Neigeux
-6°

La ville est en Février 2021
Le Deal du moment : -32%
HOTPOINT H8A1ES – Réfrigérateur ...
Voir le deal
339.99 €

Partagez
 

 Discussion au sommet [Event 2, Nuit combat, pv Takeshi, Ougi et Itami Kuronuma]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Anonymous

InvitéInvité

Discussion au sommet [Event 2, Nuit combat, pv Takeshi, Ougi et Itami Kuronuma] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Discussion au sommet [Event 2, Nuit combat, pv Takeshi, Ougi et Itami Kuronuma]   Discussion au sommet [Event 2, Nuit combat, pv Takeshi, Ougi et Itami Kuronuma] - Page 2 EmptyLun 11 Aoû - 22:26



- Quelle idée de venir sur le champ de bataille à affronter les éléments et les animaux avec pour seule arme un Guandao... Pauvre fou, un être inférieur n'a rien à faire sur le champ de bataille et...

- GAARA ! Ferme là !

- Hmm ? Excusez-moi, le jeune homme aux cheveux rouge, mais ça vous arrive souvent de parler tout seul ? En temps de guerre c'est plutôt imprudent, on pourrait vous coller une flèche dans le dos.

- Bien maître.

Il s'en fichait du pauvre fou qui défiait les éléments et les animaux, ce qui l'intéressait c'était Takeshi qui répondait à l'homme de Sable... Alors comme ça il a un grand cœur. L'être humain et ses sentiments étaient répugnant, il pourra faire tellement plus si il mettait ses sentiments de côté mais apparemment il est plus faible qu'il veut le montrer. Et le voilà parti dans un débat d'arme et de pouvoir... Le pouvoir est une arme non ? Et bien plus puissante qu'un simple morceau de métal.

Le Roi a perdu car il était bien stupide et prétentieux pour élaborer un plan fonctionnel et maintenant il n'a que ce qu'il mérite ; Le Conclave n'est qu'une succession d'incompétents qui cherchaient chaque année un moyen de prendre le pouvoir. Shigeki n'était pas mieux, il fonçait sans réfléchir et utilisait son élément à tout va et maintenant... Il a perdu la tête.

S'ensuit ensuite un débat sur la Confrérie... Si Gaara avait su que les sujets seraient aussi inintéressants ; Il serait rester dans les égouts ou serait rentrer chez lui. Il entendait déjà assez de conneries au quotidien alors si il devait en plus se taper celle de Takeshi, il n'avait pas terminé. Mais bon, il restait dans son coin et observait le trio étrange qui était sous ses yeux... Une gamine, un paysan et une armoire à glace... Mais bien sûr.

Tout à coup, la sœur de Takeshi se leva et demanda au paysan de la suivre dans cette mêlée afin d'aider ceux dans le besoin... Ils se feront tuer comme les autres mais bon, autant ne pas gâcher leur rêve ; Tout le monde a besoin d'un rêve pour avancer dans la vie. Enfin presque tout le monde. Le rêve de l'homme de Sable ? Aucun. Il était libre comme l'air et aucune loi ni supérieur lui dictait quoi faire ; Que demander de plus ?

Takeshi avait l'air passionné par un combat qui se déroulait devant sa maison, avançant de quelques pas mais restant quand même à distance, Gaara pu voir ce combat... Tien tien, Meiji contre une femme aux cheveux roses bonbons. Intéressant. Mais c'est qu'elle se défendait bien en plus la barbapapa contre Shadow... Elle qui se disait tueuse de la ville, elle avait peut-être trouvée son adversaire. Et bien non, match nul au final et l'intervention de deux gars en plus pour tout arrêter.

Une guêpe arriva près de Takeshi mais elle voulait pas attaquer l'homme de Sable, au contraire elle avait de lui... Parler ? Original. Après tout, cet homme était un Domae et d'après les rumeurs et les hauts gradés, ils avaient un lien étroit avec leur animal. Encore un truc à lui demander ; Quelque chose avait l'air de le perturber... Tellement le perturber qu'il était en train d'arracher tous les cheveux de la tête de l'ancien Roi. Eh doucement, c'est moche un Roi chauve.

- Comment faire pour arrêter l'attaque d'un seul coup ? Sans blesser personne surtout...

Il voulait stopper les combats d'un seul coup sans blesser personne ? Un jeu d'enfant ! Sans dire un mot, l'homme de Sable s'approcha tranquille jusqu'au bord du toit, là où se trouvait Takeshi puis, d'un coup il leva ses deux bras faisant tomber une avalanche de sable sur tout le quartier Est. Avant que quelqu'un ne puisse partir, il referma légèrement les mains pour bloquer chaque personne de tout mouvement. Toujours dans la même position, il posa ses yeux Takeshi avec un petit sourire en coin.

