonne chose de faite, le Ténébreux avait le ventre plein, en même temps, vu qu'il n'a pas forcément l'habitude de manger, un rien le cale, ce n'est pas l'homme le plus gros du monde, même si ce n'est pas le plus maigre qui existe non plus, il est assez bien portant, juste qu'il n'a pas besoin d'énormément manger pour être plein et être bien. En tout cas, vu qu'il venait de manger, il pouvait repartir à ses tâches en laissant son esclave ranger tout ce qu'elle venait de faire et surtout elle avait encore beaucoup de travail, comme le cadavre à virer car il fait tâche. En plus, vu la taille du château, elle n'aura jamais fini en une seule journée donc elle a largement de quoi faire, elle ne compte pas s'ennuyer, il faut se le dire. Rumple reprit donc le chemin de son bureau au niveau de l'entrée, refaisant ce qu'il avait à faire, préparant des plans, se vidant l'esprit de tout ce qui lui ai complètement inutile afin de faire le tri dans toutes les informations disponible dans son cerveau, et il faut dire, il y en a du travail car tout se bouscule dans son cerveau.

Le temps passa, les minutes filaient à toute vitesse et c'est vrai qu'il y avait encore un autre boulot à faire, un homme a torturer. Certes, il voulait le tuer le jour suivant, mais il ne fallait pas oublier une chose, qu'il fallait le torturer un peu de temps en temps histoire de lui faire comprendre qu'il n'est pas là pour s'amuser ou se détendre, il allait se rappeler une bonne chose, qu'il ne faut jamais voler un homme aussi dangereux que le Ténébreux. Retournant donc dans la salle où l'homme était accroché, Rumple eu une drôle de surprise, tout était à sa place, sauf une seule et unique chose, la plus importante, l'homme. La haine, la colère tout grandissait à l'intérieur du maître du château, il bouillait de rage car il comprit très vite ce qui venait de se passer, qui était le responsable dans cette histoire et il n'allait pas laisser passer cette chose impunie. Claquant la porte, qu'il avait fermé en y entrant, afin de l'ouvrir et y sortir tout en hurlant comme un dératé, la haine se sentait clairement dans sa voix.

AÏLYNE !!! AÏLYNE !!!



Écouter le Ténébreux et y aller ou bien tenter de fuir quand on l'entend hurler de la sorte ? Aucune des deux solutions fut la bonne, mais c'était sûrement plus raisonnable d'aller à la rencontre de cet homme car c'est une esclave et il ne faut pas qu'elle désobéi aux ordres de son maître, surtout qu'elle a signé un contrat d'obéissance et si jamais ça lui prend le plaisir d'aller contre ses ordres, il n'hésitera pas à se venger sur sa famille. Une chance pour elle, elle était déjà dans la salle, en compagnie du fameux cadavre qu'il lui avait demandé de se débarrasser, cela éviterait de lui  courir après ou même simplement d'attendre, car là, il n'avait absolument pas envie de le faire. Elle avait intérêt d'avoir peur car la suite n'allait pas être des plus sympa pour elle, mais avant tout, il invoqua son coyote à ses côtés, un animal qui semblait en avoir vu de toutes les couleurs, mais vraiment très féroce, surtout qu'il grognait, presque aussi fort que son maître du moment.

Qui t'a demandé de libérer ce voleur ?! Tout ce qui se trouve dans ce château m'appartient, lui y compris ! Tu pensais qu'il ne méritait pas son sort ? Qu'il allait juste partir de la sorte ?! Regarde mieux espèce de bonne à rien !



Un voleur restera toujours un voleur, et voilà ce que cet homme voulait voler. Rumple se rapprocha d'un meuble à côté, tandis que le coyote faisait en sorte que l'esclave du Ténébreux ne bouge pas, pour y voir qu'il manquait quelque chose, un flacon très particulier. Effectivement, le flacon n'était plus à sa place, cela voulait dire que l'homme en partant, n'avait pas perdu le nord et était parti avec ce qu'il était venu volé depuis le départ et il n'a pas raté l'occasion de partir avec le bien qu'il désirait. Cela avait de quoi énerver davantage le Ténébreux, déjà qu'i l'était bien comme il le faut, mais là, c'était pire. S'il y a bien une chose qui l'énerve, hormis le fait de ne pas tenir ses promesses, c'était qu'on le vole et là, on venait de le voler, de quoi le rendre fou furieux, mais chaque chose en son temps, d'abord il allait régler le problème de son voleur, puis ensuite il s'occupera à apprendre à son esclave sa véritable place une bonne fois pour toute. Attrapant Aïlyne, il tira cette femme en dehors de la pièce, prenant un arc et une flèche qui se trouve dans l'entrée, ordonnant à son coyote d'aller chercher l'homme, de le flairer.

