Neigeux
-6°

La ville est en Février 2021
Le Deal du moment :
Forfait Sosh Série limitée : 40 Go pour ...
Voir le deal
9.99 €

Partagez
 

 Une après-midi boueuse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Anonymous

InvitéInvité

Une après-midi boueuse Empty
MessageSujet: Une après-midi boueuse   Une après-midi boueuse EmptyJeu 10 Juil - 17:20

- Non mais franchement, c'est quoi cette idée de merde ? On est pas assez dégueulasses comme ça, faut en plus que tu nous amènes patauger dans la boue au risque de se bouffer une tornade dans la figure ?
- Il n'y a pas de tornade dans la région, et il faut bien gagner de quoi se nourrir. Je te rappelle qu'on mange pour vivre.
- Ouais ben tu pouvais attendre le soleil pour aller chercher de quoi bouffer !

Je soupire. Inutile de discuter avec lui, Panken a toujours raison, même quand il a tort. Et il déteste mes escapades. Pourtant il aurait dû s'y faire depuis le temps... mais non. Enfin, c'est encore moi qui décide, alors je prends sur moi et l'ignore superbement, le laissant râler dans un coin de ma tête. Je préfère me concentrer sur cette partie de la forêt que je n'ai pas encore ratissée. J'avoue qu'il n'a pas totalement tort cela dit : de la boue recouvre considérablement mes bottes, heureusement qu'elles sont en cuir épais. J'en ai aussi un peu sur le pantalon mais bon il est tout aussi massif, alors ça va. Et marron, alors ça ne se voit pas trop.

La terre est trempée, gorgée par toute la pluie qui est tombée ce matin. Ca s'est calmé en début d'après-midi, ce qui m'a permis de fuir l'activité de la ville pour m'isoler ici. C'est calme, et les arbres nous couvrent relativement bien. Du coup, même si la pluie a un peu repris, on ne sent que quelques gouttes qui ne me dérangent pas.

- MOI ça me dérange !

Je sais, je sais. On rentrera dès que j'aurai trouvé quelque chose. Un début de piste intéressante, à défaut d'un objet. J'arrange un peu mes gants, le gauche, en cuir souple qui laisse mes doigts à l'air libre, et le droit, en métal, pratique pour se défendre et cogner les trucs plus costauds. Je roule un peu des épaules dans ma veste, la marron bien usée et rapiécée aux coudes, que je prends toujours pour les explorations. Elle est vieille mais pratique et pleine de poches. En plus elle s'arrête pile au dessus de mes deux ceintures auxquelles j'accroche une bonne demi-douzaine de petites sacoches contenant tout mon bordel.

- Perte de teeeeeeeemps et d'énergiiiiiiiiiie, ya rien iciiiiiiii, on reeeeeeeeente ?

Je sens qu'il va continuer tout le reste de la journée comme ça... j'ai déjà un début de douleur dans le crâne, comme chaque fois qu'il me casse les pieds et qu'il commence à trop insister. Mais je tiens bon, j'ai déjà subi pire, je sais que j'ai de la marge avant d'arriver au point risqué. Je l'ignore et m'agenouille dans le creux formé par deux racines d'un arbre géant. C'est extrêmement boueux ici, mais peu importe. Je tâte le sol visqueux, à la recherche de quelque chose d'intéressant, je ne saurais dire quoi. Mais rien. C'est vrai que le temps n'est pas idéal pour la recherche...

- Je l'avais bien dit mais on m'écoute jaaaaaaaamais

- Tais-toi un peu, je réfléchis !

- Ah on peut toujours attendre alors !

Rho il commence à m'énerver au point que je lui réponds à voix haute. Zen, zen... je pose une main contre la racine la plus proche, m'y appuis et grimpe dessus d'un bond agile. Je ne suis pas un mastodonte, loin de là, et c'est bien pratique pour les acrobaties. Je m'agenouille là-haut et observe les environs. Des arbres, beaucoup d'arbres, de la boue bien sûr, et aucun chemin visible. Pas le genre d'endroits où on vient se promener en somme. Je suppose que les gens préfèrent de loin suivre les passages fréquentés, donc je suis tranquille. Pas grave si je parle à Panken à voix haute. Vu la végétation, c'est un coin ancien, et il n'est pas très loin des ruines de Callum où je vais régulièrement aussi, donc il peut y avoir quelques reliques anciennes par ici. Mais avec toute la boue... dur dur de mettre la main dessus.

- C'est ça, fais genre que tu vas décider tout seul qu'il faut rentrer et que ça sert à rien de rester ici, comme si je l'avais pas dit quatre fois plus tôt !

Il n'a pas complètement tort. Mais je n'ai pas envie de retourner en ville. Trop d'agitation là-bas, même s'il n'y a sûrement pas encore de bataille entre ces chères familles rivales. Même sans ça, il y a toujours des gens pour se chercher des noises, parce que Machin préfère les Domae et Truc les Elementis. Sans compter que plus je suis ici, moins j'ai de chance de tomber sur quelqu'un que je connais. J'aurais pu quitter la ville bien sûr, je suppose, mais...