- Quelque chose comme ceci t'irait ? Ou j'en ai fait un peu trop ?
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Discussion au sommet [Event 2, Nuit combat, pv Takeshi, Ougi et Itami Kuronuma] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Discussion au sommet [Event 2, Nuit combat, pv Takeshi, Ougi et Itami Kuronuma]   Discussion au sommet [Event 2, Nuit combat, pv Takeshi, Ougi et Itami Kuronuma] - Page 2 EmptyLun 11 Aoû - 23:43

Aoki avait envoyé une demande à Takeshi... Il avait foi en ses compétences et ses talents.. Il devait trouver un moyen de figer la bataille pour que la confrérie y mette fin. Une fois la guêpe envoyée vers son propriétaire, le dragon borgne avançait dans les ruines du quartier Est... Malgré ses plans et ses tactiques, les dégâts étaient nombreux, des maisons étaient en ruines et des corps gisaient ici et là... Des corps qu'il connaissait pour certains. Quoi qu'il en soit, le garçon finissait vite par rallier un point en hauteur, regardant vers le domaine Kuronuma où il devait se rendre.


Un silence planait, ses lèvres restaient closes... Malgré ses efforts, c'était un véritable champ de ruine... C'était donc ça qu'ils recherchaient ? La désolation ? Même les samurai d'antan ne parvenaient pas à faire autant de dégâts en prenant une ville après des jours de sièges... Aoki secouait doucement la tête en se disant que s'ils n'étaient pas intervenus, les dégâts seraient encore plus considérables. Mais il était inutile d'attendre plus pour rallier le point désigné... Il y parvenait tout juste lorsque finalement, du sable se répandait dans toute la zone....


- Quelque chose comme ceci t'irait ? Ou j'en ai fait un peu trop ?
-- La démesure est parfois une bonne chose... Dirons-nous.

Aoki intervenait un peu en mode terroriste, grimpant sur le toit avec les blessures qui barraient bras et son dos... On pouvait voir que lui aussi avait livré de durs combats. Mais cela à part, il voyait que la tête du roi des Elementis se trouvait dans la main de Takeshi... Il avait donc réussit, avec ça les gens allaient hésiter lourdement à tenter quoi que ce soit contre lui, pour l'instant... Sauf pour les duellistes, pour le peu qu'il y en avait ici.

-- Ca devrait calmer leurs ardeurs... La plupart des nôtres sont déjà repartis, mais il est temps de nous faire connaitre je suppose...

Il avançait vers la bordure du toit, là où il serait sûr que tout le monde le verrait et l'entendrait... Son regard balayait la zone, de gauche à droite... L'horizon était contrasté... La ligne de combat se trouvait ici, mais les Elementis avaient déjà commencés à opérer une retraite après la mort de leur roi.. Aoki tapait alors le bout du fourreau de son sabre avec force sur le toit pour le faire raisonner avant de poser ses deux mains sur le pommeau... Une prestance digne de son rang.

-- Ecoutez-moi Quederla ! Je suis Aoki Thanatos,... Certains me connaissent comme le dragon borgne... D'autres comme la lame azure... Mais aujourd'hui, ce n'est ni un dragon, ni une lame qui se présente devant vous... Mais un dissident ! Un dissident de la guerre et du chaos apporté par les conflits fratricides des familles !

Il marquait un temps d'arrêts, les regard se braquant vers lui... Certains semblaient curieux, d'autre arrogants... Sans doute pensaient-ils pouvoir prendre sa tête aisément s'ils n'étaient pas pris dans le sable, mais qui sait... Aoki n'était pas aussi facile à avoir. Il se tenait droit, son unique oeil arborant le regard du dragon qui symbolisait l'homme et qui lui faisait office de surnom.

-- Vous avez sans doute tous entendu parler de la confrérie... Et bien j'en suis le chef ! Ce qui fait de moi l'ennemi de tous ceux qui veulent perpétuer le cycle de la guerre ! Voyez-vous même ! La tête du roi est tombée, prise par la confrérie. Vous trouvez cela contradictoire ? Que nous voulions la paix mais tuons ?

En effet, n'importe qui aurait pu railler en disant ceci... Ils étaient prévisibles, après tout ils n'étaient pas des stratèges, ils combattaient avec intelligence parfois... Mais ce n'était pas pour autant qu'ils en étaient des génies absolus... Aoki souriait faiblement... Mais son sourire n'était pas moqueur, il était plus proche du malin que du bon.

-- Et bien oui, ça l'est... Mais n'est-ce pas vous, qui avait déclenché et perpétué cette guerre ? N'est-ce pas vous qui avait opprimé le peuple, forcé les non bellicistes à le devenir au sein de vos PROPRES familles ? Tout ceci n'a que trop duré, aujourd'hui le peuple à une voix, une lame, un poids dans la balance... Ces choses, ce sont nous, les membres de la confrérie.

Le peuple venait de vaincre les deux familles... Le peuple venait de décapiter le roi d'une famille... Le peuple avait des coups d'avance sur les familles toutes puissantes... Vexant n'est-ce pas ? Ils se pensaient dans un duel pour la suprémacie, si bien qu'ils ne voyaient rien de ce qu'il se tramait dans l'ombre... Du mécontentement du peuple et de l'effet du discours d'une certaine jeune femme à un certain bal.

-- Nous ne sommes pas des séraphins, mais nous pouvons l'être. Non ne sommes pas des démons mais nous pouvons l'être... Et ce pour le bien du peuple.

