Neigeux
-6°

La ville est en Février 2021
Le Deal du moment : -50%
Assassin’s Creed Valhalla PS4/PS5 et Xbox One ...
Voir le deal
34.99 €

Partagez
 

 Noël en bouteille [Naeryan Auresquë]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anonymous

InvitéInvité

Noël en bouteille [Naeryan Auresquë] Empty
MessageSujet: Noël en bouteille [Naeryan Auresquë]   Noël en bouteille [Naeryan Auresquë] EmptyMar 16 Déc - 22:41

Quelle connerie. Je dépense une partie de ma prime de noël pour le soiffard de l'équipe, et cet abruti se fait porter pâle histoire de gratter une semaine supplémentaire.

Le boulot d'agent de sécurité faisait parti des rares métiers que je pouvais exercer à Quederla. Je n'ai pas fait de grandes études, alors autant mettre à contribution ma condition physique et mon endurance de Domae au service du bien. D'accord, ça consiste principalement à surveiller le centre commercial pendant des heures et à courser les quelques voleurs à la tire, mais ça arrondit les fins de mois et c'est loin d'être négligeable dans ma situation.

Pour en revenir à ma position de père noël déchu: l'équipe avait décidé d'effectuer un tirage au sort pour que chacun puisse offrir un petit cadeau à un autre, et ce dans le plus grand des secrets. Pour faire court, je me retrouve avec un pull passablement moche et une bouteille de vin rouge que je n'ai pu délivrer, la faute à la maladie ayant -à ce qu'il paraît- cloué au lit l'heureux élu. Et parce que son absence signifie plus de travail à répartir entre les autres, je m'autorise à l'envoyer cordialement se faire foutre... et de garder la bouteille.

Une idée germe sur le chemin de l'hôtel. Autant ne pas gâcher, faire un geste et laisser cette bouteille au QG des Domaes pour qui en voudra semble plus approprié. Avec un peu de chance, personne n'y sera à cette heure. Le centre commercial pratique des soldes folles à l'approche de noël et tout est mis en œuvre pour que l'on reste dehors le plus longtemps possible.

Notre QG n'a rien à envier aux décorations de la ville... Qu'est-ce que je raconte, même moi je n'y crois pas. Une guirlande par-ci, trois boules par-là, tout juste de quoi rappeler à quelle période de l'année nous nous trouvons. Ce n'est pas comme si les membres allaient passer leur réveillon ici de toute façon, alors autant ne pas se forcer. Je m'apprête à en pousser la porte, lorsque je détecte la présence de quelqu'un à l'intérieur. Une pauvre âme que les festivités extérieures n'avaient su conquérir ?

J'entre et aperçois effectivement quelqu'un, installé sur un canapé. Une femme dont l'odeur ne m'est pas inconnue, même si je n'ai encore jamais eu l'occasion de la rencontrer à proprement parler. Et puis admettons-le, on en croise assez peu à Quederla avec une telle chevelure platine. Je jette un œil à la bouteille dans ma main, emballée dans un ravissant petit nœud chatoyant, pousse un soupir et parcoure la distance qui me sépare du coin de détente. Je dépose alors la chopine sur la table basse située en son centre, ôte mon manteau et me vautre ensuite dans un fauteuil individuel à côté.

« Joyeux noël en avance. »

Oh, comme il était temps que je me pose. J'entends mes jambes ankylosées et mon crâne sur le point d'exploser, me remercier pour le répit que je leur accorde. Les chants de noël tournent encore en boucle dans mes oreilles, quelle angoisse. Je me frais craquer la nuque et me frotte un moment les yeux. Me revient ensuite en tête que je dois encore justifier la présence de cette bouteille, et de moi-même par la même occasion, qui est venue troubler la tranquillité de la jeune femme. Je désigne donc la boisson du regard et tente de m'expliquer.

« Je devais offrir ça à un collègue de travail, mais il a chopé la crève et n'est pas venu aujourd'hui, alors... Vous aimez le vin rouge j'espère ? »

Je me retrouverais un peu con si ce n'est pas le cas, même s'il me suffit de l'abandonner ici pour quiconque en fera un meilleur usage que nous deux. Je ne sais même pas pourquoi je me suis donné la peine de participer à cette mascarade de noël, alors que je suis couvert de dettes de tous les côtés. C'est à peine si j'ai complété la liste des cadeaux à faire ! Je secoue légèrement la tête pour chasser ces préoccupations et me penche plutôt vers ma voisine aux biens jolis yeux vairons, une main en avant, afin de me présenter. Ce n'est pas n'importe quel membre de la Famille après tout, aussi me forçais-je à me montrer plus sociable.

« Moi c'est Bigby. Vous êtes l'un des Valets, je me trompe ? Nae.. Near... Hum. »

Coincé. Mes sourcils se froncent sous la concentration, mais je sais très bien que je ne parviendrai pas à me rappeler de son prénom. Yup, j'aurais probablement dû prendre bonne note au moment où l'As m'avait récité la liste du Conclave. Je ne peux qu'attendre bêtement, le bras tendu, qu'elle veuille bien me corriger et me rendre mon salut.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Noël en bouteille [Naeryan Auresquë] Empty
MessageSujet: Re: Noël en bouteille [Naeryan Auresquë]   Noël en bouteille [Naeryan Auresquë] EmptyJeu 18 Déc - 23:13

Noël en bouteille....

