Neigeux
-6°

La ville est en Février 2021
-31%
Le deal à ne pas rater :
PC Portable Gamer – LENOVO Legion 15,6 » FHD
899 € 1299 €
Voir le deal

Partagez
 

 Loïsh Diana Aegus Kent [TERMINÉE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Piper Park

Piper ParkMessages : 125
Date d'inscription : 14/04/2020


Loïsh Diana Aegus Kent [TERMINÉE] Empty
MessageSujet: Loïsh Diana Aegus Kent [TERMINÉE]   Loïsh Diana Aegus Kent [TERMINÉE] EmptyDim 7 Fév - 19:02

Loïsh Diana Aegus Kent [TERMINÉE] UaQiKYz

Loïsh Diana Aegus Kent (Diana Kent)



Identité

Date de Naissance : Le 21 mars
Âge : 26 ans (bientôt 27)
Sexe : Femme jusqu'à preuve du contraire.
Camp : Empire
Rang dans la Famille : Membre de la Lignée Impériale légitime (cadette)
Pouvoir : //
Situation : Célibataire
Métier : Gouverneur et commandante de l'unité technologique de sa colonie (Sillicon Valley d'Aegis)


POUR LES TEMENMAE, CACHEZ-VOUS VOTRE IDENTITÉ ?
//


EMPLACEMENT ET FORME DE LA MARQUE
//


QUEL EST VOTRE INVENTAIRE ?
Nanobots Victis 1,5. un katana thermique, arc et flèches, deux widgets [1) premiers soins et ultra sons 2) traceur et explosif], une armure, des motos et une voiture, un cheval... et tout ce qui lui passe sous la main à peu près.

Physique

Loïsh Diana Aegus Kent [TERMINÉE] Krib


Loïsh Diana Aegus Kent ne ressemble ni à son père ni à sa mère.

Elle a de longs cheveux blanc et ondulés qui lui arrivent jusqu'en bas du dos. Le teint claire de sa peau est contrebalancé par la noirceur de ses cils et sourcils additionné à ses yeux d'un bleu vif et harmonieux.

Non, vraiment, Loïsh ne ressemble pas vraiment à ses parents.

Pourtant il est indéniable qu'elle est bien la fille de ses parents.
Elle est assurément belle, mais du haut de ses 1m75, Loïsh dégage une aura propre à celle de sa famille: remarquable et imposante. Ses traits sont fins et délicats mais ils lui confèrent un air froid. Ce qui très souvent, effraye les gens où les met mal à l'aise et la jeune femme ne s'aide pas car de manière inconsciente, elle préserve un regard stoïque (voire indifférent) et perçant... Alors qu'elle ne pense parfois à rien - c'est juste son regard quoi...

Son corps est formé par l'exercice quotidien et l'entrainement.
Elle n'a rien d'une femme fatale: sa poitrine n'est pas débordante, mais elle est loin d'être absente  et il en allait de même pour son arrière train. De manière générale, lorsqu'on la voit, une harmonie se dégage de sa silouhette.

La jeune fille ne porte le même genre de tenues lorsqu'elle est à Aegis que lorsqu'elle est à Themyscira (sa colonie). A Aegis, la jeune femme porte des tenues sobres et élégantes, car elle ne souhaite pas attirer le regard des gens plus que ce n'est déjà le cas (à cause de ses cheveux et de ses yeux ou de ses lèvres.)
Mais elle n'a pas son pareil à Themyscira; là, la jeune fille se permet de porter des tenues qui lui plaisent et a travers lesquelles elle exprime son sens du détail et de la sophistication et ou elle laisse ses envies prendre vie.

Loïsh n'a jamais beaucoup aimé les bijoux, mais on remarque de manière constante la présence d'une corde rouge autours de son poignet et trois anneaux dorés qui sont en fait trois widgets.

Loïsh ne se maquille pas. Elle n'apprécie pas les artifices, mais elle aime les soins.

Pour conclure... Disons que Loïsh est comme une fleur agréable au regard et à l'odeur... Mais effrayante quand il vous prend l'envie de vous en approcher pour la cueillir.