Tu viens avec moi, je vais te montrer le sort que je réserve aux personnes qui me trahissent. Tu penses qu'il est innocent ? Pour ça que tu l'as aidé à s'enfuir ? Mais il est coupable, il m'a volé et pour ça, il mérite la mort tout simplement et je veux que tu assistes à ça !



Le coyote est parti en premier, se mettant à humer l'air, le sol, tout ce qui pouvait lui permettre de repérer l'odeur de l'homme en fuite. Se fut assez rapide, en même temps, il puait le sang, donc cela ne devait pas être très compliqué de le suivre à travers la forêt ce qui permit au Ténébreux et à son esclave de voyager dans la forêt, suivant l'animal jusqu'à un point assez à distance, mais permettant clairement de voir l'homme auprès d'un chariot où il semblait parler à une femme qui semblait être très malade. Voilà la raison qui l'avait poussé à voler le flacon dont le liquide à l'intérieur permet de soigner des maladies très poussées, ce fut très dur à créer un tel produit, pouvant guérir assez rapidement. Néanmoins il n'avait rien pour échanger en contrat, donc il avait prit le choix de voler le bien de Rumple, chose qu'il n'aurait sûrement jamais dû faire. Du coup, il ne restait plus qu'à montrer à la servante du Ténébreux le sort qu'il réserve aux traîtres et à ceux qui l'énerve, le coyote à côté de lui, regardant Aïlyne méchamment.

Tu te demandes sûrement pourquoi j'ai pris cette flèche ? Elle n'est pas comme toutes les flèches, cela fait un moment que je l'ai enchanté et grâce à ma magie, elle ne rate jamais sa cible. Alors cet homme que tu as sauvé, il va mourir devant tes yeux, et peut-être que tu comprendras enfin où est ta place !



Rumple prit l'arc, même s'il n'est pas un adepte des armes, ne les utilisant jamais même, avec la magie de son côté, il n'y a aucune raison qu'il ne rate sa cible, surtout à cette distance. Bandant l'arc, y plaçant la flèche enchantée dedans, il ne restait donc plus qu'à lâcher la main droite et ensuite, le sort de cet homme sera entièrement clos et ça pour toujours. Cela va être amusant de voir la vie de cet homme lui échappé devant sa bien-aimée et surtout devant les yeux de sa sauveuse qui s'est crû intelligente de le libéré, et ça, sans même qu'il soit au courant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

InvitéInvité

Le début d'une séquestration [PV Baelfire] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le début d'une séquestration [PV Baelfire]   Le début d'une séquestration [PV Baelfire] - Page 2 EmptyMar 16 Jan - 22:12

Le début d’une séquestration
Featuring Baelfire
Aïlyne

Baelfire
©️ A-Lice
J'arrivais au niveau de la salle et les cris qui m'appelait me fit comprendre qu'il venait de se rendre compte de la tromperie. Fuir ne servirait à rien et j'étais juste à côté, dans la salle. Je garde dans mes bras le mort ne sachant pas comment réagir. Il allait me tuer ? Me blesser ? Il semblait dans une rage folle et invoqua un Coyote qui se posta à côté de moi, comme pour m'empêcher de bouger, mais ce n'étais pas mon intention, où aurais-je pu aller ? Je lui appartenais désormais, j'étais sa domestique ou plutôt son esclave.  :

« Qui t'a demandé de libérer ce voleur ?! Tout ce qui se trouve dans ce château m'appartient, lui y compris ! Tu pensais qu'il ne méritait pas son sort ? Qu'il allait juste partir de la sorte ?! Regarde mieux espèce de bonne à rien ! »

Que je regarde quoi ? Il était en train de le torturer ! Il souffrait, je me devais de l'aider, aurais-je pu me regarder dans un miroir si ce n'était pas le cas ? Non je ne pense pas, je suis toujours venue en aide au personne qui en avait besoin et même si ma survie me tenait à cœur, c'était mon devoir de le libérer de son sort. Je regarde Rumple s'approcher d'une armoire où il manquait un flacon... Donc l'homme que j'ai libérée n'était pas satisfait de sa liberté ? Je l'ai sauvé mais malgré sa il vole quand même ?