Une soirée comme une autre à mes yeux. C'est vrai quoi, je ne comprendrais jamais ce que les gens peuvent trouver à Noël. Comme s'ils croyaient réellement aux légendes d'un gros barbu complètement gaga qui viendrait distribuer des cadeaux aux enfants sages. Enfin, je pousse un soupir alors que je rentre dans la QG, ma dernière mission terminée, afin de déposer mon rapport. Pas de mort ce soir de ma main. Par contre, des informations nouvelles sur le gouvernement. Oui, certaines personnes parlent plus facilement dans l'ambiance des fêtes.

**- Faut bien que ça serve à quelque chose aussi ces conneries. Nan mais, comme si on avait besoin de ça.
- Tu ne vas pas te plaindre non plus. Tu as déjà apprécié ça, Noël.
- Mais pas alors qu'on est occupé par l'ennemi et obligé de faire alliance avec nos ennemis ancestraux. Non, je refuse catégoriquement.
- Les ordres sont les ordres, qu'ils te plaisent ou non.
- Et là on parle juste de l'esprit de partage, de la joie de se retrouver en famille. De trucs joyeux quoi.
- Ah ouais? La famille est au cimetière car le tonton est tout comme mort, partager on le fait déjà toutes l'années à faire du 3 en 1 et les trucs joyeux, à part péter la gueule de ceux qui nous font chier, je trouve pas.
- Si tu ne fais aucun effort aussi.
- Pas envie. En plus, j'aime pas la neige. Là.**


Ce qu'elles pouvaient se montrer fatigantes ces deux-là. Délaissant complètement leur dialogue, je viens m'installant sur un des canapés présents. Personne ne m'attend nulle part, le Dojo est fermé pour quelques jours et je suis parfaitement à jour de mes missions. Pff, si je n'ai que les deux autres comme compagnie, je réalise que le temps risque d'être beaucoup plus long que prévu. Mais alors que j'en étais à me demander si je rentrais tout de suite ou si je tentais un détour par les bois, quelqu'un entra.

« Joyeux noël en avance. »

Ah ouais, carrément quoi. J'observe le nouvel arrivant avec cette neutralité qui me caractérise. On ne peut pas dire que ce soit les bonnes manières qui l'étouffe lui. Mais bon, il est poli, c'est déjà ça. Et visiblement, la bouteille emballée trônant sur la table me faisant face me serait destinée.  

« Je devais offrir ça à un collègue de travail, mais il a chopé la crève et n'est pas venu aujourd'hui, alors... Vous aimez le vin rouge j'espère ? »

**- Je sais pas qui c'est ce type mais au moins, il a le sens de l'hospitalité. Sympa le cadeau.
- Et dire qu'il y a pas 5 minutes, tu râlais parce que Noël blablabla.
- Ouais bah y a que les imbéciles qui changent pas d'avis.
- Ne te fais pas d'illusion, nous ne sommes de toute façon qu'un lot de consolation.
- M'en fout, un cadeau c'est un cadeau. Et en plus, ça se boit.  
- Ca a pas l'air d'être de la piquette en prime. Pas mal.
- Trop forte, même les inconnus nous offre des cadeaux; Si c'est pas avoir la classe ça.**


"- Joyeux Noël à vous aussi. Et merci pour le vin, le rouge est plus à mon gout que le blanc, bonne pioche pour vous."

Toujours cette attitude aussi neutre que d'habitude; les habitudes ne se perdent pas et puis, mis à part qu'il est forcément de la famille s'il a accès à ce lieu, je ne le connais ni d'Eve ni d'Adam. Sans doute un nouveau membre, ou un revenu. Il y en a de plus en plus ces derniers temps. Bien que je ne pense nullement qu'il s'agisse d'un regain de patriotisme envers la famille. Cela me donne simplement plus de boulot car plus de gens à surveiller, même les membres de sa propre famille. Avec les Confrères, il vaut prévenir que guérir.

« Moi c'est Bigby. Vous êtes l'un des Valets, je me trompe ? Nae.. Near... Hum. »

"- Naeryan. Et oui, je suis Valet en effet. Enchantée, Bigby."

Je me lève, lui serre la main qu'il a déjà tendu et me dirige vers un meuble proche pour en sortir deux verres à pieds. Maintenant que la bouteille est là, on ne va pas rester bêtement à la regarder. Après tout, elle est là pour être bue, nan? Et ce n'est pas avec ça que je risque de finir saoule alors autant en profiter. Pour une fois qu'on me fait un cadeau, même involontairement, je ne vais pas cracher dessus.

"- Eh bien, je vous propose de déguster cette dernière en l'honneur de Noël. Il parait que les fêtes de fin d'années servent à ça, boire, manger et faire des cadeaux."

A peine un début d'expression. Oui, je ne suis pas franchement expansive et en plus, il pue le chien. Enfin, façon de parler mais je sens mon côté félin réagir. Lui, il est lié au canidé, c'est évident. Mais entre chien et chat, on finit toujours par se comprendre, d'une façon ou d'une autre. Et il y a bien assez de guerres aux alentours pour ne pas en déclarer une nouvelle, complètement stupide et sans fondement.