- Mais même si tu fais genre que t'es qu'un gros lâche, ce qui est le cas hein je te l'accorde sans problème, t'as pas si envie que ça de te barrer. T'aimerais bien voir ce que ça va donner tout ça, et puis ptêt faire coucou à maman un jour, quand t'auras réussi à te convaincre que je vais pas provoquer la fin du monde. Voire retrouver les assassins du paternel ? J'ai encore un peu d'espoir en toi tu sais !

- Arrête de dire n'importe quoi, je retrouverai personne.

- Commence par chercher et on verra bien ! Mais en rentrant d'abord, j'en ai marre d'être trempé

Intenable... je soupire et m'assois sur ma racine. Je relève mon genou droit pour m'appuyer dessus et laisse ma jambe gauche se balancer un peu dans le vide.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Une après-midi boueuse Empty
MessageSujet: Re: Une après-midi boueuse   Une après-midi boueuse EmptyJeu 10 Juil - 19:09



Il s'était passé tellement de choses dans la vie de Gaara dernièrement que ce dernier avait besoin de rester seul de plus en plus souvent ; Ça faisait longtemps qu'il n'avait pas vu Zwei, dans trois jours, il devrait aller voir Takeshi pour s'entraîner... Enfin bien sûr si il est encore en vie celui-là. Une rumeur racontait que le Roi des Elementis l'avait terrassé et qu'il n'était plus de ce monde ; Dans son coin, Gaara avait lâché un petit rire en entendant cela, ce n'était pas parce que le Roi maîtrisait le temps qu'il était le plus fort. Ce Domae pouvait résister aux attaques les plus fortes, il s'était bien fait écraser sous le poids de la griffe de Gaara et avait réussit à s'en sortir avec quelques côtes cassées.

Il état donc en forêt, complètement seul dans le silence. Comme à son habitude, il avait rejoins le cimetière pour rendre visite à son frère, le pauvre Gaara ne savait pas que son frère était tout le temps à côté de lui, à veiller sur lui et intervenir en cas de problème. L'Elementis ne croyait pas au monde des Esprits et ça Yukyo le savait très bien, il lui faudrait une très bonne pour que celui-ci décide enfin de se montrer aux yeux de son frère et cette raison n'était pas prête d'arriver maintenant ; L'homme de Sable s'en sortait très bien tout seul. Même lors du combat à mort, Yukyo n'était pas intervenu car il savait que son frère allait réussir à survivre, il n'interviendrait que lorsqu'il serait en danger de mort.

Il ne faisait pas spécialement beau mais il ne faisait pas moche non plus, il y avait des nuages et au loin on pouvait les nuages noirs annonçant l'arrivé de la pluie et de l'orage sur Quederla ; Mais malgré cette annonce, Gaara ne rentra pas chez lui. Il était assis sur une branche d'un arbre à écouter les oiseaux chanter, non pas qu'il a une âme de poète et qu'il s'émerveille devant ces piafs qui ont plus tendance à le mettre de mauvaise humeur le matin, mais il trouvait cela reposant de temps en temps. Loin de tout. Loin des gens. Loin du brut. Loin de la civilisation. Juste un silence et des oiseaux qui rappellent à Gaara qu'il est encore sur Terre et qu'il aura des obligations plus tard.

Et la pluie tomba. Après un puissant orage qui retentit dans toute la vile, une pluie froide vint s'abattre sur les Habitants de la ville qui devaient être dehors en cette période. Tout le monde doit être en train de ranger, en train de fuir pour regagner leur maison mais pas Gaara, lui il préfère rester sous la pluie, sous l'eau, là où il est le plus vulnérable. Et il resta sous l'eau tout la matinée assis sur sa branche, sans bouger ; Il était trempé jusqu'aux os, et alors ? En quoi cela peut bien vous déranger. La pluie s'arrêta vers 11 heures, laissant les premiers rayons du soleil apparaître dans le ciel, si quelqu'un voyait Gaara dans cet état, personne ne saurait pourquoi il attendait assis sur un tronc sous la pluie... Même lui ne savait pas pourquoi il était là.

- Tais-toi un peu, je réfléchis !

Cette voix le fit sortir de ses pensées, une personne, un homme venait de parler mais il ne savait pas à qui il parlait puisque personne n'avait parlé avant ; Il baissa la tête pour remarquer qu'effectivement, il n'y avait personne autour de lui. L'homme de Sable haussa un sourcil et observa cet homme qui se parlait seul, il grimpa sur l'arbre sur lequel était Gaara, mais il alla sur la branche opposée de celle de l'Elementis. Il ne dit rien, et repartie dans ses pensées. La forêt était tellement grande que l'homme de Sable avait l'impression de découvrir tous les jours de nouveaux endroits ; Comment arriverait-il à retrouver Takeshi ? Sûrement là où ils s'étaient affrontés la première fois. Si le Domae était assez intelligent il le comprendrait.

- Arrête de dire n'importe quoi, je retrouverai personne.