Caractère




Commençons par ce qui est évident.

Loïsh est intelligente. Pas intelligente dans la moyenne: intelligente au-dessus de la moyenne. Depuis son jeune âge, elle a un féroce appétit pour la science et l'informatique. Deux domaines qui lui permettent d'exprimer sa créativité et de nourrir sa curiosité.

Rusée et inventive, faites bien attention à ce que vous pouvez bien lui dire, car elle pourrait retourner vos mots contre vous, sans que vous ne vous y attendiez. Ce n'est pas pour rien qu'elle a réussi à devenir Commandante du pôle technologique de sa colonie et qu'elle l'a transformée en Sillicon Valley d'Aegis.

Il est obligatoire d'admettre qu'elle est intransigeante, perfectionniste et ambitieuse. Ce qui la rend invivable et épuisante par moments: si Loïsh estime qu'il est possible de faire mieux, elle fera mieux. Même si "mieux" n'existe pas. Dans les pires moment, on pourrait la qualifier d'obstinée. Les larmes du personnel du pôle technologique peuvent en témoigner.

Cependant, Loïsh n'est pas du genre à hurler des ordres et regarder les autres travailler: elle met aussi la main à la pâte. Ce qui leur complique la tâche. Vous imaginez? Devoir obtenir des résultats sur un sujet dont vous ne savez rien et en plus devoir supporter la présence et le regard de votre boss, par-dessus votre épaule... Horrible. Mais au final le résultat est là. C'est une bête de travail quand elle s'y met.

Elle est adepte du calme et sait que crier et frapper n'aide aucun être humain à se développer, mais que ça les pousse à se refermer sur eux-mêmes. Cependant, ne vous trompez pas, ce n'est pas parce qu'elle apprécie le calme qu'elle ne sait pas mordre et quand elle mord, ce n'est jamais à moitié.

Ne vous attendez pas à ce qu'elle vous fasse de quartier, surtout si vous êtes de Quederla.

La jeune femme est contre la violence certes, mais elle est pleine de sarcasme et de répartie. Elle est abrupte et directe, pas du genre à se laisser faire pour la moindre chose. Avec beaucoup de douceur et de délicatesse elle vous ferait lentement, mais sûrement, avaler une remarque cinglante. Dans un cadre plus détendu et amical, elle se laisse aller à la grossièreté et de la familiarité.

Loïsh déteste avoir tort. Bien qu'elle fasse preuve de logique et de bon sens, lorsqu'elle se trompe quelque part: elle le prend très mal. Pour elle, l'échec (petit ou grand) est cuisant et a le pouvoir de réduire sa personne et ses capacités à zéro. Elle fera donc tout pour changer la donne ou amoindrir son échec. C'est une cicatrice sensible que son père lui a laissée à l'âme... Mais la jeune femme est loin d'être fataliste.

Plus difficile à observer, mais non des moindres: Loïsh gourmande. Certains aiment dormir ou chanter: Loïsh aime manger. Elle est le genre de personne qui vous donne faim lorsque vous la regardez manger avec autant d'appétit. Par exemple, si elle se balade et qu'elle croise un arbre fruitier, elle n'aura aucune résilience. Mademoiselle ira cueillir un fruit avant de continuer sa route.

Depuis qu'elle est dirigeante, on a pu remarquer qu'elle était concernée par le « bonheur » des gens. Elle sait que les gens ont des besoins qui ont besoin de se sentir bien afin de mieux vivre et maintenir l'harmonie d'un lieu. C'est pour ça qu'elle a instauré des jours de fête comme la fête des tentes où tout le monde mange avant de dormir à la belle étoile. Ou encore, la fête des rubans, qui est une journée ou tout le monde s'amuse: à cette occasion les filles et les garçons portent des rubans de couleurs différentes et ceux qui ont les mêmes couleurs se doivent une activité ensemble. Ces fêtes visent à favoriser l'interaction entre les gens et créer une cohésion entre les habitants. (Il existe d'autres fêtes.)