D'un coup de main habile, avec le creux de la garde de ma dague, je fais sauter le bouchon avant de servir deux verres d'un liquide à la robe carmin et profonde et aux relents fruité. Oui, apparemment, il avait pas tapé dans de la première qualité de merde. Un bon point pour lui. Je lui tend un des deux verres, son double dans le creux de ma main libre avant de retourner me caler dans mon fauteuil. Bigby, oui. j'ai vu son dossier. Il avait quitté la cité et venait de revenir. Je n'avais pas fouillé plus loin mais du coup, c'était l'occasion d'en apprendre un peu plus.

"- Santé ! Et bon retour à Quederla. La cité vous manquait réellement ou se sont des affaires autres qui vous ont ramenés parmi nous?"

Pas de méchanceté, une simple constatation. Après tout, en général, ceux qui partaient ne revenaient pas volontairement. Ou sinon entre 4 planches. Alors j'avoue que oui, j'étais plutôt curieuse. Il faisait vraiment trop atypique et les deux autres me harcelaient déjà pour en savoir plus alors autant ménager les bœufs et la charrue, ça ne ferait de mal à personne.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Noël en bouteille [Naeryan Auresquë] Empty
MessageSujet: Re: Noël en bouteille [Naeryan Auresquë]   Noël en bouteille [Naeryan Auresquë] EmptyDim 21 Déc - 19:37


« Joyeux Noël à vous aussi. Et merci pour le vin, le rouge est plus à mon goût que le blanc, bonne pioche pour vous. »

Impeccable, j'aurai réussi à faire au moins une heureuse aujourd'hui avant d'aller me pieuter. L'expression de son visage, ou plutôt celle qui lui fait défaut, ne le laisse pas réellement transparaître pour autant. Mais je prendrai sa parole pour acquis. Elle se lève ensuite pour me serrer la main et compléter son identité que ma mémoire défaillante me forçait à écorcher. Je l'ai certainement croisé lors de ses premières années chez les Domaes sans y prêter attention; et d'une manière générale, je m'applique consciencieusement à éviter les félins. Blâmons l'exténuation si je ne parviens pas encore à me décider sur la nature de celui avec qui je m'apprête à boire, même si je pencherai pour quelque chose de sauvage, un lynx par exemple. La jeune femme n'en demeure pas moins calme et posée, elle va d'ailleurs se procurer deux verres pour effectuer le service.

« Eh bien, je vous propose de déguster cette dernière en l'honneur de Noël. Il parait que les fêtes de fin d'années servent à ça, boire, manger et faire des cadeaux. »

C'est le genre de traditions auxquelles je veux bien me plier. Munie de sa dague, je la regarde "sabrer" la bouteille, qu'elle a l'amabilité de bien vouloir partager, avec une grande précision. Qui a encore besoin de tire-bouchons ? Puis le Valet me fait l'honneur de me servir directement au fauteuil, et j'attends qu'elle s’assoit à son tour pour lever mon verre.

« Santé ! Et bon retour à Quederla. La cité vous manquait réellement ou ce sont des affaires autres qui vous ont ramené parmi nous ? »

Je trinque donc à la fois aux joies de noël et à celles qui accompagnent ma réapparition dans cette ville. Je n'ai pas la distinction d'un grand œnologue, du moment qu'il est bon et qu'il réchauffe le gosier, je n'en demande pas plus. Et apparemment j'ai visé juste, ç’aurait été dommage autrement de délivrer un vin de mauvaise qualité, bien que le prix suggérait fortement le contraire.

En tout cas, la nouvelle de ma présence a vite fait le tour et intrigue, ce que je peux comprendre. On me prend peut-être pour un couard qui a fui la guerre des Familles il y a plusieurs années de cela et dont on peine à justifier les raisons de son retour, dans un contexte plus conflictuel que jamais. Tant mieux si ça suffit à alimenter les ragots. Je me redresse légèrement pour appuyer les coudes sur mes genoux.

« Je reconnais que ce n'est pas le mal du pays qui m'a encouragé à remettre les pieds ici, mais je vous remercie. Disons qu'il est question d'argent d'une part, et de réparation de l'autre. »

Dèche et vengeance, chouette programme que celui-ci pour partir sur de nouvelles bases. Ça fout le cafard. Le poing serré autour du pied du verre, je m'efforce malgré tout d'expliquer la situation à mon interlocutrice, avant qu'elle ne m'embarrasse de questions sur le sujet.

« On s'en est pris aux miens et je ne peux tolérer ça. Je compte bien mettre la main sur le ou les coupables, et j'ai des raisons de penser qu'ils se trouvent à Quederla. »

Je me punis mentalement pour la façon dont je me suis exprimé, à faire l'amalgame entre la dimension familiale et la meute. Cette tournure suggère, et ce au mépris de Blanche, que c'est mon honneur de chef qui est en jeu; et je n'ai décidément pas besoin de refouler un peu plus mon humanité comme elle est. Mon instinct en revanche est des plus fiables: il n'y avait rien d'hasardeux là-dedans. On a cherché à nous nuire, avec de puissants moyens, à hauteur de ceux que l'on peut obtenir à Quederla de la part d'un clan ou de l'autre. Le contenu de mon verre coule dans ma gorge et se charge de la dénouer pour moi, alors que je dévie le motif de la conversation:

« Ceci étant dit, j'admets que travailler à nouveau avec les Domaes et reprendre les vieilles habitudes n'est pas désagréable. Rien d'étonnant, c'était quand même un rêve de gosse. En parlant de ça, il y a une chose que je voudrais savoir… si ce n'est pas trop personnel. Qu'est-ce qui est arrivé à votre mère ? »

La question arrive peut-être comme un cheveu sur la soupe. De plus, je ne me fais pas de grandes illusions quant à la réponse qui s'en suivra. Être Valet requiert d'exprimer une loyauté quasi sans failles envers le Conclave de sa famille, aussi l'éventualité d'une retraite volontaire me semble hautement improbable. Je souhaite malgré tout en connaître les circonstances, à défaut d'avoir été dans le secteur au moment des faits, ne serait-ce que pour en faire le deuil en retard.

« Je l'ai connue en tant que Valet et ce jusqu'à mon départ. J'ai donc été assez surpris d'apprendre de l'As qu'elle avait été remplacée, bien que le nom soit resté le même. »
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Noël en bouteille [Naeryan Auresquë] Empty
MessageSujet: Re: Noël en bouteille [Naeryan Auresquë]   Noël en bouteille [Naeryan Auresquë] EmptyDim 21 Déc - 21:55

Noël en bouteille....

« Je reconnais que ce n'est pas le mal du pays qui m'a encouragé à remettre les pieds ici, mais je vous remercie. Disons qu'il est question d'argent d'une part, et de réparation de l'autre. »

**- Comme quoi, on en revient toujours aux mêmes choses. Les motivations bassement premières de l'être humain.
- Ça n'a rien d'étonnant en soi.
- Au moins, il est sincère. Tant mieux, je n'avais pas envie d'avoir à tirer les vers du nez de quelqu'un ce soir.
- N'empêche, ça sent la vengeance à plein nez son histoire;
- Ce qui est un bon point nous puisque cela nous assurera sa fidélité.
- Autant se le mettre dans la poche alors. Même si c'est un clebs, il pourra toujours servir.**


En tout cas, il est palpable qu'il n'apprécie pas spécialement de parler de tout cela. Donc, il a du se passer quelque chose de vraiment marquant pour le faire sortir de sa retraite. Il est de la trempe de ceux qui ne reviennent pas facilement sur leur choix alors je serais curieuse d'en apprendre un peu plus sur les raisons profondes qui l'ont poussées à quitter sa tanière.

« On s'en est pris aux miens et je ne peux tolérer ça. Je compte bien mettre la main sur le ou les coupables, et j'ai des raisons de penser qu'ils se trouvent à Quederla. »

**- Bah tu vois, y a qu'à demander. Il te sert les réponses tout seul comme un grand.
- En même temps, ce n'était pas difficile de savoir ce qui suivrait.
- Ouais bah en attendant, on a même pas eu à ouvrir la bouche.
- En tout cas, j'apprécie sa façon de penser.
- Le côté esprit de meute ou le côté dévouement à la Famille?
- Qu'est-ce qu'on s'en fout. L'important, c'est qu'ils pensent dans le bon sens. Le reste, on s'en tape.**


"- Dans ce cas, j'espère que vous les trouverez avant de leur faire amèrement regretter leur geste."

Oui, je suis parfaitement sérieuse, je l'encourage. Après tout, je serais mal placée pour lui dire de laisser de côté la rancune et la vengeance, je suis passée par là également. Et puis, ce sont de très bon moteurs qui donnent parfois des ressources insoupçonnées. Alors tant qu'il reste de notre côté et qu'il suit les ordres, qu'il agisse à son gré ne me fait ni chaud ni froid. Par contre, qu'il nous mette une fois des bâtons dans les roues et là, je ne répondrais plus de rien.

« Ceci étant dit, j'admets que travailler à nouveau avec les Domaes et reprendre les vieilles habitudes n'est pas désagréable. Rien d'étonnant, c'était quand même un rêve de gosse. En parlant de ça, il y a une chose que je voudrais savoir… si ce n'est pas trop personnel. Qu'est-ce qui est arrivé à votre mère ? »

Un silence un instant mais aucun changement ni dans mon expression ni dans mon attitude. A peine peut-être l'espace d'un instant le passage éphémère d'un voile de mélancolie sur le visage. Ma main amène mon verre à mes lèvres alors que je déguste une gorgée du liquide pourpre et sirupeux. C'est étrange, je pensais pourtant en avoir fini avec ce souvenir mais visiblement, ce n'est pas le cas.

« Je l'ai connue en tant que Valet et ce jusqu'à mon départ. J'ai donc été assez surpris d'apprendre de l'As qu'elle avait été remplacée, bien que le nom soit resté le même. »

"- Je vais reprendre vos propres mots: on s'en est pris à elle et je ne l'ai pas tolérer. J'ai donc mis personnellement la main sur les coupables avant de leur faire comprendre ma façon de penser. "

Un léger sourire au coin de mes lèvres pointe un instant, le même que celui de ses prédateurs dont la proie est parfaitement dans la ligne de mire, sans aucune chance de s'échapper. Ils m'avaient pris ma mère, ils avaient perdus 3 hommes de mains dans la foulée. Et depuis, je leur pourrissait l'existence de la pire manière qui soit. En silence, toujours prête à bondir là où l'on ne m'attendais pas pour les emmerder au maximum.