Alors Gaara comprit, il lâcha un sourire que personne ne pouvait car il était seul sur sa branche. Celui qui était à l'opposé de lui avait une double personnalité et à voir les deux réponses que cet homme venait de lui offrir, ils devaient plutôt mal s'entendre tous les deux. L'homme de Sable n'était donc pas le seul fou de cette ville, lui, c'est des voix qu'il entendait dans les pires moments, dans les moments de doutes ou de meurtres et ça depuis ses 12 ans ; Mais dans certaines situations, il faisait fi de ses voix et les envoyaient balader. Certaines n'étant pas d'accord envoyait des décharges électriques dans le cerveau de l'Elementis.

- Vous devriez être plus ferme avec l'autre, à force il risque de prendre le contrôle et vous ne seriez plus que souvenir.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Une après-midi boueuse Empty
MessageSujet: Re: Une après-midi boueuse   Une après-midi boueuse EmptyJeu 10 Juil - 19:30

J'ai réussi à avoir peut-être une minute de calme, autant dire un reccord avec Panken dans la tête, quand une voix qui ne vient pas de l'intérieur de mon crâne retentit. Et je manque me casser la figure de ma racine, heureusement j'ai de bons réflexes qui m'empêchent de dégringoler. Certes, la position accrochée à l'arbre comme ça n'est pas des plus pratiques, maaaaais... on fait avec ce qu'on a. Je me redresse vite cela dit pour me lever, en bon équilibre et accessoirement prêt à filer.

Je n'aime pas trop ce que j'ai entendu. Encore moins le fait d'avoir répondu à voix haute à l'autre abruti alors qu'il y avait quelqu'un... ça m'apprendra à relâcher ma garde. Bordel. Et si c'est un Domae ? Il ne me dit rien, sa tête rousse et son tatouage me sont totalement inconnus, mais bon difficile de connaître tout le monde dans une famille aussi grande. A moins qu'il ne soit de l'autre côté...

- On s'en fout de son côté, il dit n'importe quoi ! Genre tu seras plus qu'un souvenir, pfff. J'aimerais bien remarque hein, mais t'es aussi indécollable de moi qu'une tartine au chocolat de la bouche d'un gamin.
- C'est tout ce que tu notes toi ? Ca te dérange pas qu'on soit grillés ?
- Non, pourquoi ? J'ai pas honte de moi, moi mÔnsieur.
- ... laisse tomber.


J'aime pas çaaa, pas du tout. Je ne sais pas trop quoi faire... demander à ce bonhomme à l'allure pas des plus engageante perché sur sa branche de ne rien dire à personne ? Le meilleur moyen d'obtenir l'inverse je suppose... rha cette situation m'énerve. Non, calme, zen, tout va bien, il ne m'a pas sauté dessus pour m'égorger non plus. Si je m'agace trop, c'est la porte ouverte à l'autre.

- Vas-y, énerve-toi, te prive pas pour moi !
- Dans tes rêves.
- Rho tu me brises mon pauvre petit coeur sensible.

Ben voyons. Allez on respire. Je regarde cet inconnu en hauteur, bien plus que moi qui me suis contenté de cette racine, certes grosse, mais quand même, rien à voir avec sa branche. Je toussote un peu. Inutile de nier être seul dans ma tête je présume, alors... autant essayer d'avoir quelques informations. On sait jamais, s'il s'y connait en voix intérieure hein...

- Qu'est-ce qui vous fait dire ça au juste ?

C'est pas si mal comme réponse. Après tout, je n'admets rien du tout. J'agace juste l'animal qui me sert de deuxième moi, mais ça ne m'empêchera pas de dormir.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Une après-midi boueuse Empty
MessageSujet: Re: Une après-midi boueuse   Une après-midi boueuse EmptyJeu 10 Juil - 23:51



- Vous devriez être plus ferme avec l'autre, à force il risque de prendre le contrôle et vous ne seriez plus que souvenir.

Gaara n'était pas bête, il savait bien que la personne derrière lui avait une double personnalité, ce long silence d'ailleurs signifiait qu'il avait tapé juste mais le jeune homme lui laissa le temps de reprendre ses esprits, de peut-être comploter avec l'autre lui ou alors simplement s'échapper pour que l'esprit du Sable ne voit pas son visage. Mais qu'est-ce que ça peut lui faire après tout ? Chacun ses affaires et chacun sa vie. L'Elementis avait assez de problème et s'en fichait complètement de ceux des autres, surtout si ils sont plusieurs dans leur tête, il y a toujours un plus teigneux que l'autre et ce n'était pas une bonne idée de se prendre la tête avec Gaara.

Le silence commençait à devenir peser et il devait vraiment se passer une guerre dans la tête de se pauvre homme, l'homme de Sable comprenait bien ce qu'il se passait ici puisque des fois, c'était aussi un champ de bataille, des maux de têtes énormes, des décharges électriques de plus en plus forte, une fatigue constante et d'autres symptômes qu'un humain normal ne pourrait pas supporter. Mais au bout de 7 ans, on s'y habitue, le corps l'oublie et commence à supporter ses souffrances voire même à les chercher dans le pire des cas. Des fois, Gaara aimait tester les limites des voix qui le hantent, jusqu'où iraient-elle pour l'empêcher de commettre une bêtise ?