Il disait par là qu'ils pouvaient critiquer leurs méthodes paradoxales autant qu'ils le voulaient, ils suivaient la volonté du peuple, que ce soit par le bien ou le mal, par les négoces ou l'acier, par le sang ou l'amour... Leur unique but était de mettre fin à cette guerre, quels que soient les chemins et conséquences sur leur route.

-- Cependant, nous ne sommes pas aussi ridiculement obsédé par le pouvoir... Aussi nous ne comptons pas vous tuer via cette entrave de sable... Mais n'oubliez jamais, que vous devez la vie au peuple et non pas à vos familles et secrets que vous aimez tant.

Il aurait sans doute était facile de collecter les tête dans uen telle situation... Mais Aoki procédait différemment des familles, il ne comptait pas quitter son chemin ,bien trop de personnes attendaient au tournant et lui-même ne se pardonnerait pas de devenir ce qu'il tentait d'effacer de sa ville natale.

-- Je vous le dis, peuple de Quederla... Que vous soyez des Elementis, des Domae, ou de simples habitants et que vous êtes lassé de la guerre, sachez vous nous allons y mettre fin ! Tôt ou tard ! Les familles n'ont plus la suprématie sur nous tous !

Un discours qui commençait à se faire long... Mais qui approchait fort heureusement de sa fin alors que Aoki dégainait cette fois son sabre azure, le pointant vers le ciel pour que la lueur bleue de ce dernier se fasse voir de toutes les personnes dont les yeux étaient encore assez en état pour capter sa lumière...

-- Pour la paix et la fin de l'oppression !! Peuple de Quederla, cette bataille est notre ! A présent, engeances du chaos, repartez d'où vous venez ! Toute tentative de poursuite des combats entraînera des sanctions ! Et ce, que ce soit maintenant ou dans l'avenir ! N'oubliez pas mon nom... Aoki Thanatos, l'homme qui vous a défait, vous, les deux familles ! L'homme qui protège le peuple ! L'homme qui libérera Quederla de vos guerre fratricides puériles !

Il exagérait et c'était fait exprès... Il voulait que tout le monde pense qu'il était une sorte de mégalomane avec la folie des grandeurs plutôt que d'imaginer à quel point les confrères étaient organisés... Ainsi la confrérie n'attireraient et ne se réveleraient qu'aux gens passant au travers des apparences... Il se tournait faisant dos à la foule et souriant devant ses propos alors qu'il approchait de Gaara et Takeshi.

-- Je joue bien à l'empereur non ? Laissons les belliqueux croire que je suis comme un roi alors que je ne suis qu'un bouffon et laissons les esprits avisés apprendre que je suis un menteur doublé d'un bon joueur de poker ahahaha.

Finissait-il, parlant uniquement à ces deux personnes.... Il s'était bien amusé, avec son discours digne d'un général en force, et d'un politicien en longueur...
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Discussion au sommet [Event 2, Nuit combat, pv Takeshi, Ougi et Itami Kuronuma] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Discussion au sommet [Event 2, Nuit combat, pv Takeshi, Ougi et Itami Kuronuma]   Discussion au sommet [Event 2, Nuit combat, pv Takeshi, Ougi et Itami Kuronuma] - Page 2 EmptyMar 12 Aoû - 1:05



- Quelque chose comme ceci t'irait ? Ou j'en ai fait un peu trop ?

- La démesure est parfois une bonne chose... Dirons-nous.

Takeshi avait regardé le jeune homme un peu blasé, il n'avait pas pensé à cette idée et Gaara était plutôt content d'y avoir pensé avant lui... Ah décidément, le pouvoir était quelque chose de vraiment bien. Et la démesure était une très bonne chose dans cette situation ! Qu'aurait fait Takeshi ? Envoyer toutes ses guêpes pour tuer tout le monde ? Pour une fois, on peut dire que l'homme de Sable est l'homme de sa situation... Sans se vanter bien sûr.

L'homme des égouts... Aoki avançait sur le toit pour se placer en bordure du toit ; Takeshi et Gaara étaient en retrait mais rien n'empêchait de les voir. Il allait avoir de gros problème l'homme de Sable. Il entendait déjà la voix de Lestat et de tout le reste du Conclave dans son esprit le traiter de traitre... Oh douce insulte. L'homme de Sable gardait les bras levés et poings non fermé pour ne tuer personne tandis qu'Aoki frappait au sol avec le fourreau. La classe.

- Ecoutez-moi Quederla ! Je suis Aoki Thanatos,... Certains me connaissent comme le dragon borgne... D'autres comme la lame azure... Mais aujourd'hui, ce n'est ni un dragon, ni une lame qui se présente devant vous... Mais un dissident ! Un dissident de la guerre et du chaos apporté par les conflits fratricides des familles !

Jolis surnoms ; Apparemment ce Aoki n'était pas inconnu pour Quederla. Et puis, il fallait avouer qu'il avait une certaine classe quand il parlait. Digne d'un chef. Mais Gaara faisait bien attention à ne pas perdre sa concentration, un poing fermé et la moitié de population broyée... Ce serait bête n'est-ce pas ?

- Vous avez sans doute tous entendu parler de la confrérie... Et bien j'en suis le chef ! Ce qui fait de moi l'ennemi de tous ceux qui veulent perpétuer le cycle de la guerre ! Voyez-vous même ! La tête du roi est tombée, prise par la confrérie. Vous trouvez cela contradictoire ? Que nous voulions la paix mais tuons ?

