Neigeux
-6°

La ville est en Février 2021
-50%
Le deal à ne pas rater :
-50% sur le Vélo électrique Xiaomi Mi Smart Pliable 250 W
499.99 € 999.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Le chaton

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Anonymous

InvitéInvité

Le chaton - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le chaton   Le chaton - Page 2 EmptySam 26 Avr - 21:37


    - Euh... Je ne sais pas trop. Je crois qu'il ne reste que ceux qui ont encore quelque chose à faire... Ou alors ceux qui sont trop accrochés à leur proche ou même à la ville... Je pense que même certain ne savent pas qu'ils sont morts.





    Alors, est-ce que l’état de fantôme n’était qu’un passage entre la vie et la mort? D’après Ewan, quelque chose devait nous rattacher au monde des vivants afin d’être mort, sans l’être réellement. Ou plutôt, comme si l’âme était détachée du corps, et qu’elle ne parvenait pas à s’éteindre. Tout cela était tellement incroyable!


    Thaddeus, même lorsqu’il était moine, ne pouvait s’empêcher de se baser sur la raison. En fait, l’unique raison du pourquoi il avait voulu entré dans les rangs de l’abbaye, c’était pour pouvoir guérir les gens et recevoir le seul enseignement disponible dans sa ville natale. Mais la religion et la science ne font pas bon ménage et le jeune homme l’avait appris à ses dépens : combien de fois avait-il été privé de pain, privé d’eau, privé de viande, privé de se laver, privé de parler par l’abbé qui l’aurait certainement privé de respirer s’il avait pu, que Thaddeus cesse de remettre en questions les enseignements et les croyance de l’Église.


    Celle-ci avait fini par lui faire courber l’échine après qu’il ait subi le châtiment du cilice durant un mois et d’ont-il porte encore les cicatrices aujourd’hui.


    Alors perdu dans ses pensées, Ewan lui posa une question.


    - Est-ce que tu as peur de la mort ?


    Thaddeus pris une grande inspiration avant de lui répondre. Il contempla le lac qui reflétaient les rayons du soleil, pris d’une profonde mélancolie.


    -Lorsque j’ai commencé à m’occuper des malades à l’hospice de l’abbaye, presque tous nos patients mouraient. Dès le troisième jour, je n’arrivais plus à dormir…Avant cela je n’avais jamais vu la Mort d’aussi près et j’avais peur d’elle. Peur de mourir, peur que mes proches meurent, peur que tout soit terminé demain alors que je n’avais encore rien vécu. Un bout d’un moment, j’ai songé à quitter L’Église pour ne plus jamais avoir à dire a quelqu’un qu’il allait mourir, mais j’étais- et que suis peut-être encore- trop buté pour changer d’idée.


    «C’est seulement lorsque, en secret, j’ai utilisé mes propres méthodes que les malades se sont mis à guérir. Je pouvais maintenant dire à mes patients qu’ils allaient vivre, et c’est à ce moment que je suis parvenu à accepter l’idée de la mort. Tous savaient qu’ils allaient mourir un jour, mais rare étaient ceux qui se laissait décrépir en attendant la Faucheuse.  Le contraire se produisait, vivre est selon moi quelque chose de beaucoup plus fort que la Mort. Ou plutôt, que la Mort est le moteur de la vie. C’est l’appréhension de la mort qui nous pousse à faire des enfants, qui grâce auxquels nous survivrons au-delà du néant. C’est elle aussi qui incite l’artiste à créer afin immortaliser son nom pour des siècles et des siècles.



    «En fait, vivre éternellement serait sans doute d’un ennui sans fin. Car le désir de vivre, de créer, d’aimer se nourrit d’obstacles. Comme ça été le cas pour moi. J’aurais pu choisir de mourir avec le reste de ma famille mais j’ai choisi de continuer à vivre. Alors Ewan, pour répondre à ta question je pense que je n’ai plus peur de la mort. En fait, je ne songe pas vraiment à la mienne, je me préoccupe de celle des autres. Tant que nous sommes là, elle n’est pas ; quand elle est là, nous ne sommes plus. »
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Le chaton - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le chaton   Le chaton - Page 2 EmptyLun 28 Avr - 22:42



- Est-ce que tu as peur de la mort ?