Il commençait à reprendre son souffle et il l'entendit tousser comme si il était mal à l'aise, l'homme de Sable baissa son regard pour apercevoir enfin la personne avec qui il causait. Il avait un visage plutôt enfantin, il ne lui donnerait que dans les 20 ans, des cheveux blonds en bataille avec lesquels il devait se battre tous les matins et des lunettes par dessus ; complètement atypique celui-là. Comme l'homme de Sable. Il était hésitant, à voir son visage, Gaara devait être la première personne qui comprenait son secret, peut-être la deuxième, mais les gens de son entourages étaient peu à être au courant de son "problème".

- Qu'est-ce qui vous fait dire ça au juste ?

Manière simple de détourner ce que venait de dire Gaara, ce n'est vraiment dire oui et ce n'est pas dire non plus. Il ne niait pas sa double personnalité mais ne l'avouait pas non plus, il n'était vraiment pas bête comme garçon et cela pourrait être sympa comme conversation tournée autour des problèmes de chacun... Quoiqu'un peut bizarre en soit mais autant en parler à quelqu'un qui pouvait nous comprendre non ? Au lieu de passer dans un fou dans cette ville qui vit dans la folie depuis des siècles et siècles.

L'homme de Sable descendit de sa branche et apparu au pied du jeune homme blond, là il pu remarquer qu'il avait des yeux verts, mais cela n'avançait à rien dans la conversation, un détail un plus qui permet de connaître mieux la personne. Il l'observa quelques instants, toujours dans la même position dans laquelle il avait atterrit, en le regardant comme ça, personne ne pourrait penser qu'il avait une double personnalité, lorsque l'on voit Gaara la première fois, personne ne se dit qu'il était atteint de troubles mentaux... Et pourtant. Les apparences sont plus que trompeuses dans cette ville.

- Tu t'énerves contre toi même et tu te parles seul, alors soit tu vois des esprits mais tout le monde que ça n'existe pas soit tu as une double personnalité énervante. Alors je pencherais plutôt pour la deuxième explication.

Le jeune homme se releva après cette brève explication qui devait faire comprendre au jeune homme qu'il ferait mieux d'être plus discret la prochaine fois et surtout plus ferme avec la personne avec qui il parlait. Il avait l'air toujours hésitant, comme si il pensait qu'il ne pouvait pas faire confiance à Gaara, mais il n'était pas là pour ruiner la vie de cet homme ; Si il continuait à se parler comme ça, il y arriverait tout seul sans aide.

- Si ça peut te rassurer, tu n'es pas le seul dans ce cas-là. J'entends des voix qui interviennent dans certaines situations, surtout dans les situations de meurtres, et si je vais trop loin, c'est une décharge électrique que je me reçois. Alors ton secret, ce n'est pas le genre de chose que j'irai crier sur tous les toits de la rue, tu t'en sors très bien tout seul.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Une après-midi boueuse Empty
MessageSujet: Re: Une après-midi boueuse   Une après-midi boueuse EmptyVen 11 Juil - 0:19

Je reste sur mes gardes, surtout quand l'homme descend de sa branche pour me rejoindre. Il a l'air bien agile lui aussi, il doit pas rigoler en combat, j'aime autant éviter de me faire surprendre si jamais il lui prend l'envie de me taper dessus.

- Qu'il vienne, je l'attends au tournant moi !
- On va éviter quand même hein.
- Pfff !

Il reste à mes pieds un instant, et par réflexe je recule un peu. Juste au cas où, comme ça, l'air de rien. On s'observe en chiens de faïence. Il n'a pas l'air plus bizarre que moi, mais les apparences sont trompeuses, je suis bien placé pour le savoir. Et je ne suis sûrement pas en position de force. Il m'explique tranquillement ce qui lui fait penser que j'ai un autre moi dans la tête. L'autre possibilité n'est pas si mal, voir des esprits peut sûrement être sympa. A choisir, je veux bien échanger Panken contre cette capacité sans aucun scrupule.

- Hey t'es pas sympa !

Vraiment aucun scrupule.

- Je ne me suis jamais posé la question sur les esprits, mais pourquoi pas après tout...

J'ai intérêt à faire bien plus attention à l'avenir mine de rien. Comme quoi même quand on se croit seul, on ne l'est jamais. Sans compter ce qui traîne dans sa propre tête. Je l'observe se relever en gardant mes distances. Je ne pense pas qu'il doute de sa théorie, maintenant... que compte-t-il faire de cette information ? On ne se connait pas, c'est sûr. S'il fait partie des Domae, est-ce qu'il ira raconter ça à quelqu'un ? A quelqu'un pouvant me reconnaître qui plus est ? J'espère que non mais... je ne peux pas vraiment lui demander. Il risquerait de faire le lien, et s'il n'a rien à voir avec la famille je risquerais de l'intriguer.

Je hausse un sourcil. Le voilà qui m'avoue être un peu dans le même cas que moi... ? Ca existe ça ? C'est possible ? Et lui aurait même plusieurs voix, pas qu'une ? Une armée de Panken dans la tête ? Mon dieu le pauvre...

- Ah ouais, je veux être seul dans ta tête moi, je partage pas !