Pour conclure, Loïsh n'est pas insensible. On pourrait le croire, mais elle ne l'est pas. Elle a conscience des sentiments des autres, mais également des siens et c'est ce qui, très souvent, la fait soupirer. Parfois elle se demande s'il existe une version de sa vie ou elle ne serait pas une machine infernale et où elle saurait ce qu'est l'amour, ou la fierté, l'équité...

Mais dans un monde comme celui-ci, il y a peu de place pour ces choses-là. Il vaut mieux être... Une machine.



Histoire



1_ Born with a golden spoon in the arse.

Née avec une cuillère en or dans la bouche. Mais seulement une cuillère en or...

Il fallait oublier les histoires de bons dirigeants, devenant un jour de bons parents attentionnés. Loïsh était la première fille de ses parents et leur second enfant. Normalement, les papas sont fous de leur fille, mais pas dans cette histoire.

Bien qu'il l'aie eu dans ses bras plus d'une fois, l'Empereur se demandait souvent en la regardant dans les yeux, si elle en valait la peine. C'était une fille, à part être belle comme sa mère et devenir la femme de quelqu'un: à quoi servirait-elle? Elle était jolie et pleine de vie et cela le désespérait. C'est pour cela que ce fut sa mère qui s'occupait d'elle les premières années de sa vie. Lorsqu'elle eut atteint l'âge de cinq ans à peine, il fut décidé que la cadette ne pourrait pas se résumer à être une noble qui attendrait bien sagement de trouver le meilleur parti pour se marier. Pas avec ces cheveux et ces yeux...

- Pourquoi vous ne me regardez pas, Père?

- Parce que.

- Parce que quoi?

- Cela ne te suffit pas de perdre du temps avec moi?

- Je ne perds pas mon temps...

- Alors que fais-tu ?

- J’observe le monde... Mais il y a plein de choses dont je ne connais pas le nom... Quel est cette chose?

- Un capteur infrarouge...

- C’est quoi « un farouche? »

- « IN-FRA-ROUGE ». Mais qu’est-ce qu’on t’apprend...

- A lire, écrire, compter et d’autres choses... Alors? C’est quoi?

- Je n’arrive pas a te l’expliquer.

- Okay.... Et ça?

- C’est trop dur à expliquer. Quoi? Pourquoi tu fais cette tête?

- Maman a toujours dit que vous saviez tout sur tout... Mais moi je trouve que vous ne savez pas grand chose...


2_ No one ever said it was painless.

Mais Loïsh, appréciait les cours de lecture de mathématiques et tout le reste. Elle avait une avidité de connaissance causée par son imagination trop fertile. Cela ne l'empêchait pas de grandir comme toute petite fille qui deviendrait un jour, une femme.

D'année en année, la jeune fille assimilait tout ce qu'on lui apprenait, sous le regard insatisfait et agacé de son père.

Elle était une fille... Elle ne lui ressemblait pas du tout. Mais c'était une fille brillante et comble de l'ironie: il lui avait donné la même éducation que son fils aîné.

Et si par malheur elle lui succédait un jour? Une femme au pouvoir? Elle bousillerait Aegis...

Mais l'Empereur se rassura très vite en observant sa fille lors de ses premiers combats.

- Voilà une bonne raison pour laquelle elle ne sera jamais au trône: elle est faible...

Inutile de préciser qu'il se trompait. Loïsh ne savait simplement pas en quoi consistait l’art de la guerre, l’art de se battre ou encore : la violence. Elle ne savait même pas que cela s’étudiait. Mais très vite, grâce à ses instructeurs...

- Regardez Papa! Je manie le bâton maintenant!

- Tu penses? Moi je trouve ça assez médiocre! A ton âge, ton frère savait déjà se battre avec un sabre! Ne me fais pas perdre mon temps, tu veux?

Sur le visage de Loïsh, la joie avait fait place à la colère et l'amertume de la déception l'habitait.