"- Cette place ne m'était pas acquise pour autant. Il ne suffit pas d'un nom pour obtenir ce genre de siège. Mais il semblerait qu'au final, le conclave ait eu assez confiance en moi pour me laisser ce rôle. Maintenant, à vous de me dire si la nouvelle génération de Valet vaut l'ancienne. "

Après tout, vu la durée de vie plutôt limitée que nous possédions entre les conflits qui ne cessaient d'éclater, la guerre ouverte et les multiples escarmouches qui ponctuaient notre quotidien, je ne connaissais pas beaucoup de personnes ayant côtoyées ma mère du temps ou elle remplissait mon actuelle fonction. Alors, je ne perdais rien à me renseigner.

"- Vous parliez de soucis d'argent un peu plus tôt. Depuis votre arrivée, vous avez réussi à trouver de quoi remédier à ce problème? Après tout, avec le débarquement du gouvernement, même s'il faut se montrer plus prudent, le travail n'est plus trop ce qui manque. Vous vous en sortez? "

Oui, cela fait aussi parti de la fonction de Valet de savoir comment se portaient les autres membres de la Famille. pour pouvoir rendre des comtes plus haut mais aussi parer au plus tôt au moindres soucis éventuels. Reprenant une gorgée de vin rouge, elle se cala un peu plus dans son fauteuil, le regard posé tantôt sur la décoration de la salle, tantôt sur son verre et tantôt sur son camarade de picole.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Noël en bouteille [Naeryan Auresquë] Empty
MessageSujet: Re: Noël en bouteille [Naeryan Auresquë]   Noël en bouteille [Naeryan Auresquë] EmptyLun 22 Déc - 21:35


« Je vais reprendre vos propres mots: on s'en est pris à elle et je ne l'ai pas tolérer. J'ai donc mis personnellement la main sur les coupables avant de leur faire comprendre ma façon de penser.
- Heureux de l'apprendre.»

C'est une bonne chose qu'elle soit parvenue à régler cette affaire, je me surprends même à l'envier. J'ignore si le meurtre suffit à effacer complètement la douleur, mais mettre un terme à la vie de ceux qui ont pourri la nôtre, à mon sens, ne peut faire que plus de bien; le mal étant déjà derrière nous. Mais là encore, je tends à être de ceux qui pèsent lourdement le choix de tuer, même si les missions en font une nécessité des plus routinières. Cela dit, je ne garantis pas que ces bons préceptes de morale me poursuivent jusqu'au moment où je tiendrai le responsable entre mes griffes.

« Cette place ne m'était pas acquise pour autant. Il ne suffit pas d'un nom pour obtenir ce genre de siège. Mais il semblerait qu'au final, le conclave ait eu assez confiance en moi pour me laisser ce rôle. Maintenant, à vous de me dire si la nouvelle génération de Valet vaut l'ancienne. »

Je hoche la tête en sirotant mon vin. Non, jamais je ne prétendrais qu'obtenir un rang élevé dans la Famille se résume à une affaire de piston, et j'espère que ce n'est pas non plus ce qu'elle en a conclu lorsque j'ai fait mention de sa défunte mère. Il faut des années de service et de loyauté pour attirer l'attention du Conclave, en plus de disposer de qualités suffisantes pour être retenu.

« Vous parliez de soucis d'argent un peu plus tôt. Depuis votre arrivée, vous avez réussi à trouver de quoi remédier à ce problème? Après tout, avec le débarquement du gouvernement, même s'il faut se montrer plus prudent, le travail n'est plus trop ce qui manque. Vous vous en sortez? »

Eh, je ne pouvais clairement pas me permettre de rester oisif. Le boulot que j'ai trouvé au centre commercial n'est pas des plus rémunérateurs, mais j'ai comme avantage d'être bon là-dedans. Demander à un Domae affilié au loup de disposer de l'endurance et de la force nécessaires pour prendre en chasse des malfrats et les neutraliser, en tant qu'agent de sécurité, c'est un salaire à moindre effort. Enfin, "moindre"... du moment que des collègues ne vous font pas faux bond et vous obligent à effectuer des heures supplémentaires pour couvrir la zone. Un mal pour un bien: je déguste son cadeau de noël en une meilleure compagnie.

« Je remonte la pente, mais j'ai encore trop de dettes pour m'estimer confortable. Sitôt que j'aurais repris les missions, je devrais être en mesure de me stabiliser. Bref, ce n'est qu'une question de temps.»

Et ça tombe bien, du temps j'en ai à revendre, alors autant le rentabiliser un maximum. Le moins que l'on puisse dire, c'est que ça me change de recevoir un brin de considération par rapport à ma situation financière, quand bien même je n'en ai rien demandé, sans que l'intention ne soit encouragée par la crainte d'une facture impayée. Bon, avec l'As ce n'est jamais qu'une histoire de conflit de dominance, généré par mon éruption soudaine dans ses plates-bandes. J'aurais sûrement été plus agressif à sa place, si les rôles avaient été inversés. Et de toute façon, son boulot au sein de la Famille ne consiste pas à pouponner les pions.