Remarque ça a l'air plus supportable son histoire si c'est que dans quelques cas et pas tout le temps. Quoi que... situations de meurtres ? Ca veut dire que c'est une espèce d'assassin... ? Oula. J'ai intérêt à faire gaffe à ce que je raconte. Enfin plus encore. Et il se mange une décharge électrique ? Ok je retire ce que j'ai dit, finalement je crois que je préfère Panken.

- Normal je suis le meilleur.
- Exagère pas trop non plus.

Dans un sens, ce type est assez correct. Il connait mon secret, il me donne le sien, ça nous met sur un pied d'égalité. Ca me montre aussi qu'il doit comprendre un peu ce que je ressens, même si son cas est tout de même différent. Est-ce que c'est censé me rassurer, ça je ne sais pas trop... si c'est un assassin, il va peut-être simplement me tuer après m'avoir révéler ça ? Aucune idée.

- Merci, j'apprécie. Par curiosité, tu ne fais pas partie des Domae par hasard ?

Même si son attitude et ses paroles me disent qu'il n'ira pas raconter ça à tout le monde, je préfère être sûr que, dans tous les cas, ça ne sera pas dans mon ancienne famille. Tant pis si ça l'intrigue. Avec un peu de bol, il mettra ça sur une simple curiosité. Sinon... bah je trouverais une excuse bidon.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Une après-midi boueuse Empty
MessageSujet: Re: Une après-midi boueuse   Une après-midi boueuse EmptyVen 11 Juil - 16:25



- Si ça peut te rassurer, tu n'es pas le seul dans ce cas-là. J'entends des voix qui interviennent dans certaines situations, surtout dans les situations de meurtres, et si je vais trop loin, c'est une décharge électrique que je me reçois. Alors ton secret, ce n'est pas le genre de chose que j'irai crier sur tous les toits de la rue, tu t'en sors très bien tout seul.

Il n'avait aucune raison de se confier à un parfait inconnu qui s'énervait seul dans son coin mais il a l'air sympa et puis, il sera une des rares personnes qui sera capable de le comprendre ; Tous les autres lui diront qu'il est fou, qu'il ferait mieux de se consulter et si c'est le cas, il serait enfermé dans un hôpital où jamais il n'en ressortira. C'était un simple gage, Gaara était au courant de son secret et cet homme serait au courant du sien, comme ça, le premier à trahir l'un pourra trahir l'autre. Ainsi va la vie.

Il hausse un sourcil en entendant la réplique de l'homme de Sable, qu'est-ce qui le surprenait ? Que quelqu'un était comme lui ? Qu'il y avait plusieurs voix ? Ou alors la situation de meurtres ? Peut-être les trois réunis qui sait ? Cet homme avait devant lui le profil parfait du psychopathe qui cherche ses prochaines victimes. Des voix lui susurrant les prochaines victimes et qui le poussent au meurtre ? Oh non rien de tout ça ; C'est même le contraire. Les voix ne veulent pas qu'il tue justement, lorsqu'il est prit d'envie de tuer, elles le harcèlent, parlent en même temps et si jamais les pensées meurtrières continuent, ce sont des décharges électriques qu'il se reçoit.

- Merci, j'apprécie. Par curiosité, tu ne fais pas partie des Domae par hasard ?

Gaara haussa un sourcil, pourquoi cette Famille en particulière ? Il ne faisait pas partie des Elementis sinon il l'aurait déjà croisé dans le QG ou entendu parler de lui, un simple Habitant aurait demandé si il faisait partie d'une des Famille mais une en particulier. La seule raison pour laquelle il demandait ça, c'était qu'il la fuyait ; Et maintenant, pourquoi la fuir ? Était-ce qui horrible que le racontait les Anciens ? Sûrement. A moins qu'il fasse partie de cette Famille et qu'il ne souhaite pas que l'on découvre son secret. Tant de possibilité qu'on ne sait laquelle choisir.

- Pourquoi ? Tu cherches à la fuir ?

L'Elementis observa le visage du blond le laissant formuler sa réponse, peut-être qu'il mentait, peut-être pas. Gaara était intelligent mais il ne lisait pas non plus dans les pensées ; Il comprenait les doubles sens, analysait chaque phrase qu'on lui disait mais il ne pouvait savoir si on lui mentait et au pire, il s'en fichait pas mal. Il était le premier à mentir quand la situation s'offrait à lui. Laissant un court silence, l'homme de Sable ne savait pas si il devait lui annoncer tout de suite si il ne faisait pas parti des Domae ou si il devait complètement ignorer sa question... Après tout, qu'est-ce que ça pouvait lui faire ? Il n'a pas l'air bien méchant.

- Je suis un Elementis. Je ne sais pas si cela peut te rassurer ou non, tout dépend de ton point de vue sur la Famille.

Le jeune homme alla s'asseoir à côté du blond ; Il n'était pas désagréable et Gaara se surprit à apprécier sa compagnie. L'Elementis avait presque séché alors il pourrait de nouveau utiliser son élément comme il le souhaite mais à quoi ça lui servirait dans la conversation ? A part peut-être lui prouver qu'il était Elementis mais le jeune homme pensait qu'il devait s'en foutre royalement.

- Au fait, je me nomme Gaara.