Son maître, ne pouvant rien lui dire de réconfortant se contenta de l'aider à devenir encore meilleure et cela tomba à point nommé, car la jeune fille s'était mis en tête d'aller aussi loin que son frère.

D'ailleurs, parlons-en de son frère. Elle ne le détestait pas. C'était même le contraire.

Cette histoire d'héritier ne l'intéressait guerre ce qui en faisait un ami avec qui elle aimait passer du temps. Quand elle le pouvait, Loïsh s'entraînait avec lui. Mais son aîné vivait une vie si différente de la sienne...


3_ Nosy mums.

- Ma parole! Tu veux devenir comme ton frère ! Un homme?!

La jeune fille ne savait pas quoi répondre. Il n'y avait rien de mal à aimer faire ce que les garçons faisaient. Mais sa mère ne l'entendait pas comme ça... Alors, une fois par semaine, elle laissait sa chère maman jouer à la poupée avec elle, lui apprendre comment doit se tenir une dame dans une belle robe ainsi que les règles de savoir vivre.

Loïsh sentait une guerre entre les attentes éducatives de son père et de sa mère et cela créait un vide affectif immense en elle.

- Votre fille sait parfaitement s’exprimer et elle est largement en avance sur ce qui est de l’algèbre, des maths et de la science!

- Et donc?  Cette petite n’est pas capable de se battre pour servir sa nation. Elle ferait mieux d’aller enfiler les corsets que sa mère lui fait faire plutôt que de se présenter devant moi comme un constant rappel de mon échec affligeant.

Loïsh garda son calme tandis que son père sortait.

Prise entre deux feux, la jeune fille inspirait une vie torturée aux personnes qui l'entouraient, ce qui les motivaient à ramener un semblant de tendresse dans la vie de cette dernière, par de petites intentions... Mais tout le monde le sait: rien ne remplace l'amour d'un père et d'une mère.

Lors de certains après-midis, Loïsh partageait l'heure du thé avec d'autres nobles et leurs filles. Des sessions purement féminines durant lesquelles Loïsh écoutait des femmes glousser en s'empiffrant de petits biscuits et de thé, accompagnées de leurs filles qui ressemblaient plus à des animaux de compagnie.

Certaines étaient sympathiques et remplissaient à merveille leur rôle de noble. D'autres étaient de véritables pestes déguisées. En général, ces dernières faisaient partie des plus riches et s'amusaient à cacher les autres dans leur ombre. Loïsh était bien trop fatiguée pour rester calme et tempérée face à ce cinéma de fanfreluche.

Un jour, elle se leva brusquement, enlevant le grotesque chapeau fleurit qu'elle portait et ses gants.

- Désolé. Je vais me retirer.

- Vous êtes souffrante ma chère? Nous verrons-nous lors de...

- Je crains fort que non, Madame. Il se trouve que vos réunions sont très ennuyeuses. Je n'aime pas vous entendre débattre des enfants des autres, du manque de tissu chez le modiste ou vous voir organiser des réunions pour que vos filles et moi puissions passer du temps ensemble, dans le seul but de voir vos filles être dans nos bonnes grâces dans un futur proche.

Personne ne répondait. Tout le monde regardait l'Impératrice qui serrait les dents si fort que tout le monde avait peur qu'elle les brise.

- Parce que vous trouvez que vos entrainements barbares et peu féminins sont plus récréatifs peut-être?, rétorqua cette dernière en cachant sa colère derrière sa tasse de thé. Que faites-vous de la délicatesse, des bonnes moeurs et du prestige?

- Vous pensez réellement que toutes ces filles sont porteuses de ces valeurs? Elles sont bien plus violentes que n'importe quel homme que j'affronte dans une arène. Les plus fortunées déchirent les moins fortunées et quant à la vertu... Demandez à Ginny et Elizabeth ce qu'elles en pensent. Il me semble qu'elles ont entretenu de longues conversations à ce sujet avec des camarades de mon frère.

Il y eut une vague de remous tandis que les deux jeunes filles rougissaient.