Tout le monde à peur de la mort... Enfin je crois ? En tout cas moi, j'avais peur de la mort, je ne savais pas ce qu'il y avait après ; Mais j'avais peur surtout de ne pas avoir profité de ma vie, de ne pas avoir assez fait de choses qui me tenais à cœur ! Et maintenant que je suis mort, tout est différent... Je me rend compte que ce n'est pas si dur que ça. Au contraire ! Je peux tout voir et tout entendre... Certains doivent sûrement en profiter mais je ne suis pas comme ça ! Je suis là pour protéger ma sœur et pas autre chose !

Mais revenons à ce que je lui ai demandé, il avait l'air de réfléchir, il prit une grande bouffée d'air frais et regarda le lac ; Je me retournais en cette direction. Pourquoi il regardait le lac ? Qu'est-ce qui se passait là-bas ? Est-ce que ça lui réveillait des souvenirs ? Ou bien ça lui permettait de se concentrer ? Bref, je me retournais de nouveau vers le blond pour écouter sa réponse à ma question.


- Lorsque j’ai commencé à m’occuper des malades à l’hospice de l’abbaye, presque tous nos patients mouraient. Dès le troisième jour, je n’arrivais plus à dormir…Avant cela je n’avais jamais vu la Mort d’aussi près et j’avais peur d’elle. Peur de mourir, peur que mes proches meurent, peur que tout soit terminé demain alors que je n’avais encore rien vécu. Un bout d’un moment, j’ai songé à quitter L’Église pour ne plus jamais avoir à dire a quelqu’un qu’il allait mourir, mais j’étais- et que suis peut-être encore- trop buté pour changer d’idée.
C’est seulement lorsque, en secret, j’ai utilisé mes propres méthodes que les malades se sont mis à guérir. Je pouvais maintenant dire à mes patients qu’ils allaient vivre, et c’est à ce moment que je suis parvenu à accepter l’idée de la mort. Tous savaient qu’ils allaient mourir un jour, mais rare étaient ceux qui se laissait décrépir en attendant la Faucheuse.  Le contraire se produisait, vivre est selon moi quelque chose de beaucoup plus fort que la Mort. Ou plutôt, que la Mort est le moteur de la vie. C’est l’appréhension de la mort qui nous pousse à faire des enfants, qui grâce auxquels nous survivrons au-delà du néant. C’est elle aussi qui incite l’artiste à créer afin immortaliser son nom pour des siècles et des siècles.
En fait, vivre éternellement serait sans doute d’un ennui sans fin. Car le désir de vivre, de créer, d’aimer se nourrit d’obstacles. Comme ça été le cas pour moi. J’aurais pu choisir de mourir avec le reste de ma famille mais j’ai choisi de continuer à vivre. Alors Ewan, pour répondre à ta question je pense que je n’ai plus peur de la mort. En fait, je ne songe pas vraiment à la mienne, je me préoccupe de celle des autres. Tant que nous sommes là, elle n’est pas ; quand elle est là, nous ne sommes plus.


Je restais là bouche bée... Quelle histoire... Il venait de loin ce pauvre gars lui aussi... Mais en tout cas il était vraiment gentil et ne méritait pas de mourir. J'espère que quelqu'un saura le protéger pour qu'il vive le plus longtemps possible ; Je pense que je devrais de temps en temps faire un tour par chez lui pour voir si tout va bien. Surtout qu'il sympa donc je ne pense pas qu'il me rejettera !
Mais je ne devais pas oublier ma sœur dans tout ça ! Je regarde le jeune homme et prit la parole.


- Je suis désolée de devoir vous laisser ; Mais il faut que j'aille voir si ma sœur va bien.

Puis je me mis à disparaître, plus personne ne pouvait donc me voir ; Quand tout à coup, je me suis rappeler que je devais lui dire autre chose ! J'apparus tout à coup de nouveau devant lui et reprit la parole avec un grand sourire.

- J'ai oublié de vous dire... Faîtes très attention à vous ! Vous êtes quelqu'un de bien !
Revenir en haut Aller en bas
 
Le chaton
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Les Archives ~ :: Les Archives :: Les RPs 2014-