Il lui laissa le temps de se présenter, puis il reprit aussitôt.

- Alors, depuis quand est-il avec toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Une après-midi boueuse Empty
MessageSujet: Re: Une après-midi boueuse   Une après-midi boueuse EmptyLun 14 Juil - 22:43

Evidemment ma question le fait hausser un sourcil. Difficile de ne pas s'interroger dessus. J'ignore ce qu'il se dit, ça peut être du bon comme du mauvais. Tout dépend de quel côté il est... et de ce qu'il fait de sa vie. Mais bon, je n'ai pas le choix, je dois savoir. Être certain que mon petit soucis mental ne risque pas trop d'atterrir dans les oreilles des Domae. De ma mère en particulier. Il ne me répond pas tout de suite, ce qui n'a rien d'étonnant. Je soupire un peu. Sa question est relativement légitime, et, s'il a été vraiment honnête avec moi jusque-là ce serait un peu impoli de mentir.

- Mais t'as fini de te prendre la tête comme ça ? Réponds-lui et puis c'est tout !
- C'est pas le genre de réponse anodine je te signale !
- On s'en fout. Fallait y penser avant de te barrer comme ça.

Je soupire une fois de plus. Il me fatigue... vraiment. Tant pis, autant être honnête jusqu'au bout. Peut-être que ça suffira pour qu'il me réponde à son tour.

- Disons que j'apprécie de ne rien avoir à faire avec eux.

- Et un simple oui ça te coûtait trop cher ?
- Faut croire que oui... et je ne les fuis pas non plus, je veux juste les éviter.
- C'est ça, c'est ça. C'est paaaas du tout pareil.

A peine. En tout cas, l'homme finit par me répondre. Un Elementis apparemment... ouf dans un sens, attention dans l'autre. Je ne pense pas qu'il va me considérer comme un ennemi, puisque j'ai clairement indiqué que je ne suis pas un Domae, et que j'aime autant les éviter, mais bon. On ne sait jamais. Je hoche un peu la tête et me retiens de reculer quand il s'approche. Je n'ai pas envie de paraître trop parano, surtout qu'il ne fait rien justifiant une réelle méfiance. Il vient juste s'asseoir à côté de moi.

- Mais oui, il va pas te manger, c'bon, tu peux faire pareil. Alala j'te jure...

Je soupire et secoue un peu la tête. Ah il me donne son nom, Gaara. Jamais entendu parlé mais bon vu la fréquence de mes conversations ces derniers temps... ça ne m'étonne pas. Et on ne peut pas dire que j'étais des plus bavards dans la famille.

- Merci de me l'avoir dit. En ce qui me concerne, c'est Ezreal.

Ca aurait presque l'air normal finalement. Même si je ne suis pas des plus à l'aise. Je préfère rester debout pour le moment, je piétine un peu sur place pour enlever la boue collée à mes bottes et qui commence à sécher. Et puis la question tombe... qu'y répondre ? J'ai déjà renoncé à nier, mais... je n'ai pas très envie de parler de ça, encore moins de donner des détails.

- T'as la chance d'avoir un type qui peut nous comprendre un minimum sans aller hurler ce qu'il sait sur les toits, profite-en bordel !
- J'ai pas super envie que quelqu'un en sache trop sur toi j'te signale !
- Il en sait déjà bien assez comme ça, un peu plus ou un peu moins ça changera rien.

C'est pas faux. Et puis, en tant qu'Elementis, vu son apparence et cette histoire de meurtres, il doit sûrement bien savoir se battre. J'aime autant éviter de l'énerver. Je secoue un peu la tête.

- Aucune idée. Assez longtemps pour que je ne me rappelle pas de la première fois. Et toi ? Tu dis avoir plusieurs voix, mais elles ne sont pas toujours présentes ? Comment ça marche ?

Quitte à parler de ça, si je peux glaner des informations utiles... du genre pour clouer le bec à Panken plusieurs mois. Ou années.

- Pis quoi encore ?!
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Une après-midi boueuse Empty
MessageSujet: Re: Une après-midi boueuse   Une après-midi boueuse EmptyMar 15 Juil - 21:33



Ce jeune blanc s'appelait Ezreal, original comme prénom mais jamais entendu parler il ne faisait pas parti des gens à abattre et puis ce n'était pas le but de Gaara dans cette forêt, il était là pour être tranquille et peut-être discuter un peu de tout et de de rien en ce qui concerne son problème ; Ce n'est pas tous les jours que l'on recontre quelqu'un d'à peut peu près comme soit. Voire même pire à en croire ses conversations avec l'autre. D'ailleurs, depuis combien de temps sont-ils tous les deux ?

- Aucune idée. Assez longtemps pour que je ne me rappelle pas de la première fois. Et toi ? Tu dis avoir plusieurs voix, mais elles ne sont pas toujours présentes ? Comment ça marche ?


Même Gaara ne connaissait pas cette réponse, il ne savait pas même si il pouvait contrôler les voix ou si c'étaient elles qui le contrôlaient. Elles étaient arrivées comme ça d'un coup, dans un moment où il se sentait vraiment seul et abandonné ; Ce souvenir restera à jamais gravé dans sa mémoire, c'est sûrement depuis ce jour que le petit garçon de 12 ans est devenu un tueur sans cœur et cette voix était restée avec lui, comme pour le soutenir mais voyant qu'il allait trop loin, elle intervenait de plus en plus souvent.