- Tu préfères vivre comme un homme, mais sais-tu que ce sont les femmes qui contrôlent les hommes? De ce fait nous avons une main sur presque tout...

- Cela ne m'intéresse pas vraiment d'obtenir ce que je veux par le billet d'un homme quand je peux l'obtenir par mes propres moyens. Alors...

Sa mère soupira, abandonnant tout espoir de faire de sa fille une femme bonne à marier. Tout le monde sembla soudainement abandonner l'idée de ce traquenard.

Loïsh recula tout sourire.

- Les robes sont très belles... C'est une bonne chose de pouvoir en porter parfois...

Puis elle s'en allât.


4_ From nothing to something.

Au fil des jours, Loïsh s'était fait à la situation entre son père et elle. Elle avait vite compris qu'elle ne pourrait attendre de lui, aucun geste, aucune bonne intention.

Et en grandissant, elle savait que son père n'était pas le seul monstre d'Aegis. Il était le pire de tous, mais certainement pas le seul. Et elle le remarqua très vite lorsqu'elle commença sa carrière militaire.

Certains la méprisaient pour son affiliation à l'Empereur, d'autres pour son apparence ... Mais chaque monstre était d'accord sur le fait qu'il fallait l'écraser, car il y a une certaine gloire à tirer lorsqu'on parvient à écraser et dépasser un membre de la lignée de l'Empire.

- Une colonie? demandait son père surpris.

Loïsh était dans la jeunesse de sa vingt-cinquième année.

- Je ne convoite pas le trône, j'ai bien compris que mon frère serait le seul à y monter, mais tout ce que je demande c’est de servir mon peuple dans les grandes lignes. J’aimerais ...

- Tes précepteurs disent... (il avait l'air abstrait et embêté)... Que tu les égales en matière de technologie et de science. Selon eux tes compétences seraient très « vastes » et ils ne voient pas l'utilité de rester plus longtemps tes précepteurs.

Les muscles de sa mâchoire se raidirent. Elle savait que les éloges de son père cachaient un contre-coup.

- Je pensais devenir Génér --

- Que dirais-tu de devenir Commandante du pôle technologique de la colonie de ton choix? coupa ce dernier.

-... Pardon?

- Je ne te vois pas « Générale ». (Il riait.) Regarde toi. Tu ne penses pas vraiment pouvoir y arriver? Dans cet accoutrement ? Avec cette tête et tout ... ça? (Ce qu'il désignait c'était elle dans son intégralité.) Évidemment tu peux refuser et te contenter de jouer aux nobles avec ta mère, en attendant qu'un ami de ton frère veuille bien t'épouser....

D'autre auraient très mal pris cette remarque, mais Loïsh avait l'habitude de ce genre de paroles et savait qu'elle devait garder son calme face au calculateur qu'était son père. Il voulait jouer à ce jeu, mais il était loin d'imaginer que Loïsh était prête à jouer avec lui.

La jeune fille détourna son regard bleu vers les fenêtres, indifférente.

- Je te laisse le choix de la colonie après tout! claironna son père qui semblait s'amuser seul.  C’est un honneur, non? Alors? Laquelle veux-tu?

Loïsh soupira.

- Donnez-moi Themyscira. Sur la côte, près de la mer...

- Entendu! Tu aurais pu choisir une colonie plus... Mais bon! On ne discute pas les choix des uns et des autres...

Alors qu’il semblait finaliser ce deal, debout face au bureau de son père, Loïsh réfléchissait soigneusement à ses prochains mots. Puis, tenant en main son titre, elle l’affronta enfin du regard:

- J’aimerais mériter un titre plus important.

- C’est un titre important! fit-il le moqueur.

- C’est un titre quelconque, avoua Loïsh.

- A toi de le rendre important, fit son père égal à lui-même.

- Si j’y arrive: vous me donnerez un titre plus important.

Elle était froide. Autoritaire. Assurée... Ses dents rayaient fièrement le parquet.  Ce petit ton désinvolte étonna son père qui ne croyait pas qu’elle puisse un jour faire volontairement, naitre en lui une pointe de colère.