Je finis d'absorber le fond de ma boisson tout en jetant un œil à celle de Naeryan. M'est avis, à en juger l'état de nos verres respectifs, qu'il est venu le temps de refaire un peu les niveaux. Je vais donc pour me saisir de la bouteille et y remédier de ce pas, le goulot en direction du Valet pour l'inviter à tendre son verre.

« Puis je serai apte à vous dire si vous êtes digne de la place qu'occupait votre mère.»

Tandis que je redonne des couleurs à sa coupe, je m'assène un coup de vieux en me repassant dans la tête le film de ces années tirées d'une époque révolue, aussi bien par sa politique que par les êtres qui la constituaient. De nouvelles têtes, de nouvelles odeurs. C'est pour cela aussi que je m'accorde un délai de transition avant de reprendre les missions: un peu de repérage ici ou là pour mémoriser toutes ces données, de sorte à ne pas avoir à m'imposer de tête-à-tête avec les autres membres, ne me fera pas de mal. Tant que je suis dans la nouveauté, il me revient à l'esprit qu'elle est d'autant plus récente dans le cas du Conclave. Je pivote sur mon siège afin de passer mes jambes par-dessus l'accoudoir, en prenant soin de ne pas renverser mon vin dans le déplacement.

« Sinon, de vous à moi, que vaut la nouvelle Reine ? J'ai cru comprendre qu'elle avait été élue il y a peu. Je ne l'ai pas encore aperçue au QG, sans doute parce que je ne m'y rends pas beaucoup moi-même.»

La pêche aux potins, moi j'adore. Plus sérieusement, ça ne me déplairait pas de pouvoir me faire une idée de la très fraîche autorité des Domaes, faute de la rencontrer en personne. Ce qui n'est pas toujours évident, en ce moment plus qu'à l'accoutumée je présume.


Dernière édition par Bigby Rawlins le Mer 24 Déc - 12:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Noël en bouteille [Naeryan Auresquë] Empty
MessageSujet: Re: Noël en bouteille [Naeryan Auresquë]   Noël en bouteille [Naeryan Auresquë] EmptyMar 23 Déc - 12:37

Noël en bouteille....

« Heureux de l'apprendre. »

**- Genre tu croyais quoi? Qu'on allait laisser ces salopards d'élémenteux s'en prendre à nous sans réagir?
- C'est le propre des Familles ennemies, se taper dessus après tout.
- Toutes ne passent pas leur temps à s'entre-tuer non plus.
-Bah ils ne savent pas ce qu'ils ratent alors. Parce que franchement, on s'éclate.
- Enfin, surtout quand on a le dessus. Tu disais pas la même chose lors de la mort du Roi.
- Boarf, on s'est sorties, pas eux, c'est tout ce que je retiendrais.**


Certes nous avions tranchées dans le vif du sujet mais nous ne nous en étions pas sorties indemnes ce coup-ci. Et sans ce coup de pouce inattendu du destin, je ne suis pas certaine que je serais encore présente. Mais je relègue ces pensées loin au fond de mon crâne, avec l'aide de ce délicieux liquide carmin venant abreuver ma gorge. Finalement, même si je n'étais pas franchement fan de compagnie, pour une fois, j'étais plutôt contente de ne pas être simplement obligée de supporter les deux autres dans ma tête. Ça changeait.

« Je remonte la pente, mais j'ai encore trop de dettes pour m'estimer confortable. Sitôt que j'aurais repris les missions, je devrais être en mesure de me stabiliser. Bref, ce n'est qu'une question de temps. »

"- Très bien. Si vous avez besoins de renseignements, le QG est toujours ouverts aux membres de la famille, n'hésitez donc pas à y passer."

« Puis je serai apte à vous dire si vous êtes digne de la place qu'occupait votre mère. »

**- Non mais il se prend pour qui lui? Genre il va nous noter quoi.
- Ce n'est pas ce qu'il a dit non plus, arrête ton char un peu.
- N’empêche, j'attends de voir ce que lui sera capable de faire, tiens.
- Je ne doute pas qu'il fasse du bon travail. A ce niveau-là, les canins sont plutôt sans surprises.
- T'es toujours aussi rancunière, toi. C'est Noël, tu veux pas faire une pause pour une fois?
- Nan, jamais. Et puis je fais ce que je veux d'abord.**


Et les revoilà parties dans leurs débats incessants. Pff, ce qu'elles pouvaient se montrer lassantes par moments. Mais bon, je n'avais pas d'autre choix que de les supporter alors je ferais avec. Je tends mon verre presque vide également à mon interlocuteur du moment qui le rempli de nouveau, faisant de même pour le sien. Et chacun vient se réinstaller un peu plus confortablement dans son siège, se mettant à l'aise. Il une drôle de façon de s'asseoir mais bon, si cela lui convient, tant mieux pour lui. Je me contente de me laisser tomber profondément contre le dossier de mon fauteuil pour ma part.

« Sinon, de vous à moi, que vaut la nouvelle Reine ? J'ai cru comprendre qu'elle avait été élue il y a peu. Je ne l'ai pas encore aperçue au QG, sans doute parce que je ne m'y rends pas beaucoup moi-même. »

"- Niveau combat, aucune idée. Je ne l'ai jamais vu sur le terrain ni même au Dojo. Et en effet, elle est élue depuis peu mais je n'étais pas disponible lorsque le vote eut lieu. Alors, concrètement, ce n'est pas quelqu'un que je connais réellement."