- Elles sont arrivées lorsque je me suis retrouvé seul abandonné à cette ville ; Elles m'ont aidé à devenir plus fortes histoire que je ne meurs pas bêtement dans cette ville. Mais disons, que j'en abuse maintenant de ce pouvoir...

Le jeune homme tendit sa main devant lui afin de faire appraître du sable et le fair voler afin de créer un petit château de sable. Oui... Ce pouvoir... Ce pouvoir que le Conclave lui avait confié. Il avait fait le beau, le mignon petit garçon capable de supporter une aussi lourde tâche. Mais depuis qu'il avait ce pouvoir, il était devenu un monstre ; Il voulait tuer et maintenant il le pouvait plus facilement, il pouvait tuer en masse et causer plus de peine dans le cœur des gens... Gaara ferma le poing à cette pensée, faisant évoporer au gré du vent le château de sable qu'il avait fait.

- Ma vie a été tellement compliquée que je ne vis que pour tuer sauf que certaines fois, ça ne plait pas aux voix qui me tournent autour. Alors pour me calmer, on m'envoit des décharges électriques dans les pires situations ; Elles peuvent aussi me conseiller même si d'habitude elles se taisent.

Bah oui, c'est plus marrant d'intervenir lors des moments où on ne veulent pas d'elles ; Lors de ses moments de doutes et de peur, il est seul, complètement abandonné à lui même et devait faire de son mieux pour prendre les meilleures décisions... Mais quand il tue, il veut être seul et faire ce qu'il aime et c'est toujours dans ces moments qu'elles interviennent, énervant ainsi encore plus l'Elementis et pouvant le rendre encore plus sadique dans la torture de sa victime.

- Et toi alors ? Tu dois le supporter vingt-quatre heure sur vingt-quatre ou il te laisse tranquille des fois ? Et il prend possession de ton corps des fois ?

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Une après-midi boueuse Empty
MessageSujet: Re: Une après-midi boueuse   Une après-midi boueuse EmptyMar 15 Juil - 22:02

C'est quand même bizarre comme situation. On est seuls dans la forêt, assez éloignés des sentiers habituels, lui Elementis sans doute assassin, et moi ancien Domae, simple habitant, tous deux avec des soucis mentaux, en train d'en discuter presque normalement... Déjà qu'en temps normal, je parle rarement aux gens, alors là avec le sujet, c'est vraiment étrange. Déplaisant ? Je ne sais pas... dans un sens, ça fait du bien de parler de ça avec quelqu'un. De se confier un peu, même si c'est léger et que je reste relativement vague. Je n'ai jamais pu rien dire à ma famille, encore moins mes parents. Si mon père l'avait su... j'ignore ce qui se serait passé mais ça n'aurait sûrement pas été bénéfique.

Apparemment les voix de Gaara sont arrivées assez vite dans sa tête, comme moi. Une façon de supporter je ne sais quel passé difficile ? Peut-être. Panken ne m'aide à rien supporter, au contraire, je fais ce que je peux pour le supporter lui.

- Rho mais non tu m'adooooores en fait, je le sais !

C'est ça. N'empêche que l'Elementis a eu plus de chance que moi sur ce point si ses voix l'ont aidé à survivre. A quoi, je sais pas, et j'ai pas vraiment envie de savoir. Ca ne doit pas être très joyeux. Le voilà qui parle d'abus de pouvoir ? Je l'observe faire apparaître du sable et le modeler à la seule force de la volonté - je suppose - pour lui donner la forme d'un château.

- Trop classe ! Ca doit être génial pour étrangler des gens !
- T'es obligé de penser directement à des trucs pareils ?
- Ben ouais, pourquoi ?

Désespérant... alors qu'en dehors d'envies psychopathes que certains peuvent avoir, ce pouvoir m'a l'air assez joli. Presque poétique. Le château ne reste pas longtemps en l'air cependant, il s'évapore sous le vent tandis que Gaara reprend. Est-ce qu'il se rend seulement compte que ses paroles n'ont absolument rien de rassurant ? Prétendre ne vivre que pour tuer, sauf quand ça ne plait pas à ses voix... c'est pas génial génial.

- Mais si, c'est sympa au contraire. Il doit être utile à sa famille, LUI.
- Ca tombe bien, moi aussi. En leur évitant ta présence.
- Va leur demander. J'te parie qu'ils seraient bien contents de m'avoir au contraire.
- Ben voyons.

N'importe quoi.

- Ca a l'air assez reposant, à part pour les décharges. En fin de compte, tu as juste à ne pas tuer et tu as la paix tout le temps si j'ai bien compris.

Finalement je me baisse et me rassois au bord de la racine, un genou contre moi, l'autre jambe dans le vide. Je garde une certaine distance de sécurité quand même, pas totalement suicidaire. On sait jamais, des fois qu'il change d'humeur d'un coup sans prévenir. Je hoche la tête à ses questions.