- Non.

- Avez-vous peur de perdre parce que vous savez que je vais réussir?

Il plissa les yeux. A quoi jouait-elle?

- Une petite merde comme toi? Réussir?

- C’est mieux que d’en être une grosse comme vous.

Depuis quand avait-elle appris à rétorquer? Son père tiqua, un peu abruti.

Elle, elle ne voulait pas en venir aux mains avec lui et conserva son air impassible et calme, mais elle s'était jurée de ne plus jamais ménager son égo de misogyne, sexiste, hyprocrito-snob.

- Très bien. Je te donne un an. Un an pour que tu fasses sortir du lot ta colonie quelconque. Si tu ne réussis pas: je te reprendrais ton titre et tu deviendras une simple noble qui attendra bêtement que quelqu’un veuille bien d’elle.

- Bien.

- Tu n’as pas l’air d’avoir peur. Quel mot n’aurais-tu pas compris?

- Je les ai tous compris. Je me contenterai d’obéir et non d'avoir peur.

- Tu bluffs. Tu ...

Ce fut plus fort qu’elle. Sa main s’écrasa contre la joue de son père et le bruit retentit dans la pièce.

- Pardonnez-moi, fit-elle en s'inclinant. Mais c’était ce que vous attendiez de moi.

Elle soupira, s'inclina et recula avant de tourner ses talons.

- J’ai dit tout ce que j’avais à dire. Revoyons-nous dans un an.


5_ How to find help.

Arrivée sur Themyscira, Loïsh se rendit compte qu'elle ne s'était pas avantagée : le lieu était certes magnifique, lumineux et respirant de vie et d'air frais. Cependant, développer une quelconque technologie ici ne serait pas une mince affaire. Les falaises de pierre calcaire, la verdure, la mer... Il fallait tout revoir.

Loïsh passa environ deux semaines à faire le tour de sa colonie, un carnet en main. Elle errait jour et nuit, discutant un jour avec les habitants, puis d'autres jours avec les arbres et elle-même, ou observant silencieusement, telle une ombre dans un coin.

- Merci de m'avoir donné votre avis...

- De rien ma belle! Ce n'est pas tous les jours qu'on a l'occasion de parler avec une agréable inconnue sur un banc... Quels drôles de cheveux... Quel est ton nom?

- Mon nom...?

La jeune fille eut peur qu'à cause de son nom, la vielle femme prenne peur ou la voit différemment. Alors...

- .. Je m'appelle Diana Kent.

- Ooooh...! Ravissant! Ravissant... Tiens... C'est pour toi. (La vieille femme lui noua une cordelette rouge autour du poignet.) C'est de la corde faite avec la laine de mes moutons...  

La jeune fille remercia sincèrement la vieille dame.

Après deux semaines, Loïsh avait enfin toutes ses idées posées sur le papier d'un carnet épais comme une oie qu'on aurait gavé jusqu'au gosier. Tout ce qui lui fallait, c'était de l'aide pour fédérer. Et ça: elle savait où elle le trouverait.

Loïsh avait gardé contacte avec une connaissance de son service militaire, une nana du nom de Robyn Catalyst qui était son amie la plus proche. Elle avait une soeur dont elle parlait souvent. Un petit génie...

C'est par là Loïsh allait commencer.

Et en effet, la jeune Prue Catalyst était un prodige de la mécanique et de l'informatique. C'était la personne la mieux placée pour comprendre les idées de Loïsh afin de leur donner vie.

Il n'en avait pas fallu beaucoup à Prue pour qu'elle accepte: Loïsh n'avait eu qu'à parler de QG, de laboratoire de développement technologique, d'armes et de systèmes de défense et de sécurité. Qui plus est Prue avait une bande d'amis tous agiles et utiles dans leurs domaines, ce qui était une aubaine pour Loïsh qui refusait de demander de l'aide aux professionnels de la capitale: ils étaient tous à la botte de son père et Loïsh voulait minimiser son implication dans tout cela.

Son équipe constituée, Loïsh avait pu commencé à travailler.