Takeshi réagit aussitôt en entendant cette phrase, ce qui lâcha un petit sourire sur les lèvres de l'Elementis. D'un côté, il n'avait pas tort mais peut-être qu'il ne devait pas empêcher Aoki dans ce discours qui avait l'air si important et si sérieux ; La peur se lisait sur le visage de certains et de l'incompréhension... Quel Roi était donc tombé dans le combat ? Dire que la Confrérie était sensé être un groupe pacifiste et il venait de prendre la tête du Roi...

- Et bien oui, ça l'est... Mais n'est-ce pas vous, qui avait déclenché et perpétué cette guerre ? N'est-ce pas vous qui avait opprimé le peuple, forcé les non bellicistes à le devenir au sein de vos PROPRES familles ? Tout ceci n'a que trop duré, aujourd'hui le peuple à une voix, une lame, un poids dans la balance... Ces choses, ce sont nous, les membres de la confrérie.


Le peuple se rebelle hein ? Et il a dû attendre 500 ans pour réussir... Et bien, il n'est pas très réactif ce peuple.

- Nous ne sommes pas des séraphins, mais nous pouvons l'être. Non ne sommes pas des démons mais nous pouvons l'être... Et ce pour le bien du peuple. Cependant, nous ne sommes pas aussi ridiculement obsédé par le pouvoir... Aussi nous ne comptons pas vous tuer via cette entrave de sable... Mais n'oubliez jamais, que vous devez la vie au peuple et non pas à vos familles et secrets que vous aimez tant.

- Ah si si je peux les tuer.

C'est vrai ça, plus de membres, plus de guerre et tous les problèmes étaient réglés. Logiquement, presque tous les membres se trouvent ici dans le Quartier ; Ça pourrait être intéressant. Voyant le petit sourire en coin qui commençait à se dessiner sur le visage de Gaara, Takeshi le rappela à l'ordre d'un simple coup d’œil. Ce n'était qu'une idée, rien de plus.

- Je vous le dis, peuple de Quederla... Que vous soyez des Elementis, des Domae, ou de simples habitants et que vous êtes lassé de la guerre, sachez vous nous allons y mettre fin ! Tôt ou tard ! Les familles n'ont plus la suprématie sur nous tous !
 
Ce discours commençait à être long et si il continuait à durer, Gaara allait les libérer et s'en aller sans demander son reste. Aoki dégaina son sabre pour le pointer vers le ciel reflétant ainsi une jolie lumière bleue... La lame azure hein ? Il le portait bien son surnom.

- Pour la paix et la fin de l'oppression !! Peuple de Quederla, cette bataille est notre ! A présent, engeances du chaos, repartez d'où vous venez ! Toute tentative de poursuite des combats entraînera des sanctions ! Et ce, que ce soit maintenant ou dans l'avenir ! N'oubliez pas mon nom... Aoki Thanatos, l'homme qui vous a défait, vous, les deux familles ! L'homme qui protège le peuple ! L'homme qui libérera Quederla de vos guerre fratricides puériles !

Seconde intervention de Takeshi... Gaara ne répondit pas mais n'en pensait pas moins ; Il en faisait peut-être un peu trop pour un simple discours sur la Confrérie. Il passait plus pour le seul héros de cette guerre qui deviendrait dictateur plutôt que juste...

- Je joue bien à l'empereur non ? Laissons les belliqueux croire que je suis comme un roi alors que je ne suis qu'un bouffon et laissons les esprits avisés apprendre que je suis un menteur doublé d'un bon joueur de poker ahahaha.

Ahahah oui. Il souhaitait passer pour un empereur tyrannique, c'était plutôt bien réussit. Gaara gardait toujours le peuple de Quederla en sa possession, peut-être que quelqu'un avait une dernière chose à dire ou à faire. Takeshi se leva une main sur son épaule, annonçant qu'il avait autre chose à faire.

- Vous voulez vraiment que je les libère ? Je peux les tuer si vous voulez.

Les têtes des deux hommes se retournèrent en même temps vers l'homme de Sable. Le message était clair ; Il fallait les libérer maintenant. Soupirant, il leva ses bras en l'air ramenant tout le sable dans sa jarre puis une fois dedans, Gaara s'approcha à son tour d'Aoki et posa sa main sur son autre épaule.