Il attrapa mon bras et je lâchais le corps étonné, ne résistant pas, après tout. Ça pourrait empirer la situation, pour mon cas.

« Tu viens avec moi, je vais te montrer le sort que je réserve aux personnes qui me trahissent. Tu penses qu'il est innocent ? Pour ça que tu l'as aidé à s'enfuir ? Mais il est coupable, il m'a volé et pour ça, il mérite la mort tout simplement et je veux que tu assistes à ça ! »

La mort pour avoir volé ? Il... veux que je vois ça ? Je déglutis mais le suis, réfléchissant à ce que je pouvais faire, y-a t-il une chose que je puisse faire ? Je ne m'étais jamais autant sentie inutile et impuissante, tout ce que je faisais pouvais me coûter la vie. Je le suivais alors que le coyote pistait l'homme. Je suivais de prêt le ténébreux et le coyote, me demandant si Aurore était là, si elle pouvait intervenir... Non ça serait trop risquer pour elle, je ne veux pas qu'il lui arrive quelque chose.

Arrivant près de l'homme, on vit une charrette où une jeune femme qui avait l'air très malade reposait, il lui parlait et je compris la situation rapidement, il avait volé un flacon qui allait la sauvé, une belle preuve d'amour, surtout oser voler le ténébreux.

« Tu te demandes sûrement pourquoi j'ai pris cette flèche ? Elle n'est pas comme toutes les flèches, cela fait un moment que je l'ai enchanté et grâce à ma magie, elle ne rate jamais sa cible. Alors cet homme que tu as sauvé, il va mourir devant tes yeux, et peut-être que tu comprendras enfin où est ta place ! »

Non ! Je me tournais vers lui offusqué, il fallait que je trouve vite une idée alors qu'il bandait l'arc, je ne pensais pas que ça allait marché... mais j'essayais :

« Ayez pitié il fait ça pour sa copine malade ! Demandez lui de vous payez plus tard ! Un paiement différée, je suis sur qu'il pourra payer si vous lui laissez un peu de temps et demander un intérêt pour le temps de remboursement ! »

Je ne voulais pas tenter de l'empêcher de tirer, car je sais que si je ne le convaincs pas, il le fera dans tout les cas et en plus de cela il s'en prendrait à moi, je devais le convaincre à tout prix :

« Je vous en pries, épargnez les, je ferais tout ce que vous direz, c'est la dernière fois que je libère un prisonnier je le jure... Laissez les en paix... S'il vous plait. »

Oui je suppliais, j'en étais arrivé à la, mais avais-je d'autre solution ?


Revenir en haut Aller en bas
Gwendolyn Ravenflaw

Gwendolyn RavenflawMessages : 765
Date d'inscription : 12/02/2016


Le début d'une séquestration [PV Baelfire] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le début d'une séquestration [PV Baelfire]   Le début d'une séquestration [PV Baelfire] - Page 2 EmptyJeu 18 Jan - 1:30

Le début d'une séquestration

Feat. Aïlyne Maure

Elle ne disait rien durant tout ce temps, et elle avait bien raison de ne rien dire car ce n'était clairement pas en son avantage de dire quelque chose ou de tenter quelque chose contre le Ténébreux en ce moment même. En tout cas, Rumple expliqua clairement le sort qu'il réservait à cet homme qui venait de le voler, et le sort qu'il réserve à Aïlyne si jamais elle continue de vouloir jouer aux héroïnes de la sorte car personne n'est bon, tout le monde à un fond de perversion en soit, qu'on le cache sous des bonnes intentions ou non. Car même s'il voulait voler une potion pour sauver une personne, il a quand même décidé de voler plutôt que de demander, alors il n'est pas mieux qu'un criminel tout simplement alors il mérite le sort qu'il va obtenir, la mort pour son crime tout simplement. Alors qu'elle ne disait rien de tout le long, c'est au moment où il banda son arc qu'elle prit la parole, sûrement pour tenter de le sauver à tous les coups, mais cela ne servait à rien, son sort était scellé.