6_ A year later.

- Essayons le widget une dernière fois...

Loïsh tenait en main une petite perle d'ambre et recula avant d'appuyer dessus. L'objet s'illuminait de l'intérieur alors que ses circuits et nano-connecteurs se mettaient en marche.

- Ça commence. Ça marche...

Suite à quoi, le widget se met à clignoter.

- C'est connecté. Okay... N0A?

"N0A connecté. Bonjour Loïsh Diana Aegus. En quoi puis-je vous aider ?_"

Loïsh souriait satisfaite.

- N0A, j'ai un autre nom que j'utilise.

"Diana Kent. Voulez-vous que je l'utilise dorénavant?_"

- Il serait préférable... Sauf devant mon père. J'ai encore un peu de temps pour rectifier te paramètres... N0A quelles sont tes fonctions?

"Mon nom est N0A, je suis une IA portative. Mes fonctions sont de suppléer vos nano victis 1.5  afin de leur servir d'extension dans l'espace virtuel et physique. Je suis adaptable et mes particularités sont les premiers soins_"

- A combien se nombrent les divergences de particularités que l'on peut te donner?

N0A projeta une fenêtre holographique que Loïs fit défiler du bout de ses doigts.

"Les widgets peuvent avoir deux particularités. Il existe une centaine de particularités toutes déclinables et modifiables selon les besoins. Cependant, seul vous pouvez autoriser de telles modifications. Toute modification externe à la vôtre sera signalée_"

 - Parle moi de ta particularité.

"Je suis doté de micro processeur indépendant qui permettent d'administrer les premiers soins pour les plaies profondes et stabiliser les constantes en cas de blessure grave ou mortelle grâce mes nano agents. Je peux également diagnostiquer les anomalies présentes dans votre corps. Actuellement, votre rythme cardiaque montre que l'afflux de sang dans vos veines..._"

- Merci N0A, coupa Loïsh

Elle appuya soudainement sur le bouton de widget et referma sa main en embrassant son poing, comme si elle priait.

- On le tien...!  Il faut simplement finir d’aménager les labos et le chantier aquatique .... Mais on le tient. On a tout! Et ça: c’est notre pièce maîtresse !


7_ Day D for « Dad ».

Tout était prêt. L'Empereur arrivait suivi de son héritier... Ils firent un tour de la colonie sur une charrette automatisée.

- Certes... Themyscira est une belle colonie, mais tu n’as rien fait de flagrant, Loïsh. Je suis très déçu: tu m’avais promis de grandes choses, je me retrouve avec quelques arbres taillés et des routes dégagées  dans une belle bourgade. Heureusement que je ne t’ai pas nommée Gouverneur ou Générale.

Il se moquait ouvertement et Loïsh le regardait faire l'air de trouver ça quelque peu amusant de le voir sauter sur les conclusions. Elle regarda son frère qui vit ses yeux s'illuminer de façon effrayante et comprît que son père devait vite cesser de rire.

- A quel moment dest-ce que j'ai bien pu dire quelque chose qui insinuait que j'étais en train de vous présenter mon oeuvre? Ce que vous avez regardé jusqu’ici c’est simplement la colonie.

- Alors c’est pire! Tu n'as rien fait! Absolument rien!

- Veuillez me suivre je vous prie.

Elle entraîna son père et son frère sur un sentier avant d'atteindre une espèce de palais-temple, creusé dans la pierre près d'une cascade. En empruntant un ascenseur de verre pour descendre, ils arriveraient dans une espèce de cave moderne aux lignes sobres et épurées. Un immense laboratoire de technologie informatique.

La sur une table, il y avait une soixantaine d'armes mises au point pas Loïsh et son équipe, des prototypes de prothèses plus légères, souples, résistantes ou puissantes , des équipements aux spécificités uniques... En passant des arcs holographiques, des lasers, des brouilleurs de champs magnétiques aux tenues de combat et aux mesures de défense de la colonie; chacune de ces créations furent passées en revue.