Oui je ne me cacherais pas de mon désintéressement pour cette nouvelle Reine qui nous est offerte. Vu comme les têtes pensantes de notre famille on une espérance de vie ultra limitée en ces temps troublés, je ne vois pas réellement l'intérêt de me pencher sur son cas. Et puis, après tout, je ne suis qu'un Valet. A peine plus qu'un pion. Comme si mon avis pouvait les intéresser pour de bon. L'As me prête une grande attention, oui. Mais cela s'arrête là.

"- Et puis, de toute façon, on ne me demande pas de l'aimer. Simplement de lui obéir. N'est-ce pas cela, le rôle des membres du Conclave? "

Un sourire léger, entendu, tandis que je fais tourner le vin dans mon verre. Mes paroles ne sont peut-être pas dignes de ma place mais elles reflètent une triste réalité. Comme lors de l'assaut des Elementis en fin d'été, où l'ancien Roi avait choisi arbitrairement quels pions seraient sacrifiés sans que personne n'ait son mot à dire. Nous avions réussi par un plan détourné à en sauver plus de la moitié mais cette mentalité ne me plaisait pas pour autant.

"- Enfin, de ce que j'en sais, c'est une personne plutôt appréciée, avec à cœur la survie de la Famille. Une femme avec du charisme et une volonté de fer. Ce dont nous avons besoin pour rester unis. Donc, elle doit être un bon choix."

Oui, je ne me foulais pas vraiment dans mon appréciation mais je n'allais pas m'amuser à broder pour le simple plaisir d'en rajouter. J'avais dit ce que j'avais à dire, point. Maintenant, après l'avoir rencontré, mon avis changera peut-être mais pour le moment, il est ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Noël en bouteille [Naeryan Auresquë] Empty
MessageSujet: Re: Noël en bouteille [Naeryan Auresquë]   Noël en bouteille [Naeryan Auresquë] EmptyVen 26 Déc - 23:25


« Niveau combat, aucune idée. Je ne l'ai jamais vu sur le terrain ni même au Dojo. Et en effet, elle est élue depuis peu mais je n'étais pas disponible lorsque le vote eut lieu. Alors, concrètement, ce n'est pas quelqu'un que je connais réellement. »

Ma curiosité passagère et moi pouvons donc passer notre chemin. Non pas que l'information relève du secret d'état de toute façon; je parviendrai bien tôt ou tard à en apprendre plus sur le sujet. C'est quand même de la Reine dont on parle, les informations et les commérages tous confondus iront bon train sans que j'aie besoin de tendre une seule oreille pour les réceptionner.

« Et puis, de toute façon, on ne me demande pas de l'aimer. Simplement de lui obéir. N'est-ce pas cela, le rôle des membres du Conclave? »

Je m'abreuve d'une gorgée de vin sans sourciller à cette rhétorique. Il est effectivement rarement question d'affinité dans les liens hiérarchiques. Qu'elle soit appréciée ou non par ses sujets, chacun doit demeurer à sa place et accomplir sa part du travail. Même si je conçois qu'en étant Valet et donc chargé de la protection directe de la souveraine Domae, une relation conflictuelle avec cette dernière peut s'avérer problématique.

« Enfin, de ce que j'en sais, c'est une personne plutôt appréciée, avec à cœur la survie de la Famille. Une femme avec du charisme et une volonté de fer. Ce dont nous avons besoin pour rester unis. Donc, elle doit être un bon choix. »

Et c'est tout ce que j'avais besoin d'entendre. Puisque le sommet du Conclave a la tête sur les épaules et les balloches bien en place -métaphoriquement parlant-, je devrais être en mesure de dormir à peu près sur mes deux oreilles. Si tant est que cela soit faisable, au vu de la situation politique actuelle. Le plus dur reste encore à appréhender, mais au moins nous partons sur des bases vraisemblablement solides.

« La majorité des membres de la Famille ne peut pas se tromper de beaucoup quand il s'agit de leur intérêt commun. Du moment que nous sommes entre de bonnes mains, je ne vais pas aller fouiner davantage dans ses affaires.»

Ma mâchoire s'alourdit subitement et je tourne la tête pour laisser échapper un bâillement. La fatigue me guette on dirait, et ce n'est pas le vin qui m'aide à garder les yeux ouverts. Qui aurait cru qu'une journée de garde au boulot suffisait à me mettre K.O. ? Le loup est rouillé du genou. Le prix des années de laisser-aller qui me pèsent à présent sur les jambes, fallait bien le payer un jour ou l'autre. Je rebascule mes jambes sur le fauteuil dans une position plus standard afin de déposer mon verre à pied sur la table devant moi.

« Bon, je vais vous laisser finir tranquillement cette bouteille. La journée a été longue et si je ne regagne pas mon plumard dans les plus brefs délais, c'est dans ce fauteuil que je vais la terminer.»

Ouais, rien de tel qu'un dos en miettes pour repartir sur une fructueuse journée de travail, avec un surplus de taff non rémunéré par-dessus le marché. Heureusement pour moi, je ne suis qu'à quelques étages de ma chambre d'hôtel et d'une bonne nuit de sommeil. Enfin, "nuit"… Je n'ai pas de montre sur moi mais je devine aussi qu'on ne doit pas être très loin de l'heure du diner. Au pire je sauterai un repas, ce qui ne peut pas faire de mal à mes économies ni à ma silhouette de déesse.