- Puisque je ne suis plus utile ici, je m'en vais aussi. Bonne soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Discussion au sommet [Event 2, Nuit combat, pv Takeshi, Ougi et Itami Kuronuma] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Discussion au sommet [Event 2, Nuit combat, pv Takeshi, Ougi et Itami Kuronuma]   Discussion au sommet [Event 2, Nuit combat, pv Takeshi, Ougi et Itami Kuronuma] - Page 2 EmptyMar 12 Aoû - 16:34



Je ne savais vraiment pas comment stopper la guerre, du moins si j'avais des idées, mais cela entraînerait trop de mort malheureusement et il en a eu déjà largement assez, pas besoin d'en rajouter alors fallait que je trouve une solution qui permet d'épargner les survivants car là pour le coup, il y en restait plus tellement, enfin si, mais comparé aux débuts les victimes sont nombreuses. J'étais entrain de me triturer les méninges, et les cheveux du Roi quand je fis Gaara du coin de l'oeil qui semblait me regarder et d'un geste, enfin plutôt de deux gestes car en levant ses bras, une avalanche de sable vint se poser, non délicatement, sur tout le quartier Est, stoppant par la même occasion absolument tout le monde, Domae, Habitant, Confrérie, Élémentis, même ma sœur était paralyser par le sable, mais je me doutais bien que Gaara ne ferai rien pour les tuer vu qu'il est assez intelligent pour comprendre qu'il ne faut pas tuer, juste immobiliser sinon je l'aurai fais moi-même. En voyant cela, je tournais ma tête, en la relevant, afin de pouvoir le regarder avec un air blasé, disant qu'il en avait fait un peu trop, légèrement.

- Quelque chose comme ceci t'irait ? Ou j'en ai fait un peu trop ?

- La démesure est parfois une bonne chose... Dirons-nous.

Aoki venait enfin d’apparaître, sautant sur mon toit, un peu comme un terroriste, arrivant presque dans notre dos comme s'il voulait nous tuer, mais si c'était le cas il n'aurait même pas pu rentrer dans le domaine sous peine de se faire piquer par une multitude de guêpes qui l'auraient empêcher de nous atteindre. Et heureusement que Gaara avait bien penser à épargner le domaine avec son sable, laissant cette seule zone libre de ses mouvements et donc libre de nos mouvements par la même occasion. Pourtant je ne le regardais quasiment pas, du moins juste du coin de l’œil pour savoir ce qu'il comptait faire et pour voir comment il se sentait et à le voir, il en avait vécu de sale moment également, du moins cela semblait moins grave que ma blessure, du moins je ne suis pas un spécialiste, mais c'était moins flagrant que ma plaie. Il nous déclara que nos confrères de la Confrérie étaient presque tous rentrer et donc il ne devait avoir que très peu des nôtres emprisonner donc c'était plutôt une bonne nouvelle sachant qu'on est très peu nombreux, peut-être une cinquantaine tout au plus parmi nos forces tandis que les Domae sont une légion, y compris pour les Élémentis. Aoki se déplaçait pour se placer au bord du toit afin de taper le bout de son épée enfermer sur le toit, et bizarrement le bruit fut vraiment audible, sûrement un Élémentis du vent, ou du son qui accroît le bruit pour ce chef, puis il se mit à parler, d'une voix qui pouvait attendre tout le quartier, et sûrement toute la ville.

- Ecoutez-moi Quederla ! Je suis Aoki Thanatos,... Certains me connaissent comme le dragon borgne... D'autres comme la lame azure... Mais aujourd'hui, ce n'est ni un dragon, ni une lame qui se présente devant vous... Mais un dissident ! Un dissident de la guerre et du chaos apporté par les conflits fratricides des familles !

On pouvait sentir tout le monde regarder en direction du domaine, tout le monde devait regarder Aoki, enfin se dragon borgne, en train de parler, ce déclarant lui même comme étant l'ennemi numéro un des Familles. Ce n'est pas forcément la meilleure façon de se présenter, mais au moins c'est clair que maintenant la Confrérie rentre en guerre, avant ce n'était qu'une rumeur, qu'une ombre qui n'existait pas, et maintenant avec Aoki, c'est devenu une réalité, d'un côté cela doit lui faire plaisir que les Élémentis aient attaquer car cela lui permet de se mettre sous la lumière des bougies, même si des notre sont sûrement mort durant cette guerre. Dès que tout le monde l'avait dans son champs de vision, il pouvait enfin continuer de parler calmement, mais avec force et autorité pour qu'il soit compréhensible par tous.

- Vous avez sans doute tous entendu parler de la confrérie... Et bien j'en suis le chef ! Ce qui fait de moi l'ennemi de tous ceux qui veulent perpétuer le cycle de la guerre ! Voyez-vous même ! La tête du roi est tombée, prise par la confrérie. Vous trouvez cela contradictoire ? Que nous voulions la paix mais tuons ?

- Euh... Pas la confrérie qui a buter le Roi, juste moi par vengeance personnelle ; il n'avait qu'à pas me chercher cet abruti.

Malgré ma réplique, et le fait que cela fit sourire l'homme au sable, cela ne semblait pas inquiété Aoki qui semblait toujours sérieux et impassible, voulant sûrement rester le plus sérieux possible dans son discours car après tout il ne fallait pas qu'il le perdre vu qu'il parle tout de même de la Confrérie, groupe qui se dit sérieux dans son objectif d'arrêter la guerre et cela se voyait qu'il était le chef des Habitants car il restait calme et professionnel dans ce qu'il fessait, comme un chef d'état qui parlait à son armé avant la guerre.

- Et bien oui, ça l'est... Mais n'est-ce pas vous, qui avait déclenché et perpétué cette guerre ? N'est-ce pas vous qui avait opprimé le peuple, forcé les non bellicistes à le devenir au sein de vos PROPRES familles ? Tout ceci n'a que trop duré, aujourd'hui le peuple à une voix, une lame, un poids dans la balance... Ces choses, ce sont nous, les membres de la confrérie.