Ils furent tous obligés de reconnaitre que Loïsh avait réussi son tour de force. Piper avait largement dépassé les attentes de son père qui n'étaient pas bien nombreuses pour tout vous avouer. Ce dernier semblait agacé par la finalité de cette histoire.

Lors du verdict, ils se retrouvèrent dans une des pièces du labo. Un silence religieux s’était installé. Loïsh en profita pour commencer la première.

- Était-ce le manque d’arme qui vous a déplut ? Ou alors le manque de sécurité? Le manque d’investissement?

L'Empereur comprit que sa fille se moquait ouvertement de lui et serra les dents.

-Cesses de te moquer de moi. Je reconnais que ce que tu as fait de cette colonie est impressionnant. Je n'avais pas vu si loin... Les armes que tu as créées sont dignes de notre Empire, même s'il faudra les améliorer...

- Je sais.

- ... Tu as tout pour devenir Gouverneur de ta colonie, fit-il en se levant de table pour partir.

- Hein...?! Quoi? Non! Ce n’était pas l’accord que nous avions passé!

- J’exige que ta colonie fournisse et mette au point des armes de tout niveau pour l’Empire, mais surtout pour nos lances. Tu me feras un compte rendu de tous tes projets chaque année...

- Mais ce n’était...!

- Et je mettrais à ta disposition...--

- CE N’ÉTAIT PAS LE DEAL! cria la jeune femme.

Tous s'étaient figés. Elle avait rugit.

"Attention. Pouls en tachycardie et taux de cortisol en hausse_"

- Le deal était que je serais Générale!

- Tu n'as rien d'une Générale! Fabriquer des armes et s'en servir sont deux choses différentes! Tu devais suivre les traces de ta mère: estime-toi heureuse de diriger un territoire important comme le tient.

- J'ai conçu ces armes et tout cet équipement justement parce que je sais contrequoi je vais me battre!

- Tu ne SAIS PAS te battre! Ne me fais pas rire! Ce n'est pas parce que tu sais tenir un couteau que tu sais t'en servir! Tu n'es pas faite pour la guerre: je t'ai vu et je sais que tu ne peux pas...

Alors qu'il s'en allait, la jeune fille s'empara de trois lames qu'elle lança brusquement à l'égard de son père. L'une avait fait un trou dans le pan de sa cape, une autre avait égratigné sa main et l'autre était passée par-dessus son épaule. Mais toutes avaient fini enfoncée dans le mur. Les gardes eurent un mouvement de riposte, mais s'arrêtèrent par ordre de l'Empereur.

- Tu ne m'as pas tué. Qu'attends-tu?

Elle fit une révérence pleine de cynisme.

- Loïsh, tu t'es bien battue. Tu as prouvé que tu étais une digne descendante de notre père... Tu peux être fière de toi, ajouta son frère alors que son père continuait sa route. Mais tu ne peux pas battre notre père.

Elle dévisagea son aîné d'un regard qu'elle ne lui avait jamais fait encore. Loïsh se redressa et fixa son père avant d'ajouter calmement:

- Gardez tout de même en tête que le mépris que vous nourrissez à l'égard de mon genre pourrait causer votre perte un de ces jours. Je suis peut-être une jeune femme, mais c'est spécifiquement à cause de cela que je peux tout faire. Qu'en est-il de vous?

Il ne prit pas la peine de répondre, lança un regard par-dessus son épaule avant de sortir suivi de ses gardes. Elle adressa un dernier regard à son frère qui s'en allait en soufflant un grand coup, soulagé que ça n'aie pas dérapé.





HRP


Pseudo : Lo
Ton p'tit âge ? : ça se dit pas l'âge d'une vieille
Multicompte : Thomas R Callaghan
Où as-tu connu Quederla ? : Wesh...
Crédit : Hayan Park & Lina Lim (White blood)



Loïsh Diana Aegus Kent [TERMINÉE] Pipeo12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Loïsh Diana Aegus Kent [TERMINÉE]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Les Archives ~ :: Les Archives :: Anciennes présentations-