- Pratiquement tout le temps, sauf quand il est trop fatigué d'avoir fait le pitre toute la journée. Ou qu'on se met d'accord. Le reste...

Je ne suis pas certain qu'il soit judicieux de répondre à sa dernière question. Cela dit, Panken le fait à ma place, trop fier d'être le centre d'intérêt du moment.

- Et ouaip ça m'arrive de prendre le contrôle pour rigoler un peu ! Parce que sinon j'peux te dire qu'on s'emmerde là-dedans, un truc de fou. Ez', c'est comme tes voix, il me laisse pas trucider des gens en paix quand j'en ai l'occasion, tu dois me comprendre.

- DEGAGE DE LA !
- C'est bon c'est bon j'ai rien fait c'pas moi.

Il me prend pour un con en plus...

- En même temps t'en es un alors...
- Ah la ferme !

Aussi vite qu'il m'a piqué le contrôle il me le rend. Je me masse un peu les tempes, ça fait mal. Je suis encore loin de la grande migraine mais faudrait pas qu'il recommence trop. Enfin... Gaara a sa réponse maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Une après-midi boueuse Empty
MessageSujet: Re: Une après-midi boueuse   Une après-midi boueuse EmptyJeu 17 Juil - 20:13



- Ma vie a été tellement compliquée que je ne vis que pour tuer sauf que certaines fois, ça ne plait pas aux voix qui me tournent autour. Alors pour me calmer, on m'envoit des décharges électriques dans les pires situations ; Elles peuvent aussi me conseiller même si d'habitude elles se taisent.

- Ca a l'air assez reposant, à part pour les décharges. En fin de compte, tu as juste à ne pas tuer et tu as la paix tout le temps si j'ai bien compris.

Si cela avait été aussi simple... Tuer était comme une drogue pour Gaara, on avait fait de lui un monstre, on lui avait dit que pour vivre que pour devenir Elementis il fallait tuer alors il faisait comme un esclave. Et puis, ces décharges rappelaient quand même au jeune homme qui n'était pas entièrement seul sur Terre, que quelqu'un faisait attention à ses faits et gestes et qu'il n'était pas seulement un pantin ; Alors oui, des fois il tuait simplement pour être sûr qu'il n'était pas oublié... La folie... Quelque chose de si bien et si destructrice à la fois.

- Et toi alors ? Tu dois le supporter vingt-quatre heure sur vingt-quatre ou il te laisse tranquille des fois ? Et il prend possession de ton corps des fois ?

Il n'avait pas l'air rassuré d'être à côté de l'homme de Sable... En même temps, après ce qu'il venait de dire personne ne serait rassuré de se tenir à côté d'un fou ; Déjà qu'en général, on évite de le croiser alors si en plus il avouait son plus lourd secret il devrait être envoyé en hôpital psychiatrique. Il garde une certaine distance de sécurité, sûrement si Gaara change d'humeur et décide de le tuer sans raison... Mais faut-il vraiment une raison pour tuer ? Peut-être que le Blond a raison de se tenir éloigné de l'Elementis.

- Pratiquement tout le temps, sauf quand il est trop fatigué d'avoir fait le pitre toute la journée. Ou qu'on se met d'accord. Le reste...

C'est-à-dire jamais à en croire les paroles du Blond ; Décidément, Gaara préférait largement les voix et être électrocuté plutôt que d'avoir un parasite qui prend possession de son corps quand bon lui semble. Et apparemment, à en juger par le comportement du jeune homme, le cas est en train de s'opérer.

- Et ouaip ça m'arrive de prendre le contrôle pour rigoler un peu ! Parce que sinon j'peux te dire qu'on s'emmerde là-dedans, un truc de fou. Ez', c'est comme tes voix, il me laisse pas trucider des gens en paix quand j'en ai l'occasion, tu dois me comprendre.


L'homme de Sable lâche un petit rire, d'après lui, ce Ez serait comme les voix de l'Elementis, le bon samaritain qui souhaiterait laisser tout le monde en vie alors que sa double personnalité, c'est le contraire... Le monstre qui voulait s'amuser un peu, un peu comme Gaara quoi. Ils auraient pu s'entendre tous les deux, former même le duo parfait mais ce n'était pas lui la personnalité principal et si Ezreal se laissait faire, tout s'inversera.

- Effectivement, je comprend parfaitement. Dommage, je pense que l'on aurait pu former un bon duo de tueurs ; Mais pourquoi pas un jour.

L'Elementis regarda le ciel, il commence déjà à faire plus beau et le soleil revient tout doucement ; Il n'allait pas tarder à renter. Personne ne l'attendait mais il ne voulait pas rentrer trop tard chez lui. Peureux ? Non jamais. Il aimait simplement ses petites habitudes et avait horreur de rester dans un endroit aussi longtemps mais au moins, la rencontre n'avait été désagréable. L'Elementis se leva et se tourna vers le blond avant de partir.

- Je dois y aller. Bonne chance à vous deux pour bien vous entendre.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

Une après-midi boueuse Empty
MessageSujet: Re: Une après-midi boueuse   Une après-midi boueuse Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Une après-midi boueuse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Les Archives ~ :: Les Archives :: Les RPs 2014-