Rien d'intéressant dans ce qu'il disait, à part qu'il y a des traîtres dans leur Famille, de quoi le faire flipper un bon moment, du moins ça leur fera réfléchir à qui est un allié ou non, chose qu'ils n'auront pas à me demander vu que je vais les quitter, raison pour laquelle je continues d'observer grâce à une guêpe où se trouve l'As afin d'aller la voir dès le discours du dragon terminer. Je le lançais donc continuer sans intervenir, du moins tant que je n'avais pas l'envie.

- Nous ne sommes pas des séraphins, mais nous pouvons l'être. Non ne sommes pas des démons mais nous pouvons l'être... Et ce pour le bien du peuple. Cependant, nous ne sommes pas aussi ridiculement obsédé par le pouvoir... Aussi nous ne comptons pas vous tuer via cette entrave de sable... Mais n'oubliez jamais, que vous devez la vie au peuple et non pas à vos familles et secrets que vous aimez tant.

- Ah si si je peux les tuer.

Il n'avait pas tord, lui ne voulait pas les tuer, moi je ne voulais pas, mais Gaara lui s'il voulait aurait pu, la seule chose qui doit l'empêcher de le tuer cela doit être ce que j'ai dis, à moins qu'il connaît Aoki et qui lui a demander avant qu'il arrive. Du moins c'est ce que je pensais car la raison pouvait être tout autre. En tout cas Gaara ne tuera personne, il n'a rien à gagner, ni force, ni renommé, à part peut-être la réputation d'un lâche qui attaque dans le dos des gens, le plus lâche des personnes, et surtout il sera un ennemi de sa propre Famille vu que des siens sont également au prise de son sable ; celui qui a fait perdre sa Famille, voilà ce qu'on dira de lui s'il tue, chose qu'il ne fera pas, il n'est pas stupide.

- Je vous le dis, peuple de Quederla... Que vous soyez des Elementis, des Domae, ou de simples habitants et que vous êtes lassé de la guerre, sachez vous nous allons y mettre fin ! Tôt ou tard ! Les familles n'ont plus la suprématie sur nous tous !

Ce n'est pas trop tôt effectivement, mais cela commençait à se faire long, trop long et beaucoup devait s'ennuyer, dont Gaara et moi-même car pour les simples d'esprit ce discours sera sûrement captivant, mais pour ceux qui ont un peu de matière grise, cela n'était que un minuscule morceau de beurre étaler, en rajouter alors qu'on a plus rien à dire, mais bon, il fallait bien ça. Surtout qu'il venait de sortir son épée, la pointant vers les cieux, dégageant une lumière bleu, sûrement pour faire plaisir aux enfants qui regarderaient par là, ou pour le vrai simple d'esprit qui sont content dès qu'ils voient une lumière apparaître, de la poudre aux yeux quoi, rien de bien impressionnant ; une épée ne sert pas à ça, c'est un peu maltraité son arme, mais bon, chacun fait ce qu'il veut de ses armes, du moment que les miennes sont parfaitement traitées.

- Pour la paix et la fin de l'oppression !! Peuple de Quederla, cette bataille est notre ! A présent, engeances du chaos, repartez d'où vous venez ! Toute tentative de poursuite des combats entraînera des sanctions ! Et ce, que ce soit maintenant ou dans l'avenir ! N'oubliez pas mon nom... Aoki Thanatos, l'homme qui vous a défait, vous, les deux familles ! L'homme qui protège le peuple ! L'homme qui libérera Quederla de vos guerre fratricides puériles !

- C'est bon hein, tu n'es pas seul. Tu n'aurai jamais pu buter ce stupide Roi sans moi, ni même arrêter tout le monde sans Gaara. Fais attention à tes chevilles, où elles risquent d'exploser.

Aoki commençait à se vanter du fait qu'il arrête la guerre, du moins l'attaque et qu'il va arrêter la guerre pour sauver la ville.. Seul.. Il avait du courage tout de même car sans ses deux autres comparses, ni Gaara, ni moi-même, il serait vraiment dans une situation épineuse, rien que mes insectes lui ont sauvé la vie alors il avait beau se la péter, mais tant que je ne l'aurai pas vu se battre, pour moi il ne mériterai pas son titre de Chef, mais bon, on va lui laisser le bénéfice du doute en le prenant pour un homme fort, afin que tout le monde le croit également car cela serait dommage de lui briser son rêve, enfin bref, j’espérais juste que son discours touche enfin à son terme car là cela faisait trop, un peu comme un dictateur qui voulait prendre le pouvoir par la force, se vanter de tout alors que se sont ses hommes qui ont tout fait. Et effectivement cela était enfin terminer car il fit désormais dos à tout ceux qui le regarde pour se mettre en face de nous, afin sûrement de nous parler afin de nous dire au revoir sûrement, car au vu de ses blessures, fallait qu'il aille sûrement se soigner rapidement, même si on pourrait dire la même chose pour moi.

- Je joue bien à l'empereur non ? Laissons les belliqueux croire que je suis comme un roi alors que je ne suis qu'un bouffon et laissons les esprits avisés apprendre que je suis un menteur doublé d'un bon joueur de poker ahahaha.