« Ravi d'avoir eu cette petite discussion avec vous en tout cas. Et je le répète, faites un sort à ce rouge, ou ça va barder.»

Je pointe la bouteille d'un doigt qui feint la menace tout en attrapant mon manteau de l'autre main, avant de me diriger vers la porte du QG. Oui, aussi étrange que cela puisse paraître, il me tarde de croiser le Valet à nouveau. Peut-être que mon allergie aux félins s'est faite la malle en fin de compte. Ou bien c'est l'épuisement.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Noël en bouteille [Naeryan Auresquë] Empty
MessageSujet: Re: Noël en bouteille [Naeryan Auresquë]   Noël en bouteille [Naeryan Auresquë] EmptySam 27 Déc - 13:27

Noël en bouteille....

« La majorité des membres de la Famille ne peut pas se tromper de beaucoup quand il s'agit de leur intérêt commun. Du moment que nous sommes entre de bonnes mains, je ne vais pas aller fouiner davantage dans ses affaires. »

"- C'est un bon résumé de la situation, en effet."

Si lui compte se contenter de ce que je lui ai servis, grand bien lui fasse. Personnellement, je ne me gênerais pour aller fouiller plus loin que les apparences. Je dois obéissance au Chef de meute mais si ce dernier ne fait pas l'affaire, je ne serais certainement pas la dernière pour le faire remarquer. Je reste un pion, certes, mais ma volonté et ma réflexion resteront à jamais es propres biens.

« Bon, je vais vous laisser finir tranquillement cette bouteille. La journée a été longue et si je ne regagne pas mon plumard dans les plus brefs délais, c'est dans ce fauteuil que je vais la terminer. »

**- Déjà à plat le clébard? Eh bien, ça promet.
- Il n’est plus de première fraîcheur non plus, normal qu'il fatigue vite.
- Genre, on va le plaindre peut-être. pauvre chéri va.
- Rassure-toi, au moins il ne t'as pas demander de le porter jusqu'à chez lui.
- Et puis quoi encore, manquerait plus que ça.
- Remarque ça pourrait être vachement drôle. J'imagine déjà ta tête, le spectacle que ça serait.
- Va crever, l'emplumée! Et je te rappelle que si je le porte, tu te le coltines aussi.**


Bon allez, j'ai assez semer la zizanie entre elles. Mais je suis fière de mon coup cette fois, pour une fois que c'est moi qui les monte l'une contre l'autre. Je les laisse continuer leur débat puéril en arrière fond dans mon crane avant de revenir à mon invité du moment. Bigby s'est redressé avant de se remettre debout et de déposer son verre vide sur un coin de la table. Un nouveau regard de sa part sur la bouteille avant que son attention ne se reporte sur moi.

«  Ravi d'avoir eu cette petite discussion avec vous en tout cas. Et je le répète, faites un sort à ce rouge, ou ça va barder. »

"- Le plaisir est partagé. Quand au rouge, il ne verra pas la lueur du jour, rassurez-vous."

Oui, je ne compte pas laisser ce précieux liquide se perdre. Je me contente d'observer notre revenant canidé récupérer ses affaires avant de sortir du QG avant de reporter mon attention sur mon verre. Encore à moitié plein, je le vide cul-sec avant de me redresser à mon tour. Je m'occupe de nettoyer et de ranger les deux verres à leur place avant de reboucher la bouteille.

Saisissant cette dernière et enfilant ma veste chaude, je me dirige vers les étages jusqu'à terminer sur le toit. De là, j'observe le paysage des cheminées d'où s'échappent des filets de fumée blanche. Tout est calme et silencieux, comme une trêve dans ce monde en guerre. Tant mieux, qu'elle dure encore quelques heures au moins. Après tout, ça ne fait de mal à personne.

"- Joyeux Noël à vous deux aussi... "

Une seconde de silence sous mon crâne, le temps que Blackbird et Enfelid réalise que c'est à elles que je m'adresse, à voix haute. Un léger malaise de leur part tandis que je rigole doucement avant de boire directement au goulot. Le vin réchauffe mon corps, mais il en faudra bien plus pour me faire tourner la tête. Le niveau baisse tranquillement, tandis que je reste là, telle une statue figée.

Et puis, la dernière goutte avalée, le chant des oiseaux nocturnes commence à diminuer. Le jour, bien que ne se levant que très tardivement, arrive malgré tout. Je me redresse, me secoue un peu et rentre. Ma première destination sera le bureau des membres du Conclave et ce casier qui m'est spécialement destiné. Dans lequel déjà se trouve une nouvelle missive. Ma prochaine mission. Qui m'arrache ces quelques mots.

"- La trêve est finie, les affaires reprennent. A l'année prochaine, Noël. Enfin, peut-être..."

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

Noël en bouteille [Naeryan Auresquë] Empty
MessageSujet: Re: Noël en bouteille [Naeryan Auresquë]   Noël en bouteille [Naeryan Auresquë] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Noël en bouteille [Naeryan Auresquë]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Les Archives ~ :: Les Archives :: Les RPs 2014-