Lui proposer de lui vendre ? Une idée bien stupide car il détient déjà l'objet qu'il convoitait donc désormais, le mal était fait, c'était plus une question de régler le mal qu'il venait de faire. Si elle voulait le sauver, elle s'y prenait très mal. Et puis le Ténébreux ne fait jamais dans les intérêts, cela irait contre la magie de ses contrats, l'échange doit être imminent, ou bien équivalent sur le coup, et simplement de promettre de régler plus tard avec quelques choses iraient contre le contrat, du moins surtout si cela promet de l'argent ou bien un objet. De plus, au vue de la personne, il n'y a absolument rien qui peut intéressé Rumple vu la personne. Il faut dire qu'il a apprit à identifier les personnes, ce qu'ils peuvent offrir, assez rapidement et sur lui, c'était clair qu'il n'avait rien, hormis cette femme, donc à moins de lui priver de cette femme, mais il refusera à coup sûr, même contre sa vie, donc c'était peine perdu tout simplement. Il allait mourir dans quelques secondes, juste le temps de calibrer le tir correctement. Car même si la flèche touche toujours, il faut quand même viser correctement, la magie ne fait pas tout, mais aide grandement.

Son obstination est assez impressionnante, il faut l'avouer, mais pourquoi autant se débattre pour une personne qu'elle ne connaît pas et qui a voler ? Le Ténébreux se demandait bien pourquoi un tel élan d'altruisme venant d'une personne qui est juste là pour obéir tout simplement. Enfin, elle pouvait dire ce qu'elle voulait, cela ne changerait rien dans les plans de Rumple et encore moins les supplications d'une esclave. Le Ténébreux prit une grande respiration, stoppa sa respiration un instant, puis lâcha la flèche qui parti rapidement en direction de l'homme. La flèche fila entre les arbres, elle avançait à une grande vitesse en direction du voleur qui était entrain de donner à boire le flacon à la femme. Mais une chose inexplicable, la flèche, au lieu de foncer directement dans le cœur de l'homme, comme Rumple l'avait expliqué, vient se planter directement dans un arbre, non loin du couple, couple qui prirent rapidement la tangente juste après en voyant cela. Rumple baissa son arme.

Il a sûrement beaucoup de chance, je n'ai pas d'autre flèche et je n'ai pas envie de me fatiguer à lui courir après. On rentre, tu as du boulot si je me rappelle bien.



Est-ce que c'était vraiment de la chance comme il voulait le faire croire ? Comme il le pensait réellement ? Ou bien est-ce que c'était autre chose ? Impossible de le dire, même lui serait incapable de le dire, car pour lui c'était vraiment de la chance d'avoir esquiver une attaque inratable. Enfin, il avait autre chose à faire que de s'occuper un simple voleur et puis il n'avait pas réellement besoin de cet antidote, et puis, s'il en voulait réellement, il pourrait sûrement se le recréer, même si ça prendrai beaucoup de temps de retrouver la formule parfaite. Du coup, faisant disparaître son coyote, le Ténébreux reprit le chemin du château, de son château, afin de reprendre son travail, après tout, il a encore beaucoup de chose à faire et il a encore certaines choses à voir vis-à-vis de son alter ego ; tâche à ne surtout pas négliger car c'est très important, c'est son image au sein de la ville après tout. Marchant un peu, il remarqua que sa servante ne le suivait pas immédiatement, traînant le pas, restant sur place un moment, de quoi agacer Rumple pour le coup.

Aïlyne, on rentre ! Ne t'avises à traîner hors du domaine sans moi !



En rentrant à son château, le Ténébreux ignora complètement sa servante, déposant l'arc qu'il détenait toujours à l'emplacement où il l'avait prit. Il avait assez vu sa servante pour aujourd'hui, et surtout que pendant ce temps, elle ne fait pas grand chose de ce qu'elle devrait techniquement faire, ce qui ne plait guère à Rumple. Enfin, abandonnant sa servante, le Ténébreux disparaît dans une de ses pièces secrètes où il pourrait travailler tranquillement, sans être déranger pendant la journée et surtout toute la nuit, en fonction de ce qu'il a exactement à faire. Par contre, il se demandait encore pourquoi il avait épargné la vie de cet homme, est-ce que c'était vraiment de la chance ? Oui, c'est obligé, sa magie est la plus puissante qui existe, impossible qu'elle rate à moins d'être chanceux, disposer d'une chance immense, c'est déjà un miracle qu'il est survécu aux tortures du Ténébreux, alors cela ne serait pas étonnant qu'il soit encore en vie et qu'il ait fini par voler l'homme le plus puissant de la ville. Et puis, un jour ou l'autre, leur chemin se rencontrent de nouveau et là, ça sera la fin pour lui, c'est un temps de repos en somme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

Le début d'une séquestration [PV Baelfire] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le début d'une séquestration [PV Baelfire]   Le début d'une séquestration [PV Baelfire] - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Le début d'une séquestration [PV Baelfire]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Les Archives ~ :: Les Archives :: Les Rps 2017-