C'était bien beau ce qu'il disait, mais ça fait longtemps qu'on l'a prit pour un menteur et un orateur qui n'a rien à dire, mais bon, laissons le dans son délire après tout, il ne fait de mal à personne, du moins pour le moment. Je me levais, avec la fameuse tête du Roi dans ma main, m'approchant de Aoki afin de lui poser ma main libre sur son épaule pour lui parler plus librement, car après tout je voulais retrouver la Rose afin de lui parler et lui faire un petit cadeau. Je restais comme ça, mais m'adressant à lui.

- Ce n'est pas que je m'ennui, mais j'ai des choses plus importante à faire.

Malgré tout, je restais immobile, lui tenant l'épaule, pendant que Gaara faisait de l'humour sur le fait qu'il allait tuer tout le monde, mais en nous voyant il s'arrêta très vite, levant les bras afin de libérer tout le monde. Je soupirai un coup, lâchant l'épaule de l'homme afin de la plonger dans mon Kimono pour prendre une petite seringue pour le l'enfoncer dans le bras et immédiatement je me sentais comme revivre, comme si je n'étais pas blessé. Je détruisais la seringue avec mon pied après l'avoir lancer au sol. Une fois cela fait, je me mis à sauter du toit afin de courir en direction de la Rose qui semblait être parti en direction de chez elle, ou d'ailleurs qui sait. Néanmoins je suivais ses traces grâce aux indications de mes guêpes.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Discussion au sommet [Event 2, Nuit combat, pv Takeshi, Ougi et Itami Kuronuma] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Discussion au sommet [Event 2, Nuit combat, pv Takeshi, Ougi et Itami Kuronuma]   Discussion au sommet [Event 2, Nuit combat, pv Takeshi, Ougi et Itami Kuronuma] - Page 2 EmptyMer 13 Aoû - 0:22


- Très bien. Je t'écoute, qu'est-ce que tu veux que je te montre plus exactement ?

Franchement ? Itami cours déjà sur le muret, suivit de près par le paysan qui lui pose la dite question. La jeune fille ne s'arrêtera pas. Encore quatre secondes avant l'impacts. Les Elementis se préparent en voyant une flèche drapée de rouge leur foncer droit dessus. Voilà une attaque qui manquait cruellement de finesse ! Itami n'était pas stratège après tout. Sauf que quand même, elle devrait répondre à son amical poursuivant. Alors.. Cheshire tourne son visage de chat de plâtre vers l'homme à moitié nu et avec son sourire placide, répond.

- Comment tu survies à tes idéaux pacifiques en tuant des gens.

La demoiselle penche la tête sur le côté avant de brusquement accélérer. Elle n'était sans doute pas le plus puissante de Quederla, sans doute pas la plus intelligente ni la plus maligne. Mais elle était tel le poison des guêpes de son frère. Rapide. Et mortelle. Les senbon volent. Se plantent. Deux hommes en moins. Difficile de se battre quand on a des aiguilles plantées dans les tendons derrière les genoux. À bien sûr, leur couper la tête aurait été plus sûr mais.. Itami avait comme qui dirait lancé un défis à l'homme et à elle-même. Respectez ses idéaux, éviter les morts.

Cela pouvait être amusant. Pas vrai ?

Pas vraiment ce que diraient les adversaires de la furie vermeille. Elle danse au milieu d'eux, proche et pourtant intouchable, elle se joue de leurs éléments. Une lame de vent frôle ses cheveux. Un pas sur le côté. Baisse toi. Saute. Tourne, tranche. Le sang vole dans les airs. Un homme tombe. La gamine continue de danser. Les fourreaux de ses katanas sont vides. L'acier siffle dans l'air comme une flute marquerait le tempo des pas de la danseuse.

Sauf que, aussi belle soit la danse, aussi habile soit la danseuse qui ne prêtait plus guère attention à Ougi, évitant les flammes qui embraseraient cependant la manche de son kimono qu'elle devrait rapidement trancher.. Tous devraient subitement s'arrêter. Le sable tomba du ciel sans crier gare. Le masque de Cheshire se lève vers l'avalanche.. Comme à chaque fois qu'elle se retrouvait face à une attaque inconnue, Itami est avalée par la concentration et les idées fusent dans son esprit pour trouver une alternative. Elle en a une. Cependant.. l'homme qui contrôle ce sable, se tient debout à côté de son frère et, tient, le dragon.

Itami range ses katanas avant que le sable ne l'emprisonne. Elle ne voudrait pas que le sable abime ses lames en entrant dans les fourreaux. Elle attend avec curiosité.. la suite des festivités. C'est le dragon qui cogne son croc contre le toit. Heh pas trop fort, qui s'est qui refait la toiture après ?!

Aoki Thanatos. Allait faire un long discours. Y avait-il besoin de moins pour convaincre les Familles ? Sans doute pas. Ce serait même difficilement suffisant. Pourtant.. la tête du roi est tombé. Itami sourit en coin, elle avait promis de faire tomber la sienne si il s'éloignait de sa ligne de conduite. Et voilà qu'il ressemblait à un petit monarque anarchiste. Quelle arrogance. L'homme qui protège Quederla hein ? Il se prenait pour un petit dieu maintenant ?

Itami jète un oeil à gauche.. à droite.. Les mâchoires se sont crispées, les regards courroucés. Il avait visiblement réussi à se les mettre tous à dos. Derrière le masque de Cheshire, la jeune Kuronuma sourit. Le dragon les avait amené là où il voulait. Il se faisait passer pour un piètre meneur, une sorte de vieil ado en mal d'autorité. C'était une drôle de manoeuvre. Itami était trop.. brutale et franche pour vraiment comprendre à quoi cela servirait mais, elle voyait le subterfuge comme un shinobi reconnait la poudre opaque.

Le sable repart.. Itami a envie de prendre une douche. Mais avant.. il y a peut-être besoin de s'occuper des belliqueux. Elle reste à sa place, droite, ses katanas dans leurs fourreaux, elle observe.. Elle n'attaquera pas. Mais derrière le masque le regard noir pèse sur les Elementis encore debout autour d'elle. Qu'ils fassent un geste et elle répondrait au centuple.

Finalement, elle rentrerait calmement chez elle.

- Quelle journée amusante !
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Discussion au sommet [Event 2, Nuit combat, pv Takeshi, Ougi et Itami Kuronuma] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Discussion au sommet [Event 2, Nuit combat, pv Takeshi, Ougi et Itami Kuronuma]   Discussion au sommet [Event 2, Nuit combat, pv Takeshi, Ougi et Itami Kuronuma] - Page 2 EmptyMer 13 Aoû - 2:33






Comment je survies à mes idéaux politiques ? J'ai peut-être des idéaux, mais la politique c'est pas mon truc. Néanmoins, ça ne change pas le fait que certains veulent encore ma peau. Mon équipière était déjà partie s'occuper d'une partie de la troupe qui est arrivée. Elle se débrouille très bien en combat, à ce que je vois, donc je n'ai pas à m'en faire. En revanche, j'ai un autre groupe qui débarque sur moi. Je me mis alors en garde face à eux... mais alors une personne vêtue d'une robe à la nécromancienne à capuche tout noir atterrit devant eux et leur fit signe de reculer. Pour un incognito, il était très bien camouflé... sauf que l'arme qu'il porte sur le dos était bien visible. On dirait un grand marteau de guerre.

Suite à ce signe, les autres baissèrent leurs armes et leur garde, laissant la mystérieuse personne s'ap
procher seul de moi. OK, j'ai compris. Ca doit être un de leurs supérieurs, et donc pas un rigolo. On se mit à marcher chacun vers sa droite tout nous fusillant du regard et en tournant autour. Puis nous nous sommes arrêtés pendant un court moment, continuant à nous regarder et laissant la tension monter à la gorge des Elementis qui nous observaient.

Alors qu'on allait tout de suite se jeter l'un sur l'autre, tout à coup, une ombre énorme recouvre le sol. En regardant le ciel, j'aperçoit une énorme vague de sable tomber du ciel. Voyant le danger arriver, j'envoie mon Guandao en l'air d'un coup de pied vers le sable pour un faire un trou, tandis que l'autre lança son marteau avec ses deux mains dans l'air.

Malgré ces manœuvres, aucun de nous deux n'a pu se défaire de l'emprisonnement au sable. Je regarde en haut pour voir une nouvelle personne se tenir sur le toit faire un long discours. En tant que paysan, je n'ai pas compris énormément de trucs qu'il a raconté, mis à part qu'il fait partie de la Confrérie et qu'il venait de lancer un avertissement aux deux autres Familles. Il allait même jusqu'à s'auto-proclamer "l'homme qui va sauver Quederla". Quoi qu'il en soit, s'il est de la Confrérie, Takeshi doit sûrement le connaître.

Après cela, la bataille fut arrêtée sur le champ et chacun fut forcé de repartir d'où il vient. Le type incognito, quant à lui, restait encore quelques moments pour m'adresser un message. Il s'approcha de moi et leva la tête pour me permettre de bien reconnaître son visage : un homme de peau noire avec un début de barbe et au regard bien déterminé.

-??? : Retiens-bien ceci, voyageur... vous ne garderez pas vos trouvailles plus longtemps. Pas tant que cette cape noire ne vous guette.

Je me contente de lui renvoyer le regard qu'il me lançait, et je le vois se retourner et repartir. Quant à moi, je ne peux m'empêcher de sourire.

-OUGI : Hé... On dirait qu'un chapitre intéressant de mon voyage vient de commencer. Qu'est-ce que j'aime l'aventure, dis-donc...

HRP- Cet homme en noir sera un perso en prédéfini. Je ferai sa fiche prochainement.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

Discussion au sommet [Event 2, Nuit combat, pv Takeshi, Ougi et Itami Kuronuma] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Discussion au sommet [Event 2, Nuit combat, pv Takeshi, Ougi et Itami Kuronuma]   Discussion au sommet [Event 2, Nuit combat, pv Takeshi, Ougi et Itami Kuronuma] - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Discussion au sommet [Event 2, Nuit combat, pv Takeshi, Ougi et Itami Kuronuma]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Les Archives ~ :: Les Archives :: Les RPs 2014-